s
19 708 Pages

1leftarrow blue.svgArticle détaillé: Val d'Aoste.

Système politique de la vallée'Aosta
La devise régionale de la Vallée d'Aoste "Voir clair, vivre Vouloir« ( » Voir clair, ils veulent vivre », en français) sur la façade du bâtiment régional (du côté opposé Jean-Boniface Festaz)

La Vallée d'Aoste est une région autonome avec un statut particulier. Ses organes administratifs jouissent d'une autonomie spéciale du gouvernement central italien, non seulement en termes de politique et le gouvernement régional, mais aussi dans d'autres domaines étroitement liés à la vie et à l'économie de cette région montagneuse. En particulier, la gestion des ressources en eau, l'hydroélectricité, les ressources naturelles et l'agriculture.

La région a pris forme pour la première fois district autonome 1 Janvier 1946, après la survenance de la condition d'exécution fixée à l'article 23 du décret n ° lieutenance 545 de 1945, à savoir la fin de l'occupation de la pré-existante Province d'Aoste par le Gouvernement militaire allié.

L'autonomie de la région consiste en le pouvoir de légiférer dans de nombreux normalement de la compétence de l'État. Il est particulièrement important sont les pouvoirs en matière de santé, l'éducation, la langue, l'éducation, l'emploi, le transport et les routes. Le financement de la région découle principalement du remboursement de l'état de la quasi-totalité des taxes perçues dans la région. La région peut également établir de nouveaux impôts.

l'autonomie financière

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Économie de la Vallée d'Aoste.

Très grande est l'autonomie financière, dont plus de 90% des taxes perçues dans la région reste sur le territoire. La région autonome a 12 000 euros d'actifs par an pour chacun de ses plus de 120.000 habitants (par rapport à 2000 en Lombardie, et le Tyrol du Sud 9000). Dans l'ensemble, le budget de la Vallée d'Aoste est d'environ 4,05 milliards d'euros par an.

gouvernement

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Conseil de la vallée.
Système politique de la vallée'Aosta
Le Palais régional, siège du gouvernement régional, place Albert Deffeyes à Aoste

La Vallée d'Aoste est incorporé dans Région Statut spécial, à condition que la personnalité juridique au sein de l'unité politique de la République italienne, sur la base des principes de la Constitution et selon le statut régional[1].

Le territoire de la Vallée d'Aoste comprend les districts des municipalités lui appartenant historiquement. La région a pour capitale Aoste. Les organismes de la région: Conseil de la Vallée d'Aoste / Conseil de la Vallée d'Aoste, la Conseil régional et Président de la Région.

la Conseil régional de la Vallée d'Aoste / Conseil régional de la Vallée d'Aoste est composé de trente membres, tous élus au suffrage universel, égal, direct, secret et exécute la fonction législative. Le conseil régional est élu pour cinq ans. La période de cinq ans court à compter de la date de l'élection. Le conseil régional élit parmi ses membres, le Président, le Bureau et les commissions, conformément aux règles de procédure qu'elle adopte ses membres à la majorité absolue.

Le Président de la Région, l'exécutif régional et les conseillers qui la composent sont les organes exécutifs de la région et sont nommés par le conseil régional (Val d'Aoste et le Province autonome de Bolzano exception car ils ont gardé l'élection indirecte des organes exécutifs). Le Président de la Région est le chef et représente la région de la région. Promulgue les lois et réglementations régionales. Le président de la région exerce également les fonctions de préfet.

La région a la compétence « exclusive » de légiférer dans les domaines suivants:

  • Ordre des bureaux provinciaux et leur personnel;
  • toponomastica, sous réserve de l'exigence du bilinguisme dans le Val d'Aoste région autonome (bien qu'en réalité, le seul nom de lieu bilingue est Aoste / Aoste, tous les autres noms sont uniquement en français, parfois en Val d'Aoste patois ou langue Walser);
  • Protection et conservation du patrimoine historique, artistique et populaire;
  • Usages et coutumes et institutions culturelles locales (bibliothèques, académies, instituts, musées) de caractère provincial;
  • Démonstrations et éducation artistique, culturelle et locale, et même avec les médias de diffusion, à l'exception du droit d'établir des stations de radio et de télévision;
  • urbain et le zonage;
  • Protection du paysage;
  • Civic utilise;
  • Tri des propriétés de culture minimum, même en application de l'art. 847 du Code civil;
  • Tri des communautés familiales droits de lois ou coutumes anciennes;
  • artisanat;
  • Construction encore subventionnée en tout ou en partie, en finançant un caractère public, y compris les concessions pour la construction de logements dans les zones touchées par des catastrophes et des activités à entreprendre des institutions régionales caractère supplémentaire dans la province des fonds publics;
  • stations Ports du lac;
  • Expositions et les marchés;
  • Prévention des travaux et les premiers soins aux calamités publiques;
  • mines, y compris les eaux minérales et thermales, les carrières et les tourbières;
  • chasse et pêche;
  • l'agriculture des Alpes et des parcs pour la protection de la flore et de la faune;
  • viabilités, aqueducs et les travaux publics d'intérêt provincial;
  • Communications et intérêt provincial dans les transports, y compris la réglementation technique et le fonctionnement des systèmes de téléphériques;
  • L'exécution directe des services publics et leur gestion par les entreprises spéciales;
  • tourisme et l'industrie de l'hôtel, y compris les guides, porteurs alpins, les enseignants et les écoles de ski;
  • agriculture, les forêts et les gardes forestiers, les stocks de bétail et de poisson, les institutions phytopatologic, consortiums stations expérimentales agricoles et agricoles, les services de protection de la grêle, remise en état;
  • Expropriation pour un usage public pour toutes les compétences régionales et provinciales;
  • Mise en place et le fonctionnement des commissions municipales et provinciales d'assistance et des conseils dans le placement des travailleurs;
  • ouvrages hydrauliques du troisième, quatrième et cinquième catégorie;
  • Service et la charité publique;
  • pépinière;
  • Assistance scolaire pour les secteurs de l'éducation dans laquelle la province a compétence législative;
  • la construction de l'école; la formation et la formation professionnelle.
Système politique de la vallée'Aosta
Le Palais régional et Albert Square Deffeyes

Dans les domaines suivants Val d'Aoste a une compétence législative « en concurrence » avec le gouvernement central:

  • La police locale, urbaine et rurale;
  • éducation Primaire et secondaire (médias, classique, scientifique, magistral, technique, professionnel et artistique);
  • commerce;
  • apprentissage;
  • dossier travail;
  • Catégories et qualifications des travailleurs;
  • Mise en place et le fonctionnement des commissions municipales et régionales de contrôle sur le placement;
  • Spectacles publics en ce qui concerne la sécurité publique;
  • exercices publics, sous réserve des conditions subjectives requises par les lois de l'État pour les licences, les pouvoirs de contrôle de l'Etat, aux fins de la sécurité publique, le droit d'annuler le bureau du ministère de l'Intérieur, en vertu du droit de l'État, les mesures prises en la matière, bien que définitive. La discipline des recours ordinaires contre les mesures elles-mêmes sont mis en place sous l'autonomie locale;
  • Augmentation de la production industrielle;
  • L'utilisation des eaux publiques, à l'exclusion de grande énergie hydroélectrique;
  • hygiène et santé, y compris les soins de santé et les soins hospitaliers;
  • sportif et loisirs avec ses installations et équipements.

Responsabilités de la région:

  • a) des bureaux et des entités de tri sous région et le statut juridique et économique du personnel;
  • b) ordonner les autorités locales et leurs circonscriptions;
  • c) la police municipale, local et rural;
  • d) l'agriculture et la sylviculture, l'élevage, la flore et la faune;
  • e) petits travaux et remise en état d'amélioration de l'agriculture et des terres;
  • f) les routes et les travaux publics d'intérêt régional;
  • g) la planification, le zonage des zones touristiques d'une importance particulière;
  • h) le transport sur les téléphériques et les lignes de bus locales;
  • i) les eaux minérales et thermales;
  • l) la chasse et de la pêche;
  • m) d'eau publique destinée à l'irrigation et l'usage domestique;
  • n) augmentation des produits typiques de la vallée;
  • o) utilisations civiques, cliques, condos pour la promiscuité agricole et forestier, culturelle sorte de minimum;
  • p) l'artisanat;
  • q) l'industrie de l'hôtel, le tourisme et la protection du paysage;
  • r) l'enseignement technique et professionnel;
  • s) les bibliothèques et les musées des collectivités locales;
  • t) foires et marchés;
  • u) le tri des guides, des écoles de ski et des porteurs de ski alpin;
  • v) toponomastica;
  • z) les services de lutte contre l'incendie.

Depuis sa création en 1948, la région est souvent régie par 'Union Valdôtaine, maintenant en coalition avec le Stella Alpina. Lors des dernières élections régionales, et non plus fort parti régional était le Parti démocratique. Dans les parties générale, toutefois, non-régionaux recueillent grande minorité des voix.

la coalition Autonomie Liberté Démocratie Il représente la première tentative de regroupement politique autonomiste qui vise à la parité linguistique dans ses activités.

Les parties les plus représentatifs du Groupe sont les Walser 'Union Valdôtaine et Stella Alpina.

Découpage administratif

Flèches-dossier-categorize.svg Les objets sont répertoriés dans Catégorie: Communes de la Vallée d'Aoste

Dans la région autonome du Val d'Aoste il ne s'applique pas la division en provinces, étant donné le petit nombre de la population. Toutes les fonctions ailleurs attribués à la province sont effectuées par les organes de la région.

Lorsque, l'autonomie de la vallée a été conçue pour la première fois en application du décret lieutenant du 7 Septembre 1945[2] la nouvelle entité a été conçue comme une sorte de province autonome, essendone test Article 1, qui a établi l'Ente reprenant toutes les positions d'actifs auparavant dans le net province de celles relatives aux territoires du détaché Canavese, l'article 4, qui a donné au Président de la vallée déjà des fonctions du Président de province, l'article 10, qui a annoncé la prise de contrôle des pouvoirs du gouvernement provincial, et notamment son article 12, qui a donné Ente toutes les fonctions que les lois italiennes attribuent aux provinces, et à l'article 20, qui a établi que la Val d'Aoste ont appliqué toutes les lois concernant les provinces ne pas en conflit avec l'concessele une plus grande autonomie du décret en question.

Dans le temps de traitement des régions dans le cadre de 'Assemblée constituante, il était naturel d'élever la vallée à ce rang, séparant définitivement de toute connexion avec la Piémont, dont il était auparavant sous l'effet de la circonscription locale de certaines fonctions de l'État. le nouveau statut la région autonome avec un statut spécial a donc été garanti par la loi constitutionnelle 26 Février 1948 N ° 4, caractérisée par le remboursement partiel de ces caractères autonomie gouvernementale que le Val d'Aoste possédait essentiellement pendant des siècles, et en particulier de 1536, la date de formation du gouvernement valdôtain nommé Conseil des Commis.

Par conséquent, la Vallée d'Aoste est la seule région italienne d'exécuter simultanément les fonctions provinciales, y compris les personnes autarcique et celles des administrations périphériques de l'Etat, en particulier préfectures.

notes

bibliographie

  • Federico Chabod, Le Val d'Aoste, en Italie et en France.
  • Roberto Louvin, Le Val d'Aoste. Genesis, l'actualité et les perspectives d'un système autonome, 1998 éditeur Musumeci, pintes.
  • (FR) Lino Colliard, Les cultures Valdôtaine au cours des Siècles, Aoste 1976.

Articles connexes

  • Conseil de la Vallée d'Aoste
  • Président de la Vallée d'Aoste
  • Mettant en vedette l'autonomie Val d'Aoste

liens externes