s
19 708 Pages

Vichy France
Vichy France - Drapeau Vichy France - Crest
(détails) (détails)
titre: "Travail, Famille, Patrie"
( "Travail, Famille, Patrie")
Vichy France - Localisation
données administratives
Nom complet État français
Nom officiel Etat Français
Langues officielles français, allemand
langues parlées en plus de français, l 'occitan, la Franco, la catalan, la cours
hymne La Marseillaise [1]
capital Paris, siège des ministères
autres capitaux Vichy, siège du gouvernement
dépendant Allemagne troisième Reich
dépendances France Une partie de 'empire colonial français
politique
Forme État État autoritaire
Forme de gouvernement République présidentielle
Chef de l'Etat Philippe Pétain
Adjoint (1940-1942)
Chef du gouvernement (1942-1944)
Gouvernement Laval 5
Gouvernement Flandin 2
Darlan gouvernement
Gouvernement Laval 6
organes délibérants personne
naissance 10 juillet 1940 avec petain
cause pleins pouvoirs à Pétain
fin 25 août 1944 avec petain
cause Libération de Paris
Territoire et population
bassin géographique France, Afrique
Territoire d'origine France et empire colonial français
économie
monnaie francese franco
Religion et société
Les religions en vue catholicisme
Religion d'Etat catholicisme
Les religions minoritaires Calvinisme, le judaïsme
évolution historique
précédé par France troisième République
succédé France GPRF
Cette inscription fait partie de la série
Histoire de France
LocationFrance.svg

principaux éléments


ordre chronologique Préhistoire et Antiquité

Moyen âge

  • Gaule ancienne fin et au début du Moyen Age
  • Franco United
  • Empire carolingien
  • Royaume des Francs Ouest
  • France médiévale
  • Guerre de Cent Ans

Âge moderne

Âge contemporain

  • Révolution française de 1848
  • Français Deuxième République
  • Coup d'état du 2 Décembre, 1851
  • Second Empire français
  • commune de Paris
  • Troisième République française
  • gouvernement de Vichy
  • France libre

La période d'après-guerre


Ordre des thèmes


catégorie: Histoire de France


avec gouvernement de Vichy, régime de Vichy, République de Vichy et officiellement État français (Etat Français) Indique le général état qui a gouverné la partie sud de France après l'invasion allemande en Guerre mondiale (1940-1944), à l'exception de la zone de Mentone (Occupés par "Italie) Et la côte atlantique, qui est régie par les autorités allemandes.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale pour maintenir sa neutralité militaire, mais pas politique, la dépendance nazies. Le nom de l'Etat français était opposé à celui de République française, ou troisième République est mort avec l'armistice de 1940. Officiellement indépendant, il était en fait un statut par satellite la troisième Reich. Le nom officiel de l'Etat est maintenant pourrie et d'usage courant après-guerre il y a une définition de régime généralisé de Vichy ou la France de Vichy. Il a suivi le troisième République (République third) Et conduit la Gouvernement provisoire de la République française (GPRF - Gouvernement Provisoire de la République française).

histoire

L ' « Etat français » a été créé après la défaite politique et militaire troisième République, basé sur la doctrine de l'inviolabilité des frontières nationales et la ligne Maginot et la politique de logement (apaisement) Contre les nations fasciste.

Dans la situation d'urgence créée par l'invasion allemande, le 16 Juin 1940 Président de la République Albert Lebrun nommé Maréchal de France Philippe Pétain président du conseil d'administration.

Le prochain 22 Juin se Pétain signé à Rethondes un armistice avec les Allemands. Le traité divisé la France en deux parties: celle du nord appelé zones Occupée, occupée par l'armée allemande, et celle du sud, appelé zone libre, administré par le gouvernement du nouveau-né basé à Vichy. Cette ville thermale a été choisi pour le grand nombre d'hôtels, nécessaires pour accueillir les fonctionnaires, et parce qu'il a l'échange téléphonique le plus moderne du pays.

