s
19 708 Pages

Alessandro Fo (Legnano, 8 février 1955) Il est poète, latiniste et traducteur italien.

biographie

Son organisateur théâtral et écrivain Fulvio Fo (1928-2010) - frère Dario Fo - et Clara Nobile (1928-1982), Alessandro Fo est chercheur littérature latine, discipline qui est titulaire de la chaire 'Université de Sienne. En plus d'avoir travaillé sur quelques-unes des œuvres de poètes latins, il a également mené des études sur la littérature italienne contemporaine, de se consacrer à Vittorio Sereni, Dino Campana, Antonio Pizzuto, et en accordant une attention particulière à la renaissance de divers ouvrages de poésie et d'essais Angelo Maria Ripellino. Il est aussi poète, dramaturge et essayiste. En 1995, il a remporté le Dessì Prix et Prix ​​littéraire national Pise, en 2004 Prix Achille Marazza. En mai 2013, le jury a nommé Gregor von Rezzori pour la meilleure traduction italienne d'une œuvre de fiction étrangère annonce le gagnant: Alessandro Fo pour la traduction de l'Enéide de Publio Virgilio Marone. En 2014, il a remporté le « Premio Viareggio » pour la poésie.

travaux

séquestres

  • Angelo Maria Ripellino, Les faits Prague, par Alessandro Fo et Antonio Pane, Milano, Libri Scheiwiller, 1988 (introduction, pp. 9-10 et 14-17).
  • Angelo Maria Ripellino, Chroniques du théâtre, du cirque et autres arts, par Alessandro Fo, Pain et Claudio Antonio Vela, Rome, Bulzoni, 1989 (introduction: "Il n'y a pas de choses lointaines Ripellino et le théâtre." L'Espresso "" pp 33-59.).
  • Angelo Maria Ripellino, Poèmes 1952-1978. De la collecte et de non publiées, par Alessandro Fo, Pain et Claudio Antonio Vela, Turin, Einaudi, 1990 (introduction: La poésie de Ripellino, pp. V-XXIX-XXXVII et XXXIX).
  • Antonio Pizzuto, Les leçons de l'enseignant. écrits rares et inédits Letters, par Alessandro Fo et Antonio Pane, Milano, Libri Scheiwiller, 1990 (préface, pp. 13.9).
  • Rutilio Namaziano, le retour, Turin, Einaudi, 1992 (Introduction, texte critique, traduction italienne, notes explicatives).
  • Anthologie de la poésie latine, édité par Luca Canali et avec la collaboration de Alessandro Fo et Maurizio Pizzica, Milan, "Je Meridiani" Mondadori, 1993.
  • LA littérature latine, l'anthropologie littéraire et de l'histoire romaine, profil et textes, Florence, Italie Nouvelle, 1995 Maurizio Bettini (Conservateur en chef), Gioachino Chiarini, Gianni Guastella, Renato Oniga.
  • Angelo Maria Ripellino, Dans le classeur jaune, par Antonio Pane, Naples, Cronopio, 2000 (avec épilogue, pp. 131-161).
  • Antonio Pizzuto - Lucio Petit, Le hautbois et la clarinette. 1965-1969 correspondance, par Alessandro Fo et Antonio Pane, Milano, Scheiwiller, 2002 (introduction: résonances, pp. 7-12).
  • Vanni Scheiwiller, Salutations de course, Lettres à Antonio Pizzuto, par Alessandro Fo, Pain et Claudio Antonio Vela, Sargiano-Arezzo, Editions des amis, 2002.
  • Apulée, "Métamorphoses ou l'Ane d'or", Milan, Frassinelli, 2002; réimprimé avec des modifications et mises à jour bibliographiques Luca Graverini, Torino, Einaudi, 2010 (traduction, introduction et notes: spiritualité pleine d'esprit: Apulée et sa « métamorphose », pp. V-LXV).
  • Ferdinando Cogni, Ils étaient bài chilà zog, traductions Catullo à Plaisance, la version italienne d'Enzo Mazza, Sargiano-Arezzo, Editions d'amis, 2002 (introduction: En train et le théâtre).
  • Virgilio, Il reste Mantova fourni: Champêtre I et IX Traduite et radote de Giorgio Bernardi Perini et Alessandro Fo, couverture et deux aquarelles de Vittorio Fosi, Sargiano-Arezzo, Editions des amis, 2002.
  • Dossier Ripellino, avec fotobiografia (dit par Ela Hlochová Ripellino), INSCRIPTIONS dispersés Angelo Maria Ripellino, essai par Alessandro Fo (Parallèle: Ripellino après 25 ans), Sous la direction de Antonio et Alessandro Fo Pain, café illustré, bimestrielle des mots et des images, réalisé par Walter Pedullà, Vol. 11, 2003, 36-59.
  • Angelo Maria Ripellino, premier et dernier poèmes, par Federico Lenzi et Antonio Pane, avec la collaboration de Alessandro Fo et Claudio Vela, Moncalieri, Aragno, 2006 (introduction: La poésie-show Ripellino comment lutter et recherche, pp. 11-28).
  • Angelo Maria Ripellino, Nouvelles de l'inondation, Sinfonietta, Le beau violon vert, par Alessandro Fo, Federico Lenzi, Pain et Claudio Antonio Vela, Turin, Einaudi, 2007 (introduction: Trente ans plus tard: Ripellino dans 'The Complete Poems', pp. V-X).
  • Alvaro Corrieri, En cours de route et autres poèmes, Arezzo, Ezechielli, 2008 (introduction: Le poète dans l'ombre, pp. 5-11).
  • Fulvio Fo, "Pêcheur des rêves. Itinéraire d'un théâtre animal", édition révisée et mise à jour par Alessandro Fo, Milano, Alacrán, 2011 (introduction).
  • Publio Virgilio Marone, "Enéide", notes Filomena Giannotti, Torino, Einaudi, 2012.

poésie

  • Les choses parlent, en Sept Poètes Prix Montale, 1988 Rome, Milan, All'insegna le poisson d'or de Vanni Scheiwiller, 1989, pp. 29-54.
  • À la mémoire de la Grande Bologne, dans la poésie contemporaine, ed portable Deuxième italien Franco Buffoni, Milano, Guerini and Associates, 1992, p. 111-40 (introduction de Franco Buffoni).
  • huit Février, préface de Fabio Troncarelli, Milan, All'insegna le poisson d'or de Vanni Scheiwiller, 1995.
  • Jours scolaires, Città di Castello, Edimond, 2000.
  • Les petits poèmes pour les billets, Florence, Polistampa, 2002.
  • corpuscule, présentation Maurizio Bettini, Turin, Einaudi, 2004.
  • Les vieux films, Avant-propos Romano Luperini, Lecce, Manni, 2006.
  • Les poètes de Vico Acitillo ': Alessandro Fo, livre électronique, à http://www.vicoacitillo.it/poetivc/fo.pdf, Naples 2009.
  • lacunes, Turin, Einaudi, 2014

ART ET LIVRES Plaquettes:

  • Champêtre (au télescope), avec cinq tables de Luigi Civerchia, Cremona, What A Rare 1996.
  • Maurizio Meschia et Alessandro Fo, Tests de paysage, Luiso Sturla, Milan xylographies d'origine, Sciardelli 1998.
  • Dino Carlesi - Alessandro Fo - Ranieri Carli - Alberto Olivetti, à Enzo Carli, avec une gravure par Ugo Maffi et une photo de Fabio Lensini, Monteriggioni, Graphics Pistolesi, 1999.
  • Celestino Marzo, Chaussures Emma, avec par Alessandro Fo, Lucca, 'poisson d'or' What A 2000 Rare.
  • Mario Luzi - Dino Carlesi - Alessandro Fo - Maurizio Meschia - Caterina Trombetti, Le bateau imaginaire, Couleur par Ugo Maffi xylographies, Le Braconnier, 2001 (voir. http://nautilaus.com/ugomaffi/barcaimmaginaria.htm).
  • Lettre anniversaire, petit hommage à Bruno Luiselli depuis 75 ans, avec une couverture et deux aquarelles de Vittorio Fosi, Arezzo, Typographie Ezechielli, le 28 Septembre de 2008.

