s
19 708 Pages

max Piccini
Max Piccini au travail dans son atelier

Carlo Marx Piccini (Udine, 1899 - tricesimo, 1974) Il était sculpteur italien.

biographie

Carlo Marx Piccini présente la scène artistique sous le nom de Marco puis Max va changer: ce changement était nécessaire pendant la période fasciste à ne pas laisser les sympathies du père socialiste. Il entre dans l'art plein frioulan titre du « 900 et les premières années de son activité et fait preuve d'un goût formel particulier et une source d'inspiration artistique dynamique qui le place parmi les chiffres significatifs du Frioul contemporain. Sa formation a commencé tôt, l'a emmené à la réalisation de la maturité artistique dans un court laps de temps, il va commencer à magasiner à Udine avec son père Silvio Piccini (1877-1954) sculpteur et architecte qui a créé leurs œuvres dans le style Liberty, dont il a appris les techniques de la sculpture.

Années de formation

Il a assisté à l'Académie des Beaux-Arts de Venise 1912-1915, l'étudiant sculpteur Antonio Dal Zotto (Venise, 1852-1918) et l'architecte Guido Cirilli (Ancône, 1871-1954) jusqu'à l'éclatement de Première Guerre mondiale, quand il est appelé. Après la guerre, il est allé à Paris, en collaboration avec l'architecte Giovanni Muzio (Milan 1893-1982), en tant que membre représentant la Conférence de paix de Paris 1919-1920; Paris Piccini effectue un travail, restant de 1918 à 1921; il a déménagé à Turin en 1922 où il a travaillé dans les bureaux de divers sculpteurs y compris les études Arturo Dazzi (Carrara 1881 - Pisa 1966); en 1923, il se rendit à Rome en tant que collaborateur du sculpteur Aurelio Mistruzzi (Udine 1880 - Rome 1960)

Piccini En 1926, il déménage avec sa famille à Pistoia, travaille ici au Pasqualis de fonderie d'art où il a appris les techniques de cire perdue, le procédé de Cellini; Cette expérience servira à comprendre et à gérer habilement conçu toutes les phases d'exécution d'une sculpture en bronze, car une fois de retour à Udine, à la suite de cette expérience, construira son propre laboratoire spécialisé précisément dans le moulage de précision: il était l'un des rares artistes de cette époque de posséder les compétences techniques pour faire fonctionner de façon indépendante sans compter sur des ateliers de ressources. Il est retourné en permanence en studio Udine en 1930 avec sa femme et son fils Jules est né en 1923.

max Piccini
Les Trois Grâces cire 1949

début de la vie

A son retour à Udine apporte une richesse d'expériences diverses et variées qui les guident vers son choix artistique; son charisme de personnalité riche, la curiosité, l'expérimentation le conduit à réaliser des travaux riches en échange de tensions constantes avec l'extérieur dans un jeu de lumière qui caresse les contours, « un pur artiste » définit Amedeo Giacomini. La période où il a commencé son travail se caractérise par les travaux liés à la tradition figurative et la représentation de la réalité, cependant, il ne se contente pas de copier et reproduire tente de capturer les rythmes et les volumes, représentent l'essence de l'esprit et de la nature qui l'inspire et autour de lui.

Il a commencé à exposer en 1925 dans une exposition de groupe à Bevilacqua La Masa à Venise; participe en 1928, le frioulan II Biennale d'art à Udine; Il est intervenu depuis 1928 à tous les syndicats, les expositions à Udine par l'Union des artistes, depuis 1935, en plus d'être un exposant, il a occupé divers postes au sein du comité d'organisation; Au cours de cette période, son engagement est partagé avec comme professeur et directeur de l'école de conception professionnelle Rivignano (Udine).

Il prépare en 1929 la première exposition solo au cinéma Eden avec son ami le peintre Fred Pittino ami proche des termes humains et artistiques, avec qui il partage un atelier à l'église de S. Domenico. Le spectacle, a rapporté le nombre de visiteurs, a les questions de l'avant-garde locale Frioul école où les relations d'amitié et de travail se sont joints différents artistes: la poésie est fondée sur un système constructif fondé sur la ligne et le clair-obscur pouvoir de reproduire le sujet d'une manière claire et immédiate. L'exposition soulève un émoi pour la nouveauté des expositions que le climat artistique local connu jusque-là.

