s
19 708 Pages

Pablo Neruda
Pablo Neruda en 1963
prix Prix ​​Lénine de la Paix 1953
Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1971

Pablo Neruda, pseudonyme de Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto[1] (Parral, 12 juillet 1904 - Santiago du Chili, 23 septembre 1973), Il a été un poète, diplomate et politique chilien, considéré comme l'un des chiffres les plus importants de littérature Amérique latine contemporaine.

Pablo Neruda
signature

Il a choisi la pseudonyme Pablo Neruda, en l'honneur de l'écrivain et poète tchèque Jan Neruda[2], nom qui a ensuite été également reconnu au niveau juridique. défini par Gabriel García Márquez « Le plus grand poète du XXe siècle dans toutes les langues »[3] et considéré par Harold Bloom parmi les auteurs de la plupart des rappresentantivi canon occidental, Il a reçu le 1971 la Prix ​​Nobel de littérature.

Il a également pour leurs missions de pays leaders diplomates et politique, comme celle de sénateur. Il est également connu pour son adhésion volontaire communisme (Pour qui a souffert censure et la persécution politique, ayant également expatrié en raison de son opposition au gouvernement autoritaire de Gabriel González Videla), Sa candidature Président du Chili en 1970, et le soutien après socialiste Salvador Allende. Il est mort dans un hôpital de Santiago peu après rouille général Augusto Pinochet en 1973, officiellement tumeur mais dans des circonstances douteuses considérées[4], comme il était sur le point de partir pour une nouvelle exil.

biographie

Les premières années

Pablo Neruda
Photo du jeune Neruda, où il a signé « Ricardo Reyes »

Ricardo Eliécer Reyes est né à Basoalto Parral, en Chili, le 12 Juillet 1904, fils de José del Carmen Reyes Morales, un employé de chemin de fer, et Rosa Neftalí Basoalto Opazo, un enseignant, qui est mort de tuberculose quand le petit Pablo avait seulement un mois. en 1906, l'âge de deux ans, le futur poète déplacé avec son père dans la ville de Temuco, où bientôt les parents mariés avec Trinidad Candia Marverde (une femme que le jeune Pablo utilisé pour appeler "Mamadre« Et qui a également consacré une partie de ses poèmes), déjà la mère d'un enfant de neuf ans, Rodolfo, qui meurent son père avait une fille, Laurita. Le père et sa belle-mère dans 1938.[2]

Le jeune Neruda, qui a ajouté anagrafe le nom du père Neftalí, le deuxième nom de la défunte mère (avec qui, par ailleurs, était souvent appelé par sa famille), a montré un intérêt par écrit et littérature, Il oppose le père, mais encouragé par le poète Gabriela Mistral, futur vainqueur du Prix ​​Nobel de littérature en 1945, son professeur pendant la période scolaire. Son premier emploi officiel comme écrivain était l'article « Enthousiasme y perseverancia », publié seulement 13 ans dans le journal local « La Mañana » dirigé par l'oncle adoptif.[2]

en 1920 Il a commencé à utiliser pour ses publications le pseudonyme Pablo Neruda, en hommage à Jan Neruda, dont il est encore presque exclusivement connue, de sorte que vous pouvez écrire des poèmes sans père (qui pensait cette activité artistique juste « respectable ») trouvé. L'année suivante, 1921, Il a déménagé à Santiago pour étudier la français et avec l'intention initiale de devenir plus tard un professeur, il a rapidement abandonné l'idée poésie.[2]

en 1923 a publié son premier recueil de vers, Crepusculario, dont il a été salué par des écrivains tels que Halo, Raúl Silva Castro et Pedro Prado, suivi un an plus tard Veinte Poemas de amor y una canción desesperada, une collection de poèmes d'amour, le style moderniste et érotique, la raison qui a conduit certains éditeurs de le rejeter.[5] Avec ces deux œuvres a été acclamé et traduit en plusieurs pays étrangers, ils sont encore parmi ses œuvres les plus acclamés.[2]

