s
19 708 Pages

Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin « Angelicum »
Sceau de l'Université pontificale de Saint Thomas Aquinas.svg
Façade de l'entrée principale de l'Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin (Angelicum) (19May07) .jpg
L'entrée principale de l'Université.
emplacement
état Italie Italie
ville Rome
données générales
nom latin Pontificia Universitas Studiorum un Sancto Thoma d'Aquin dans Urbe "Angelicum"
fondation 1222, 1577, 1963
type Université Pontificale
faculté 4
recteur Père Rolando Valenzuela de la Rosa, O.P.
Les étudiants 1 100 (2011)
employés 150
site Web

L 'Université internationale de Saint-Thomas d'Aquin, (PUST), également connue comme la "Angelicum en l'honneur de son patron Thomas d'Aquin (qui dans la tradition scolaire depuis quatre est également devenu connu sous le nom Docteur Angelicus)[1] est l'établissement d'enseignement et de recherche 'Ordre des Dominicains à Rome, et l'un des principaux universités pontificales le monde. L 'Angelicum Il dépend directement du pape pour son mandat et le statut d'une université Pontificale.

Ceci est démontré dans Constitution apostolique Sapientia Christiana,[2] qui précise les paramètres de l'autorité de l'Eglise et de la liberté académique.[3] L 'Angelicum Il est administré par l'Ordre des Prêcheurs; Il offre des diplômes en théologie, philosophie, droit canonique et sciences sociales, ainsi que des certificats et des diplômes dans des domaines connexes.

Les cours sont offerts en italien et, pour certains programmes, en anglais. Dans ses facultés sont des professeurs et des étudiants religieux et laïcs de différents pays du monde. L 'Angelicum Il préserve la tradition authentique dominicain de philosophie et de théologie dans le contexte des universités pontificales.

histoire

Origines médiévales: 1222 monastère Studium Sainte-Sabine

L 'Angelicum Il a ses racines dans la mission dominicaine pour étudier et prêchent la vérité. Cette mission se reflète dans la devise de l'Ordre veritas. En particulier, ses origines se trouvent dans la base du premier studium couvent dominicain à Rome au couvent de Sainte-Sabine année 1222 où « les études sacrées fleurirent. »[4] Le caractère éducatif du charisme Dominicaine voulu par S. Domenico de Guzman à la naissance de l'Ordre des prêcheurs en 1214, bientôt devenir le premier ordre institué par l'Eglise avec une mission académique[5] Elle est exprimée dans une autre devise de l'Ordre «d'autres contemplent ut contemplait les fruits », « contempler, puis transmettre les fruits de la contemplation à d'autres », ce qui est une paraphrase de la doctrine de saint Thomas d'Aquin sur l'apostolat perfection dominicaine.[6]

L 'Ordre des Prêcheurs Il a été approuvé en Décembre 1216 et en Janvier 1217 par papa Onorio III à Bulle Religiosam Vitam et Nos attendentes. Le 21 Janvier 1217 papa Onorio avec Bulla gratiarum omnium[7] Il a reconnu les disciples de saint Dominique comme un ordre dédié à l'étude et autorisé pour la prédication universelle, une puissance jusqu'alors réservé aux autorité épiscopale locale.[8] Au sein d'un San Domenico, il avait déjà envoyé six de ses disciples à étudier à l'école à la cathédrale de Toulouse. Le 15 Août, 1217 sept Dominicains ont quitté Paris, le plus grand campus de la journée, de mettre en place un centre d'étude. Le couvent de Saint-Jacques est finalement devenu le premier studium générale Ordre. San Domenico a établi des fondations semblables dans d'autres grandes villes du jour, Bologne en 1218, à Palencia en Espagne et Montpellier en France en 1220, et Oxford Angleterre avant sa mort en 1221.[9]

A la fin de 1219 Honorius III invité Dominique et ses disciples à demeurer sur l'Aventin à l'ancienne église romaine Sainte-Sabine. Avant cette époque, les frères avaient pas de maison permanente à Rome, mais ils ont été temporairement couvent San Sisto Vecchio. Les moines déplacés au début 1220. Peu de temps après, le premier chapitre général l'ordre, ce qui a donné lieu à Bologne le 20 mai 1220, a ordonné que chaque nouveau couvent dominicain était de maintenir sa studium, en commençant ainsi la vénérable tradition dominicaine des fondations de l'école.[10] La fondation officielle du couvent dominicain de Santa Sabina et son monastère studium, le premier studium Dominicaine à Rome, est arrivé avec le transfert juridique de la propriété à Honorius III l'ordre le 5 Juin 1222.[11]

Annibaldo de Annibaldi (1230c.-1272c.), À laquelle saint Thomas d'Aquin va lui consacrer Catena Aurea, Il a terminé ses études préliminaires à monastère studium Sainte-Sabine, puis a été envoyé à la studium générale Saint-Jacques à Paris c. 1255.[12]

Au Chapitre général de Valenciennes en 1259 Alberto Magno et Thomas d'Aquin a participé à la planification du système de programmes pour les débutants et les joueurs qui devait durer huit ans, deux ans de philosophie, deux théologie fondamentale, l'histoire de l'église et du droit canon, et quatre années de théologie. Les étudiants qui ont fait preuve des compétences particulières ont été envoyées à un studium générale ce programme devenir lecteur, magister studentium, baccalaureus, et Magister Theologiae.[13]

1265 provincial Studium

En 1265 la studium a été dirigé par saint Thomas d'Aquin, conformément au mandat du chapitre de Anagni: « Père de Thome Aquino iniungimus dans remissionem peccatorum quod teneat studium Rome, et quod volumus fratribus ici secum à studendum stant provideatur dans necessariis vestimentis à conventibus de quorum predicatione traxerunt originem. Il autem illi studentes inventent negligentes fuerint dans le studio, damus potestatem fr. Thome quod ad conventus suos possit remittere eos « (Acta Provincialium, provinciae Romanae Ordinis Prêcheurs, 1265, n. 12)[14] Ptolémée de Lucques, partenaire de Saint-Thomas, qui a écrit une biographie de lui, nous dit que le studium Sainte-Sabine Saint-Thomas a enseigné tous les sujets philosophiques, de la morale à la nature de la philosophie.[15]

De plus, il a été au cours de cette période d'enseignement à studium Sainte-Sabina Aquino a commencé son œuvre monumentale, la Somme théologique, une œuvre conçue comme un guide pour débutants étudiants: « Quia Catholicae médecin veritatis non solum provectos debet instruere, sed etiam ad eum pertinet incipientes érudite, secundum illud Les apôtres à Corinthe III, parvulis de tanquam à Christo, lac vobis dedi potum pas Escam. : propositum nostrae intentionis travaille en hoc est, ea quae pertinents pour Christianum religionem et soit tradere façon, secundum quod congruit à eruditionem incipientium ". (S. e. I, 1 Prooemium). Santa Sabina Aquino composé toute la première partie de la Summa et distribué parmi ses membres en Italie avant de partir pour son deuxième Université Regenza de Paris (1269-1272)[16] Dans cette période, le studium Santa Sabina peut être attribuée à la composition d'autres ouvrages importants tels que Quaestiones de potentia Dei joué, la Compendium Theologiae, la Responsio de 108 articulis. la De royaume à Réguem cypri. et moins le premier des livres Livres Sententia De anima, le commentaire sur Thomas d'Aquin de anima Aristote, dont la traduction du grec a été faite par Guillaume de Moerbeke partenaire Dominicaine en 1267.[17]

la chronique les églises de San Domenico Pérouse et San Domenico Orvieto d'attester que le studium Sainte-Sabine avait un rôle particulier à indemniser ses membres pour les théologiens du pape de la curie de l'époque. Jacob était joueur Ranuccio à Sainte-Sabine, membre de la curie papale, puis évêque en 1286. De même, Hugues de Billom de la province a été joueur dominicain français à Sainte-Sabine et évêque en 1294. Nicolo Brunato [1322] joueur était Père Noël Sabina et membre de la curie papale.[18]

Avec le départ de Thomas d'Aquin à Paris en 1268 et le passage du temps, les activités éducatives du studium provincial à Sainte-Sabine Ils ont été divisés entre deux sites. Un nouveau couvent de l'Ordre Santa Maria sopra Minerva, où elle avait un début modeste autour de 1255 comme une réciproque communauté religieuse, mais a développé rappidamente de grandeur et de l'importance. après sa transformation progressive en un couvent des Dominicains entre 1265 et 1275.[19] En 1288 la composante théologique programme d'études Provincial a été transféré de studium provincial le couvent Sainte-Sabine la monastère studium Santa Maria sopra Minerva, qui a été désigné particularis Theologiae studium.[20]

suite programme d'études des études imposées par le Chapitre général de 1291 studium Sainte-Sabine a été l'un des trois ridesingnato étudié neuf logique se spécialiser dans logique nova, textes aristotéliciens qui sont entrés dans l'ouest que dans la seconde moitié du XIIIe siècle, topique, réfutations sophistiques, et secondes premières et analytiques . Cette question était un excédent sur la logique antiqua, il était le 'Isagoge de Porfirio la divisions, et topique Boèce, et Catégories et interprétation Aristote, ainsi Summule logicales Pierre d'Espagne.[21] Milone de Velletri était le joueur studium de Sainte-Sabine en 1293.[22]

En 1305 la studium le couvent de Santa Maria sopra Minerva a été à nouveau désigné comme l'un des quatre Des études naturarum Ordre de la province romaine. Le Père Angelo d'Orvieto nous a appris Métaphysique et de anima Aristote avec les commentaires actuels de la journée.[23]

En 1310 fiorentino Giovanni Tornaquinci était le joueur studium neuf logique Sainte-Sabine.[24] En 1331 la studium Sainte-Sabina Nerius de Tertia était joueur.[25] et Giovanni Zocco de Spoleto était étudiant logique.[26]

1426 Studium Generale

En 1304, le Chapitre général de l'Ordre a ordonné que chaque province devrait établir un studium générale pour répondre à la croissance de l'Ordre.[27] la studium à Santa Maria sopra Minerva a été utilisé en tant que telle pour la province romaine déjà en 1426 et a continué dans ce rôle jusqu'en 1539. Encore une fois il a été déclaré que studium générale en 1694 (voir ci-dessous).

