s
19 708 Pages

un rayonnement électromagnétique
composantes orthogonales d'une 'onde électromagnétique plane polarisée:
E = intensité du champ électrique
B = intensité du champ magnétique
λ = longueur d'onde

en physique la un rayonnement électromagnétique est le radiation dell 'énergie en champ électromagnétique.[1]

Il est un phénomène à la fois ondulatoire, les deux corpusculaire:

  • le phénomène d'onde est donnée par une vague dans champ électrique et champ magnétique et il est décrit mathématiquement comme une solution dell 'équation d'onde, à son tour obtenu à partir de Les équations de Maxwell selon la théorie de 'électrodynamique classique.[2]
  • la nature corpusculaire ou quantifiée, Il peut être décrit plutôt comme un flux de photons, que vide voyage à vitesse de la lumière. Ce fait a été révélé par des études de la physique moderne début de la XX siècle, qui a reconnu le photon médiateur associé à 'interaction électromagnétique, selon le modèle standard.

Le rayonnement électromagnétique peut se propager dans le vide, tel que le espace interplanétaire, dans peu denses médias comme 'atmosphère, ou des structures de guidage, tels que des guides d'ondes. Les applications technologiques qui exploitent le rayonnement électromagnétique sont variées. En général, on peut distinguer deux macrofamilles d'application: la première contenait les ondes électromagnétiques utilisées pour le transport information (radiocommunication comment radio, télévision, téléphones mobiles, satellites artificiels, radar, radiographies), À la seconde ceux pour le transport d'énergie, tel que four à micro-ondes.

histoire

Les ondes électromagnétiques ont été théoriquement prédit avant d'être détectée expérimentalement: Les équations de Maxwell, qui résument l'électromagnétisme classique, admettent une onde se propageant de la solution sous vide à la vitesse de la lumière. Ils ont ensuite des expériences hertz pour confirmer l'existence de soi-disant « ondes hertziennes », et de mesurer sa vitesse. L 'expérience de Michelson a prouvé l'indépendance de la vitesse de la lumière à partir de la direction de propagation et, grâce à d'autres expériences qui sont actuellement considérées comme suffisantes pour falsifier la théorie dite balistique de la lumière, il est maintenant considéré comme l'expérience cruciale qui a mis en crise mécanique classique exigeant la formulation de relativité restreinte. Il est, sur la base de cette théorie, l'une des théories mieux contrôlées de manière empirique, qu'il est possible d'énoncer les propriétés du rayonnement électromagnétique dans le vide.

Des études sur 'effet photoélectrique, parmi lesquels se distingue la contribution de 1905 de Albert Einstein (Ce qui lui a valu la prix Nobel), Ils ont montré qu'il existait d'une fréquence de seuil au-dessous duquel un tel effet ne se produit pas, quel que soit l'intensité (amplitude) du rayonnement incident. Les expériences connexes, telles que la mesure de la spectre de noir corps, et ses tentatives de justification théorique, les physiciens ont conduit du siècle dernier de rouvrir le débat séculaire sur la nature de la lumière, dont la Les équations de Maxwell Ils semblaient être la solution ultime, l'introduction de la notion de comment de énergie. Le quantum de rayonnement électromagnétique est appelée photon et est une particule (dans le sens de la mécanique quantique) Qui suit les statistiques Bose-Einstein, ou Higgs.

L'équation des ondes électromagnétiques

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: équation d'onde.

L'équation qui décrit la propagation d'une onde électromagnétique est l'équation d'onde, qui peut être écrit à partir des champs électriques et magnétiques et est équation homogène. De manière équivalente, l'équation d'onde peut être exprimée en fonction des sources du champ: dans ce cas impliquant l'utilisation du potentiel, et il est l'équation non homogène.

équation homogène

Supposons que vous êtes dans un diélectrique homogène et isotrope, électriquement neutres et complètes et libres de charges libres localisées, les sources de champ électromagnétique. Les équations qui décrivent la propagation du champ sont les équations d'onde pour la champ électrique et magnétique, deux équation différentielle partielle vecteur:[3]

Il est donc de six équations scalaires et sont obtenus à partir des équations de Maxwell en appliquant l'opérateur rotor. Cela implique que, étant donné une solution des équations d'ondes, la même solution ajoutée à un champ irrotationnel est encore la solution. Les solutions, d'ailleurs, ne sont pas nécessairement le solénoïde: en fait, cette condition supplémentaire doit être réglé dans la phase de terminaison.

La solution générale de l'équation des ondes dans une dimension est un 'vague:[4]

qui se propage avec une vitesse constante:

Dans le vide devient le vitesse de la lumière:

La solution de ces équations est pas unique, et il est nécessaire d'imposer la solenoidalità exigeant qui satisfait les équations de Maxwell. En général, la solution des équations des ondes est une fonction de la direction de propagation et du temps.

On obtient une représentation compacte de l'équation d'onde par l'utilisation de 'Opérateur d'Alembert, défini comme suit:[5]

et de cette façon les équations d'ondes sont écrites:[6]

dérivation

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les équations de Maxwell.

Supposons que vous êtes dans un diélectrique homogène et isotrope, électriquement neutre et parfait et exempt de charges libres localisées, de sorte que et . Les équations de Maxwell deviennent dans ce cas:[7]

Vous pouvez procéder de prendre la troisième ou la quatrième équation de Maxwell et l'application du rotor.[3] Il faut donc le troisième:

l'application de la boucle de part et d'autre:

le second élément de remplacement de la quatrième équation à la place du :

tandis que le premier élément est exploité à la relation:

et comme il est supposé l'absence de charges libres, sources du champ, nous avons que . Il est donc obtenu:

à savoir:

De même, en appliquant le même mode opératoire à la quatrième équation est obtenue:

qui sont les deux équations vagues regardent.

équation non homogène

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: champ électromagnétique.

les équations de Maxwell pour le champ généré par une distribution de charge, décrites par la densité , et le courant, exprimé avec la densité , Ils peuvent être écrits en fonction du potentiel du champ sous la forme suivante:

où:

Si vous mettez la condition de Lorenz:

Vous obtenu par l'équation non homogène:

.

Dans la notation relativiste de l'équation d'onde est écrit sous forme covariante:

et sont respectivement la quatre cours et quadripotentiel:

Dans la jauge de Lorenz vous:

où:

est le quatre gradient.

solutions

un rayonnement électromagnétique
une onde plane polarisée linéairement.

La solution générale de l'équation des ondes électromagnétiques est un combinaison linéaire la forme des vagues:

est le vecteur d'onde et Il est une fonction continue, qui est pas nécessairement périodique. En outre, le vecteur d'onde et la fréquence angulaire sont liés par la relation dispersion:

avec la nombre d'onde et la longueur d'ondes.

Les solutions de l'équation des ondes dans Les coordonnées cylindriques sont les Bessel l'ordre entier, alors que dans coordonnées sphériques Nous avons les expressions:

qui peut être écrit par harmoniques sphériques.

Solutions sinusoïdales et de l'expansion dans multipôles

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: l'expansion multipolaires.

La classe des solutions les plus simples est disponible en supposant que l'onde est sinusoïdale (monochrome):

Il est la pulsation f est la fréquence et la La formule d'Euler.

Les équations de Maxwell pour les champs en fonction du temps Ils ont la forme:

et la linéarité des équations permet de décomposer une solution générique dans une combinaison de sinusoïdes à travers le transformée de Fourier. Les solutions sinusoïdales ont la forme:

En supposant, par conséquent, un champ électromagnétique avec une dépendance de fréquence fixe constante a harmonique à partir du moment où, Les équations de Maxwell permettre de réduire l'équation d'onde pour tous les champséquation de Helmholtz:

De la même manière, on arrive à:

Ces équations sont remplies par chaque composante des champs prévus:

à savoir est le vecteur unitaire de la propagation des ondes.

Un champ électromagnétique avec une fréquence générique est une somme de solutions de ces équations, qui peut être exprimé en utilisant l'expansion harmoniques sphériques avec des coefficients proportionnels à sphériques fonctions de Bessel. Pour obtenir des solutions de divergence tout ce qui se développe dans l'harmonique à long terme est ou , obtenir:

et sont à l'ordre des champs multipolaires , et sont des champs magnétiques correspondants, tandis que et sont les coefficients de dilatation. Les champs sont donnés par:

sont les fonctions de Hankel sphérique, et sont les conditions aux limites et:

sont les vecteurs harmoniques sphériques, qui sont normalisées de telle sorte que:

ondes planes

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: onde plane.

Considérons le plan défini par le vecteur unitaire perpendiculaire à elle:

Les solutions de l'équation d'onde plane sont:

Il est l'emplacement. Les deux expressions satisfont à la 'équation de Helmholtz:[8]

Des solutions de ce type représentent des ondes planes qui se propagent dans la direction du vecteur unitaire normal au plan. Si vous mettez z la direction du vecteur unitaire et x la direction du champ électrique, le champ magnétique a une direction y et nous l'avons . De plus, puisque rien la divergence du champ magnétique il n'y a pas de champs dans la direction de propagation.

Les caractéristiques d'une onde électromagnétique

Les équations de Maxwell fournissent des informations différentes en ce qui concerne la propagation des ondes électromagnétiques. Considérons un champ générique:

Il est l'amplitude constante, est une fonction différentiable au second ordre, Il est le vecteur unitaire de la direction de propagation et la position. Il est à noter que est une solution générique à l'équation des ondes, à savoir:

pour onde générique qui se propage dans la direction . Cette fonction doit également satisfaire les équations de Maxwell:[9]

La première équation implique alors que le champ électrique est orthogonale à la direction de propagation, tandis que le second définit le champ magnétique est perpendiculaire au champ électrique que la direction de propagation.

À partir des équations de Maxwell peut être vu, par conséquent, que, dans un champs d'ondes électromagnétiques sont orthogonales entre elles et orthogonales à la direction de propagation, que leurs amplitudes sont proportionnelles, et en ce que la constante de proportionnalité qui est la vitesse de propagation, qui dépend des caractéristiques le milieu dans lequel elle se propage.

L'énergie d'une onde électromagnétique et vecteur de Poynting

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: l'énergie du champ électromagnétique et vecteur de Poynting.

Chaque onde électromagnétique est capable de transférer de l'énergie entre deux points dans l'espace. Prenons le cas d'un 'onde plane, et prendre une τ de volume arbitraire contenant un champ électromagnétique. A l'intérieur de la densité de puissance électrique est:[10]

tandis que la densité d'énergie magnétique applique:

L'énergie totale dans le volume sera alors:[11]

Différenciation cette équation et en tirant parti de la relation entre le rotor et les opérateurs divergence est obtenu:

Le terme:

est le vecteur de Poynting, tandis que la deuxième partie intégrante du second élément représente la contribution de l'énergie du champ électrique dû à la présence de la charge contenue dans le volume .[12] Du point de vue physique l'expression ci-dessus exprime le fait que la variation du temps de l'énergie contenue dans le volume délimitée par la surface Il est égal à l'écoulement de vecteur de Poynting à travers la surface, plus l'énergie dissipée pour joule la question contenue dans. En général, par conséquent, en fonction de l'énergie des vagues possédait l'interprétation classique du champ est dû à l'amplitude (en particulier au carré de l'amplitude) qui décrit la propagation des ondes.

l'intensité d'ondes électromagnétiques

Dans le cas d'un 'onde plane, sachant que les champs électriques et magnétiques sont perpendiculaires les uns aux autres:

et qui oscillent orthogonale à la direction de propagation de l'onde,[2] en supposant qu'il n'y a pas d'effets dissipatives que nous avons:

Il est la vitesse de propagation des ondes. Ou, en termes de champ électrique:

est le vecteur unitaire qui identifie la direction de propagation des ondes et:

est le 'impédance caractéristique le matériau à l'intérieur duquel se propage l'onde.

La forme du vecteur de Poynting est l'intensité de l'onde, à savoir l'énergie qui traverse la surface orthogonale à la vitesse de propagation par unité de temps:[13]

Si l'onde plane peut être approché avec une onde monochromatique, elle est caractérisée par une configuration sinusoïdale du type:

et la même chose pour le champ magnétique. Il en résulte que l'intensité de l'onde est également une fonction sinusoïdale dans les mêmes sujets, et doit être en moyenne sur une période:

est l'onde moyenne d'intensité calculée sur une période.

Dans le cas d'un 'onde sphérique la front d'onde Il est une surface sphérique, et la vitesse radiale. Pour que l'intensité de l'onde dépend :

donc il diminue à mesure que l'inverse du carré de la distance.[14]

polarisation

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: polarisation.

L'interaction entre la matière et le rayonnement électromagnétique

Une onde électromagnétique qui affecte ou se propage dans un matériau de transfert à une certaine quantité d'énergie, et change de forme en fonction des caractéristiques du milieu considéré.

onde incidente sur un matériau

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: force de Lorentz.

Considérons une onde électromagnétique incidente sur une certaine matière, force exercée par champ électromagnétique par unité de volume est donné par la force de Lorentz généralisée:[15]

est le nombre de charges contenu dans le volume , et leur vitesse de dérive en moyenne.

la puissance onde électromagnétique transférée à la matière par unité de volume est uniquement due au champ électrique, que l'intensité relative du champ magnétique ne fonctionne pas travail. En multipliant scalairement l'expression précédente de la vitesse, qui est orthogonal au vecteur , Il obtient l'expression de la densité de puissance:[16]

est le densité de courant, qui est proportionnelle au champ:

La constante de proportionnalité, appelé conductivité électrique, est un nombre complexe. Il le fait en général:

Dans le cas où l'onde considérable a une représentation sinusoïdale, également la densité de courant a une fonction sinusoïdale, de sorte que la densité de puissance moyenne doit être établie sur une période de:

où il a développé le produit scalaire, et α Il est l'angle entre le champ électrique et le vecteur de densité de courant.

élan

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: élan.

En plus de l'énergie, une vague transfère une certaine quantité de mouvement , dont le module est égal à l'énergie transférée à l'unité de volume du matériau et par unité de temps divisé par la vitesse de propagation. L'impulsion est donnée par la moyenne temporelle de la force subie à partir du volume défini précédemment:[16]

dirigé suivant la direction de propagation des ondes. Dans le vide, vous avez:[17]

est le vitesse de la lumière.

moment cinétique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: moment cinétique.

Après avoir défini la élan d'une onde électromagnétique, il est possible de déduire le rapport moment cinétique:[18]

En outre, l'onde possède également un moment angulaire intrinsèque lorsqu'il est polarisée circulairement, donnée par:

où le signe dépend du sens de rotation et la direction longitudinale, il est à la direction de propagation des ondes.

Propagation du rayonnement dans des matériaux

L'étude de la propagation de rayonnement dans un changement important selon vous êtes en présence d'un conducteur ou un diélectrique.

La propagation dans un conducteur

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: onde électromagnétique dans un conducteur.

Une onde électromagnétique qui est incidente sur une conducteur électrique Il a pour effet d'accélérer électrons conduction, qui portent un mouvement oscillatoire dépendant de la forme d'onde. L'onde ne pénètre pas au-delà des couches de surface du conducteur, et est en grande partie réfléchie ou dissipée pour joule.[19] L'étude du comportement des champs du conducteur est basée sur la mesure de Les équations de Maxwell pour le cas dans lequel le rayonnement se propage dans un conducteur électrique, ce qui permet d'obtenir l 'équation d'onde pour champ électrique et champ magnétique à l'intérieur d'un conducteur.[20]

Considérons un conducteur ohmique homogène et isotrope, l'équation des ondes électromagnétiques est de la forme:

est le conductivité électrique. L'équation d'onde peut être obtenue en introduisant dans les équations de Maxwell la La loi d'Ohm généralisé:[19]

est le densité de courant. Le précédent rapport local est également valable si mal assurée, bien que la conductivité électrique dépend en général du terrain.

La solution générale dans le cas de onde plane qui se propage dans la direction x est la suivante:[3]

Il est l'unité imaginaire et la fonction complexe Il a une solution comme:[21]

où:

avec une partie réelle et imaginaire donné par:

En fin de compte l'onde plane assume une solution du type:[4]

A ce stade, la vague se déplace une oscillation amortie pour avec un coefficient d'atténuation .

La propagation dans un diélectrique

Dans les mesures réelles des champs électromagnétiques, typiquement à haute fréquence, en utilisant la relation entre le champ magnétique et le champ électrique exprimé par 'impédance caractéristique du milieu dans lequel le rayonnement se propage. L'impédance d'onde Elle est exprimée par les paramètres d'ondes électromagnétiques et le milieu dans lequel elle se propage:

est le perméabilité magnétique, la permittivité électrique et la conductivité électrique la matière dans laquelle l'onde se propage. Dans cette équation, est le 'unité imaginaire, et la fréquence angulaire vague.

En cas de diélectrique, dans lequel la conductivité est négligeable, l'équation se réduit à ce qui suit:[9]

Dans le vide, puis à peu près même dans l'air, un tel rapport est d'environ 377 ohms:

La relation entre les champs dans ce cas devient:

Cette formule peut être utilisée que dans le domaine loin de la source, et est notamment utilisé pour l'évaluation de l'exposition humaine aux champs électromagnétiques.

Vitesse de propagation

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Vitesse de la lumière.

la vitesse de propagation de l'onde électromagnétique est indépendante de la vitesse de la source, à partir de la direction de propagation et de la vitesse de l'observateur. La vitesse ne dépend que du milieu dans lequel le rayonnement se propage, et sous vide est égale à la vitesse de la lumière, qui est l'exemple le plus connu d'une onde électromagnétique.

La vitesse de la lumière dans le vide est indiqué généralement par la lettre et sa valeur numérique, mesurée avec une grande précision, en unités de système international Il est 299.792.458 m / s. Il est important de noter que cette valeur est supposée être exacte: cela signifie que la vitesse de la lumière est réglée par définition égale à , et pour cette raison, il est affecté par aucune incertitude, contrairement à ce qui se passe pour les valeurs qui découlent d'un processus de mesure. Cette hypothèse a conduit à la modification de la définition de mètre.

Dans les matériaux et les moyens des guides d'ondes la propagation du rayonnement électromagnétique est un phénomène plus complexe. Tout d'abord, sa vitesse est différente de celle dans le vide selon un facteur qui dépend des propriétés du milieu ou du guide d'ondes. Elle peut aussi dépendre de la fréquence du rayonnement, selon un relation de dispersion. Ils restent définis deux vitesses, dit vitesse de groupe et vitesse de phase.

L'astronome danois Ole Romer Il a été le premier à déterminer empiriquement la vitesse de la lumière par l'observation du nom « du satellite de Jupiter Io ». Il a annoncé sa découverte 1675[citation nécessaire].

Romer a mesuré le temps que le satellite a pour traverser le cône d'ombre causée par Jupiter en notant que le temps était différent pour chaque mesure. En effet, lorsque « je » suis venu à l'ombre de la distance de Jupiter de la terre de ces était un moment où « je » suis sorti de l'ombre, la distance de la Terre était différent. Donc, chaque fois que la mesure est répétée le temps semble différent (selon que la terre se rapproche de Jupiter, le temps le plus court du réel, ou qui se déplace loin, le plus de temps). Grâce à l'observation de ce phénomène a finalement été en mesure de calculer la vitesse de la lumière pour obtenir une valeur (2,2 x 10 ^ 8 m \ s[citation nécessaire]) Très similaire à la valeur réelle (299.792.458 m / s).

Aujourd'hui, la vitesse de la lumière est mesurée directement, en calculant le temps que met une impulsion de lumière émise par un laser à traverser un espace donné. Étant donné que cette procédure est très précise et la vitesse de la lumière est constante dans le vide, il a été décidé de définir le compteur en fonction de la vitesse de la lumière (voir à cet égard mètre).

Effets biologiques des rayonnements

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: rayonnements ionisants, le mal des rayonnements et elettrosmog.

Les effets des rayonnements électromagnétiques sur les organismes vivants dépendent principalement de deux facteurs:

  • la fréquence de la radiation, à savoir le type
  • la mode d'exposition -à-dire l'intensité du rayonnement, la durée de l'exposition, les parties exposées du corps.

En ce qui concerne la fréquence du rayonnement est utilisé pour établir une distinction entre:

  • les rayonnements ionisants, d'une fréquence suffisamment élevée pour pouvoir ioniser les atomes de la substance exposée; peut alors changer les structures moléculaires, il peut aussi produire des effets biologiques à long terme sur la vie en interaction avec le ADN téléphone. Étant le plus d'énergie sont, en termes généraux, le plus dangereux.
  • rayonnements non ionisants; sont désignés comme un rayonnement électromagnétique non ionisant ceux pas capables de produire une ionisation dans les matériaux pour les exposés. Un exemple d'un rayonnement non ionisant sont les ondes radio. Les plus faibles met d'énergie, en général moins que les classes de risque antérieures.

On pense généralement, voir de la manière la voix électrosmog, que les rayonnements non ionisants peuvent avoir des effets sur la vie non seulement pour leurs effets thermiques, mais possédant des effets interférer avec les systèmes biologiques, et le potentiel mutagènes et cancérigène des rayonnements ionisants, mais dans des conditions différentes et certainement dans une moindre mesure.

Les rayonnements non ionisants tels que les ondes radio dans différentes plages de fréquences sont considérées comme étant cancérogène possible et classés comme tels par le CIRC[22], qui a indiqué en 2011 les champs électromagnétiques radiofréquence typique téléphones mobiles comme des causes possibles de certains cancers[23]. Le résultat a été l'insertion des fréquences radio dans la classe 2B, qui comprend les agents ayant des effets possibles cancérogènes[24]. En 2012 volume de 102 champs électromagnétiques de radiofréquences, il est alors l'état exposé pleinement des enquêtes liées à l'art. D'autres agents non ionisants, tels que les champs électriques et magnétiques à très basse fréquence avaient déjà été examinées et publiées dans le volume 80, classe rang respectivement 3 (impossibilité avec les études menées jusqu'à présent la classification des agents comme cancérogène ou non cancérogène), et la classe 2B.

Le rayonnement non ionisant, appelé NIR de l'acronyme rayonnement non-ionisant, comprennent tous les rayonnements électromagnétiques non ionisants, de l'ultraviolet à proximité ELF.

En ce qui concerne les effets biologiques et sanitaires, une certitude est le fait qu'une vague E.M. transfère la chaleur et donc un effet de l'interaction d'une onde E.M. avec un système vivant, il est cette partie de l'énergie est libérée, avec une augmentation de la température locale ou de l'ensemble du système. En ce qui concerne les effets thermiques, il est nécessaire de vérifier la façon dont l'organisme humain est capable de résister à une élévation de la température. Depuis le principal « échangeur de chaleur du présent » dans le corps humain est fabriqué à partir de sang, vous pouvez penser que les organismes organes moins vascularisées constituent critique à l'égard de l'exposition aux rayonnements em, parce que, lorsqu'il est chauffé de l'extérieur ont aucun moyen de redistribuer la chaleur reçue par la circulation sanguine. De ce point de vue des organes critiques par excellence sont l'objectif et les gonades mâles.

Protection contre les radiofréquences champs électromagnétiques et micro-ondes

Ces dernières années, nous avons augmenté questions sur les effets possibles sur la santé liés à l'exposition à champs électromagnétiques à RF (RF) et micro-onde (MW). Les nouvelles technologies se multiplient à tous les niveaux de la société, avec une variété d'applications que jamais auparavant. Dans de nombreux laboratoires travaillent autour des questions telles que l'effet de l'application d'un champ électromagnétique sur la perméabilité des membranes cellulaires à certaines espèces ioniques et sur quelles bases biophysiques est concevable une influence directe sur l'intégration du champ électromagnétique et traitement des les signaux nerveux.

Définition du risque pour les organismes vivants liés à l'exposition aux champs électromagnétiques RF et MW

Une onde électromagnétique qui se propage à travers l'énergie de transport de l'espace qui est en partie absorbée et en partie réfléchie par les objets que cette onde rencontre sur son passage. L'absorption a lieu d'une manière et dans une mesure différente selon les caractéristiques du milieu. L'effet sur les organismes vivants de cette absorption d'énergie à partir d'une fréquence radio de champ électromagnétique et micro-ondes pendant vingt ans l'objet de nombreuses recherches scientifiques.

Au niveau microscopique, il manque encore un schéma d'interprétation satisfaisante de l'action d'un champ électromagnétique sur les cellules des organismes vivants. Cela dépend principalement de la connaissance incomplète des phénomènes au niveau de la membrane cellulaire liée à l'échange de matériel et d'informations entre les cellules de l'environnement extérieur. D'autre part, la complexité structurelle des tissus biologiques et leur manque d'homogénéité, en fait un calcul détaillé très problématique du dépôt local d'énergie dans les tissus par l'onde électromagnétique incidente.

La controverse au sujet de la possibilité de l'apparition d'effets thermiques, qui est causée par l'exposition à des niveaux de champs électromagnétiques à radiofréquences et micro-ondes pas assez élevée pour provoquer un échauffement des tissus, il se reflète dans le choix des normes admissibles d'exposition pour les travailleurs et les civils par États et plusieurs organisations internationales.

Les recherches menées dans les pays occidentaux ont conduit à la conclusion (ANSI, 1982) que l'exposition continue pendant une période de moins d'une heure, ce qui se traduit par un taux d'absorption spécifique moyenne au corps entier inférieur à 4 W / kg ne sont pas en mesure de effet sur la santé. Pour se prémunir contre les effets cumulatifs possibles dus à une exposition prolongée (jours ou semaines), il a été jugé pour l'homme une valeur limite de SAR 10 fois plus faible, donc égal à 0,4 W / kg

notes

  1. ^ Britannique - rayonnement électromagnétique, britannica.com. Récupéré le 22-06-11.
  2. ^ à b Mencuccini, Silvestrini, Pg 467.
  3. ^ à b c Mencuccini, Silvestrini, Pg 461.
  4. ^ à b Mencuccini, Silvestrini, Pg 462.
  5. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 464.
  6. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 463.
  7. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 460.
  8. ^ Jackson, Pg 296.
  9. ^ à b Mencuccini, Silvestrini, Pg 468.
  10. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 471.
  11. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 491.
  12. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 492.
  13. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 493.
  14. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 494.
  15. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 495.
  16. ^ à b Mencuccini, Silvestrini, Pg 496.
  17. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 497.
  18. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 498.
  19. ^ à b Mencuccini, Silvestrini, Pg 480.
  20. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 481.
  21. ^ Mencuccini, Silvestrini, Pg 482.
  22. ^ Gabriele Campurra, Médecine manuelle du travail en 2010, Wolters Kluwer Italie, 2010. ISBN 978-88-217-3233-1. Page 558
  23. ^ 31/05/2011: Le CIRC classe comme champs de radiofréquences électromagnétiques peut-être cancérogène pour l'homme http://www.iarc.fr/en/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_E.pdf
  24. ^ Agents classé par les Monographies du CIRC http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/

bibliographie

  • Richard Feynman, Les conférences Feynman sur la physique, Bologne, Zanichelli, 2001.:
    • Vol II, par. 21-1: Les ondes lumineuses et électromagnétiques
    • Vol II, par. 21-4: Les champs dipolaires oscillants
    • Vol I, Ch. 28: Rayonnement électromagnétique
  • Corrado Mencuccini, Vittorio Silvestrini, Physique II, Napoli, Liguori Editore, 2010 ISBN 978-88-207-1633-2.
  • (FR) John D Jackson, électrodynamique classique, 3e édition, Wiley, 1999 ISBN 0-471-30932-X.

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez