s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Corrida (désambiguïsation).
course de taureaux
Édouard Manet, course de taureaux

la course de taureaux (en espagnol Corrida de toros, littéralement « taureaux ») est un type de courses de taureaux d'origine ancienne. Racing, combats et chasse avec des taureaux et autres bovins sont déjà organisés au anciens Grecs, la Étrusques et Romains:[1] par exemple un type de taurine défini carrousel de taureaux Il était populaire dans États pontificaux et aussi il a eu lieu dans le célèbre Sferisterio de Macerata, Il y avait alors les Bulls Hunt à Campo San Polo Venise. Sous le nom de Corrida de toros Il est actuellement pratiquée dans divers domaines de la Espagne et, avec d'autres désignations et de manière souvent différente, même dans Portugal, dans le sud France et dans certains pays de 'Amérique latine comment Mexique, Pérou, Venezuela, equateur, Colombie, Costa Rica, Panama et Bolivie.

Alors que dans italien le terme course de taureaux fait référence à la fois à un événement unique est plus génériquement à tauromachico spectacle compris comme activités, d'une manière de leur contexte (par exemple dans des expressions telles que l'amour, la haine c.; le monde de c.; être en faveur, contre le c.), Dans espagnol le terme course de taureaux (ce qui implique de toros) Indique que la seule réunion ou d'un événement (semblable à ce qui se passe en italien avec le terme jeu pour le football: c. de ce jour-là; un beau, c laid.), et de se référer à l'activité elle-même à l'aide d'autres définitions, Tauromachie, Fiesta Nacional, Fiesta de los Toros ou, plus souvent, tout simplement Los Toros.

Origines historiques

course de taureaux
Corrida de toros en Benavente en l'honneur de Felipe el Hermoso, 1506

La première course avec les taureaux en Espagne remontent à environ 800 après JC et que vous avez documenté des rapports des parties avec la tauromachie Cuéllar (Segovia) Dans l'année 1215, mais plus comme la tauromachie comme nous le connaissons aujourd'hui remonte au XIVe siècle et a été pratiquée que par les nobles à cheval, a se vanter d'avoir des compétences face aux taureaux comme une question de prestige et d'honneur, avec Les serviteurs prêts à aider à tout moment. En 1542, la ville de Barcelone omaggiava Prince Philip, l'avenir Philippe II d'Espagne avec "luminarias, Danzas, mascaras y Juegos de toros"[2].

course de taureaux
Réel Cedula d'interdire la tauromachie

La première école a été fondée en tauromachie Séville en 1670 et n'a été officialisée en 1830 par décret royal Ferdinand VII. la bourbon Français méprisait ce spectacle sanglant jusqu'à présent par l'élégance et la grâce de la cour Versailles. en 1723 Philippe V Il l'avait défendu pendant près de 25 années[3], mais Ferdinand VI, son successeur, avait rendu leurs sujets. Ce fut l'époque des Lumières et la grande majorité des nobles, des aristocrates et des intellectuels opposés à la tauromachie et appelant ouvertement pour l'abolition au nom du triomphe de la raison et de la civilisation.

course de taureaux
Francisco de Goya Série: Tauromachie

Ce fut alors le peuple à prendre possession de la partie, les nobles chevaliers ont été remplacés par picadors avec la fonction de limiter les charges de l'animal sans le tuer, comme ils le faisaient les nobles, tandis que leurs assistants et serviteurs du passé avaient tourné en toréadors brin qui arpionavano, combattu et tué l'animal avec son épée. Elle est née la tauromachie comme nous le connaissons aujourd'hui. en 1805, Charles IV il a fait son vrai Cedula tauromachie formellement interdit, mais en fait n'a eu aucun effet.

dessous Franco Il y avait une sorte de garder le silence sur les corridas, ne pas donner idée violente de l'Espagne à l'étranger. Dans les années 60 il y avait lieu une période de grande popularité pour la tauromachie. Les romans de Ibáñez et Hemingway Ils ont alimenté le mythe du taureau et le torero, ainsi que le rôle joué par les stars de cinéma telles que Sophia Loren, Ava Gardner, Gina Lollobrigida et Lucia Bosè dans les films qui parlaient de toréadors.

description

course de taureaux
le célèbre toréadors Joselito et Belmonte (vingtaine d'années-trente)

Les règles sont plus ou moins bien définis s'il pourrait y avoir plusieurs différences par rapport cas et cas. En règle générale, il y a trois dans une course de taureaux toréadors et six taureaux qui alternent.

la taureaux utilisé dans une course de taureaux proviennent tous exploitations spécialisées (ganaderias), Dont la majorité est concentrée dans les régions de l'Andalousie et l'Estrémadure, régions d'Espagne à plus forte tradition de la tauromachie.

En général, dans une course de taureaux tirent tous les mêmes taureaux d'élevage. une exception Corridas concurso (Concours de Tauromachie), dans lequel chaque taureau est un élevage différent, et les différentes fermes participent à une course pour un prix qui récompense la sélection qui a le meilleur taureau dans l'apparence et le comportement.

Au début de la course de taureaux toutes les personnes impliquées sortiront dans l'arène, marchant dans une procession (paseíllo) Avant le public. Ils viennent pour les deux premiers Alguaciles ou alguacilillos, hérauts à cheval en costume XVIIe siècle, demander symboliquement le président, seul juge de la tauromachie, les clés de la porte d'où les taureaux sortiront. Ensuite, les trois matadors, suivis par les respectifs cuadrillas composée de deux picadors cheval, trois banderilleros et chargé de récupérer le corps du taureau après qu'il aura été sacrifié. chaque toreada Il est ensuite divisé en trois parties, le soi-disant tercios.

Tercio de varas

Dans la première partie (Tercio de varas) Le taureau sort de la porte de Toril, mettre sur le dos l 'Arpón de divisé, un ruban avec des couleurs de reproduction, fixé à une tige de retenue qui vient d'être entraîné dans le garrot. Habituellement, le taureau fait un tour complet de l'arène se dirigeant vers sa droite, à la recherche d'un moyen de sortir ou de mesurer l'espace dans lequel il se trouve. Si le bétail vient de sortir faire le tour à gauche, on dit que le taureau Au lieu de cela, il Salido. Le torero étudie ses mouvements afin de déterminer leur capacité physique, la rapidité des réflexes, la direction préférée à l'attaque et ainsi de suite. Pour provoquer les frais de taureau, il utilise le capot, un grand drapé de tissu raidit et alourdi par une salle de bains en caoutchouc liquide. Ce tissu a généralement une couleur rose vif sur la face extérieure et jaune à l'intérieur. Il est alors le tour de picadors qui chevauche contenir l'attaque de la bulle avec un lance alors que l'animal tente de renverser le cheval lourd caparaçonné, parfois nous réussissons. Le cheval porte péter, ou caparazón, espèce de armure Matelassé protégeant ventre et des membres, et aussi le picador porter des protège-tibias et des chaussures fortement rembourré.

En frappant le taureau, picador utilise le Vara de picar, un brochet Il se compose d'un manche en bois de cendre 280 cm de long et d'un acier de la pointe de pyramide forgée avec trois côtés, prévu à la base d'une butée qui est également métallique (jusqu'à ce que les années soixante-dix un disque, sous forme de barre transversale aujourd'hui) qui a pour fonction d'empêcher la pénétration de la poignée dans la viande animale. La loi 4 Espagnol Avril 1991 n. 10 ou Ley Nacional Taurine qui régit les corridas attend à ce que le taureau est frappé avec cette arme à la base Morrillo, -à-dire dans le muscle du cou, au moins deux fois. Certains taureaux, cependant, continuent de charger le cheval et le cavalier après avoir également reçu cinq ou six puyazos (coups de feu Ie Vara de picar); En général, les cas dans ces picador renversements Vara et simule le tir frapper le taureau avec le manche de ce dernier, et non invalidante qu'auparavant en raison du temps.

A ce stade, la péons face à la capotes, pour distraire l'animal, permettant à l'étage de sortie pour les chevaux et les cavaliers.

la Tercio de varas est double: l'évaluation et l'évaluation du réel adresse taureau et réduire la force et ardeur.

Tercio de Banderilles

Maintenant commence la deuxième phase où les trois banderilleros, ou, dans certains cas, le même toréador, ce qui provoque le taureau chargé exclusivement avec les mouvements de son propre corps et percez trois paires de banderilles à l'arrière de la bulle, dans une zone un peu plus en arrière que celle affectée par puyazos.

la banderilles de 70 cm de long des tiges de bois, recouvert par des rubans de couleur de papier crêpe et se terminant par une butée en acier, de longueur et 6 cm de large 4. La pointe de la banderilla Il est pas fixé directement sur le pieu en bois, mais est fixé à un cylindre court, relié par une courte chaîne à la perche elle-même et logée à l'intérieur d'une cavité. lorsque la banderilla est collé sur le dos de la bulle et se met à osciller, la gravité entraîne le cylindre qui est fixé à la pointe de glisser hors de son logement, de sorte que le faisceau de couleur, au lieu de rester en position verticale, pend latéralement retenus uniquement par le cordon.

Dans les corridas qui ne concernent pas la mise à mort de l'animal, comme par exemple ceux comique, ils utilisent parfois banderilles spécial, de la très petite pointe et le pôle à section très réduite, qui offrent un effet visuel similaire à celui de banderilles vrai, mais réduisant à presque zéro les dégâts sur l'animal; au contraire, dans des corridas avec mise à mort, les taureaux qui ont refusé la rencontre avec le picador Il est utlizzano tiges avec un pic de plus de taille habituelle, de façon à remplacer au moins partiellement l'effet de la Vara de picar. ces banderilles ont le papier décoratif noir et sont considérés comme un grand déshonneur à l'éleveur de taureaux qui les reçoit.

Il y a aussi banderilles Spécial pour des occasions particulières, avec le pôle de bois de longueur plus courte, jusqu'à ce que l'on appelle les roses, pratiquement exemptes de la pole position et ornement papier sous la forme de fleur. lieu banderilles de ce type, il est beaucoup plus risquée car elle exige que le toréador approche beaucoup plus aux cornes de l'animal. Il est cependant très rarement utiliser.

Les pointes ne pénètrent pas profondément dans le muscle du taureau et, contrairement à la Vara de picar, produire quoi que ce soit, mais des blessures graves; au contraire, leur fonction est de corriger les défauts que le taureau a mis en évidence ou de revitaliser le taureau après l'épreuve difficile au brochet.

la Ley taurine prévoit que le taureau à percuté l'arrière, deux par deux, six banderilles; Toutefois, si l'animal a reçu de nombreux coups Vara, le Président peut décider de limiter le nombre à quatre.

Tercio de muleta

Quand le taureau a sur son dos banderilles et il commence à montrer des signes de ralentissement (bovins, à la différence des chevaux, un coup de foudre, mais une résistance très limitée et accumulation d'acide lactique très facilement), commence la phase saillant et le plus populaire Lydian. Le toréador pose les grands et lourds capot et le remplace par Muleta, un champ plus petit que flanelle écarlate, enroulé autour d'une béquille en bois qui maintient tendue de manière à pouvoir le saisir d'une main. Dans l'autre, caché derrière son dos, brandissant une épée Lydian, ou une épée ornementale fausse sans lame et pointe acérée le matador utilisera plusieurs fois pour soutenir la muleta.

Le taureau chargé, de plus en plus fatigué, sont de plus en plus courtes et moins décidé; Il garde la tête baissée, parce que puyazos Ils ont endommagé les muscles du cou. La tâche de picador Il est de mettre le taureau dans une position inférieure, le forçant à garder la tête vers le bas parce que le toréador peut conficcargli l'épée entre les omoplates, la raggiungendone cœur.

la Ley taurine Il prévoit que le matador tue le taureau par la dixième minute de la Tercio de muletaSi cela ne se produit pas, ou si le toréador vibrait le coup-charge, ou d'atteindre le taureau dans un point non-vital, du haut des gradins est sonné un appel de clairon pour avertir l'homme qui doit se dépêcher.

Si, dans la treizième minute, le taureau est encore en vie, il est joué un second avertissement, toréador, à ce stade, habituellement utilisé avec un Estoque de descabellar, une petite épée croix avec un petit bar près de la pointe, pour donner le taureau, souvent déjà mortellement blessé, le coup de grâce. Il est évident qu'un meurtre de ce type est beaucoup moins « acceptable » à l'auditoire qu'il fait quand le toréador tue le quadrupède sur le premier essai.

Si le matador ne le tue pas cette fois non plus, à la quinzième minute joue le troisième avertissement, le matador et le taureau a échoué, moribond mais vivant, sera terminé avec un poignard de l'un des péons. la matador Il sera hué.

récompenses

Selon le comportement du toréador et le taureau en tant que président à la demande du public peut offrir un toréador, deux oreilles, ou comme la plus haute distinction, la queue, qui est coupé une fois que l'animal a été tué. Enfin, le taureau est traîné hors de l'arène à abattre.

Même pour le taureau sont fournis « récompenses » si elle a combattu avec honneur, son corps sera traîné très lentement de l'arène, sous les applaudissements de la foule.

Si le taureau a combattu de façon exemplaire, le Président peut accorder que son corps est traîné dans un tour de triomphe tout autour de l'arène (vuelta al ruedo) Avant d'être présenté au boucher.

Si est jugé exceptionnel le comportement du taureau au combat, il peut arriver que vous décidez de sauver sa vie pour en faire un joueur, de sorte que la main vers le bas ses caractéristiques aux générations futures; Il était une fois rare, se produit maintenant avec une fréquence croissante. Ce prix est défini pardon (Grace) et est la plus haute récompense pour le taureau. Dans ce cas, la poussée est seulement simulée. la Ley taurine exige qu'il soit exécuté avec un banderilla qui est généralement le foret cassé; certains matadors, Enrique Ponce, cependant, préfèrent simuler le coup fatal avec ses mains nues.

Le taureau est alors de retour en Corrales à l'aide de capotes, ou, si cela ne suffisait pas, dirigé par un troupeau de bœufs, souvent dans un enclos de leurs propres arènes à cet effet. Dans des cas exceptionnels, comme le célèbre Belador, gracié taureau dans l'arène Las Ventas de Madrid sur le toréador Ortega Cano demande, il peut être nécessaire l'intervention d'un chien de berger.

Cure après tout pardon

le taureau indultado devient l'objet de soins vétérinaires en temps opportun, en faisant parfois guérir et récupérer le plus rapidement possible de faire un joueur (Semental).

Un premier traitement est effectué toujours par l'arène du personnel médical présent dans le corrals, enclos où les animaux sont amenés à quelques heures avant le spectacle, De plus pour aider les toreros qui semble blessé. Les premiers soins à l'animal est une tâche très difficile: le taureau est encore très agité et nerveux, et donc de l'immobiliser avec des cordes à l'intérieur d'un camion. Après que les blessures sont lavées avec une grande quantité de solution désinfectante et un chirurgien vétérinaire prévoit l'enlèvement de bouchons inférieurs de banderilles est resté dans la chair avec un scalpel. La tige en bois est habituellement coupée avec un élagueur.

Plus tard, après avoir anesthésié le taureau, un chirurgien expérimenté assurer l'examen des blessures (celles causées par puyazos sont souvent très profondes et assez graves), au rasage des cheveux à proximité du même et l'insertion de sondes pour le drainage et le drainage des liquides, puis les ouvertures sont suturées.

Si le taureau est au cours des deux ou trois premiers jours, qui sont les plus critiques, on peut dire être généralement hors de danger. Cependant, la gravité des blessures dues à puyazos, parfois aussi longtemps que les dommages du poumon et de la plèvre, provoque de nombreux taureaux meurent dans les premiers jours après la 'pardon. À la suite de ceux qui survivent ne semblent pas manifester la crainte particulière ou d'agression envers les humains.

mouchoirs Langue

Le Président a donné la étape presidencial mouchoirs de couleurs différentes pour décider quelle récompense est le toréador: une oreille, deux oreilles ou la queue. Si le taureau n'est pas considéré comme capable de combattre le président montrant un mouchoir vert, vous pouvez demander le changement.

De même, un mouchoir bleu donne le taureau maintenant est mort vuelta al ruedo, tandis qu'un mouchoir orange, évidemment exposé avant toréador vibrent le coup avec son épée, a décrété que l'animal est digne de 'pardon. Ce dernier est souvent nécessaire avant que le public, que son intention agitant des mouchoirs blancs.

D'autres types de tauromachie

course de taureaux
Scène d'une recortador au cours de la III nacional de recortes concurso (Valencia, 2008).

En plus de la tauromachie traditionnelle en bas, à-dire avec le toréador face au taureau à pied, aussi existe un qui prévoit que le toréador sur les montagnes à cheval, sans protection. Ce dernier type est appelé rejoneo.

Il y a aussi des démonstrations de la tauromachie sans effusion de sang, comme le spectacle de recortes, qui consiste à traiter le taureau à mains nues, de provoquer la charge et éviter le dernier moment par une esquive ou un saut.

la carne de Lydian

Après l'arène de meurtre rituel, les carcasses de taureaux qui se sont battus la tauromachie sont transférés dans un service de boucherie dans le même domaine où ils sont la peau, désossées et découpées jusqu'à ce qu'ils se transforment en un produit prêt à la consommation. Sur la qualité réelle de cette viande sont des opinions contradictoires: alors que d'une part certaines renforcer sa naturalité due agriculture entièrement biologique, d'autres présentent des défauts tels que la dureté (il est habituellement d'animaux au moins 4 ans au lieu de 2 ans habituels adultes bovin commercial typique), le seul saignement partiel en raison du mode de mise à mort, ainsi que la nécessité d'une période de maturation comme pour le jeu. la carne de Lydian Il est néanmoins encore de considération comme un ingrédient essentiel dans de nombreuses espèces, la cuisine espagnole Andalousie; la production de cette viande est légèrement inférieure à 1,5% de la production nationale boeuf carnea[4].

La critique contre la tauromachie

Selon les groupes de protection des animaux, et plus généralement, d'après tous les détracteurs de cette pratique, la tauromachie est un torture légalisés infligée au taureau sans but[5].

Les amateurs de tauromachie affirment qu'un taureau taurin vit beaucoup plus longtemps et plus heureux qu'un bovins de boucherie ou laitiers; En outre liée à l'économie de la tauromachie est durable et crée de la richesse tout en protégeant l'environnement[6][7].

le groupe ska punk, espagnol Ska-P Il a inclus dans l'album Planeta Eskoria 2000 chanson vergüenza et l'album Lágrimas y gozos la chanson 2008 sauvage Espagne, dans lequel il déclare ses sentiments pour le matador. le groupe ska punk, italien Punkreas Il a inclus dans l'album Paranoïa et de puissance 1995 chanson Aca Toro qui prend une position contre la tauromachie. la rappeur Caparezza, opposition à la tauromachie, il est entré dans l'album Habemus Capa 2006 chanson Sur le taureau, aussi bien que Renato Zero avec la chanson le taureau album La conscience de zéro. La chanteuse française Francis Cabrel album Samedi Soir Sur La Terre chante la chanson La Corrida, en représentant l'événement du point de vue du taureau.

Le chanteur et ancien chef de Smiths, Morrissey, toujours sur la ligne de front pour défendre les droits des animaux, en 2014, il a publié la chanson Le toréador meurt, dans lequel célèbre la mort du toréador et de joie pour le salut du taureau, décrivant un véritable manifeste pour l'abolition de la tauromachie.

à partir de 1991 la tauromachie est interdite Îles Canaries[8].

Le 28 Juillet 2010 De plus, le Parlement catalan a interdit les corridas de 2012, l'approbation d'une loi d'initiative populaire signée par plus de 180.000 citoyens[8].

Corrida dans la littérature

en 1932, Ernest Hemingway il a écrit La mort dans l'après-midi, livre entièrement centrée sur la tauromachie et la réalité aux multiples facettes qui l'accompagne. Le travail, loin d'être un traité scientifique sur ce spectacle de la tauromachie, est une analyse profonde du sens de la vie et la mort et de l'art. La mort du taureau devient une véritable manifestation du sublime, un coup de pinceau éphémère accordé à la foule par le toréador, pas le protagoniste vil et brutal, mais le dernier représentant des valeurs d'honneur et de la vertu, illustré par des gestes et des rituels qu'il défie la mort approcher et sort gagnant, gagnant une véritable immortalité.

En italien, il y a deux livres qui racontent le monde de la tauromachie en mélangeant la fiction et la réalité. en 1955 max David il a publié Volapie, loué par le même Hemingway. Aux 2011 date de la sortie de Le taureau ne se trompe jamais de Matteo Nucci, l'histoire de la rencontre entre un toréador et un amant italien a échoué à travers qui explique toutes les étapes de la tauromachie et de ses significations. Une large bibliographie qui accompagne le livre est aussi un cours dans la littérature, le cinéma et l'art inspiré par la tauromachie[9].

Anthropologie de la tauromachie

en anthropologie Taureau est l'une des représentations dionysiaques, dans la tradition du pays Dionysus est aussi appelé « né d'une vache », « AVEC FORMULAIRE DE BULL », dans les anciennes communautés avec des rites dionysiaques ils ont sacrifié un taureau en morceaux et de manger sa chair et boire son sang. en anthropologie Dionysus est le mythe de

« Résurrection du Dieu tué. »

(James G. Frazer, The Golden Bough (The Golden Bough), La traduction de Lauro De Bosis, éditeur Giulio Einaudi, 1950.)

« Le poète dit que Grand-père Zeus sous forme de serpent visite Semele et elle portait un enfant avec deux cornes Zagreo, à-dire Dionysus. L'enfant venait de naître quand il est monté sur le trône de son père Zeus et imitait le grand Dieu brandit les foudres de la petite main. la Titans traîtres, les visages peints à la craie, l'ont attaqué à coups de poignard alors qu'il regardait dans le miroir. Pendant un certain temps, il a pu échapper à leurs assauts qui se forme plus tard ZEUS, CHRONO, d'un jeune homme, un lion, un cheval et un SNAKE à la fin sous la forme de TORO a été déchiré par l'assassiner de poignards ses ennemis. « Pour que la tauromachie peut être considéré comme un rituel dionysiaque.

Corrida dans la musique

  • Georges Bizet - le travail Carmen
  • Ska-P - vergüenza
  • Ska-P - sauvage Espagne
  • Caparezza - Sur le taureau
  • Marco Mengoni - Seul (Vuelta al ruedo)
  • Francis Cabrel - courses de taureaux
  • Punkreas - Toro aca »
  • Morrissey - Le toréador meurt

curiosité

  • Les corridas sont normalement annoncées par l'expression « con el permiso de la autoridad y si el tiempo il Permite » (littéralement « Avec la permission des autorités et le temps le permet »). L'allusion au temps est dû au fait que Corridas généralement lieu dans les zones non couvertes.
  • La quasi-totalité Toreros Ils sont percés par les cornes une fois par an. Belmonte (L'un des toreros les plus célèbres des années vingt) a été poignardé plus de 50 fois. Sur les quelque 125 grands toréadors (de 1700), 42 sont morts dans l'arène (ce calcul ne comprend pas les nouvellement toréadors, « Banderilleros » et mort « de picadors »). Néanmoins, plus de 3000 taureaux meurent rituellement dans les « plazas de toros » en Espagne en un an, et des dizaines de toreros risquent leur vie plusieurs fois par semaine.[citation nécessaire]

Galerie d'images

Phases de la tauromachie

notes

  1. ^ univers, De Agostini, Novara, 1964, vol. IV, pag.148
  2. ^ Espectáculo Arte y en los Viajes de Felipe II (1542-1592)
  3. ^ « Désir E'incredibile de tuer les animaux qui démontrent cette nation. Ce peuple est une férocité incroyable »
  4. ^ Voir. J. R. Caballero de la Calle, Producción de carne de toro de lidia, E.Ü. Ingeniería Técnica Agrícola de Ciudad Real, Universidad de Castilla-La Mancha.
  5. ^ le FLAC
  6. ^ La lutte contre le boeuf taureau: « La viande la plus écologique du monde », theguardian.com.
  7. ^ Éthique Tauromachie: Le « Moralité » de tuer, fiskeharrison.wordpress.com.
  8. ^ à b Espagne, pas de corridas historiques - Catalogne à partir de 2012 abolit, en repubblica.it, 28 juillet 2010. Récupéré 28 Juillet, 2010.
  9. ^ Le sort de la Torero gitane, Et le toréador mato la mort en la prenant par les cornes

bibliographie

  • J. Delgado, La Tauromachie ó art de torear, Cadiz en 1796, Madrid en 1804
  • F. Montes, complète mer TAUROMAQUIA ó torear en place de l'art beaucoup plus bas de page á COME á Caballo, Madrid 1836
  • Un à Sesgo (pseud.), El arte de ver los toros. Guía del Espectador, Barcelone 1929.
  • F. Javier Gomez Pizarro, espectáculo Arte y en los Viajes de Felipe II (1542-1592), Encuentro, 06 / avril / 1999
  • V. Ribezzo, M. Ardesi, Tauromachie. L'histoire de la tauromachie de ses origines à nos jours. (2016) Cosmopolis (e-book)

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

Les organisations opposées à la tauromachie