19 708 Pages



St. Clemente Alessandrino
ClemensVonAlexandrien.jpg

Théologien, apologiste et Père de l'Eglise

naissance 150 sur
mort 215 sur
vénérable de Eglise orthodoxe
récurrence 4 décembre

Tito Flavio Clemente, mieux connu sous le nom Clemente Alessandrino (Athènes, 150 à propos - Cappadoce, 215 environ), il a été théologien, philosophe, saint, apologiste et écrivain chrétien grec ancien la deuxième siècle. Il est l'un des Pères de l'Église.

biographie

Clemente est né aux parents païen, sans doute pour Athènes autour 150. À l'âge adulte, il converti en Christianisme. Après avoir converti voyagé d'un endroit à la recherche d'une éducation de meilleure qualité et mieux, de temps en temps en se liant aux nouveaux maîtres d'un Grec Ionia, d'un Grec Magna Grecia et une troisième Syrie. Après toutes ces tournées à égyptien, à un assyrien, et à un Juif converti. Enfin, autour de la 180, à l'école de théologie Alexandrie (Didaskaleion), Elle a rencontré le philosophe Pantène (Qu'il nomme abeille sicilienne) Et, dans ses enseignements, « il a trouvé la paix. »

Clément d'abord assisté, puis réussi Pantène même dans la direction de l'école (en 190 environ), quand il a été envoyé par Pantène patriarche Démétrius d'Alexandrie comme missionnaire en Inde. Avant sa nomination en tant que directeur de l'école, mais Clemente était connu comme un écrivain chrétien. Ce fut sans doute cette période qu'il composa plusieurs œuvres: l ' « Exhortation aux Grecs » (pros Protreptikos Ellenas), les "dispositions" (Hypotyposeis), Le "Divers" (Stromateis) Et le « Pédagogue » (Paidagogos). Sous sa direction, d'environ 190 à 202, l'école alexandrine est devenu bien connu. Nous avons été formés théologiens connus plus tard comme Origène qui a été successeur à la tête du même.

Clément n'a pas mis fin sa vie à Alexandrie depuis le La persécution de Settimio Severo Il a frappé l'Egypte dans l'année 202 et a frappé durement la catéchumènes et les écoles fréquentées[1]. Dans les deux premiers livres de « Divers », écrit à ce moment, il est plus qu'une référence à la persécution. Son vol d'Alexandrie a été probablement influencée par l'action de la centralisation Demetrio susmentionnée a agi contre les soi-disant « églises domestiques », restreint et des groupes indépendants souvent identifié à une seule famille dirigée par un prêtre de confiance, cette atmosphère dans laquelle Clément semblait être à l'aise.[2]

Peu de temps après, il était Kayseri, invité de son ami et ancien élève Alexander, maintenant évêque. La persécution était encore cruelle, même à cet endroit et Clément a réalisé un vœu d'amour: après Alexandre a été emprisonné pour sa foi en Christ, Clément a pris soin de l'Eglise de Césarée à sa place, il a renforcé les croyants, et était même capable de faire de nouvelles conversions. Ces événements sont racontés dans une lettre écrite en 211 ou 212 par Alexandre à féliciter l'Eglise d'Antioche pour l'élection à la tête de l'asclépiade diocèse[3]. Dans ses dernières années de la vie, Clément a également pris part à la controverse de Pâques (soi-disant "question Quartodécimène»).

Clementine du patrimoine

Clément n'a pas eu une grande influence dans le développement de la théologie, sinon son influence personnelle sur le jeune Origène. Ses œuvres ont été copiées de temps en temps, HIPPOLYTE dans son chronicon, de Arnobio et Cyrus Théodoret de. San Girolamo admiré la culture, alors que Pape Gélase Ier, qui lui est attribué dans le catalogue, il a mentionné ses œuvres, mais il a ajouté: « ne doit en aucun cas être acceptée. » Photius de Constantinople en Bibliotheca Il a accusé une série d'erreurs inférées de ses écrits, mais ont affiché une tendance bienveillante à l'égard Clemente, qui, dans l'histoire, a été déclassé par la grandeur de son élève Origène, qui lui a succédé à la tête de l'École d'Alexandrie. Jusqu'au XVIIe siècle, Clément a été vénérée comme saint, son nom a été mentionné dans martyrologies, et sa fête a célébré la 4 décembre.

Mais quand le Martyrologe Il a été réformé par Le pape Clément VIII, les conseils de cardinal Cesare Baronio, son nom a été supprimé du calendrier. Papa Benedetto XIV Il a ratifié la décision de son prédécesseur le fait que la vie Clemente était peu connu, qui n'a jamais eu un culte public dans l'Eglise et que certaines de ses doctrines étaient, sinon faux, du moins suspect. malgré cela Papa Benedetto XVI, l'audience générale sur la place Saint-Pierre 18 Avril 2007, l'a appelé un saint. Plus récemment le cas en faveur de Clément a augmenté, tant pour son style littéraire attractif, aussi bien pour sa franchise attrayante veulent pour l'esprit courageux qui a fait de lui un pionnier de la théologie ou son penchant pour les spéculations philosophiques .

Son esprit était déjà moderne, aussi, pour le moment, a été particulièrement pris: il avait une connaissance complète de l'ensemble de la littérature biblique et chrétienne, les deux œuvres orthodoxes hérétique; Il a été versé en lettres et avait une excellente connaissance des poètes païens et philosophes, qui aimait à citer et qui a conservé un grand nombre de fragments d'œuvres perdues. Les événements de collecte de masse et des citations et assemblées dans ses œuvres est un événement exceptionnel pour l'antiquité, bien qu'il ne soit pas improbable qui a utilisé la florilèges (Anthologies) à partir de laquelle il a dessiné des pièces de première qualité.

la doctrine

Pour les chercheurs, il n'a pas été facile de résumer les principaux points des enseignements de Clément, en fait, manquaient de précision technique et jamais cherché l'exposition ordonnée. Il est donc facile de le juger mal. , Il est actuellement accepté le jugement de Joseph Tixeront:[4] les règles de la foi de Clément étaient orthodoxes; accepté l'autorité des traditions de l'Église, aussi, tout d'abord, était un chrétien qui a accepté « la loi ecclésiastique, » cependant, a aussi cherché à rester philosophe, et conduisant la spéculation sur les raisons de la vie en matière religieuse. « Il y a peu », at-il dit « ceux qui, ayant butin fait les trésors des Égyptiens, des meubles pour faire le tabernacle. » Il était prédisposé donc d'utiliser la philosophie comme un outil pour transformer la foi en la science, et la révélation en théologie. Clemente avait rien d'autre que la foi comme base de ses spéculations. Pour cette raison, il ne peut pas être accusé de positions peu orthodoxes délibérément mis au point. Mais Clément a été un pionnier dans une situation difficile et vous devez admettre qu'il a échoué dans sa grande compréhension. Il était prudent dans l'approche des Saintes Ecritures pour développer sa doctrine, mais a mal fonctionné et est sorti un texte exégèse défectueux. Il avait lu tous les livres de le nouveau Testament à l'exception de Deuxième lettre de Pierre et Troisième épître de Jean. « En fait », dit-Tixeront, « ses études sur la forme primitive des écrits apostoliques sont de la plus haute valeur. » Malheureusement, il a interprété les Écritures dans le style de Philon d'Alexandrie, prêt à trouver allégories partout. Les faits relatés dans 'l'ancien Testament Ils sont devenus, donc, purement symbolique. Toutefois, ne laissez pas cette grande liberté avec le Nouveau Testament.