En 1507, Antonio Caramanico était maître de Regente studium générale à Santa Maria sopra Minerva.[28] Le 12 mai 1512 Maître de l'Ordre des Prêcheurs Tommaso De Vio Gaspare nommé de maître de Regente Pérouse (1465-1531) studium générale à Santa Maria sopra Minerva.[29] En mai 1539, le Chapitre général de l'Ordre à Rome Bartolomé Carranza de Miranda, un ancien étudiant puis professeur du célèbre Collège Saint-Grégoire à Valladolid, en Espagne, a reçu le titre de Sacrae Theologiae Magister la studium générale à Santa Maria sopra Minerva[30] Giacomo Nacchiante (1502-1596) a été nommé professeur de philosophie et de théologie à studium en 1541.[31] En 1570, il a été publié la première édition des œuvres complètes de saint Thomas, le soi-disant 'editio Piana de Le pape Pie V, la République dominicaine qui a parrainé.[32]

Histoire moderne: 1577 Collegium Divi Thomae

Dans les cinq cents studium à Santa Maria sopra Minerva a subi de nouveaux changements. Aquino, qui était canonisé à Avignon de Papa Giovanni XXII en 1323, il a été proclamé plus tard le cinquième Docteur de l'Eglise par le Pape dominicaine Pie V en 1567. En l'honneur de ce grand médecin, en 1577 Monseigneur Juan Solano, O.P. († 1580), Déjà évêque de Cuzco en Pérou, Muni de la transformation de studium de Santa Maria sopra Minerva en Collegium Divi Thomae suivant le modèle du Collège de S. Gregorio de Valladolid en Espagne.[33] Dans les intentions Solano des régents de l'Ordre des Saint-Thomas Ils devaient appartenir ou province Rome ou celle de Espagne. Le modèle du Collège de S. Gregorio prescrit un nombre fixe d'étudiants dominicains admis sur la base du mérite intellectuel consacré exclusivement à l'étude en vertu de nombreux documents d'autres fonctions, régies par un recteur élu.[34]

Au chapitre général à Rome 1694 Antonio P. Cloche, Maître Général de l'Ordre dominicain, déclare « que le collège a constitué la studium générale la province romaine.[35]

Le 26 mai 1727 papa Benedetto XIII accordée aux grandes études de l'Ordre dominicain, et donc au Collège de Saint-Thomas, le droit de conférer des diplômes universitaires théologie aux étudiants externes. Avec l'ouverture aux étudiants non dominicains le collège est devenu un centre international spécialisé thomiste.

Merci à la générosité cardinal Girolamo Casanate († 1700) Le Collège de Saint-Thomas a été enrichi avec la fondation de Casanatense Bibliothèque, centre éminent de l'apprentissage philosophique-théologie à Rome.

Pendant l'occupation française de Rome, entre 1797 et 1814, le collège était en déclin et est même allé jusqu'à fermer ses portes pendant une courte période entre 1810 et 1815.[36]

L'Ordre nouveau en possession du couvent de Santa Maria sopra Minerva retour en 1815 a ensuite été exproprié en 1871 par le gouvernement italien, et en 1873 la Collegium Divi Thomae de Urbe Minerva a dû quitter. Dans cette période de retrait des activités pédagogiques de la faculté du collège ont continué à divers endroits de la ville.[37] Pendant un certain temps le recteur du collège, Tommaso Maria Zigliara, avec d'autres enseignants et les étudiants se sont réfugiés avec Pères du Saint-Esprit le Collège français à Rome. Finalement, les Dominicains a obtenu une maison près de la Minerva sur les activités du collège.[38] En réponse à l'état de désordre nelgli établissements d'enseignement Papa Léon XIII catholique, nell'enciclico Aeterni Patris 4 août 1879, a annoncé un renouveau didella philosophie chrétienne, et en particulier l'étude des doctrines de saint Thomas d'Aquin. Depuis cet événement le collège a commencé à croître à nouveau. Léon XIII y fonda la Faculté de philosophie en 1882, et celle de droit canon en 1896.

Universités Pontificales & quot; Saint Thomas'Aquino"
Cloître des 'Angelicum

A l'aube du XXe siècle, la vision dominicaine de la formation intellectuelle à Rome se retourna. Les Chapitres généraux de 1895 et 1901 ont demandé l'expansion du Collège de Saint-Thomas pour répondre à la demande internationale pour la formation intellectuelle dans la tradition thomiste.

Chapitre 1904 (Viterbo) a donné Giacinto Maria Cormier, nouveau Maître Général de l'Ordre, la tâche de transformer le collège en studium generalissimum pour toute commande: "Romae erigatur Collegium Studiorum Ordinis generalissimum, auctoritate magistri generalis subjectum immédiate au tribunal FLOREAT regularis vie, et ad quod Fratres mittantur anciens provinciis omnibus."[39]

1906 Pontificium Collegium Divi Thomae de Urbe

Merci à plus tard la bonté de Cormier a déclaré Bienheureux de Eglise catholique en 1994, le 2 mai 1906 le Collège de Saint-Thomas a reçu de Saint-Pie X le titre de Pontificium, sur l'équivalence des graduations conférée par ceux de toutes les universités catholiques dans le monde.[40]

avec un Lettre apostolique 8 Novembre et autographe la pape du 17 Novembre 1908, Il a été érigé le nouveau Collège pontifical Angelicum au lieu du Collège de Saint-Thomas à son nouveau siège situé dans la Via San Vitale.

Jusqu'à sa mort en 1916 Cormier a continué à développer les règlements de 'Angelicum établissant ainsi les lois encore en vigueur aujourd'hui.[41]

Le Recteur Majeur Alberto Lepidi Chioti (1838-1925) et celle de Tommaso Maria Zigliara (1833-1893) et Sadoc Szabó avait amené le collège à un très haut niveau d'excellence académique, et son nombre d'élèves de 120 en 1909 est venu à plus de 1000 autour de l'année 1965.[42] Le 29 Juin 1923, l'Encyclique studiorum ducem Pie XI a le S College, Thomas comme officiel « Sedes Thomae, » l'institution preeminente dans le monde pour étudier les doctrines du Docteur Angelic.[43]

L'année 1926 a vu le 'Angelicum devenir une institution avec le changement du nom officiel Pontificium Institutum Internationale Angelicum. En 1932, laAngelicum Il a déménagé dans le bâtiment, spécialement développé, ancien monastère SS dominicaine. Domenico et Sisto sur la colline de l'Esquilin, ce qui convient mieux à son nouveau rôle international. En 1942, le nom du collège a été changé à nouveau Internationale Angelicum Athénée pontifical.

1963 Pontificia Universitas Studiorum un Sancto Thoma d'Aquin dans Urbe

Le 7 Mars, 1963 Giovanni XXIII papa, avec Motu proprio dominicanus Ordo,[44] l'élévation 'Angelicum au rang de l'université Pontificale sous le nouveau nom de Pontificia Universitas Studiorum un Sancto Thoma d'Aquin dans Urbe, Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin dans la ville.

en 1950 l'Institut de spiritualité Elle a été fondée et incorporée à la Faculté de théologie. en 1952 l'Institut de sciences sociales Elle a été fondée et incorporée à la Faculté de philosophie. en 1974 Cette institution a été élevé au rang de la Faculté. L 'Angelicum Il est la seule université Pontificale qui offre un programme d'études avancées dans l'œcuménisme.

Le 2 Juillet 1964 l 'Institut Supérieur des Sciences religieuses pour poser Mater Ecclesiae[45] Il a été incorporé à l'Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin. De nombreuses autres institutions d'études théologiques et philosophiques voulaient être connecté à cette université.

