s
19 708 Pages

Renault Vivastella
Renault Vivastella vl.jpg
Un modèle Vivastella ADB3 1937.
vue d'ensemble
fabricant France  Renault
principal type limousine
autres versions berline, entraîneur,
berline décapotable,
Coupe De Ville,
cabriolet
production de 1928 un 1939
Replaces Renault Type PG et Type RA
autres caractéristiques
Dimensions et masse
longueur 4450-4930 mm
largeur 1700-1800 mm
étape 2960-3260 mm
plus
D'autres ancêtres Renault Type KR et JT
De la même famille Renault Type PG / Type de RA
Renault Vivasix
Nervasport et Renault Nerva Grand Sport
voitures similaires Peugeot 184 Type de
Delahaye 126, 138 et 135
Delage D6
Mercedes-Benz W10
Panhard Levassor CS, DS et dynamique

la Vivastella Il est un 'automobile produite entre le haut de gamme 1928 et 1939 de maison voiture français Renault.

profil

introduit à Paris Motor Show 1928, le Vivastella était un luxe Déclinaison Vivasix, dont les emplacements de la mécanique de base. Par rapport à celui-ci a également été produit pour la période la plus longue, à savoir 11 ans, il met en évidence le fait que, entre autres, la plus grande incidence de Vivastella du point de vue historique. Elle a été caractérisée par une carrosserie de voiture assez impressionnant, que dans le cadre de sa production ont subi de nombreuses reprises plus ou moins marquées. Le Vivastella était essentiellement la version intermédiaire dans la gamme de modèles équipés de la soi-disant construction « Stella », qui est le plus luxueux. Les corps ainsi préparés ont été souvent caractérisés par une peinture deux tons et des garnitures intérieures avec des matériaux précieux. Ils ont identifié trois grandes étapes de la carrière commerciale Vivastella.

Le Vivastella classique

Renault Vivastella
Renault Vivastella (1930)

