s
19 708 Pages

Cannon (violon)
Bartolomeo Guarnerius del Gesù, violon Cannon qui a appartenu à niccolò paganini, cremona 1743.JPG
Cannon affiché à Palazzo Doria Tursi, à Gênes.
informations historiques
luthier Giuseppe Guarneri
ville Cremona
année 1743
traits
outil violon
fonds deux pièces
poignée original, allongé avec des coins de la base
peinture rouge, alcool
mesures
longueur Fonds: 35,4 cm
largeur Supérieur: 16,8 cm
Central: 11.1 cm
Basse: 20,7 cm
étiquette
Joseph Guarnerius fecit †
Crémone anno 1743 IHS

la canon est un violon construit par Giuseppe Guarneri à Cremona en 1743[1]. Il était le violon Niccolò Paganini, qui lui a donné ce nom en hommage à la richesse de son son[2].

histoire

Les circonstances qui ont conduit à l'acquisition de la Paganini « Cannone » ne sont pas historiquement prouvé: le musicologue Edward Neill Il a indiqué que l'hypothèse la plus probable que le violoniste génoise avait reçu l'instrument 1802 à Livourne un cadeau d'un certain Livron, gentilhomme français.

De la correspondance de Paganini, cependant, il est certain que Paganini at-il utilisé pour toute sa carrière, et il a été utilisé pour l'appeler affectueusement mon violon de canon pour la richesse et la puissance sonore qui remplit les salles de concert.

Paganini est mort en agréable 27 mai 1840: Dans le testament rédigé en 1837 Il avait ordonné que l'instrument a été laissé dans sa ville de Gênes "ondes est conservé pour toujours« : L'histoire de l'héritage, cependant, étaient complexes et pris fin que le 14 Juillet, 1851, avec l'instrument est délivré par le Barone Achille, fils du Maître, le maire de Gênes Antonio Profumo.

Depuis lors, le « Cannon » est stocké à Palazzo Tursi (Strada Nuova Musées - Gênes) Dans l'Ancien Hall Council plus tôt aujourd'hui dans le nouveau Paganiniana comprenant, outre la copie construite par Vuillaume Paganini et appartenait à Camillo Sivori, d'autres souvenirs du grand virtuose.

notes

  1. ^ archives Cozio
  2. ^ Le New Grove Dictionary of Music and Musicians, voix Paganini, Nicolò.

bibliographie

  • Neill, E., "Niccolò Paganini« Banque de Gênes et d'épargne Imperia, Gênes, 1978
  • Neill, E., "Paganini, le chevalier philharmonique« Éditeur de Ferrari, Gênes, 1990
  • Neill, E., Giordano, A., "Le violon de Paganini: le son, l'histoire, les images« Dynamique, Gênes, 1995

Articles connexes

liens externes