s
19 708 Pages

« Mon tout est une tragédie grecque:
Je vous écris et je danse. »

(en trattoria, de allergie, Massimo Ferretti)

Massimo Ferretti (chiaravalle, 13 février 1935 - Rome, 20 novembre 1974) Ce fut un poète, écrivain et journaliste italien.

biographie

Massimo Ferretti est né le 13 Février 1935 à Chiaravalle, Marches, d'une famille de classe moyenne. Le père de Aurelio était un arpenteur-géomètre et sa mère Jole est un professeur d'école primaire. En 1939, Maurizio est né, seul frère, compagnon de jeu, puis confidente d'une vie.

Sept ans Ferretti commencent à se sentir les symptômes d'une maladie grave: endocardite rhumatismale, une maladie cardiaque qui se manifeste par des douleurs thoraciques aiguës et une forte fièvre qui le forcera à continuer séjours à l'hôpital et de longues périodes dans le lit. En 1942, également dans la guerre Chiaravalle est ressenti par les bombardements féroce et destructrice. La famille Ferretti est obligé de fuir vers un couvent dans les environs Belvedere Ostrense (AN). L'impact de la guerre est terrible pour un enfant qui doit vivre avec la peur, immobile dans un lit, mais il est à cette époque qu'il découvre par écrit un pouvoir de guérison qui l'aide à surmonter ses difficultés. Commencez à écrire un journal qui a ensuite détruit douze ans dans un moment de colère. En 1951, la famille a décidé de passer à Jesi, loin de Clairvaux quelques kilomètres, mais on s'y sent étranger souffert de Ferretti.

Là, il a fréquenté l'école de grammaire avec des résultats médiocres pour que soit rejeté à une licence gymnase. Sa peut être appelée une formation autodidacte avec des lectures de poètes locaux de sa génération: Rimbaud, Eliot, Montale. Il découvre sa vocation poétique et a commencé à composer des vers. Né sur ce terrain le premier conflit avec son père, dont certains se livre à son appel, mais il préfère les études qu'ils démarrent à une profession avec des revenus sécurisés.

Alors qu'il était encore étudiant l'école publique son premier poème (Deoso, Sienne, Maison d'édition Maia mai 1954). L'année suivante, la presse, toujours à ses frais, un des poèmes Plaquette allergie (Jesi, typographie Civerchia, 1955). Dans cette même année, il envoie les deux à plusieurs magazines plaquettes littéraires. Le seul entusiasmarsene Pier Paolo Pasolini qui décident de publier un choix de « Atelier » (Février '56). En Novembre 1957, sous la pression de son père, il inscrit à l'école de droit, à Pérouse. En Décembre de cette année, il a rencontré pour la première fois à Rome, Pasolini, avec qui, cependant, avait déjà commencé une abondante correspondance. En Octobre 1959, il a décidé de passer à l'Université de Camerino en raison des résultats désastreux que jusque-là obtenus à Pérouse. Un Camerino lui viennent les terribles nouvelles du suicide de vingt-cinq cousin. Cette tragédie vous choque au point de devenir le sujet de son premier roman.

De plus en '59 d'intérêt de Pasolini public sur le magazine « boutiques sombres » édité par Giorgio Bassani, le poème autocopiant Cross écrit en 1957. Exaspéré par l'université des échecs constants et les collisions avec son père, en 1961, il a déménagé à Rome à la recherche de « pain et la liberté. » Ici, il vit en équilibre précaire à la maison d'hôtes par écrit commentaires pour Rome tous les jours « Paese Sera ».

Avec modération en présence dans le monde littéraire romain, en particulier les amis de Pasolini, y compris Attilio Bertolucci, Bernardo et son fils Enzo Siciliano. Avec ce dernier participe à un concours pour les programmeurs RAI, dépasse à la fois la preuve écrite que l'oral, mais ne sera pas pris pour un manque de condition physique.

En 1962, il obtient un emploi professionnel à la maison d'édition Longanesi pour une période assez courte, en même temps, il a commencé à travailler dans la page culturelle de « The Day » qui durera jusqu'en Novembre 1963 VACCINATION.

Dans la même année, il a déménagé dans un petit appartement acheté pour lui par son père dans le quartier Montesacro. Ici, il est consacré à déjà commencé à écrire son premier roman Rodrigo. Dans ces années, il a également consacré à l'examen de ses poèmes, y compris des poèmes écrits dans un numéro jusqu'à '62, il sera en mesure de publier en Février '63, encore une fois avec le titre de allergie à la maison d'édition Garzanti. Quelques mois plus tard, en mai dernier, il est toujours publié par Garzanti aussi Rodrigo. En Août '63, il a remporté le « premier » Viareggio dans le poème. En Octobre, il participe à Palerme lors de la première conférence du Groupe '63 où il lit un chapitre de son nouveau roman, qui a commencé en Décembre l'année dernière et encore en cours de traitement. En rejoignant le Groupe 63, ils irrémédiablement ruiner les relations avec Pasolini, et a commencé à assister à Nanni Balestrini, Alfredo Giuliani et serrer une amitié profonde avec Antonio Porta, témoigne une correspondance courte et dense. En 1964, il a participé en tant que spectateur au deuxième groupe de 63 conférence tenue à Reggio Emilia.

En 1965, il a été forcé de retourner à Jesi en raison de la mort subite de son père et la nécessité de poursuivre l'entreprise avec son frère a hérité.

En Avril 1965, il a décidé de publier le tumulte à la maison d'édition Feltrinelli, l'éditeur officiel du groupe 63, provoquant la rupture définitive avec Pasolini. En Septembre, le même mois la sortie le tumulte, participer à la troisième conférence de Gruppo'63 à Palerme où nous discutons des problèmes du roman expérimental. De retour de la conférence déçue à la tiède - dans certains cas, l'absence - l'attention portée à son roman.

Déçu par les critiques du monde littéraire en général et éditoriale pensée littéraire seulement en termes du marché, il a décidé de se retirer de l'écrivain et se consacrer exclusivement à son activité dans le secteur de la construction préfabriquée. En 1966, il a commencé à étudier systématiquement la langue anglaise; en Juillet-Août de séjour l'année suivante à Londres pour parfaire leurs connaissances. Au printemps 1968, sentant le commerce comme une contrainte à sa vocation littéraire, laissant Jesi et enfin à Rome où il a commencé à travailler comme traducteur d'activités en anglais. Il se traduit par la plupart des textes sur la psychologie et l'anthropologie pour la maison d'édition maison d'édition Astrolabe Ubaldini de Rome, à l'exception d'un roman de Brooke-Rose Christine: parmi, publié par Feltrinelli en 1971. À l'insu de tout le monde commence à écrire un nouveau roman malle. Il a écrit les trois premiers chapitres, mais il est probablement interrompu par la mort vient tout à coup, dans son sommeil, dans la nuit du 20 Novembre 1974, à son domicile à Rome. Le corps est déplacé deux jours plus tard dans le cimetière de Jesi.

Le dixième anniversaire de la disparition de la ville de Clairvaux consacre une exposition documentaire. En 1986, Massimo Raffaeli prend soin de la collection de lettres qu'il publia ainsi que d'autres inédits trouvés dans le Fonds Ferretti maintenu à son frère Maurice. En 1992, il a été réédité le tumulte avec préface Alfredo Giuliani (Florence, Ponte alle Grazie) et en 1993 par Massimo Raffaeli est également réédité le premier roman (Ripatransone, Sextant).

Vingt ans après la mort de Massimo Ferretti est en son nom la Bibliothèque Civica di Chiaravalle et imprime un catalogue de ses œuvres de Francesco Scarabicchi (Les étapes livrées, Brescia, publié par l'oblique). De plus en 1994, il a finalement été réédité, pour les éditions Marcos y Marcos, le volume allergie avec une postface de Massimo Raffaeli. La même année Giorgio Manacorda publie une sélection de lettres inédites de son annuaire « période romaine » Poesia'94 publié par Castelvecchi.

En 1997, à Chiaravalle il est représenté pour la première fois une adaptation théâtrale de Massimo Ferretti travaille par Antonello intitulé navire Au-dessus du coeur. En 2005, il a publié la première monographie qui lui est consacrée intitulée En dehors du chœur. Le travail de Massimo Ferretti écrit par Elisabetta Pigliapoco pour la maison d'édition Pequod d'Ancône.

travaux

Recueils de poèmes

  • Deoso. représentation poétique (Sienne, Maia Editions, 1954)
  • Allergie. Préface à la jeunesse (Jesi, Typographie Civerchia, 1955 - Reproduit avec la Garzanti, Premio Viareggio « La poésie, le premier travail », 1963)

romans

  • Rodrigo (Milan, Garzanti, 1963)
  • le tumulte (Cambridge: Polity Press, 1965)

bibliographie

  • Massimo Ferretti, Lettres à Pier Paolo Pasolini et d'autres non publié, édité par Massimo Raffaeli, (Chiaravalle, centre culturel polyvalent ville de Clairvaux, 1986)
  • Elisabetta Pigliapoco, En dehors du chœur. Le travail de Massimo Ferretti, Ancône, Editions Pequod, 2005
  • Les jeunes poètes lisent Massimo Ferretti (Sous la direction de Fabio Maria Serpilli, Ancône, Pequod Editions, 2007)
  • Massimo Ferretti, La chanson du Philistin, Dario Borso, Cher Pierpaolo, l'homosexualité n'est pas la commercialisation, vie[1], 29 juillet 2001, p. 15.
  • Dario Borso, « Le jeune Ferretti », Tysm[2], n. 4 (2011).

Teatrografia

  • Antonello navire, Au-dessus du coeur. Hommage au poète pittoresque Massimo Ferretti ', Theatre Company New Cologne-Florence (1997) Première mondiale au Teatro Comunale di Chiaravalle, en Décembre 1997.
  • Antonello navire, Un ami de Pasolini. En hommage au poète Massimo Ferretti. Société Altroteatro-Florence. Journée nationale de théâtre, édité dell'A.R.C.I. Florence (30 Octobre 2006).
autorités de contrôle VIAF: (FR74662326 · LCCN: (FRn82212680 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 044071 · GND: (DE119399911