s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Roumanie (homonymie).
Roumanie
Roumanie - Drapeau Roumanie - Armoiries
(détails) (détails)
Roumanie - Localisation
données administratives
Nom complet Roumanie
Nom officiel România
Langues officielles roumain
capital Bucarest  (1 883 425 ab. / 2011)
politique
Forme de gouvernement système semi-présidentiel
président Klaus Johannis
Premier ministre Mihai Tudose
indépendance 13 juillet 1878
dall 'empire ottoman
Entrée dans 'ONU 14 décembre 1955
Entrée dans 'UE 1 Janvier 2007
surface
total 238391 km² (83º)
 % eau 3,0%
population
total 20528641[1] ab. (Recensement no 20 Octobre 2011) (58e)
densité 84,4 ab./km²
Taux de croissance -0,26% (2012)[2]
Nom des habitants Roumains ou Roumains[3]
géographie
continent Europe
limites Ukraine, Moldavie, Hongrie, Serbie, Bulgarie
temps UTC + 2
UTC + 3 en été
économie
monnaie Leu roumain
PIB (Valeur nominale) 177315[4] millions $ (2015) (52e)
PIB par habitant (Valeur nominale) 9570 $ (2015) (72º)
PIB (PPA) 413846[5] millions $ (2015) (44e)
PIB par habitant (PPA) 20787[6] $ (2015) (59e)
ISU (2015) 0,802 (haut) (54º)
fécondité 1.4 (2010)[7]
la consommation d'énergie 0.24 kWh/ Ab. année
divers
codes ISO 3166 RO, ROU, 642
TLD .ro, .eu
Nommé tél. +40
Initiales autom. RO
hymne national Desteapta-vous, Române!
Journée nationale 1 Décembre
Roumanie - Carte
évolution historique
État précédent Drapeau de la Roumanie (1965-1989) .svg RS roumain
 

Les coordonnées: 46 ° N 25 ° E/46 ° N 25 ° E46; 25

la Roumanie (en roumain România) Il est l'un État membre de l'UE et dell 'ONU, situé à Europe centrale et orientale zone adjacente à péninsule des Balkans. Il a population de 19,237,582 habitants (mars 2017) et une superficie de 238 391 km². son forme de gouvernement Il est à république semi-présidentielle et son capital il est Bucarest.

Il est bordé à ouest avec 'Hongrie et Serbie, à au sud avec Bulgarie, à est avec mer noire et Moldavie et nord avec 'Ukraine. Du 29 Mars 2004, la Roumanie fait partie des pays de OTAN et, à partir du 1er Janvier 2007, les membres du 'Union européenne.

son monnaie est le leu (symbole L), Égal à 0,219158215  euro (13 Juin 2017).

étymologie

Le nom « Roumanie » vient de 'adjectif latin Romanus, romain[8]. L 'Empire romain Il a identifié les zones conquises, avec le mot langue latine Roumanie.

Le nom « Roumanie » est officiellement utilisé pour appeler la terre de l'Etat que la seconde moitié de XIXe siècle. Tout d'abord on a parlé de Valachie et Moldavie de nommer les principautés population Roumain.

Lorsque le nom "wallachian« Dérive des termes vlah, Walsch etc. utilisé par les populations germaniques et slaves de nommer toutes les nations du Europe latine, les Valaques se faisaient appeler « Romains »[9][10][11].

La raison pour laquelle les Roumains sont identifiés par le mot latin « Romanus » (română român / puis român) commence à être mentionné de XVIe siècle Certains auteurs, dont certains humanistas Les Italiens qui ont pu voyager Transylvanie, Moldavie et la Valachie. Le plus ancien document écrit roumain est une lettre de 1521 (Connu sous le nom de « The La lettre de Neacşu de Campulung - din Scrisoarea lui Neacşu Câmpulung « ) qui a été annoncé au représentant local Braşov l'attaque imminente par les Turcs. Le même document est le plus ancien attestant la désignation de « Ţara Românească- Pays roumain ».

Aujourd'hui encore, la prononciation correcte du mot român est plus proche de celle de l'Empire romain, que la traduction phonétique « roumain » (qui langue italienne coexiste avec l'expression « roumaine »[12][13])

le nom Roumanie Aujourd'hui est également utilisé pour désigner la territoire répartis sur tout langues romanes en Europe et ailleurs, selon les temps.

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de la Roumanie.

antiquités

Roumanie
Le fort romain Potaissa

Les frontières de la Roumanie comprennent la majeure partie du territoire ancien de la Dacia.

Le territoire roumain était habité en II millénaire avant notre ère par certaines tribus Indo-européen, connu sous le nom de Traci. À partir de VI siècle avant JC, dans la région de la Danube ont rapporté la Geti, tandis que Daci Ils se sont installés dans Transylvanie. Probablement Gètes et Daci étaient les mêmes personnes, appartenant à la famille des Thraces.
Pendant le temps du premier roi Geto-Dacian Burébista (82-44 BC), L'extension de l'Etat est la suivante: au nord de la forêt des Carpates, au sud des montagnes Hameus (Balkans), à l'ouest du confluent de la rivière Morava avec le Danube moyen et à l'est par la rivière Bug du sud.

Après la mort de Burebista, l'état Geto-Dacian désintégré dans les quatre premiers, puis cinq formations politiques. Le noyau est maintenu dans la zone des montagnes Sureanu, où seront ensuite domineront le roi Cosmicus et Coryllus. L'unité de l'Etat est devenu possible au moment du roi Decebal (87-106 A.D.). Le nouveau royaume avait son capital Sarmizegetusa. Le royaume de Decebal était inférieur à celui de Burebista, mais d'autre part était beaucoup mieux organisée au niveau de l'Etat. Le royaume de Decebal est la période de pointe de la civilisation Geto-Dacian, situé dans la deuxième période de 'Age du fer. En raison de la menace romaine aggravation (les légions romaines avait conduit jusqu'à la plaine pannonienne d'un côté et l'autre sur le Danube inférieur), Decebal a entrepris deux campagnes militaires contre les Romains conduits par l'empereur Trajan au fil des ans: 101-102 et 105-106 Après Jésus-Christ En raison de ces guerres, Dacia a été conquis et transformé en une province romaine. Ainsi commence la romanisation officielle du Geto-Dacian natif caractérisé par l'immigration de colons romains.

en 274 l'empereur Aureliano Il a été forcé d'abandonner la Dacia; seulement Dobrogea Il a continué à faire partie du monde romain Est romaine jusqu'à ce que les premières décennies de septième siècle. Par la suite, la région a accueilli différents peuples, dont certains ont contribué à façonner la structure ethno-anthropologique actuelle du pays des Carpates-Danube. Les gens de la culture iranienne de saematica (Iazyges, Roxolans), Allemand (Hérules, Goths, Gépides, les Lombards, et les Saxons plus tard et Souabes), turc-Tatar (Huns, Avars, Protobulgares, Petchenègues, Cumaeans, Tatars, les Mongols, les Turcs), ougrienne (Magyars, Siciliens, Csango) latin, slave, juif, arménien, grecque, rom, etc. ils sont venus comme des envahisseurs ou des immigrants en plusieurs vagues de IIIe siècle. Parmi les populations qui existent encore et qu'ils conservent leur propre point langue et la culture la Magyars, la Siciliens, Le Csango, la Saxons, la Souabes et Turcs Dobrogea et Moldavie Gagaouzes.

Moyen-Age et l'âge moderne

Roumanie
fortifications Sibiu

en Moyen âge Roumains vivaient dans trois principautés distinctes: la Valachie (Ou mieux, "finno-Valachie"), le Moldavie et Transylvanie qui plus tard dans la Renaissance Ils sont devenus les vassaux de 'l'Empire ottoman (En 1476, la Valachie, la Moldavie depuis 1538 et, après 1547, la Transylvanie).

Pendant la guerre sainte de la Ligue, les Impériaux ont vaincu les Turcs à plusieurs reprises et est entré Transylvanie, assicurandosene une partie considérable avec la paix de 1699. Au cours de la guerre Morée Impériaux agrandies et ont renforcé leur présence en Transylvanie jusqu'à Timisoara, puis réunir l'ancien Royaume de Hongrie, mais maintenant complètement sous la domination des Habsbourg, jusqu'en 1918, quand il passera alors au Royaume de Roumanie.

L'indépendance et de l'histoire récente

Roumanie est né le 24 Janvier 1859, lorsque le Principauté de Moldavie et Valachie Ils se sont joints, donnant la principauté unique Alexandru Ioan Cuza (Déjà prince de Moldavie), et est devenu indépendant en 1877.

Il a traversé des moments de tensions sociales telles que les soulèvements paysans de 1907, durement réprimées par l'armée.

En 1913, il a remporté le Deuxième Guerre des Balkans contre Bulgarie et, après la paix de Bucarest du 10 Août 1913, il a été annexé à Silistra, la quasi-totalité Dobrogea et une partie de la côte bulgare mer noire.

Il a pris part à la Première Guerre mondiale en 1916, et plus tard cette année a souffert de l'occupation soudaine par les forces austro-allemande, pratiquement l'emploi total, sauf en Moldavie, où même dans la seconde moitié de 1917 par le chef d'état-major ion Antonescu Il a été repoussé une tentative d'invasion par les troupes allemandes du feld-maréchal von Mackensen.

Avec l'effondrement des puissances centrales, puis la sécession hongroise de l'Autriche, il renaissait vainqueur, qui occupe à son tour après 1918, les territoires voisins Transylvanie, Bucovine et Bessarabie, mettre l'unité nationale des Roumains dans un seul État.

L'armée roumaine devint alors le protagoniste de l'intervention en Hongrie, où écrasé avec la collaboration de l'Ouest actif en 1919 la République de Béla Khun Conseils (pro-soviétique).

Roumanie
Roumanie en 1941

Ainsi, il a commencé à augmenter le poids de l'armée dans l'État roumain.

Roumanie
Les frontières de la Roumanie de 1859 à nos jours

Entre 1927 et 1930 par Corneliu Codreanu Zelea se leva Légionnaire Mouvement de la Garde de fer (En roumain Garda de Fier), Un nationaliste, chrétien fondamentaliste, anti-bolchevique, anti-capitaliste, l'identification du capitalisme dans les nouveaux juifs sont arrivés dans le pays depuis le début du siècle. En ce droit, depuis 1932 choisi sympathies de tous les horizons de la vie en se livrant à l'amélioration des conditions de vie des paysans et des ouvriers. Ses membres se sont appelés les Légionnaires. Ils alternaient l'activité de volontariat, y compris l'exécution physique des travaux publics, à la violence, les meurtres qui ont conduit à des massacres de ses membres et emprisonnements de son fondateur, qui a été assassiné par des hommes armés du roi Charles.

Au début de la Seconde Guerre mondiale la Roumanie se est déclarée neutre, a permis le transit du gouvernement polonais sur la course des nazis et les Soviétiques et a maintenu des relations ouvertes avec les puissances occidentales, en particulier la Grande-Bretagne et en Italie.

Roumanie
le dictateur ion Antonescu répond Benito Mussolini

La montée en puissance de l'armée a pris le pouvoir au sommet de la soi-disant conducator ion Antonescu, un officier supérieur est devenu ministre de la Défense en 1937 et nommé Premier ministre par King Charles II en 1940. Antonescu a forcé le roi Carlos à abdiquer en faveur de son fils Michael (donc joué un rôle purement symbolique) et plié la Roumanie à sa politique autoritaire, idéologiquement proche de fascisme.

À l'été 1940, l'Union soviétique, qui ne reconnaissait pas les annexions territoriales roumaines, postérieures à 1918, les zones de la fin de l'Empire russe, a affirmé et occupé le Bessarabie, la Bucovine du Nord et région Hertza. L'absence d'une réponse militaire de la Roumanie chatouiller les appétits des gouvernements nationalistes des pays voisins, et la Roumanie était tellement contraint par Deuxième Prix de Vienne 30 Août 1940 à une partie de retour de la Transylvanie à la Hongrie Miklós Horthy, et la vente de la Bulgarie Dobrogea sud (Traité de Craiova du 7 Septembre 1940), avec l'accord italo-allemand, en échange de la garantie unilatérale de l'Allemagne pour défendre l'intégrité territoriale de la Roumanie de toute revendication territoriale des pays tiers, provoquant la réaction est à la fois Staline, Mussolini, qui a estimé que la situation politique et territoriale de la Roumanie ne pouvait pas être discuté sans leur consentement. Roumanie donc rejoint la Pacte tripartite cette même année, puis soutenir la Allemagne invasion de la Russie (opération Barbarossa) Un an plus tard. Après le russe et l'allemand, le contingent roumain était le plus important utilisé sur front de l'Est, et ont subi des pertes importantes quand la marée de la guerre a commencé à tourner en faveur des Soviétiques, en particulier dans Bataille de Stalingrad. A l'intérieur Roumanie travaillé pour empêcher le recrutement des citoyens roumains d'origine allemande dans les forces armées du Reich allemand et la Waffen-SS, mais n'a rien fait pour prévenir la discrimination et la déportation des Juifs roumains.

Roumanie
Nicolae Ceauşescu, leader Roumanie 1965-1989

À ce moment-là, conducator Il essaya d'abord la collaboration de la Garde de fer, assigner les positions du gouvernement au nouveau chef, puis en raison de la propagation de la violence Légionnaires dû supprimer, aidé par Hitler lui-même (qui avait l'analogie probablement rencontré à la menace que la SA avait représenté pour lui).

À l'été 1944, l 'Armée rouge Elle est venue au bord du village. Avec un coup Antonescu a été rejeté, et le nouveau roi Michel Ier a signé un armistice avec alliés, tourner son armée contre les soldats allemands, qui ont continué à tenir pendant un certain temps en Transylvanie et Olténie, soutenu par les milices de la Garde de fer pro-nazi roumain, qui souvent Antonescu pendant sa dictature était entré en collision.

Roumanie
la Révolution roumaine 1989 a été l'une des révolutions les plus violentes en Europe

Après la guerre, d'importantes zones territoriales de la Roumanie, d'un montant d'environ un cinquième de sa surface, ont été transférés à 'Union soviétique et ils sont maintenant inclus dans la République Moldavie et 'Ukraine, qui a également acquis la 'Île des Serpents (Insula Serpilor), la seule île au large des côtes roumaine au large de la côte ouest de la mer Noire, dont la vente n'a pas été envisagé par le traité de paix. Bulgarie a conservé, avec le consentement de l'Union soviétique, le sud de la Dobroudja, le soi-disant quadrilatérale, territoire qui avait obtenu en 1940, en raison de la pression de Hitler au gouvernement de Bucarest.

Après la défaite dans le Guerre mondiale, La Roumanie est devenue un État communiste l'orbite de Pacte de Varsovie.

en 1948 la constitution a été officiellement aboli la monarchie et a lancé la République populaire roumaine.

Cependant, dans les premières années de la dictature, ils ont été enregistrés de multiples tentatives d'insurrection anti-stalinienne et anti-communistes en général, souvent sous sédation dans le sang.

depuis la sixties, contraste avec l'Union soviétique est devenu plus explicite, principalement pour des divergences d'application dans la politique économique, de sorte que la Roumanie a commencé à développer sa propre politique étrangère indépendante de Moscou, alors que dans 1965, Il a été lancé la nouvelle constitution République socialiste de Roumanie.

La même année, il a commencé peut-être la période la plus sombre de l'histoire roumaine du XX e siècle, avec l'avènement du gouvernement dictatorial du président Nicolae Ceauşescu (Le nouveau Conducator) caractérisée par une façade de paternalisme basé sur la terreur et sourd aux ouvertures internes vécues par les soviétiques (avant Khrouchtchev et vingt ans plus tard, Gorbatchev) dans lequel 1989 Elle ne prendra fin que d'un soulèvement populaire contemporaine d'engagement de la chute du mur de Berlin Sister D.D.R., mais rapidement « Driven » par un groupe de personnes appartenant à l'ancienne nomenklatura, assisté par les structures de la célèbre Securitate (La police secrète omniprésente), qui a rapidement débarrassé de Ceaucescu et sa femme puissante avec un procès sommaire et l'exécution de quelques minutes comme précipité et rapide.[14]

Depuis lors, la Roumanie a donné une loi démocratique, avec une constitution inspirée par les modèles occidentaux. Le 29 Mars 2004 La Roumanie a adhéré à OTAN, avec Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie et slovénie, tandis que le 1er Janvier 2007 La Roumanie a adhéré à 'UE en même temps que le Bulgarie.

géographie

Roumanie
Les Gorges de Turda

Une grande partie de la frontière roumaine avec Serbie et Bulgarie au sud et au sud-ouest est formée par la Danube. Le Danube comme un affluent de la rivière Prut qui forme la frontière avec la République de Moldavie au nord-est, où l'embouchure de la rivière mer noire marque également la frontière avec 'Ukraine.

les montagnes Carpates dominer une grande partie de la Roumanie en particulier dans le nord-ouest s'arranger dans un fer à cheval, avec des pics jusqu'à 2500 m et 2544 m d'atteindre montagne Moldoveanu.

Les principales villes sont Bucarest (Bucureşti) Iaşi, Braşov, Timişoara, Cluj-Napoca, Constance (Constanta), craiova, Ploieşti, Sibiu, Suceava, Galaţi, Brăila, Oradea, Bacau.

À côté du Danube, les rivières les plus importantes en Roumanie sont:

  • la Mureş;
  • l 'Argeş;
  • la Someş;
  • la Siret;
  • la Prut et l 'Olt l'écoulement dans le Danube, qui marque la frontière entre la Roumanie et la Bulgarie.

population

démographie

Roumanie
La croissance démographique 1961-2003
ans population
1866 4424961
1887 5500000
1899 5956690
1912 7234919
1930 18057028
1939 19934000
1941 13535757
1948 15872624
1956 17489450
1966 19103163
1977 21559910
1992 22760449
2002 21680974
2011 20121641
2016 19474952
Les données antérieures à 1948 se rapportent à un territoire autre que celui déterminé par les frontières actuelles

En baisse après 1990, la population roumaine enregistre un taux de croissance naturelle de -0,8% ou -9,2% entre 2002 et 2011. Actuellement, la population est 20,121,641 habitants[1] (Les premières données en 2012 indiquent une population stable de 19,043,767 habitants). La mortalité infantile est de 20 pour mille, environ trois fois plus élevé que l'italien. L'espérance de vie est 72,45 ans. La population s'épaissit dans les zones urbaines à 64%. Ces dernières années, la Roumanie a fait l'objet d'une forte migration tant à l'intérieur et à l'étranger; En fait, la Roumanie avec plus de 2,5 millions d'habitants dans un autre État membre de l'UE (plus d'un million d'entre eux résident en Italie) a confirmé la scène européenne que la communauté plus enclins à la mobilité interne entre les communautés, atteignant des nombres la Turquie et dépassant de loin les polonais, marocaine et italienne.

Il y a 25 000 dans le pays parlant allemand locuteurs natifs et des locuteurs natifs 32.000 turc, ainsi que 50 000 haut-parleurs ukrainien,[15] concentrés dans certaines régions proches des frontières, où ils constituent la majorité de la population de ces zones.[16] Selon l'Eurobaromètre 2012, parmi les langues étrangèresAnglais est parlée par 31% des Roumains, la français de 17% et l 'italien de 7%.[17]

groupes ethniques

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les groupes ethniques en Roumanie.
Roumanie
église fortifiée de Prejmer
Roumanie
La mosquée du roi Charles I Constance, centre de 'Islam en Roumanie

La grande majorité de la population est d'origine roumaine.

Il existe d'importantes minorités hongrois (6,5% selon le recensement de 2011, concentrée principalement dans Transylvanie) Et, dans une moindre mesure, rom, allemand, ukrainien (En particulier dans le Nord, 0,3% de la population totale), turc et Tatar (en Dobrogea; 0,26%) et russe (0,2%) et serbe (0,11%). Les nombreuses minorités ethniques, plus de deux douzaines, sont légalement représentés au Parlement par chaque parlementaire.

La plus grande minorité est hongroise et est principalement concentrée dans deux districts centraux du pays (Harghita et Covasna, Mures ainsi, où vous avez des pourcentages de 50%) et exprime politiquement au moyen d'une partie. Une partie de la minorité hongroise sont ethniques Sicile, tandis que dans Moldavie roumaine il y a des dizaines de milliers de « archaïque » ethnique hongroise Csango.

Jusqu'à ce que les années soixante-dix, il était tout à fait significatif même une minorité allemand, la Allemands en Roumanie, surtout présent dans les Transylvanie (siebenbürgen en allemand, Erdely en hongrois, « Ardeal » en roumain) et dans les régions de l'Ouest, mais la plupart, compte tenu de la situation politique, économique et social, ont émigré à Allemagne; Aujourd'hui quelques points de pourcentage au-dessus du Banat et District de Satu Mare (Extrême nord-ouest). la Saxons, Les immigrants du Moyen-Age[18][19][20][21] sont appelés « saxons », tandis que ceux du Banat, principalement chez les immigrants XVIIIe siècle, « Souabes ».[22]

Parmi les groupes ethniques à compter de la rom, une petite minorité polonais vivant dans la province (environ dix mille personnes) de Suceava et une autre petite minorité croate (Également environ dix mille personnes) vivant autour de la ville de Carasova et près de la frontière Serbie en Banat.

D'autres minorités, modestes, sont ceux slovaque, tchèque, ukrainien, russe (Lipovenians) arménien, grecque et plus encore.

Roumanie
carte ethnique de la Roumanie, 2011

En Roumanie, on croit vivre également environ 20 000 Italiens, dont la plupart sont entrés au pays après la fin du gouvernement socialiste soviétique; ils sont principalement concentrés dans le Banat (région Timisoara) et en Transylvanie, mais se trouvent dans presque toutes les régions de la Roumanie, où ils ont créé petites ou moyennes entreprises et les entreprises. A côté de ceux de l'immigration récente, il y a aussi des Italiens appartenant à la minorité historique (estimée à environ 9000 personnes). D'autres groupes sont situés Cluj, Oradea, Satu Mare, Suceava, craiova, Hunedoara-Otelu Rosu, Galaţi, Iaşi, Tulcea, Santamaria-Orlea, aussi bien que Bucarest[23].

La présence italienne en Roumanie date de la fin du XIXe et au début du XXe siècle, quand les émigrés de la Vénétie, Frioul, Ligurie et Sardaigne sont allés en Roumanie pour travailler dans les mines, sur les chantiers de construction de chemin de fer ou dans la construction[24]. On suppose que dans environ un demi-siècle plus tôt que la Guerre mondiale Ils se sont déplacés en Roumanie environ 130.000 italienne, pour la plupart rentrés chez eux après 1945[25].

religion

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Eglise catholique en Roumanie.
Roumanie
cathédrale grec-catholique la Très Sainte Trinité Blaj

Pour la plupart des Roumains appartiennent à la Eglise orthodoxe roumaine. la catholicisme de rite latin Elle est pratiquée principalement par des Hongrois et Csango, qui vivent en grande partie Transylvanie et Moldavie roumaine, tandis que le catholicisme rite byzantin Elle est pratiquée par les Roumains de Transylvanie, les fidèles Eglise roumaine gréco-catholique. Tous les catholiques baptisés en Roumanie compte pour 8,64% de la population, selon les statistiques catholiques.[26] la protestantisme (En particulier, calvinisme, la luthéranisme, l 'adventism et l 'unitarisme), Elle est pratiquée principalement par des personnes d'origine allemande et la Transylvanie hongroise. en Dobrogea, la région qui est située sur la côte mer noire, Il y a une petite minorité islamique, reste la domination ottomane.

la communauté juif, dont il était l'un des plus cohérente d 'Europe (756,930 membres 1930), A subi la persécution Guerre mondiale pour les mains des nazis, puis à cause de la politique ion Antonescu (Le nombre de juifs roumains tués fluctue entre 270.000 et 380.000 personnes).[27] Parmi les survivants, la grande majorité a émigré à Israël, en partie déjà pendant la guerre, où les Juifs d'origine roumaine constituent aujourd'hui l'une des figures les plus importantes.

langues

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Langue roumaine.
Roumanie
Texte roumain "en Tiperit Klus en 1703 Anul Domnului" (Imprimé Cluj en 1703), sur la feuille intitulée Catehismului traduit par G. Buitul
Roumanie
cathédrale Curtea de Arges

La langue officielle est roumain, un une langue romane.[28] La structure linguistique basée sur les formes est d'origine latine, le lexique vient du latin et d'autres langues romanes, principalement français, avec des influences linguistiques importantes esclave, Des Balkans en général, et turc. Il faut aussi se rappeler que seulement au XIXe siècle, l'alphabet latin a remplacé l'alphabet cyrillique, utilisé jusqu'alors par le clergé et l'aristocratie.

Roumanie et Moldavie (Signification actuelle République de Moldova) constituent la plus grande île linguistique neolatina dans 'Europe orientale.

Droit du gouvernement

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Politique en Roumanie.

La Roumanie est une république démocratique semi-présidentiel dans lequel le exécutif Il est exercé entre le président et le Premier ministre. Selon le constitution la 2003 La Roumanie est république semi-présidentielle.

la président Il est élu au suffrage universel pour un maximum de deux mandats de 5 ans du mandat (quatre ans jusqu'en 2004). Il est le chef de l'Etat chargé de la sauvegarde de la constitution, des affaires étrangères et le bon fonctionnement des pouvoirs publics. Il est également le commandant suprême et président de la Cour suprême de la défense. En vertu de la constitution, il agit comme médiateur entre les pouvoirs centraux de l'Etat, ainsi qu'entre l'Etat et la société. Le président nomme le Premier ministre, qui, à son tour choisir le gouvernement. Cela doit être confirmé par le Parlement pour un vote de confiance.

la pouvoir législatif l'État roumain est exercé par le parlement, qui se compose de deux chambres, la Senat (sénat), Qui compte 176 membres et caméra Deputaţilor (Chambre des Députés), Qui a 412 membres. Les membres des deux chambres sont choisies aux élections organisées tous les quatre ans.

la judiciaire Il est indépendant, et les juges nommés par le président ne sont pas amovibles. Les audiences sont publiques, sauf dans des circonstances particulières prévues par la loi. Le système judiciaire roumain est basé sur code Napoléon et droit civil.

la Cour constitutionnelle juge de la constitutionnalité des lois. Le ministère de la Justice défend l'application de la loi ainsi que les droits et libertés des citoyens.

régions historiques et géographiques

Roumanie
régions historiques et géographiques de la Roumanie
Roumanie
régions historiques de la Roumanie

Le pays est divisé en quatre régions historiques et géographiques:

  • Dobrogea (Jaune)
  • Moldavie: Bucovine (Rouge)
  • Transylvanie: Banat, Crişana, maramureş (Vert)
  • Valachie: Muntenia et Olténie (Bleu)

régions historiques

Le pays est divisé en neuf régions historiques:

  • Banat (Timişoara): 17 217 km² - 994 445 ab.
    • Caras-Severin County et le département de Timis
  • Bucovine (Suceava): 13,539 km² - 1398045 ab.
    • Suceava County
  • Crişana (Oradea): 19,062 km² - 1294594 ab.
    • Arad County, Bihor et Comté de Sălaj
  • Dobrogea (Constance): 15,570 km² - 968 971 ab.
    • Constanta County et Tulcea
  • maramureş (Baia Mare): 10,722 km² - 879 270 ab.
  • Moldavie (Iaşi): 32,634 km² - 3573665 ab.
    • Bacău, comté Botosani, Galaţi County, Iaşi, Neamt, Vaslui et Vrancea
  • Muntenia (Bucarest): 47,133 km² - 6391776 ab.
    • Comté de Argeş, Comté de Braila, Buzău, Calarasi, Comté de Dâmboviţa, Giurgiu, District Ialomiţa, Ilfov, Prahova et District de Teleorman
  • Transylvanie (Cluj-Napoca): 53191,57 km² - 4003642 ab.
    • Alba, District de Bistrita-Nasaud, Braşov, Cluj County, Covasna, Harghita, Comté de Hunedoara, Mureş et Sibiu County
  • Olténie (craiova): 29 212 km² - 2279849 ab.
    • Dolj, Gorj, Comté de Mehedinţi, Olt et Vâlcea

divisions administratives

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Roumanie districts.

La Roumanie est également divisé en 41 districts (judeţ, pluriel judete), Semblable à départements français, et la ville de Bucarest, la capitale (divisée en municipalités, comme les autres villes métropolitaines européennes). Les districts sont (par ordre alphabétique):

  • Alba
  • Arad
  • Argeş
  • Bacau
  • Bihor
  • Bistrita-Nasaud
  • Botoşani
  • Braşov
  • Brăila
  • Buzau
  • Caras-Severin
  • Călăraşi
  • Cluj
  • Constanţa
  • Covasna
  • Dâmboviţa
  • Dolj
  • Galaţi
  • giurgiu
  • Gorj
  • Harghita
  • Hunedoara
  • Ialomiţa
  • Iaşi
  • Ilfov
  • maramureş
  • Mehedinţi
  • Mureş
  • Neamt
  • Olt
  • Prahova
  • Satu Mare
  • Sălaj
  • Sibiu
  • Suceava
  • Teleorman
  • Timiş
  • Tulcea
  • Vaslui
  • Vâlcea
  • Vrancea

en 2001, Loi n °. 351 ont été mis en place régions métropolitaines.[29]

grandes villes

Les grandes villes de la population[30]

Bucarest
Bucarest (Bucuresti)
Cluj Napoca
Cluj Napoca
Timişoara
Timişoara

ville district Pop.

Iaşi
Iaşi
Constance
Constance (Constanta)
craiova
craiova

1 Bucarest - 425 1 883
2 Cluj Napoca Cluj 324,576
3 Timişoara Timiş 319,279
4 Iaşi Iaşi 299,422
5 Constance Constance 283,872
6 craiova Dolj 269,506
7 Braşov Braşov 253,200
8 Galaţi Galaţi 249,432
9 Ploieşti Prahova 209,945
10 Oradea Bihor 196,367
11 Brăila Brăila 180,302
12 Arad Arad 159,074
13 Pitesti Argeş 155,383
14 Sibiu Sibiu 147,245
15 Bacau Bacau 144,307

enfance de la situation et les orphelins

En 1989, 100.000 dans les établissements publics d'enfants ont été abandonnés et institutionnalisées. Au cours des six premiers mois de 1991, en vigueur une loi sur 'adoption l'insuffisance et la présence d'intermédiaires parfois peu scrupuleux, 6752 enfants ont été adoptés par des étrangers.

A partir de là maintenant, la situation se soit améliorée, et il y a eu un grand temps de réfléchir à tous les espace enfants. Dans son rapport, le 'Unicef Il dit que beaucoup des enfants dans les institutions ont été plus abandonnés par la société et les parents qui n'ont tout simplement pas les moyens de prendre soin d'eux. La majorité de ces enfants appartiennent à la minorité « rom » ou sont des enfants de parents qui abusent des drogues et des familles brisées, il est souvent aussi les enfants des jeunes mères qui les confient à ces orphelinats.

Jusqu'au sixième mois de la vie, les enfants abandonnés sont hospitalisés. Puis, jusqu'à dix-huit ans, il sera inséré dans les installations modernisées d'aujourd'hui. Provisoire suit souvent l'abandon le définitif.

institutionnalisées dans les orphelinats enfants, aujourd'hui qu'il ya dix ans, ont grandement amélioré les installations.

Au début des années 2000, dans le but de la Roumanie dans l'UE, le besoin urgent d'adapter les structures existantes aux paramètres européens, tels que le rapport de la surface de l'auberge et le nombre d'invités, a conduit à des mesures nuisibles telles le retour immédiat des jeunes, à la course de la 18e année, les familles d'origine, encore fortement désavantagé, alors qu'auparavant ils pourraient rester plus longtemps dans les centres d'accueil. Cela a conduit à une augmentation de la criminalité et la prostitution juvénile.

La politique de la protection des enfants (Protectia Copilului) Il est distribué localement entre DGASPC (général Dir. Pour l'aide sociale et de protection de l'enfance) et dépend du district de la présidence du Conseil, qui assure la planification et la coordination, et les districts (Judet), 40 dans le sixième pays à Bucarest, qui gèrent le budget de la gestion des enfants dans un état de négligence. Le montant du budget du district est décidée par la loi de finances Landtag annuaria.

institutions

école de tri

Système de santé

Forces de police

Roumanie
agents La police roumaine

Pour la protection de la sécurité Roumanie utilise différentes forces de police:

  • Gendarmerie roumaine: Une organisation militaire née dans la force de police 1893
  • La police roumaine: Une force de police de l'ordre civil mis en place en 1990 qui a remplacé le corps précédent dit milice. Organisées dans des spécialités telles que la route (Politia Rutiera), local ou municipal (Politia LocalA)
  • La police des frontières roumaine: corps de police à l'ordre civil, né en 1990 et dédié au contrôle des frontières
  • Police Finance: corps de police à l'ordre civil, né en 1991, Cela dépend du ministère de l'Economie. Ses principales missions sont le contrôle de la fraude fiscale et la fraude financière
  • Nationale de lutte contre la corruption Direction
  • Général lutte contre la corruption Direction

forces armées

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Armé Forţele Române.
Roumanie
Les soldats roumains en afghanistan

La défense est confiée à la Roumanie Forces armées roumaines né en 1860. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont combattu aux côtés des nazis 1944 quand Michael I de la Roumanie Il tire le pouvoir et a passé avec les alliés. Après l'entrée dans la OTAN La Roumanie applique une modernisation de ses forces armées, a aboli service militaire obligatoire et le renouvellement des moyens obsolètes.

actuellement, le forces armées roumaines participer à des missions internationales comme celle afghanistan et Irak (Fin dans 2009).

politique

politique intérieure

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Politique en Roumanie.
Roumanie
Les manifestations antigouvernementales à Bucarest, le 22 Janvier, 2017

la Constitution de la Roumanie, la 1991 et réformé 2003, Proclame la Roumanie a république[31] et un Autorité de la loi démocratique et social, qui tire son souveraineté par le peuple. Il affirme également que « la dignité humaine, les droits et les libertés des citoyens, le développement de la personnalité humaine ne sont pas entravés, les droits et le pluralisme politique sont des valeurs suprêmes et garanties. »[32]

La Constitution prévoit un président, un parlement, une cour constitutionnelle et un système distinct de tribunaux inférieurs, y compris la Cour suprême.

politique extérieure

Relations avec le 'Union européenne

  • 1 février 1992: Signature de l'accord d'association avec Communautés européennes et leurs États membres;
  • 1 février 1995; Entrée en vigueur de l'accord d'association;
  • 10 décembre 1999: Ouvre les négociations d'adhésion avec la 'Union européenne;
  • 15 juin 2004: Ferme les négociations d'adhésion avec la 'Union européenne;
  • 25 avril 2005: La Conseil européen approuve son adhésion à l'Union européenne[33] et la signature du traité d'adhésion;[34]
  • 27 mai 2005: Payer au ministère des Affaires étrangères de la République italienne ses Les instruments de ratification du traité d'adhésion;
  • 1 Janvier 2007: Devenez membre de l'Union européenne.

A partir du 1er Janvier 2007, la Roumanie a adhéré à 'Union européenne. Les gains durement acquis que le pays a fait dans l'approche de l'équipe continentale sont en témoigne la quantité de travail Commission européenne Il croit qu'il est plus à faire, notamment en matière de lutte contre la corruption. Bien que les progrès dans le secteur social reste un élément d'analyse pour voir comment le pays se révélera faire preuve de diligence dans la poursuite des travaux de rénovation et de restauration entrée plus tardive dans l'Union européenne.

économie

Roumanie
Dacia Duster un Salon de Genève
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'économie de la Roumanie.

Après l'effondrement du bloc soviétique en 1989-91, La Roumanie a été laissé avec une base industrielle obsolète et un panier de capacité industrielle totalement inadapté à ses besoins.

en Février 1997 La Roumanie a entrepris une stabilisation macroéconomique et de réforme structurelle, mais la réforme a par la suite été un processus d'arrêt frustrant. Les programmes de restructuration comprenait notamment la privatisation ou la liquidation des grandes industries à forte consommation d'énergie (combinat) et des réformes dans le domaine des 'agriculture et financement. en 1999 L'économie de la Roumanie a contracté pour la troisième année consécutive environ 4,8% de.

La Roumanie a conclu un accord en Août 1997 Fonds monétaire international pour un prêt de 547 millions dollars, mais la libération de la deuxième tranche a été reportée en Octobre en raison des exigences non réalisées sur le prêt pour le secteur privé et les différences sur les dépenses budgétaires.

Bucarest a refusé de se déclarer insolvables pour les intérêts d'une demi-année, mais a dû utiliser les réserves pour le faire, les réserves ont rebondi à environ 1,5 milliard $ à la fin de l'année 1999.

Les priorités du gouvernement sont les suivantes: l'obtention des prêts du FMI renouvelé, resserrement de la politique budgétaire, l'accélération privatisation et la restructuration d'entreprises non rentables.

à partir de 2002 Il y avait des années de croissance économique succès a été estimée à 4,5% par an, un taux qui a augmenté à plus de 5% en 2005. Depuis 2003, l'augmentation des salaires est supérieure à la taux d'inflation, dont il était d'environ 1,2% par mois, mais par la suite diminué. En 2005, l'inflation a chuté à 7,8% par an et a été estimé à diminuer également pour 2006. Cependant, ils sont aussi une forte augmentation des prix de l'immobilier. Avec une inflation en baisse, il a rendu possible une réforme monétaire qui a introduit le nouveau Leu (RON) au lieu de 10 000 vieux vous, et en 2006, il valait environ 3,6 fois moins que l'euro. Le poids du secteur agricole, qui était jusqu'à récemment près de 40% des PIB Dans l'ensemble, diminue au profit des secteurs industriels et des services, est actuellement inférieur à 10%, le plus important est l'énorme production mensuelle de sel extrait des mines roumaines qui fournissent une grande partie de l'Europe.[35] En 2007, l'économie a progressé de 8% et 7,2% 2008. L'année de crise 2009 Il a presque complètement inversé la croissance précédente, avec une décote égale à 7,05%. L'inverse de l'économie pendant la crise a été provoquée par la fausse croissance a eu lieu au cours des années précédentes, ou sur un boom immobilier sur la base de la croissance économique et les prêts bancaires pour la consommation, pas d'investissement du gouvernement du béton dans les infrastructures et la productivité du pays. La contraction de l'économie a entraîné une réduction significative des recettes fiscales, ce qui oblige le gouvernement à demander un prêt d'environ 20 milliards $ / $ un Fonds monétaire international et Banque mondiale. Le financement demandé par le gouvernement a été largement critiquée par les médias et par le peuple. De plus, en mai 2010, les salaires de l'État ont été réduites de 25% et la TVA est passée de 19% à 24%, les mesures prises pour contrer l'augmentation du déficit budgétaire.

en 2010 Le salaire net mensuel moyen était d'environ 2322 lei (RON), soit environ 540 €, calculé sur un cours de 4,3 lei / euro.

La Roumanie a rejoint l'UE le 1er Janvier de la 2007 avec le Bulgarie. Entre-temps, le 29 Mars 2004, a également entré dans la OTAN.

transport

Roumanie
Carte illustrant le réseau routier roumain
Roumanie
station de métro Titan à Bucarest
Roumanie
train CFR

De sa position géographique, la Roumanie est une zone d'intersection de nombreux transports, qui relie l'Europe du sud avec celle du nord et l'est à l'ouest de cela. Ces dernières années, le pays a investi massivement pour moderniser et développer le réseau routier, même si elle ne respecte toujours pas l'économie actuelle: les régions Transylvanie et Banat étaient ceux qui ont investi davantage dans le domaine, ce qui explique pourquoi leur taux d'exportation - avec d'autres pays de 'Union européenne - Il est devenu beaucoup plus élevé que d'autres régions à l'est du pays comme la région moldova. L'écart entre les régions de l'ouest de la Roumanie, a lancé dans un développement régulier et ceux de l'Est est actuellement en plein essor. Jusqu'à présent, la Roumanie dispose d'un réseau routier de 764 km qui comprend: A1: Bucarest - Pitesti, Sibiu (Şelimbăr) - Deva (Soimus) Traian Vuia - Balint, Timişoara (Izvin) - Arad, Pecica - Nădlac; A2: Bucarest - Constance; A3: Bucarest (Creţuleasca), - Ploieşti (Barcanesti) Câmpia Turzii - Gilău; A4: Ovidiu, Port de Constanta; A6: Balint - Lugoj.

La compagnie nationale transport ferroviaire La Roumanie est Chemins de fer roumains (CFR), qui, en 2004 inclus 11380 km de l'infrastructure ferroviaire (le quatrième plus grand chemin de fer en Europe)[36] dont 8585 km électrifiés.

la aéroports en Roumanie pour le trafic aérien public sont 17, toutes les organisations internationales. La compagnie aérienne nationale est Tarom; récemment connexions ouvertes à Bucarest et d'autres aéroports (y compris Timişoara et Cluj) Plusieurs compagnies aériennes à bas prix (y compris l'italien WindJet, roumain Blue-Air, Hongrois-polonais Wizz Air).

Le transport fluvial roumain est toujours pas largement utilisé, mais il se développe rapidement grâce aux nombreux cours d'eau navigables et Danube.

tourisme

Roumanie
Est Carpathes

La Roumanie est composé de 33% de montagnes, pour 33% des collines et des plaines 33%. extrémité orientale du village est la mer noire où il y a les villes côtières les plus visités du pays: Mamaia et Constance. Les grandes stations de montagne (Sinaia, BUŞTENI, Predeal etc.) sont situés à l'extrémité est de la Alpes Transylvaine, tandis que Montagnes Apuseni, karstique, sont riches en grottes, gouffres, puits, etc.

la Bucovine est une région riche montagneuse de paysages enchanteurs et avec un nombre élevé de visites annuelles, en particulier augmenté au cours des dernières années. Situé en Roumanie au nord-est, visiter la région respire une atmosphère unique, avec de nombreux lieux historiques à visiter (comme Putna construit par Stephen le Grand ou les fresques de monastère Voronet qui, depuis 1993, elle fait partie du site du patrimoine mondial de l'UNESCO). En ce qui concerne la nourriture à mentionner au moins păstrăv cu smântână et ciorba rădăuţeană (champignons porcini très prisés dans cette région). La région dispose d'une large offre touristique, grâce à d'innombrables pratiques chalets et chambres d'hôtes.

la Delta du Danube est le plus grand et le mieux préservé des deltas européens.

la Transylvanie Il se vante d'avoir la plus grande concentration de fortifications médiévales du continent (la églises fortifiées), Ainsi que de nombreux châteaux, églises en bois et cités médiévales (Alba Iulia, Bistriţa, Braşov, Cluj-Napoca, Fagaras, Gherla, Mediaş, Sighisoara, Râşnov, Sibiu, Targu Mures etc.).

Les économistes

  • Mihail Manoilescu (1891-1950)
  • Nicholas Georgescu-Roegen (1906-1994)
  • Anghel Rugina (1913-2008)
  • Abba Lerner (1903-1982)
  • Edward Luttwak (1942-)
  • Virgil Madgearu (1887-1940)
  • Mugur Isarescu (1949-)
  • Paul Einzig (1897-1973)
  • Victor Slăvescu (1891-1977)
  • Virgiliu Stoenescu (1947-)

culture

en 2007 Sibiu et Luxembourg Ils ont été capitales européennes de la culture.

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Académie roumaine et Musique roumaine.

Histoire et archéologie

Roumanie
L'église de Monastère Voronet

philosophie

littérature

Roumanie
Mihai Eminescu
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Littérature roumaine.

art

sculpture

  • Constantin Brâncuşi (1876-1957)

peinture

musique

L'instrument de musique du pays est le cobza, similaire à « outiloud et Barbat. Le Festival national de musique folklorique de Mamaia est le festival le plus important et le plus grand du pays.

patrimoine mondial UNESCO en Roumanie

La liste des sites du patrimoine mondial comprend divers monuments en Roumanie, y compris: les villages saxons de Transylvanie avec leurs églises fortifiées, églises décorées de fresques dans le nord de la Moldavie et Bucovine, les églises en bois maramureş, la Monastère de Horezu, la vieille ville Sighisoara, les Forteresses daces des monts d'Orastie et le delta du Danube. Parmi les villages saxons de Transylvanie rappeler ce qui suit: Biertan, Câlnic-Alba, Dârjiu, Prejmer, Sachiz, Valea Viilor et Viscri.

En Moldavie, Monastères rappeler ce qui suit: Arbore, humour, Moldoviţa, Patrauti, Probotâ, Voroneţ et Suceviţa. En Maramureş ils sont inclus dans le patrimoine de l'UNESCO Les églises en bois de Maramures situé dans les endroits suivants: Budeşti, Desesti, Ieud Deal, Plopis, Poienile Izei, Rogoz, Surdesti et Bârsana.

sportif

Les premières associations sportives roumaines ont été fondées au XIXe siècle. L'un d'entre eux a été appelé "Societatea de donner semn" (Société piquerie). Au début des années ils ont été ajoutés du XXe siècle des associations boxe et cyclisme. La première réunion officielle du football roumain a eu lieu à Timisioara en 1902 et le premier club rugby La Roumanie a été fondée à Bucarest en 1910. En 1904, il a établi le Comité olympique et sportif roumain.

Oina

L 'Oina est un sport officiel et traditionnel en Roumanie. Il est prouvé que ce sport a été joué par six siècles sur les territoires roumains. à l'âge de Vlaicu Voda, en 1364, Il a été joué dans le Oina Valachie et il était présent partout: dans les villages, dans les villes et même dans la vie des gens.[37]

football

Roumanie
Gheorghe Hagi, l'un des plus célèbres joueurs roumains

la équipe nationale de football Roumanie a fait ses débuts le 8 Juin 1922 Belgrade contre Yougoslavie et il est sorti gagnant avec 2-1. Le 20 mai 1923, l'équipe nationale de football roumaine est devenu une partie de FIFA.

La première rencontre internationale de football roumaine a été la participation au Jeux Olympiques de 1924. Roumanie a également participé dans les trois premiers Football Coupe du Monde, en 1930, 1934 et 1938.

Après ces championnats du monde n'a pas assisté à la 1970, où il a perdu tous les matches. Il a également participé au monde des années nonante, y compris celui de 1990, la 1994 et 1998 ce fut la dernière apparition dans la Coupe du Monde. Très célèbres sont les joueurs de football Gheorghe Hagi, surnommé « le roi du football roumain » ou « Le maradona Poney des Carpates "[38] Adrian Mutu et Cristian Chivu.

rugby

Roumanie
Réunion de rugby Colombes entre les troupes alliées et la National Roumain

la rugby est arrivé en Roumanie, importés en provenance de certains étudiants qui avaient appris au cours de leur présence universitaire France, dans les premières années de XX siècle et déjà en 1913, il a joué dans le premier championnat, dont la finale a eu lieu dans un établissement conçu spécialement pour cette discipline, Arcul de Triumf stade de Bucarest[39], toujours géré par Federatia romana de Rugby[39].

En 1919, trois ans plus tôt que le football, a fait ses débuts le équipe nationale de rugby de la Roumanie (contre États-Unis) Que, en 1924, il a pris part au tournoi rugby olympique à Paris, classement médaille de bronze. La Roumanie a été en 1934, entre les pays signataires de l'alternative Fédération internationale à 'International Rugby Union Football, FIRA - Fédération internationale du rugby amateur aujourd'hui Rugby en Europe, et de 1938 à participer Championnat d'Europe, la concurrence qui a gagné 6 fois avant la rénovation en 2000 (avec la sortie du championnat France et Italie) Et encore 4 fois après cette date à 2015.

Dans la période socialiste La Roumanie a vu des pratiquants augmenter de 1500 après la guerre jusqu'à 13500 à la fin de soixante-dix[40]: 2015 a pris part à toutes les éditions du Rugby Coupe du Monde.

Statistiquement titre était une équipe roumaine, Farul Constanta, et hôte de jeu à la première réunion officielle du Heineken Cup, le club de la Coupe des Champions 31 Octobre 1995 contre les Français Toulouse qui a gagné 54-10[41].

L'équipe la plus réussie du championnat roumain est la Steaua de Bucarest, section de rugby du club de sport de l'armée; 2006 a remporté 24 titres de championnat national.

Parmi les principaux acteurs figure Roumains Alexandru Penciu, Colonel de l'armée et ouverture médiane, capitaine de l'équipe nationale et avec un passé sportif Italie à Rovigo; surnommé à la maison Alexandru cel Mare (Alessandro Magno) Il est considéré comme l'un des meilleurs rugby de son pays[42].

Autres sports et les Jeux Olympiques

La première participation Roumanie aux Jeux olympiques était en 1900 avec un seul athlète. À partir de 1924 la Roumanie a participé à tous les Jeux Olympiques dans tous les sports, à l'exception de deux éditions d'été et d'hiver. La Roumanie a un palmarès de 292 médailles dont 86 or, 89 argent et 117 de bronze.[43]

Le 2 mai 1910 a été créé le "Tenis Club de Rome" (TCR). Ce club a rencontré plusieurs disciplines dont: sports athlétiques, l'aviron, le rugby, le football, la natation, le patinage sur glace, sports d'hiver, l'escrime, le tennis et le tir. Les couleurs du club étaient blanc et vert et les athlètes étaient environ 350. Quelques années après le rugby a commencé à être encadré de plus en plus dans ce club[44] ainsi que le football.

La gymnastique roumaine a eu un grand nombre de victoires, ce qui est très célèbre dans le monde. Nadia Comăneci, avec sa performance, on se souvient que l'un des meilleurs athlètes du XXe siècle.[45]

avec ion Ţiriac et Ilie Năstase La Roumanie a été finaliste à trois reprises Coupe Davis, mais n'a pas pu gagner[46].

la handball masculin nationaux roumains Il détient 4 titres mondiaux[47].

épicerie fine

Roumanie
nasal - fromage traditionnel transylvanian
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: cuisine roumaine.

La cuisine roumaine est basée sur des plats savoureux à base de viande, poisson, légumes et épices diverses. Certains des plats traditionnels sont les suivants:

  • ciorba: Est ce que le plat principal et une soupe ou une soupe, préparée avec des ingrédients différents, en particulier les légumes et la viande.
  • cozonac: Sweet Easter typique de la forme d'un parallélépipède de remplissage fruits confits, de noix ou de cacao.
  • Fasole cu cârnaţi: Les haricots avec des saucisses fumées.
  • Mamaliga: polenta, habituellement accompagné industrie, le fromage de chèvre traditionnel, semblable à feta grec.
  • mititei ou mici: Boulettes de forme cylindrique de boeuf (parfois mélangé avec le porc ou un mouton) et assaisonné avec de l'ail poivre noir (Parfois, piment) et un Cimbru d'épices d'appel (le thym). Ils sont cuits sur le gril et peuvent être servis avec moutarde, ou d'autres sauces locales.
  • Musaca: plats à base de viande de porc hachée et épicée à l'ail et le piment.
  • Răcituri: en boîte bouillie sur des parties du porc, immergé dans un composé gélatineux obtenu à partir des os.
  • Salata de vinete: crème d'aubergine grillée et la mayonnaise.
  • sarmale: Rouleaux de feuilles de chou ou de vigne farcies avec du porc haché, le riz, la plupart des autres légumes et épices.
  • tochitura: Porc, fromage de brebis, les oeufs, l'ail, polenta.

fêtes

jours fériés
date Nom italien Nom local commentaires
31 décembre / 1 Janvier nouvel an/première année Revelion / Anul nou
Avril / Mai Pâques repas La majorité des Roumains célèbre Pâques orthodoxe. Le festival dure trois jours.
1 mai Fête du travail Ziua muncii Journée internationale du Travail
1 Décembre Journée nationale
(jour de l'unification)
Ziua Unirii Il célèbre l'unification de la Transylvanie avec la Roumanie le 1er Décembre 1918
24 décembre / 25 Noël Craciun Roumains célèbrent la veille du 24 et de Noël le 25 Décembre et 26.
fêtes traditionnelles
date nom commentaires
24 février Dragobete Lovers festival de
1 Mars Martisor Fête du printemps
8 mars Ziua femeii Journée de la femme
1 Novembre Iluminarea Fête des Morts

médias

La télévision en Roumanie a été introduit en Août 1955 à titre expérimental et le 31 décembre 1956 officiellement. Les chaînes de télévision les plus regardés sont les suivants: TV Pro (Avec 6.615 millions de téléspectateurs), TVR1 Estrada TV (5.543.009) (4.451.000) 29TVH (4.389.006), TV Valcea (4200003) Antena 1 (3305000) Kanal D (1272000), Acasǎ (1.247.000), TV Prima (2.205.000) et Antena 3 (73000). 59% des utilisateurs utilisent Télévision par câble.

notes

  1. ^ à b (RO) Les résultats du recensement en Roumanie en 2011 (PDF), De recensamantromania.ro, INSSE. Récupéré le 11 Septembre, 2014.
  2. ^ (FR) Taux de croissance de la population, en CIA World Factbook, Central Intelligence Agency. Récupéré 28 Février, 2013.
  3. ^ S'il vous plaît lire l'article complet Il dit roumain ou en roumain?, sur Académie de Bran - Les plus grands fiuor captures.
  4. ^ Perspectives de l'économie mondiale Base de données, FMI, Avril ici 2016.
  5. ^ Rapport de pays pour les groupes et les sujets sélectionnés (évaluation PPA du PIB du pays), FMI. Récupéré 18 Octobre, ici à 2015.
  6. ^ Certaines date fait référence aux estimations des services du FMI, mais certains sont des chiffres réels pour l'année 2015, en en Avril ici 2016. Perspectives économiques mondiales Base de données-Avril 2016, Fonds monétaire international. Le 12 Avril consulté ici 2016.
  7. ^ Taux de fécondité en 2010, data.worldbank.org. Récupéré 12 Février, 2013.
  8. ^ Dictionnaire explicatif de la langue roumaine, 1998; Nouveau dictionnaire explicatif de la langue roumaine, 2002
  9. ^ Claudiu Isopescu, Nouvelles autour des Roumains dans la littérature géographique italienne du Cinquecento, en Bulletin de la Section Historique, XVI, 1929, pp. 1-90.
    « En voyageant en Transylvanie, la Moldavie et la Valachie, François de Vale a écrit en 1532: » La langue qui est un peu différent de notre italien, il dimandano dans leur langue Rumei disent-ils, une fois être venu de Rome à Habitar dans ce pays, et quiconque dimanda si parlant en bonne santé dans la langue valaque, disent-ils cela de cette façon: Sti Rominest? Ce vol dit: Vous vous connaissez Romano, d'être la langue Corota ... ' ".
  10. ^ (FR) Paul Cernovodeanu, Voyage fait par MOY, Lescalopier l'an 1574 Pierre de Venise à Constantinople, fol 48, en Considérez matériel est de l'histoire Medievala, IV, 1960, p. 444.
    « Tout Ce paie les colonies Wallachie ET MOLDAVIE et La plus une partie de La TRANSILVANIE Este Peuple des Romaines du temps de l'empereur Traian [...] Ceux qui se paie du Successeurs des disent vrais et Romains their Speaking romanechte nomment, c'est- à-dire Romain ... ".
  11. ^ vol Holban. 1, pp. 158-61: « En fait, ils sont appelés romanesci, et prend beaucoup de ceux qui ont été envoyés ici pour arracher ceux qui damnés métaux ... »
  12. ^ roumain le vocabulaire Treccani
  13. ^ Académie de Bran - Il dit roumain ou en roumain?
  14. ^ Les restes de Ceaucescu, ilpost.it, le 21 Juillet 2010. Récupéré le 1er Décembre 2014.
  15. ^ 2011 les résultats du recensement de la langue maternelle (XLS), Www.recensamantromania.ro, site de l'Institut roumain de la statistique. Récupéré 5 mai 2015.
  16. ^ Iarna UCRAINEANĂ - sunt soins afla din Maramures localităţile soins si prăznuiesc sărbătorile de iarnă vechi după RIT [hiver ukrainien: trouver dans des communes cui de Maramures sont les vacances d'hiver célébrées par l'ancien calendrier], en Infomm.ro. Récupéré 5 mai 2015.
  17. ^ EUROPEENS ET LEURS LANGUES, RAPPORT (PDF), Eurostat, 2012. Récupéré le 21 Août, 2014 (Déposé par 'URL d'origine 6 janvier 2016).
  18. ^ (DE) Georg Daniel Teutsch, Über den Namen der Siebenbürger Sachsen, en Archiv, I, 1845, p. 13-177.
  19. ^ (DE) A. Scheiner, Sachse, Sächsisch, en Korrespondenzblatt des Verein für Landeskunde siebenbürgische, vol. 9, 1886, pp. 127-28.
  20. ^ (DE) K. K. Klein, Teutonique de Saxones, en Korrespondenzblatt des Verein für Landeskunde siebenbürgische, vol. 53, 1930, pp. 78-83.
  21. ^ (DE) A. Scheiner, Die Entstehung des Namens der Siebenbürger Sachsen, en Siebenbürgische Vierteljahrsschruft, vol. 60, 1937, pp. 104-05.
  22. ^ Gündisch, Konrad. Siebenbürgen Sachsen und die Siebenbürger. Bonn: Langen Müller, 1998.
  23. ^ Vignoli
  24. ^ Stefania Parmeggiani, Quand nous étions illégaux et la Roumanie ne voulait pas les Italiens, en la République, 14 avril 2009. Récupéré le 11 Novembre, ici à 2015.
  25. ^ Scagno
  26. ^ Statistiques par pays, par la population catholique [catholique Hiérarchie]
  27. ^ Les données de [1].
  28. ^ http: //geografia.capitello.it/primogrado/7/lorigine-delle-lingue-europee
  29. ^ régions métropolitaines Constitution (PDF) mie.ro. Extrait le 15 Juillet, 2010.
  30. ^ http://www.recensamantromania.ro/wp-content/uploads/2013/07/sR_Tab_8.xls
  31. ^ Art 1 L'article 2 de la Constitution de 2003.:Forma de guvernământ à Statului român république este
  32. ^ Art 1 L'article 3 de la Constitution de 2003.: România este stat de drept, şi social-démocrate, les soins în demnitatea Omului, Drepturile şi libertăţile cetăţenilor, dezvoltare libre personalităţii homme, dreptatea şi pluralismul politique reprezintă valeurs suprêmes [...] şi sunt garantate
  33. ^ Décision du Conseil de l'Union européenne du 25 Avril 2005 relative à l'admission de la Bulgarie et de la Roumanie à l'Union européenne ((PDF) UE JO L 157 du 21.6.2005)
  34. ^ Traité entre le Royaume de Belgique, la République tchèque, le Royaume du Danemark, la République fédérale d'Allemagne, la République d'Estonie, la République hellénique, le Royaume d'Espagne, la République française, l'Irlande, la République italienne, la République Chypre, la République de Lettonie, la République de Lituanie, le grand-Duché de Luxembourg, la République de Hongrie, la République de Malte, le Royaume des Pays-Bas, la République d'Autriche, la République de Pologne, la République portugaise, République de Slovénie, la République slovaque, la République de Finlande, le Royaume de Suède, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (États membres de l'Union européenne) et la République de Bulgarie et de la Roumanie relatif à l'adhésion de la République de la Bulgarie et de la Roumanie à l'Union européenne ((PDF) UE JO L 157 du 21.6.2005)
  35. ^ Source: EIU, l'Economist Intelligence Unit: Rapport de pays Janvier 2008
  36. ^ Curierul Naţional - CFR administrează din retea Patra ferroviaires en Europe waggons ca Volum pasageri şi de Marfa. - Accesat la date de 08.03.2009
  37. ^ istoria oinei.
  38. ^ Gheorghe Hagi - Biographies - Accesat la date de 15.03.2009
  39. ^ à b (RO) Et Dudu Florian Constantin Zamfir, Stadionul National de Rugby "Arcul de Triumf", Federatia romana de Rugby. Récupéré 24 Mars, ici à 2015 (Déposé par 'URL d'origine 24 mars 2015).
  40. ^ Ravagnani, pag. 221
  41. ^ Toulouse et Munster notch 50e apparitions Heineken, en Rugby ESPN, ESPN, 9 janvier 2003. Récupéré le 11 Novembre, ici à 2015.
  42. ^ (RO) Galeria marilor union de rugby romain, rugby.ro. 20 Février Récupéré, 2010.
  43. ^ = http://www.infoplease.com/ipsa/A0115108.html%7Ctitle=All-Time Médaille Classement, 1896-2004 | accessdate = 2008-08-31
  44. ^ Rugby Românesc - Vous une histoire - Accesat la date de 11.05.2009
  45. ^ Federatia romana de GIMNASTICA 15-03-2009
  46. ^ [citation nécessaire]
  47. ^ Federatia romana de Handbal - Istoric - Accesat la date de 15.03.2009

bibliographie

  • Maria Holban, Calatori Străini despre Ţările Române, vol. 1 Bucureşti, Editura Stiintifica 1968.
  • Iosif Constantin Drăgan, La véritable histoire des Roumains, Milan, Nagard, 1996 ISBN 88-85010-46-6.
  • Giulio Vignoli, L'Italien oublié. minorités italiennes en Europe. Essais et discours, Milan, Giuffre, 2000 ISBN 88-14-08145-X.
  • Luciano Ravagnani, Pierluigi Fadda, Rugby. Rugby Histoire du monde du passé au présent, 2e éd., Milan, Vallardi, 2007 [1992], ISBN 88-87110-92-1.
  • Roberto Scagno, Paolo Tomasella, Corina Tucu, Vénitiens en Roumanie, Ravenne, Longo, 2008 ISBN 88-8063-606-5.
  • Arnaldo Mauri, Claudia Gabriela Baicu, Le décollage du système bancaire roumain et le rôle joué par les banques étrangères (PDF), Dans Déclarations Institut Lombard, Faculté des arts, vol. 142, Université de Milan - Département d'économie, d'affaires et de la statistique, 2008, pp. 409-26.
  • Arnaldo Mauri, Claudia Gabriela Baicu, Les institutions financières de la Roumanie dans la période infrabellico (PDF), Université de Milan - Département d'économie, d'affaires et de la statistique, 2010.
  • Lencan Gheorghe Stoica, Populisme en Roumanie, Démocratie et droit: XLVII, 3 4, 2010 (Milan: Franco Angeli, 2010).

Articles connexes

  • Ligne de succession au trône de la Roumanie
  • Couronne de la Roumanie
  • Couronne de la reine Elisabeth de Roumanie
  • Couronne de la reine Marie de Roumanie
  • Roumains
  • Littérature roumaine
  • Constitution de la Roumanie
  • Plaques d'immatriculation de voitures Roumanie
  • Forces armées roumaines
  • SMURD

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Roumanie
  • Il contribue à Wikinews wikinews Il contient des nouvelles à jour sur Roumanie
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Roumanie
  • Il contribue à Wikivoyage Wikivoyage Il contient des informations touristiques Roumanie

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR124251001 · LCCN: (FRn79049551 · GND: (DE4050939-4 · BNF: (FRcb11865467h (Date)