La première Vivastella, également connu par son numéro de projet PG 2, Ils ont été caractérisés par une forme plutôt carrée, typique vingtaine d'années, avec caractérisation plus typique de ces années Renault, à savoir la pente avant positionné avec le radiateur derrière le moteur. comme Vivasix, Ils étaient équipés moteur 6 cylindres par 3180 cm³ capable de délivrer une puissance maximale de 60 CV 3000 tr / min.
Mais déjà en 1929, soit un an après son lancement, le Vivastella Il a fait l'objet de nombreuses mises à jour importantes, dont la plus évidente était le passage devant le radiateur du moteur, ce qui donne lieu à une très différente de celle de la grille Renault la Première Guerre mondiale, caractérisée par son Spartivento design et ses lamelles horizontales. Mécaniquement, la PG3 Il est resté inchangé par rapport à PG 2 l'année précédente et par rapport à la musique contemporaine Vivasix, qui a également conservé le même numéro de projet. la Vivastella Il régnait à ce moment-là comme un modèle de référence dans son segment de marché. en grande-Bretagne, où la clientèle était encore plus exigeant, il a même créé un deuxième et niveau de finition encore plus luxueux, appelé étoile. la Vivastella prévu pour le marché britannique ont été assemblés à l'usine Renault à Acton, une banlieue de Londres. mais le grande dépression ne permettait pas une utilisation généralisée de ce modèle sur le marché à travers la Manche: en fait, le gouvernement britannique pour permettre à leur maison pour revenir au-dessus, je me suis lancé un programme législatif pour faciliter les gens à acheter uniquement les biens britanniques, s'il était possible de le faire. Parmi ces produits, il y avait bien sûr la voiture, donc non seulement la Vivastella sensationnellement manqué l'objectif d'étendre ses ventes aussi dans les îles britanniques, mais cela avait entraîné la fermeture de la même usine à Acton.
Entre Août 1929 et Septembre 1930, 1.091 exemplaires ont été produits de Vivastella PG3.
Avec l'avènement de PG4 en 1930, Il est devenu la grille à lamelles verticales, mais toujours avec la conception Spartivento. Mécaniquement, il y avait l'arrivée d'un nouveau châssis plus léger et de nouvelles attaques pour suspensions, les mêmes améliorations intéressés par cette période aussi Nervastella. L'allègement de la carrosserie a permis la plus brillante performance et PG4 Il a été en mesure d'atteindre une vitesse maximale de 115 km / h, mais que dans les configurations du corps les plus favorables sont également arrivés à 120 km / h (par rapport à 110 kmh des versions précédentes).
Parmi la nouvelle construction qui a caractérisé le Vivastella PG4 (Mais aussi moins prétentieux Monastella de cette période), il y avait des sièges avant séparés et pliage, ainsi que la banquette arrière réglable en longueur.
De Septembre 1930 à Août 1931 869 spécimens ont été produits PG4.
En Juillet 1931, il a été présenté à la série PG5, Il caractérise par un cadre encore plus moderne PG4, par la forme trapézoïdale, tandis que dans une calandre redessinée touche plus moderne (mais moins original), il était toujours en bandes verticales, mais qui pourrait être ouvert ou fermé au moyen d'un thermostat, de manière à faciliter les démarrages à froid pendant l'hiver. Pour le reste, il n'y avait pas d'autres nouvelles du point de vue mécanique, tandis que l'intérieur a été repensé pour être plus spacieuse et était équipée, entre autres, un nouveau système de ventilation interne et l'isolation acoustique du compartiment moteur. Proposition de prix beaucoup plus bas que le modèle précédent, a rencontré un succès beaucoup plus, comme en témoignent aussi les chiffres des ventes revendiquant une production de 2.223 spécimens jusqu'au mois de Novembre 1932.
Le nouveau modèle PG7 Il a été introduit dès Août 1932, au cours des derniers mois de la commercialisation PG5: Dans le PG7, les fentes latérales denses, qui jusqu'à ce moment est ouvert sur les côtés du capot, a cédé la place à l'ouverture des entrées d'air au moyen d'sportelletti spécial. Sur le plan esthétique est également apparu nouveau pare-chocs en une seule pièce (premier était constitué par deux éléments en plaque parallèle), tandis que les phares ont reçu bouchons plus profilés et sont devenus la grille de bandes de chrome. En ce qui concerne le moteur, il est resté le même de l'Vivastella précédent, mais il a été adopté une nouvelle carburateur Zenith qui a permis une légère augmentation de la puissance, ainsi augmenté de 60 à 65 ch à 3100 tr / min.
la PG7 Ils ont été produits jusqu'à ce que le mois de mai 1933A partir de ce moment, ils ont été remplacés par le modèle PG7 SA, qui diffère de PG7 pour quelques améliorations à la suspension. Quand même ceux-ci ont été retirés de la liste en Septembre 1933, la production totale était 1.440 PG7 sur 383 PG7 SA.

