s
19 708 Pages

kugelblitz opération
une partie de avant yougoslave de Guerre mondiale
Bundesarchiv Bild 183-J16445, Bosnie, Pak im Einatz gegen Partisanen.jpg
date 2-17 Décembre 1944
lieu Monténégro Sandjak du Nord, Dalmatie du sud et Bosnie est
résultat succès allemands limités
Combatants
Allemagne Allemagne Yougoslavie yougoslaves partisans
Les rumeurs d'opérations militaires sur Wikipédia

L 'opération Kugelblitz (Initaliano traduit par « la foudre en boule ») était une grande offensive antipartisan menée par les forces allemandes entre 2 et 17 Décembre 1943 avant yougoslave au cours de la Guerre mondiale.[1]

histoire

Les Allemands ont attaqué les forces de la guérilla Josip Broz Tito dans la partie orientale de l'État indépendant de Croatie pour tenter de les entourer et les détruire, empêchant ainsi les partisans d'entrer en Serbie. L'opération a été Kugelblitz immédiatement suivie par la Schneesturm opération qui a essayé de capitaliser sur le succès initial de l'opération Kugelblitz. Les deux opérations sont associées à la sixième offensive ennemi (en langue serbo-croate: Sixième neprijateljska ofenziva / ofanziva) Est défini comme le cycle des opérations dans l'historiographie partisane yougoslave.

Ce fut la première offensive dont le but était de détruire les unités de partisans en Bosnie orientale. Mais le plan était trop ambitieux. Les troupes allemandes engagées dans cette action ont été chargés de couvrir une trop grande surface. La plupart de la force partisane a glissé à travers les grandes lacunes dans l'anneau d'encerclement.

Préparation de l'opération

La commande des partisans était dans la ville de Pljevlja,

À la suite des enquêtes menées par la reconnaissance Luftwaffe qui a révélé la présence de soldats ennemis dans la région de la Bosnie occidentale, il a été organisé une opération majeure. Ici, ils ont été utilisés appartenant aux forces 5. SS-GebirgsKorps:[2]

  • 7. SS-Freiwilligen-Gebirgs-Division "Prinz Eugen" qui a commencé du sud;
  • 1ère Division Montagne qui a commencé à partir du sud-est;
  • 24. Division d'infanterie bulgare qui a laissé de l'est;
  • 187. 1. Division d'Infanterie et de la division Montagne croate qui, au lieu du nord a commencé;
  • 369. (kroatische) Division d'Infanterie de Travnik, Zenica et Sarajevo vers l'ouest.

Le SS-Obergruppenführer Artur Phleps Il a eu une rencontre personnelle avec Adolf Hitler pour discuter des plans de bataille, mais aussi la date de mise en service, prévue pour le 2 Décembre.[2]

le conflit

La première division a pris part à l'opération était le 369. ce partit vers la ligne Zenica-Busovaca en direction est ou vers la région Bosnie. La Division croate est venu à l'aide de l'année précédente puisque la présence de partisans ont pu entrer à Travnik. 187. Alors que le passage à la longueur de la ligne Kladanj-Vlasenica de la ligne Zvornik-Tuzla. La division bulgare avait lieu la tâche de contrôler la vaste région de la rivière Drina, entre les villes de Visegrad et Banja Basta.[2]

Après seulement deux jours de l'opération allemande, les défenses partisanes ont été surmontées par Sandschak 1. Gebrigs-Division, va à la conquête de la position stratégique de Pljevlja, où il y avait une commande partisane.

Les forces Prinz Eugen séparés en trois colonnes:[2]

  • colonne de droite qui avait la tâche de traverser la montagne enneigée de Cemerno;
  • la colonne de gauche qui passait dans une rue où de nombreux ponts ont été détruits par l'ennemi;
  • colonne fournit le résultat des deux premiers avec trois jours de retard.

Afin de ne pas donner à l'ennemi une chance de réorganiser une stratégie défensive efficace et efficace, l'avance allemande a réussi dans sa tentative de briser cet espoir.

Cette opération a causé environ 1500 décès, ainsi que de nombreux blessés parmi les forces partisanes. Autres ont réussi à échapper au mouvement de tenailles, mais eux aussi ont dû marcher pendant des jours dans la neige, sans nourriture adéquate et sans chaussures appropriées, ce qui dans de nombreux cas de gelures.[3][4]

En dépit de ne pas atteindre pleinement les objectifs prévus, l'opération a pris fin le 17 Décembre et le haut commandement allemand était contenu à un grand nombre d'armes récupérées et le nombre de pertes infligées aux partisans lors de cette bataille.[2]

notes

  1. ^ Alessandro Giorgi, Chronique de la Seconde Guerre mondiale 1939-1945, 26 août 2015, 374 pages, ISBN 9786050408539
  2. ^ à b c et Massimiliano Afiero, Ritterkreuz nr. 10, Publication Soldat 24 Janvier 2017
  3. ^ Augusto Di Sano, ! Partisans
  4. ^ E. Aga Rossi et M.T. Giusti, Une guerre à part, Bologne, Il Mulino, 2011

bibliographie

  • Gino Bambara, La guerre de libération nationale de Yougoslavie (1941-1943), Murcie, 1988
  • Frederick William Deakin, La plus haute montagne. L'épopée partisane armée yougoslave, éditeurs Club, 1972
  • Eric Gobetti, L'emploi de bonne humeur. Les Italiens en Yougoslavie (1941-1943), Carocci, 2006
  • Eddy Bauer, Histoire controversée Seconde Guerre mondiale, vol. VII, De Agostini 1971
  • Milovan Gilas, La guerre yougoslave révolutionnaire. 1941-1945. Souvenirs et réflexions, LEG, 2011 ISBN 978-88-6102-083-2.