L'intérêt particulier qui a grandi Clemente a conduit à insister sur la différence entre la foi et la science cristiano ordinario du parfait, si bien que ses enseignements sur ce point est précisément sa principale caractéristique. Le chrétien parfait a une compréhension particulière des « grands » les mystères de l'homme, la nature, la vertu, que le ordinario cristiano accepte sans comprendre. Pour certains, il semblait que Clément exagérait la valeur morale des connaissances religieuses; il faut cependant se rappeler que ne pas louer la simple connaissance pour elle-même, mais la connaissance qui se transforma en amour. Il est la perfection chrétienne qu'il célèbre. Le chrétien parfait, le vrai gnostique, que Clément aimait décrire, devrait jouir d'une vie de calme inaltérables. Et ici, la pensée est sans aucun doute infusé avec tangerine stoïcisme. Dans ce cas, il n'a pas été décrit vraiment le chrétien, avec ses sentiments et ses désirs avait sous contrôle, mais l'idéal stoïcien qui a émoussé ses sentiments. Le chrétien parfait, alors, était de mener une vie absolue dévotion; l'amour dans son cœur, il était de défi de vivre dans une union toujours plus étroite avec Dieu par la prière, pour travailler à la conversion des âmes, d'aimer ses ennemis et même à porter le martyre lui-même.

Clément a également été un précurseur de trinitaire controverse. Il a enseigné que, dans la Divinité, il y avait trois termes. Certains critiques doutent que les distinguent comme les gens, mais une lecture attentive de ses œuvres prouve. Le deuxième terme de la Trinité était la Parole. Photius Clément croyait que professait une variété de verbes quand, en fait, Clément ne dessinait une distinction entre l'intelligence inhérente attribut du Divin Père et le Verbe fait personne qui était le Fils, éternellement engendré et possède tous les attributs du Père . Ils, ensemble, étaient un seul Dieu. Jusqu'à présent, en effet, cette notion d'unité proposée par Clément semblait approcher la modalisme, ou même à l'opposé de l'erreur subordinationisme. Ceci, cependant, peut être expliqué autrement: Clemente doit être jugé, contrairement à ce qui est généralement fait avec d'autres écrivains, pas une phrase éduquée ici ou là, mais l'ensemble de ses enseignements. dello Saint Esprit n'a pas dit grand-chose, et quand il fait référence à la troisième personne de la trinité, Il était basé uniquement sur ce qui est rapporté par les Saintes Ecritures. Il a également été un croyant ferme de la double nature du Christ. Christ était le Dieu-Homme qui nous profite à la fois comme Dieu et comme un homme. Clément a vu évidemment le Christ comme une personne (la Parole). Photius accusé Clément docétisme. Cependant, Clément a clairement reconnu le Christ comme un corps réel, mais pensait qu'il était à l'abri des besoins communs de la vie, comme manger et boire, et il pensait que l'âme du Christ était exempt de passions, la joie et la tristesse.

Pour ces raisons, Clément est considéré comme le premier gnostique Christian. Pour Clément était problème essentiel montrent comment le christianisme était supérieur à toute philosophie, mais a également essayé d'expliquer que la foi chrétienne était contenu le meilleur que la philosophie avait produit avant Jésus-Christ. Il établit une distinction entre les fonctions exercées par la Colombie-Britannique de la philosophie et de la fonction qui devrait jouer après lui. Il a souligné comment, par la philosophie, il était possible de se rapprocher de la vérité qui serait encore achevée que par révélation. comment Saint-Justin, Clemente identifié chez tous les hommes la présence d'une étincelle divine qui a permis l'accès à la foi. Selon ce point de vue, le christianisme est apparu non pas comme la négation, mais comme l'achèvement de la tradition philosophique: elle n'a pas sectaire attribué aux écoles philosophiques ou des groupes gnostiques, il est pas l'apanage d'une minorité, Dieu appelle à lui-même tout le monde. Cette lecture de la foi par la philosophie aurait été choisi par Clément pour amener les classes instruites dell'Alessandria de son temps, dont la philosophie jouissait d'un grand prestige.

travaux

Clemente Alessandrino
Klementos Alexandreos ta heuriskomena, 1715

"Exhortation" (pros Protreptikos Ellenas)

le "Protrepticus« Ou » Exhortation aux Grecs « est un appel persuasif à la foi, écrit dans un ton très élevé. Dans ce travail, Clément a essayé de prouver la transcendance de la religion chrétienne juxtaposant le christianisme avec l'abjection des rites païens et le vain espoirs des poètes et des philosophes des païens. le travail se termine par la description de la crainte de Dieu chrétien. Ce document a été rédigé en réponse à ceux qui ont prêché tort qu'il renonçait à l'ancienne religion.

