s
19 708 Pages

bombardements de saturation
Bombardement de tapis allemand Rotterdam, mai 1940

la bombardements de saturation (ou de bombardement de zone ou bombardement de saturation) Est une technique de raid aérien cohérente frappant sans discrimination des zones vastes, souvent urbains en territoire ennemi, dans le but exprès de détruire le moral de la population afin de porter la résistance, les installations de production industrielle, les lignes de communication, les infrastructures, les centres logistiques. Elle se distingue donc du bombardement visant à la destruction directe des cibles militaires. Cette pratique a largement été cherché au cours de la Guerre mondiale, en particulier par les forces aériennes allemandes (au début de la guerre), puis principalement britannique et américain; de grandes équipes de bombardiers (parfois plus d'un millier) versé bombes chute libre sur le territoire ennemi, souvent avec un taux élevé dans les dispositifs incendiaires (thermite, napalm, phosphore blanc et autres), afin de frapper des cibles très grand. Parfois, le bombardement avait pour but de détruire ou de matériel personnel, d'autres fois il a été explicitement conçu comme un moyen de démoraliser ou de punir la population civile (quelque chose, dans ce cas, le terrorisme aérien). Souvent, les bombes incendiaires ont été rejoints par le lancement de bombes ou retardées dans le temps, dans le but de tuer les pompiers employés pour éteindre les incendies. Ce mécanisme pourrait parfois produire des tempêtes de feu réelles.[1]

L'origine de la doctrine

aider
Bombardement de Hambourg (Fichier info)
Le bombardement de tapis de Hambourg (opération Gomorrhe), Par alliés au cours de la Guerre mondiale, décrit dans un film de propagande États-Unis.

La première frappe aérienne dont nous savons a été vécue par les Autrichiens pendant 'Siège de Venise en 1849. Dans ce cas des bombes ont été employées avec spolettate fusible déplacé par ballon. En 1911, au cours de la Italo-turque Guerre Les Italiens ont connu le premier bombardement avec des bombes posées par avion. Suivi en 1912 raids aériens par les Bulgares pendant la Première Guerre des Balkans. la bombardement avion est devenu usuel lors de l'opération Première Guerre mondiale, lorsque l'occasion de jeter bombes la plus grande distance possible constitue un élément essentiel de la guerre tranchée. Bien que ces attaques ont d'abord été portés avec des outils tels que la terre artillerie lourd et armes à feu rail, il est devenu évident l'avantage du bébé plan moyen, qui a mis fin aux problèmes de mobilité pauvres et des difficultés dans la fourniture de terrain de superguns. Il est à ce moment qu'il est devenu clair que les guerres futures seraient de plus en plus résolus dans le ciel et qui a formé la doctrine de bombardement tactique.

En même temps, la doctrine militaire et la politique ont compris que la puissance aérienne pourrait être utilisée pour frapper centres vitaux logistique l'ennemi, comme les industries et les infrastructures de transport et même d'affecter directement la population civile, qui avait été relativement peu touchée par les guerres ne sont pas directement sur son territoire.

Toutes les nations ont souscrit à la diffusion de cette doctrine. en États-Unis, en 1925, le pilote général Billy Mitchell Il a été condamné par cour martiale pour insubordination Après ses critiques et accusations d'incompétence dure contre l'armée et de la marine, en particulier ceux qui ont suivi la perte de ballon dirigeable USS Shenandoah (ZR-1). Néanmoins, qui a démissionné de l'armée, Mitchell a consacré le reste de sa vie à écrire des articles et de donner des conférences sur l'importance de la technique révolutionnaire des bombardements aériens des pays ennemis, refusant de quoi que ce soit illégal ou immoral dans cette stratégie et de réussir en grande partie à convaincre les dirigeants de la marine. Ses paroles ont été largement repris dans l'armée, de sorte que Mitchell a ensuite été nommé l'un des plus importants bombardiers américains, la B-25 en Amérique du Nord Mitchell.

positions similaires ont également été engagés par russe naturalisé américain Alexander de Seversky, dans son livre Grâce à la victoire Air Power la 1942. Le livre a été un tel succès que Walt Disney il a développé un documentaire (En partie dessin animé en partie avec de Seversky en tant que narrateur) du même titre. en Italie, général Giulio Douhet Il a publié une brochure dans laquelle il a soutenu que l'avance des troupes pourrait être facilité par la confusion que la panique aurait produit des civils saisissants du territoire ennemi. La panique aurait pu être « délivré par l'air. »

en Allemagne, positions similaires ont été engagés par le général Erich Ludendorff dans son livre Der Krieg total (La guerre totale), Publié dans 1935, dans lequel il a prétendu que les civils doivent être traités en tant que combattants et traités en conséquence. Contrairement à Mitchell, Ludendorff a rencontré les membres du gouvernement et, en particulier, le hiérarque nazi et ancien pilote Hermann Göring[2].

Attentat à la bombe pendant la guerre civile espagnole

au cours de la Guerre civile espagnole Il y avait une transition importante de biplan à monoplan dans les avions de bombardier. Du côté républicain, il y avait le premier bombardement stratégique des villes avec des pertes dans la population civile, tels que ceux Saragosse, Séville et Cordova août 1936[3]; plus tard, le 23 Juillet 1937, cinq républicains d'avions en fait soviétiques ont bombardé la ville de Cáceres causant 31 morts et 64 blessés, dont quatre sont morts plus tard[3], d'autres objectifs étaient Burgos, Alba de Tormes (Salamanque), Navalcarnero, Segovia Cantalejo (Segovia), Cáceres, Córdoba, Daroca y Calatayud, Miranda de Ebro, Grenade avec des centaines de victimes parmi la population, et encore entre Avril et Décembre 1937 sur Palma de Majorque, Grenade et Talavera de la Reina[4].

Du côté allemand, la doctrine Göring avait le soutien enthousiaste de Adolf Hitler, mais il a fallu une vérification sur le terrain. L'occasion a été pris avec la participation de l'Allemagne à l'appui Francisco Franco la guerre civile espagnole. Quelques jours après le bombardement de Durango, quelques jours avant qu'il ait été durement touché par l'aviation italienne légionnaire avec environ 200 décès[4] à quatre heures et demie dans l'après-midi du 26 Avril 1937, vingt-cinq bombardiers Junkers Ju 52 et Heinkel He 111 de Légion Condor, avec la commande Wolfram von Richthofen (Cousin "Red Baron« ), Escorté par vingt chasse Messerschmitt Bf 109 et Fiat CR.32, Ils ont attaqué la ville Basque de Gernika et le pont sur la rivière Goose Renteria[4]. La ville n'a pas reçu une protection, en dépit d'être une plaque tournante ferroviaire important et abrite deux usines d'armes et de bombes, et à ce moment-là seulement 20 km de l'avant[4]. L'action a même participé à trois bombardiers SM.79 Savoia-Marchetti commandée par le capitaine Gori Cartillani, escortés par deux escadrons de chasse, au commandement du lieutenant Ricci et le capitaine Viola[5][6] dell 'Aviation Légionnaire italienne. Le bombardement a duré plus de trois heures avec des bombes explosives à fort potentiel et des bombes incendiaires.[citation nécessaire] La ville a continué à brûler pendant des jours, et le résultat final a été détruite à plus de 70%. Les différentes historiographique selon différents nombre de victimes: 1650 civils secondes républicains (qui figurent aussi sur New York Times), Même pas pour les nationalistes, qui ont affirmé la non-existence de l'attentat et a accusé les républicains d'avoir mis le feu délibérément à la ville. De preuve indépendante est découvert que le bombardement a causé, au lieu, à environ 100 victimes. Au cours de la poursuite de la guerre, d'autres villes ont été bombardées par les nationalistes comme Madrid 23 Octobre, 1937 et les jours suivants[7].

Le 28 Avril, le New York Times Il a rapporté les nouvelles avec un article de George Steer (ce qui est un témoin oculaire), qui a été immédiatement repris et traduit par L'Humanite. Pablo Picasso il peint Gernika précisément dans la mémoire de l'incident. Le parlement allemand a présenté des excuses officielles pour la bombardement de Gernika le 24 Avril 1999. L'expérience de la guerre civile espagnole convaincu (à tort) l 'German Air Force la supériorité de bombardier moyen, tel que Heinkel He 111 et Dornier Do 17, (Qui tous deux ne fonctionnent que pendant la journée et avec une gamme d'environ 1200-2000 km) comme une arme stratégique et avions d'attaque au sol, comme Junkers Ju 87 Stuka, comme une arme tactique. Le nombre d'avions impliqués dans ces actions étaient encore à plus de quelques dizaines et des distances relativement petites des bases de départ, et a servi à trouver des commentaires pratiques aux théories formulées ainsi que pour semer la terreur parmi la population civile.

Bombardement de Coventry

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bombardement de Coventry.

en Guerre mondiale bombardements directs ciblant les civils ont commencé avec le bombardement allemand Varsovie et Rotterdam (Ce qui a été pratiquement rasé au sol) et a continué avec une repartie entre l'Allemagne et Angleterre, synthétisé par les événements de Coventry. La ville, l'une des architectures médiéval mieux conservés en Europe, qui abrite plusieurs usines d'intérêt militaire, qui avait été déplacé hors des zones résidentielles pour réduire les risques pour la population.

Le 25 Juin, 1940 cinq bombes allemandes ont frappé l'aéroport de la ville, causant 16 décès. Une autre incursion, le 25 Août, détruit le film et en Octobre, plusieurs raids ont été tués 176 personnes. Pour sa part, le 8 Novembre, la RAF il bombarde Monaco, ville où elle a été fondée Nazi Party.

La Revanche d'Hitler matérialisée dans l'opération Moonlight Sonata: Au coucher du soleil le 16 Novembre, environ 500 avions est passé de champs de vol France occupé direct sur Conventry. Les bombardiers ont été équipés d'un système de navigation radioassistita, appelé X-Gerat, apte à guider l'aéronef vers la cible au moyen de signaux radio utilisées en tant que balises. A 7 heures, les sirènes antiaériennes Coventry Ils commencent à jouer. Vingt minutes plus tard, la ville est illuminée par des fusées éclairantes lancées à partir de bombardiers, suivie bombes incendiaires un phosphore, qui ne peut pas être rebutés par 'eau. Les feux étaient destinés à éclairer la cible des avions qui devaient suivre. À 7.30, la deuxième vague de avions Il touche plus de 500 tonnes d'explosifs et d'autres bombes incendiaires. Les industries de la banlieue sont à peine touchés, et la plupart des bombes sont tombées dans le centre de la ville. Vers 20h00, au centre des incendies qui font rage et des centaines de pare-balles, il n'est plus en mesure d'offrir une résistance. Les sirènes sonnaient l'alarme a cessé à 6h15 du matin; la ville a été réduite à un tas de décombres fumants. L'attaque a causé 1236 morts et 1746 blessés. La dévastation était si vaste que les termes "coventrieren« » Pour Coventrate « et »coventrieren« Ils sont entrés dans l'allemand, l'anglais et l'italien comme synonyme de » faire des ravages avec des bombardements aériens. « Deux jours plus tard, en réponse, la RAF bombarde pour la première fois Hambourg.

Pendant cette période, les Allemands expérimentent pour la première utilisation terroriste de missiles. Le V1, volant à vitesse subsonique, ont été détectés par le radar et ont été interceptée par la chasse ou démolie projectiles d'artillerie avec pare-balles équipés de fusibles de proximité. la V2 Au lieu de cela, ils ont lancé l'Angleterre avait une mauvaise précision, mais un impact psychologique dévastateur: contrairement à des plans normaux, leur vitesse supersonique empêché que la population a été alertée.

La doctrine de bombardement de tapis

Les Allemands frappé à plusieurs reprises entre Londres 1940 et 1941, mais, à la fin de Bataille d'Angleterre, La Luftwaffe avait perdu de nombreux avions et, en parallèle, l'Angleterre a considérablement renforcé ses défenses, donc depuis quelques années, les raids anglais et allemands très amincies. Le point tournant est survenu lorsque physique Frederick Lindemann est entré dans le cabinet de guerre Winston Churchill. en 1942, Lindemann a présenté une étude dans laquelle il a appelé à une campagne de bombardement stratégique des villes allemandes afin non seulement de frapper les plus importants centres industriels, mais de détruire délibérément autant de maisons, pour réduire main-d'œuvre disponible. Les quartiers de logements publics ouvriers, avec leur densité, ils semblaient une cible appropriée pour l'utilisation de bombes incendiaires. Le Cabinet a accepté la proposition et air Marshal Arthur "Bomber" Harris Il a été nommé commandant en chef du Bomber Command en Février 1941.

Pour l'industrie un effort de production massive était nécessaire pour la construction bombardiers stratégiques avions quadrimoteurs Handley Page Halifax et Avro Lancaster, avec une gamme d'environ 3000 km, altitude plus élevée de fonctionnement 7000 m et plus, capable de fonctionner la nuit.

La première application de la nouvelle doctrine, connue sous le nom bombardements de saturation, Il a eu lieu le 30 mai 1942 sur Cologne. Les quelque mille bombardiers ont obtenu un résultat plus faible que prévu, en raison de pointer les erreurs et le manque de coordination, mais dans un an, le système est devenu INCREDIBELY efficace. La cible a été survolé la ville pendant la nuit par combattant moustique qui, grâce à leur vitesse et leur altitude vol étaient pratiquement sûr. Ceux-ci, en exploitant le système radar, récemment inventé, ils ont jeté des fusées éclairantes rouges avec une extrême précision sur des points précis de la ville.

Immédiatement après, le flux de Bomber des centaines de bombardiers, à gauche en suivant les panneaux, renversées par de hautes tonnes d'altitude de bombes explosives et incendiaires. Un seul Lancaster était capable de transporter entre 6 et 10 tonnes munitions. Ce système a été touché, par vagues successives 24, 27 et 29 Juillet 1943, dans une mission appelée opération Gomorrhe, Hambourg, qui a payé plus de 50.000 personnes sont mortes et plus d'un million de sans-abri. Le même sort en contact Kessel 2 octobre 1943, à Berlin entre Novembre 1943 et Mars 1944, Nuremberg en Mars 1944 et dans beaucoup d'autres villes. Plus de la moitié de la ville de Cologne Il a été détruit de cette manière.

Bombardement de Milan

bombardements de saturation
1943: La zone située entre San Babila et large Auguste après un bombardement; en arrière-plan, vous pouvez voir la flèche de cathédrale

à partir de 1940 un 1945 Milan, grand centre industriel de l'Italie, a été soumis à des bombardements répétés par les avions britanniques et américains.

Dans une première phase jusqu'en 1943 bombardement concentré sur des maisons civiles, et l'année suivante étaient des usines ciblées.

était tristement célèbre la massacre de Gorla 20 Octobre 1944, quand par erreur un centre bombe d'une école primaire.

Des dommages considérables au patrimoine. En particulier, pendant les raids du mois d'Août 1943, ils ont été endommagés sur cathédrale, la Basilique de Sant'Ambrogio, les Églises de Santa Maria delle Grazie (L 'Sainte Cène de Leonardo da Vinci heureusement, aucun dommage) subi, Sant'Eustorgio, San Satyre, Saint-Thomas, Saint-Sébastien, San Bernardino San Carlo. Ils ont subi d'autres dommages à la Castello Sforzesco, la Galleria Vittorio Emanuele II, la Scala, la Granda Ca », Palazzo Reale, Palazzo Sormani et beaucoup d'autres un intérêt historique ou artistique.

Bombardement de Dresde

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: bombardement de Dresde.

Le point culminant a été atteint en Février 1945 avec l'attaque, lors de l'opération Coup de tonnerre, la ville baroque de Dresde. Dans la nuit du 13 Février 796 Lancaster Ils ont largué 1.478 tonnes de bombes hautement explosives et 1.182 tonnes de bombes incendiaires. La Force aérienne allemande, maintenant sur ses genoux, était incapable d'offrir la moindre résistance. Trois heures plus tard, une 529 Lancaster a frappé Dresde avec 1800 tonnes d'explosifs. A midi le 14, le forteresses volantes tout US Air Force d'autres ont chuté de 771 tonnes de bombes, répétées le lendemain avec plus de 466 tonnes.

La ville a été transformée en un seul feu. En fin de compte, les 28,410 maisons qui étaient au centre de la ville, 24866 ont été détruits et une superficie de 15 km carrés complètement détruits. Dresde, qui comptait environ 642.000 habitants en 1939, Elle a accueilli en 1945 plus de 200 000 réfugiés en provenance d'autres villes allemandes. Pour cette raison, il y a des estimations contradictoires du nombre de victimes, compris entre 35 000 et 250 000 recherches récentes montrent que l'ampleur des victimes était en fait entre 18 000 et 25 000 décès[8]. L'impact psychologique sur les survivants a été dévastateur. L'écrivain américain Kurt Vonnegut, prisonnier dans un camp près de Dresde pendant les bombardements, a dit à son expérience dans Slaughterhouse. 5, l'un de ses livres les plus célèbres.

Attentat à la bombe d'Hiroshima et de Nagasaki

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

Sur le Pacifique, la distance entre la base aérienne possible États-Unis et Japon Il a rendu impossible d'attaquer le sol ennemi. un une seule action, plus comme la propagande, il a été achevé le 18 Avril 1942 à partir d'une formation 16 B-25 sous le commandement du Colonel Doolittle lancé à partir de porte-avions USS frelon qui a frappé Tokyo et Yokohama.

Le point tournant est venu avec l'entrée en production, 1944, tout B29, avec une gamme de plus de 6000 km. Dans un premier temps, ils ont été tentés de bombardements de précision de la lumière du jour à haute altitude sur Tokyo, Nagoya, Osaka et Kobe. Compte tenu des mauvais résultats, le général Curtis LeMay, commandant du XXI Bomber Command posté à Îles Mariannes, Il passa à l'attentat à la bombe incendiaire. Ils ont utilisé des bombes incendiaires au napalm sur les villes japonaises sont particulièrement vulnérables à des attaques similaires à l'utilisation du bois comme la construction raison des matériaux.

Même au Japon, comme cela a déjà eu lieu à Hambourg et Dresde il y avait le phénomène de la tempête de feu, Feuersturm. a été frappé la première ville, le 3 Février 1945, Kobe. Tokyo a été touché trois fois dans 24 Février 10 Mars et le 26 mai. D'ailleurs construit presque entièrement carré de 41 km de la ville, bambou, ils ont brûlé; Les estimations indiquent environ 100 000 victimes. Après la guerre, le général LeMay dira: « Je pense que si nous avions perdu, je l'aurais été traité comme criminel de guerre».

L'un des actes les plus controversés de Guerre mondiale étaient encore la bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, qui a causé environ 90 000 morts et une explosion, en raison des effets de radiation, plus que doubler dans les années suivantes. Alors que le Japon avait parlé de « 150 millions de martyrs » signifie que le sol les Japonais seraient défendirent jusqu'à la mort, la justification du Président Harry S. Truman l'utilisation de la bombe atomique comme le seul moyen de mettre fin au conflit sont en contradiction avec les données historiques.[9]
Certains grands spécialistes, les facteurs politiques internes, notamment la justification des dépenses énormes de projet Manhattan, Ils ont joué un rôle décisif dans la décision d'utiliser l'arme atomique.[10]
D'autres ont spéculé comment les attaques sur Hiroshima et Nagasaki pourraient être plutôt pour but d'obtenir la capitulation du Japon ont été approuvées avant l'intervention soviétique en Extrême-Orient et, en tout cas, allié soviétique pour aider les gens à comprendre les effets de la combinaison de la puissance aérienne avec dispositifs nucléaires. L'arme nucléaire était alors le monopole des Etats-Unis et en attendant l'coll'Alleato soviétique étaient la détérioration des relations.[11]

les questions d'éthique

Si l'attentat est de 60 ans ou non, il était efficace, depuis la fin de la Première Guerre mondiale encore une question de débat houleux. Ce qui est certain est qu'il n'a jamais obtenu des résultats correspondaient aux attentes d'un effondrement rapide de la contrepartie, courbé par les pertes et les dégâts matériels.

Malgré les bombardements, au Japon et en Allemagne au cours de la 1944-45 la production industrielle d'un conflit militaire, en dépit de la crise alimentaire dramatique, atteint des sommets incroyablement élevés, et d'ailleurs, avec les armes des types les plus modernes. De toute évidence, le gaspillage des ressources pour construire 50.000 bombardiers lourds et la perte de près de 100 000 hommes n'a pas atteint les résultats escomptés à cet égard.

Le théâtre européen

Ce qui est débattu est encore si la théorie des bombardements de tapis effectivement fini par raccourcir la guerre ou il convenait d'insister avec des attaques ciblées, menées par des équipes sélectionnées et à basse altitude. Ce fut la thèse du célèbre pilote de bombardier Guy Gibson, auteur des missions contre Ruhr, utilisé d'une manière connue également dans le plan Italie comment pippo, et qu'ils étaient dans l'opposition claire[citation nécessaire] à ceux du commandant du commandant britannique Bomber Harris. Le résultat final sur le front allemand est toujours connu: le pays ne capitule pas jusqu'à ce que la capitale n'a pas été conquis de maison en maison.

Américains en Europe dans la plupart des cas évité bombardements aveugles[citation nécessaire], même lorsque les Britanniques ont agi dans cette direction avec une progression remarquable à partir de 1942. Au Japon, mais les Américains, appliqué dans les théories pleines de « attentat terroriste », aussi appelé « tapis de bombes » ou même « de-logement », la théorie qui a motivé les attentats à la bombe de diriger les villes en théorie principalement à la destruction matérielle plutôt que de « meurtre de civils[citation nécessaire].

La guerre dans le Pacifique

sur dans le Pacifique au lieu de la chute de deux bombes atomiques certainement obtenir l'effet désiré. Il faut dire que le Japon était maintenant sur ses genoux et sans alliés, avait pas de réserves alimentaires ou de l'huile. Il était essentiellement sans espoir depuis la chute d'Okinawa, et documents assez récents ont montré que par l'ambassade de 'URSS en essayant d'obtenir un rendement décent au moins un minimum pour ne pas heurter la sensibilité de la caste militaire qui commandaient encore, il a vaincu mais non apprivoisé[citation nécessaire].

Cependant, il est arrivé, les explications déclarées à ce jour par la plupart des historiens et militaires américains (ainsi que par les Britanniques avec l'Allemagne) pour justifier la destruction massive avant l'énergie nucléaire « classique », puis sur le territoire japonais ne peut pas être rationnellement justifiée.

La théorie selon laquelle l'utilisation des armes atomiques aurait pu sauver beaucoup plus de vies (américain) qu'il est mort aussi indigné un philosophe politique américain, Mike Walzer, qui a appelé dans son livre Juste et Unjust Wars comme « grotesque, blasphématoire, effrayant et horrible », la question posée aux critiques de Lifton Markusen et dans un autre ouvrage intitulé non par hasard La mentalité génocidaire: l'holocauste nazi et menace nucléaire.

Cependant, comme l'indique également dans certaines interviews télévisées, la plupart des vétérans des équipages qui ont abandonné la « bombe » étaient convaincus que ce fut la bonne action à faire pour enfin mettre fin à la guerre. le célèbre as de l'aviation la marine japonaise Saburo Sakai Il a déclaré dans son autobiographie que si les Etats-Unis avaient pas utilisé des bombes atomiques, les Japonais continueraient de se battre maison en maison jusqu'à la dernière.

Paradoxalement, il est alors sans doute aussi que le succès même de la campagne aérienne a démontré comment le débarquement amphibie au Japon n'a pas été la seule façon de plier l'archipel. Les États-Unis pourrait considérer que, dans son état, ce pays ne serait probablement pas durer quelques mois.

Il peut être considéré comme une rapidité anormale qui a les Etats-Unis d'utiliser le 'atomique aussi Nagasaki, Trois jours après Hiroshima. Officiellement, cela était dû au fait que les autorités japonaises n'ont pas répondu immédiatement fait l'injonction demandée par le commandement américain. De nombreux historiens ont avancé l'hypothèse que la place, puisque le second atome d'un type différent (la plutonium), L'intérêt était de « tester » aussi sur une cible réelle (la première arme nucléaire, détoné dans Alamogordo, Il était en effet le plutonium) avant que les Japonais se sont rendus. Ce qui est certain, est que, à ce moment-là, il n'y avait plus aucune raison de la nature purement militaire d'avoir un tel empressement. hypothèse intéressante formulée en 1947 par un physicien nucléaire britannique et futur prix Nobel de physique T.D.C. Blackett. L'utilisation d'armes atomiques devait être considéré plutôt comme le premier acte de la guerre froide que l'acte final de la Seconde Guerre mondiale. La bombe, l'accélération de la capitulation du Japon aurait empêché l'attaque soviétique sur Mandchourie ou, au moins, aurait des effets limités. Dans tous les cas, l'utilisation d'armes atomiques serait un avertissement peu voilée à l'Union soviétique, un allié dans la guerre changeait en adversaire dans la paix (PMS Blackett, « implications politiques et militaires de l'énergie atomique » Turin, Einaudi, 1949).

D'autres historiens affirment que, compte tenu des terribles conditions dans lesquelles les Japonais tenaient les prisonniers ainsi que des civils dans les terres conquises en Asie continentale, la valeur abrègent de quelque manière que la guerre et de libérer toutes les personnes qui ont risqué la mort peu de temps . Cet argument peut être valable, mais l'idée de tuer des centaines de milliers de civils en échange de cet avantage ne va directement à la définition de Walzer, d'autant plus à Hiroshima il y avait un camp de prisonniers où ils ont été détenus soldats américains, morts à son tour l'explosion.

Une autre question, certes moins noble, il est qu'il faut mentionner est celle du racisme et de la haine qui était présent aux Etats-Unis contre la « bougnoules », comme le montrent les immigrants japonais internés dans les conditions de guerre dans les camps prison. Ce sentiment a été clairement exaspéré par l'attaque pearl Harbor, mais déjà existants et mis à feu plus par la propagande de guerre.

L'opinion publique est compacté d'une manière extraordinaire après l'attaque perfide, mais l'analyse critique de la façon dont il est venu, et en particulier de la façon dont Roosevelt était au courant, au moins en général n'a pas été et ne traite pas apparemment. L'erreur de la capitale japonaise de présenter la guerre « Déclaration tardive » tout pardonnait. Et le public américain a toujours eu tendance à justifier la campagne de bombardement sur le Japon comme la « vengeance » ultime pour Pearl Harbor, voler entre autres, sur le fait qu'il n'y a que les Japonais a frappé une cible militaire. D'autre part, les soldats japonais ont été non seulement méprisés par point de vue racial, mais aussi craint pour leur volonté de se battre jusqu'à la mort dans toute situation.

Les massacres de Tarawa, Pelielu, Iwo Jma et Okinawa Ils devaient le prouver.

Au fond, il convient de noter que l'art militaire prévoit la prise d'une forteresse ou coup d'Etat ou d'un siège. Considérant que le coup d'Etat aurait été trop cher, alors tout ce qui restait était le siège, au contraire, il a réussi, grâce aux mines, sous-marins et la puissance aérienne.[citation nécessaire] Le problème fondamental est que le siège laïque à une forteresse (plus un pays!) Défendu par une garnison déterminée est souvent coûteuse incalculablement non seulement en termes de vies humaines, mais aussi en termes purement économiques. Peut-être le côté américain a manqué la volonté d'ouvrir un dialogue maintenant que le Japon était prostré. Il est vrai que ce que nous avons manqué par les Japonais, malgré la maintenant défaite militaire claire, étaient des initiatives crédibles et non retardé (négociations - activées de manière informelle et seulement avec les Soviétiques, les Américains ne - à la fin de Juillet 1945, on comptait encore au stade embryonnaire, deux semaines avant Hiroshima) conçu pour traiter un rendement qui tienne compte de la réalité tragique des faits.

Ce qui est certain, est que l'atome a alors été inauguré pose aux Etats-Unis, déjà incomparablement supérieur en termes industriels et économiques, et la plupart ne dévasté par la guerre dans la région métropolitaine, sur un avion à ce moment-là vraiment inaccessible pour toute autre puissance est resté dans les décombres du reste du monde.

Utilisation dans l'ère moderne

guerre de Corée

À seulement cinq ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale il y avait une nouvelle occasion pour le bombardement stratégique. Le 25 Juin 1950, les forces nord-coréennes ont franchi la ligne de démarcation du 38e parallèle avancer vers le sud. Le O Conseil de sécurité. N.U. rapidement, il a condamné la Corée du Nord comme agresseur en invitant les États membres à fournir une assistance maximale en Corée du Sud. Une condamnation oui et les dispositions suivantes ont été rendues possibles par l'absence du chef dell'U.R.S.S. qui empêchait ce pouvoir d'exercer le droit de veto.

Le U.R.S.S. Il a boycotté le fait des emplois dell'O.N.U. se plaignant que le siège permanent réservé à la Chine au Conseil de sécurité a été occupé par le représentant du gouvernement de Chiang Kai Shek.

Bombardement de Hanoi

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bombardement de Hanoi.

A la fin de la guerre, bien que les nouvelles sur l'effet des bombardements de tapis répandu dans le monde, la Tribunal de Nuremberg aucune idée d'avoir à discuter du sujet. le quatrième convention de Genève, en 1949, mis en place une obligation générale de protéger la population civile, mais le climat de guerre froide pas favorisé son application pratique. au cours de la guerre du Vietnam, que le général LeMay dit Vietnam du Nord Il devait être « amené à l'âge de pierre. » Les Etats-Unis, au cours de la 'Opération Linebacker II, débarquées tonnes de bombes sur Hanoi et Haiphong le soi-disant attentat à la bombe de Noël la 1972. bombardiers B-52 ont été utilisés, jusqu'à l'été 1973, même de frapper la Cambodge et le Laos, mais pas de guerre a été officiellement mis en place.

Néanmoins, d'une part l'acceptabilité politique et sociale baisse des actions contre la population civile, qui se manifeste par des intellectuels (Noam Chomsky) Et les artistes (Jane Fonda), Et d'autre part, l'efficacité limitée de l'instrument dans les guerres de guérilla a forcé le gouvernement à renoncer à l'attentat à la bombe stratégique.

Enfin, 1977, le Protocole additionnel I convention de Genève, explicitement interdit le bombardement des villes, des villages et d'autres zones contenant des concentrations civiles. Le protocole interdit explicitement l'attentat et pour tout autre moyen qui traite comme un objectif militaire unique un ensemble d'objectifs militaires clairement distincts. Néanmoins, les puissances nucléaires maintiennent encore des arsenaux missiles balistiques palier Bombes H Une autre utilisation qui ne peut pas avoir si pas de bombardement stratégique des populations civiles.

La guerre du Golfe

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Première Guerre du Golfe.

Après la guerre du Vietnam, il n'y a pas eu de bombardements massifs contre les civils. Les coûts, l'efficacité et, notamment, pour des raisons humanitaires, poussent les pays, menés par les Etats-Unis, de développer des armes de précision, peuvent frapper des cibles individuelles. Néanmoins, des actions en dehors des guerres contre des cibles non-militaires explicitement à des fins stratégiques, terroristes ou exécution ciblée sont faites par divers pays.

Le 7 Juin 1981, un troupeau de F-15 et F-16 Israéliens détruit la centrale nucléaire en construction à Osirak en Irak.

Le 14 Avril, 1986, Ronald Reagan raids aériens commandés à l'opération appelée El Dorado Canyon contre les villes libyen de Tripoli et Benghazi, qui ils ont tué 60 personnes, dont la fille du dirigeant libyen Muammar Kadhafi, cible réelle de l'attaque. Le lendemain, la Libye a tiré deux missiles Scud B contre l'île Lampedusa, qui il abrite quelques installations militaires américaines. Les missiles, avec une gamme de 290 km, au large des côtes est tombé à environ quatre kilomètres de l'île.

Le dos bombardement stratégique 1991, pendant l'opération Desert Storm pour la libération de Koweit de l'occupation irakienne. À partir du 17 Janvier, pendant douze jours, plus d'un millier de missions par jour ont frappé l'Irak avec bombes intelligentes, Les bombes à fragmentation et missiles de croisière. En représailles, l'Irak a lancé des missiles Scud versArabie Saoudite et Israël.

La technologie des nouvelles armes, un système informatique GPS, Il a évité l'infrastructure civile générale subissent des dommages, mais en tout cas, environ 2000 personnes sont mortes.

La guerre du Kosovo

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: guerre du Kosovo.

La population civile est la plus endommagée 1999, lorsque le OTAN intervenir contre Serbie avec l'intention déclarée de protéger la population de Kosovo (L'opération Allied Force). En fait, à ce jour, on ne sait pas si une intervention de cette ampleur était nécessaire doutes et a exprimé la déclaration du puis secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright qui a appelé « Dans quel but ont la meilleure armée du monde quand vous ne pouvez pas l'utiliser? ».

Dans tous les cas, au motif que certaines cibles avaient à double usage (civil et militaire), ils ont été détruits presque tous ponts sur Danube, fermes, centrales électriques et de l'infrastructure de communication. Particulièrement controversé Les attaques contre le quartier général du Parti socialiste de Serbie, le statut de la Tour de télévision et que l'OTAN attache à une erreur, mais pas complètement clarifiées, tout 'ambassade chinois de Belgrade.

De nouveaux aspects et les conséquences du bombardement de cibles civiles. Guerre de l'environnement et des armes indirectes de destruction massive.

Une commission de l'ONU a visité les grandes villes serbes où il y a eu des dommages environnementaux afin de mesurer l'étendue de Novi Sad, Pancevo Opovo et surtout, où plus était la contamination suite à des attaques ciblées ses usines chimiques tenu à plusieurs reprises le 4 avril le 8 Juin, lorsque le cessez-le- feu était en vue, et où la contamination obtenue a incité les médecins à conseiller contre la grossesse pendant au moins deux ans aux femmes dans la ville à cette époque. Il ressort des enquêtes et du témoignage de ceux qui sont responsables de la mission de l'ONU, des représentants du WWF et d'autres chercheurs non seulement il n'y avait pas question d'erreurs, ni d'interrompre le processus de production, mais de détruire les plantes et causer certains dommages écologiques. K. Krusewitz, la planification environnementale professeur à l'Université de Berlin, souligne que ce fut une nouvelle phase de la guerre écologique, en le comparant à la conduite la plus étendue au Vietnam. D'autres soulignent qu'il a violé la Convention de Genève de 1977 qui interdit « l'utilisation des armes et des stratégies militaires visant causer de graves dommages, généralisée et durable à l'environnement naturel ». En outre montré à plusieurs reprises comme un véritable massacre a pu être évitée que grâce à l'intervention de certains techniciens qui ont afflué dans le Danube juste avant que les chars où ils se trouvaient ont été touchés les substances les plus dangereuses, produisant des réactions chimiques, telles que la libération de phosgène, un gaz utilisé par l'armée pendant la première guerre mondiale, ce qui isolerait la population.

bibliographie

Bombardement de Gernika

  • Burnett Bolloten, La guerre civile espagnole: Révolution et contre-révolution, (1991).
  • Ricardo de la Cierva, Esencial Historia de la Guerra Civil Espanola, (1996).
  • Giorgio Bonacina, Les bombes apocalyptiques, ed Fratelli Fabbri., Milan 1972.

Bombardement de Milan

  • Giorgio Bonacina, "The Italian Job", Milan, Murcia en 1970.

La guerre aérienne contre l'Allemagne

  • Jörg Friedrich, Allemagne Bombardé, titre original der Marque, Trad. en. Bosonetto Marco, Francesca et Cristina Proto Pisani, Mondadori (2004), ISBN 88-04-52654-8.
  • Basil Lidell Hart, Histoire militaire de la Seconde Guerre mondiale, ed 1996ª., Arnoldo Mondadori Editore, 1970 ISBN 978-88-04-42151-1.

Attentat à la bombe d'Hiroshima et de Nagasaki

  • T.D.C. Blackett implications politiques et militaires de l'énergie atomique », Torino, Einaudi, 1949.
  • Basil Lidell Hart, Histoire militaire de la Seconde Guerre mondiale, ed 1996ª., Arnoldo Mondadori Editore, 1970 ISBN 978-88-04-42151-1.

Attentats à la bombe au Kosovo

notes

  1. ^ Harris, Arthur "Bomber Offensive"; (Première édition Collins 1947), Pen Épée Classics militaire 2005; ISBN 1-84415-210-3.
  2. ^ la Traité de Versailles Elle prévoit l'élimination totale des forces aériennes allemandes. Les autorités allemandes contournées l'interdiction en demandant à l'industrie de produire des avions civils peuvent également effectuer des tâches militaires et de conclure des accords secrets avec le U.R.S.S. pour tester les équipages d'avions et de trains sur le territoire soviétique. la Luftwaffe il a été reconstruit en secret et seulement révélé au monde le 1er Mars 1935.
  3. ^ à b http://www.hermandaddelvalle.org/article.php?sid=5531 EL bombardeo CÁCERES Y DE LA AVIACION EN EL PRIMER AÑO DE EXTREMADURA pendant la deuxième guerre (1936-1937) Ángel David Martín Rubio - accès 20 Avril 2011.
  4. ^ à b c http://www.marenostrum.tv/index.php?option=com_contentview=articleid=148:1937-guernicacatid=16:in-spagna-dicono-di-noiItemid=36 1937: Gernika - accès 20 Avril 2011.
  5. ^ History Channel - diffusion documentaire sur 1/5/2007.
  6. ^ Andrea Natalini Les relations entre Air Force italienne et allemande pendant la Seconde Guerre mondiale Giordano Editeur ISBN 88-86919-18-2.
  7. ^ http://www.goymad.com/1920_la-guerra-civil-espanola-y-los-bombardeos-aereos-iv_inclasificable/ La Guerra Civil Española y los bombardeos Aéreos (IV) - accès 20 Avril 2011.
  8. ^ (DE) Landeshauptstadt Dresden Erklärung der Dresdner Historikerkommission: Ville de Dresde - la déclaration de la Commission historique pour déterminer le nombre de victimes (PDF) dresden.de, pp. 8. Récupéré le 31 Mars, 2009.
  9. ^ Le Japon a sondé depuis Février 1945, les Soviétiques, qui était en vigueur un traité de non-agression, d'obtenir un rendement qui protégerait les privilèges de l'empereur; Staline, soucieux d'impliquer l'URSS dans la guerre à l'est, non médiatisée en faveur des Japonais, et non informé de ce que ses alliés; les États-Unis, cependant, bien au courant de l'affaire par des sources de renseignement. Basil Lidell Hart, Histoire militaire de la Seconde Guerre mondiale, ed 1996ª., Arnoldo Mondadori Editore, 1970 ISBN 978-88-04-42151-1.
  10. ^ Basil Lidell Hart, Histoire militaire de la Seconde Guerre mondiale, ed 1996ª., Arnoldo Mondadori Editore, 1970 ISBN 978-88-04-42151-1.
  11. ^ PMS Blackett, « implications politiques et militaires de l'énergie atomique, Torino, Eianaudi, 1949.

D'autres projets