s
19 708 Pages

Hans Werner Henze
Hans Werner Henze
prix Praemium Imperiale 2000

Hans Werner Henze (Gütersloh, 1 Juillet 1926 - Dresde, 27 octobre 2012) Ce fut un compositeur allemand résident Italie, connu pour ses opinions politiques marxiste et leur influence sur son travail.

biographie

début de la vie

Né dans une grande famille, Henze bientôt a montré des signes de son intérêt à l'égard des 'art et musique, qui a produit un conflit immédiat avec son père, les tendances résolument conservatrices.
Il a commencé ses études à l'école de musique Braunschweig en 1942, mais il a dû les interrompre dans 1944 quand il a été rappelé par l'armée pour participer à la Guerre mondiale; Il fut bientôt capturé et emprisonné dans un camp de guerre.
en 1945, fini conflit, Il est devenu accompagnatrice au théâtre Bielefeld, et elle a commencé à étudier la composition sous la direction de Wolfgang Fortner Heidelberg en 1946.
en 1948 Il est devenu assistant musical au Théâtre Deutscher Constance, où il a été mis en scène son premier opéra « Das Wundertheater » (de Cervantes).
en 1950 il est devenu conducteur le théâtre de Wiesbaden, où il a composé deux opéras pour la radio, le Premier Concerto piano et orchestre et son premier opéra d'une grande importance, « Boulevard Solitude » (une sorte de transposition moderne de la parcelle de Manon Lescaut).
dans le premier la cinquantaine Il a participé à la bien connue Ferienkurse de Darmstadt, célèbre centre d'étude et de production de la musique d'avant-garde.

Transfert à l'Italie

en 1953 Henze a quitté la Allemagne, en réaction à 'l'homophobie, l'intolérance et la situation politique générale dans son pays,[citation nécessaire] et il a déménagé à Italie, à Ischia, où il a passé la majeure partie de sa vie. Dans un premier temps cette position a provoqué de nombreuses réactions désagréables contre elle, y compris les litiges lourds ont reçu le premier de son œuvre « Hirsch König » (basé sur un texte de Carlo Gozzi) Et le ballet "Marathon" (livret de Visconti Luchino).
Au milieu des années la cinquantaine Il a commencé sa longue et fructueuse relation avec le poète autrichien Bachmann Ingeborg, qui a travaillé avec Henze que librettiste par les œuvres "Der Prinz von Homburg« (1958, de base de texte Heinrich von Kleist) Et "Der junge Seigneur" (1964). en 1959 Sergiu Celibidache Il dirige la première représentation de l'Auditorium della Conciliazione Rome de Henze "Undine III".

à partir de 1962 un 1967 Henze a enseigné des cours et des master classes composition un Mozarteum de Salzbourg, et 1967 Il était « professeur invité » à Dartmouth College en New Hampshire (USA). en 1966 un grand succès avec le travail "Die Bassariden« Réalisé par Christoph von Dohnányi avec Wiener Philharmoniker un festival de Salzbourg.

Dans la période suivante, Hans Werner Henze a encore renforcé son engagement politique, qui a eu une influence majeure dans son travail; Par exemple, le premier de son oratoire « Das Floss der Medusa » a été annulée à Hambourg Lorsque les autorités allemandes ont refusé de représenter le travail exposant (comme prévu dans le livret) un portrait de Che Guevara et un drapeau révolutionnaire. Les idées politiques Henze sont, par ailleurs, aussi bien représentés dans des œuvres telles que sa Sixième Symphonie (1969), Le deuxième Concerto violon et orchestre (1971) Et la composition pour ensemble de narrateur et la chambre "El Cimarron" (Autobiographie de Esteban Montejo) (texte Miguel Barnet/Hans Magnus Enzensberger) Qui traite de l'évasion des esclaves pendant le gouvernement colonial Cuba.

La maturité artistique

en 1976 Henze a fondé la Cantiere Internazionale d'Arte à Montepulciano, une organisation engagée dans la production et la diffusion de la nouvelle musique; c'est précisément à Montepulciano qui a été réalisée pour la première fois son célèbre opéra pour les enfants « Tom Pouce » (1980).
en 1981 Il a fondé la Mürztal Ateliers dans la région autrichienne Styrie, où il a également fondé et organisé le Youth Music Festival de Deutschlandsberg. En outre, dans 1988 il a fondé Biennale Monaco, un festival international de théâtre musical nouveau, qui a également été directeur artistique.

Au fil des ans, ses œuvres ont pris des connotations plus conventionnelles ( « Die französische Katze » la 1983 et "Das Meer Verratene" la 1990, basé sur le roman « Gogo pas Eiko » auteur japonais Yukio Mishima.
Dans tous les cas, la musique de Henze a également continué ces dernières années pour exprimer leur engagement politique et civile de leur auteur: sa Neuvième Symphonie (pour chorale et orchestre, la 1997) Contient des textes (Anna Seghers) leur rappelle les moments les plus sombres du passé Allemagne. Sa date cependant, le dernier effort de théâtre, de retour à 2003, quand il a été présenté au Festival de Salzbourg le « Le huppe » opéra, basé sur un conte folklorique syrien.

en 1990 Hans Werner Henze a reçu Ernst von Siemens Music Prize, tandis que dans 1995 reçoit Westfalischer Musikpreis (Music Prize Westphalie); en 2004 Il a été nommé docteur honoris causa pour sa « science musicale » par Hochschule für Musik und Theater de Monaco de Bavière.

Il est mort en Dresde 27 octobre 2012 l'âge de 86 ans.

le style

Le style de composition de Hans Werner Henze embrasse néo-classicisme, la jazz, la technique dodécaphonique, la structuralisme et certains aspects de la musique folklorique et rock.
l'étudiant compositeur allemand Wolfgang Fortner, dans ses premières compositions a utilisé la technique dodécaphonique (Par exemple, dans la Première Symphonie et le Concerto violon et orchestre la 1947). Plus tard, cependant, il se rebella contre les obligations structuralisme et même de 'atonalité, au point que, dans sa « Boulevard Solitude » fonctionne, il y a des éléments reconnaissables de jazz et la chanson français époque.
Henze est aussi un orchestrateur très raffiné, la technique qui est toujours tenue à jour au fil des ans. Malgré les diverses influences stylistiques et différenciées reçues, sa musique a aussi constante lyrisme toujours très tendue, qu'il ne mentionne souvent les noms de Alban Berg ou Karl Amadeus Hartmann comme ses prédécesseurs moraux possibles.

Œuvres choisies

autobiographie

Titres de voyage, 2005, Basic Books (traduction L. brahmanes, C. Marinelli, G. Cospito); 2016 essayeur

Outil uniquement

  • Royal Winter Music: 2 Sonates de caractères Shakespeare (guitare)

théâtre

  • Das Wundertheater (1948)
  • Boulevard Solitude (1951)
  • Hirsch König (1952-1955) texte Heinz von Cramer
  • Der Prinz von Homburg (1958, nouvelle version 1991)
  • Elegie für junge Liebende (1959-1961)
  • Der junge Seigneur (1964)
  • Die Bassariden (1965)
  • Nous arrivons à la rivière (1976) avec Josephine Barstow, Felicity Lott, Siegfried Jerusalem et London Sinfonietta un Royal Opera House, Covent Garden Londres.
  • Tom pouce (1980, opéra pour enfants)
  • Die französische Katze (1980-1983)
  • Robert, der Teufel (1985, opéra pour enfants)
  • Das Meer Verratene (1990)
  • Venus und Adonis (1997)
  • la Huppe (2003)
  • Phaedra (2007) - Berlin, Staatsoper Unter den Linden

ballets

  • Ballett-Variationen (1949)
  • labyrinthe (1951)
  • marathon (1956)
  • Ondine (1956-1957)
  • Orphée (1978)
  • Le désespoir de Mr. Punch adapté de Jorge Dandin de Molière, livret de Sergio Sivori (1992)
  • Le fils de l'air (1997)

symphonies

  • Symphonie no. 1 (1947, révisée en 1963 et 1991)
  • Symphonie no. 2 (1949)
  • Symphonie no. 3 (1949-1950)
  • Symphonie no. 4 (1955)
  • Vokalsinfonie (1955, de l'opéra « König Hirsch »)
  • Symphonie no. 5 (1962)
  • Symphonie no. 6 pour deux orchestres chambre (1969, révisée en 1994)
  • Symphonie no. 7 (1983-1984)
  • Symphonie no. 8 de Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare (1992-1993)
  • Symphonie no. 9 pour choeur et orchestre, d'une histoire d'Anna Seghers (1995-1997)
  • Symphonie no. 10 (1997-2000)

D'autres œuvres symphoniques

  • Un Eine Aolsharfe pour guitare concertante et quinze autres instruments
  • Kammermusic 1958 (ténor, guitare /harpe, clarinette, corne, quintette)
  • Kammerkonzert pour piano, flûte et orchestre d 'arches (1946)
  • Concertino pour piano, vents et percussion (1947)
  • Concerto No. 1 violon et orchestre (1947)
  • Concerto No. 1 pour piano et orchestre (1950)
  • Ode an den Westwind pour violoncelle et orchestre (1953)
  • concerto contrebasse et orchestre (1966)
  • Doppelkonzert pour hautbois, harpe et orchestre à cordes (1966)
  • Concerto No. 2 pour piano et orchestre (1967)
  • Das Floss der Medusa, oratoire « à la mémoire de Che Guevara« Pour solistes, récitant, chœur et orchestre (1968)
  • Compases preguntas para ensimismadas pour alto et 22 instruments (1969-1970)
  • Esteban Montejo El Cimarron (Autobiographie) (texte Miguel Barnet/Hans Magnus Enzensberger) (Bar, fl, chit, perc) (1969-1970)
  • Tristan pour piano, orchestre et bande magnétique (1972-1973)
  • Amicitia ( "Nachtkonzert") pour piano, cordes et percussions (1977)
  • Liebeslieder(7 chansons britanniques de l'amour) pour violoncelle et orchestre (1984-1985)
  • Fandango, au-dessus d'un bas de Padre Soler (1985, rev. 1992)
  • requiem, "Geistliche Konzerte" pour piano, trompette et orchestre (1990-1992)
  • Introduktion, und Variationen Thema pour violoncelle, harpe et cordes (1992)
  • Concerto No. 3 pour violon et orchestre « Drei aus Porträts Thomas Manns Doktor Faustus« (1996)
  • Fantaisie pour orchestre à cordes
  • Erlkönig, Orchesterfantasie über Goethes Gedicht und Schuberts Opus 1 (1996) Aus dem Ballett 'Le fils de l'air (1962, rév. 1996)

