s
19 708 Pages

Kurt Julian Weill (Dessau, 2 mars 1900 - New-York, 3 avril 1950) Ce fut un compositeur et musicien allemand naturalisé États-Unis.[1]

biographie

Première période: Allemagne

Kurt Weill
Sculpture représentant Kurt Weill Dessau

Weill est né en Dessau, en Saxe-Anhalt, le 2 Mars, 1900 d'une famille juif[1], troisième fils de quatre enfants d'Albert Weill (1867-1950) Chazan de synagogue de Dessau, et Emma Ackermann (1872-1955) Une femme au foyer. Il a commencé l'étude de la musique comme un enfant au Herzogliches Hoftheater de leur ville, puis déplacé dans 1915, sous la direction d'Albert Bing, premier Kapellmeister les Herzogliches. en 1918, il inscrit sous l'impulsion de Bing, au Hochschule für Musik de Berlin, où elle a suivi des cours dans la composition et la direction, tenues respectivement Engelbert Humperdinck et Rudolf Krasselt. Cependant, à la fois pour des raisons financières et pour une certaine étrangeté à son climat musical de la Hochschule de l'été "année suivante il est retourné à Dessau, devenant le premier enseignant suppléant Albert Bing et Hans Knappertsbusch le Herzogliches, puis directeur de la petite compagnie d'opéra Lüdenscheid (Westphalie). en 1920, avec la nomination de directeur Franz Schreker de Hochschule für Musik, Weill a examiné l'idée de revenir Berlin étudier avec Schreker même, mais, sur les conseils de Hermann Scherchen, choisir des cours qui Ferruccio Busoni Il venait d'être invité à enseigner à la 'Akademie der Künste, laquelle il a assisté pendant trois ans. A Berlin, ainsi que Busoni et apparaissant avec Philipp Jarnach, son assistant; et Jarnach, Weill a probablement la composition: le ballet pour les enfants Zaubernacht (Berlin, Novembre 1922), représenté alors New-York deux ans plus tard.

Son premier travail important « Concerto pour violon et instruments de vent » (1925) Et le travail "Der Protagonist" (1926) Qui reflètent l'influence du courant nouvelle objectivité (L'artiste traite des questions d'actualité et propose des sujets de musique à l'arrière-plan politique et social).

Dans ces années, il a rencontré de nombreux intellectuels liés aux milieux Weill expressionnistes du temps, en particulier avec le groupe Novembre, qui comprenait Philipp Jarnach, Hanns Eisler, Bertolt Brecht qui ont promu Berlin des années vingt grande activité culturelle des concerts, des lectures, des expositions et des avant-premières. En 1924, il a rencontré le dramaturge Georg Kaiser avec qui il a travaillé jusqu'à ce qu'il soit forcé de quitter l'Allemagne. Le premier succès de leur collaboration a été l'opéra en un acte der Protagonist, représentée à Dresde en 1926; Il a suivi pour Weill, par la Chambre de Deutsche Baden-Baden, la commission d'un opéra de chambre courte, qui tira de Weill Mahagonny-Gesänge, tirée de la collection de poèmes Bertolt Brecht intitulé Die Hauspostille. Ainsi a commencé la collaboration entre Weill et Brecht; même si elle n'a duré que trois ans, il a profondément marqué tout le théâtre du XXe siècle. A « Songspiel » Mahagonny (Baden-Baden, 1927), Elle a suivi dans 1928 Die Dreigroschenoper (L'Opéra de quat'sous), inspiré par Opéra du Mendiant (1728) avec le texte par John Gay et de la musique Johann Christoph Pepusch, dans lequel le rôle de Jenny Elle a été interprétée par la chanteuse et actrice viennoise Lotte Lenya, La femme de Weill depuis 1926. de 1929 comédie satirique Happy End (Signé par Dorothy Lane, pseudonyme Elisabeth Hauptmann, et Bertolt Brecht) Et 1930 Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny un vrai opère en trois actes dans lesquels Weill déplacé les « matériaux » Songspiel Mahagonny.