Les Vivastella aérodynamiques et les versions Sport

Renault Vivastella
L'un des premiers Vivasport avec le corps aérodynamique

La seconde moitié de 1933 a vu des innovations importantes dans la gamme Vivastella: L'approche la plus importante a été la première timide de la société française avec le style aérodynamique, particulièrement visible dans les coins arrondis des organes prévus par la Chambre, dans le pare-brise légèrement ratissé et porte-bagages arrière intégré dans la carrosserie du véhicule. Ce dernier est devenu accessible que de l'intérieur, grâce à la suppression de la banquette arrière. En ce qui concerne le châssis, il y avait l'arrivée de nouveaux amortisseurs Double action peut assurer une meilleure tenue de route.
Au lieu de cela, en ce qui concerne la gamme elle-même, il y avait de nombreuses innovations importantes, tant en termes de modèles, qui se sont multipliés, aussi bien en termes de moteurs, qui sont devenus deux.
En Juillet 1933, quand il était encore actif de la commercialisation PG7, a été lancé la production de la première Vivasport, caractérisé par les initiales YZ1: Il était essentiellement un Primastella (Par conséquent, avec un pas réduit à 2,96 m) avec moteur empruntée Vivastella, mais dont déplacement Il a été porté à 3620 cm³ par réalésage des cylindres (de 75 à 80 mm). La puissance maximale augmentée à 85 ch, cède la place à la voiture de brillantes performances jamais vu jusqu'à ce moment-là Vivastella. Il peut être commandé avec la carrosserie aérodynamique ou traditionnelle. La production de la première Vivasport Il a pris fin en Octobre 1933, après seulement 21 construit.
Mais déjà en Septembre, il a été introduit le successeur du PG7, signé PG9Ce modèle est resté le même moteur de 3180 cc et 65 ch dans la PG7. Comme dans le cas du premier Vivasport, le client peut choisir entre la nouvelle et la carrosserie aérodynamique classique avec des bagages ne sont pas intégrés dans la carrosserie du véhicule. En ce sens, PG9 Il pourrait être considéré comme Vivastella transition. Sa production a duré jusqu'en Avril 1934: 746 spécimens ont été produits. de PG9 Il semble dériver un autre modèle, dont l'acronyme était PG11, mais dont il n'y a pas d'informations à ce sujet, sauf qu'il a été produit que dans un mois (de Novembre à Décembre 1933) et seulement 6 pièces.
à la fois PG9 Ils ont également introduit trois nouveaux modèles: Vivastella ZA2, avec un corps profilé de 3,6 litres et le moteur pris textuellement Vivasport. La performance sera bénéficié, mais pas autant que la vitesse maximale dans l'accélération et l'accélération, soulignée par les journaux français de l'époque. Présenté au Salon de l'automobile de Paris, ses livraisons ne commenceront que les derniers jours de Décembre, en raison de certains retards dans l'approbation. Le deuxième modèle présenté, à nouveau en Septembre 1933, a été la deuxième série de Vivasport, signé YZ2, disponible uniquement avec le corps profilé et avec le même moteur de 3,6 litres et 85 ch. La production des modèles ZA2 et YZ2 Il a duré jusqu'en Octobre 1934: Il a marqué les premiers 873 exemplaires, tandis que le second a atteint 2172. de ZA2 Les dérivés sont deux spécimens préparés pour être utilisés dans un contexte colonial. Ces spécimens sont devenus connus comme Sahara ZA2.
Avec la sortie de la production des modèles précédents, elle a ouvert une nouvelle phase d'évolution dans la carrière de Vivastella: Les nouveaux modèles présentés au Salon de Paris de 1934 pourraient être commandés avec une nouvelle carrosserie plus profilée et aérodynamique. Parmi les caractéristiques esthétiques des plus importantes parmi celles proposées par l'Atelier « Stella » (bien sûr la propriété exclusive de la Maison Billancourt) Il convient de mentionner le capot avec des décorations longitudinales chrome le long des flancs, la queue sinueuse et appelé par la « queue de pie » français « queue de pie » (), le boîtier de la plaque arrière équipé de capotage transparent et la lunette arrière divisé en deux pièces. Encore une fois, plusieurs nouveaux modèles ont été proposés, sont équipés dont certains d'un nouveau moteur de 4085 cm³ 95 HP, tandis que les premiers moteurs de 3180 cm³ et 65 CV ont été retirés de la production, remplacées par des unités de 3,6 litres et 85 ch. La nouvelle gamme Vivastella Il était composé de: Vivastella ZA3 (895 unités produites entre Septembre 1934 et mai 1935), Avec le corps profilé et le moteur de 3,6 litres; Vivastella ACR1 (609 spécimens entre Janvier et Août 1935), le corps profilé, un châssis en deux empattements différents et le moteur de 4,1 litres; Vivasport YZ4 (1028 spécimens entre Septembre 1934 et Avril 1935), le corps profilé et moteur de 3,6 litres; Vivasport ACM1 (1.007 spécimens de Décembre 1934 à Septembre 1935), comme YZ4 mais avec un moteur de 4,1 litres. Ces modèles doivent être ajoutés le premier Vivastella Grand Sport (ou Viva GrandSport), Avec encore plus aérodynamique corps, et dont il sera question un peu plus tard. Alternativement, les organismes plus traditionnels ont été conservés dans la liste des prix pour céder la place aux clients de se habituer au nouveau style. Par conséquent, la gamme Vivastella Il est devenu très varié, tout comme souhaité par Louis Renault, qui a demandé à être en mesure de satisfaire toutes les exigences des clients potentiels. Le nouveau moteur 4.1 litres ont pu pousser la voiture jusqu'à 130 km / h Vitesse maximale.

L'apogée de l'aérodynamique et les versions Grand Sport

Renault Vivastella
Vue de côté d'un ADB3 Vivastella

En 1934, la gamme Vivastella Il a été encore plus si l'on considère que les modèles mentionnés ci-dessus ne sont pas les seuls qui constituent: en effet, comme mentionné précédemment, en même temps que leur est venu à côté de la nouvelle Vivastella Grand Sport (ou Viva GrandSport, car ils seront nommés plus tard), caractérisé par des lignes encore plus gras, surtout devant, où les phares classiques utilisés jusqu'alors ont cédé la place à semincassati phares dans les ailes, tandis que les roues arrière se sont carénés. Même les marchepieds ont disparu des côtés, tandis que la grille a été redessinée et a pris la forme d'un bouclier, avec des bandes verticales denses et en tout cas, toujours coupé en deux le long de la hauteur. De cette période ont été les Vivastella Grand Sport dans les modèles ABX et ABZ (acronymes qui indiquent respectivement les versions à un rythme normal et un empattement plus long). Présenté, comme d'habitude, au Salon de Paris de 1934, a inauguré les deux nouveaux modèles avec précision la gamme de grand Sport 6 cylindres, mais cette gamme ont aussi des représentants de la carrière la plus troublée: en fait, ils ont d'abord été préparés 13 exemplaires, tous équipés du moteur de 3,6 litres et 85 ch, mais ceux-ci ne sont pas proposés à la vente en Mars ' année suivante, testé en continu et divers changements. Seulement au cours du printemps de 1935, ils étaient équipés du nouveau moteur 4.1 litres et vendus comme voitures d'occasion sous le nom de la nouvelle Vivastella Grand Sport vient de lancer Mars: le ACX1. Ce dernier se caractérise par une carrosserie toujours très audacieux pour l'époque, mais légèrement remanié. Le pare-brise, ce qui était jusque-là en deux parties, est devenu en une seule pièce, comme ce fut le pare-chocs avant de diviser en deux. Merci à d'autres touches de finition à la carrosserie, il a également bénéficié de l'espace intérieur, considérablement amélioré. En outre, le déplacement du levier de changement de vitesse et le frein à main à partir du plancher du pont était déterminante pour l'obtention de trois sièges réels dans la première rangée. Structurellement, il était fondé sur ABX à un rythme normal (alors que 2,96 mètres) et a été équipé du moteur de 4,1 litres et 95 ch. En cinq mois de production, il a été produit à 980 exemplaires et a été l'un des modèles les plus compétitifs dans son segment.
Un an après l'apparition des premières versions grand Sport, le reste de la gamme est conforme au nouveau style: puis a fait ses débuts le Vivastella ACR2 et ADB1La première était en pratique une ACR1 du point de vue mécanique, mais avec le nouveau corps ultraprofilata: à partir de Août 1935 à Janvier 1936 358 spécimens ont été produits de construction; la deuxième place a exploité les solutions stylistiques encore plus récentes de la Chambre (y compris la grille redessinée et le pare-chocs dans une seule pièce), les mécanismes de base de la ABZ expérimental, ce dernier construit en seulement deux copies de la trame avec un pas de 3,13 mètres et arrière renforcées. De cette deuxième variante 804 spécimens ont été produits jusqu'en Janvier 1937. Dans cette même période, ils même pas manqué les nouvelles versions grand Sport, par la suite renommé Viva Grand Sport et connu sous l'abréviation ACX2Toujours basé sur le châssis à empattement court d'habitude, ACX2 Il a vu les débuts d'un corps d'origine coupé, extrêmement attrayant, bien que moins pratique par rapport à différentes configurations berline, limousine et entraîneur propositions jusqu'à ce moment-là (mais ne manquent pas même les versions cabriolet). Avec 3,752 unités produites jusqu'en Octobre 1936, plus un autre 14 pour le marché britannique (et signé AES1), Le ACX2 Il a été consacré comme grand Sport 6 cylindres le poids le plus réussi et le plus historique.