Les postes diplomatiques

Neruda se trouvait dans un état de pauvreté qui l'a forcé à accepter la 1927 une affectation à consul D'honneur en Asie du Sud, Birmanie, suivi par d'innombrables autres tâches. Sur l'île de Java a épousé le banquier hollandais Maryka Antonieta Hagenaar Vogelzang. Au cours de ses missions diplomatiques, Neruda a pu composer un grand nombre de poèmes, expérimenter diverses formes poétiques, y compris celles qui peuvent être surréalistes trouve dans les deux premiers volumes de Residencia en la tierra cette date de cette période.[2]

Avant de revenir à Chili, il a obtenu d'autres destinations diplomatiques, d'abord Buenos Aires, puis Espagne, à Barcelone, où il a remplacé plus tard Gabriela Mistral dans le consulat en Madrid. Au cours de cette période, il a rencontré d'autres écrivains comme Rafael Alberti, Federico García Lorca et le poète péruvien César Vallejo. Au cours de son séjour dans la capitale espagnole est née la fille Malva Marina Trinidad, souffrant de idroencefalite dont sont morts en bas âge. Il sera frustrant état de prostration et incurable fille unique avait le poète la véritable cause des désaccords de plus en plus insistantes qui ont conduit à une crise familiale avec Hagenaar, qui est venu à une tête suite à l'association avec Delia del Neruda Carril, argentin, vingt ans son aîné et qui est devenu sa seconde épouse. Fervent défenseur de communisme, elle était celle de diriger la tendance initiale anarcho-individualisme Neruda vers les idéaux marxistes.[2]

communisme

L'étreinte des idées communistes et la solidarité sociale a trouvé plus humus Neruda aussi pour la révulsion ressenti à l'égard des abus commis par les fascistes Francisco Franco pendant les années de Guerre civile espagnole. Son « tourner à gauche » était encore plus forte après l'assassiner barbare, par les forces du général Franco, Federico García Lorca, qui était devenu un ami: le soutien du front républicain de Neruda, qui était opposé à la naissance de la dictature franquiste, est totale, aussi bien dans les discours des écrits, tels que, par exemple, la collection de poèmes España en el corazón.[2]

Pablo Neruda
Neruda dans un timbre de DDR 1974

À la suite de l'élection président du Chili Pedro Aguirre Cerda en 1938, dont Neruda avait été un partisan, le poète a reçu l'ordre d'évacuer par les tribunaux français 2.000 exilés espagnols, pour lesquels il a organisé un transfert suite mer au Chili à l'aide du navire Winnipeg. A cette occasion, il a été accusé d'avoir favorisé les personnes évacuées de la foi communiste au détriment des autres, bien qu'il semble que le choix sur la personne à embarquer ont été principalement été faite par le président de la République espagnole en exil, Juan Negrín.[6]

L'incohérence de ces représentations est également démontré par la grande affection avec laquelle, aujourd'hui encore, est largement rappeler en France. entre 1940 et 1943 il a reçu le poste de consul général à Mexico et ce fut au cours de ces années qu'il a divorcé de sa première femme, il épouse Delia del Carril, et a appris la mort de sa fille, seulement 8 ans, dans les territoires occupés de Pays-Bas.[6] Neruda a ensuite aidé le peintre mexicain David Alfaro Siqueiros, accusé d'être l'un des conspirateurs impliqués dans la tentative d'assassinat de Lev Trotsky en 1940 (Trotsky a été assassiné peu de temps après, dans une deuxième tentative Ramón Mercader, un agent secret Espagnol qui a travaillé pour 'URSS), Qui lui a valu un visa d'entrée pour la Chili et de donner l'hospitalité. Neruda a révélé qu'il a fait sur une demande informelle du nouveau président mexicain Manuel Ávila Camacho.[7]

Siqueiros peint à cette époque un mural à l'école de Chillán. En 1943, pendant le voyage de retour de retour, Neruda arrêté en Pérou, il a visité Machu Picchu, et il a été impressionné par la ville de Inca, qu'il inspirait, en 1945, écriture Alturas de Macchu Picchu, un poème en douze parties sur la colonisation espagnole. Le même argument a également inspiré Canto General (Ce qui a également été inclus Alturas), Publié plus tard dans 1950, qui contient des accents très forts controversés contre la soi-disant impérialisme États-Unis (dont, entre autres, il a dénoncé les abus multinationales telles que Coca-Cola, la United Fruit Company et Anaconda Copper, explicitement mentionné dans le texte). Le texte décrit également histoire, géographie, mythologie, culture, flore et faune la Amérique du Sud.

Dans les années suivantes, il a exprimé son admiration pour 'Union soviétique - même le rôle décisif dans la défaite finale de l'Allemagne nazie - et Staline, dans laquelle le 1953 il a consacré une composition, à l'occasion de la mort. révélations ultérieures culte de la personnalité cultivé par leader Soviétique et la purges stalinien (De la parole célèbre Nikita Khrushchev, Le successeur de Staline, au cours de la XX Congrès du Parti communiste soviétique de Moscou février 1956) Led Neruda pour changer leur esprit, faire l'autocritique et nier l'admiration exprimée ci-dessus: dans ses mémoires a exprimé son regret d'avoir contribué à la création d'une image pas réelle Staline.[6]

Cette erreur de calcul a conduit à regarder avec des yeux différents, même de communisme chinois, qui se sont rencontrés lors d'un voyage en 1957, craignant une répétition des mêmes erreurs - c'est la vénération d'un « dieux socialistes » - aussi contre Mao Tsé-Tung[8]. Malgré les déceptions, Neruda a toujours été fidèle à ses convictions communistes et a été critiqué par de nombreux critiques qui l'accusaient de ne jamais avoir pris position en faveur des intellectuels dissidents Boris Pasternak et Joseph Brodsky.[6][8]

La politique au Chili

Le 4 Mars, 1945, il a obtenu son premier rendez-vous officiel sénateur indépendante, au sein du Parti communiste des provinces du nord-est du Chili Antofagasta et Tarapaca, situé dans le inhospitalière désert d'Atacama, et quelques mois après avoir pris le morceau de Parti communiste du Chili. L'année suivante, le candidat officiel du Parti radical pour l'élection présidentielle, Gabriel González Videla, Elle lui a demandé de prendre en charge sa campagne: à cette mission le poète se consacre avec ferveur, ce qui contribue à sa nomination en tant que président, mais reste déçu par la volte-face inattendue Videla contre son parti communiste après les élections.[2]

Le point de basculement dans la relation entre le poète et la politique a été la répression violente par laquelle les mineurs en grève frappés dans la région de Bío-Bío, à Lota, Octobre 1947: Les manifestants ont été emprisonnés dans les prisons militaires et camps de concentration près de la ville de Pisagua. Désapprobation de Neruda a culminé dans le discours dramatique du 6 Janvier 1948 devant le Sénat chilien, appelé plus tard « Yo acuso », dans lequel il a lu la liste de la réunion des mineurs retenus prisonniers. Le gouvernement Videla avait rapidement transformé en un gouvernement autoritaire, qui complètement distancé Neruda.[6]

exil

Pablo Neruda
Pablo Neruda, photographié au siège de Bibliothèque du Congrès, Washington DC, 1966

La réaction Videla a été l'émission d'un mandat d'arrêt contre Neruda, pour échapper à laquelle le poète a été forcé de prendre une période difficile - 13 mois - pour échapper, caché des amis et compagnons. En outre, Videla a également promulgué la soi-disant « Ley de Defensa Permenente de la Democracia » (par les détracteurs plutôt surnommés « Ley Maldita »), selon laquelle la Parti communiste du Chili Il a été mis hors la loi et plus de 26 000 membres ont été supprimés de la liste électorale, et des représentants élus, y compris Neruda, ont été faites vide par les charges.[6] A cette époque de sa vie, il est dédié au film Neruda de Pablo Larraín, sorti en 2016. En Mars 1949 il a réussi à se réfugier en Argentine, sous le gouvernement de Juan Domingo Perón, Après un passage de l'aventure Andes, qui a dit dans le discours de la cérémonie Nobel.[2]

Pendant l'exil argentin de trois ans, il a rencontré à Buenos Aires Miguel Ángel Asturias, qui occupait le poste de conseiller culturel pour la Guatemala et qui a réussi à se procurer un passeport grâce auquel il pourrait quitter l'Argentine. Même avec l'aide de Pablo Picasso, Neruda a finalement pu Paris, faire une apparition surprise au « Congrès mondial des partisans de la paix », sensationnel en ce que, entre-temps, le gouvernement chilien a continué de nier que Neruda avait quitté son pays natal. Ils étaient, ceux de l'exil, voire des années de nombreux voyages: Europe, Inde, Chine, URSS et Mexique.[2]

Juste au Mexique, Neruda a été frappé par une attaque sérieuse phlébite, queue longue constrictions dans des endroits très étroits qui avait forcé l'inaction; au cours de la période de traitement, il a rencontré Matilde Urrutia, un chanteur chilien, avec qui il a commencé une relation et que des années plus tard, il épouse. Au cours de la période mexicaine publiée Canto General, commencé des années avant au Chili. Une version plus courte du manuscrit a été publié plusieurs mois avant, au Chili, sur la base des textes laissés là, par le Parti communiste (clandestin à cause de la « Ley de Defensa » mentionnée ci-dessus).[2]

en 1952, Neruda a vécu pendant un certain temps dans une villa fournie par messagli Edwin Cerio à corsaire; cette permanence était représentée par la suite Massimo Troisi dans le film le postier (1994, avec Philippe Noiret dans le rôle du poète chilien, et réalisé par Michael Radford; le script a été vaguement basé sur le roman Ardiente Paciencia de Antonio Skarmeta). Après votre visite à Capri, Neruda a déménagé à Sant'Angelo d'Ischia, où il est resté de Janvier à la fin de Juin 1952.

Le Retour Accueil

Pablo Neruda
Neruda et Salvador Allende

En 1952, le gouvernement du dictateur Videla était maintenant à la fin, a également frappé par plusieurs scandales de corruption, et Parti socialiste Il a présenté la candidature du nouveau président Salvador Allende, demandant en même temps la présence à la maison de son homme le plus distingué de lettres pour avallarne le plus de l'investiture. Neruda est retourné au Chili en Août, reprenant temporairement son épouse Delia del Carril, mais le mariage était désormais vouée à l'naufrage grâce à la nouvelle relation a commencé au Mexique. A divorcé, puis il a épousé sa troisième et dernière épouse, Matilda Urrutia.[6]

Pablo Neruda
Neruda 1956

Par conséquent, 1955, Delia a quitté pour retourner en Europe. Cependant, l'abandon de Delia n'a pas apporté à l'engagement communiste Neruda, le poète a poursuivi ses activités politiques, comme prendre position contre la États-Unis au cours de la Cuban Missile Crisis (Neruda avait soutenu la révolution cubaine de Fidel Castro) Et guerre du Vietnam. Cela a porté sur lui les flèches des parties les plus conservatrices des États-Unis, et le 'Congrès pour la liberté culturelle, organisation derrière laquelle se cachait en réalité la CIA, Il a essayé de saper de quelque manière que sa crédibilité et sa réputation, citant par exemple les positions sur la tentative d'assassinat de Trotsky en 1940.[6] A la mort de Staline en 1953, Neruda a écrit une ode sincère à la mémoire du dictateur soviétique, poème peu connu aujourd'hui.

Cette campagne a été retenu seulement 1964, quand il a évoqué la possibilité d'attribuer le prix Nobel de Neruda et la seule alternative était de mise en candidature Jean-Paul Sartre, caractère encore plus impopulaire auprès des conservateurs américains (alors effectivement accordé, bien qu'il ait refusé de recevoir le prix). en 1966 Neruda a été invité à New-York pour une conférence de l'Association internationale des écrivains, mais Arthur Miller, organisateur de l'événement, a rencontré de nombreuses difficultés et a dû faire une pression considérable sur l'administration Johnson à la fois pour lui obtenir un visa, et la présence de tant d'autres écrivains de plus la rideau de fer.[6]

Pour ces raisons, l'écrivain mexicain Carlos Fuentes Il a par la suite de la conférence comme l'un des premiers pas vers la fin de guerre froide. Lorsque le travail est terminé, Neruda effectué pour Bibliothèque du Congrès de Washington C.C. enregistrements de certaines de ses compositions sonores. Sur le trajet de retour de retour, Neruda a fait escale au Pérou, où il a été reçu avec tous les honneurs par le président Fernando Belaúnde Terry, mais la visite a été largement détesté par Cuba: Dans ces années, les relations entre le Pérou et Cuba ont été quelque peu tendues en raison des différences politiques et Neruda a été accusé par des intellectuels cubains d'être révisionniste le salaire de Yankees et il ne pouvait pas se rendre sur l'île des Caraïbes jusqu'à 1968.[6]

Pablo Neruda
la Casa de Isla Negra

De quoi Neruda était désolé que tant autobiographie Je vous avoue que j'ai vécu Il a critiqué l'attitude des intellectuels cubains, le qualifiant de « bigot » et un « tiré dans le dos. » en 1967, la mort de Ernesto Che Guevara en Bolivie, Neruda a écrit plusieurs articles sur la perte du « grand héros de la révolution », dont l'estimation était en effet retourné, comme en témoigne la composition, par Guevara, un petit essai laudative sur le livre de Neruda Canto General.[6]

Les dernières années

En 1970, Neruda a été répertorié comme l'un des candidats à la présidence de la République du Chili, puis choisi comme candidat officiel du Parti communiste chinois, mais il se retire de la course électorale à nouveau Allende soutenir et l'aider à devenir le premier président socialiste démocratiquement élu au Chili et en Amérique latine. Pour environ deux ans et demi (1970-1972), puis a repris sa carrière diplomatique au siège à Paris, nommé par Allende ambassadeur Chili[6], accusation qui a été le sommet de ses activités politiques, mais a dû partir plus tôt, cependant, pour des raisons de santé, en particulier pour cancer de la prostate il a souffert.[2][6]

Le 21 Octobre 1971, il a obtenu la troisième écrivain latino-américain après Gabriela Mistral en 1945 et Miguel Ángel Asturias en 1967, Prix ​​Nobel de littérature. Lors de son premier retour à la maison l'année suivante, il a été triomphalement accueilli dans un événement au stade de Santiago. Ces années sont aussi ses dernières publications dans la vie, La Espada encendida et Las Piedras ciel, publié lors de son séjour à Paris.[6]

Avant sa mort, témoin de l'éclatement du gouvernement démocratique chilien et le coup d'Etat d'Etat général Augusto Pinochet Le 11 septembre, ainsi que la mort du président Allende, son ami personnel, se suicide lors de l'assaut sur La Moneda. Installés la dictature, l'armée a commencé à vessarlo avec les recherches ordonnées par le coup d'état général; Au cours de l'un de ceux-ci, Neruda disait à l'armée « Regardez autour de vous, il n'y a qu'une seule forme de danger pour vous ici: le poème ».[9]

En attendant de pouvoir émigrer au Mexique, le poète empirait et a été hospitalisé dans une clinique à Santiago le 19 Septembre. Il est décédé le 23 Septembre 1973, officiellement cancer un prostate, mais peut-être, selon le témoignage récent de son chauffeur et garde du corps, assassiné par ordre de Pinochet dans la clinique Santa Maria à Santiago (le même que celui dans lequel, le 22 Janvier 1982, a été assassiné démocrate Eduardo Frei Montalva) Au moyen d'une injection mystérieuse.[10]

Pablo Neruda
le Chascona

Neruda a terminé le dernier poème peut-être le jour avant la mort; intitulé les satrapes, Il est une attaque directe, en colère et carrément contre Pinochet, Richard Nixon (Déjà il cible comme « le mal du génocide ... Maison blanche« Dans le poème Je suis désolé de nixonicidio) Et d'autres hommes politiques comme Frei Montalva et dictateur uruguayen Juan María Bordaberry: « Nixon, Frei et Pinochet / jusqu'à ce jour, jusqu'à ce amère / Septembre / 1973 / avec Bordaberry, Garrastuzu et Banzer, / voraces hyènes (...) / satrapes mille fois vendus / et traîtres ».[11]

Ses funérailles ont été l'un des premiers moments d'opposition à la dictature, comme cela est arrivé malgré la présence hostile et intimidante des militaires dans les mitrailleuses qui avaient l'air exposé aux participants, comme en témoigne un coup de métrage clandestin à l'époque. Un grand nombre des participants inneggiarono Allende, mais les soldats n'ont pas osé intervenir; Cependant, plusieurs des présentes terminé à cette date desaparecidos ou ils ont été arrêtés plus tard.[6] Ce fut aussi un geste de solidarité et de rébellion contre l'insulte ultime contre Neruda, il se produit en position couchée dans son lit d'hôpital: la dévastation, toujours par ordre de Pinochet, de ses biens. La mort et les funérailles de Neruda, appelé le livre « le poète », on se souvient par Isabel Allende dans la dernière partie du roman La Maison des Esprits. L'auteur était en fait présent à la cérémonie.[12]

Pablo Neruda
Le cercueil exposé à Neruda Chascona avant les funérailles.

La dernière femme a publié le titre posthumeautobiographie sur lequel Neruda avait travaillé jusqu'à la veille de sa mort, soulevant Pinochet étaient très mécontents des critiques acerbes contre la brutalité de la dictature. Matilde Urrutia a également été publié dans 1986, une autobiographie sur la période passée avec Neruda, intitulé Mi vida es un Pablo Neruda; au Chili, les travaux de Neruda ont été réhabilités et remis sur le marché 1990, après la chute de la dictature. Les trois maisons appartenant à Neruda au Chili, le Chascona à Santiago, La Sebastiana à Valparaiso, et Casa de Isla Negra à El Quisco aujourd'hui musées, géré par la Fondation Neruda. en 1992, les restes de Neruda et sa femme ont été exhumés du cimetière de Saint-Jacques et enterré dans le jardin de Isla Negra.

« Mais pourquoi étonnant silence / Ne croyez pas que je meure me arrive tout le contraire: / Je vais vivre. »

(Je demande le silence)

Le mystère de sa mort

Le corps a été exhumé de Neruda après 40 ans après sa mort (à la Fondation Neruda était opposé), 8 Avril 2013 dans le but de clarifier le mystère de sa mort, qui est, si elle se produisait naturellement ou si elle était un assassiner. J'ai commandé le juge chilien Mario Carroza l'enquête sur la base des allégations de Manuel Araya, le conducteur de poète selon lequel le grand poète a été tué par injection létale lors d'une hospitalisation à l'hôpital de Santiago, et à la demande de Neruda de petits-enfants. L'hypothèse a été réfutée par le temps, le rapport sur les examens radiologiques et histologiques effectués sur le corps où il convient de noter, comme on l'appelait encore, l'état très avancé de son cancer de la prostate. Pour un dernier test, nous attendons les résultats des tests toxicologiques toujours en instance laboratoires de l'Université de Caroline du Nord, aux États-Unis.

Les partisans de la thèse de l'assassinat, sur la base des témoignages de l'époque, disent Neruda n'a pas été en train de mourir, en dépit d'être gravement malade, et que Pinochet avait ordonné une tueur à gage, un agent secret de CIA également relié à l'environnement neofascismo, Michael Townley, de hâter la mort avec un « estomac d'injection » lâche (dans les mots de même pilote Neruda, qui a rapporté qu'un médecin était venu et avait pratiqué l'injection, le lendemain de son état se dégradait soudainement et il est mort , avant de partir pour le nouvel exil), pour l'empêcher de devenir un leader de l'opposition à l'étranger. Le juge a ordonné Carroza, encore une fois en 2013, pour retrouver et identifier le tueur présumé de Neruda, mais vit avec un faux nom aux États-Unis, dans le cadre du programme de protection des témoins de 'FBI dans un endroit secret.[13]

Pablo Neruda
Tombeau de Neruda et la troisième épouse Matilda Urrutia à Isla Negra

Sa femme a rapporté l'alarme pour l'injection Neruda mystérieuse: alors que Matilde Urrutia voyageait avec Araya vers Isla Negra pour récupérer les dernières choses avant de partir pour le Mexique, à environ 16 Neruda a reçu un appel de l'hôpital . Le poète a demandé de revenir en arrière parce qu'il était très inquiet, parce que « pendant qu'il dormait dans sa chambre à la clinique des gens étaient venus et ils avaient injecté quelque chose dans l'abdomen. » Elle a dit qu'elle « sentait malade », selon les termes rapportés par Araya. Lorsque le conducteur et son épouse sont arrivés à Santiago, ils ont trouvé le poète, qui avait été affaiblie, mais encore en assez bon état, avec une fièvre soudaine. Neruda montrait des signes de rougeur au site d'injection, mais le Dr Sergio Drapper ont dit qu'ils étaient des tranquillisants et des analgésiques. Drapper alors affirmé que l'injection a été réalisée par un docteur Price; il a fourni une identikit, qui coïncide avec l'apparition de Michael Townley, qu'il n'a jamais connu sous ce nom.[14][15]