L ' "Angelicum" aujourd'hui

Dans l'histoire de la 'Angelicum Il est connu pour son point de vue thomiste, une tradition qui remonte à l'enseignement de saint Thomas à l'activité provinciale d'étude au couvent de Sainte-Sabine (voir ci-dessus). Aujourd'hui, l'officier sedes Thomae Rome continue à offirire ses étudiants la possibilité de emergersi dans la tradition authentique de la théologie et de la philosophie thomiste dominicaine.

Durant l'année 2011-2012, le corps étudiant comptait environ 900 étudiants de 95 pays. Les pays les plus représentés sont les États-Unis avec 180 étudiants, 157 étudiants en Italie et en Inde avec 102 étudiants. Environ la moitié des étudiantsAngelicum facoltlà sont inscrits en théologie. En règle générale la plupart des étudiants sont des séminaristes, des prêtres ou des religieuses. Ces derniers temps, cependant, le nombre d'étudiants laïcs augmente, en particulier dans la faculté des sciences sociales.[46]

Les professeurs de 'Angelicum Ils ont eu un impact formateur dans l'histoire du thomisme. Parmi eux, au XXe siècle, il y a des figures comme Reginald Garrigou-Lagrange, Martin Grabmann, Marie-Dominique Chenu, Józef Maria Bocheński, Cornelio Fabro. Au cours des décennies ont enseigné la Jordan Aumann, Le cardinal Christoph Schönborn, Aidan Nichols, Wojciech Giertych, théologien de la maison pontificale sous Papa Benedetto XVI, Charles Morerod, ancien recteur du magnifique 'Angelicum, secrétaire de la Commission théologique internationale, Sœur Helen Alford, doyen de la Faculté des sciences sociales et membre du Conseil pontifical Justice et Paix, Christian Robert, vice-doyen de la Faculté de théologie et membre de Conseil Pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, et Donna Orsuto, professeur de spiritualité, recteur du centre laïque Unitas, qui a été récemment créé Dame de l'Ordre de Saint-Gregorio Magno par Papa Benedetto XVI.

L 'Angelicum parraine le « » Angelicum canal Université « un » canal vidéo en ligne « qui traite des événements et plus de « initiativesAngelicum. Le Bureau des relations publiquesAngelicum parraine le « » Angelicum Bulletin Blog « et « » des anciens Angelicum Site ».

Ateneo

autorités académiques

  • Grand Chancelier.

la Maître Général de l'Ordre des Prêcheurs. Le 5 Septembre 2012, le Chapitre général de l'Ordre élu 290º P. Bruno Cadoré O.P. le 87e Maître Général de l'Ordre des Prêcheurs.[47]

  • Recteur.

4 mai 2012 à 'Aula Minor dell 'Angelicum Fr. Miroslav Konštanc Adam, O.P. Il a été installé Recteur dell 'Angelicum dire la profession de foi canoniquement nécessaire et vote de fidélité.[48] P. Adam a offert sa conférence inaugurale en présence de E. Saint-Georges Marie Cardinale Cottier O.P. l'ancien théologien de la maison pontificale, le Archivescovo Jean Louis Bruges O.P. Secrétaire de la Congrégation pour l'éducation catholique, l'honorable Miguel Diaz Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Saint-Siège, le révérend Edward M. Ruane, O.P. vicaire Maître Général de l'Ordre des Prêcheurs et les professeurs et les étudiants de 'Angelicum.[49]

  • Vice-recteur
  • Doyens de la Faculté
  • Les directeurs des instituts
  • administrateur
  • Secrétaire général
  • Responsable des relations publiques
  • Préfet de la Bibliothèque
  • Cappelano Université

faculté

L 'Angelicum et la seule université pontificale à Rome qui a le droit d'offrir des programmes avancés en théologie œcuménique. L 'Angelicum Il offre les incendies en théologie avec spécialisation en études œcuméniques. Depuis le 25 Février, 2003, L 'Angelicum Il a une chaire de professeur dédié à l'œcuménisme du « président Tillard » en l'honneur de Jean-Marie DOMINICAINE Tillard, l'un des plus grands représentants du mouvement œcuménique post-conciliaire. Tillard il a obtenu son doctorat en philosophie à 'Angelicum en 1953 avec une thèse intitulée Le bonheur de conception according to saint Thomas d'Aquin.[50] Au Concile Vatican II était un Tillard « peritus » pour le cardinal canadien. Après le conseil a été consultant pour la Conseil Pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.[51] L'Irakien chaldéenne Père Ragheed Ganni (1972-2007), prêtre martyrisé à Mossoul en Mars 2007, il a complété une licence en théologie œcuménique à 'Angelicum en 2003.

diplômes universitaires

L 'Angelicum Il confère trois cycles de qualifications académiques: le premier cycle suit le baccalauréat; le deuxième cycle suit la licence; conseque le troisième doctorat de cycle. En plus de ces trois cycles d'enseignement dans la langue italienne "Angelicum Il propose un cycle de langue anglaise qui suit le baccalauréat en philosophie ou en théologie. Certains cours pour le deuxième et troisième cycle peuvent être suivis en anglais.

Parmi les diplômes universitaires conférés par 'Angelicum Vous êtes le suivant:

théologie:

  • Baccalauréat en théologie sacrée, Sacrae Theologiae Baccalaureatus (S.T.B.)
  • Licence en théologie sacrée, Sacrae Theologiae Licentiatus (S.T.L.)
  • Doctorat en théologie sacrée, Sacrae Theologiae Doctoratus (S.T.D.)

philosophie:

  • Baccalauréat en philosophie, Philosophiae Baccalaureatus (Ph.B.)
  • Licence en philosophie, Philosophiae Licentiatus (Ph.L.)
  • Doctorat en philosophie, Philosophiae Doctoratus (Ph.D.)

Droit Canon:

  • Baccalauréat en Droit Canon, Juris Canonici Baccalaureatus (J.C.B.)
  • Licenciés en droit canonique, Juris Licentiatus (J.C.L.)
  • Doctorat en droit canonique, Juris Doctoratus (J.C.D.)

Sciences sociales:

  • Bachelier en sciences sociales, Scientiarum Socialium Baccalaureatus
  • Sack en sciences sociales, Scientiarum Socialium Licentiatus
  • Doctorat en Sciences Sociales, Scientiarum Socialium Doctoratus

Informations générales

Le Campus de ' « Angelicum »

Le campus de 'Angelicum Il est situé dans le centre historique de Rome, sur la colline du Quirinal dans le quartier de la ville éternelle connue sous le nom « Montagnes ». Il est situé au début de la Via Nazionale dans les ruines du marché de Trajan, au-dessus de la Via dei Fori Imperiali et Piazza Venezia. Le site de 'Angelicum Il se souvient de l'histoire avant 1000 comme Magnanapoli. Il y avait une église dédiée à la Sainte Vierge Marie.

La nature du site est incertain avant le neuvième siècle. Selon une théorie, le nom Magnanapoli Il découle de Bannum Nea Polis ou « forteresse de la nouvelle ville ». Au IXe siècle, le site a été occupé par un établissement militaire byzantine qui faisait partie de la célèbre Tour des Milices, la plus ancienne tour survivant de Rome.[52]

En 1569 le pape Pie V dominicaine a ordonné la construction de l'église actuelle de Santi Domenico et Sixte. En 1575, le monastère a été construit pour une communauté de religieuses dominicaines qui rigfuggiavno de mauvais airs à leur couvent de San Sisto Vecchio.

Parmi les architectes qui ont contribué au complexe il y a Giacomo della Vignola et Giacomo Porta, Nicola Torriani, Orazio et Vincenzo Torriani grec.

En 1870, la communauté des religieuses a été exproprié par le gouvernement italien. L'Ordre a réussi à retrouver le seul complexe en 1927. Après les importants travaux de rénovation et d'expansionAngelicum et une communauté de frères dominicains, il a été installé. L'université occupe presque tout le rez-de-chaussée du complexe. Les autres parties, les premier, deuxième et troisième étages autour du cloître, ainsi que des salles souterraines constituent le couvent de la communauté des frères dominicains qui dessert l'université.

L'entrée principale de 'Angelicum immédiatement quitté l'église de Santi Domenico et Sixte a ouvert ses portes en 1932 dans le cadre de la restructuration de logement 'Angelicum le site du couvent. Un large escalier conduit à un motif portique palladien ci-dessus qui sont montés sur la paroi des bras de papa Pio XI, qui régnait 1922-1939,[53] à gauche, et le bouclier dominicain gravé avec la devise de l'Ordre «faisant l'éloge, benedicere, praedicare » à droite. la Pontificium Institutum Internationale Angelicum Il a ouvert ses portes sur le campus actuel en 1932.

Sous le portique de l'entrée sont deux statues autour de 1910, le sculpteur Cesare Aureli (1843-1923)[54] représentant saint Albert le Grand[55] à gauche et à Saint-Thomas d'Aquin[56] à droite.

