s
19 708 Pages

(FR)

« À la question Posée Toujours: 'Pourquoi vous Ecrivez-? La soirée du Poète Réponse Toujours la plus de Breve: 'Pour mieux vivre.' »

(IT)

« Pour toujours question posée:« Pourquoi écrivez-vous? La réponse du poète sera toujours le plus court: « Vivre mieux ». »

(Saint-John Perse, trans. V.Rota)
Saint-John Perse
Saint-John Perse
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1960

Saint-John Perse (pseudonyme de Alexis Léger; Pointe-à-Pitre, 31 mai 1887 - Hyères, 20 septembre 1975) Ce fut un poète, écrivain et diplomate français. Il a reçu en 1960 la Prix ​​Nobel de littérature « Pour le vol ambitieux et l'imagerie évocatrice de sa poésie. »

Il a utilisé le pseudonyme aussi Alexis Saint-Leger Leger: Bien que son anagrafe nom de famille Il avait un accent, a toujours préféré l'utiliser sous cette forme.

biographie

Il était le seul garçon de cinq enfants. Il appartenait à une famille aristocratique: sa mère, Françoise Renée Dormoy, était la fille de résidents de longue date dans les blancs créoles Antilles; les ancêtres de son père, l'avocat Amédée Léger, avaient vécu en Guadeloupe depuis 1815. La famille partage son temps entre les deux plantations appartenant à: a café et l'autre canne à sucre. Alexis Leger a passé l'enfance idyllique en Guadeloupe à 1899, en contact étroit avec la nature, le développement d'une sensibilité particulière pour les animaux et profiter de l'atmosphère d'une grande liberté et d'échanges culturels de l'île (en Guadeloupe, il y avait des travailleurs de toutes les races). Comme un enfant, a pris des leçons privées d'un ancien officier de marine, botaniste et un enseignant latin. en en 1895 Elle a perdu une sœur; en 1896 Il a commencé ses études secondaires.

en 1897 situation économique et politique en Guadeloupe détériorée en raison de la crise dans l'industrie de la canne à sucre et l'élection du premier président né en Guadeloupe, Hégésippe Légitimus, qui a pris une attitude vindicative envers les colons. La famille est tombé en ruine et a été forcé de se déplacer dans France: Dans le 1899 était la séparation finale de la terre natale et le transfert Europe. La famille installé à Pau (France), Ville cosmopolite Pyrénées, plein d'immigrants. Le jeune Alexis, déraciné de sa terre natale, a vécu le transfert en exil; Cependant, il a passé beaucoup de temps à pratiquer des sports: voyages, escrime, équitation, voile. Il a également eu l'occasion d'assister à poète Francis Jammes, connu 1902. Après avoir assisté à l'école secondaire locale et obtenir son baccalauréat avec mention en 1904, de la même année, il a commencé des études de droit à Bordeaux, où il a également suivi les cours de courrier, philosophie et médecineEst-ce un signe d'une intense activité intellectuelle. Ses livres préférés étaient Pindare, Baudelaire, Bossuet; les travaux de Pindare également préparèrent la traductions en 1906. Il a servi au service militaire infanterie à Pau. Dans les milieux culturels et les milieux qu'il fréquentait, il a eu l'occasion de rencontrer Odilon Redon, Jacques Rivière, André Gide et Paul Claudel, qui l'a encouragé dans la carrière littéraire. en 1907 il a été forcé d'interrompre ses études en raison de la détérioration de la situation économique de la famille après la mort brutale de son père cette année-là; cependant, encore elle a réussi à obtenir un diplôme en 1910.

Son premier travail publié était Images Robinsonnade, une série de poèmes en prose centrée sur la figure de l'exilé qui est apparu le 1er Août 1909 sur la question de la septième Nouvelle Revue Française (Bien qu'ils aient été écrits en 1904). Le texte a été un grand succès et a été mis en musique dans 1918 de Louis Durey pour chant et orchestre chambre. Les premiers travaux d'interprétation, inspirée par son enfance en Guadeloupe et Robinson Crusoe de Daniel Defoe (Dont le mythe littéraire est retravaillé dans un original et inhabituel), il est clair: Léger jamais accepté l'Europe; Il se décrit comme « un homme»atlantique».