anthologies

  • en Regardez, étranger. Anthologie bilingue des Poètes italiens édité par Alfonso Malinconico, traduit de l'italien par Emanuel Pasquale et autres, Stony Brook, New York, Gradiva Publications, pp. 78-83
  • en La chanson étranglée. La poésie italienne du XXe siècle, essais critiques et une anthologie de textes, édités par Giuseppe Langella et Enrico Elli, a augmenté troisième édition, Novara, limace, 2004, p. 499.
  • en Mot pluriel Soixante-quatre poètes italiens de deux siècles, par Giancarlo Alfano, Alessandro Baldacci, Cecilia Bello Minciacchi, Andrea Cortellessa, Massimiliano Manganelli, Raffaella Scarpa, Fabio et Paolo Zinelli Zublena, Rome, Sossella, 2005, p. 587-603.
  • à Alberto Bertoni, Trente années du XXe siècle. livres italiens de poésie et autour de (1971-2000), Bologne, Publisher Book, 2005, p. 196.
  • en L'évolution des formes poétiques. La meilleure poésie des deux dernières décennies (1990-2012), Archive historique, édité par Ninni Di Stefano Busà et Antonio Spagnuolo, Naples, Kairos, 2013, p. 96 et 480-481.
  • Anna De Simone, Maisons des poètes, Florence, Mauro Pagliai Editore, 2012, p. 260-263.

Essais

  • Observations sur certaines questions liées à la Proserpinae du De Claudien, Ordinateurs portables Catanese des Classiques et études médiévales I 2, 1979, pp. 385-415.
  • Les études sur la technique poétique Claudien, Catania, Tringali, 1982.
  • L'annexe Maximiani (= Carmina Garrod-Schetter): édition critique, problèmes, commentaires, dans Romanobarbarica 8, 1984-1985, pp. 151-230.
  • Un entretien avec Vittorio Sereni, en miscellanea Riccardo Ribuoli études. Écrits de la philologie, la musicologie, Histoire Edité par Franco Piperno, Rome, Editions de l'histoire et de la littérature, 1986, p. 55-75.
  • Alessandro Fo - Carlo Vecce - Claudio Vela, Coblas, Le Mystère des six chambres, Milan, All'insegna Golden Fish Vanni Scheiwiller, 1987.
  • Signification, des techniques et de la valeur de collection de élégiaque Maximien, dans Hermès. Zeitschrift für klassische Philologie 115, 1987, pp. 348-371
  • Histoire de Ripellino, Alessandro Fo et Antonio Pane, dans les Annales de la Faculté des arts, Université de Sienne « première partie, 10, 1989, pp 109-130,. La seconde partie, avec une annexe de textes inédits et rares, 11, 1990 pp. 217-237.
  • Introduction Tentative de Paulinus de Pella en Méthodologies de recherche sur l'Antiquité tardive, Actes de la première Conférence de l'Association des études de l'Antiquité tardive par Antonio Garzya, Napoli, D'Auria Éditeur, 1990, pp. 361-382.
  • Les voix de la poésie italienne de la fin du XXe siècle (Nino De Vita, Paolo Ruffilli, Alceste Angelini, Enzo Mazza), dans les Annales de la Faculté des arts, Université de Sienne, 17, 1996, p. 319-354.
  • Le soi-disant épigramme Paulini attribué à Paulinus de Béziers texte critique révisée, la traduction et l'étude d'introduction, dans Romanobarbarica 16, 1999 [mais en 2000], pp. 97-168
  • le poème Vittorio Gassman et Vittorio Gassman et la recherche de Dieu », dans le café Michelangelo année V n. 2, mai-Août 2000, pp. 4-9 '
  • Virgilio poètes et histoire courte (de la deuxième italienne Novecento), dans les Actes de la Conférence Le classique à Rome contemporaine: mythe, les modèles, la mémoire, organisé par l'Institut d'études romaines en collaboration avec la Faculté des Lettres de l'Université de Rome La Sapienza (18-20 Octobre 2000), Rome, Institut d'études Roman, 2002, vol. II, pp. 181-239.
  • Poètes d'un fils perdu, (Essai sur Elio Filippo Accrocca et Enzo Mazza) dans la revue des livres an XI, non. 11, Novembre 2001, p. 20-22
  • À une courte distance: Rutilio Namaziano entre Rome et son lido, en AA. VV., Arme virumque, études de poésie et de l'historiographie en l'honneur de Luca Canali, Rome et Pise, Instituts et Editoriaux polygraphique International, 2002, p. 163-188.
  • Endiguer la baisse du mineur. Sidoine Apollinaire, en Le Decadence. Un séminaire édité par Silvia Ronchey, Palerme, Sellerio, 2002, p. 154-190.
  • Les aveugles et la lune, une idée de la poésie, couverture de Vittorio Fosi, Sargiano-Arezzo, Editions des amis, 2003.
  • Une journée de Voyage: Rutilio à Populonia, dans le volume collectif Matériaux pour Populonia 2, édité par Cynthia Mascione, Florence, All'insegna Edizioni del Giglio, 2003, p. 257-269.
  • « Poème inconnu du plaisir et de la douleur »: Veines de la souffrance et de la compassion dans la poésie de cloche, en AA. VV., Ô toi plus la poésie ne vient pas en arrière, Bell moderne, par Marcello Verdenelli, Macerata, Quodlibet, 2003, p. 335-350.
  • Avance dégarni: quelques réflexions sur l'avenir l'enseignement des classiques, en Actes de formation des enseignants et l'amélioration de l'italien, Département de l'italien, l'Université de Florence (29-30 Novembre 2002), édité par Richard et Béatrice Bruscagli Coppini, Pise, ETS 2004, p. 47-126.
  • Le « matériel labile » existence dans la vie: Ripellino et avis de décès prématuré de « » Osservatore Romano ", dans la transparence, non périodique dans Notebooks Poésie supplémentaires, éditeur de San Marco Giustiniani, numéro 23, par Federico Lenzi et Antonio Pane, Genova, 2004, p. 19-26.
  • Pour chiffrements amis et ennemis Rutilio Namaziano: La question de la « quinto Lepido » et Cognomen Rufio Volusien, Paideia 59, 2005, pp. 169-195.
  • La Muse: croire aujourd'hui?, Muse intervention sur les poètes italiens et étrangers, présenté à la conférence Les poètes ont cru en leur Muse? (Sienne, le 2 Avril, 2003), les actes publiés par Simone Beta, Florence, Cadmus Editions, 2006, pp. 151-216.
  • Même la présence des classiques dans la poésie italienne contemporaine [Revival, révisé et mis à jour, l'essai publié dans un demi-cercle (Florence, Publishing House Letters), Numéro 26-27, 2002, p. 24-52], dans le volume collectif Italie littéraire et en Europe, III, du XIXe siècle et du millénaire, Actes d'Aoste (13-14 Octobre 2005), édité par Nino Borsellino et Bruno Germano, Rome, Salerne Editrice, 2007, pp. 181-246.
  • Recherche de Dieu avec la poésie: une route entre les voix italiennes récentes, dans les Annales de la Faculté des arts, Université de Sienne 28, 2007, pp. 119-160.
  • Nouvelles de l'hiver: une voix de Prague dans les versets Ripellino, en Angelo Maria Ripellino, Le temps de Prague. Écrits sur la dissidence et la répression en Tchécoslovaquie et en Europe orientale (1973-1983), par Antonio Pane, avec la collaboration de Camilla Panichi, Florence, courrier 2008, pp. 271-288
  • portraits brefs de deux poètes différents: Elio Filippo Accrocca et Vanni Scheiwiller, en La découverte de la poésie, édité par Massimo Rizzante et Carla Gubert, Pesaro, Metauro Editions, 2008, pp. 119-144
  • Horace façons de penser le temps: les traits de la chance moderne de carpe diem et autres indices de Odes, en Aspects de Fortuna ancienne culture européenne, Compte rendu de la journée d'étude V (Sestri Levante, le 7 Mars, 2008), pour Emanuele Narducci, par Sergio Audano, Pise, ETS 2010, pp. 60-107.
  • des traces de ovide: Un regard sur la poésie italienne récente, en Compte rendu de « classique » dans « classique ». paradigmes littéraires entre anciens et modernes, (Salerno, 8-10 Novembre 2007), Cahiers du Département des études classiques de l'Université de Salerne 37, Pise, ETS, 2010, pp. 45-90.
  • Rutilio Namaziano et son voyage: un regard de la piste, essai d'introduction à Claudio Rutilio Namaziano, le retour, par Andrea Rodighiero (traduction) et Sara Pozzato (notes), Torino, Aragno Editore, Janvier 2011, p. 7-204.
  • Les honneurs pour les voix divines de l'homme, des moments p. XXI, en Ombres comme une chose importante, le purgatoire lu par les poètes, X-XXVII Canti, par Marco Munaro, Rovigo, Le pont de sel, 2011, pp. 92-103.
  • Un profil de Virgil en Virgilio, Enéide, par Alessandro Fo (traduction, texte et essai introductif), notes de Filomena Giannotti, Torino, Einaudi, 2012

théâtre

  • Tristan, 1987.
  • Au théâtre d'Auvergne, avec huit numéros Angelo Maria Ripellino, 1989, publié par les Editions Theatrum Mundi, Collier Théâtre libre de Palerme, 1989.
  • Chevaliers du roi Arthur, 1989.
  • À la recherche du Graal, 1996.

traductions

  • Traductions de divers poètes dans tardolatini Anthologie de la poésie latine, édité par Luca Canali et avec la collaboration de Alessandro Fo et Maurizio Milan Pinch, "Je Meridiani" Mondadori, 1993.
  • Claudio Rutilio Namaziano, le retour, Turin, Einaudi, 1992 (II éd. 1994).
  • Jean-Pierre Vernant, Mythe et tragédie deux: Œdipe à Dionysus, Turin, Einaudi, 1991 (avec Clara Pavanello).
  • Apulée, métamorphose, Milan, Frassinelli, 2002 (deuxième édition Torino, Einaudi, 2010).
  • Publio Virgilio Marone, Enéide, Filomena note Giannotti, Torino, Einaudi, 2012.
  • poèmes Catullo et la mort du Cycle Enéide, Traduction de Alessandro Fo, avec la note d'introduction, dans AA.VV., Résistance Classico, par Roberto Andreotti, Almanach BUR Rizzoli, 2009, p. 263-278.

Bibliographie de Alessandro Fo

  • Valerio Magrelli, en poésie, a. III, n. 32, Septembre 1990, p. 55 puis dans le New York Review of Books Juin 1995, p. 25.
  • Franco Buffoni, en Poésie contemporaine, bloc-notes Deuxième italienne par Franco Buffoni, Milano, Guerini and Associates, 1992, p. 112-116.
  • Elio Pecora, La voix républicaine en 2 à 3 Octobre 1992 p. 10.
  • Fabio Troncarelli, Essai sur la poésie de Alessandro Fo, Alessandro Fo, huit Février, Milan, All'insegna le poisson d'or de Vanni Scheiwiller, 1995, p. VII-XII.
  • Antonio Pane, aujourd'hui et demain. 23, n. 4, Avril 1995, p. 43-44.
  • Renato Minore, Il Messaggero à Rome, le 25 Octobre 1995, p. 14.
  • Maria Sebregondi, à Reading VIII n. 72, Juillet-Août 1995 p. 42.
  • Adriano Accattino, dans les mendiants, Juillet 1996, p. 15.
  • Gianfranco Agosti, en demi-cercle n. XV, 1996/2, p. 72.
  • Silvia Longhi, dans Autograph 34, Janvier-Juin 1997 pp. 137-142.
  • Andrea Cortellessa, Alias ​​14, Il Manifesto, le 8 Avril 2000, p. 21.
  • Silvia Longhi, Le polyvalent Musa Alessandro Fo, Outils critiques 97, N.S., année 16, Septembre 2001, numéro 3, pp. 473-490.
  • Maurizio Bettini, Crestomalia, présentation, Alessandro Fo, corpuscule, Turin, Einaudi, 2004, p. VI-XI.
  • Andrea Cortellessa, en Mot pluriel Soixante-quatre poètes italiens de deux siècles, par Giancarlo Alfano, Alessandro Baldacci, Cecilia Bello Minciacchi, Andrea Cortellessa, Massimiliano Manganelli, Raffaella Scarpa, Fabio et Paolo Zinelli Zublena, Rome, Sossella, 2005, p. 587-591.
  • Anna De Simone, en Littérature. Livres et écrivains, Milan, Mondadori Electa, 2005, p. 208-209.
  • Maurizio Casagrande, en Dans un maelström de fidélité. Dialogues avec vingt poètes italiens, photographies de Arcangelo Piai, Rovigo, Le pont de sel, 2006, pp. 148-160 (interview).
  • Romano Luperini, Le gardien de nulle part, Alessandro Fo, Les vieux films, Lecce, Manni, 2006, pp. 5-8.
  • Matteo Marchesini, La poésie des pamphlets. Sur Alessandro Fo, Italies, 13, 2009, Poètes Aujourd'hui / Poètes d'aujourd'hui italiens, pp. 291-299.
  • Davide Puccini, Alessandro Fo et poétique de carpe diem, Le mot dans le texte, le magazine international de la littérature italienne et comparative, XVIII 1-2, 2014,

pp. 213-255.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR24345 · LCCN: (FRn85090710 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 045923 · ISNI: (FR0000 0001 1583 8971 · BNF: (FRcb12024952j (Date)