s
19 708 Pages

Gregorio Scalise
Gregorio Scalise

Gregorio Scalise (Catanzaro, 25 janvier 1939) Il est poète italien.

biographie

né en Catanzaro Joseph, un avocat dans l'état et Tecla Cottone, la fille d'un professeur de musique. Il vit ses premières années en Calabre, Catanzaro laisse alors pour Udine, où il a déménagé avec sa famille et où il passe l'adolescence.

La jeune mère disparaît et les alterne enfants en temps Udine a passé avec des parents à Trente et à Bologne: Udinese après le lycée, il a assisté à la faculté de Trieste jurisprudence, puis passe à celui de toutes les lettresancienne université, Mais il se spécialise à Bologne en 1967.

Il travaille comme inspecteur des douanes à la frontière autrichienne, assureur, professeur dans les écoles secondaires, des enseignants handicapés, bibliothécaire, inspecteur à la Galleria d'Arte Moderna à Bologne, enfin, Professeur de littérature et de philosophie de l'Académie Théâtre des Beaux-Arts plus à Bologne. Toutes ces expériences feront Scalise un peu sceptique quant à la vision des écrivains professionnels et non.

Il suit également des cours d'études à l'étranger, à Vienne, Nice et Monaco, où il participe à la '68 Français et italien. Ce sont les années de son développement culturel et intellectuel: approches la philosophie moderne, un littérature allemande, textes de loi sociologie et esthétique.

Le climat politique et culturel est décrit dans ses livres: A la tête (1968) L'herbe à son herbier (1969), Publié par l'éditeur Geiger de Adriano Spatola.

suit Man nell'astuccio (1969) en exemplaires numérotés, vendus aujourd'hui, un texte visuel où le commentaire écrit est un contrepoint aux images.

Les publications de cette période sont presque les « poétiques » qui manifestes que vous regardez à l'expérience de la saison néo-avant-garde qui a pris fin en théorie quelques années plus tôt. Dans cette période Scalise activement impliquée dans la culture militante sans appartenir à des groupes spécifiques.

Il participera à diverses conférences, festivals et expositions de poésie visuelle (Saragosse, Paris, Madrid, Montevideo), les interventions d'édition et des propositions dans des magazines et des journaux, mais en plus de la poésie connaîtra la narration dans les histoires publiées sur cartes Dungeons, nouveaux sujets, Rencontres Bologne, et Le Courrier du jour[1]. Dans cette période, l'approche de la Scalise critique d'art, avec la prise en charge des catalogues et écrits pour la Galerie de Bologne d'Art Moderne.

Un narrateur de plus en plus « visuel », comme les histoires Cassandra (Udine en 1959, Bologne 1975, 1993), Noirs jacobins (Bologna, 1975) le psychologue (Ibid, 1992) Menino de rua (Ibid, 1991) le profileur (Ibid, 2006), mais qui n'oublie pas la poésie: en 1974 publique sept poèmes (Bologna), le premier passage des tests expérimentaux des années précédentes.

Il est le poème signes publié dans l'anthologie éditée par Alfonso Berardinelli et Franco Cordelli (Le public de la poésie, 1975) pour marquer la reconnaissance de Scalise en tant que poète. Le livre est une tentative de donner une forme et des critères pour la production de la poésie italienne de la période. Le poème sous-tendant particulièrement Franco Fortini, qui a laissé un solide témoignage Briefer la fin du XXe siècle, Maintenant, dans Meridiani Mondadori.

Dans les années soixante-dix, Scalise approche à tous les poètes et les intellectuels se réunissent à Rome pour les spectacles de battre 72 (Renzo Paris, Biancamaria Frabotta, le créateur de ces réunions, Franco Cordelli...).

Participera à une de ces soirées avec le texte Le cauchemar des dernières choses en 1977: Dans le projet initial, puis rejeté, dix enfants devraient lire les textes des dernières choses, parce que - cette thèse - « la langue ne change pas seulement une fois, mais son changement est constant ».

En 1979, Scalise publique douze poèmes avec une préface de Giovanni Raboni, qui signale une maturité de scalisiana que les années précédentes, mais sans perdre cette unicum qui lie toutes ses collections.