il a publié Eloges, son premier recueil de poèmes sous le pseudonyme Saint-Leger Leger en 1911, la réalisation de grands succès et l'appréciation énorme pour son originalité. La collection contient Images Robinsonnade (1904, publié en 1909), Plus de poésie Sur la porte Écrit (1908, publié en 1910), Les six textes qui Pour une enfance fêter (1907, publié en 1910) Et le poème eponym dans dix-huit chants Eloges (Écrit en 1909). Le Canto V du poème a été mis en musique de Darius Milhaud; d'autres parties ont été mises en musique à quatre voix et orchestre de chambre, de Louis Durey en 1916-1917. Ses paroles ont aimé Apollinaire, il a estimé qu'il lié à 'nouveau esprit. Gide il a appelé Eloges travail « singulier », mais Leger semblait pas comme la définition.

A Paris, où il installe avec sa famille 1912, Il est impliqué dans les milieux littéraires André Gide et Paul Valéry et dans les milieux musicaux Igor Stravinsky, Nadia Boulanger et Les Six. Il a décidé d'engager dans le service diplomatique 1914, quand il a gagné un concours pour entrer dans le ministère des Affaires étrangères; Il a commencé à voyager fréquemment Espagne, Allemagne et Angleterre. à partir de 1916 un 1921 Il a été secrétaire à l'ambassade française Pékin, où il a effectué son vrai apprentissage politique; Chinois vivant lui a également permis de mûrir un voyage philosophique et intellectuel majeur en contact avec la spiritualité orientale. en 1921 Il a assisté à une conférence sur le désarmement en Washington et il a été repéré par Aristide Briand, qui lui a fait devenir son assistant.

En adoptant le pseudonyme de Saint-John Perse, dont le choix effectué une recherche phonétique, Il met l'accent sur le désir de séparer la poésie et la production de l'activité diplomatique: les deux identités ont été maintenus séparés; le savant était de ne pas chevaucher le diplomate. Son objectif:

(FR)

Être (en littérature) bureaux à quai COMME NAVIRES ici à their offrent Poupe only le des Passants: Curiosité un Cons, un port d'attache, il y a tout c'est their état-civil. Le Reste EST et aventure their il Appartient QU'A Eux »

(IT)

« Être (dans la littérature) tels que les bateaux amarrés qui offrent seulement leur sévère à la curiosité des passants: un nom, un port d'attache; c'est tout leur état matrimonial. Le reste est l'aventure, et appartient seulement à eux. »

(Trad. V.Rota)

en 1924 collection publiée anabase, en utilisant pour la première fois le pseudonyme de Saint-John Perse; le travail (qui sera plus tard traduit, entre autres, Thomas Stearns Eliot en Anglais, Walter Benjamin, Rainer Maria Rilke, Hugo von Hofmannsthal en allemand, ion Pillat en roumain et, italien, de Giuseppe Ungaretti) Est l'un de l'activité littéraire le plus important du poète. Dans la même année, il a été nommé Directeur du Bureau diplomatique de Briand, poste qu'il occupera jusqu'à la mort de ce dernier, qui a eu lieu dans 1932. Dans cette période, il a poursuivi Briand avec une Réprimer des relations internationales, marqué par la ratification d'un certain nombre de pactes et d'alliances, y compris la célèbre Pacte Briand-Kellogg (1928).

Après la mort de Briand, aussi il a continué à tenir des postes importants du gouvernement; en 1933 il a été nommé ambassadeur général et secrétaire du ministère des Affaires étrangères, une position qui lui a permis d'influencer la politique étrangère française continue ligne Briand et qu'il a occupé jusqu'à 1940, malgré la grande instabilité du gouvernement. au la Conférence de Monaco la 1938 en vain il opposé à la vente de Tchécoslovaquie un Allemagne: le France ratifié la 'Accord Monaco. Il est maintenant clair que sa position était devenue difficile; , Il a donc été démis de ses fonctions 1940, année où il a choisi de quitter France à l'exil en États-Unis, pas avant qu'il avait passé à travers la 'Angleterre. Il a été privé de Légion d'honneur et de la nationalité française de régime de Vichy.

Inviso la République de Vichy, mais pas gaullienne: Refuse de se joindre au mouvement de France libre. Il a passé un certain temps dans des difficultés financières à long Archibald MacLeish, Directeur de Bibliothèque du Congrès et le poète lui-même, lui a offert le poste de conseiller littéraire. Lilita Abreu, la femme cubain avec lequel il était entré dans une relation, elle l'a rejoint à Washington. Il a refusé une chaire de professeur à 'Université de Harvard afin de se concentrer sur son travail.

La période américaine a été prolifique en termes de production littéraire: une fois jeté le rôle du diplomate, le poète avait libre cours. il a publié Exil en 1942, pluies et À l'Etrangère Poème (Ce dernier dédié à Lilita Abreu) ​​dans 1943, Neiges en 1944; Il a commencé à rédiger amers, sa collection de poésie plus large.

Il a été retourné à la nationalité française en 1944, la libération de France, mais il est resté aux Etats-Unis depuis de nombreuses années, lors d'un voyage de long. Il a publié enfin amers en 1957; Dans la même année, ils lui ont offert une villa quelques admirateurs et clients aux États-Unis Varo en Provence, si finalement il se passer de longs séjours en France, sur la presqu'île de Giens. en 1958 Milburn a épousé Dorothy Russell, une femme riche américaine.

Ayant vécu à l'étranger depuis si longtemps, explique pourquoi son activité poétique est si peu connue en France, au moins jusqu'à ce que 1960, quand il a gagné la Prix ​​Nobel de littérature et la consécration dans le monde entier. Son discours lors de la cérémonie Nobel 10 Décembre 1960 constitue encore un modèle d'éloquence. Il a publié des poèmes courts Chronique en 1960. Il a également publié Oiseaux en 1962, réalisé avec le partenariat artistique peintre Georges Braque, et Chant Pour un Équinoxe en 1971. Enfin, il met à écrire des poèmes d'une collection qui, cependant, est restée inachevée.

Dans la dernière période de sa vie, il se consacra personnellement à la curatelle du volume contenant son oeuvres complètes, travail qui l'a occupé pendant dix ans et qui a été publié par Gallimard dans la prestigieuse série Pléiade. Ce fut ce livre, paru dans 1972, pour construire sa légende.

Il est mort en 1975 à quatre-vingt-huit ans dans sa villa Provence à Hyères et il a été enterré dans Giens.

Peu de temps avant sa mort, il a fait don de toute sa collection à la ville de Aix-en-ProvenceLes manuscrits de ses œuvres, la correspondance, des photos, des objets personnels, des œuvres d'art. Pour améliorer ce patrimoine inestimable, et de diffuser la connaissance du poète Saint-John Perse, il est une fondation spéciale a été créée.

travaux

  • Images Robinsonnade (1909)
  • Eloges (1911)
  • anabase (1924)
  • Exil (1942)
  • pluies et À l'Etrangère Poème (1943)
  • Neiges (1944)
  • Vents (1946)
  • amers (1957)
  • Chronique (1960)
  • Poésie (1961) (discours pour l'attribution Prix ​​Nobel)
  • Oiseaux (1962), avec eaux-fortes de Georges Braque
  • Dante versez (1965) (pour la discussion de settecentenario Dante nécessaire pour Florence 20 avril 1965)
  • Chanté par Celle qui FUT là (1969)
  • Chant Pour un Équinoxe (1971)
  • Complètes Å'uvres, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", édition 1972 a augmenté en 1982

Traductions italiennes en volume

  • œuvre poétique de Saint-John Perse
  1. louange; La gloire des rois; exil; Romeo Lucchese dans la traduction. Anabase; traduit par Giuseppe Ungaretti. Collection: Les poètes européens Vol. 5; Romelerici, 1960
  2. vingt; Chronique; oiseaux; Romeo Lucchese dans la traduction. Collection: Les poètes européens, Romelerici, 1965
  3. Les signaux de la mer; Romeo Lucchese dans la traduction. Orig. verso, Collection: Poètes européens Vol. 29, Romelerici, 1969
  • anabase, suivi de la traduction T. S. Eliot et Giuseppe Ungaretti; illustré par Berrocal, Vérone: Le cuivre, 1967
  • Saint-John Perse: Prix Nobel de littérature en 1960 (contient: Louange, choix Prose), Collection: Le prix Nobel de littérature vol. 61 Milan: Fabbri, 1968
  • Saint-John Perse - Les œuvres (louange La Gloire des Rois-anabasi-exil Vingt-Chronicle-oiseaux Signaux mer), par R. Lucchese, Trans. R. Lucchese, G. Ungaretti, Collection: écrivains du monde: le prix Nobel, turin: UTET, 1972 (Deuxième édition: 1979) ISBN 88-02-01525-2
  • Les lumières de la vie, anthologie de poésie choisi et traduit par Romeo Lucchese; avec la traduction de 'Anabase Renato Mucci, Orig. verso, Collection: Le Mistral, MilanAcadémie, 1972
  • Les œuvres: Praise; La gloire des rois; Anabase; L'exil; vingt; Chronique; oiseaux; Les signaux de la mer, édité par Romeo Lucchese, Milan: Le club des rédacteurs en chef, 1972
  • Les travaux: Anabasis Louange; La gloire des rois; exil (Sous la direction de Giuseppe Ungaretti); vingt; Chronique; oiseaux; Les signaux de la mer (Ed de Romeo Lucchese), Vicenza, Grupo Mondadori, au nom de l'Union Tipografico-Publishing Torinense (UTET), 1979 XX.XVI, écrivains du monde: Nobel
  • poésie, édité par Romeo Lucchese, Communi de l'Europe, Rome, année XXXI, Décembre 1983, p. 1-3
  • « Organisation d'un système de l'Union fédérale européenne »: la prévoyance du « français Mémorandum » de 1930, Alexis Leger, Paris 1er mai 1930, édité par Romeo Lucchese, Communi de l'Europe, Rome, année XXXI, Décembre 1983, p. 5-9
  • exil, édité par Stefano Agosti, Orig. verso, Collection: L'autre bibliothèque, nº 46 Milan: SE, 1989 ISBN 88-7710-136-9
  • Canto par un équinoxe, V. Magrelli, Ugo Guanda Editore, Parme, Poète du Phénix, 1990, p. 640-641
  • anabase, par Giorgio Cittadini, avec un essai de Joelle Tamine Gardes, « Saint-John Perse le long de la route des hommes de son temps » Gênes: Ecig, 2000 ISBN 88-7545-891-XX
  • Anabase, par Maria Luisa Vezzali, traduit par Rossella Pedone. Collier Dromos, Raffaelli Publisher 2011.

bibliographie

  • Craviotto, Silvio, Qui est le poète aujourd'hui? "Mieux vivre et loin de plus", Varazze, 1982
  • Craviotto, Silvio, "Je parle Dans l'Estime": ma dette à Saint-John Perse, Varazze, 1982 Editions Barabino, 1984
  • Levie, Sophie, Le magazine « Commerce » et le rôle de Marguerite Caetani dans la littérature européenne (1924-1932), Camillo Caetani Fondation, Rome, Notebook V, 1985 (français trans., "Commerce", 1924-1932. Une revue internationale moderne, Camillo Caetani Fondation, études et documents d'archives, nº 1, 1989, "Saint-John Perse" p. 121-129) *
  • Messi, Gabriella, Saint-John Perse et Ungaretti: un poète traduit par un poète, Dissertation, Université de Turin, 1990
  • FIORENZATO, Luigi, "Anabase / Anabase": T. S. Eliot tranlates Saint-John Perse, Dissertation, Université de Padoue, 1991-1992 (en anglais)
  • Krause, Joseph, Les deux axes de l'imagerie de Saint-John Perse, Études françaises, Turin, nº 106, Janvier-Avril 1992 p. 81-95 (en anglais)
  • Turci, Renato, Da Franco Ferrara à Saint-John Perse: un chemin possible, Province Reader, Ravenne, XXIX, Août 1998, p. 77-81
  • Longhi, Maria Giulia, Trois lettres de Ungaretti à Saint-John Perse, en Interpréter et traduire, études en l'honneur de Louis de Nardis, Bibliopolis, Naples, 2000, p. 497-510

Les titres et les prix littéraires

  • 1959Grand Prix National des Lettres (France)
  • 1959: Membre d'honneur de la Modern Language Association
  • 1959: Diplôme d'honneur tous 'Université de Yale
  • 1960: Prix ​​Nobel de littérature
  • 1960: Membre honoraire de l'Académie américaine des Arts et des Lettres
  • 1960: Membre de l'Institut National des Arts et des Lettres (USA)
  • 1960Académie bavaroise Membre

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Saint-John Perse
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Saint-John Perse

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR88804613 · LCCN: (FRn79128134 · ISNI: (FR0000 0001 2142 8813 · GND: (DE118604910 · BNF: (FRcb11923365d (Date) · NLA: (FR35717992 · BAV: ADV10928572