"Provisions" (Hypotyposeis)

Il est une œuvre dans huit livres en grande partie perdus, sauf pour quelques fragments en grec rapportés par Eusebio di Cesarea, Ecumenio, Maxime le Confesseur, Giovanni et Moschos Photius. Il a été traduit en latin de Tirannio Rufino sous le titre Dispositiones. Selon Zahn, un fragment en latin, Adumbrationes Clementis Alexandrini dans epistolas canonicas, traduit par Flavio Magno Aurelio Cassiodoro et purifié par des étapes peu orthodoxes, il montre, en partie, le texte Clémentine. Eusebio a décrit les « dispositions » en tant que commentaire résumés des commentaires doctrinaux et historiques sur l'ensemble du Bible et la non-canonique "Epître de Barnabé« Et »Apocalypse de Pierre« . Photius qui avait également lu, le décrivant plutôt comme un certain nombre de précisions sur les textes bibliques Genèse, dell 'exode, de Psaumes, dell 'livre de l'Ecclésiaste et Pauline épîtres et catholique. Cependant, il a ajouté que le travail est bon, mais il contient aussi les « contes et fées, impiété » comme l'éternité de la matière, la multiplicité des verbes (logoi), Le docétisme et métempsycose. Cependant, certains chercheurs plus conservateurs sont enclins à croire que Photius a donné trop au soulagement des erreurs Clément, quels qu'ils soient. Le style de Clément, en fait, il est difficile, ses œuvres sont pleines de citations et ses enseignements sont à peine liés à un seul corps de doctrine. Et ce travail primordial, étant un commentaire sur des parties isolées de l'Écriture, devaient être particulièrement sensibles à des malentendus. Cependant, ses œuvres montrent Clément survivants dans une meilleure lumière.

« Divers » (Stromateis)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Stromateis.

Le travail se compose de huit livres, dont les quatre premiers sont des antécédents à l'autre, le « Pédagogue ». Quand il a terminé ce travail, Clemente tornò au « Divers » (Stromateis), Qu'il n'a jamais pris fin. Dans le manuscrit est absent de la première feuille, d'ailleurs, comme cela a été connu depuis l'époque de Eusebius, le huitième livre est une collection de citations païennes philosophes. Il est probable, comme suggéré par Hans von Arnim[5], Clément vise à se prévaloir de ces matériaux ainsi que des extraits de Théodote et l'école Valentinien et tous 'Eclogae Propheticae. Dans le Clément « Divers », il a renoncé à tout ordre et de la planification. Il comparait le travail à une prairie où toutes sortes de fleurs poussent au hasard, ou à une colline ombragée ou à la montagne sur laquelle plantèrent de toutes sortes. Son analyse montre qu'il était une série de notes sur divers sujets, note probablement sa lecture à l'école. Cependant, il est le travail le plus complet de Clément. Le script commence par l'importance de la philosophie dans la poursuite de la compréhension chrétienne. Dans cette partie, il voulait peut-être défendre sa méthode scientifique par la critique des frères plus conservateurs. Clément ci-après, il montre comment la foi se rapporte à la connaissance, et met l'accent sur la supériorité de la révélation sur la philosophie. La vérité de Dieu se trouve dans la révélation, une autre partie se trouve dans la philosophie. Il est mon principal devoir du chrétien ne néglige rien. la science religieuse, dérivé de sa double source (la révélation et la philosophie) fait également partie de la perfection, les gens instruits chrétienne ( « le vrai gnostique ») est le parfait chrétien. Celui qui a monté cette part loin de la tentation des passions; Il est uni à Dieu, et d'une manière mystérieuse est l'une avec lui. Ce fut la ligne de pensée indiquée dans le travail, qui est plein de digressions.

pédagogue (Paidagogos)