Nell'1982 le poète arrive à l'éditeur Arnoldo Mondadori Editore avec La résistance à l'air, Vallombrosa gagner le prix, ainsi que Piero Chiara. Dans le livre, ils recueillent l'expérience après '68 (le texte indicatif dans ce sens est intitulé La signature du Shakespeare) Et a commencé un discours systématique, avec la volonté de reconstruction des connexions syntaxiques et logiques, rester de ce côté du lyrisme habituelle et les résultats prévisibles et mobilisables.

Il devient important pour le monde des poètes milanais Scalise qu'il admirait leur professionnalisme et leur sérieux et où les amitiés sont nées.

Sur les années quatre-vingt sont les collections de poèmes les artistes (1986) avec un avant-propos Maurizio Cucchi et Danny Rose (1989), dans lequel récupère un discours plus logique et sec.

De plus dans cette décennie est la relation intense avec le théâtre. Scalise des textes sont déclarés ou remis (prix Riccione, 1979 Vallecorsi Pistoia, 1980) et représenté à Rome, Naples, Palerme et Bologne en particulier par le groupe dirigé par Libero Bianca Maria Pirazzoli. Au total, il produira quarante pièces.

En 1984, avec l'essai Bruciapensieri, il a une première réflexion sur la poésie et sur l'invention, aussi longtemps que, dans les années nonante, la rupture avec le passé récent l'a amené à publier deux brochure: Mais ce qui est si drôle?, (1993), contre les humoristes de télévision et de la misère qui vient avec une société complice qui accepte et bénit tout cela, et Parlez show system (1995), contre émission de télévision et la situation de la télévision italienne de ces années.

Voici un silence poétique, interrompu 1997 de Poèmes des années nonante, mais dit en vers le présent avec toutes ses guerres, sans manquer des considérations sur la langue, le mot avec une refonte de sa génération. Cette même année, l'invité Prix ​​Ville de Recanati.

En 2000, il a été invité à Saint Nazaire de Maison des écrivains, et là, dans le Breton calme, écrit Un silence peuplait, Journal de séjour entre l'esthétique et de réflexion.

Ensuite, il est temps pour une réflexion sur la violence et la guerre (Réflexions sur la guerre), Suivi par des livres de poésie controcanti, La perfection des formules, à la fois en 2000 et Dans l'ombre et dans le vent (2005). Ferme en partie cette fois-ci Signes (Almanach du Miroir 2005) et la publication de La contradiction initiale, Scalise où il recueille ses écrits d'intervention et de réflexion critique sur la poésie, depuis 1975.

travaux

Collections de poésie

  • Retour (Geiger, Torino 1968)
  • L'herbe à son Herbier (Geiger, Torino 1969)
  • Housse de transport Man (texte visuel publié en exemplaires numérotés, 1969)
  • Sept poèmes (Bologne 1974)
  • Poemetti (n. 1, Guanda, Milan 1977 "Notebook collectif")
  • Douze poèmes (n "almanach Mirror". 8, édité par M. Forti, Mondadori, Milan 1979)
  • résistance à l'air (Mondadori, Milan 1982)
  • Les artistes (Lunario encore, Catane 1986)
  • Danny Rose (Amadeus, Montebelluna 1989)
  • Poèmes des années 90 (Horizons Sud, Catania 1997)
  • La perfection des formules (Imprimer, Varese 1999)
  • Controcanti (Cahiers du cercle des artistes, 2001 Faenza)
  • Dans l'ombre du vent (Art, Bologne, 2005)
  • poèmes d'opéra Opera 1968-2007 choix (éditeur Luca Sossella, Rome, 2007)
  • Les mots ne sont jamais précises (Editions L'Arca Felice, Salerno, 2014)

Poésie visuelle

  • activités visuelles, avancées 66 opérateurs à travers le monde (Cercle Italsider Taranto, Octobre 1969)
  • Exposicion internacional de Ediciones de garde (10 Ovum, Montevideo, Uruguay, 1969)
  • Festival de la créativité postale ( "Galeria U", Montevideo, Uruguay, 1969)
  • "De la poésie avanzada" (Université de Saragosse, Avril 1970)
  • Sous forme de poésie / performance (Université Circle, Cal, Naples 1970)
  • Poésie internacional de garde (Galeria de Danae Art, Mars / Avril 1970)
  • Exposicion exhaustiva de la nueva poésie ( "Galeria U", Montevideo, Uruguay Février / Mars 1972)
  • Exposicion Internacional de Poesia visuel (2º Bienal, Panama, 1972)
  • Note sur la poésie visuelle (n de laboratoire. 2, Bologne 1977)

Non-fiction

  • Bruciapensieri (The Blue Rider, Bologne 1983)
  • Mais ce qui est si drôle? (Synergon, Bologne 1993)
  • Discuter système Show (Synergon, Bologne 1995)
  • Réflexions sur la guerre (Groupes Fond Vert (eds), Bologne 2000)
  • La contradiction initiale (éd. Magenta, Varese, 2006)

anthologies

  • Le public de la poésie par F. Cordelli et A. Berardinelli (Lerici, Cosenza 1975)
  • Le mot amour: Poètes nouveau 1976-1978 édité par G..Pontiggia et E. Di Mauro, (Feltrinelli, Milan, 1978)
  • la poésie italienne d'aujourd'hui, sous la direction de M: Bezel, (Newton Compton, Rome, 1981)
  • A. Porta, La poésie des années soixante-dix (Feltrinelli, Milan 1979)
  • G. Raboni, douze poèmes, "Almanach Mirror" 8, dans les soins de M. Forti (Mondadori, Milan 1979)
  • L'esprit et le corps, par F: Doplicher et U: Piersanti. (Carnets de stilb. Fano 1986)
  • Dans ma fin est mon commencement (les poètes italiens dans les années quatre-vingt et nonante. (Pocket Ripostes, Salerno, 1966)
  • poètes italiens de la fin du XXe siècle, par M. Cucchi et S. Giovanardi (Mondadori, Milan 1996, Oscar Mondadori, Milan 2004)
  • Les chemins des figures de nuit et les chemins de la poésie italienne du nouveau millénaire par G. De Santis (Crocetti, Milano 1996)
  • G. Majorino, la poésie et la réalité. 1945-2000 (éd. Marco Tropea, Milan 2000)
  • Terre et d'écriture: Les voix de la culture calabraise, édité par Dante Maffia, (Paideia Editions, Florence 2003)
  • La poésie et realtà.1945-2000, édité par Giancarlo Majorino. (Marco Tropea Editore)
  • La poésie du public. Trente ans plus tard, par Alfonso Berardinelli et Franco Cordelli, (Castelvecchi, Rome, 2004)
  • Almanach Mirror, aux soins M: Cucchi et A Riccardi, 1, (Mondadori Milano 2005)

Anthologies étrangers

  • _ La poésie italienne 1960-1980 de néo publier avangarde sous la direction de Paul A. Spatola et Evangélistes. (Invisible City, San Francisco - Los Angeles, 1982)
  • La poésie italienne de hoy (Le Narración de Desengano), édité par P: Civitareale, (Oliphant Ediciones de la poésie, Saragosse 1984)
  • Vernissages, anthologie de la poésie italienne contemporaine. (Moscou 1986)
  • La poésie, la poésie italienne depuis la Seconde Guerre mondiale, sous la direction de P: Cercles et J. Parisi. Octobre-Novembre 1989 (édition bilingue)
  • Venticinco anos de poésie en Italie (De la neoavanguardia à nuestras dias). Par Juana Castro et Emilio Coco. (Edicion parallèle 38, Cordoba 1990)
  • la poésie italienne en 1950 à 1990 par Gayle Ridinger, (Université Dante Press, Boston, 1996)
  • Eureka (poésie et critique) (Tokyo, 1998)

quelques jeux

  • La marionnette bleu (1978)
  • Dernière lettre au designer de production (1980)
  • Milena rencontre Kafka (1986)
  • Marylin 5 Août (1988)
  • Boite à conduire (1998)
  • Toutes les femmes voyageurs (2000)
  • Sartre (2007)
  • Demande de dommages à la gauche (2007)

notes

  1. ^ de ses romans et nouvelles branches inachevées Autodizionario écrivains, Leonardo, 1989

bibliographie

  • G. Barberi Squarotti, Retour, "Art et poésie", Janvier Février 1969
  • Carlo Sgorlon, l'herbe à son herbier, (Radio Trieste, Novembre 1969)
  • A. Berardinelli, La poésie du public, (Lerici, Cosenza, 1975)
  • F. Cordelli, fichier, dans la poésie du public, (Lerici, Cosenza, 1975)
  • F. Fortini, Le vent du renouveau, (TSL, 1308 31 Octobre, 1975)
  • E. Pagliarini Poèmes entre avant-garde et de restauration (période n Hypothétique. 10/11, Janvier 1977)
  • Franco Fortini, Poètes du « 900, (Laterza, Bari, 1977)
  • G. Majorino, la poésie et la réalité, (Samonà Savelli, Rome, 1977)
  • F. Cordelli, poète à titre posthume (Lerici, Cosenza 1978)
  • G. Raboni, 1963-1978 poésie (en public, Milan 1978)
  • A. Porta, La poésie des années soixante-dix, (Feltrinelli, Milan 1979)
  • G. Raboni, douze poèmes, "miroir almanach" n. 8, édité par M. Forti, (Mondadori, Milan 1979)
  • S. PAUTASSO années la littérature (68-79). (Rizzoli, Milan, 1979)
  • S. Lanuzza Apprenti chaman (de la poésie italienne des années soixante-dix) D'Anna (Messina-Florence, 1979)
  • G. Ferroni Le malheur de lire les aventures de la théorie dans les pistes de la nouvelle poésie italienne, sous la direction de C. et T. Viviani Kemeny (éditeur Guide, Naples, 1980)
  • Sites W., néoréalisme italien de la poésie, (Einaudi, 1980)
  • F. Cordelli, départs héroïques (Lerici, Cosenza, 1980)
  • S. Pautasso, Les années 80 et de la littérature italienne, (Rizzoli, Milan, 1981)
  • G. Barberi Squarotti, par la poésie contemporaine post-scellé au néo-avant-garde, dans la littérature italienne III, (Lucarini, Rome 1982)
  • N. Lorenzini L. Nanni, art comme polysémie. Rencontre avec Gregorio Scalise, ( "Parol" n ° 2., Mars 1986)
  • Maria Lenti, carte bibliographique (avec report critique) dans la pensée et le corps, (Fano, 1986)
  • P. Ruffilli: Introduction à la prière pour la paix, dans l'année de la poésie, (Jaka Livre, Milano, 1987)
  • G. Manacorda, aujourd'hui la littérature italienne. 1965-1985, (Editori Riuniti, Rome 1987)
  • G. Raboni, Poètes de la fin du XXe siècle, dans l'histoire de la littérature italienne éditée par Cecchi et Sapegno, le vingtième siècle, Vol II (Garzanti, Milan 1987)
  • S. Lanuzza, Le moineau au poing (éditions Spirales, Milan, 1988)
  • B. Garavelli, G. S. (Introduction), ( "Poésie '89", Milan 1988)
  • S. Castelli, poète, acteur ( "Radiodue", 15 Novembre 1988)
  • A. Berardinelli, du livre et de la vie. Situations de la littérature contemporaine, (Basic Books Bollati, Torino 1990)
  • N. Lorenzini Cette poésie, (Il Mulino, Bologna, 1991)
  • F. Ferroni, Le vingtième siècle, (Einaudi. 1991)
  • C. Segre - C. Martignoni, la littérature du XXe siècle, (Mondadori, Milan 1992)
  • B. Garavelli, L'âme de la poésie ( "Les Carnets bateau ivre" no 9-10-11., Avril 1992)
  • A. Colasanti de « thèses sur l'âme » de Gregorio Scalise, ( « Les Cahiers Bateau ivre » non. 9-10-11, Avril 1992)
  • P. Lagazzi, La vérité impossible du "jongleur", ( "Les Carnets" Drunken Boat pas 9-10-11., Avril 1992)
  • M. Lenti, mots mènent quelque part, ( "Les Carnets bateau ivre" pas. 9-10-11, Avril 1992)
  • N. Lorenzini, le poète des signes ( « Les Carnets bateau ivre » pas. 9-10-11, Avril 1992)
  • A. Micaletti, poésie Métaphysique, dans Au sens de la poésie, (Stamperie dell'Arancio, Ascoli Piceno 1994)
  • A. Berardinelli, de la poésie à la prose. Les différends sur lyrique moderne, (Basic Books Bollati, Torino 1994)
  • poètes italiens de la fin du XXe siècle, par M. Cucchi et S. Giovanardi (Mondadori, Milan 1996, Oscar Mondadori, Milan 2004)
  • G. De Santi, Les chemins de la nuit, en chiffres et les chemins de la poésie italienne du nouveau millénaire (Crocetti, 1996)
  • F. Fortini, court fin du XXe siècle, (Piero Manni, Lecce, 1996, maintenant ou "et épigrammes" Sages, Mondadori, Milan 2003)
  • Plinio Perilli, Mélodies de la terre, (Crocetti Publisher, Milan, 1997)
  • Enrico Ghidetti Giorgio Luti, Dictionnaire critique de la littérature italienne du XXe siècle. (Editori Riuniti, 1997)
  • I. russe Scalise: perception et la négativité poétique de ce (The Eye bimensuelle et la culture populaire », Cosenza, le 28 Septembre., 1997)
  • N. Lorenzini, à partir des années soixante-dix à nos jours, au XXe siècle la poésie italienne, (Il Mulino, Bologna 1999)
  • Mario Graziano Parri, la transparence du voile, (Caffè Michel-Ange, année V, n ° 3, Florence 2000)
  • G. Majorino, Poésie et realtà.1945-2000, (éd. Marco Tropea, Milan 2000)
  • G. Ferroni, Le XXe siècle, la littérature italienne, vol. IV, (Einaudi, Torino 2001)
  • Dictionnaire mondial de la littérature, (Rizzoli Larousse, Milan 2003)
  • M. Cucchi, la poésie Dictionnaire, (Webb impression, Milan 2004)
  • M. Forti, le verset du XXe siècle, (Mondadori, Milan, 2004)
  • Cesare Viviani, la voix inimitable, (melangolo, Gênes, 2004)
  • Histoire de la littérature italienne, édité par Giorgio Patrizi (L'Espresso, Rome, 2005)
  • Giovanni Roboni, Poètes de la fin du XXe siècle, la littérature italienne, (XXe siècle, Vol.18, Corriere della Sera, Milan, 2005)
  • Giovanni Raboni, Le poème que vous faites. Chronique et l'histoire de la poésie italienne du XXe siècle 1959-2004, édité par A. Cortelessa, (Milano Garzanti 2005)

