s
19 708 Pages

Angelo Maria Ripellino
Angelo Maria Ripellino

Angelo Maria Ripellino (Palerme, 4 décembre 1923 - Rome, 21 avril 1978) Ce fut un traducteur, poète et slaviste italien.

« Vivre est de rester éveillé
et vous permettre d'autres,
toujours se donner le meilleur
et ne pas être intelligent.
Vivre est d'aimer la vie
avec ses funérailles et ses danses,
trouver des fables et des mythes
dans l'histoire la plus sordide ...[1] »

biographie

Après avoir passé plusieurs années dans Sicile, d'abord à Palerme puis à Mazara del Vallo, la famille a déménagé dans 1937, à Rome, où son père enseigne Carmelo italien et le latin au lycée, et l'ami de Giulio Cesare Angelo Musco, Il assiste à l'environnement théâtre.

Les années universitaires

entre 1940 et 1943, Ripellino le jeune homme, qui assiste à faculté lettres au 'Université romaine, Il travaille à méridien de Rome dirigé par Cornelius Di Marzio, en Maestrale de Adriano Grande avec poésie, essais et commentaires.

Vers la fin de tragédie de la guerre se manifestent chez les jeunes les premiers symptômes de tuberculose ce qui nécessitera quelques années plus tard, une intervention pneumonectomie.

Au cours des premières années de collège, Ripellino montre une forte préférence pour hispanique littératures et surtout pour Capdevila, Machado, Jiménez et Garcia Lorca, qui laissent des traces fortes dans son imagination.

Plus tard, il est devenu un étudiant de Lo Gatto Ettore, Slav, qui organise des séminaires dans une petite pièce seulement et des applications pour leurs partisans, suit le choix de Ripellino la littérature slave et 1945 un graduation avec une thèse sur la poésie russe la XXe siècle qui se traduira par la célèbre anthologie publié par Guanda la 1954, réédité par Feltrinelli en 1960 et recevoir la Prix ​​« sélection Marzotto » en 1955.

en 1946, sur les conseils de son professeur, il est allé Prague de prendre une spécialisation en tchèque et l'Institut de la culture italienne, où il enseigne un cours sur littérature italienne du XXe siècle. en 1947 il est allé à nouveau Prague où il a assisté aux peintres et poètes de Skupina 42.

Le Centre du film expérimental

Quand au printemps des rendements de cette année Italie, il a rejoint le Centre expérimental Cinématographie dans la section de Réalisé par où il a rencontré les jeunes Achille Perilli et Piero Dorazio qu'il transmet ses connaissances sur avant-gardes Russe et tchèque du XXe siècle et les théoriciens formalisme qui finira dans manifeste magazine Shape Mars 1947 Formulaire Groupe I.

le mariage

Il est retourné en Italie avec un étudiant connu à Prague, Ela Hlochova; 25 octobre 1947 ils se sont mariés à Rome. Elle et son mari, Ela travaille dans de nombreuses éditions en traduction italienne des écrivains tchécoslovaques. en 1949 la première fille née, Milena.

Les années d'après-guerre

Après la guerre, Ripellino collabore à de nombreux magazines, aussi bien ceux qui sont spécialisés en slave ( « Russie », « Iridion », « La culture soviétique », « La recherche slave »), et à ceux des cultures différentes, telles que "Convivium""la route""La Foire littéraire« Et, dans les années 1947 - 1948, un troisième page la tous les jours "unité».

en 1948 adhère, mais pas un homme de parti, à 'Alliance pour la défense de la culture Il compose de tous les intellectuels qui soutiennent la avant de Nenni et Togliatti bien que l'année précédente, il avait présenté sur « La Foire littéraire », feuille d'inspiration catholique, des poèmes Anna Achmàtova qui avait été interdit de Staline.

Dans la même année, a été nommé professeur de Ripellino philologie Slava et Langue tchèque à Bologne où il est resté jusqu'à 1952 puis passer à l'enseignement de la langue La littérature russe et le magistère à Rome.

Consolidez à cette amitié du temps avec Vladimir Holan que, 1964, Il consacrera la collection en vers Na postupu.

Ripellino continuera à améliorer le travail et la figure du poète avec des études importantes et les traductions, et 1967 Il fera partie du jury, présidé par Giancarlo Vigorelli, qui assigne au poète exilé à l'île Kampa, le prix "Etna-Taormina".

Les cinquante ans

la la cinquantaine Je suis, Ripellino, très actif années malgré l'opération soudaine que, bien qu'il n'a pas résolu, atténué ses problèmes.

en 1950 Il est imprimé son premier livre Histoire de la poésie contemporaine tchèque, collabore dans le troisième programme radio, s'il vous plaît remplir les entrées pour 'Encyclopédie italienne et l 'Encyclopédie des arts du spectacle de Silvio D'Amico traitant théâtre Slave, finno-ougrienne, roumain, de marionnettes et marionnettes et le cinéma slave, la documentation qui sera très utile pour la rédaction de textes Maïakovski et le théâtre d'avant-garde russe et L'astuce et l'âme.

Au cours de cette période, il est devenu un éditeur de consultant Einaudi pour les littératures slaves et éditions de guérison de nombreux écrivains de premier plan, y compris dostoevsky, Pouchkine et Lermontov.

Après le silence de plusieurs années commence à publier de la poésie et organise des réunions d'intellectuels et d'artistes dans la maison Tommaso Salvini. Ils font partie de ce groupe Brianna Carafa, Mario Trevi, Vincenzo Loriga, Giacoma Limentani, Gianfranco Maselli, Mario Brelich et amis artistes du groupe Formulaire I.

en 1957 Elle est née le second fils, Alexandre, et il a fait son premier voyage Union soviétique, grâce à "dégel" Khrouchtchev.

En '57 Septembre, ainsi que les jeunes Yevgeny Yevtushenko, répond à Moscou Nikolaj Zabolockij et, datcha de Peredelkino, Boris Pasternak, qui a traduit une sélection de poèmes sera publié pour la première fois en Italie 1957 par Einaudi.

en 1958 Il est publié par Garzanti La poésie étrangère du XXe siècle dont les traductions et les notes d'introduction sont Ripellino.

les années soixante

Dans les années soixante, le couple se rendra à Prague Ripellino nombreuses fois et entrelacent des relations fructueuses avec des intellectuels comme Jaroslav Seifert, Eduard Goldstücker, Jiri Kolar et bien d'autres.

1960 est aussi l'année de la publication de son premier livre de poèmes, Pas un jour, mais maintenant pour les éditions Achille graphiques et Luciano Cattania, alors que l'éditeur de la traduction vient Lerici de poèmes de Aleksander Blok avec une large introduction sage. En attendant, il collabore avec des articles profonds et toujours différents dans "L'Europe littéraire« Et »ce temps».

en 1961 Il prend la place de Lo Gatto Ettore la chaire de langue et littérature russe du 'Université "La Sapienza" de Rome. La même année, la traduction de « Pétersbourg » par Andrej Belyj et l 'anthologie « Les nouveaux poètes soviétiques » pour Einaudi.

La même année est représentée à Festival du Film de Venise l 'opéra de Luigi Nono intolérance 1960, dont le livret provient d'un texte écrit par Ripellino.

Bien que ne participant pas activement à la groupe 63, beaucoup de ses poèmes sont insérés dans l'anthologie groupe 63 (Feltrinelli 1964). De 1963 à 1968 Elle collabore avec le "Corriere della Sera« Où est-elle écrit à propos des chroniques culturelles thématiques esclaves.

En Août 1964 Ripellino est hospitalisé à la clinique où il a toujours réussi à travailler son sage-roman le théâtre russe qui pourrait déjà engagé depuis trois ans. Il sera publié dans ressort de 1964 avec le titre L'astuce et l'âme et accueilli par acclamation, vous obtiendrez le prix Viareggio.

Vers la fin de Juillet, il a été hospitalisé au sanatorium Dobris, une ville de quarante km de Prague.

L'expérience douloureuse de cette période remplit son deuxième livre de poèmes, Le Fort d'Auvergne qui sera publié par Rizzoli 1967 obtenir le prix « Citadelle ».

Aides au printemps 1967, les travaux du Congrès IV des écrivains soviétiques, et sur les pages de "express» Elle écrit des articles sur le jugement civil conformismes exprimée par culture officielle. Aussi en 1967, il sort en version imprimée de la traduction Lénine de Vladimir Majakovskij pour les types de Einaudi.

en 1968, Lorsque les brûlures jeunesse contestation, il écrit à ses étudiants Lettre aux personnes âgées Antonio pain[2] Il définit "noble et crépusculaire dans lequel il défend les « réseaux de références, le » multiformes « télé de mélancoliques Rêverie« Le » concert de langue « de ses cours universitaires, les » papillons doux dans le vent de la révolte ».

Le Printemps de Prague

En Juillet '68 est distribué par L'espresso à Prague où il sera témoin de la les événements tragiques et, toujours attentif à la vie du peuple comme l'un des éléments les plus sensibles de l'intelligentsia, écrit nouvelles mémorable pour l'espoir et qui émanent en même temps pour le fort ressentiment contre les envahisseurs annoncés.

Lorsque vous arrivez réservoir il quitte Prague et reviendra une dernière fois, et en Avril 1969 pour une soirée de poésie en l'honneur de Dubček, quelques jours plus tard, il sera évincé, la Viola café artistique, un lieu qui restera avec émotion dans sa mémoire.

en Prague magique[3] publié en 1973 et vous recevrez le prix « Livre de l'année » Copenhague, écrire des notes douces de regret pour cette ville bien-aimée

« Ne mettre fin à la fascination de la vie de Prague. Vanish dans un abîme les persécuteurs, le monatti. Et peut-être que je serai là-bas. Bien sûr, je serai là-bas. Dans une taverne à Malá Strana, les ombres de ma jeunesse, déboucha une bouteille de Melnik. Je vais aller à Prague, cabaret Viola, récitant mes lignes. Je prendrai mes petits-enfants, mes enfants, les femmes que j'aimais, mes amis, mes parents ressuscités, tous mes morts. Prague, nous ne nous donnera pas perdants. Soyez forts, tenez. Nous devons juste aller le long de la longue, Chaplin Route de l'Espoir "

et les événements et l'atmosphère de « cauchemar » de retour cette année dans sa troisième collection de vers, Nouvelles de l'inondation, publié par Einaudi en 1969.

Le '68 a aussi été l'année de poèmes Khlebnikov, et le volume d'essais, La littérature comme un voyage dans le merveilleux.

Les dernières années de la vie

en 1970 petits-enfants nés, Pierre André et Daria, qui seront les personnages de son côté vers et Ripellino grand-père maintenant, ouvert à d'autres expériences relatives à la peinture, présentant des expositions d'artistes et mise en scène à Rome deux drames lyriques blok (Le petit numéro de cirque Abacus au Théâtre 1971 et l'inconnu Polytechnique au Théâtre 1974).

depuis Octobre 1972 Il a été invité à tenir un cap de scène de « L'Espresso » où il est resté avec passion jusqu'à quelques mois avant sa mort, et qui a servi à produire environ deux cents commentaires. Cette année a également vu Sinfonietta recevant le prix « Suio Terme ».

en 1975 contes volume public Histoires de la forêt de Bohême qui obtient le Capri et se traduit par prix, en l'adaptant pour la scène, Le procédé de Kafka, où il est représenté en Lucca la même année avec le direction de Mario Missiroli et le rôle de titre Giulio Bosetti.

en 1976 a publié son cinquième recueil de poésie, Le beau violon vert qui sera suivi dans la 1977 baroque automne qui reçoit le prix « Prato ».

21 Avril 1978, à cause d'un effondrement cardio-circulatoire, Il est mort à Rome.

travaux

poésie

  • Pas un jour, mais maintenant, graphiques, Rome, 1960
  • La forteresse d'Auvergne et d'autres poèmes, Rizzoli, « La poésie » Milan, 1967
  • Nouvelles de l'inondation, Einaudi, Torino, 1969; puis réédité en Sinfonietta
  • Sinfonietta, Einaudi, "Supercoralli", Torino, 1972
  • Le beau violon vert, Einaudi, "Recueil de poèmes" 132, Torino, 1976
  • baroque automne, Guanda, parme, 1977
  • Scontraffatte chimères, édité par Giacinto Spagnoletti, Pellicanolibri, Catane, 1987
  • Poèmes. De la collecte et de non publiées, Einaudi, Torino, 1990
  • premier et dernier poèmes, par Federico Lenzi et Antonio Pane; présentation par Claudio Vela; introduction d'Alessandro Fo, Aragno, Torino, 2006
  • Nouvelles du déluge; Sinfonietta; Le beau violon vert, par Alessandro Fo, Federico Lenzi, Antonio Pane, Claudio Vela , Einaudi, Torino, [2007] (réédition)

Non-fiction, prose et anthologies

  • Histoire de la poésie contemporaine tchèque, Roma, Edizioni d'Argo, 1950
  • La poésie russe du XXe siècle, par Angelo Maria Ripellino, Guanda, Parme, 1954
  • Maïakovski et le théâtre d'avant-garde russe, Einaudi, turin, 1959
  • Nouveaux poètes soviétiques, par Angelo Maria Ripellino, Einaudi, Torino, 1961
  • relecture Derzhavin, Carucci, Rome 1961
  • L'astuce et l'âme. Les directeurs de maître du théâtre russe du XXe siècle, Einaudi, Torino, 1965
  • La littérature comme une visite du merveilleux, Einaudi, Torino, 1968
  • Khlebnikov Poèmes, Einaudi, turin, 1968
  • Prague magique, Einaudi, Torino, 1973
  • Histoires de la forêt de Bohême. quatre caprices, Einaudi, Torino, 1975
  • Essais sous forme de ballades. Digressions sur des thèmes de la littérature russe, tchèque et polonais, Einaudi, Torino, 1978
  • L'Art de la Fugue, édité par Rita Giuliani, Guide, Naples, 1987
  • Dans le classeur jaune, par Antonio Pane et Alessandro Fo, Cronopio, Naples, 2000 (Notes et commentaires 1963-1973)
  • Histoires de la forêt de Bohême et autres histoires, Mesogea, Messina, 2006 ISBN 978-88-469-2055-3 (extended edition)
  • Oltreslavia: écrits italiens et les Hispaniques (1941-1976), par Antonio Pane, l'introduction par Antonino Cusumano, Mazara del Vallo, institut euro arabe d'enseignement supérieur, 2007
  • Seulement pour se faire entendre. Les entretiens (1957-1977 couverts par les présentations des programmes Rai (1955-1961), Mesogea, Messina, 2008 ISBN 978-88-469-2065-2
  • Le temps de Prague: les écrits sur la dissidence et la répression en Tchécoslovaquie et en Europe orientale (1963-1973,) par Antonio Pane; avec la collaboration de Camilla Panichi; préface de Nello Ajello; contributions d'Alexandre et Catalano Alessandro Fo, Les lettres, Florence, [2008] (version longue)

notes

  1. ^ Angelo Maria Ripellino poèmes 1952-1978, Einaudi, Torino, 1990, p. 21
  2. ^ Antonio Pane, biographique Nouvelles, Angelo Maria à Ripellino poèmes 1952-1978, Einaudi, 1990.
  3. ^ Angelo Maria Ripellino Prague magique, Einaudi, Torino, 1973, p. 367.

bibliographie

  • Franco La Rosa Pappalardo, Le miroir noir. Petit, Cattafi, Ripellino, Alexandrie, Edizioni Dell'Orso, 2004
  • (Sur sa poésie :) Giuseppe Dierna, "Relire Ripellino!", En A.M: poète Ripellino et slaviste, c. Mario Grasso, Lunarionuovo, n. 21/22 (Février 1983), pp. 71-79
  • Giorgio Linguaglossa « De la poésie au discours poétique. Histoire de la poésie italienne 1945-2010 » Edilet, Rome, 2011
  • Giuseppe Dierna, "Angelo et la lumière. Ainsi, les services Tchèques Ripellino, dans" chantage "La République", le 23 Décembre, 2013, p. 58-59 (version complète ici: http://www.micciacorta.it/home/naviga-tra-le-categorie/25-libri/13279-angelo-e-la-spia.html)

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Angelo Maria Ripellino

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR110910091 · LCCN: (FRn50045151 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 057164 · ISNI: (FR0000 0001 1032 7275 · GND: (DE119137380 · BNF: (FRcb119220462 (Date) · BAV: ADV12596249