19 708 Pages



Splatterpink
Pays d'origine Italie Italie
sexe Punk rock
Hardcore punk
jazz Punk
trouille
rock progressif
Période d'activité musicale 1990 - dans les affaires
album publié 8
studio 4
collections 4
site officiel

la Splatterpink est un groupe italien expérimental de Bologne, créé en 1990 par le chanteur et le bassiste Diego D'Agata (ou D'canard), actuellement aussi le moteur de Testadeporcu. La force du groupe est donnée par la synergie des paroles surréalistes et cyniques greffés sur une musique puissante et jamais égale à elle-même; hyperkinétique, déformé, tordu caractérisé par rythmiques, la Splatterpink peut être considéré comme les précurseurs incontestés de ce que de nombreuses années plus tard renommés comme les mathématiques-rock, dont les solutions ont été adoptées par d'innombrables bandes.

Merci à la présence d'un saxophone comme un élément supplémentaire et à l'extérieur, faire fondre tout de suite les articles jazz dans leurs schémas et styles de groupes comme NoMeansNo ou Primus. Le groupe se caractérise par l'agression et un'ecletticità part loin de toute autre formation avec des paroles italiennes de cette époque et, grâce à l'utilisation incendiaire et la célébration qui rend le bassiste, il redéfinit le rôle de la basse le plaçant comme le premier outil plan. Pas un hasard si le célèbre chef d'orchestre anglais John Peel Il leur a programmé plusieurs fois au cours des années nonante dans le calendrier BBC[1]. Ils ont également été définis par Elio Bussolino, signature musicale historique Rockerilla, république et Faire de la musique, « L'un des plus audacieux expression et les plus lucides de la scène indépendante et alternative nationale »[2].

Dans un récent interview après la sortie de « Mongoflashmob » album de l'année 2014, qui marque le retour sur la scène de la bande, Francesca Ognibene Sherwood Padua, des décennies vraiment attentif et créatif, écrit de Splatterpink "Un groupe visuel, théâtral, ainsi que musical et émotionnel. Leur son évoque toujours une avant-garde bizarre images et irrévérencieux, ludique et thérapeutique, parce qu'il veut être emportement et réussit aussi avec ces chansons afin de partager l'occasion d'exprimer leurs énergies endormies "

histoire

Formé en 1990 par le bassiste Diego D'Agata, d'abord avec Metello Orsini Alaistair à la guitare et Brison batterie, l'Splatterpink sont imposés dès que l'aile radicale de Bologne souterraine. Leur recours à des solutions rapides, non structurées et déséquilibrés, typiques de groupes comme Nomeansno ou, encore, Naked City et groupes connexes, qui à cette époque étaient en train de réécrire l'histoire outre-mer de HC, les place dès le début comme un objet musical difficile à placer dans le reste de la scène se développe progressivement dans les années à Bologne.

Leur première démo, « One », enregistré quelques mois plus tard et autodistribués strictement dans la cassette C30, permet une plus grande diffusion de la bande qui achète un intérêt croissant du public.

En 1991, Alastair retour en Ecosse Brison; pour le groupe est une perte importante pénurie dans ces années, les joueurs de tambour en mesure de lutter avec ce genre de genre. Il décide de poursuivre, mais avec des joueurs de tambour plus ou moins précaires. Bien que moins de deux ans après la SP, ils pourraient déjà être considérées comme un bien établi et connu dans la bande à ce paysage de temps, principalement constitué de centres sociaux, les petits festivals et le club précaire, le tambourinement tout aussi précaire, il ralentit considérablement sur le chemin.

En 1993, enfin la formation avec consolide Diego D'Agata à la basse rejoint par Federico Bernardi à la guitare, Alessandro Meroli sax baryton; pour une période trio utilise la machine à tambour et entre ensuite Raffaele Lenzi à la batterie.

Le groupe, grâce à l'inclusion d'un sax, est renforcée, le son est raffiné virant vers une forme caractérisée par de structuration de la pop / noise / funk / jazz, assaisonnant le tout avec des paroles à base de sang-cryptiques et quelque peu inquiétantes.

En 1994, le produit auto-bande dans une édition de 1000 exemplaires du premier album, « jazzcore Industries ». Dans la même année, ils ont remporté le premier Concours national d « Hommage à Demetrio Stratos« Tolentino (MC).

De la « partie lourde des nuages ​​» entre la formation Leonardo Saracino à la batterie et orientation plus « jazzy » de tambourinage consolide le projet dans un quatuor prend enfin sur la stabilité dans la section rythmique.

Produit et distribué l'album dans une logique de bricolage total est rapidement excellente revue par la presse spécialisée et accueillie par Elio Bussolino Rockerilla comme « l'un des produits les plus brillants de toute la scène musicale italienne. » Cette même année, sont interceptés par Johm Peel qui, après une longue lettre de félicitations à la bande, il les met en rotation fixe sur la radio BBC.

Les deux prochaines années les ont vus en train de jouer et de faire partie de la nouvelle scène italienne; sont les années de Fluxus, un homme unidimensionnel, Volume Massimo, De Glaen, Jinx.  

Ils ouvrent pour Nomeansno, Asian Dub Foundation / P.J. Harvey, Ozric Tentacles, participer et gagner à la Biennale di Torino.

Suit « Nourris-moi » de 1996 dossiers souterrains Il travaille plus claustrophobe et sombre de la précédente, dans l'équilibre entre bruit / blues solutions musicales sonores et tordues, aussi bien reçu par la critique. Merci à la critique reçue, la même année sont sélectionnés pour participer à la Biennale des Jeunes Artistes de Turin.

Après deux tournée promotionnelle italienne en 1999 sont à nouveau avoir à remplacer le batteur Leo Saracino quitte le groupe.

En l'absence de substituts proches et à la veille de la nouvelle préparation du disque prend donc pour un court laps de temps le musicien de Christian Rovatti avec laquelle en 1999 a enregistré pour le New Scientist oderso Rubini leur troisième album, « # 3 ». Doté d'un son encore plus marquée, cet album encore plus profondément sur son pied et des solutions hyperkinétiques tordues avec des paroles de plus en plus énigmatiques et inquiétants.

En 2000, le groupe revient en trio avec la machine à tambour à Mostar fête, célébration de la paix est revenue, avec les meilleures formations esclaves des Balkans et la scène rock.

Peu de temps après prend plus de façon permanente à la batterie Ivano Zanotti. Cependant, en 2001, après une nouvelle année de concerts de plus en plus sporadiques et à cause d'une certaine lassitude nell'intanto la plupart des autres projets sont apparus (Testadeporcu pour Diego D'agate, Neffa la plupart des autres projets de jazz et productions pour Irma records pour Alessandro Meroli) la bande il a décidé de prendre un gel indéfini.

En 2009, Diego D'Agata apparaît comme un invité EPYKS 1.0 de Ethereal Poster Bong Band.

Cette période est interrompue en 2012, lorsque le groupe, grâce à un support de ventilateur constant et jamais fanée sur le web, le désir de poursuivre le projet interrompu par Ivano Zanotti, se réunissent pour une rencontre amicale au Locomotiv Club Bologna, qui a eu lieu le 01/02/2013. le taux de participation inattendu des spectateurs et trois nouvelles chansons incendiaires composées juste pour le plaisir lors de la pratique et être capable de tracer une parfaite liaison entre le passé et le présent, a attiré l'attention de Gabriele Ciampichetti, patron Locomotiv records - qui devient producteur exécutif et véritable « cinquième colonne » de la bande, et pousser à continuer à enregistrer un nouvel album pour l'étiquette dit, « Mongoflashmob » , dont la sortie est prévue le 1er Décembre 2014. Dans quelques nouvelles pièces apparaissent les synthé des Funcis Ethereal Poster Bong Band.

En même temps, dirigé par Gianmarco Gaviani, la vidéo du single « Dolan Aproevd » sentireascoltare.com il est sorti le 30 Octobre, 2014[3]. La vidéo a été très apprécié, atteignant en quelques mois plus de 4000 points de vue et la visibilité de différents sites spécialisés.

La sortie de « Mongoflashmob - Trollcore Industries » obtient un écho positif immédiat dans la musique, et le disque est classé très positivement[4], Également à venir dans quelques tableaux comme l'un des meilleurs albums de 2014[5].

2015 voit le retour Splatterpink sur scène.

formation

Voix et basse

Diego D'Agata

guitare

Metello Orsini (1990-1993) Alessandro Cavazza (1993) Federico Bernardi (1993-2001; 2012-)

batterie

Alistair Brison (1990-1991) Alberto Melega (1993) Raffaele Lenzi (1993) Leonardo Saracino (1994-1999) Christian Rovatti (1999-2001) Ivano Zanotti (2001, 2012-)

sax baryton

Alessandro Meroli (1993-2001; 2012-)

Discographie

Albums d'études

  • 1995 - jazzcore Industries (Sons Suspects)[6]
  • 1999 - Alimentez-moi (Underground Records)[7]
  • 2001 - # 3 (Audioglobe)[8]
  • 2014 - Dolan Aproevd (EP, Locomotiv Records) édition limitée
  • 2014 - Mongoflashmob (Locomotiv Records)

compilation

  • 1997 - Aller au travail des voyous (Scandellara Records)
  • 1999 - Traces (Wallace Records)[9]
  • 2002 - Chansons de héros (Exploit - CGIL)[10]
  • 2013 - jazzcore Fonderies (bruits d'impact)[11]

Demo

  • 1990 - un
  • 1993 - éclaboussant temps

notes




fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller