s
19 708 Pages

Sanctuaire de comparution
457Montagnaga.JPG
état Italie Italie
région Trentin-Haut-Adige Trentin-Haut-Adige
emplacement Baselga di Pine
religion catholique
diocèse Trento
consécration 1751
Début de la construction 1730
site Web

la Apparence du sanctuaire Il est un lieu religieux qui est proche Montagnaga Pinè, la frontière entre la commune de Baselga di Pine et Pergine Valsugana en province de Trento.

Histoire des apparitions

Sanctuaire de comparution
La lecture de l'apparition de la Vierge

Giacomo Moser, un fermier Montagnaga, au début du XVIIIe siècle, était allé plusieurs fois au sanctuaire de Notre-Dame de Caravaggio et l'un de ses voyages, il a pris une photo de la Vierge, qui a exposé sur l'autel de l'église Sainte-Anne de Montagnaga tous les 26 mai. La bergère Domenica Targa (9 Août 1699-24 Octobre 1764 est né à Guardia, une ville située à quelques centaines de mètres de Montagnaga) était l'un des nombreux villageois curieux de l'histoire des grâces reçues par ceux qui sont allés à Notre-Dame de Caravaggio. cependant, elle, n'a pas obtenu le consentement des parents pour se rendre à Bergame célèbre sanctuaire de Notre-Dame du Caravage. Ainsi, il est dit que Notre-Dame a donné dimanche « l'occasion de la rencontrer au même endroit où il a vécu, à travers les apparitions. »

La première apparition a eu lieu dans le bassin du « Prato della Comparsa » 14 mai 1729. Ce lieu est devenu la destination pour les pèlerins religieux qui se déplaçaient à pied le chemin de Pergine dans Montagnaga. Et encore est le lieu « sacré » où vous récitez des masses et des services religieux, en particulier le pèlerinage du mois de mai 26. Date de l'apparition a eu lieu du 26 mai 1729 celle du 26 mai 1730.[1]

Les cinq apparitions de la Sainte Vergine Maria bergère dimanche a eu lieu Targa:[2]

  • 1ère apparition: 14 mai 1729
  • 2ème apparition: 26 mai 1729
  • 3ème apparition: 8 Septembre 1729
  • 4ème numéro: 10 Septembre, 1729
  • 5ème apparition: 26 mai 1730

Toutes les apparitions ont eu lieu au même endroit, mais tous se sont produits près Montagnaga.

le sanctuaire

Sanctuaire de comparution
La Scala de Santa

Après les cinq apparitions entre 1729 et 1730 dévotion ont immédiatement commencé à augmenter et la petite église de Sainte-Anne existante, qui existait déjà en 1648, il est vite devenu insuffisant pour accueillir tous les pèlerins.[3]

Malgré les travaux d'agrandissement de l'église en croix latine a commencé en 1730, que le 26 mai 1751 sanctuaire a été consacrée par l'évêque de Prince Bishop Leopoldo Ernesto Firmian. Un siècle plus tard, entre 1880 et 1887, alors recteur de don Francesco Maria Setti a décidé d'élargir le bâtiment. Merci aux dessins architecte Luigi Liberi le bâtiment a été agrandi en prenant les dimensions 25 x 32 mètres, la mesure actuelle aujourd'hui. L'église a été couvert par un dôme de cuivre, cependant, il a été enlevé pendant la grande guerre (récemment retourné à l'emplacement d'origine).[3]

Le 16 Octobre 1881, a de nouveau été reconsacré par le prince évêque de Trente Giangiacomo de Bona. Dans le deuxième centenaire de la première apparition, à savoir en 1929, il a été réalisé un travail.[3]

A l'intérieur du sanctuaire contient 16 peintures réalisées entre les XVIIIe et XIXe siècles. Au-dessus du maître-autel, dans le style baroque et dédié à Sant'Anna, est un tableau de Francesco Unterberger Cavalese datant de 1747 qui montre le bébé Jésus visite avec sa mère, Marie. À l'est, l'autel appelé « Madonna di Caravaggio », car il est situé au-dessus d'une toile de 1729 par Elena Zambaiti de Trento, qui a été béni lors de l'apparition du 8 Septembre 1729. Dans l'autel à l'ouest est dédié à Madonna del Carmine et Sant'Antonio. Enfin, en charge de l'église de la confession, il est le quatrième autel dédié à Maria Addolorata, où ses « sept douleurs sont présentés ».[1]

Le monument au Rédempteur

Sanctuaire de comparution
Le monument au Rédempteur

A la place réelle de la première apparition de la Vierge, il a été construit en 1900 avec un monument au Rédempteur dans une véritable reproduction de Scala de Santa de Saint Jean de Latran à Rome, où chaque étape a été prise de la terre à partir de différents endroits Palestine.[3]

notes

D'autres projets