Après la guerre a commencé une saison où ils sont des œuvres commandées monumentale d'un organisme gouvernemental, même dans ce cas, il ne se livre pas à la célébration, mais conserve son propre style qui renvoie une réalité en harmonie avec ce qui est représenté, préserver le clair-obscur dynamique des plans et le rythme de la composition; en 1933, il a été chargé de la réalisation de la statue de bronze Fante à Settimo (Venise) pour le Monument commémoratif de guerre qui a suivi en 1935, le buste du poète Enrico Fruch situé en face de l'hôtel de ville Rigolato, origine commune du poète; avec cette image, il a pris part en 1937 pour montrer Venise interprovincial.

Si la production privée de l'artiste, principalement composée de portraits et bronzes, il est maintenant à un langage précis où la forme, le clair-obscur, le sentiment, sont exprimés avec un rapide moulé et sensuel, dans les commissions publiques et cimetière prouve que vous pouvez donner forme aux sujets si sec et en sécurité se référant idéalement aux rythmes monumentaux, faisant apparaître également la possibilité de traiter des thèmes différents. La conception de structures complexes comme les chapelles ou le soutien des meubles apporte des œuvres à traiter différents matériaux; dans son laboratoire, ils ont exécuté les projets et la réalisation des travaux a été suivi à chaque étape, comme cela est arrivé dans les ateliers.

maturité

En 1937 et en 1943 ont participé aux expositions du Bevilacqua La Masa à Venise. En 1947, l'exposition du portrait et en 1960 à l'Exposition nationale de Sculpture Figuratif Contemporain de Forli. En 1940, il réalise un soulagement à long dix mètres couronnant les stalles en bois pour Cathédrale d'Adria à Rovigo avec les histoires de la Vierge; Après la guerre, le sculpteur a rejoint le conseil d'administration du Cercle Artistique Friulano, créé en 1945 et rassemble des écrivains, artistes et musiciens, dans le but de promouvoir les arts à Udine.

En 1946, il a fait la première voie de la Croix, pour l'église Urbignacco dans la pierre Aurisina. Cela a été suivi par d'autres commissions similaires: le chemin de croix de la chapelle du séminaire en bronze Udine en 1956; la composition se déroule autour de la croix, les scènes sont recueillies dans un quadrilatère et les personnages sont presque toujours deux, quatre au plus, afin de concentrer l'action et faire le travail fortement expressionnistes. De 1956 à 1958, il a fait la Via Crucis pour la temple Cargnacco: Où San Antonio réalise un, Notre-Dame de la Consolation et des panneaux d'autel avec des symboles des évangélistes. Après quelques années la Via Crucis pour la chapelle de 'Hôpital Santa Maria della Misericordia à Udine bronze de 1961, en plus des quatorze stations de la croix, Piccini effectue les figures angélique réalisées dans le cycle, qui agissent comme des poignées de portes; les quatre petits bronzes décoratifs ont été modélisés en cire et fonte en bronze mis en place quatre pièces uniques dotées d'ailes foulées élégantes, ils chiffres de bâton dans l'espace en leur donnant la dignité sculpturale et en même temps assurer la fonction de préhension des poignées, leurs formes ont été repris Max Piccini en 1971 deux reliefs en bronze, la foi et la charité, qui répètent le mouvement de vissage élégant. Les bronzes et les via Crucis ont une surface à motifs qui met en évidence le mouvement des tissus, ce qui donne les chiffres un raffinement fin gothique. Les quatorze stations de la croix ont été modélisés en cire par Max Piccini et ont été fusionnés en un seul exemplaire; les croquis précieux sont semblables aux stations de la Chapelle Croix du Nouveau séminaire à Udine en 1955 de la même reproduit en bronze sont tous deux construits autour de la croix; dernière de la série est le chemin de la croix pour Cathédrale de Cividale cuite en 1964;

max Piccini
Via Crucis de la cathédrale de travail en terre cuite Cividale de 1964

dans ce travail, le schéma traditionnel de la composition est remplacée par un rythme vital où la matière devient instable, en laissant un espace à la lumière; les reliefs ont une surface à motifs qui met en évidence le mouvement des vêtements donnant dynamisme à la composition.

Le long des années quarante à la définition claire des volumes qu'il faut plus d'un enthousiasme croissant expressionniste, bien représentée par des œuvres telles que le bronze Nudino (Rome), 1943, Portrait de Ignazia Sabbadini en plâtre patinée (Galerie d'Art Moderne de Udine) Daté 1943. Piccini a remporté le premier prix de sculpture au Salon de l'art religieux contemporain en 1947 confirment l'engagement constant dans la mise en œuvre des travaux sur des thèmes religieux.

En 1949, avec Fred Pittino il expose dans un personnel préparé à l'Opéra Bevilacqua La Masa à Venise; Piccini est toujours motivé et leurs choix conformément à son respect de la réalité, cet aspect de sa personnalité l'a amené à passer presque indemne grâce à des choix Novecento insignifiants.

max Piccini
La Victoire de Samothrace pour la municipalité de Manzano

Au début des années cinquante, elle réalise pour la cathédrale Saint-Patrick Washington six statues de marbre de Carrare: images solennelles, vigoureuses et nettes dans la pureté des figures harmonieuses et raffinées de grand impact visuel, comme San Sebastian et Santa Cecilia. Beaucoup, comme les interventions pour les chapelles du cimetière, en particulier, à Udine, les monuments à des personnalités comme le Herm Giacomo Matteotti à Udine dans la Via Dante 1950 jardins; toujours à Udine en 1955, il réalise la statue du poète Emilio Girardini à côté Eglise de Saint-François, le petit croquis qui a été plus tard mis à l'échelle, il semble plus dynamique soutenue par un rythme nerveux, la statue semble plutôt plus vrai à la résolution psychologique et plus intime du poète. En 1951, en tant que membre de l'Union artiste participe à la première exposition organisée par les artistes du Frioul. En 1952, la Municipalité de Manzano a commandé le Mémorial pour qui réalise une victoire ailée; la même année pour le bar « Aux Bains » à Piazzale XXVI Juillet à Udine, il gère un capital avec Noé et représenté la bacchanale; Dans ce travail avec des modèles de mémoire de recherche picturale Donatello se traduit par une modélisation qui montre une joie créatrice débridée. En 1957 à Arta Terme réalise le monument Giosuè Carducci dont la qualité plastique troublé et intense exprime une énergie motrice; inauguration a également participé prof. Valgimigli élève de Carducci; participe à la même année, l'exposition d'art contemporain avec une terre cuite Annonciation Frioul, ici l'accent est quasi inexistante et la plasticité se traduit par une vibration chromatique de la lumière et l'ombre.

max Piccini
travaux de printemps en bronze de 1966

De 1956 le relief du béton et de la mosaïque de la façade de l'Institut Antonio Zanon Udine représentant l'étudiant comptable qui étudie le Liber Abaci, ce travail met en évidence son talent pour les travaux publics qui préfère un style de solide et sévère. En 1959, Piccini a participé au VIII quadriennale de Rome avec un travail de caractère ecclésiastique, cette production qui prend la plupart de ses activités, et la Biennale XIII Triveneta de Padoue en 1966, il est parmi les exposants de l'exposition d'art moderne Frioul au Centre des Arts d'Udine Frioul Plastiques la même année a organisé une exposition personnelle à la galerie à Girasole di Udine et expose quelques bronzes dont les chiffres perdent la définition formelle et se développent à travers des plans brisés et rongé par la lumière entre les Léda et le cygne qui participent au salon des bronzes Padoue en 1967. dans le domaine ecclésiastique rappelle la cathédrale Crucifix Cervignano del Friuli 1967.

Pour le Monument aux morts de toutes les guerres faites en 1961, avec son style expressif et sans jamais tomber nell'evocativo effectue sur le mont des Buia seize reliefs placés sur la croix lumineuse (architecte Giacomo Della Mea). Le portrait du poète Giuseppe Ellero Tricesimo 1963, est au contraire une œuvre qui exprime une beauté reposante qui invite à la réflexion. En ce qui concerne les travaux sculpturaux effectue comme la Vierge de la mer placée dans le jardin de l'Institut de Santa Dorotea à Bilione (Venise) en 1964, une figure aux traits fins de réglage classique; Notre-Dame du confort que 1966 est situé sur l'autoroute Firenze - Siena.

Pour le clocher Cathédrale de San Dona di Piave, avec l'aide de son fils Jules, il a réalisé en 1965 un San Michele arcangelo, le travail qui pousse en hauteur de cinq mètres a été coulé dans le bronze par la fonderie du sculpteur et transportés sur le point de la tour du clocher.

Un monument à la mémoire de Arturo Zardini Elle a été commandée en 1969 par la municipalité de Pontebba (Udine); le travail se compose de quatre bas-reliefs représentant quatre des plus notes de Villotte Frioul écrites par le compositeur et le portrait du maître, est inspiré du projet d'opéra par un lutrin sur lequel les écrits, les personnages sont représentés en récupérant une matrice populaire sont pris en charge et anobli par le traitement sage de la matière.

max Piccini
Le monument au poète Arturo Zardini à Pontebba (Udine)

Une saison renouvelée commence Piccini aux années soixante; se libère du classicisme et réalise des oeuvres où la matière plane dans l'espace sans poids, les formes deviennent esquissés, ébréché, comme un "tremblement ensoleillé« (Licio Damiani); travail atrium printemps industriel technique Arturo Malignani de Udine 1966 en bronze doré, exprime un raffinement précieux d'un orfèvre, des stands de lumière, ce qui donne l'impression d'avoir été dépeint avant une brise de printemps l'a emmenée .

Les dernières années

La production de la dernière période est marquée par la recherche technique qui Piccini à expérimenter de nouvelles possibilités de la matière; les nombreux bronzes sont réalisés en une seule pièce directement à partir de blocs de polystyrène qu'il plasma avec fer rouge, en ajoutant, où la cire de pièces nécessaires; échancrures et ciselés font pénétrer la lumière et de créer des visions évocateurs. La technique est celle du tailleur de pierre qui dérive sculpture du bloc de pierre; le premier contact qu'il a eu avec la sculpture a eu lieu quand il était encore très jeune: « Je commence très jeune à travailler dans le sculpteur boutique de mon père ... il me met en ciseau à la main et un maillet et m'a fait de se familiariser avec le marbre. ... Ce fut une joie pour moi ", pas depuis lors, il n'a jamais cessé de suivre la réalisation de leurs œuvres; sa taille artisan artiste lui a permis une certaine liberté de recherche et d'expérimentation pour donner à ses œuvres une continuité naturaliste et formelle concrétude.

max Piccini
Bronze Résurrection pour la tombe de la famille Pavan

1972 est la statue de femme carnica situé au siège de l'État professionnel Tolmezzo, dans sa solidité en plastique et des traits inspirés par un art du portrait populaire il n'y a pas l'ombre de la rhétorique, est une œuvre qui exprime la noblesse par l'utilisation rationnelle des materia.Durante toutes ses activités Piccini a fait un grand nombre de médailles a frappé, il a participé en 1965 au salon de la pièce à Paris; Parmi les nombreuses médailles une dédiée à la région Frioul 1952, Papa Giovanni XXIII, Centenaire de l'annexion du Frioul en Italie 1866-1966, médaille commémorative Inauguration du monument à la Résistance Udine, 1969; Il a participé à diverses expositions collectives telles que divers syndicats du Frioul - Vénétie Julienne le long des années trente, Biennales d'Art Triveneta et Biennales de Bronzes à Padoue, à la médaille Triennale à Udine. La recherche formelle, qui se poursuivra tout au long de la vie artistique Piccini est documentée par une production de dessins et des projets qui mettent en évidence la nécessité d'un enrichissement intérieur, par l'étude approfondie de l'anatomie et de la nature sous toutes ses formes; avec son fils Giulio Piccini la conception des monuments et des œuvres, dans ses dessins, caractérisés par une succession de minutes et des signes évidents jusqu'à ce que la forme imaginée, vous voyez la lumière et de mouvement, les lignes de sténographie qui se croisent pour créer une image, ses graphismes sont immédiats et sans réflexion, les chiffres ressortent des feuilles d'une manière tout à fait naturelle pour être ensuite transformés en la matière. Vous ne pouvez pas séparer l'activité artistique de Piccini de l'artisan, comme cela a déjà dit qu'il a réalisé les travaux des modèles et ils ont joué le métal en fusion dans son atelier de Via Mentana, il a rejoint la grande expertise métier insatisfaction perpétuelle chercheur.

Salons

  • - 1925

XV Exposition Opéra Bevilacqua La Masa, Venise

  • - 1928

II frioulan Art Biennale, Hôtel de Ville, Loggia Lionello, Udine

  • - 1929

Exposition personnelle avec Fred Pittino, Eden Cinemas, Udine

  • - 1931

V Exposition d'art régional de l'Union régionale de Venezia Giulia, Hôtel de Ville, Loggia Lionello, Udine

  • - 1932

VI Exposition d'art de l'Union Fascistes Beaux-Arts régionaux à Venezia Giulia, la salle municipale du Jardin Public, Trieste

  • - 1934

II Exposition d'art de l'Union Fasciste des Beaux-Arts de la section Udine Ve-Nezia Giulia, Hôtel de Ville, Loggia Lionello, Udine

  • - 1935

Exposition d'art dédiée à la vie rurale, Town Hall, Loggia Lionello, Udi-ne

  • - 1936

III Exposition de l'Union Fasciste art Beaux-arts de la province d'Udine, Palazzo Comunale, Loggia Lionello, Udine

  • - 1937 et 1943

Bevilacqua La Masa, Venise.

  • - 1937

Afficher l'Inter-portrait avec le travail du poète Enrico Fruch, Venise

  • - 1938

IV Afficher syndicat de l'art dans la province d'Udine, Palazzo Comunale, Loggia Lionello, Udine

  • - 1940

XXXI Exposition Opéra Bevilacqua La Masa, napoléonienne Wing, Venise

  • - 1940 - 1947

Triveneta de Padoue, bronze International, Padova

  • - 1943

Afficher les artistes Giuliani, Padoue Exposition de Noël des artistes du Frioul, des artistes professionnels de Union Hall, rue Poscolle, Udine

  • - 1946

Show, 1930 artistes, Frioul Cercle Artistique Friulano, via Lovaria 3, Udine

  • - 1947

Premier prix, Exposition de l'art religieux contemporain, Hôtel de ville, le cercle artistique Galerie Frioul, Biennale d'art Udine Triveneta, Padoue Premier prix, Afficher Triveneta le portrait, Hôtel de Ville, Loggia Lionello, Udine

  • - 1949

XXXVII Exposition collective du Bevilacqua La Masa, Venise

  • - 1950

Exposition des artistes du Frioul, Udine

  • - 1951

Avant l'union frioulan, la Galerie d'art Cercle, ruelle Florio, Udine Afficher les artistes du Frioul, Klagenfurt Première exposition organisée par les artistes du Frioul, Udine

  • - 1952

Examen des arts visuels de la région, Udine

  • - 1953

Concours International de bronze, Padova

  • - 1955

Concours International de bronze, Padoue Salon des artistes vénitiens, Portogruaro

  • - 1957

Mosra Friuli art contemporain, via E. Morpurgo, Udine

  • - 1959

VIII quadriennale, Rome XIII Biennale Triveneta, Padova

  • - 1960

Exposition nationale de Sculpture Figuratif Contemporain, Forlì

  • - 1961

Afficher Friuli Art Moderne, Centre des arts visuels Friulano, Udine

  • - 1965

Exposition de médaille italienne, Paris Salon de médaille italienne

  • - 1966

Friuli moderne exposition d'art, Centre des arts visuels Friulano, Udine Triennale de la pièce, Udine Voir la galerie au tournesol, Udine

  • - 1967

Biennale d'art Triveneta, Padoue Concours International de bronze, Centre culturel Padoue Kennedy, Cusano Dilanino (I)

  • - 1968

Centre culturel, Serravalle (I)

  • - 1970

Triennale de la médaille, Udine

  • - 1972

Exposition d'art sacré, Udine exposition rétrospective, "Tour de Porta Udine", Palmanova

  • - 1973

Ma galerie "Al Quadrifoglio", Udine

  • - 1977

Anthologie de 1935, « Galerie de la Tour, » Spilimbergo

  • - 1981

Rétrospective, Arts plastiques Centre Friulano, Udine

  • - 1981-1982

Art dans le Frioul-Vénétie Julienne 1900-1950, Marine Station, Trieste

  • - 1985

Hommage à Max Piccini, Arts visuels Carnico Center, Piano d'Arta Terme (UD)

  • - 1996

Hommage à Max Piccini, le centre culturel contemporain, Udine

bibliographie

  • - Première Biennale d'art Friuli, catalogue général, Udine, Le Panarie 1926
  • - Frioulan Deuxième Biennale d'art, catalogue, le Panarie Udine 1928
  • - Exposition d'art du Produit frioulan 1929
  • - V Exposition d'art de l'Union régionale de Venezia Giulia, Udine 1931
  • - III Exposition d'art des Beaux-Arts de l'Union Fasciste de la province d'Udine, Udine 1937
  • - Arturo Manzano Le caractère de la troisième du Frioul dans « Le Panarie » n. 37, a. XVIII (1937), pp. 56-60
  • - Afficher IV Conseil de la province d'Udine Art, Udine Loggia del Lionello 8 Avril à 8 mai 1938, Ciussi Udine 1938
  • - Arturo Manzano, Max Piccini Fred Pittino, catalogue d'exposition, Udine 1949
  • - Arturo Manzano, la "Via Crucis" de l'église Urbignacco, "Next" cul 1950 brun
  • - Giacomo Della Mea, Nouvel Hôpital Civil Eglise d'Udine architecte Giacomo Della Mea dans « Revue technique de la région Frioul-Vénétie Julienne » nn. 1-2 1958 pp.16-18
  • - V. Rossitti, Artistes Udinese aujourd'hui, Udine 1971
  • - A. Manzano - S. Bertossi, sculptures et dessins de Max Piccini, 1973 Palmanova
  • - A. Hunt, Hommage à Max. Piccini, Udine 1973
  • - Gianfranco Sgubbi, Fred Pittino et Max Piccini, Graphismes Éditorial Artistique Pordenone, Pordenone 1981
  • - Friulano Arts plastiques Center, Carlo Marx Piccini Max Piccini, Ville de Udine, Graphics Missio 1981
  • - Licio Damiani, Art du XXe siècle dans le Frioul 1 La liberté et vingt ans, Del Bianco Editore, Udine 1982
  • - Licio Damiani, de l'art du XXe siècle dans le Frioul 2 Novecento - mythe et le rationalisme, Del Bianco Editore, Udine 1982
  • - Licio Damiani Frioul Vénétie Julienne L'art du XXe siècle de l'image bibliothèque, Pordenone
  • - Tito Maniacco, Art du XXe siècle dans le Frioul. Max Piccini, "Agenda frioulan" en 1983
  • - G. Bergamini, P. Goi, G. Pavanello, G. Brussich, Sculpture dans le Frioul-Vénétie Julienne du XVe au XXe siècle Editorial Graphics artistique Pordenonesi 1988
  • - Reale Isabella, Peinture Trieste et Frioul au début du XXe siècle (1900-1945) dans la peinture en Italie. Le Novecento / 1 Tomo 2 Electa Milan 1992, pp. 318-333 avec une courte biographie de Max Piccini édité par Isabella Reale p. 1018
  • - De Dino, S. Maria della Misericordia à Udine, Arts graphiques Frioul, Udine 1996
  • - Reale Isabella, L'art exposé: un demi-siècle d'expositions à Udine en Arts à Udine en 900, catalogue de l'exposition édité par Isabella Reale, Marsilio, Venezia 2000
  • - Isabella Reale, Les Arts à Udine au XXe siècle, Marsilio Editori Vicenza 2001
  • - B. Cinelli, M. De Sabbata, P. Battistutta, R. Loffreda, Histoire et Art dans le temple de Cargnacco, comité paroissial du temple en 2004 Lithostampa Pasian di Prato (UD) 2004
  • - Flavio Fergonzi, Aldo Furlan 1905-1971 Le sculpteur et les passions de son temps, SilvanaEditoriale 2005
  • - Alessandro del Puppo, Aldo Furlan 1905-1971 Sculpture dans le Frioul-Vénétie Julienne. Les figures du XXe siècle, SilvanaEditoriale 2005