Sur la base de la statue de saint Thomas est une inscription attribuée à papa Pio XI: "Sanctus Thomas Doctor Angelicus HIC habitats tamquam domi de Suae" (Saint Thomas vit le docteur Angelic ici comme dans leur propre maison). L'inscription est une paraphrase de l'Encyclique studiorum ducem Le pape Pie XI, qui reconnaît Angelicum preeminente comme l'institution pour l'enseignement des doctrines de Thomas d'Aquin: "ante omnia Pontificium Collegium Angelicum, ubi Thomam tamquam domi suae habitare dixeris".[57]

La statue de saint Thomas tout 'Angelicum Il est la deuxième version de ce travail de Aureli. La première version est en Salle de lecture la bibliothèque du Vatican.[58] La sculpture a été décrite dans les termes suivants: « Saint-Thomas était assis dans sa gauche tenant le livre de Somme Théologique, et étend sa main droite en place pour protéger le Christian Science Monitor. Donc, il ne siège pas au président du médecin, mais le protecteur souverain du trône; Il étend son bras pour rassurer, pas à démontrer. Il a dirigé par le chapeau de doctorat, et en conservant son traditionnel, il révèle l'attitude face et homme profondément appris. L'auteur ne doit pas être inspiré altr'opera existait sur le sujet, il a donc dû, on peut dire, pour créer ce genre, et réussi original et heureux dans sa création ".[59] All'instigazione la version de la statue du Séminaire pontifical romain du Vatican a été commandé au nom de tous les séminaristes du monde comme un cadeau au pape à l'occasion du jubilé épiscopal de papa Leone XIII l'année 1893.[60]

Un jardin et une fontaine dans la cour centrale est le cœur du campusAngelicum. Les deux réservoirs de fontaine antique sont alimentés par 'eau Bonne, premier nouvel aqueduc construit après l'Empire romain, complété en 1585 par ordre de papa Sisto V.[61] Noël dont le nom était Felice Peretti. L 'eau Bonne Aussi fontaine Alimena par Giovanni Battista Soria (c. 1630) à l'entrée du jardin clos 'Angelicum et la fontaine à la double sous l'échelle de l'université Concierge avant de faire défiler fin à la fontaine de Moïse aussi appelé Bonne Fontaine d'eau sur la Via del Quirinale.[62]

Le cloître est flanquée de quatre côtés par des portiques en arc sur designo Giacomo Vignola, mais achevé après sa mort. Dix arcs sur le côté long et sept sur les côtés soutenus par des pilastres de saut de style toscan de haut. Soubassements Une frise simple simple avec triglyphes et métopes sépare le niveau le plus bas des niveaux supérieurs.

Autour du cloître il y a des salles de classe onze dont le dernier, le 'Salle de la Sagesse, le site de défense de doctorat, est situé sur le côté nord du cloître à côté des bureaux de l'université. La « Salle des Colonnes » est situé sur le côté est du cloître. Ce dernier, orné de six colonnes de marbre et des traces de la fin des fresques de la Renaissance, a servi de la bibliothèque de l'ancien couvent, et aujourd'hui comme une salle de réception.

Toujours à l'est de la « Salle des Colonnes est le 'Aula Magna Jean-Paul II, une salle semi-circulaire incliné avec une capacité de 1100 personnes, qui a été construit pendant la restauration des années trente ingénieur romain Vincenzo Passarelli (1904-1985).[63] L 'Aula Magna Il a été récemment inauguré de nouveau en l'honneur de l'un des anciens élèves les plus illustres de 'Angelicum, Pape Giovanni Paolo II. Une autre salle attenante avec une capacité de 350 personnes est appelé 'Aula Minor Saint-Raymond. D'ailleurs encore à l'Est se trouvent la barre de café Angelicum, la bibliothèque et la bibliothèque universitaire.

Aujourd'hui, la bibliothèque universitaire contient cette partie du patrimoine textuel "Angelicum qui n'a pas été expropriés par le gouvernement italien comme Casanatense la bibliothèque en 1870. La bibliothèque de l'ancien couvent dominicain avait à l'origine de 40.000 livres Salle des Colonnes. Avec la croissance de la collection un plus grand espace a été trouvé sous 'Aula Magna un nouveau dépôt de livres et une salle de lecture avec de grandes fenêtres qui donnent sur les palmiers du jardin clos »Angelicum.[64]

Au sud du complexe est le jardin clos de 'Angelicum où elle se limite à la propriété privée. A l'entrée du jardin il y a une fontaine sur la conception Giovanni Battista Soria qui a été construit c. 1630.[65] Le jardin clos est planté d'arbres et de plantes dans de nombreuses saveurs, y compris orange, citron, pistache, oliviers, figuiers, lauriers palmiers et des vignes. Il est une oasis de calme et de silence, une figure paradisica au milieu du chaos de la ville éternelle. Ce fut dans ce jardin en 1946 en tant que jeune étudiant Karol Wojtyla, chaque jour, le futur pape Jean-Paul II passeggiave arrêter pour sentir le parfum des fleurs d'oranger, et pour visiter ce qu'il a appelé « l'arbre miracle », un ancien olivier à partir de laquelle coller incroyablement les branches d'un palmier, une figue, et un laurier.[66]

Du côté nord du campus sont la chapelle de l'université, le chœur et l'église de Santi Domenico et Sixte. Le campus et confiné sur le côté nord de Via Panisperna et Villa Aldobrandini, villa princière du XVIIIe siècle que les jardins ont été mises en mémoire tampon au XXe siècle en raison de la construction de la Via Nazionale, et sert aujourd'hui de siège de l'Etat italien 'UNIDROIT, Institut international pour l'unification du droit privé.

A l'ouest 'Angelicum est confiné par une autre ancienne route, Salita del Grillo.

Au premier étage, autour du cloître sont les appartements des professeurs dominicains et Salle du Sénat. Ce dernier était la salle capitulaire de l'ancien couvent et contient quatre tryptique preggievole représentant Sant « Andrea peintre Lippo Vanni et un crucifix du XIVe siècle. En outre, il est une relique du corps entier d'un saint non identifié portant l'armure d'un soldat impérial romain.[67]

Traditions et événements à « Angelicum » 'annuel

  • L'inauguration solennelle de l'année académique Elle se déroule habituellement dans la première moitié d'Octobre. Cet événement offre une solennelle « messe du Saint-Esprit » et un discours donné par une personne remarquable. En 1928, la conférence inaugurale a été donnée par le père Marie-Réginald Garrigou Lagrange. En 1948, a donné la conférence inaugurale par Giulio Andreotti, alors membre du parlement provisoire qui avait la tâche de composer la nouvelle constitution italienne après la Seconde Guerre mondiale, et le futur premier ministre de l'Italie. Andreotti parler « sur le thème de « l'Italie intellectuelle Mission et unité ».[68] En 1953, le discours d'ouverture a été donnée par Alcide De Gasperi (1881-1954) sur le thème du « mouvement ouvrier et de l'unité de l'Europe ».[69] De Gaspari a été le fondateur du parti politique démocrates-chrétiens et a été premier ministre de l'Italie de 1945 à 1953. De Gasapri a été l'un des membres fondateurs de l'Union européenne, ainsi que les Français Robert Schuman et allemand Konrad Adenauer.[70] Récemment, en 2009, la conférence inaugurale de l'inauguration de l'année académique a été donnée par Wojciech Giertych, Théologien de la Maison pontificale, « Pourquoi il y a si peu thomistes Saints? »[71]

Les étudiants et les professeurs considérables

Père Alberto Lepidi Chioti (1838-1925): un professeur et régent d'études au Minerva 1885-1897, dominicain, philosophe, théologien, consultant auprès du Saint-Office, il est devenu maître des palais sacrés apostolique en 1897, poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort au service Papa Leone XIII, Pie X, Benoît XV, Pie XI. Le théologien de la Maison pontificale a été appelé maître du Sacré Palais. Ce titre semble avoir commencé avec Pontificat Saint Domenico.Dal de Léon X (1515) et à celle de Pie XI, le théologien a donné un imprimatur aux livres qui ont été imprimés à Rome et a été le président du Collège des théologiens.

Tommaso Maria Zigliara O.P. (1833-1893) était un prêtre italien de l'Ordre dominicain. En 1856, il a été ordonné et a commencé à enseigner la philosophie au Collège de Saint-Thomas. Il est devenu maître de la théologie sacrée et doyen du collège. Zigliara était membre de sept congrégations romaines, dont la congrégation pour les études, et en 1870 il a été co-fondateur de l'Académie romaine de Saint-Thomas. La renommée de Zigliara quelle école l'avant-garde de la renaissance de tommismo le temps de son presbytère de Saint-Thomas College était très répandu à Rome et dans le monde de la culture chrétienne. « Les évêques français, italien, allemand, britannique, et les Américains étaient prêts à envoyer ses étudiants et ses professeurs sous sa direction. »[38] Zigliara a joué un rôle dans l'établissement de la tradition authentique de saint Thomas a comparé l'influence des jésuites « fortement colorés par l'interprétation de leur propre grand maître, Francisco Suárez (d. 1617), qui avait voulu riconcilliare Thomas aristotélisme platonisme scotus ".[72] Sous Léon XIII Zigliara a contribué aux encycliques Aeterni Patris et Rerum Novarum. Zigliara a été créé évêque de Frascati, et plus tard cardinal, bien qu'il soit mort avant d'être consacré à ce dernier.[73]

Beato Giacinto Maria Cormier O.P. (8 Décembre, 1832-1817 Décembre 1916) était l'un prêtre français de l'Ordre dominicain. Cormier a été le 76º Maître Général de l'Ordre, et servi dans ce rôle de 1904 à 1916. Célèbre pour la qualité de ses retraites spirituelles et la puissance de sa prédication, Cormier était de donner à tous 'Angelicum sa forme organisationnelle actuelle et sa devise « caritas veritatis », « la charité de la vérité[74] Le pape Jean-Paul II l'a déclaré béni le 20 Novembre 1994. Sa fête est célébrée le 21 mai.

Edouard Hugon O.P. (Août 1867-7 Février, 1929) était un prêtre français de l'Ordre dominicain, philosophe et théologien thomiste du pape, consultant Sacré Congretio pro Ecclesia Orientali,[75] professeur de philosophie du célèbreAngelicum de 1909 en 1929, et auteur connu des manuels philosophiques et théologiques dans la tradition scolaire de l'école de thomiste. Parmi ses œuvres les plus célèbres est sa contribution au fameux document connu sous le nom « 24 thèses tommistici », publié par la Sacrée Congrégation pour les études en 1914, qui est la déclaration officielle de l'Eglise sur les principales doctrines de thomisme. Interrogé par Léon X, ce document est l'aboutissement du programme de l'Église d'établir « les vrais enseignements de Thomas d'Aquin, le purifier des distorsions de la tradition, et le manque de perspective historique. »[76] son monumental Cursus Philosophiae thomisticae trace les contours d'une interprétation des tommismo dérivés des écrits de Jean de Saint-Thomas.[77]

Thomas Pègues O.P. (1866-1936) était un prêtre français de l'Ordre dominicain. Pegues était professeur de théologie à 'Angelicum de 1909 à 1921. Il fut l'un des principaux représentants de l'anti-moderniste de son temps. Voir son article pour Revue thomiste en 1907, il intitulé "L'hérésie du Renewal": «c'est en PUISQUE si séparante de la Scolastique et Que la pensée de saint Thomas moderne se est perdue, notre unique, et notre devoir de la seul Moyen Est de Sauveur lui Rendre, si le wants Elle, this doctrine mème ".[78] avec sa Catéchisme de la Somme Théologique en 21 volumes de 1919, il n'a pas révélé la morale du néo-thomisme.

Martin Grabmann (5 Janvier 1875-9 Janvier, 1949) était un prêtre allemand de l'Ordre dominicain, et savant preeminente du XXe siècle à la pensée médiévale. La Grabmann a étudié la philosophie à 'Angelicum baccalauréat ottenendovi, licence et doctorat en philosophie (1901), et plus tard un doctorat en théologie (1902).[79] Le Grabmann commence à enseigner en tant que professeur de philosophie et de théologie à Eichstätt en 1906. Il a ensuite déménagé à 'Université de Vienne en 1913, puis 'Ludwig Maximilian Université de Monaco en 1918. Le chef de Grabmann en deux volumes, Die Geschichte der scolastischen Methode à partir 1909-1911, il a été le premier travail académique qui retrace l'évolution de la pensée scolastique comme un fil logique. son Thomas von Aquin, Eine Einführung in seine Persönlichkeit und Gedankenwelt 1912 pistes dans le développement Saint-Thomas de la pensée plutôt que de le présenter comme une seule unité organique cohérente. La pensée de Grabmann est vital pour les différentes écoles de pensée contemporaines scolaires et thomiste.

Mariano Cordovani O.P. (25 Février, 1883-4 Avril, 1950) était un prêtre italien de l'Ordre dominicain. Le Cordovani était professeur de philosophie à 'Angelicum de 1912 à 1921. De 1927 à 1934, il a été recteur et professeur de théologie dogmatique. En 1935, il a été élu provincial de la province romaine. Il a été nommé plus tard Maître du Palais Apostolique du Sacré et le premier théologien de la maison pontificale par Pie XI. Le Cordovani a contribué en particulier à la composition de l'encyclique Divini Redemptoris (1937), puis publié la spéciale Notes sur le communisme moderne la position de exposant l'Eglise par rapport à la communisme. à Motu proprio Pie XII sur Cordovani a été nommé théologien du Secrétaire d'Etat du Vatican, un rendez-vous ad personam sans précédent dans l'histoire de l'Eglise. Le Cordovani a été protagoniste du débat social dans le journal « L'Osservatore Romano » (1943) intitulé « Le citoyen et la société », qui a examiné le rôle social de l'Eglise. Le Cordovani a été l'une des principales sources d'inspiration, ainsi que Giovanni Battista Montini, le futur Pape Paul VI, la célèbre Conférence des Camaldules en Juillet 1943, et le traité éponyme influencé le développement démocratique de l'Italie après la guerre.[80]

Marie-Réginald Garrigou Lagrange, O.P. (21 Février, 1877 - Rome, le 15 fév, 1964), prêtre français de l'Ordre dominicain, est généralement reconnu comme l'un des plus grands des thomistes du XXe siècle. Le Garrigou-Lagrange a enseigné la philosophie et la théologie à 'Angelicum de 1909 à 1960. Dans son Le sens commun, la philosophie de l'être et les formules dogmatiques 1909, et dans son nature Dieu, l'existence de fils et sa 1914, Garrigou-Lagrange Thomas souligne l'originalité profonde et sa pertinence contemporaine. Garrigou-Lagrange a été le rapporteur de la future thèse de doctorat Pape Giovanni Paolo II.

Dominique Pire O.P. (10 Février, 1910 - 30 janvier 1969) était un prêtre belge Ordre dominicain, dont le travail avec les réfugiés après la guerre, il a reçu le Nobel de la paix 1958. Le Piré a étudié les classiques et la philosophie au Collège de Bellevue avant d'entrer à dix-neuf ans dans le couvent dominicain de La Sarte en Huy. Il a ensuite étudié la théologie et les sciences sociales tous 'Angelicum où il a obtenu son doctorat en théologie en 1936.

Marie-Dominique Chenu, O.P. (1895-1990), un prêtre belge de l'Ordre dominicain, était un théologien progressiste et fondateur de la revue réformiste Concilium. Ses premières oeuvres théologiques de saint Thomas traités dans une perspective historique. son Le Saulchoir: Une école de théologie Il a été placé sur l'indice par papa Pio XII en 1942 à cause de ses idées sur le rôle des études historiques en théologie. Peu de temps après avoir été rétabli, puis invité comme peritus, ou expert, à Vatican II (1962-1965), où il a eu une influence marquée sur la constitution Gaudium et Spes.

Józef Maria Bocheński O.P. (30 Août 1902-8 Février 1995) était un prêtre polonais de l'Ordre dominicain, logicien, philosophe, et l'un des savants les plus célèbres et les plus prolifiques sur l'histoire de la logique. Après la lutte contre 'Union soviétique, Il a étudié le droit à Lviv et de l'économie Poznań. Après avoir obtenu son doctorat en philosophie à 'Université de Fribourg (1928-1931) et son doctorat en théologie à 'Angelicum (1931-1934), Bocheński a commencé à enseigner à la logique 'Angelicum jusqu'en 1940. Après la Seconde Guerre mondiale a été professeur de philosophie contemporaine à l'Université de Fribourg de 1945 à 1972. Là, il a fondé l'Institut d'études sur l'Europe de l'Est, dont il a été directeur de 1958 à 1975. Il a été recteur université de 1964 à 1966 l'Bocheński était éditeur du magazine Des études dans la pensée soviétique et il a publié une série de livres intitulée soviétique, qui est le fondement de marxisme.

Cornelio Fabro (1911-1995) était un prêtre italien de la Stigmates. Le travail de Fabro est mise à jour séminal du thomisme au XXe siècle. Sa prodigieuse production philosophique se concentre sur l'essence du thomisme, et la défense de ses principes et métaphysique épistémologique. Le Fabro a stimulé une compréhension plus profonde du terme « participation » à la doctrine de Thomas d'Aquin, et conduit le 'anthropologie philosophique au-delà du développement de Saint-Thomas toujours suivant les principes thomistes. Fabro a été le fondateur de l'Institut d'études sur les non-croyants, la religion et la culture, et de mettre la philosophie Kierkegaard féconde en comparaison avec celle de saint Thomas. Fabro il a obtenu son doctorat en théologie à 'Angelicum 28 octobre 1937 avec une thèse sur la notion métaphysique de participation selon saint Thomas d'Aquin.

San Jean-Paul II (18 mai 1920-2 Avril 2005). Wojtyla étudié pour la licence et un doctorat en théologie sacrée à 'Angelicum. Son doctorat, la première des deux, était basée sur la thèse selon laquelle Wojtyła préparé sous la direction du Père Marie Réginald Garrigou-Lagrange intitulé Doctrina de fide apud S. Ioannem Cruce.[81][82][83] Sa fête est célébrée le 22 Octobre.

Servais-Théodore Pinckaers O.P. (Liège, 1925 - Fribourg, 2008) était un prêtre belge de l'Ordre dominicain et théologien bien connu dans le domaine moral. En particulier Pinckaers a eu une grande influence sur la théologie et christologique approche dans le domaine de l'éthique de la vertu. Pinckaers a obtenu son doctorat à 'Angelicum en 1954 avec la thèse La vitrine de Pierre d'Espérance Lombard à Saint Thomas sous la direction de Louis-Bertrand Gillon.

Abelardo Lobato Casado O.P. (20 Janvier, 1925 - 18 mai 2012) est un prêtre espagnol de l'Ordre dominicain. Le père Lobato a écrit sa thèse de doctorat à 'Angelicum sous la direction de P. Vansteenkiste et De Vos en 1952. Il a commencé son enseignement à l'ontologie »Angelicum en 1960. A partir de 1967, il a été élu cinq fois doyen de la Faculté de philosophie. En 1974, il a été chargé de l'organisation du Congrès international sur le Centenaire VII de la mort de saint Thomas d'Aquin sur le thème « Saint-Thomas et les problèmes fondamentaux de notre temps ». En 1976, il fonde, avec le Père Benedetto D'Amore, la Société internationale de Thomas d'Aquin. Depuis 1980, il est membre du Conseil d'administration de l'Académie pontificale de Saint Thomas d'Aquin, et en 1999 a été nommé président de l'Académie par le pape Jean-Paul II. En 1982, il a été nommé observateur habituel pour le Conseil européen, les directeurs Commizio aux droits de l'homme. En 1987, il a été nommé directeur de l'Institut de St. Thomas'Angelicum. En 1986, il a reçu le diplôme de maîtrise en théologie sacrée de 'Angelicum en reconnaissance de son extraordinaire travail intellectuel. En 1999, il a été nommé conseiller à l'Institut pontifical pour la famille. En 2000, il a été nommé rédacteur en chef de l'Empire romain Docteur communis[84] Le père de Lobato est décédé le 18 mai 2012 à 01h00 à Grenade, à la date anniversaire de la naissance de saint Jean-Paul II, dont il était un ami personnel.

Charles Morerod O.P. (Riaz, 28 octobre 1961) est un prêtre de l'ordre dominicain suisse. De Septembre 2009 à Décembre 2011, il était recteur de Morerod 'Angelicum, dont il était professeur de philosophie et de la théologie depuis 1999.[85] Le 3 Novembre 2011 Le pape Benedict XVI a nommé évêque de Morerod Lausanne, Genève et Fribourg. Morerod a été ordonné évêque le 11 Décembre dans la cathédrale de San Nicola à Fribourg par le cardinal suisse Georges Cottier dominicain, théologien émérite de la maison pontificale. Morerod est entré dans le Ordre dominicain en 1983 et a été ordonné prêtre le 30 Avril 1988. A l'Université de Fribourg a reçu une licence en théologie en 1987, un doctorat en théologie en 1993, et une licence en philosophie en 1996. En 2004, il a obtenu son doctorat en philosophie de l'Institut catholique de Toulouse. Depuis 2005 Morerod est membre de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe. Du 22 Avril 2009, le secrétaire général de la Commission théologique internationale,[86] et consultant à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ses publications théologiques les plus importantes reflètent sur les aspects doctrinaux et philosophiques de 'oecuménisme. Il est membre de l'Académie pontificale de Saint-Thomas. Depuis Octobre 2009, il a participé au dialogue de l'Eglise avec Fraternité Saint-Pie X.

Emplacements détachés

L 'Angelicum Il a sa propre section œcuménique, incorporé à la Faculté de théologie, Institut Ecumenico-patristique grec-byzantin San Nicola, à Bari, dirigé par les frères dominicains de la province de Saint-Thomas d'Aquin Italie.

oikonomia

Depuis 1999, certains professeurs et chercheurs de la Faculté des sciences sociales de l'Université a fondé le magazine trimestriel oikonomia.[87] Le but de la revue est de promouvoir la recherche dans les disciplines suivantes: la philosophie, l'histoire, la psychologie sociale, l'économie. Une attention particulière est accordée aux questions relatives à l'éthique des affaires et développement durable. Les contributions sont en italien et en anglais.

Cronotassi magnifiques Recteurs

...

  • prêtre Tommaso Maria Zigliara, O.P. (1873 - 12 mai 1879 créé cardinal)
  • Père Alberto Lepidi Chioti OP: (1885 - 1897),

...

  • Priest Mariano Cordovani, O.P. (1927 - 1932 a démissionné)
  • prêtre Michael Browne, O.P. (1932 - 1941 a démissionné)

...

  • Prêtre Edward Władysław Kaczyński, O.P. (1993 - 2001 a démissionné)
  • Prêtre Francesco Compagnoni, O.P. (2001 - 2005 a démissionné)
  • Prêtre Joseph Agius, O.P. (Sept 2005 - 2 septembre 2009 a démissionné)
  • prêtre Charles Morerod, O.P. (2 Septembre 2009 - 3 novembre 2011 nommé évêque de Lausanne, Genève et Fribourg)
  • prêtre Miroslav Konštanc Adam, O.P. (26 Mars, 2012 - 22 mars 2016 nommé commissaire aux comptes prélat du Tribunal de la Rote romaine)
  • Priest Rolando Valenzuela de la Rosa, O.P., du 28 mai 2016