Le moteur Paris 1936 Show a été l'occasion de dévoiler les nouveaux modèles 6 cylindres après le nouveau restyling créé à cette époque par les concepteurs de la Chambre, Michel Muller, la même peau neuve cette même période implique également les versions 8 cylindres. Un changement est principalement la partie avant, avec une nouvelle calandre trapézoïdale, un concave de pare-chocs au milieu pour ne pas couvrir la même grille et les phares toujours semincassati dans les garde-boue, mais place plus que jamais. Une autre nouveauté ont été les ouvertures de chrome sur les côtés du capot, de la conception la plus élégante et enfermée entre deux bandes longitudinales, qui sont également chromés. Mécaniquement il n'y avait pas une sorte de nouveauté: le moteur était le 4,1 litre de 95 ch d'habitude, cette fois avec quelques améliorations dans le circuit de refroidissement. Pour bénéficier de ces mises à jour ont été des modèles Vivastella ADB2(Le seul du trio à être équipé d'un amplificateur de freinage), Vivasport BCT1 (Le seul sans carénages sur les passages de roue arrière), et Viva Grand Sport ACX3. Cette dernière proposition a été également la version pour le marché britannique et signé AES2.
En 1937, les modèles mentionnés ont été respectivement remplacés par: Vivastella ADB3, Vivasport BCY1 et Viva Grand Sport bCX1, qui a également qu'ils ont bénéficié de l'arrivée d'un servofrein pour assurer un freinage plus efficace avec moins d'effort par le conducteur. la ADB2 de 1936, qui a déjà été fourni avec le servofrein, lorsque évolué ADB3 Il était équipé d'un booster plus puissant. Entre mai et Septembre de 1937 ont également été produits 17 exemplaires d'une nouvelle version coloniale, aussi appelé Sahara, mais avec des signes BCH1. A la fin de cette année, le Nervastella a été retiré de la production et pendant environ neuf mois, il a été le Vivastella ayant pour représenter le haut de gamme Renault, qui a également été difficile connaît une période en raison de la baisse de la demande. Par conséquent, au 1937 Paris Motor Show, il y avait de nouveaux développements. La nouvelle gamme a été initialement caractérisée par l'absence totale de carénages de roues arrière, mais étant donné le manque d'acceptation du public pour ces innovations, ils furent bientôt réintroduits. Pour cette raison, certains nouveaux modèles qui n'a pas duré un mois ou deux. Par conséquent, la gamme 1937-38 Elle était composée des modèles suivants: Vivastella ADB4, bientôt devenu ADB5; la Vivasport BCY2, dernier Vivasport gamme; la Viva Grand Sport BCX2, que, dans ce serait à peine deux mois également remplacé par BCX3.
Au printemps 1938, la BCX3 Il a été remplacé par BCX4, dont la calandre est restée inchangée dans sa forme, mais avec une nouvelle baguettes chromées horizontales. A cette année de Paris Motor Show, le dernier avant le début de Guerre mondiale il a été le dernier stade d'évolution pour les 6 cylindres d'avant-guerre Renault: phares carénée versions précédentes lasciaroni lposto aux phares ronds simples semiincassati et de petite taille, tandis que la calandre à lamelles horizontales, déjà vu dans le modèle précédent BCX4, Il a été étendu à la nouvelle Vivastella, la BDZ1, maintenant seulement disponible en limousine huit places. il y avait à ses côtés le Viva Grand Sport BDV1, qui diffère de BCX4 essentiellement pour le tableau de bord, dont l'instrumentation deux éléments octogonaux a cédé la place à un seul outil rectangulaire. Ce dernier était disponible à la place que limousine 6 sièges, entraîneur, et aussi coupé cabriolet. Ils ont été produits 1128 exemplaires jusqu'en Août 1939, alors que le BDZ1 Il a été produit en 358 exemplaires. Celui-ci a cessé sa production en Octobre 1939, la guerre avait déjà éclaté et rapidement toutes les activités automobiles ont été considérablement réduits ou complètement arrêté. De même, il était pour le 6 cylindres Renault ces années.

résumé des caractéristiques

Voici un résumé des caractéristiques des différentes versions des gammes Vivastella, Vivasport et Viva Grand Sport. Les prix, le cas échéant, sont francs et reportez-vous à l'heure du début de chaque modèle sur le marché français et le corps de limousine, sauf indication contraire.

modèle Acronyme du projet déplacement
cm³
puissance
HP / rpm
vitesse
max
ans
production
unités produites Prix ​​à
débuts (FF)
notes
Vivastella PG 2 3180 60/3000 110 09 / 1928-1909 / 1929 - 60 000
PG3 08 / 1929-1909 / 1930 1091 60 000
PG4 115 09 / 1930-1908 / 1931 869 - cadre éclairci
PG5 07 / 1931-1911 / 1932 2223 52000
PG7 65/3100 120 09 / 1932-1905 / 1933 1.440 -
PG7 SA 05 / 1933-1910 / 1933 383 -
PG9 09 / 1933-1904 / 1934 746 - Prime versions aérodynamiques
PG11 - - - 11 / 1933-12 / 1933 6 -
ZA2 3620 85/3000 125 09 / 1933-1910 / 1934 895 33800 22 spécimens étaient du type Sahara
ZA3 09 / 1934-1905 / 1935 895 -
ACR1 4085 95/3000 130 01 / 1935-1908 / 1935 609 38000 Un moteur de demande 3.6 disponible
ACR2 08 / 1935-1901 / 1936 358 -
ADB1 09 / 1935-1901 / 1937 804 38000
ADB2 09 / 1936-1906 / 1937 191 36900
ADB3 06 / 1937-1910 / 1937 192 -
Sahara BCH1 05 / 1937-1909 / 1937 17 - la version coloniale
ADB4 09 / 1937-1910 / 1937 30 49000
ADB5 10 / 1937-1907 / 1938 269 - Plus de 13 spécimens de la version britannique BDN1
et un seul exemplaire signé BDN2, pour le marché britannique
BDZ1 09 / 1938-1910 / 1939 358 56000 Plus de 2 exemplaires de la version britannique BDY1
Vivasport YZ1 3620 85/3000 125 07 / 1933-1910 / 1933 21 35 000 Prix ​​sur la berline 4 portes
YZ2 09 / 1933-1910 / 1934 2172 -
YZ4 09 / 1934-1904 / 1935 1028 -
ACM1 4085 95/3000 130 12 / 1934-1909 / 1935 1.007 32400 Prix ​​sur la berline 4 portes
BCT1 10 / 1936-02 / 1937 82 26900 Prix ​​sur la berline à 4 portes
BCY1 02 / 1937-1909 / 1937 426 -
BCY2 10 / 1937-1902 / 1938 181 -
Vivastella
grand Sport
ABX 4085 95/3000 130 seulement 10/1934 11 39000 Dans un premier temps équipé de moteurs 3.6, vendus en 1935 Mars
avec 4.1 moteur et inclus dans la série ACX1
ABZ 2 41000
ACX1 03 / 1935-1908 / 1935 980 39000 980 spécimens à l'exclusion des 11 anciens ABX supplémentaires;
123 de ces échantillons seront inclus plus tard dans la série ACX2
Viva Grand Sport ACX2 4085 95/3000 130 08 / 1935-1910 / 1936 3752 - Plus de 14 spécimens de la version britannique AES1
ACX3 09 / 1936-1902 / 1937 391 32900 Plus 3 exemplaires de la version britannique AES2
bCX1 02 / 1937-1910 / 1937 2296 - Plus de 10 exemplaires de la version britannique BCZ1
BCX2 09 / 1937-1911 / 1937 216 43000
BCX3 10 / 1937-1907 / 1938 1132 - Plus de 93 spécimens de la version britannique BCZ2
BCX4 04 / 1938-1910 / 1938 136 -
BDV1 09 / 1938-1908 / 1939 1128 49000
BDV2 seulement 07/1939 1 - Prototype pour la prochaine série jamais produite

bibliographie

  • Renault, des automobiles de prestige, C. Rouxel, M. Griselhubert, C. Gueldry, J. Dorizon, ETAI

Articles connexes

D'autres projets

liens externes