Les entretiens

  • M. Guidi, Scalise, Qu'est-ce que la poésie? "Resto del Carlino Il", le 17 Juillet, 1978
  • Commandant, Entretien avec Gregorio Scalise, "Il Giornale di Calabria", le 15 Avril, 1979
  • S. Batisti -M. Bettarini, Gregorio Scalise dans "Qui est le poète?", Gammalibri, Milan 1980
  • C. Petrignani, poètes et de l'amour, "Le Messager", 6 Août 1982
  • M. Guidi, avec ironie Absurde, "Resto del Carlino Il", le 19 mai 1982
  • N. Lorenzini, Rencontre avec Gregorio Scalise, "Parol" 1984
  • Écrit à Bologne (interview), "Hot Air Balloon", Décembre 1991
  • F. Palma, le poète a demandé, Ripostes, Salerno 1993
  • M. Gobbi, Rencontre littéraire avec Gregorio Scalise, "La Gazzetta di Reggio" 10 Juillet 1994
  • C. Cardona, Entretien avec Gregorio Scalise, Rai 3, Septembre 1994
  • Sites W., une chose appelée poésie, Radiotre 3 Mars 1996
  • A. Mascariello, réponse au questionnaire, Poètes dans les films, Pitagora Editrice, Bologne 1996
  • Intervention, Actes: Pour la poésie du XXe siècle et le nouveau millénaire, Milan 29/30 Octobre 1996 publié dans « Lectures » -Supplément, a. 52, avril 1997
  • G. Tabanelli, un jeune auteur qui ne voulait pas croire tous les mythes de '68, « La discussion des idées », le 17 Décembre, 1997
  • P. Parenti, Bologne Gregory Scalise, "La Repubblica," 21 Novembre, 1998
  • D. Barone, Rencontre avec Gregorio Scalise, "Les voix de la lune", Bologne 13 mai 2000
  • E. C. Une collection pour la voix de la poésie, "Resto del Carlino Il", le 17 Juin, 2000
  • C. Cipparrone, Où est la littérature?, "La province Cosentina" 21 Janvier 2001
  • P. Binco, Scalise, le poète impossible, "Il Mattino" 15 Août, 2001
  • P. Finucci, Balzac salle de stockage: entretien avec Gregorio Scalise, Atelier d'écriture pour les femmes, Bologne 2003
  • G. Musetti, Quelques questions à Gregorio Scalise, n "Almanach de Ramo D'oro". 4, Trieste 2004
  • Mariaelisa Giocondo, "Entretien avec Gregorio Scalise, le poète de pierres brillantes" Tellusfolio 2009 [1]

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR214250969 · LCCN: (FRn83018053 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 023872 · ISNI: (FR0000 0003 7511 0864 · GND: (DE119514133