Cronotassi des grands chanceliers

notes

  1. ^ du surnom dans la tradition scolastique de Thomas d'Aquin, le Docteur Angelicus, Walz, Xenia Thomistica, III, p. 164 n. 4.
  2. ^ Consulté le 24 Juin, 2011
  3. ^ Sapientia Christiana, VI, 39
  4. ^ Recueil Historiae Ordinis Praedicatorum A.M. Walz, Herder 1930, 214: « Conventus S. sabinae de Urbe prae ceteris gloriam singularem ancien praesentia fundatoris ordinis et primitivorum fratrum necnon residentia ancienne magistrorum romaine Generalium, et est de Sermo ils potest, Habet En documentis quidem eius nonnisi année 1222 nomen correspondent. , Aït certaine est l'Antea de la concreditus iam. Florebant etiam ibi étudié sacré ». http://www.archive.org/stream/MN5081ucmf_3/MN5081ucmf_3_djvu.txt 09/04/2011 Accédé ".
  5. ^ Pirerre Mandonnet, "Ordre des frères prêcheurs" Encyclopédie catholique, 1913; http://www.domcentral.org/trad/ce.htm
  6. ^ Summa theologie, III, 40, 1 à 2: « Vie Contemplative simpliciter EST melior quam activa quae occupatur à propos corporales élément matériel, sed vita activa secundum quam aliquis praedicando et docendo envisagé aliis Tradit, la vie quam est perfectior quae solum contemplatur, quia talis vie praesuppnit contemplationis souci d'exhaustivité. Et Vitam elegit talem IDE Christus ". Cf. S. e. II, II, 188, 6.
  7. ^ voir Omnia disce: études médiévales en mémoire de Leonard Boyle, O.P. par Anne Duggan, Joan Greatrex, Brenda Bolton, Leonard E. Boyle, 2005, p. 202. http://books.google.com/books?id=2X-DsLOjoMICpg=PA202lpg=PA202dq=%22Honorius#v=onepageq=%22Honoriusf=false 02/07/2011 Accédé
  8. ^ J.-P. Renard, La formation et la des prédicateurs au Désignation débuts de l'Ordre des Prêcheurs, Fribourg, 1977
  9. ^ http://www.domcentral.org/study/opstudy.htm Consulté le 2 Juin, 2012
  10. ^ William Hinnebusch, Les Dominicains: Une brève histoire, 1975 Chapitre 1: « En exigeant que chaque nouveau prieuré ont un professeur, il a jeté les bases pour les écoles de l'Ordre. » http://www.domcentral.org/trad/shorthistory/short01.htm 09/06/2011 consultée. voir aussi Encyclopédie de la religion et de l'éthique, Vol 10, p 701: « Dans chaque couvent il y avait aussi un studium particulare. http://books.google.com/books?id=pf4hAAAAYAAJpg=PA701#v=onepageqf=false 06/09/2011 Accédé
  11. ^ L'Ordre des Prêcheurs, Curie générale, curia.op.org. Récupéré 29 Janvier, 2009.; Pierre Mandonnet, O.P., Saint-Dominique et son travail, Traduit par Sœur Mary Benedicta Larkin, O.P., B. Herder Book Co., St. Louis / Londres, 1948, chap. III, 50 notes: « Si l'installation de Santa Sabina ne date pas de 1220, au moins il est de 1221. La subvention a été officialisée qu'en Juin, 1222 (Bullarium OP, I, 15) Mais les termes du taureau. . show qui était là une concession plus tôt cette concession Avant que le pape a dit que les frères avaient pas hospitium à Rome Saint-Sixte à cette époque ne fut plus le leur;. Conrad de Metz ne pouvait pas fait allusion à Saint-Sixte, par conséquent, lorsque il a dit en 1221: « le pape a conféré à eux une maison à Rome » Il est possible que le pape attendait l'achèvement de l'immeuble qu'il avait de fait à Sainte-Sabine, avant de donner le (Laurent n ° 136.). titre à la propriété, le 5 Juin, 1222, au nouveau Maître de l'Ordre, élu peu de jours avant ".
  12. ^ « D'autre part, même anciennes sources affirment que A., encore un jeune homme est entré dans les Dominicains dans le couvent romain de Sainte-Sabine, après les premières études - probablement déjà un prêtre - il a été envoyé pour les diplômes universitaires à Paris et ici sa présence est constatée seulement après 1255. " http://www.treccani.it/enciclopedia/annibaldo-annibaldi_(Dizionario-Biografico)/ Consulté le 22 Juin, 2011
  13. ^ Encyclopédie de la religion et de l'éthique. Vol. 10, p. 701. http://books.google.com/books?id=pf4hAAAAYAAJpg=PA701#v=onepageqf=false 06/06/2011 Accédé
  14. ^ Corpus Thomisticum, http://www.corpusthomisticum.org/a65.html 04/08/2011 Accédé
  15. ^ "Tenuit studium Rome, presque totam philosophiam, moralem sive, exposuit naturalem sive." Ptolomaei Lucensis ecclésiastique historia nova, xxii, c. 24, qui est cité dans Histoire de Gregorovius de la ville de Rome au Moyen Age. vol. V, partie II, 617, note 2. http://www.third-millennium-library.com/PDF/Authors/Gregorovius/history-of-rome-city_5_2.pdf 06/05/2011 consultée.
  16. ^ Jean-Pierre Torrell, O.P., Saint Thomas d'Aquin, vol I, La personne et ses œuvres, 1996 146.
  17. ^ Torrell, op. cit. p. 161 et suiv.
  18. ^ http://www.e-theca.net/emiliopanellalector12.htm Consulté le 9 mai 2011
  19. ^ Recueil Historiae Ordinis Praedicatorum, A.M. Walz, 214:. « Romanus conventus S. Mariae supra Minervam 1255 conditionibus ancien crevit de Parvis Tunc enim paenitentibus Feminis Ibi communi de regulariter en 1252-1253 viventibus à S. Pancratium migratis Fratres Praedicatires domum illam relictam au Souverain Pontife habendam petierunt et impetranint. ici demum feliciter obtenda Capellam hospice autour de 1255 annum adiecerunt. Huc evangelizandi Fratres dues et Conventu S. sabinae descendebant ". http://www.archive.org/stream/MN5081ucmf_3/MN5081ucmf_3_djvu.txt 17/05/2011 Accédé
  20. ^ Marian Michele Mulchahey, Tout d'abord l'arc est plié dans l'étude: l'éducation avant 1350 Domenican, 1998, 323, http://books.google.com/books?id=bK9axCYcbFICpg=PA323#v=onepageqf=false 26.05.2011 accès.
  21. ^ Marian Michèle Mulchahey, "D'abord l'arc est plié dans l'étude": l'éducation dominicaine avant 1350, 1998, pp. 236-237. http://books.google.com/books?id=bK9axCYcbFICpg=PA236 30/06/2011 Accédé
  22. ^ http://www.e-theca.net/emiliopanella/remigio2/re1302.htm 04/06/2012 Accédé
  23. ^ Marian Michele Mulchahey, Tout d'abord l'arc est plié dans l'étude: l'éducation avant 1350 Domenican, 1998, 269-270, http://books.google.com/books?id=bK9axCYcbFICpg=PA269#v=onepageqf=false 26.05.2011 accès.
  24. ^ http://www.e-theca.net/emiliopanella/remigio2/re1311.htm 04/05/2012 Accédé
  25. ^ http://www.e-theca.net/emiliopanella/cronica2/orvie50.htm 04/05/2012 Accédé
  26. ^ http://www.e-theca.net/emiliopanella/convento/arezzo18.htm#_ftnref88 05/07/2011 Accédé
  27. ^ Hinnebusch, Les Dominicains: Une brève histoire, 1975, chapitre 2, http://www.domcentral.org/trad/shorthistory/short02.htm 26/05/2011 Accédé
  28. ^ Michael Tavuzzi, Renaissance inquisiteurs, 2007, 106, http://books.google.com/books?id=zR6nJxN2UmwCpg=PA106#v=onepageqf=false 22 Juin Accédé Consulté, 2012
  29. ^ Michael Tavuzzi, "Gaspar Baldassare de Pérouse, O.P. (1465-1531): Un Adversaire peu connu de Cajetan," thomiste 60 (1996), 595-615. http://www.thomist.org/journal/1996/964aTavu.htm 01/06/2011 Accédé
  30. ^ Vizuete, Carlos, 2004, "Fray Bartolome de Miranda, Dominico y Arzobispo de Toledo, Semblanza de un hombre espiritual". ARCHIVE de Tiempo y Escritura http://www.azc.uam.mx/publicaciones/tye/fraybartolome.htm Consulté le 19 Juin, 2011. Voir aussi: http://www.newadvent.org/cathen/03376a.htm 03/07/2011 Accédé
  31. ^ Encyclopédie catholique, vol. 10, 1911, p. 667. http://books.google.com/books?id=zbdAAQAAIAAJpg=PA667lpg=#v=onepageqf=false 02/06/2011 Accédé
  32. ^ Dans cette lumière qui donne la lumière: Une histoire du Collège de Saint-Albert le Grand, Christopher J. Renzi, p. 42. http://books.google.com/books?id=t8qt63uOg6ICpg=PA42#v=onepageqf=false 24/04/2011 Accédé
  33. ^ Carlo Longo OP, dominicaine L'éducation complète pour servir l'Eglise et de la société, Editions dominicaine Studio, 1996, "J. Solano OP (1505 ca.-1580) et la fondation du" Collegium S, Thomae de Urbe (1577) « : « Il a ensuite été établi comme un modèle de projet d'éducation théologique qui avait commencé à la fin du siècle précédent, l'évêque dominicain espagnol Alonoso de Burgos (1499), qui, à partir de 1487 et même depuis 1496, avait fondé à Valladolid le Collège de San Gregorio, les statuts de redigendone, complété plus tard, deviendrait le modèle d'un nouveau type d'expérience d'apprentissage ». http://books.google.com/books?id=gMW2uqe2MCwCpg=PA156#v=onepageqf=false 21/04/2011 Accédé
  34. ^ Longo, op. cit. « Ce qui est né comme un collège communautaire dominicaine à un nombre limité, exclusivement consacré à l'étude et gouvernée par un recteur, élu chaque année dapprina puis tous les deux ans, il a été atteint par des mérites intellectuels et, en profitant de nombreux dispensations, n'avaient pas. distrait par d'autres emplois dans leur mission d'étude et de recherche ". Cf. G. De Arriaga-m.m. Hoyos, Historia del Colegio de San Gregorio de Valladolid, I, Valladolid 1928, pp 61-79, 421-449.]
  35. ^ Dictionnaire de l'érudition historique et ecclésiastique de Saint-Pierre à nos jours, Gaetano Moroni, Vol XIV, Venise, 1842, Vol XIV., P. 214: «Dans le chapitre général tenu à Rome en 1694, sous le généralat de p Cloche, le Collège de Saint-Thomas d'Aquin a déclaré une étude générale de la province romaine » http://books.google.com/books?id=rl09AAAAYAAJpg=PA213lpg=PA213dq=%22collegio+di+s.+tommaso%22+berettasource=blots=2kQ_5hhkaBsig=xJM7FhJl_T5m7cqPnkPeCNraTmUhl=enei=t8mgTcmVGYyI0QG8_7SBBQsa=Xoi=book_resultct=resultresnum= 1ved 0CBgQ6AEwAA = v = # = false onepageqf 04/09/2011 Accédé
  36. ^ Renzi, 43; Les Dominicains », Benedict M. Ashley, P. O., http://www.domcentral.org/study/ashley/dominicans/ashdom08.htm 26/04/2011 Accédé
  37. ^ les Dominicains, Benedict M. Ashley, P. O., http://www.domcentral.org/study/ashley/dominicans/ashdom08.htm 26/04/2011 Accédé
  38. ^ à b Encyclopédie catholique, http://www.newadvent.org/cathen/15759a.htm 24/05/2011 Accédé
  39. ^ Actes du Chapitre général de 1904, p. 53, rapporté dans Renzi, op. cit. 43
  40. ^ Voir Acta Sanctae Sedis, Ephémérides Romanae, vol. 39, 1906 http://www.vatican.va/archive/ass/documents/ASS%2039%20%5B1906%5D%20-%20ocr.pdf 09/06/2011 accessible; Renzi, op. cit. p. 43.
  41. ^ Renzi, op. cit. 44 Consulté 06/09/2011
  42. ^ William Hinnebusch, P. O., Les Dominicains, la Société de Saint-Paul, 1975. http://www.domcentral.org/trad/shorthistory/default.htm. Consulté le 22/04/2011
  43. ^ "Renzi, op. Cit. P. 44"
  44. ^ AAS 55 (1963), pp. 205-208.
  45. ^ http://www.issrmaterecclesiae.it 04/05/2012 Accédé
  46. ^ Angelicum Statistiques / Angelicum 2010-2012, angelicumnewsletterblog.blogspot.it. Consulté le 14 Juillet, 2012.
  47. ^ ACCUEIL
  48. ^ http://www.ewtn.com/library/curia/cdfoath.htm Consulté le 30 Août, 2012
  49. ^ http://www.ordopraedicatorum.org/2012/05/04/installation_of_new_rector_of_the_angelicum/ Consulté le 30 Août, 2012
  50. ^ TILLARDNÉCROL2A.PDF
  51. ^ http://www.wcc-coe.org/wcc/news/press/00/35pre.html Consulté le 30 mai 2012
  52. ^ http://www.romasegreta.it/l.go-magnanapoli.html Consulté septembre 17, 2012
  53. ^ http://saints.sqpn.com/ncd06623.htm Consulté le 4 Octobre, 2012
  54. ^ http://www.treccani.it/enciclopedia/cesare-aureli_(Dizionario-Biografico)/ Consulté le 8 Septembre, 2012
  55. ^ http://nunspeak.wordpress.com/tag/st-albertus-magnus/ Consulté le 9 Septembre, 2012
  56. ^ La statue de saint Thomas apparaît sur la couverture du quotidien mot-clé, association étudiante organe dell 'Angelicum ASPUST. http://angelicumnewsletterblog.blogspot.com/2012/02/solennita-di-san-tommaso.html Consulté le 9 Septembre 2012. Une photo de papa Benedetto XVI avec la première version de la statue de San Tomasso dans la bibliothèque du Vatican, vous trouverez: http://lavignadelsignore.blogspot.com/2010/12/la-visita-del-papa-alla-biblioteca.html Consulté le 9 Septembre, 2012
  57. ^ http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_19230629_studiorum-ducem_lt.html Consulté le 8 Septembre, 2012
  58. ^ http://books.google.com/books?id=G7sfGuQOM2ECpg=PA85lpg=PA85dq=%22Vatican#v=onepageq=%22Vaticanf=false Consulté le 9 Septembre, de 2012.
  59. ^ http://books.google.com/books?id=_No_AAAAYAAJpg=RA1-PA75lpg=RA1-PA75dq=%22S.+Tommaso+seduto Consulté le 9 Septembre, 2012
  60. ^ http://books.google.com/books?id=_No_AAAAYAAJpg=PA84lpg=PA84dq=%22per+iniziativa+del+Seminario#v=onepageq=%22per%20iniziativa%20del%20Seminariof=false
  61. ^ http://www.romasegreta.it/ss.domenico-e-sisto.html Consulté le 27 Août, 2012
  62. ^ N. Cardan, "Acqua Felice", en L'eau Triumph (Rome, 1986: 250-54)
  63. ^ Treccani http://www.treccani.it/enciclopedia/vincenzo-passarelli
  64. ^ http://www.pust.it/index.php/en/library/general-information/storia Consulté le 21 Août, 2012
  65. ^ https://sites.google.com/site/programmatutor13/la-storia-dell-angelicum Consulté le 4 Octobre, 2012
  66. ^ http://angelicumnewsletterblog.blogspot.com/2011_05_01_archive.html Consulté le 21 Août 2012. « Dans le cloître, le doux parfum de dall'aranceto: le même parfum, Mejia a dit le cardinal, Karol don aimait tellement qui a déchiré les feuilles et si frotté sur les doigts, sentant l'odeur de méditerranéen compagnon pudique, de peu de mots, qui aimait à se promener seul dans le jardin, et toujours attardés devant le plus grand olivier antique qui émerveille toujours les visiteurs, parce que ses branches épaisses bifurquent -. étonnante - une branche de palmier, un figuier et une baie. le « » arbre miracle », l'a appelé don Karol, qui lui a rendu visite tous les jours».
  67. ^ http://prounione.wordpress.com/tag/angelicum/page/2/ Consulté le 20 Août, 2012
  68. ^ http://www.youtube.com/watch?v=vc1NUcE1Owknoredirect=1 28 août 2012
  69. ^ http://books.google.com/books?id=XrF8Tr2Rq98Cpg=PT208lpg=PT208dq=angelicum+%22de+gasparisource=blots=CCgoTNJS72sig=wEDs4kyo6AR8E2l6OaNLesmN1Mshl=ensa=Xei=08lcUN3BAajL0AHcsYGICQved=0CCcQ6AEwAg#v=onepageq=angelicum%20%22de% 20gasparif = false Consulté le 21 Septembre, 2012
  70. ^ http://www.youtube.com/watch?v=jSjOho4eZhg 28 Août Consulté, 2012
  71. ^ http://angelicumnewsletterblog.blogspot.com/2009_11_01_archive.html Consulté le 4 Octobre, 2012
  72. ^ Benedict Ashley, les Dominicains http://www.newadvent.org/cathen/15759a.htm 24.05.2011 accès; James Burtchaell, Les théories de l'inspiration biblique catholique depuis 1810: Examen et Critique, théologie, Cambridge 1969 130. http://books.google.com/books?id=dOo7AAAAIAAJpg=PA130lpg=PA130dq=%22Antoninus+Dummermuth%22+Zigliarasource=blots=kCjr0BQGvrsig=HcI1Nz5Udwp4IwWMIYuGtySe120hl=enei=BGncTYKaD5LpgQf23JwIsa=Xoi=book_resultct=resultresnum=1ved=0CBYQ6AEwAA#v = = onepageq 22Antoninus %%% 22% 20Dummermuth 20Zigliaraf = false 24/05/2011 Accédé
  73. ^ Encyclopédie catholique, http://books.google.com/books?id=3FEsAAAAIAAJpg=PA759#v=onepageqf=false 26.04.2011 accès; les Dominicains, Benedict M. Ashley, P. O., http://www.domcentral.org/study/ashley/dominicans/ashdom08.htm 26/04/2011 Accédé
  74. ^ Adresse du Père Joseph Agius, Recteur du Angelicum à l'occasion de la présentation du Prix d'excellence des anciens à son Emminence John Patrick Cardinal Foley, Grand Maître de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, le samedi 18 Avril 2009. http://angelicumnewsletter.blogspot.com/2009_04_01_archive.html 24/04/2011 Accédé
  75. ^ ad ite Thomam, http://iteadthomam.blogspot.com/2009/11/edouard-hugon-wikipedia-article.html 24/04/2011 Accédé
  76. ^ Benedict M. Ashley, les Dominicains, 1990 http://www.domcentral.org/study/ashley/dominicans/ashdom09.htm 25/03/2011 Accédé
  77. ^ ad ite Thomam, loc. cit.
  78. ^ Dictionnaire du monde religieux Dans la France contemporaine http://books.google.com/books?id=K4onSytrit0Cpg=PA520lpg=PA520dq=#v=onepageqf=false 06/09/2011 Accédé
  79. ^ Bourse médiévale: la philosophie et les arts Par Helen Damico. http://books.google.com/books?id=plHnAf32FeYCpg=PA107lpg=0CBkQ6AEwAQ#v=snippetq=grabmannf=false 06/09/2011 Accédé
  80. ^ http://www.missionariedellascuola.it/chi_siamo/fondatrice/testimonianze.html 06/09/2011 Accédé
  81. ^ Bien que son travail de doctorat a été accepté à l'unanimité en Juin 1948, Wojtyla ne pouvait pas obtenir le degré de manque de fonds pour publier sa thèse selon les règles de 'Angelicum. En Décembre de cette année une version retravaillée du texte a été approuvé par la faculté de théologie de l'Université Jagellon de Cracovie.
  82. ^ Cf. Saint-Siège Bureau de presse, Sa Sainteté Jean-Paul II, Biographie, Pré-Pontificat1946
  83. ^ Los Angeles Times, accessible 5/1/2011:http://www.latimes.com/news/nationworld/world/la-fg-vatican-pope-beatify-20110502,0,6170745.story?track=rss
  84. ^ ArPaTo.org - Fr. Abelardo Lobato Casado O.P
  85. ^ Prof. Dr. P. Charles Morerod OP, sur facultas Philosophorum, Pontificia Universitas Studiorum un Sancto Thoma d'Aquin à Urbe, le 24 Août 2010. Récupéré le 4 Janvier, 2011.
  86. ^ son film Charles Morerod, nouveau secrétaire de la Commission théologique internationale, Rome, rapports Rome, via YouTube, le 9 Juillet 2009. Récupéré 29 Juin, 2010.
  87. ^ http://www.oikonomia.it

Articles connexes

  • Ordre des Prêcheurs
  • Université Pontificale
  • Institut Supérieur des Sciences religieuses de Saint-Thomas d'Aquin
  • Rome

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR134652024 · ISNI: (FR0000 0001 1956 4277 · BNF: (FRcb11990621b (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez