s
19 708 Pages

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.

la déréalisation, qui peut être accompagné ou non dépersonnalisation, il est un symptôme dissociative composé du sentiment dans un sens déformé du monde extérieur au sujet et, parfois, de percevoir personne reconnue comme étrangère. Elle peut être causée par la panique ou par certaines substances psychotropes.

Ceux qui souffrent de ces troubles ne peuvent pas décrire complètement le sentiment d'irréalité, et utiliser le « comme si » pour décrire ce qui se passe. Le monde semble le sujet comme dépourvu de coloration émotionnelle: les environnements domestiques sont considérés comme des étrangers, et souvent les rapports de sujet de brouillard de troubles visuels et troubles de la vision. Vous pouvez avoir le sens du rêve ou regarder la vie comme s'il était de regarder un film (déréalisation visuel).

Le phénomène est plus clair si l'on considère que la perception cognitive du monde est accompagnée, dans les cas normaux, d'un interocezione émotionnel.[1] Bauer en 1984,[2] et par la suite Sierra et Berrios,[3] Ils ont émis l'hypothèse que la déréalisation est, liée dépersonnalisation, un phénomène déterminé par une déconnexion temporo-limbique.

événement

Selon le La théorie de Erickson, déréalisation est un processus dissociatif qui a des similitudes avec la transe hypnotique.

Selon ce modèle, la panique trace effectivement ses près toutes les caractéristiques transe hypnotique, sauf qu'au lieu d'être positif et sain tout comme la nature ou la transe auto-induite supervisée par 'hypnothérapeute, dans ce mécanisme de transe pseudo-pathologique déréalisation / dépersonnalisation et acriticità - pour ne citer que quelques-uns - se traduit par le cercle vicieux qu'il connaît ceux qui souffrent de ce sentiment, et pour ceux qui souffrent de trouble panique, circule alors dans la panique.

notes

  1. ^ Voir Damasio, Panksepp, Trevarthen
  2. ^ (RM BAUER de reconnaissance des Autonomic noms et visages prosopagnosiques. Une application neuropsychologique du Coupable Test de connaissances Neuropsychologia., 22: 457-469, 1984)
  3. ^ Sierra M, Berrios GE (1998). Dépersonnalisation: perspectives neurobiologiques. Biol Psychiatry 44: 898-908

bibliographie

Articles connexes