La naissance du « Etat français »

Le 10 Juillet, le Parlement a voté pour 'approbation des pleins pouvoirs à Pétain, tandis que de nombreuses personnalités politiques du pays tels que Georges Mandel, Édouard Daladier, un sénateur et 26 députés de l'Assemblée nationale ont fui en Afrique du Nord à bord du navire à passagers Massilia. Sur 544 députés ont voté 414 sur 302 sénateurs et 235 ont pris part au vote. 357 députés et 212 sénateurs ont voté en faveur pétainiste, 57 députés et 23 sénateurs ont voté contre. Au total donc, nous avons obtenu 569 voix en faveur des pleins pouvoirs à Pétain et 80 contre, avec 30 abstentions. Cette transition politique a été rendue possible par le fait que la troisième République Il n'a jamais eu une vraie Constitution, la domination du droit monarchique dans les premières années de son existence après 1870 et le système des pouvoirs publics a été régi par des lois constitutionnelles moins pertinentes, être modifié simplement par le vote de la majorité absolue des deux chambres.

En plus de pleins pouvoirs pétainistes a également obtenu l'autorité formelle de rédiger une nouvelle Constitution; ce droit n'a jamais été exercé, mais Pétain entre 1940 et publié 1942 douze actes constitutionnels.[2]

Les partisans de l'état de la légitimité du gouvernement de Vichy que la formation du nouvel Etat était par un vote régulier de la Chambre et du Sénat (en particulier, il convient de souligner que la majorité des députés et sénateurs au moment de la naissance du nouvel Etat était présent à leur lieu), tandis que ses détracteurs, en particulier les partisans de de Gaulle, soulignent que le vote a eu lieu à un moment de désordre public considérable pour la France et qui ne se conforme pas aux principes de la République.

Le 11 Juillet la procédure du Parlement conféré tous pouvoirs au maréchal Pétain à la tâche de rédiger une nouvelle constitution, qui a été écrit, mais jamais adopté. Le même jour, un acte a renversé le président constitutionnel de la République de confier ses pouvoirs au Premier ministre, qui est le même petain. Il a été effectivement décrété la fin de troisième République et a lancé un nouveau système qui est devenu connu sous le nom « État français ». Pétain a pris le titre de Chef de l'Etat (Chef de l'Etat), tout en maintenant celui de président du conseil d'administration, dont les réunions étaient assis bien dirigés par trois chefs adjoints de gouvernement qui se sont succédés avec le titre de sous-ministre.

Petain brièvement mis en place un régime soutenu par les mouvements fascistes, nationalistes, monarchistes et antisémites[3] présent en France, en se fondant sur charisme derivatogli de l'image du héros grande guerre. Les chambres ont été dissoutes, et les autres parties ne sont pas interdites. Cependant, le Parlement a été « mis à jour jusqu'à nouvel ordre » et n'a jamais convoqué.

Le 24 Octobre 1940 Petain officialise sa collaboration avec la réunion allemande et se serrant la main avec Adolf Hitler à Montoire-sur-le-Loir. Bien qu'il ait souffert la destruction de la flotte française stationnée à Mers-el-Kébir, l'occupation tentative de Dakar en 1940, l'invasion du Liban et de la Syrie en 1941 et à Madagascar en 1942 par les Britanniques, jusqu'au 11 Novembre 1942, le régime de Vichy a été officiellement étranger à des actes de guerre, il a été officiellement considéré comme l'un état neutre et envoyer simplement le Français Légion des Volontaires (LVF) sur le front de l'Est, de participer à la 'opération Barbarossa.

Charles de Gaulle, fui vers Londres après le retrait de Dunkerque, Il a créé le mouvement France libre et a appelé avec son Appel du 18 Juin tous les français à la maison et dans les colonies pour continuer la guerre du côté de alliés. Le général a dénoncé l'inconstitutionnalité du régime de Pétain, qui avait contraint le Parlement à déléguer tous pouvoirs pour détruire ensuite les institutions républicaines légitimes[4]. Jusqu'en 1944, le « État français » pétainiste apprécié le reconnaissance la communauté internationale (à l'exception de l'Angleterre et ses colonies), tandis que De Gaulle avait du mal à faire valoir ses pensées à la maison. Cependant, avec l'adhésion à la France libre du général de Gaulle quelques colonies (Afrique équatoriale française et Cameroun à l'automne 1940, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Guyane française ci-dessous) et la perte progressive de la popularité du gouvernement de Vichy, est presque devenu un vassal de l'Allemagne nazie, la Forces Françaises Libres (FLE) a acquis une importance décisive dans les niveaux politiques et militaires à partir de 'cas Anton.

gouvernement de Vichy
Notre bataille pour la Nouvelle-France socialiste - Comment nous aimons! (Affiche française du gouvernement de Vichy).

L'opération Anton

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: cas Anton.

en Novembre 1942, invasion réaction allié la Maroc et dell 'Algérie (fonctionnement de la torche), Pour éviter tout atterrissage allié dans le sud de la France, les Allemands et les Italiens ont envahi une partie de la France sous le contrôle du gouvernement de Vichy avec 'cas Anton, et aussi tunisia, ne laissant aucune autonomie au « État français ». La résistance du gouvernement de Vichy à cette invasion était un peu plus formelle, l'envoi d'un simple télégramme au gouvernement allemand, pour protester contre l'invasion et déclarant les conditions de confisquer l'armistice prévues en 1940. Le seul acte de résistance significatif a été l 'sabordage de la flotte française à Toulon.

Plusieurs ministres et généraux opposés à une soumission directe aux Allemands ont été arrêtés et déportés en Allemagne, y compris Maxime Weygand, Paul Reynaud, Édouard Daladier et Maurice Gamelin.

A partir de ce moment-là et jusqu'à la libération de la France par les troupes alliées du gouvernement de Vichy, tout en restant officiellement en fonction, il avait presque aucun pouvoir de prise de décision, selon presque entièrement par le gouvernement allemand. Nommé petain Chef du Gouvernement Pierre Laval, avec le pouvoir de diriger, mais, la politique intérieure et extérieure très limitée. En fait, le defilava plus modéré et Pétain gouvernement efficace passé à Laval, plus proche des nazis.

gouvernement de Vichy
Avec l'ambassadeur petain américain, William D. Leahy en 1942.

Mais même à la veille de la débarquement en Normandie Président de États-Unis il a écrit[5] le Premier ministre britannique:

« Quand l'Amérique est entré dans la guerre, la seule, je sais que la France était sur le côté des Allemands. »

(Franklin Delano Roosevelt, 1944)

Il convient de noter que les Etats-Unis, comme beaucoup d'autres pays, a maintenu jusqu'en Octobre de '44 relations officielles avec le gouvernement de Vichy, même après que le gouvernement Pétain avait déménagé Sigmaringen pour échapper à l'anglo-américaine avançant.

L'invasion alliée et la capitulation

Le 17 Août, 1944, à la suite de 'invasion alliée de la France, Laval a la démission et par les Allemands après 20 Août lui-même Pétain, qui a démissionné, a été contraint de quitter la France et se déplacer en Allemagne, à Sigmaringen, avec Fernand de Brinon, qui est devenu président de gouvernement en exil, appelé « Commission gouvernementale ». Le 26 Août, 1944 l'armée française du général de Gaulle entrée triomphale à Paris, déjà libéré par les partisans. Le 23 Octobre, États-Unis et bien d'autres nations qui jusque-là avaient reconnu l'État pétainiste en tant que représentant légitime de la France a officiellement reconnu le gouvernement de Gaulle. Ainsi, il a mis fin de facto « État français », bien que formellement continué à Sigmaringen jusqu'au 23 Avril 1945, lorsque les troupes françaises sont entrés dans la ville de De Gaulle.

Peu de temps avant la fin de la guerre, le 24 Avril 1945, Le maréchal Pétain a été formé à la frontière Suisse. Le 25 Juillet 1945 Il a été jugé devant un tribunal militaire pour des haute trahison contre République française et condamné à mort. Charles de Gaulle, cependant, en raison de l'âge et la mauvaise santé du général, a ordonné que la peine de mort a été commuée en une peine de prison à vie. Le maréchal était si interné à 'Ile d'Yeu, où il mourut six ans plus tard, le 23 Juillet 1951.

Caractéristiques principales

Le capital de la État français a été officiellement Paris, tandis que Vichy Il a été officiellement le siège temporaire du gouvernement, en attendant la fin de l'occupation allemande de Paris.

Au cours des premières années de Guerre mondiale la État français avait une certaine reconnaissance par la communauté internationale, alors que le gouvernement en exil de Gaulle Il a surtout été soutenue par grande-Bretagne. Au moins au début, la mise en œuvre de nombreuses décisions stratégiques impopulaires par les Britanniques comme 'naufrage de la flotte française Après l'armistice du 23 Juin 1940, Français, il a inculqué beaucoup l'idée d'être abandonnés par leurs alliés[6], et renforcé le soutien du public pour le gouvernement pétainiste au détriment des forces de France libre.[7]

Organisation d'Etat

gouvernement de Vichy
Laval (à gauche) et (à droite) en pétainiste 1943.

Les gouvernements

Formellement toujours Pétain a occupé le poste de président du Conseil, avec les chefs d'entreprise qui ont été qualifiés de « vice-premier ministre » jusqu'au 18 Avril 1942, puis comme « chef du gouvernement ».

La région métropolitaine

gouvernement de Vichy
drapeau le gouvernement de Vichy avec l'emblème de 'pour Francisca.

la État français Il a statué sur la « zone libre » (zone libre) Mais officiellement retenu l'autorité sur toute la France, y compris la partie nord occupée par les troupes de troisième Reich. en réalité, France métropolitaine Il a été divisé en plusieurs parties:

  • Zone libre (appelée Zone Sud à partir de Novembre 1942);
  • Zone occupée (appelée Zone Nord à partir de Novembre 1942);
  • Alsace et Lorraine, Services rattachés au Reich allemand;
  • deux départements à la frontière belge, avec une administration militaire séparée du reste de la zone occupée;
  • Mentone de large et 832 km² avec une population de 28,523 habitants, sous administration italienne.

Après tout 'cas Anton, la zone sud et la zone Nord a été à un seul organe administratif, mais avec une autonomie limitée. De plus, entre Novembre 1942 et Septembre 1943, il a développé le 'occupation italienne du sud de la France et Corse, passant ensuite sous direction allemande après 'Armistice de Cassibile.

colonies

Une partie de l'empire colonial français est resté fidèle à Vichy:

  • Afrique du Nord (Maroc, Algérie et tunisia) Et le 'Français Afrique de l'Ouest Ils sont restés fidèles à Vichy; la première tentative de alliés d'envahir l'Afrique occidentale a échoué en Septembre 1940 (Bataille de Dakar). Il a réussi l'invasion au lieu de Novembre 1942 (opération Torch). En raison de l'échange de déploiement opéré par François Darlan, qui a été adoptée par les Alliés en échange d'une promesse de maintenir le pouvoir en Afrique du Nord, la résistance à l'anglo-américaine était minime. Cela a conduit l'Italie et de l'Allemagne d'occuper la France de Vichy et de la Tunisie (cas Anton) Pour éviter une seconde face qui mettrait en péril le contrôle de l'Axe sur la France.
  • la Djibouti brièvement combattu 'Afrique orientale italienne à l'été 1940, puis passer à la neutralité après l'armistice. À la fin de 1942, cependant, il a été soumis à un blocus par les Britanniques et les gaullistes, et se rendit peu après.
  • la Syrie et Liban Ils sont restés fidèles au régime de Vichy jusqu'à leur occupation anglaise de Juillet 1941. Suite à la Anglais offert aux deux territoires arabes la possibilité d'un accès immédiat à l'indépendance, mettant fin à la protectorat à condition qu'ils déclarent la guerre Allemagne. Cela a provoqué des protestations de De Gaulle, qui l'a dénoncé comme un mouvement britannique pour happer le territoire français.
  • l 'Indochine française a été officiellement sous le régime de Vichy, mais les autorités françaises accordées à 'Empire japonais d'occuper militairement dans certaines régions stratégiques (en particulier à la frontière avec la Chine); en Novembre 1942, il est entièrement occupé, certains territoires ont été occupés et annexés par la Thaïlande, puis le Vietnam, le Cambodge et le Laos ont proclamé l'autonomie sous protectorat japonais. Une fin particulièrement la guerre, Vietnam du Nord Elle était occupée par Chine qui tergiversait en retour aux Français, jusqu'à la victoire communiste Pékin cascade implique la proclamation de l'indépendance sous le gouvernement socialiste aussi Hanoi.
  • la Madagascar Il a été adopté par Vichy, mais les Britanniques craignaient qu'il puisse être utilisé comme une base navale par les Japonais pour contrecarrer les actions des Alliés dans l'océan Indien, et le 5 mai 1942 a ordonné au début de l'opération Ironclad (dt. Battleship), les combats les forces de Vichy sur l'île, ainsi que contre le Japon qui ont envoyé des sous-marins à l'appui des français.[8] Le 6 Novembre, l'île est finalement tombé entre les mains des Alliés, et son administration a été confiée au général du libre français Paul Legentilhomme.
  • le Cayenne, dans les Caraïbes et Saint Pierre et Miquelon Ils étaient occupées par des USA en 1942 et de gauche à la France libre.

En ce qui concerneAfrique équatoriale française, la mandat la Cameroun, la Nouvelle-Calédonie et Polynésie française, Ces colonies sont ralliés à partir de l'automne 1940 avec France libre.

forces armées

gouvernement de Vichy
Base aérienne 144 Aïn Arnat (Algérie), L'inspection du ministre de la Défense, le général Weygand, accompagné de l'amiral Abrial et le général Noguès

Après l'armistice a été reconstitué les forces armées, appelé Armistice armée de ou "De Vichy Armée". L'armée même comptait environ 600 000 hommes, pas plus de 120 000 ont été sur le territoire métropolitain, le reste étaient stationnées dans les colonies. En commande a été placée générale Charles Huntziger, tandis que les troupes d'outre-mer Maxime Weygand. Sur le territoire libre, ils sont divisés deux groupes armés, chacun avec 4 divisions, un par Avignon et une en Clermont-Ferrand.

La Marine nationale avait 60.000 hommes avec base primaire Toulon et 80000 de l'aviation.

En Avril 1942, l'établissement d'un commandement suprême des forces armées sur la terre, la mer et l'air, et devient le commandant amiral François Darlan, directement sous les ordres du chef de l'Etat Philippe Pétain, jusqu'à son assassinat en Algérie en Décembre 1942.

Forces de police

Alors qu'un petit personnel des forces de police ont également survécu sous l'occupation allemande de maintenir l'ordre public, les principales opérations, après Novembre ont été mis en œuvre par 1942 Milice, Créé le 30 Janvier 1943 non seulement comme une organisation paramilitaire et des moyens de lutte contre les partisans fidèles de Gaulle, mais aussi comme un organe de la police politique Axe le modèle des directives. Pour cela il était en effet confié la tâche de ratissage des Juifs, d'abord que dans la zone non occupée par les troupes allemandes, puis dans toute la France depuis le début de 1944 et Libération de Paris.[9].

idéologie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: nationale Révolution.

la régime la État français Il a proclamé un retour aux valeurs traditionnelles: Travail, Familie, Patrie (travail, famille, patrie) Et il a encouragé la diffusion des 'antisémitisme et dell 'anticommunisme imposées par le gouvernement allemand. Le français considéré comme hostile à puissance, à savoir communistes, la libéraux, la anarchistes et Juifs ils ont été internées[3].

Les principaux partis collaborationnistes étaient les suivants:

  • Parti populaire français
  • Groupement national populaire
  • Mouvement Franciste
  • Parti national-collectiviste français
  • Ligue française
  • Mouvement social révolutionnaire

Carte d'identité et de la masse de dépôt

gouvernement de Vichy
verso d'une pièce de 2 francs 1943 '' Etat français "avec la devise" Travail, Famille, Patrie ».
gouvernement de Vichy
Droit dans une pièce de 1943 2 francs '' Etat français ».

Le rendu obligatoire « Etat français » Carte nationale d'identité Sécurisée pour tous les citoyens, comme auparavant requis que pour les étrangers, afin de faciliter la discrimination contre les Juifs, puisque dans ce cas, le document a été apposée sur l'indication Juif.

notes

  1. ^ En dépit d'être largement utilisé comme outil de propagande par le régime, la chanson Maréchal, nous voilà! Il est l'hymne officiel de la France dans cette période. Les Allemands interdisaient l'exécution de la Marseillaise dans le nord.
  2. ^ Constitutionnels Actes du Gouvernement de Vichy, 1940-1944, France, MJP, Université de Perpignan
  3. ^ à b R.O.Paxton, Vichy. Le régime de refus, pp. 200-205.
  4. ^ W.L.Shirer, La chute de la France, pp. 1089-1116.
  5. ^ Piero Lugaro, de Gaulle, série « protagonistes » de Famiglia Cristiana.
  6. ^ Piero Lugaro, de Gaulle, série "protagonistes" de Famiglia Cristiana, p. 83.
  7. ^ Burrin, Philippe (1997). La France à l'heure allemande 1940-1944. Paris: Seuil. ISBN 2-02-031477-0
  8. ^ Seconde Guerre mondiale: Livres Histoire page
  9. ^ R.O.Paxton, Vichy. Le régime de refus, pp. 160-174 et 200-206.

bibliographie

  • (FR) Henri Amouroux, La Grande Histoire des Français sous l'Occupation, 10 volumes, Éditions Robert Laffont, Paris, 1975-1993.
  • (FR) Jean-Pierre Azéma, De Munich à la Libération, 1938-1944, Éditions du Seuil, Paris, 1979.
  • (FR) Jean-Pierre Azéma, Olivier Wieviorka, Vichy, 1940-1944, éd. Perrin, Paris, 1997; Reed. Perrin, coll. "Tempus", 2000 et 2004 374 p. ISBN 978-2-262-02229-7.
  • (FR) Philippe Burrin, La France à l'heure allemande, Éditions du Seuil, 1995.
  • (FR) Eberhard Jäckel, Frankreich en Hitlers Europe - Die deutsche Frankreichpolitik Zweiten im Weltkrieg, Deutsche Anstalg-Verlag GmbH, Stuttgart, 1966; traduction: La France Dans l'Europe de Hitler, coll. "Les Grandes", Contemporaines Études 1968, p. 554.
  • (FR) Max Lagarrigue, 99 questions ... la France sous l'Occupation, CNDP, 2007, ISBN 978-2-86626-280-8.
  • (FR) Henri Michel, Vichy, année 1940, Éditions Robert Laffont, 1967.
  • (FR) Robert O. Paxton, La France de Vichy, 1940-1944, Éditions du Seuil, 1973; nouv. éd. corrigée, 1997; Reed. Avec mise à jour bibliographique, 1999.
  • (FR) John Bingham, Définir le fascisme français, trouver en France fascistes, Journal d'histoire canadienne (Décembre 1994)
  • (FR) Stanley Payne Une histoire du fascisme, University College of London Press, 1995 Simon Kitson

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR248133054 · BNF: (FRcb12064507f (Date)