s
19 708 Pages

Heka (mythologie)
Heka, (première à droite) comme indiqué dans la tombe de Ramses I (KV16)
V28 D28 A40
hK3
en hiéroglyphe

en religion égyptienne, Heka (Aussi appelé promenade) Il a été le déification de magie, étant son nom dérivé de 'égyptien HK3W[1] habituellement traduit par magie.

Selon l'écriture égyptienne (six textes de Coffin, sort 261), Heka existait « avant la naissance de la dualité », créé par un dieu quand il n'y avait pas de « deux choses ».[2]

Le terme « Heka » a également été utilisé pour la pratique des rites magiques. le terme langue copte « Hik » vient de l'Egypte ancienne.

dans la mythologie

Heka cela signifie littéralement celui qui active le Ka, l 'aspect de l'âme incorporant la personnalité. Les Egyptiens pensaient que la magie opérerait en allumant la puissance de l'âme. « Heka » signifie aussi une grande puissance et influence, surtout si l'on parle de la Ka des dieux. Heka a agi avec Hu, le principe de la parole divine, et les deux, le concept de l'omniscience divine, pour créer la base de « La puissance créatrice »[3] aussi bien dans le monde des mortels et dans le divin.

Comme quelqu'un qui actif Ka, Heka est aussi appelé le fils de Atoum, créateur de choses en général, ou à l'occasion fils khnum, qui a créé le Ba personnel spécifique (un autre aspect de l'âme). En tant que fils de Khnoum, sa mère Menhit.

la hiéroglyphe représentant son nom est un morceau de linge avec une paire de bras levés; même ressemble vaguement à une paire de serpents enlacés dans les bras de quelqu'un. Par conséquent, il est également dit que Heka a combattu et gagné deux serpents, et était généralement représenté comme un homme étranglant deux serpents. La médecine et les médecins sont considérés comme des branches de la magie, de sorte que les prêtres de Heka détenus également ces activités.

culte

Les Egyptiens croyaient que, avec l'aide de Heka Ils pourraient influencer le monde des dieux et obtenir la protection, de la santé et de l'assistance. La vie laïque et religieuse n'a pas été distingué dans le monde égyptien. Tous les aspects de la vie, le monde des plantes et des animaux, l'existence mortelle, les pratiques de culte et la vie après la mort, ont été raccordés au pouvoir et l'autorité des dieux.

Le dieu Heka détruit le serpent Apopi, ennemi Ra et il avait un culte dès le départ »ancien Empire.[4]

notes

  1. ^ Mario Tosi, Dictionnaire encyclopédique des dieux de l'Egypte ancienne, vol.I, p. 49
  2. ^ Erik Hornung, Les dieux de l'Egypte ancienne, pag. 154
  3. ^ Maurizio Damiano-Appia, Dictionnaire encyclopédique de l'Egypte ancienne et la civilisation nubienne, pag. 171
  4. ^ Erik Hornung, Les dieux de l'Egypte ancienne, pag. 70

bibliographie

  • Mario Tosi, Dictionnaire encyclopédique des dieux de l'Egypte ancienne, vol.I, Ananke, ISBN 88-7325-064-5
  • Edda Bresciani, Big Encyclopédie Illustrée de l'Egypte ancienne, De Agostini, ISBN 88-418-2005-5
  • Maurizio Damiano-Appia, Dictionnaire encyclopédique de l'Egypte ancienne et la civilisation nubienne, Arnoldo Mondadori Editore, ISBN 88-7813-611-5
  • Christian Jacq, Le monde magique de l'Egypte ancienne, Mondadori, ISBN 88-04-48058-0
  • Erik Hornung, Les dieux de l'Egypte ancienne, Salerno, ISBN 88-8402-106-5
  • Asante, m.K;. Mazama, Ama (2009). "Heka". Encyclopédie de la religion africaine II. pp. 342-343. ISBN 978-1-4129-3636-1. LCCN 2008027578.
  • Pincez, Dr Géraldine (15 Octobre 2010). "Ancient Magic égyptienne". BBC. Récupéré le 21 Novembre de 2010.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Heka