s
19 708 Pages

Pierrekin de la Coupele (... - ...) il a été trouvère français (fl. 1240-1260), natif de Pas-de-Calais, appelle probablement aujourd'hui les zones Coupelle-Vieille et Coupelle-Neuve. Considéré comme un pauvre poète, ses relations littéraires et ses activités (floruit) Peut être déterminé par sa chanson Je chant en aventure, diriger vers un comte sans nom de Soissons, généralement identifié avec Jehan de Nesle, appelé le Bon et le Bègue, dont il était certainement familier trouvères.

Complète Pierrekin Dell'opera, il y a six poèmes, dont la moitié comprennent la notation musicale. Une addition subséquente à Chansonnier du Roi, la chanson A mon pooir les serviteurs il est traversant composé avec notation mensurale. Les vers équivalents de longueur ne sont pas tous en cadence traitées de manière identique. Les autres chansons Pierrekin avec la musique sont survécu Cancon faz non pas vilaine et Je chant en aventure. Il a reçu la notation de trois chansons J'ai la Meillor ici En vie Soit, Ivers et frois Quant départ et Quants dizaines Jolis les REVIENT.

sources

Articles connexes

  • trouvère