s
19 708 Pages

Raffaello Baldini
Raffaello Baldini, à gauche, avec Lamberto Sechi dans une image 1981 Photo par Adriano Alecchi

Raffaello Baldini (Santarcangelo di Romagna, 24 novembre 1924 - Milan, 28 mars 2005) Ce fut un poète et écrivain italien.

biographie

Dans la jeunesse Baldini donne la vie à d'autres jeunes intellectuels Santarcangelo, l'association qui est devenu plus tard connu sous le nom Et 'Circal de' giudeizi (Le cercle de la sagesse).[1]

La famille Raphael Baldini a couru le « Caffè Trieste » sur la Piazza delle Erbe, où il a rencontré souvent les autres membres de l'association: Tonino Guerra, Nino Pedretti, Gianni Fucci, Flavio Nicolini, Rina Macrelli. Ici, cependant, le jeune Raphaël, appelé « Lello », a eu l'occasion d'assister à une humanité variée, la collecte des éléments et des aspects psychologiques.

Il a étudié à l'école de grammaire et au lycée à Rimini, il est diplômé en philosophie à 'Université de Bologne et se consacre à l'enseignement pendant quelques années plus tard (en Sant'Arcangelo, le maître de Forlì, pendant un certain temps, même dans Grande-Bretagne, lecteur de l'italien dans un lycée Rennes).[2]. en 1955 Il a déménagé à MilanDans un premier temps de travail dans le domaine de la publicité comme concepteur-rédacteur; plus tard, il devient écrivain et, depuis 1968 Il a travaillé comme journaliste pour "panorama« (hebdomadaire né en 1962). en 1967 Bompiani publique Autotem, un petit ouvrage satirique sur 'voiture considéré comme fétiche. la collection il solitèri ( "Solitary", prix Gabicce), avec laquelle le 1976 fait ses débuts dans la poésie de dialecte, a été publié en Imola auteur-payeur. en 1982 dehors le naiva ( "Neige"). avec Furistír ( "Stranger" 1988) Baldini remporte Premio Viareggio et pour la note ( « La nuit » 1995), Le Bagutta Prix.

Il se consacre aussi à l'écriture pour le théâtre. Son est un monologue, Tais-toi tout le monde!, publié par le Ubulibri 1993. en 1996 Ravenne Theater a produit le spectacle Furistír (Réalisation et adapté par Marco Martinelli), Créé par la fusion de huit recueils de poèmes Baldini.

Bien que Baldini est avant tout un homme de lettres, le désir d'écrire leur propre dialecte l'a conduit rigoureusement à réfléchir sur la phonologie riche de Santarcangelo, même par comparaison avec Nino Pedretti et Gianni Fucci.[3]

travaux

Recueils de poèmes
  • 1976. Et « solitèri, Imola, Galeati. (Prix Gabicce)
  • 1982. le naiva, introduction de D. Isella, Torino, Einaudi. (Prix Carducci) (CV Et « solitèri et ajoute le naiva en tant que nouvelle section)
  • 1988. Furistír, introduction de F. Brevini, Torino, Einaudi. (Premio Viareggio)
  • 1995. pour la note, présentation de P. V. Mengaldo, Milan, Mondadori. (Bagutta Prix)
  • 2000. Le naiva. Furistír. Ciacri, Turin, Einaudi (CV le naiva et Furistír et ajoute Ciacri comme une nouvelle section) (édition anglaise, papotage, Gradiva Publications, New York, organisée par Luigi Fontanella, traduction de Adria Bernardi)
  • 2003. Intercity, Turin, Einaudi.
Les monologues de théâtre
  • 1993. Tais-toi tout le monde!, Turin, Einaudi.
  • 1998. Charte chante, Turin, Einaudi.
  • 2003. En bas à droite, Turin, Einaudi.
  • 2004. la fondation,Turin, Einaudi.

notes

  1. ^ Vittorio Emiliani, Romagnoli romagnolacci, Bologne, Editions Minerva, 2014, p. 16.
  2. ^ Walter Della Monica, Poètes et écrivains Romagne, Cesena, le Ponte Vecchio, 2015, p. 182.
  3. ^ Pour une analyse de l'écriture Baldini voir: David Rain, Phonologie de Santarcangelo, Verucchio, Pazzini, 2012

bibliographie

  • S. Crespi, La poésie en vers Romagne Raphael Baldini Huit au XXe siècle, 1, Janvier-Février 1980 pp. 299-303;
  • F. Brevini, L'apocalypse Adriatique Baldini Nouveau magazine européen, 28 (Mars-maggio1982), pp. 110-114;
  • Manlio Cancogni, Si le dialecte est un dialecte heureux tout le Journal, 7 avril 1984;
  • M. Bocchiola, La contrainte labyrinthe poétique pour une Romagne dans Autograph, 5, (Juin 1985);
  • E. Bonora, La condition du poète dialecte aujourd'hui en Montale et d'autres XXe siècle, Sciascia, Caltanissetta-Rome, 1989
  • P. Civitareale, Raffaello Baldini. Le bourdonnement sans fin dans Aujourd'hui et demain, 24, n. 4, 1990, pp. 11-13;
  • L. Benini Sforza, Eléments pour une histoire de la poésie de dialecte de la fin du XXe siècle, en Romagne Traits, 36 (été 1994);
  • C. Marabini, rivière cuillère en Romagne dans Resto del Carlino Il, le 22 Août 1995;
  • E. Siciliano, Quelle part de vérité dans son dialecte L'Espresso, le 26 Novembre 1995;
  • E. Zuccato. Examen de la note de l'annonce, dans la poésie, 91, Janvier 1996, p. 58-9.
  • G. Bellosi-M. Ricci (ed) Vous comprenez le dialecte? Raffaello Baldini entre la poésie et le théâtre, Longo Editore, 2003
  • C. Martignoni, Sans fin. Sur le poème de Raffaello Baldini, Éditeur Campanotto, 2004
  • Divers auteurs, Trois grands poètes de la musique avec Tonino Guerra et Nino Pedretti, Rimini, note de l'auteur de la presse, 2009, ISBN 978-88-89035-37-5.
  • V. Emiliani, Raffaello Baldini en Romagnoli romagnolacci, Bologne, Minerva Publishing, 2014. ISBN 978-88-7381-586-0
  • W. Della Monica, Raffaello Baldini en Poètes et écrivains Romagne, Cesena, le Ponte Vecchio, 2015. ISBN 978-88-6541-482-8

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR79118461 · LCCN: (FRn95023303 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 085725 · ISNI: (FR0000 0000 6157 0817 · BNF: (FRcb12540855m (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez