s
19 708 Pages

la praetor (Dérivé du nom de 'même nom de magistrat Rome antique) est un terme qui est désigné divers fonctionnaires public compétences différent. Il a été largement utilisé dans Moyen âge, dans 'âge moderne et 'âge contemporain.

Dans le monde

Italie

en Italie praetor était juge monocratic dont il a été chargé de la juridiction en matière civile et criminel, en plus des tâches importantes nature administratif et juridiction volontaire; nous citerons, à titre d'exemple, les jugements concernant travail et prévoyance, de faire appel contre sanctions administrative, ou mesures que le juge devait assumer comme juge d'homologation, enquêtes relatives aux accidents du travail, le contrôle des registres de l'état civil, le président de la Commission électorale mandamentale, organisme délégué au contrôle fondamental des droits électoraux des citoyens, contrôler le fonctionnement des bureaux du juge Conciliateur, la direction de la prison de district où existent encore, etc.

tyrannique d'organes parce que la compétence est exercée par un magistrat et non seulement d'un collège. Le tribunal de première instance était situé dans capitales de province, de quartier et mandamento.

la loi 1 février 1989 n. 30 avaient aboli les prisons de district tribunaux établissant le tribunal de district dont pour certains fonctions dépendu d'autres tribunaux établis branches membres. Après la mise en place de la Juge de paix en 1991 absorbé, en plus des fonctions des juges de conciliateurs, même quelques-unes des fonctions qui dans le passé ont appartenu aux magistrats.

Enfin, le décret législatif 19 février 1998 n. 51 a ordonné la radiation de cet organe en le remplaçant par le juge tribunal également appelé juge unique en première instance, en date du 2 Juin 1999 pour tous processus civile et le 2 Janvier 2000 pour tous les procès criminels, qui décide seul juge, sauf dans certains cas où il est tout à fait censé être collégial.

Le magistrat occupait (seulement en première instance), principalement:

  • Les affaires civiles (droit civil) À faible valeur (progressivement augmenté au fil du temps jusqu'à 50 millions de livres, ce qui correspondrait aujourd'hui à un peu plus de 25 000 euros)
  • Processus de travail (droit civil) Pour toute quantité;
  • Les procédures de validation de licence ou évincé (Droit civil);
  • possessoire (Droit civil);
  • Mesures d'urgence (droit civil);
  • Protection de l'environnement (droit pénal);
  • Protection de la santé (droit pénal);
  • infractions puni d'un emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans, ou des peines d'une amende, d'arrestation ou de violation
  • Les accidents du travail;
  • Route des victimes d'actes.

Suisse

en République et Canton du Tessin (Confédération suisse) Il y a une autorité appelée le tribunal de district.

Dans une procédure civile, le juge d'instruction est une autorité judiciaire compétente dans le district.

Il remplit sa fonction en tant que juge unique et est, en même temps que le juge d'instruction, le magistrat qui assure l'administration de la première instance de la justice civile. Son expertise est générale et résiduelle: Lorsqu'une compétence n'est pas donnée est le préteur qui peut et doit intervenir.

À l'exception des affaires portées directement à la Cour d'appel (par un nombre relativement faible), et celles qui ont trait à la justice de la paix (ceux qui ont une valeur monétaire inférieure à 5000 francs suisses), Le magistrat juge toutes les affaires civiles et ratione materiae toutes les raisons familiales, personnelles, relatives aux droits réels dans toutes les relations d'affaires, quel que soit le montant en litige.

Contre la décision du juge d'instruction, selon le type de procédure, est la possibilité de faire appel (appel de procédures sans valeur ou d'une valeur de plus de CHF 10 000 ou plainte, limité à des allégations de droit), qui sera présenté à la Cour appel.

Le tribunal pénal de district, dont la compétence se dans tout le canton, est tous les litiges des affaires criminelles mineures ou délits, crimes et délits pour lesquels le ministère public ou les autorités pénales et administratives proposées la emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois mois, une amende de 90 tarifs journaliers ou une amende.

Articles connexes

  • judiciaire
  • justice italienne
  • Préteur (histoire romaine)

D'autres projets

liens externes