s
19 708 Pages

Good Times
Good Times Le 1974.JPG de famille Evans
La famille Evans
pays États-Unis d'Amérique
année 1974-1979
format Série TV
sexe sitcom
saisons 6 Changement de Wikidata
épisodes 133 Changement de Wikidata
durée environ 30 min (épisode)
langue original Anglais
relations 4: 3
Crédits
créateur Mike Evans, Eric Monte
interprètes et caractères
  • Ralph CarterEvans Michael
  • Bernadette Stanis: Thelma Evans
  • Ja'net DuBois: Willona Woods
  • Jimmie WalkerJames "J.J." Evans, Jr.
  • Esther RolleFlorida Evans
  • John AmosJames Evans, Sr.
  • Johnny Brown: Nathan Bookman, le gardien
  • Janet JacksonMillicent "Penny" Gordon Woods
  • Ben Powers: Keith Anderson
les voix des acteurs et des personnages
Maison de production Bud Yorkin Productions
Columbia Broadcasting System
Productions tandem
première vue
dall ' 8 février 1974
au 1 Août 1979
Réseau de télévision CBS
œuvres audiovisuelles connexes
initialement Maude
remake les Fosters

Good Times est un série télévisée Etats-Unis a été diffusé pour la première fois États-Unis de Février 1974 à Août 1979, le canal CBS.

description

Good Times (série TV)
John Amos (James Evans, Sr.) Esther Rolle (Florida Evans)

Il est sitcom mis à Chicago et avoir de nouvelles étoiles un milieu - famille noire à faible classe, dont la matriarche est autre que la Florida Evans (Esther Rolle), Un ancien domestique noir dans la sitcom Maude, dont Good Times Il est l'un spin-off. Maude, à son tour, ce fut un spin-off de la série à succès Archibald (Tous dans la famille) d'où vient aussi les Jeffersons. La série, développé comme Sanford et fils, en six saisons (1974-1979, un total de 133 épisodes de 25 minutes), a été transmis par CBS en USA, tandis que dans Italie Il a été et continue d'être diffusée sur plusieurs télévisions locales. Il est l'histoire, dans la clé comique réaliste, une famille noire, son père James (John Amos), Carpenter névrotique en raison de l'insécurité, la mère en Floride, fils et artiste fainéant J. J., les deux autres fils Michael et Thelma, étudiants. Souvent, ils apparaissent le gros seins et ami fantasque Willona famille (Ja'net DuBois) Et un très jeune Janet Jackson en tissus Penny. Fréquentes dell'addetto la présence d'un maintien stable où Evans habite, le gardien Nathan Bookman (Johnny Brown). Dans certains épisodes il apparaît aussi Louis Gossett Jr. dans la partie du frère de Wilbert, en Floride.

Les personnages et les artistes

principal

  • Florida Evans (saisons 1-4, 6), joué par Esther Rolle.
  • James Evans, Sr. (saisons 1-3), joué par John Amos.
  • Willona Woods (saisons 1-5), joué par Ja'net DuBois.
  • James "J.J." Evans, Jr. (saisons 1-5), joué par Jimmie Walker.
  • Michael Evans (saisons 1-5), joué par Ralph Carter.
  • Thelma Evans Anderson (saisons 1-5), joué par Bern Nadette Stanis[1].
  • Nathan Bookman (saisons 2-6), joué par Johnny Brown.
  • Millicent "Penny" Gordon Woods (saisons 5-6), joué par Janet Jackson.
  • Keith Anderson (saison 6), mettant en vedette Ben Powers.

secondaire

  • Ned « ivrognes » (Raymond Allen) - Le ivrognes dans le quartier qui a assisté sporadiquement le palais où est la famille Evans. Dans l'épisode « Black Jesus » la première saison, J.J. Ned utilisé comme modèle pour un portrait Jésus. Un autre centre d'épisode sur les tentatives de Michael pour « nettoyer » Ned lui permettant ainsi d'aller vivre ensemble avec Evans.
  • Carl Dixon (Moses Gunn) - Un commerçant athée pour lequel Michael lavora pendant un certain temps. En dépit des différences religieuses, Carl et la Floride a commencé à fréquenter, et sortent finalement se réunir à la fin de la quatrième saison. Carl interrompt la relation quand il a été diagnostiqué avec le cancer de la gorge, mais plus tard ils se sont mariés et a déménagé en Arizona. Floride est retourné à sa famille au début de la sixième saison sans Carl, à l'occasion du mariage à venir de Thelma. Le caractère de Carl disparaît tout à fait de la série et est à peine mentionnée.
  • Marion « Sweet Daddy » Williams (Theodore Wilson) - Un voisin menaçant accro au jeu et à la proxénétisme, connu pour les vêtements excentriques et des bijoux portés voyantes. Habituellement, il est accompagné de plusieurs gardes du corps et a la réputation d'être un gars dur, mais prouve essentiellement d'avoir « bon cœur ». (Wilson a également joué le rôle de Stanley, propriétaire d'un club dans le dernier épisode de la quatrième saison, « Le Comique et les Sharks prêt »).
  • Fred C. Davis (Albert Reed Jr.) - Un membre de politicien local du conseil de la ville avec une propension innée à l'action dépréciées habituellement par Evans. Parodie du Président Richard M. Nixon, souvent demandé le soutien de la famille Evans pour accumuler des votes pour sa réélection. Dans une esquisse récurrente, oublier appelé sans cesse Willona et appelle avec différents noms similaires qui commencent par « W » (comme Wilhemina, Winnifrieda, Winsomnium, Wyomia et même le Waldorf-Astoria).
  • Lenny (Dap Willie « Sugar ») - Un voisin qui tente de « couper » aux divers Evans objets volés auraient été.
  • "Grand-père" Henry Evans (Richard Ward) - Le père disparu depuis longtemps par James. Il a abandonné les années de la famille plus tôt parce qu'il avait honte de ne pas être en mesure de le maintenir. Ce fait profondément blessé James, qui a effacé de son esprit l'existence même du parent, tout le monde dit que son père était mort. Thelma est nonchalamment au courant de l'existence de son grand-père alors qu'il effectuait des recherches généalogiques sur sa famille. Elle le rencontre et invite chez lui avec une grande surprise James Evans à l'occasion de son anniversaire, ne sachant pas que son père avait décidé de l'exclure de sa vie. Après une comparaison de clarificateur dur, à la fin James pardonner à son père. A la mort de James et Evans a décidé d'accorder le parent âgé à la maison avec sa petite amie Lena.
  • Wanda (Helen Martin) - Un autre locataire de la maison de Evans. Il gagne le surnom de « pleureur Wanda » ( « pleurs Wanda ») par J.J. et parce Willona va souvent aux funérailles de pleurer les morts, ils le savent ou non.
  • Mme Gordon Lynnetta (Chip Fields) - La mère biologique de Penny. Mme Gordon a été abandonnée par le père de Penny quand elle était encore enceinte. En conséquence, il versa sa frustration et de colère sur Penny, maltraitant la jeune fille à plusieurs reprises. Quand les abus sont découverts, Mme Gordon abandonner Penny, malgré les moyens de Willona. Avant de partir, Mme Gordon ne montre aucun regret pour avoir abusé de sa fille, en disant Penny Willona « mérite mieux. » Reparaît plus d'un an plus tard, remarié, essayant de récupérer Penny, mais la jeune fille refuse et décide de rester avec Willona, ​​qui considère maintenant sa vraie mère à tous égards.
  • Cleatus (Jack Baker) - Cousin J.J. Evans, Thelma Evans Anderson et Michael Evans et petit-fils de la Floride et James Evans. Sa seule apparition dans la série se déroule dans l'épisode intitulé « Mon cousin Cleatus ».
  • Wilbert "Oncle" (Louis Gossett Jr.) - Le frère de la Floride qui est de Detroit pour veiller sur la famille tandis que James est absent. (Dans la deuxième saison Gossett Jr. a joué le rôle de petit ami « trop vieux » Thelma, contrés par la Floride et James en raison de la différence d'âge avec la fille).
  • Gary (Gary Coleman) - Un compagnon bavard classe Penny. Il apparaît dans cinq épisodes de la deuxième saison. Coleman deviendra plus tard très célèbre pour son rôle de Arnold Jackson dans le telefilm Diff'rent Strokes.

production

Good Times Il a été conçu par Eric Monte et acteur Mike Evans. La sitcom contient également un personnage nommé « Michael Evans », en l'honneur d'Evans qui a joué Lionel Jefferson dans la série à succès produite par Norman Lear Archibald et les Jeffersons.[2]

Les deux premières saisons de la série ont été enregistrés dans les essais CBS Television City de Hollywood Californie. En 1975, à partir de la troisième saison, le spectacle a déménagé à Métromédia Square, où se trouvait le siège de la société de production de Norman Lear.

Désignation et séquence d'ouverture

La chanson de type évangélique qui a servi était composé la chanson thème du programme Dave Grusin des textes Alan et Marilyn Bergman. Pour chanter étaient Jim Gilstrap et Blinky Williams.

Notoirement, les paroles des paroles sont difficiles à déchiffrer, en particulier le verset « Hangin « dans une ligne de chow »/" Hangin' et jivin « » (En fonction de la source). Les paroles de la chanson dans le coffret DVD de la première saison contient les mots « Hangin « dans une ligne de chow ». Cependant, les auteurs du texte ont déclaré que le texte correct est « Hangin « et jivin ». »[3]

controverse interne

Good Times (série TV)
Floride et le fils J.J. (Jimmie Walker)

Good Times a été conçu pour avoir comme protagonistes Esther Rolle et John Amos. Les deux attend à ce que le spectacle traiterait série des questions sociales en utilisant la bande dessinée pour refléter le public. Cependant, le caractère de J.J. de plus en plus gagné en popularité avec la poursuite de la série et est devenu le personnage principal du spectacle. L'utilisation fréquente par J.J. smash dell'esclamazione "Dynamite!" (Dans l'original « Dy-no-mite! »), Conçu par John Rich, est devenu si populaire au moment d'être réinséré dans le classement TV Land « Les 100 plus grandes citations de télévision et Slogans ».[4] Alors Rich a insisté pour que Walker a répété la phrase au cours de chaque épisode de la série. Les deux producteur exécutif Walker Norman Lear Ils étaient sceptiques quant à la gimmick, mais le succès grandissant les ont convaincus enfin avec le passage du temps.[5] En raison de la popularité du personnage, les auteurs ont concentré leurs histoires sur les exploits comiques de J.J. laissant série de plus en plus thématique. Maintenant dans sa troisième saison, le spectacle était de moins en moins acceptable pour Rolle et Amos qui ne partageaient pas la direction prise par la comédie de situation risible, surtout à cause de l'espace de plus en plus donné à un comportement stéréotypé et le caractère comique de J.J ..[6] Bien qu'il ait rien de personnel contre Walker, le Rolle a donné la parole à son mécontentement dans une interview accordée au magazine ébène en 1975:

« Il est âgé de 18 ans et ne fonctionne pas. Il ne lit pas ou écrire. Ne pensez pas. Le spectacle n'a pas commencé à le devenir ... stupide; Ils ont fait le caractère de J.J. la plus stupide et ont augmenté l'espace. Il est donné une image négative de nous à travers le personnage du fils aîné.[7] »

Même Amos a publié des déclarations controversées au sujet de la série:

« Les auteurs préfèrent mettre un poulet sur le chapeau J.J. et lui laisser dire « DY-NO-MITE » plutôt que de commettre à écrire des paroles intelligentes qui ont un minimum de sens.[8][9] »

John Amos Il a été congédié après la fin de la troisième saison en raison de problèmes d'incompréhension avec Norman Lear. La marée noire de la série Amos a d'abord été attribuée au désir de l'acteur de se concentrer davantage sur la carrière du film, il m'a reconnu en 1976 que Norman Lear l'a appelé pour lui dire comment sa critique du spectacle n'a pas été bien accueillie par la direction et que son le contrat ne serait pas renouvelé.[10] La production a décidé d'éliminer le caractère de James Evans, lui faisant mourir dans les deux-parter « The Big Move » de la quatrième saison.[11][12]

fin saisons

Good Times (série TV)
Floride et frère Wilbert (Louis Gossett Jr.)

A la fin de la quatrième saison, Esther Rolle a décidé de quitter la série. Le personnage de Rolle commence une liaison avec Carl Dixon Dans les deux derniers épisodes de la saison, « L'amour a une tache sur son poumon » (Moses Gunn), Un homme avec lequel il avait commencé à émerger vers la fin de la quatrième saison. Dans le premier épisode de la cinquième saison, il est révélé que la Floride et Carl se sont mariés et a déménagé à Arizona en raison de problèmes de santé Carl.[13]

Avec Amos et Rolle sur le casting, le personnage joué par Ja'net DuBois, Willona, ​​gagne en importance au sein de la série et a déménagé Evans à la maison pour s'occuper des enfants quitté du couple à vivre seul.[14] Dans la cinquième saison, il a été ajouté au personnage de Penny Gordon Woods, une fille abusée de sa mère qui est adopté par Willona.[13]

Avant le début du tournage de la sixième saison, CBS et la production de l'émission ont décidé de mettre en œuvre un changement « radical » de raviver l'intérêt du public dans le spectacle. Selon les rapports de l'époque vice-président de la programmation CBS Steve Mills: « Nous avons perdu l'essence du spectacle. Sans guidance parentale le spectacle avait dégénéré. Tous nous ont dit que nous devions changer: lettres, appels téléphoniques, des études de marché. Nous avons senti que nous devons revenir à l'origine ".[13] La production a ensuite proposé à Esther Rolle retour dans la série. Le Rolle a d'abord hésité mais quand les producteurs ont accepté la plupart de ses demandes (y compris une augmentation de salaire et des scripts meilleure facture), a accepté l'offre. Esther Rolle voulait aussi que le caractère de J.J. Il a été rendu plus responsable des écrivains, car il ne serait pas un mauvais exemple pour les jeunes afro-américains. Enfin, il a demandé la suppression du caractère Carl Dixon; parce qu'il avait jamais approuvé le récit de choix de sa relation avec Carl, et ne croyait pas que la Floride devrait quitter sa famille si rapidement après la mort de James.[15][13]

Good Times (série TV)
Ja'net Dubois (à droite) en tissus Willona Woods.

Dans le premier épisode de la saison 6, « Retrouvailles de la Floride: Part 1 », sans Carl Florida retour de l'Arizona pour assister au mariage de Thelma avec le joueur de football Keith Anderson (Ben Powers, aggregatosi récemment le casting). Dans une version rare de « non coupé » de « Retrouvailles de la Floride: Part 2 » quand la Floride arrive à la maison de l'Arizona, Willona la tire de côté et mentionne Carl; Floride répond avec un sourire triste, laissant de comprendre comment Carl a perdu son combat contre le cancer. Plus tard encore Carl mentionne la Floride pour la dernière fois quand il dit Michael à un livre qu'ils avaient acheté ensemble pour lui.[15] Malgré les changements de la série mis en place par la volonté d'Esther Rolle, le public n'a pas augmenté la sitcom CBS et a décidé d'annuler la série.[16][17] Dans le dernier épisode, "The End of the Rainbow", chaque personnage a son "happy end". J.J. Enfin, il a du succès en tant que bédéiste. Michael va à l'université. Le mauvais genou Keith guérit miraculeusement, ce qui lui valut un engagement de la part de Chicago Bears. Keith annonce que lui et Thelma se déplacera bientôt dans un appartement de luxe. Thelma révèle aussi qu'elle est enceinte. Keith demande en Floride pour passer à vivre avec eux afin d'aider Thelma avec un bébé sur le chemin. Willona devenir le directeur de la boutique où elle travaille et a également annoncé son transfert à venir avec Penny. Enfin, Willona révèle que le nouvel appartement où vous allez vivre dans le même bâtiment que celui de Keith, Thelma et en Floride, et donc, une fois encore, elle et Penny sont des voisins de la maison du Evans.[17]

épisodes

saison épisodes Prima TV USA Prima TV Italie
première saison 13 1974
deuxième saison 24 1974-1975
troisième saison 24 1975-1976
La quatrième saison 24 1976-1977
Cinq saison 24 1977-1978
Six saison 24 1978-1979

notes

  1. ^ Accrédité comme « Berne Nadette » dans les premiers épisodes.
  2. ^ Dan Lewis, Good Times est Maude Spinoff, en Nouvelles Saint-Joseph-Press, 19 février 1974, p. 15. Récupéré 24 Février, 2013.
  3. ^ En coulisses avec ... Alan et Marilyn Bergman, sur timeout.com, Time Out New York, 1er Février de 2007. Récupéré le 31 Juillet, 2007.
  4. ^ Le Star Ledger. 11 décembre 2006
  5. ^ Jimmie 'J.J.' Walker lumières Dy-no-acariens »sur le mariage homosexuel, Leno et dating, CNN, le 16 Juillet, de 2012. Récupéré 12 Février, 2012.
  6. ^ Kathleen Fearn-Banks, A à Z de télévision afro-américaine, vol. 49, Scarecrow Press, le 4 Août 2009, p. 169 ISBN 0-8108-6348-0.
  7. ^ Louie Robinson, Bad Times sur le Set 'Good Times, en ébène, vol. 30, nº 11, Johnson Publishing Company, Septembre 1975, pages. 35, ISSN 0012-9011.
  8. ^ John L. Mitchell, Traçage son prochain Big Break, en Los Angeles Times, 14 avril 2006. Récupéré le 25 Juillet, 2006 (Déposé par 'URL d'origine 24 mai 2006).
  9. ^ Billy Ingram, Good Times?, sur tvparty.com. Récupéré 19 Janvier, 2008.
  10. ^ 'Étais-je mis le feu,' Good Times révèle de John Amos, en jet, vol. 50, nº 10, Johnson Publishing Company, le 27 mai 1976, p. 57, ISSN 0021-5996.
  11. ^ Mark Dawidziak, Lear, Amos jumelé à nouveau, en Herald-Journal, 17 janvier 1994, p. C3. Récupéré 24 Février, 2013.
  12. ^ 5000 épisodes et Pas de publicité: The Ultimate Guide de séries TV en DVD, Random House Digital, Inc., le 9 Novembre 2011, p. 125, ISBN 0-307-79950-6.
  13. ^ à b c Lee Marguiles, Esther Rolle Retour à 'Good Times', en St. Petersburg Times, 10 juin 1978, p. 11B. Récupéré 24 Février, 2013.
  14. ^ Marilyn Beck, Il est « bon temps » pour Ja'net Dubois, en St. Petersburg Times, 23 septembre 1977, p. 14D. Récupéré 24 Février, 2013.
  15. ^ à b Brooks 2009 p.552
  16. ^ Newcomb 2004 p.1012
  17. ^ à b Aniko Bodroghkozy, Équitemps: La télévision et le mouvement des droits civils, University of Illinois Press 1 Janvier 2012, p. 223, ISBN 0-252-09378-X.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Good Times

liens externes