s
19 708 Pages

« Les jeunes acrobates
et la lune rêveuse,
Quand il joue du tambour,
dans la soirée ... "

(Attilio Bertolucci, soir, Les incendies de Novembre 1934)
Attilio Bertolucci
Attilio Bertolucci

Attilio Bertolucci (San Prospero Parmense, 18 novembre 1911 - Rome, 14 juin 2000) Ce fut un poète italien, Père d'administration Bernardo Bertolucci et Giuseppe Bertolucci.

La poésie de bertolucci est son simple et complexe. Sa vocation à la description et le récit a naturellement conduit à éviter le lyrisme intense de la poésie pure et hermétique pour un contact plutôt à un langage intelligible poétique et récit en vers. La production, qui commence en 1929, Il comprend des recueils de poésie, un roman de famille en vers, en prose, traductions de l'anglais et les auteurs français comme William Wordsworth et Charles Baudelaire.[1] Un intellectuel disponible, qui était poète, traducteur, critique, scénariste, cinéaste documentaire, mais dont la figure centrale et décisive reste celle d'un poète, comme la critique contemporaine a finalement reconnu.

biographie

jeunesse

né en San Prospero, à quelques kilomètres à l'est de parme, dans une terre de famille de classe moyenne, Bertolucci a passé son enfance dans la ferme d'abord Antognano, sud-ouest de la ville, puis de 1921 à Baccanelli, toujours dans la périphérie immédiate de Parme. La famille du père Bernardo vient des Apennins de Parme[2], sa mère, Maria Rossetti, a des origines Piacenza (Cortemaggiore). Attilio est le cinquième enfant, mais entre les deux frères est le seul survivant Hugh, né en 1907[3].

les études

Il a fréquenté l'école primaire a commencé à écrire des poèmes déjà sept ans. Il a assisté à la classe de gymnase à l'école d'embarquement nationale « Maria Luigia » à Parme, où il a développé une passion pour la musique Verdi et il se lia d'amitié avec Cesare Zavattini et Pietro Bianchi, qui l'impliquer dans leur amour pour cinéma. Après avoir terminé ses études à l'école de grammaire « Gian Domenico Romagnosi », il inscrit à la Faculté de droit de 'Université de Parme Mais prétendre que deux examens.

en 1935 Il a déménagé à Bologne à la Faculté des Arts d'assister à des cours de Roberto Longhi, où vous trouverez un camarade de classe Giorgio Bassani. Il est diplômé en 1938 avec une thèse sur Mario Pratesi et la même année, il a épousé un ami de lycée, Ninetta Giovanardi, dont l'amour était épanouie quelques années plus tôt pendant les vacances Forte dei Marmi, la plage la plus élégante du moment[3].

L'activité littéraire avant la Seconde Guerre mondiale

Il commence à enseigner l'histoire italienne et de l'art à l'École nationale d'embarquement « Maria Luigia », mais en attendant, a déjà publié deux recueils de poèmes: "Sirio« (1929) Et "Les incendies en Novembre« (1934). Dans ces années Parme est une ville dynamique intellectuelle dans son café Attilio rencontre des écrivains et des intellectuels comme l'éditeur Ugo Guandalini, fondateur de la maison d'édition Guanda, Aldo Borlenghi, Enzo Paci, Vittorio Sereni, Mario Luzi, Oreste Macrì, Carlo Bo, Giacinto Spagnoletti, Giuseppe De Robertis et d'autres. Pendant ce temps, il collabore à plusieurs magazines et se dirige vers Guanda La collection des poètes étrangers « La Fenice ». Bertolucci va vivre dans la ville avec sa femme, alternandovi reste dans la ferme Baccanelli et continue son activité poétique.

Les années de guerre

Attilio Bertolucci
Attilio Bertolucci avec son fils Bernardo, en 1975, pendant le tournage du film XXe siècle

Après l'armistice du 8 Septembre 1943, la famille Bertolucci, qui a été enrichi par la naissance du premier fils Bernardo, trouver refuge Casarola, se sauver d'un raid allemand à l'été de l'année suivante[3]. En 1944, ils tomberont sous les coups des nazis deux jeunes partisans Bertolucci anciens étudiants: Giacomo Ulivi et Ottavio Ricci.

L'activité littéraire intense dans l'après-guerre

en 1945 Il reprend la collaboration intense avec le Gazzetta di Parma, Il a commencé depuis 1928, pour lequel il est principalement concerné par le cinéma et l'art. en 1947 Il est né le deuxième fils Giuseppe. la 1951 Il est une année importante: il a déménagé à Rome, Après quelques mois de sa femme, à l'invitation de son maître Roberto Longhi, qui accueillera longtemps, une profonde amitié et de l'estime, et lui demande de collaborer avec comparaison; publique la troisième recueil de poèmes, « La cabane indienne », entre en contact avec le monde du cinéma de radio et la télévision naissante, en collaboration avec les scripts de télévision RAI et programmes[4]. Mais continue aussi son travail en tant que journaliste pour le magazine « Comparaison », « un nouveau sujet », « La Foire littéraire », « The Landing littéraire » et, jusqu'en 1954, la profession enseignante de l'histoire de l'art à l'école secondaire "Virgilio" Rome. Dans la capitale assisté Carlo Emilio Gadda et il serre une amitié profonde avec Pier Paolo Pasolini, cela se produit, la mort de ce dernier, dans la direction du magazine « un nouveau sujet » tout en maintenant des relations significatives solides avec la ville d'origine. Par exemple, en 1957, contribue à la Bertolucci renaissance, à Parme, le magazine des lettres et des arts "Palatine" d'importance nationale, mais avec un comité de rédaction composé uniquement d'intellectuels en tant que directeur de Parme Roberto Tassi et son parrain, Pietro Barilla. Trois ans plus tôt, en 1954 Il a été nommé le premier président de 'Eni, Enrico Mattei pour diriger le magazine d'entreprise « Le Wildcat » (1955-1964) Qui a appelé à travailler aux côtés de grands noms dans le journalisme, même les poètes et les écrivains[5]. Bertolucci conservera la responsabilité jusqu'en 1965 et en même temps fournit également des conseils à l'éditeur Garzanti, qui sera l'éditeur de presque toutes ses œuvres, et qui présente Pasolini. Aussi en raison de problèmes de santé, la résidence des remplaçants en capital avec les vacances d'été à Parme, en particulier Casarola, et vacances en maison tellaro, en Ligurie. En 1971, la moisson « Le Voyage d'hiver », en 1984 le premier livre du poème narratif la chambre, à laquelle il se consacre depuis 1955, et en 1988 la seconde. En 1990, Bertolucci rejoint en un seul volume, « Poèmes », tous les textes des collections précédentes et l'année suivante, une sélection d'essais critiques, « Arythmies » [6].

des œuvres et la mort Derniers

En 1993, il composa une nouvelle collection, « Aux sources Cinghio », et le dernier en 1997, « Le lézard Casarola ». en 1997 sortir, publié par Arnoldo Mondadori Editore dans la série « Je Meridiani » la « Travaux » ed complète Paolo Lagazzi.

Attilio Bertolucci est mort à son domicile via Carini à Rome Juin 14 2000 assisté par sa femme et ses deux enfants. Il est enterré à Parme, dans la chapelle familiale du cimetière de la maison de ville.

en 2001, à titre posthume, une anthologie poétique vient publié par l'imprimerie d'Etat, avec des auteurs et des textes choisis par Attilio Bertolucci, en collaboration avec Gabriella Palli Baroni, intitulé « De bohème à crépusculaires ».

Le 31 Octobre 1992, avec un don important de manuscrits autographes et dactylographiés du poète, a été officiellement fondé les archives de la littérature à la 'Archives d'Etat de Parme, coordonné par Paolo Lagazzi.[7]

en 2014, par Paolo Lagazzi et Gabriella Palli Baroni, il voit la lumière d'un nouveau travail intitulé Le feu et la cendre. Les versets et la prose du temps perdu que les textes de collecte tous les volumes encore inédits les plus intenses et originales.

poétique

Attilio Bertolucci est un poète que les critiques considérées parmi les plus grands noms du XXe siècle italien et dont l'importance a augmenté depuis les années cinquante. Les caractéristiques de sa poésie, la forme et le contenu, il s'insèrent dans le brin de la ligne « antinovecentista » en cours d'exécution de Saba de continuer avec un stylo, Caproni, juges, en se fondant d'une part à la crépusculaires et Pascoli et, d'autre part, en proposant un modèle alternative au poème « pur » ou « hermétique » du second Ungaretti, Quasimodo, Montale. thèmes dominants de la poésie sont Bertolucci le lieu d'origine, Parme, à ses citoyens et respecte le paysage de la campagne, est définie par leur description réelle que dans leur dimension symbolique, les liens affectifs avec la famille et les amis, la nature . Les structures métriques sont très variables et comprennent des poèmes courts, avec des vers en vers libres ou même traditionnels diversement tordus, ainsi que des paroles plus longues, qui peuvent aller jusqu'à poème. La figure constante dans sa poésie, en plus de la citation plus ou moins évidente des poètes tels que Pascoli et D'Annunzio, est la vocation narrative et la tendance à utiliser des expressions oxymoroniques; souvent aussi l'attitude intérimaire avec laquelle Bertolucci adresse au lecteur[6].

exemple le plus clair de la ligne « antinovecentista » de Bertolucci et sa préférence pour le discours narratif, le roman en vers la chambre, dans lequel il raconte des paysages, des émotions, des choses dans un roman en vers qui commence par l'histoire de la migration de ses ancêtres Maremme jusqu'à l'année de son transfert à Rome. La centralité de beaucoup de ses textes autobiographiques est si pleine représentation dans le poème se lient tous deux avec les événements de l'histoire qui laissent des traces de leur cours sur l'Italie et la famille Bertolucci[6].

travaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Attilio Bertolucci Works.
Attilio Bertolucci
Couverture de la première édition des troubles du rythme, 1991
Attilio Bertolucci
Couverture de la première édition de Sirius, 1929

Collections de poésie

  • Attilio Bertolucci, Sirio, Minardi, Parme, 1929
  • Attilio Bertolucci, Les incendies en Novembre, Minardi, Parme, 1934
  • Attilio Bertolucci, Le Indian Hut, Sansoni, Florence, en 1951 et 1955; Garzanti, Milan, 1973
  • Attilio Bertolucci, Le voyage d'hiver, Garzanti, Milan, 1971, et 1984
  • Attilio Bertolucci, Le vol Chambre. la, Garzanti, Milan, 1984
  • Attilio Bertolucci, Le vol Chambre. II, Garzanti, Milan, 1988
  • Attilio Bertolucci, les poèmes, Garzanti, Milan, 1990
  • Attilio Bertolucci, Vers les sources Cinghio, Garzanti, Milan, 1993
  • Attilio Bertolucci, Le lézard Casarola, Garzanti, Milan, 1997
  • Attilio Bertolucci, travaux, par Paolo Lagazzi et Gabriella Palli Baroni, Mondadori (Méridiens), Milan, 1997
  • Attilio Bertolucci, Le feu et la cendre. Les versets et la prose du temps perdu, par Paolo Lagazzi et Gabriella Palli Baroni, éditions Diabasis, Parme, 2014
  • Attilio Bertolucci, La Rose Blanche

prose

  • Attilio Bertolucci, troubles du rythme, Garzanti, Milan 1991[8]
  • Attilio Bertolucci, J'ai gagné deux versets Baudelaire », organisée par Gabriella Palli Baron, Mondadori, Milan, 2000
  • Paolo Briganti, Attilio Bertolucci, chez les AA. VV., Anthologie de la poésie italienne, dirigé par C. Segre et C. Ossola, vol. III, XIXe et XXe siècles, Turin, Einaudi, 1999

traductions

  • Ernest Hemingway, Green Hills de l'Afrique; Traduction de Attilio Bertolucci et Alberto Rossi, Torino: (. ISBN 88-04-45572-1 1992 ndlr) Einaudi, 1961
  • D. H. Lawrence, american Classics; Traduction de Attilio Bertolucci, Milan: Feltrinelli, 1991 ISBN 88-07-81154-5
  • Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal; la version en prose de Attilio Bertolucci, Milan: Garzanti, 1989 (. ISBN 978-88-11-36115-2, ed 1994)
  • Attilio Bertolucci, imitations, Milano: Scheiwiller, 1994, ISBN 88-7644-203-0
    Collection de traduction
  • Honoré de Balzac, La jeune fille aux yeux d'or; Traduction de Attilio Bertolucci, Milan: ES, 1995, ISBN 88-85357-96-2

Correspondance et interviews

  • Attilio Bertolucci, Vittorio Sereni, Une longue amitié. Lettres 1938 - 1982, par Gabriella Palli Baroni, Garzanti, Milan, 1994
  • Attilio Bertolucci, Paolo Lagazzi, Tout à coup, se souvenant. conversations, Guanda, Parme, 1997

Bibliographie critique

  • Paolo Lagazzi, La palette et la patience, La Pilotta, Parme, 1979
  • Sara Cherin, Les jours d'un poète, La Salamandre, Milan, 1980
  • Paolo Lagazzi, Attilio Bertolucci, Nouvelle Italie, Florence, 1981
  • Paolo Lagazzi, Reverie et destin, Garzanti, Milan, 1993
  • Stefano Giovannuzzi, Introduction à la lettre de Attilio Bertolucci, Murcia, Milan, 1997
  • Stefano Giovannuzzi, Invitation à lire Attilio Bertolucci, Garzanti, Milan, 1997
  • Paolo Briganti et Maurizio Schiaretti, Les jours de l'histoire du patient, Fiaccadori-Silva, Parme, 1998
  • Paolo Briganti, Poètes de Parme au XXe siècle, Battei, Parme, 2002

honneurs

Chevalier Grand-Croix de' src= Chevalier Grand-Croix de l'Ordre du Mérite de la République italienne
- 2 mai 1996[9]
degré Degré « Honoris Causa » dans la littérature.
- 15 Novembre 1984, Université de Parme[10]

Prix ​​et distinctions

Au cours de sa vie Attilio Bertolucci a reçu plusieurs certificats de mérite: en 1987, le premier lui a décerné le prix « Plume d'or »[11][12], en 1992, il a été reconnu prix Feltrinelli Accademia dei Lincei[13] et en 1993, il a remporté le prix Mondello dans la catégorie auteur italien « Vers les sources Cinghio »[14].

En outre, depuis 2004, la municipalité de la ville de Parme organise la cérémonie annuelle du « Prix international de poésie Attilio Bertolucci » qui lui est dédié.[15]. Aussi dans la ville de Parme, le 19 Novembre 2011, le centenaire de sa naissance, il a été consacré par la province de Parme et de la High School Musical « Attilio Bertolucci » qui porte son nom[16].

notes

  1. ^ Paolo Lagazzi, Un peu vraie lumière, la préface des « œuvres » de Attilio Bertolucci, Milan, Mondadori, 1997.
  2. ^ Pour être plus précis, Casarola, municipalité de Monchio.
  3. ^ à b c Attilio Bertolucci - la vie et des œuvres, Riflessioni.it. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 19 décembre 2014).
  4. ^ En 1967, "Le Vanity Fair", réalisé par Antonio Giulio Majano
  5. ^ Paolo Di Stefano, Il rallia les poètes WildCATs, Corriere della Sera, le 27 Avril 2006, p. 61. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  6. ^ à b c Paolo Briganti, Poètes de Parme au XXe siècle, Parme, Battei 2002.
  7. ^ Le Fonds Bertolucci, Institut du patrimoine artistique, culturel et naturel de la région Émilie-Romagne, le 19 Avril de 2012. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  8. ^ Collection d'essais écrits Giorgio Manacorda, La critique d'anthologie de la poésie italienne contemporaine, Google books, p. 531. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015.
  9. ^ M. Bertolucci. Attilio, Présidence de la République, le 2 mai 1996. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  10. ^ honoris causa, Université de Parme, le 15 Novembre 1984. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 16 août 2014).
  11. ^ Cossiga a prononcé le « Plume d'Or », la République, le 28 Novembre 1987. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  12. ^ Le Golden Pen Award de la présidence du Conseil des ministres, Gouvernement italien - Présidence du Conseil des ministres, le 27 Juin 2014. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  13. ^ Prix ​​« Antonio Feltrinelli » jusqu'à présent conférés, Accademia Nazionale dei Lincei. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 28 juillet 2014).
    « 1992 - Pour les Arts - Poésie: Attilio Bertolucci".
  14. ^ Mondello Prix littéraire international, Fondation Sicile. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 5 octobre 2011).
  15. ^ Prix ​​international de poésie Attilio Bertolucci, Province de Parme - Service de la culture, le 16 Novembre 2004. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).
  16. ^ Un lycée au nom de Bertolucci, Province de Parme, le 19 Novembre de 2011. Récupéré le 31 Janvier, ici à 2015 (déposé 31 janvier 2015).

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Attilio Bertolucci
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Attilio Bertolucci

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR46777144 · LCCN: (FRn82027946 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 032615 · ISNI: (FR0000 0001 1443 2136 · GND: (DE118851357 · BNF: (FRcb12036601h (Date)