Maintenant, bien connu et respecté en Allemagne, grâce à son grand sens théâtral, il a également entendu en France (1923 est son succès à la Salle Gaveau Paris) Et à travers l'Europe. Cependant, en 1933, malgré sa renommée et le succès de son dernier emploi avec Kaiser der Silbersee, Il a été forcé de fuir la persécution nazi. Les années d'exil, d'abord en France puis au Royaume-Uni, ont été très difficiles, malgré l'estime et l'aide de musiciens comme Bruno Walter, Darius Milhaud et Arthur Honegger.

Deuxième période: Paris - Londres

Kurt Weill
Plaque, le passage de Kurt Weill à Voisins Louveciennes (Yvelines, France)

Avec l'avènement de nazisme Il est forcé de quitter Allemagne. Il a déménagé en premier Paris, où il a écrit une ballet sur le sujet de Brecht: Die sieben Todsünden "Les sept péchés capitaux"(1933), commandé pour" Les Ballets », et par la suite Londres.

Troisième période: États-Unis

en 1935 Il se réfugie dans États-Unis avec l'excuse de superviser le premier de son travail avec max Reinhardt et Franz Werfel, Der Weg der Verheissung, consacré à l'histoire du peuple juif, qui a été réalisée l'année suivante avec le titre: La route éternelle.

Les années ont marqué en Amérique du Weill pour son départ volontaire de la musique d'art de la période européenne, en fait, il a écrit presque exclusivement pour la théâtre de Broadway et Hollywood et la radio américaine, l'établissement, après les premiers échecs (comme le même La route éternelle ou Johnny Johnson), Avec d'importants musical (Le Fireband de Florence, une opérette basée sur les mémoires de Benvenuto Cellini, Scènes de rue ou Tête dans les étoiles); Il a collaboré entre autres avec Maxwell Anderson.

Le 19 Octobre 1938 mis en scène la comédie musicale Knickerbocker Holiday all'Ethel Barrymore Theatre sur Broadway pour le réalisateur Joshua Logan avec Walter Huston pour atteindre 168 performances et faire connaître la chanson chanson septembre.

les œuvres

Les compositions pour le théâtre (auteur du texte)

  • Zaubernacht, ballet-pantomime (V. Boritch; Berlin 1922).
  • pantomime Untitled (Kaiser; 1924 inachevée).
  • der Protagonist, op. 14 (Dresde 1926).
  • Palais royal op.17 Ballet-Opéra (Goll; Berlin 1927 réalisé par Erich Kleiber).
  • Na und? travail théâtral (Joachimson; 1927, perdu non représenté).
  • Der Zar lässt sich photographieren op.21 (Kaiser; Leipzig 1928).
  • Mahagonny "Songspiel" (Brecht; Baden-Baden, 1927).
  • Die Dreigroschenoper, (L'Opéra de quat'sous) drame avec de la musique (Brecht; Berlin 1928).
  • Aufstieg und der Stadt Mahagonny automne (Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny), Play (Brecht; Leipzig 1930).
  • Happy End, comédie (Brecht; Berlin 1929).
  • der Jasager, ouvrage didactique (Brecht; Berlin 1930).
  • Die Bürgschaft, travail théâtral (Neher; Berlin 1932).
  • der Silbersee: Ein Wintermärchen, drame avec de la musique (Kaiser; Leipzig 1933).
  • Die sieben Todsünden, ballet avec chant (Brecht; Paris 1933).
  • der Kuhhandel, operetta (Vambery, non représentée, telle que révisée Un royaume pour une vache, comédie musicale, Aut. Arkell et Carter; Londres 1935).
  • Der Weg der Verheissung, drame biblique (Werfel, non représentée, révisé La route éternelle, Lewisohn; New-York 1937).
  • Johnny Johnson, fable (verte; New-York 1936).
  • Davy Crockett, drame avec de la musique (Hays; 1938).
  • Knickerbocker Holiday, operetta (Anderson; New-York 1938).
  • Chemins de fer on Parade, "Pageant" (Hungerford; New-York 1939).
  • La Ballade de Magna Carta, Cantate scénique (Anderson; CBS 1940).
  • Ulysse Africanus, drame avec de la musique (Anderson; CBS 1939).
  • Lady in the Dark, "Musical" (Moss Hart et Ira Gershwin; New-York 1941).
  • One Touch of Venus, comédie musicale (Perelman et Nash Ogden, théâtre de Broadway de New-York 1943 avec Mary Martin et John Boles 567 représentations à 10 Février 1945 qui a eu sa première en italien 2005 un Teatro Alighieri pour festival de Ravenne).
  • Le Fireband de Florence Opérette (Mayer et Ira Gershwin New-York 1945).
  • Scènes de rue, (Opéra Broadway) - (Rice et Hughes; New-York, 1947).
  • Dans la vallée, (Collage-Opéra) - (Sundgaad, Bloomington - Indiana, 1948).
  • Love Life, (vaudeville) - (Lerner; New-York, 1948).
  • Tête dans les étoiles, (Musical-drame), (Anderson New-York, 1949).
  • Huckleberry Finn (musical), (musical), (Anderson New-York, 1950).

Musique pour le film

  • Toi et moi (Fritz Lang 1937-38).
  • La rivière est bleu (Milestone, 1937-38).
  • Où allons-nous d'ici? (William Perlberg, 1943-44).
  • Saluez en France (Jean Renoir, 1944).

musique et radio accessoires

  • Herzog Theodor von Gothland (Grabbe, 1926), Lost.
  • Gustav XII. (Strindberg, 1927).
  • Konjunktur (Lania, Gasbarra et Piscator, 1927), En partie perdu.
  • Kalaunische Schlacht (Bronnen, 1928), Lost.
  • Petroleuminseln (Feuchtwanger, 1928), En partie perdu.
  • der Lindberghflug en partenariat avec Paul Hindemith (Brecht 1929 Version 2, que Kurt Weill, Berlin 1929).
  • Mann ist Mann (Brecht 1931) Lost.
  • Le grand Complainte de Fantômas (Robert Desnos 1933), Lost.

Les œuvres pour orchestre

  • Poème symphonique par Weise vom Liebe und Tod de Rainer Maria Rilke (1920 perdu).
  • Symphony (1920 perdu).
  • Symphonie n ° 1 (Berliner Sinfonie, Sinfonie dans einen Satz, 1921).
  • op.5 Divertissement (1922).
  • Sinfonia Sacra (Fantasmes, Passacaglia und Hymnus) Op.6 (1922).
  • quodlibet (Eine Unterhaltungmusik) Op.9 (Suite de Zaubernacht, 1923).
  • Concerto pour violon et vents, Op. 12 (1924).
  • Berlin im Licht-Song pour la bande militaire (1928).
  • Kleine Dreigroschenmusik (1929).
  • Symphonie n ° 2 (1933).

Pour choeur et orchestre

  • Shulamith cantate pour solistes choeur de femmes et orchestre (1920 perdu en partie).
  • Psaume VIII 8 voix (1921 perdu en partie).
  • Recordare (Klagelieder Jeremia V. Kapitel) 11. Ensemble instrumental op Voix du choeur (1923).
  • Das Stundenbuch (Orchesterlieder avec le texte de Rilke), 6 Lieder pour soprano, ténor et orchestre op.13 et 14 (1924, perdu en partie).
  • Der neue Orphée, Cantate pour soprano violon et orchestre, op. 16 (Goll. 1927 Direct de Berlin Erich Kleiber).
  • Vom Tod im Wald, Ballad for Bass et 10 instruments à vent op.23 (Brecht 1927).
  • Das Berliner Requem, cantate pour ténor, baryton, basse, choeur d'hommes et 16 arches (Brecht 1928).
  • der Lindberghflug, pour ténor, baryton, chœur et orchestre (Brecht 1929).
  • Zu Potsdam Unter den Eichen, pour chœur et orchestre (version perdue), pour choeur d'hommes à 4 voix ou pour voix et piano (Brecht 1929- 30).
  • Die Legende vom Toten Soldaten, pour choeur a cappella (Brecht 1929).
  • Chansons des chemins de fer (1938).
  • Quatre chansons américaines (1939).
  • Kiddouch pour ténor, choeur à 4 voix et orgue (1946).

Musique de chambre

  • 2 Quatuors (1918; Op.8, 1923).
  • Sonate pour violoncelle et piano (1920).
  • Albumblatt fur le piano Erika (1937).

Lieder (Auteur du texte)

  • Je Addir (Extrait de la chanson) (1913).
  • Reiterlieder (Lons;1914).
  • Folk Songs (Ritter; 1917).
  • im Volkston (Holz; 1915).
  • Das Schöne Kind (1918).
  • Die Bekehrte (Goethe; 1921).
  • Rilkelieder (1921).
  • Frauentanz. Sieben Gedichte des Mittelalters pour soprano et 5 arcs op.10 (1923).
  • Berliner Lied (1925).
  • Berlin im Licht texte (1928).
  • der Abschiedsbrief (Kastner; 1933).
  • Fantomas (Desnos; 1933).
  • es regnet (Cocteau; 1933).
  • Complainte de la Seine (Magre; 1934).
  • Je te pas ne aime (Magre; 1934).
  • Le Fraulein et le Petit Fils du riche (Graham; 1936).
  • Deux chansons pour "L'Opéra de quat'sous" (Guilbert; 1939).
  • Deux Folksongs de la nouvelle Palestine (1938).
  • Nanas Lied (Brecht;1939).
  • Arrêt par Woods sur soir de neige (Frost; 1939).
  • Chansons du libre (MacLeish; 1942).
  • Quatre chansons de Walt Whitman (1942).
  • Était Bekam des Soldaten Weib? (Brecht; 1943).
  • Chansons pour les travailleurs de la guerre (1942-44).

Arrangements et Transcriptions

  • Ferruccio Busoni, Divertimento pour flûte et orchestre, transcription pour flûte et piano (1923).
  • Battle Hymn de la République, The Star-Spangled Banner, Amérique pour récitant, choeur et orchestre (1942).
  • Hatikvah pour orchestre (1947).

notes

  1. ^ à b Kurt Weill mort; Compositeur, était 50 (PDF), Dans Le New York Times, New York, Le New York Times Company, 4 avril 1950, p. 28, ISSN 0362-4331, OCLC 1645522. Récupéré 29 Mars, ici à 2015.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Kurt Weill

liens externes

Edition musicale

  • Adriano Bassi, Kurt Weill, Collier Grands musiciens delXX siècle Collier Music Studio, italien Targa Editore, Milan, 1988
  • Die Songs aus der Dreigroschenoper, pour voix et piano, textes Bertolt Brecht, Universal Edition, Vienne, 1928-56, ISMN M-008-00107-9, ISBN 3-7024-0946-7
  • Sechs Songs aus der Dreigroschenoper, transcription Marino Formenti pour piano (2002), Universal Edition, Vienne, 1928-56, ISMN M-008-06668-9, ISBN 3-7024-1663-3

Discographie

  • Symphonies 1 et 2 Leipzig Gewandhaus Orchestra dir. Edo de Waart (Philips, 1974)
  • Suite pour orchestre d'instruments à vent des Trois Coins Opera - Concerto pour violon et orchestre Op.12 - Mahagonny Songspiel, Le London Sinfonietta dir. David Atherton (Deutsche Grammophon 1976).
autorités de contrôle VIAF: (FR76501825 · LCCN: (FRn50022735 · ISNI: (FR0000 0001 1475 3562 · GND: (DE118630202 · BNF: (FRcb13901071w (Date) · NLA: (FR35597247