Il est un traité pratique dans trois livres. Son but était de former les chrétiens à une vie disciplinée pour devenir un chrétien instruit. Dans les temps anciens Pédagogue était l'esclave qui était toujours en charge d'un garçon, son compagnon. Comme il dépendait de la formation du caractère du garçon. Tel est le bureau du Verbe incarné aux hommes. Rien est trop commun ou banal pour la prise en charge du Pédagogue. Son influence est les moindres détails de la vie, la façon de manger, boire, dormir, dressing, etc. loisirs. Le ton moral de ce travail est en quelque sorte; très agréable est l'idéal d'une vie transfigurée décrite à la fin. Dans les éditions ultérieures des œuvres de Clément, le « Pédagogue », il est suivi de deux courts poèmes, le second, consacré au pédagogue lui-même, est l'œuvre d'un joueur de travail pieux; le premier, intitulé « Hymne au Christ Sauveur » (Hymnos Soteros Christou Tou), Dans les manuscrits contenant, il est attribué à Clément. L'hymne pourrait être l'œuvre de Clemente (Bardenhewer) ou antécédent, comme Gloria in excelsis Deo (Westcott).

« Ce que l'homme riche peut être sauvé? » (Je tis Sozomenos plousios)

Il est un 'homélie basé sur Mark X, 17-31 où Clément montre que la richesse n'est pas condamné par Évangiles comme intrinsèquement mauvais, mais sa morale dépend de l'utilisation ou la mauvaise utilisation qui en est faite. Le travail se termine par la narration de l'histoire du jeune homme qui a été baptisé, il était perdu, et a été converti en L'apôtre Jean. La date du traité est inconnu, mais il a été conservé dans une presque complète.

"Mar Saba Lettre"

Une Clemente a également été crédité Mar Lettre Saba, dans lequel il montre des extraits de Evangile Secret de Mark. Cette lettre, découverte par Morton Smith en 1958 le monastère de Mar Saba qui est situé au sud de Jérusalem, Il pourrait être un faux par Smith.[6]

notes

  1. ^ Louis Duchesne, Histoire ancienne de l'Eglise, I, p. 334 et suivants.
  2. ^ M.Simonetti-E.Prinzivalli, Histoire de la littérature chrétienne antique, Editions Dehoniane Bologne, 2010, pp.129-130 et 131-132, ISBN 978-88-10-45303-2
  3. ^ Dans une autre lettre, écrite autour de 215 à Origène, Alexander, cependant, cité Clément comme mort.
  4. ^ Histoire des dogmes Dans l'antiquité chrétienne, Paris, Lecoffre-Gabalda, 1905, vol. I.
  5. ^ De octavo livre Clementis Stromateorum, Typis Academicis Adlerianis, 1894.
  6. ^ Peter Jeffrey, L'Évangile secret de Marc Dévoilé, Yale University Press, 2007.

bibliographie

  • Encyclopédie catholique, Volume IV New-York 1908, Robert Appleton Company. nihil obstat. Remy Lafort, S.T.D., Censeur. imprimatur +Cardinale John Murphy Farley, Archevêque de New York.
  • D. Dainese, L'Exhortation aux Grecs de Clément d'Alexandrie. Une proposition de contextualisation, Adamantius 16 (2010)
  • D. Dainese, Clément d'Alexandrie et de la philosophie. perspectives ouvertes et de nouvelles propositions, Annales des sciences religieuses (2011)
  • (LA) Clemente Alessandrino, [Travaux]. 1, Oxonii, E Theatro Sheldoniano: Sumptibus Georgii Mortlock, Bibliopolæ Londinensis, 1715.
  • (LA) Clemente Alessandrino, [Travaux]. 2, [Oxonii], [E Theatro Sheldoniano]: [Sumptibus Georgii Mortlock, Bibliopolæ Londinensis], [1715].

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Clemente Alessandrino
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Clemente Alessandrino
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Clemente Alessandrino

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR100185827 · LCCN: (FRn50066849 · ISNI: (FR0000 0001 2145 1167 · GND: (DE118563122 · BNF: (FRcb11897014x (Date) · NLA: (FR35758338 · BAV: ADV12282538



fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller