s
19 708 Pages

Salvatore Quasimodo
Salvatore Quasimodo 1968
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1959

Salvatore Quasimodo (Modica, 20 août 1901 - Naples, 14 juin 1968) Ce fut un poète italien, un éminent défenseur des 'ermetismo. Il a contribué à la traduction des différentes compositions de l'âge classique, en particulier grec lyrique, mais joue également un Molière et William Shakespeare. Il a remporté le Prix ​​Nobel de littérature en 1959.[1]

biographie

Les premières années et études

Salvatore Quasimodo est né le 20 Août 1901[2] Quasimodo par Gaetano et Clotilde Ragusa Modica[3], où son père avait été affecté en tant que maître de la station.[4] Quelques jours après sa naissance, sa mère Clotilde ainsi que le petit Sauveur et Vincenzo premier-né (1899)[4] Il a déménagé par ses grands-parents paternels, dans la maison la plus sûre roccalumera. Père Gaetano ne pouvait pas quitter le lieu de travail à suivre.[5] Salvatore a été baptisé à Roccalumera, dans l'église de l'enfant Madonna, le 11 Septembre 1901. A Roccalumera passer le poète tout au long de son enfance et de la jeunesse. Un Roccalumera Quasimodo retour de grand pour amener les parents et la famille. Après environ deux mois après sa naissance, son père a été transféré Gaetano. en 1908 à Gela Il a commencé à fréquenter l'école primaire[6].

en Janvier 1909 son père était responsable de la réorganisation du trafic ferroviaire station Messina frappé par un désastreux tremblement de terre et le tsunami le 28 Décembre 1908. A cette époque, ils vivaient dans un wagon stationné sur une voie de chemin de fer. Ces années seront gravés dans la mémoire du poète, qui les appeler en poésie Au Père, inclus dans la collection La terre incomparable, écrite à l'occasion du 90 e anniversaire de son père et 50 ans par le tremblement de terre désastreux Messina[7]:

« Où pourpre sull'acque
Messina a été parmi les fils cassés
et les gravats que vous allez le long des pistes
et les échanges avec le chapeau de votre robinet
isoler. Le tremblement de terre bouillonnant
pendant deux jours, il est des ouragans Décembre
et de la mer empoisonnée. ... »

(Salvatore Quasimodo, Au Père)

en 1916 il inscrit à l'Institut de mathématiques et de physique enseigne Palerme technique a ensuite déménagé à Messine[8] en 1917 et poursuivre ses études à l'Institut "A. M. Jaci", où il a obtenu son diplôme en 1919. Au cours de son séjour dans cette ville, il a connu juriste Salvatore Pugliatti et l'avenir Maire de Florence Giorgio La Pira, avec qui ébranla une amitié qui va durer pendant des années. Avec eux, il a fondé en 1917 le «Nouveau Journal littéraire« Mensuel dans lequel il publie ses premiers poèmes[8]. Le tabac d'un oncle de La Pira, seul détaillant du magazine, est devenu un point de rencontre pour les jeunes écrivains.

En 1919, il déménage à Rome où il a prévu de terminer ses études d'ingénieur, mais se produisant dans des conditions économiques incertaines, ont dû les abandonner à employer dans des activités ingrates: concepteur technique à une entreprise de construction, et plus tard employés dans un grand magasin. Entre-temps, il a collaboré à des périodiques et a commencé l'étude du grec et latin avec la direction de Mgr Mariano Rampolla, arrière petit-fils du même nom du plus célèbre Cardinal Rampolla, Secrétaire d'État Papa Leone XIII[9]. Il a collaboré avec des journaux et a étudié la grec et latin se consacrer aux classiques, qui sont devenus pour lui une grande source d'inspiration.

Les conditions économiques précaires de cette époque romaine pris fin en 1926 quand il a été embauché par le Ministère des Travaux publics et affecté comme arpenteur Ingénieurs civils de Reggio de Calabre[10]. Ici, il se lia d'amitié avec les frères Enzo Misefari et Bruno Misefari, les deux exposants (le premier communistes, la seconde anarchique) du mouvement de antifascist Reggio de Calabre. Dans la même année, il épousa Bice Donetti, une femme qui avait huit ans, avec qui il avait déjà vécu et qui consacrera un poème après sa mort en 1946:

« Avec les yeux à la pluie et les elfes de la nuit,
est là dans le domaine quinze Musocco,
Emilian la femme aimée
dans le temps triste de la jeunesse. ... »

(Salvatore Quasimodo, Epitaph pour Bice Donetti)

en 1948, deux ans après la mort de sa première femme, il se remaria avec le danseur Maria Cumani, avec lequel il avait son fils Alessandro Quasimodo.

Dans la période Reggio de Calabre est venu les notes lyriques Vent à Tindari, dédié à la ville historique à Patti:

« Tindari, doux Je sais
entre de larges collines toit sull'acque
Doux dell'isole Dieu,
aujourd'hui me assaillir
et vous vous penchez au cœur. ... »

(Salvatore Quasimodo, Vent à Tindari)

Le père a pris sa retraite en 1927 et après un court séjour à Florence il se retira dans sa maison à Roccalumera, où il vivait avec deux sœurs qui étaient célibataires.

De nombreuses années après le poète qui a émigré vous décrire avec ces versets:

» ... le garçon qui a fui la nuit avec un manteau court
et quelques lignes dans sa poche. ... »

(Salvatore Quasimodo, Lettre à la mère)

en 1939 Il est devenu le propriétaire de l'hebdomadaire omnibus.[11]

Période Hermétique (1930 - 1942)

problèmes économiques fixes pourraient se consacrer plus assidument l'œuvre littéraire. Il a été invité à Florence par l'écrivain Elio Vittorini, que 1927 Il avait épousé la sœur Rosa[12], qui l'a introduit dans les milieux littéraires locaux lui permettant de savoir Eugenio Montale, Arturo Loria, Gianna Manzini et Alessandro Bonsanti.[13] Le Bonsanti qui, à ce moment-là dirigé le magazine Solaria il a publié en 1930 trois poèmes (arbre, première fois, anges).[10] goût mature et bien rodé pour le style hermétique, commence à donner de la consistance à sa première collection L'eau et la terre, cette même année, il a publié pour les éditions Solaria.[10]

en 1931 Il a été transféré aux ingénieurs civils Imperia puis à celle de Gênes. Dans cette ville connu Camillo Sbarbaro et les personnalités qui gravitent autour de la revue cercles, avec laquelle le poète a commencé une édition de collaboration fructueuse, en 1932, pour les éditions du même, sa deuxième collection Oboe submergé dans lequel tous les poèmes écrits sont recueillis entre le 1931 et 1932 et où il commence à émerger avec une plus grande clarté de son adhérence hermétique. il a travaillé en tant que fonctionnaire de l'Office of Civil Engineers De Mars 1933 à fin 1934 Cagliari. Vous avez le transfert à Milan, cependant, était destiné à être un siège social au siège de Sondrio. En 1938, il a quitté le département de génie civil pour se consacrer à la littérature, il a commencé à travailler pour Cesare Zavattini dans une publication d'entreprise et surtout commencé à collaborer avec littérature, un hermétisme magazine à proximité.

en 1938 Il a publié à Milan une collection rétrospective intitulée poèmes, et en 1939, il a commencé sa traduction du lyrique grec. en 1941 il a été nommé professeur de Littérature italienne au Conservatoire de musique « Giuseppe Verdi » de Milan, un poste qu'il a occupé jusqu'à la fin de 1968.

Guerre mondiale

en 1942 entrera dans la collection le miroir de Arnoldo Mondadori Editore le travail Et il est maintenant le soir, qui englobe également la nouveaux poèmes écrit entre 1936 et 1942.

Relations avec le fascisme

en 1940, à guerre et a commencé à Pacte d'acier consolidé, il a collaboré avec le magazine Primauté. Littérature et les arts de l'Italie où le ministre Giuseppe Bottai[14] Il a choisi intellectuelle de divers extraction et de l'orientation, aussi loin du régime. Il sera réprimandé, au cours des dernières années, il a préconisé l'utilisation de vous[15] avec une intervention sur un certain nombre monographique 1939 le magazine Antieuropa[16], et qu'il avait transmis une pétition Mussolini qu'il est accordé une subvention afin de poursuivre l'activité d'écrivain.[17] Alors que professant des idées anti-fascistes claires, il n'a pas participé activement à la résistance; dans ces années, il a pris à la traduction Jean, quelques-uns Canti de Catullo et des épisodes de 'Odyssée qui ne sera publié après la libération.

Période de poésie engagée (1945 - 1966)

Salvatore Quasimodo
Salvatore Quasimodo en 1958

en 1945 il a rejoint le PCI et l'année suivante, il a publié une nouvelle collection Avec pied étrangère au-dessus du coeur - réédité en 1947 avec le nouveau titre Jour après jour, témoignage de l'engagement moral et auteur social qu'il continuera, de manière toujours plus profonde, dans les collections suivantes, composé entre le 1949 et 1958, comment La vie est un rêve, Le faux et le vrai vert et La terre incomparable, qui se posent, avec leur ton épique, comme un exemple de calendrier de poésie claire.

Au cours de ces années, le poète a continué à consacrer avec passion traducteur travailler à la fois classiques et modernes, et a joué un activité journalistique continue périodiques et tous les jours, apportant sa contribution en particulier aux articles de la critique théâtrale. en 1950 le poète a reçu le Prix ​​San Babila, en 1953 Il a partagé le prix Etna-Taormina avec le poète gallois Dylan Thomas[18], en 1958 la prix Viareggio[19] et 1959 il a reçu le prix Nobel de littérature «Pour sa poésie lyrique, qui, avec ardente classique exprime les expériences tragiques de la vie de notre temps »[20] qui lui a fait atteindre une renommée définitive. Ceci a été suivi de la diplômes honorifiques de Université de Messine en 1960 et de celle de Oxford en 1967. Le poète a passé les dernières années de sa vie fait de nombreux voyages en Europe et Amérique de tenir des conférences et des lectures publiques de son lyrique qui entre temps avait été traduit en plusieurs langues. en 1965 publie le Calignarmata, travail de la poésie de l'auteur Luigi Berti, sortie un an après la mort de ce dernier (1964).

del 1966 est l'édition Donner et prendre, son dernier ouvrage.

Salvatore Quasimodo
Salvatore Quasimodo Tomba en Famedio la Cimetière Monumental à Milan

Le 14 Juin 1968, tandis que le poète était à Amalfi, où il devait présider un prix de poésie, il a été frappé par un coup (Il avait déjà eu une crise cardiaque en visitant le 'Union soviétique), Qui a conduit à sa mort quelques heures plus tard, le cœur du poète a cessé de battre sur la voiture qui le transportait à l'hôpital Naples. Son corps a été transporté à Milan et enterré dans Famedio la Cimetière monumental, lieu qui abritait déjà les restes de Alessandro Manzoni.

Quasimodo était membre de Franc-maçonnerie[21].

Le poète et écrivain

« Tu es toujours celui de la pierre et la fronde, l'homme de mon temps. »

(Salvatore Quasimodo, de L'homme de mon temps)
Salvatore Quasimodo
Une image de Quasimodo ces dernières années

La première collection de Quasimodo, L'eau et la terre (1930), il se concentre sur le thème de sa terre natale, la Sicile, que l'auteur a quitté déjà en 1919: l'île devient l'emblème d'un bonheur perdu qui contraste la dureté de cette condition, en exil que le poète est forcé de vivre (comme dans l'un des poèmes les plus célèbres du livre, Vent à Tindari). De la reconstitution du passé, il émerge souvent l'angoisse existentielle qui, dans la distance forcée, se fait sentir dans toute sa valeur. Cette condition de la douleur irrépressible est particulièrement important lorsque la mémoire est liée à une figure féminine, comme dans la poésie ancien hiver, ou des rythmes et des motifs anciens, aussi populaire origine.

Si, dans cette première collection Quasimodo semble liée à des modèles tout à fait reconnaissable (en particulier D'Annunzio, dont l'identification est de tendance à la reprise avec la nature), et Oboe submergé (1932) et Erato et Apollyon (1936), le poète atteint sa pleine maturité d'expression et personnelle. La recherche de la paix intérieure est confiée à une relation avec le divin qui est, et sera ensuite torturé, alors que la Sicile elle-même comme la terre du mythe, la terre dépositaire de la culture grecque est pas un hasard publier Quasimodo, en 1940, une traduction bien connue du paroles grecques. En particulier, dans le livre de 1936 sont célébrés Apollon - le dieu du soleil, mais Dieu qui sont liés muse, puis la même création poétique qui est rendu pénible par la distance physique de l'île - et Ulysse, l'exil par excellence.

Il est dans ces collections que vous pouvez saisir pleinement la suggestion de l'hermétisme, d'une langue qui revient souvent l'analogie et tend à supprimer les liens logiques entre les mots: il est important, en ce sens, l'usage fréquent de l'article indéfini et espace blanc, qui, dans l'opéra, semblent pointer continuellement à une série de significations cachées qui ne peuvent pas trouver une expression complète. en nouveaux poèmes (Publié conjointement avec la première recueillie dans le volume Et il est maintenant le soir 1942 et écrit en 1936), le rythme des souvenirs de la Sicile est encore très vivant mais il est ressenti dans le nouveau poète devient l'agitation grâce à dell'endecasillabo utilisation plus fréquente plus détendue: le désir d'échapper à sa solitude et engager avec les lieux et les gens de sa vie actuelle.

Salvatore Quasimodo
Quasimodo en 1962

En fait, quelques-unes des paroles montre le paysage de Lombardie, illustré par la « colline de Ardenno » qui mène à l'oreille du poète « un frisson de pas humains » (La colline). Cette volonté de dialogue se manifeste dans les collections plus tard, marquées par un fort engagement social et politique a exhorté la tragédie de la guerre; la poésie raréfiée de sa jeunesse cède la place à une langue plus compréhensible, les rythmes plus grands et détendu. C'est ce qui se passe dans Jour après jour (1947) où les événements en temps de guerre sont le thème dominant. La voix du poète, annihilé face à la barbarie ( « même suspendu nos harpes », dit-il en Les branches des saules), Peut seulement contempler la misère de la ville bombardée, ou demeurer sur la douleur des soldats engagés à l'avant, tandis que les figures féminines délicates émergent mémoire, symboles d'harmonie perdue maintenant (mais la mer est entendu). Le seul espoir de rédemption est alors constitué par la pitié humaine (Peut-être le coeur).

en La vie est un rêve (1949), le Sud est chanté comme un lieu d'injustice et de la souffrance, où le sang continue à souiller les rues (Lamentation pour le Sud); relation avec Dieu prend la forme d'un dialogue étroit sur le sujet de la douleur et de la solitude humaine. Le poète ressent le besoin de faire face à leurs souffrances, avec sa mère qui a quitté quand il était encore un garçon (et continue à vivre sa simple et pas au courant de l'angoisse maintenant de la vie de son fils adulte), ou avec la mémoire de première femme Bice Donetti. Dans la collection Le faux et le vrai vert (1956) où le même titre est indicative d'incertitude existentielle extrême, une section entière est consacrée à la Sicile, mais dans le livre, il avance aussi une méditation douloureuse sur les camps de concentration qui exprime un « non à la mort, est mort à Auschwitz » (Auschwitz).

La terre incomparable (1958) montre une plus proche de la langue record, liée à la représentation du symbole de Milan que la « civilisation atomique », qui conduit à un état de solitude dévastatrice et confirme la volonté du poète de converser avec d'autres hommes, frères de la douleur. ville natale de l'île mythifiée, « terre sans égal », bien sûr, mais aussi la mémoire des événements tragiques tels que le tremblement de terre de Messine en 1908 (le père). La dernière collection de Quasimodo, Donner et prendre, remonte à 1966 et est une sorte d'équilibre de leur propre expérience poétique et humaine: en plus de voyager impressions et réflexions existentielles de nombreux textes traitent, plus ou moins explicitement, le thème de la mort, avec de grands accents lyriques d'intensité.

travaux

Recueils de poèmes

  • L'eau et la terre, Florence, la revue Solaria, 1930.
  • Oboe submergé, Gênes, la revue cercles, 1932.
  • eucalyptus Odeur et d'autres versets, Florence Antico Fattore, 1933.
  • Erato e Apollion, Milan, Scheiwiller, 1936.
  • Poèmes nouveaux, Milan Show, Close Up, 1938.
  • Et il est maintenant le soir, Milan-Vérone, A. Mondadori, 1942.
  • Jour après jour, Milan, A. Mondadori, 1947.
  • La vie est un rêve, Milan, A. Mondadori, 1949.
  • Le faux et le vrai vert, Milan, Schwarz, 1956.
  • La terre incomparable, Milan, A. Mondadori, 1958.
  • Donner et prendre. 1959-1965, Milan, A. Mondadori, 1966.

traductions

  • paroles grecques Traduction (1940).
  • L'évangile de Jean, traduit du grec, Milan, Cher, (1945).
  • de Odyssey (1946).
  • Œdipe roi (1947).
  • Hécube et Heracles Euripide.
  • Canti di Catullo (1955).
  • La fleur des « Géorgiques », Milan, les Editions Shell, (1942); Milan, Madame, Monsieur, (1944); Milan, A. Mondadori, (1957).
  • Anthologie Palatine Fleur (1958).
  • Antoine et Cléopâtre de W. Shakespeare.

anthologies

  • Opera amour italien, de ses origines à nos jours (1957).
  • La poésie d'après-guerre italienne (1958).

D'autres écrits

  • Pétrarque et le sentiment de solitude, Milan, Garotto, (1945).
  • Écrits sur le théâtre (1961).
  • L'amour de Galatée livret pour la musique (1964)
  • Le poète et les essais politiques et autres, Milan, Schwarz (1967).
  • Léonidas de Tarente, Milan, Guido Le Noci ed., 1968; Manduria, Lacaita, (1969).
  • Lettres d'amour de Quasimodo (Post., 1969)
  • Poèmes et discours sur la poésie (Post., 1971).
  • parle Marzabotto. Avec écrit par Salvatore Quasimodo, Giuseppe Dozza (après., 1976)
  • Un coup de tueur et d'autres écrits (Post., 1977).

curiosité

  • Il apparaît dans une brève apparition dans le film la nuit (1961) de Michelangelo Antonioni.
  • Quasimodo, lui-même un traducteur de l'antiquité classique, avait des traductions de ses œuvres dans plusieurs dizaines de langues. Même en Sardaigne a été traduit de dernière toute sa poésie: Salvatore Quasimodo, Edd est subitu séro. Tõttu sas poesias, traduit par Gian Gavino Irde, Cagliari, AIPSA 2007, avec une introduction par Alessandro Quasimodo et préfacé par Giulio Angioni, ISBN 8887636958, 9788887636956.
  • Le 21 Janvier 1949, grâce à Pietro Baglieri, un employé du Bureau de l'état civil de Modica, l'historien Giovanni Modica Modica Scala appris que Quasimodo est né à Modica et 6 Février de la même année, il a publié les nouvelles dans le journal « La Voix de Modica ". Toujours dans les « 1977 Toutes les éditions des œuvres de Salvatore Quasimodo, » le prix Nobel de la poésie a été appelée « né à Syracuse, Insulaires parents. »
  • Il a assisté au sujet de film du monde Ce monde interdit (1963, dirigé par Fabrizio Gabella)[22].
  • le groupe death metal progressif novembre Il est entré dans le texte Et il est maintenant le soir, traduit en anglais, dans la troisième piste de l'album Souhaite que je pourrais rêver encore ....
  • En 2015, il a été vendu par son fils, le prix Nobel de littérature du poète (première fois dans l'histoire de la bourse) lors d'une vente aux enchères de Bolaffi pour 100 000 €.

notes

  1. ^ Vidéo du prix Nobel de la cérémonie, 1959
  2. ^ Tout certificat de naissance délivré le même jour, à 10h40, au bureau d'enregistrement de la municipalité de Modica, où son père, et de l'état de deux témoins (Giuseppe et Francesca) que, à 04h10, dans une maison située dans la Via Posterla est elle est venue à la lumière d'un enfant, de sexe masculin, qui a reçu le nom de Giuseppe Salvatore Quasimodo Virgilio Francesca (où Giuseppe et Francesca sont ajoutés en l'honneur aux témoins et aux futurs parrain et marraine). Une copie de l'extrait, accompagné d'un certificat de naissance établi à une date ultérieure, sont affichés au mur lieu de naissance
  3. ^ Bien que maintenant partie de Province de Raguse, Modica à 1926 Il faisait partie de Province de Syracuse (Cfr. Modica Histoire). Pour cette raison, souvent, dans de nombreuses biographies, elle cite Syracuse comme une ville de naissance.
  4. ^ à b Borello, 1995, pag. 25
  5. ^ Salvatore Quasimodo: un enfant pauvre », mais nous l'avons vu déjà écrire la poésie, fogliodisicilia.it. Récupéré 17 Juin, 2013.
  6. ^ Tondo, 1976, pag. 6
  7. ^ Le train Quasimodo, dariodepasquale.wordpress.com. 20 Juin Récupéré, 2013.
  8. ^ à b AA.VV. 2011, pag. 165
  9. ^ Roberto Pertici, Cette main tendue du Vatican à Moscou, en L'Osservatore Romano, 26 septembre 2009. Récupéré 28 Décembre, 2013.
  10. ^ à b c AA.VV. 2011, pag. 166
  11. ^ Salvatore Quasimodo - Biographie, sur www.italialibri.net. Récupéré 22 Juin, 2016.
  12. ^ Matteo Collura, Rose morte Quasimodo, l'ex-épouse de Vittorini, en Corriere della Sera, 23 septembre 1998. Récupéré 29 Décembre, 2013 (Déposé par 'URL d'origine la ).
  13. ^ Louvain, 2001, pag. 49
  14. ^ Histoire illustrée, Janvier 1980
  15. ^ Iannaccone, 1999, pag. 188, 201
  16. ^ Le Cacodémon neoilluminista, p. 200
  17. ^ Ainis, 2008, pag. 54
  18. ^ La semaine Incom 28 Février 1953 n ° 01036 - Archive Istituto Luce
  19. ^ Prix ​​littéraire Viareggio-Rèpaci: Rouleau d'honneur, premioletterarioviareggiorepaci.it. Récupéré le 4 Janvier 2014.
  20. ^ http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1959/
  21. ^ Écrivains, poètes et écrivains francs-maçons sur le site de Grande Loge de l'Alam italienne.
  22. ^ CE MONDE INTERDIT - Cinéma, cinematografo.it. Récupéré le 5 Septembre, ici à 2015.

bibliographie

  • Divers auteurs, Tout. La poésie italienne du XXe siècle, De Agostini Novara, 2011 ISBN 978-88-418-6921-5.
  • Rosalma Salina Borello, Patrizio Barbaro, Salvatore Quasimodo. Biographie des images, Gribaudo, 1995 ISBN 88-8058-081-7.
  • Michele Tondo, Salvatore Quasimodo, Murcia, 1976.
  • Michele Ainis, Mario Fiorillo, Le genre de culture, Giuffre Editore, Milan, 2008 ISBN 88-14-13877-X.
  • Franco Musarra, Bart Van Den Bossche, Serge Vanvolsem, Quasimodo et autres: actes de la Conférence internationale, Louvain: 27-28 Avril 2001, Leuven University Press, 2001 ISBN 88-7667-146-3.
  • Jean-Charles Vegliante, Reprises, refontes, texte (S. Quasimodo), "" Chroniques Italiennes Web 24, Paris 2012.
  • Giuseppe Iannaccone, Le fascisme synthétique: la littérature et de l'idéologie dans les années trente, grec Grecque, Milan, 1999 ISBN 88-7980-217-8.

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR59097336 · LCCN: (FRn79060266 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 006167 · ISNI: (FR0000 0001 1027 5778 · GND: (DE118793802 · BNF: (FRcb120272123 (Date) · NLA: (FR35437216