Musique de films

compositeur

  • "Der Prinz von Homburg" (1994) par Ingeborg Bachmann / Hans Werner Henze tiré de Heinrich von Kleist (TV) (en. Le Prince de Hombourg)
  • "Camarades" (1986) de Bill Douglas - Royaume-Uni (en Compagnons.) également chef d'orchestre
  • "Ninguém Duas Vezes" (1985) par Jorge Silva Melo - (. Il n'a jamais deux fois) Portugal
  • "L'amour à mort« (1984) d'Alain Resnais - France
  • "Un amour de Swann« (1983) de Volker Schlöndorff - Allemagne (dt A amour de Swann.)
  • "Concierto Barroco" (1982) (TV)
  • "Orphée" (1979) version TV du ballet
  • "Taugenichts" (1978) par Bernhard Sinkel - Allemagne (. eng bon à rien)
  • "Abélard" (1977) de Franz Seitz - Allemagne (. Il Abelardo)
  • "Die Verlorene Ehre der Katharina Blum oder: Wie und Gewalt entstehen wohin kann sie führen« (1975) de Volker Schlöndorff - Allemagne (. En Honneur perdu de Katharina Blum)
  • "Der junge Seigneur" (1968) version TV - réalisé par Ernst sauvage (écrit par Ingeborg Bachmann, musique H.W. Henze, Trad Il Le petit Seigneur.).
  • "Der Paukenspieler" (1967) vos films Helmut Meewes, Herbert Rimbach, Volker Schlöndorff, Franz Seitz, Rolf Thiele, Bernhard Wicki - (. Fr Le percussionniste) Allemagne
  • "Der junge Törless« (1966) de Volker Schlöndorff - Allemagne (. Fr The Young Törless)
  • "Muriel ou Le temps d'un retour« (1963) par Alain Resnais - France (en Muriel, le temps pour un retour.) Également conducteur
  • ballet - "Ondine Le Royal Ballet" (1958) par Frederick Ashton et H.W. Henze, version TV

comme arrangeur

  • "Il ritorno d'Ulisse in patria" (1985) (TV)
  • "Französische Acht Lieder" (de chansons pour piano Richard Wagner) (1999).

bande originale

  • "l'Exorciste« (1973), William Friedkin - USA (. Dt L'exorciste)
    morceau "Fantasia for Strings"

participations

  • "Score einer Freundschaft - Bachmann Ingeborg / Hans Werner Henze" (2006) (TV), dans le rôle de lui-même (il. Score d'une amitié, traduction de Francesco Maione, Elena Chirico, Ilaria Merciai)
  • "Les aventures de Benjamin Schmid" (2005) (TV), dans le rôle de lui-même. Réalisé par Tony Palmer (dt. Les aventures de Benjamin Schmid)
  • "Die Wahrheit ist dem Menschen zumutbar" (1974), dans le rôle de lui-même, Gerda Halle (il. La vérité est compréhensible pour le peuple)

honneurs

honneurs allemands

Grand-Croix du Mérite avec étoile de' src= Grand-Croix du Mérite avec étoile de l'Ordre du mérite de l'Allemagne
Grand-Croix du Mérite de' src= Grand-Croix du Mérite de l'Ordre du mérite de l'Allemagne
Médaille de' src= Massimiliano Décret sur la médaille pour la science et les arts
- 1998

honneurs étrangers

chevalier de' src= Chevalier de la Légion d'Honneur (France)

bibliographie

  • Divers auteurs, Henze, par Enzo Restagno, EDT (turin, 1986). ISBN 88-7063-045-5
  • (FR) Hans Werner Henze, Quintes bohème: An Autobiography, Faber Faber (Londres, 1998). ISBN 0691006830
  • Bachmann Ingeborg - Hans Werner Henze, Lettres d'une amitié, édité par Hans Hoeller (trad. fr F. Maione) EDT (turin, 2009). ISBN 978-88-6040-178-6
  • [1] 13/06/2007 - Interview vidéo avec, par Antonella Calzolari et velio carratoni (Marino Fondation Piazzolla) Et la transcription par rapport publié le enzymes 232 (2008)
  • Radio Rai Tre, La pensée musicale contemporaine entre le présent et la mémoire (Interview 1990- 60 « ), par Emanuele Pappalardo Anthologie de la Radio Three par Mirella Fulvi

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Hans Werner Henze
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Hans Werner Henze

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR97898884 · LCCN: (FRn79068363 · ISNI: (FR0000 0001 1031 5776 · GND: (DE118549383 · BNF: (FRcb138951516 (Date)