Même l'infirmière Neruda, citant des rumeurs de la clinique, a déclaré que le cas assassiner.[16] Libéré, à 19 ans, d'aller acheter un médicament dans une pharmacie de banlieue (où le médecin avait envoyé Araya), la voiture a été intercepté par l'armée de l'arrêter et le tenait pour un chèque et quelques heures plus tard (à environ 22) Neruda il déclaré mort par les médecins à la clinique.[17] La femme de Neruda est resté à la clinique, mais a été arrêté et Araya torturé pendant dix jours camp de concentration dell 'Estadio Nacional de Chile[18]; sentiment de ne pas être cru, il a décidé de parler seulement après la découverte sensationnelle de l'assassiner de Eduardo Frei Montalva (1982), Qui a eu lieu en 2005.[18]

En raison de trois raisons ont été indiquées la mort du poète, en autant d'exemplaires du certificat: tumeur, insuffisance cardiaque (En raison de la maladie), cachexie (Sans nommer la tumeur)[19], tandis que les dossiers médicaux de la structure où il est mort et l'hôpital allemand où il portait d'autres traitements, a donné disparu, comme les dossiers des médecins en service dans les prochains jours, il est mort.[16]

En Novembre 2013, le directeur du service médico-légal du Chili, Patricio Bustos, a analysé le corps du Neruda et a conclu que le poète est mort à cause d'un cancer de la prostate, dont le cours a été peut-être accéléré par stress jours émotionnel du coup d'Etat.[20]

Aucune substance toxique n'a été détectée dans le corps, si aucune trace de médicaments et des analgésiques engagés pour contrecarrer le cancer, alors que dans les os il y avait beaucoup métastase. Le neveu des avocats du poète conteste les différentes causes de décès signalés en trois exemplaires du certificat de décès, et de l'Etat que toutes les substances et méthodes, comme le gaz sarin (Ce qui Townley a dit avoir été utilisé dans certains meurtres politiques faites à passer par les décès par suicide ou naturels) ou certaines toxines comme botulique; Townley toxines selon utilisées pour tuer l'ancien président du Chili Eduardo Frei Montalva, les résidus ont été trouvés dans laquelle le corps thallium et gaz moutarde[21]; ce dernier gaz, également connu sous le gaz moutarde, Il est un agent vésicant et brûlures par contact, utilisé comme arme chimique et il accélère la propagation de l'infection, même endommager le système immunitaire leucopénie; sont difficiles à détecter même les Polonium 210[22], des injections d'air qui causent embolie, dose excessive de morphine. Certains laissent aucune trace après si longtemps, et peuvent parfois être masquées par des médicaments.[23][24][25][26]

Les deux petits-enfants que le Parti communiste chilien en Janvier 2015, ils ont obtenu une enquête supplémentaire et réouverture de l'enquête avec de nouveaux tests scientifiques sur des échantillons biologiques prélevés sur le corps en 2013, pour rechercher des produits chimiques spécifiques ou métaux lourds, létale dans un court laps de temps dans un corps affaibli.[27]

Mai 2015 une équipe espagnole a annoncé la découverte de protéine anormale dans les os de Neruda, non liés à la drogue, certains liés au cancer et à d'autres infections par soudaine et très rapide Staphylococcus aureus; bien que ces infections sont très possible à l'hôpital et chez les patients gravement malades, une explosion bactérien si vite après l'admission et l'injection mentionnée ci-dessus, par exemple pour mettre à mort dans Neruda quelques heures, il pourrait soupçonner une intervention extérieure pour faciliter l'infection, comme gaz moutarde dont les traces disparaissent au bout de quelques années. Les médecins espagnols ont conclu en disant que cela peut être plausible, même si elle ne peut être ni prouvée ni exclue. L'enquête a été lancée dans le stockage[28], mais le gouvernement chilien, en face de doute persistant, mis en place au Département des droits de l'homme, deux comités scientifiques qui en Novembre ici à 2015 rédigèrent un document confidentiel, puis rendu public, dans lequel il est dit qu'il est probable que Neruda ne meurt pas « En raison du cancer de la prostate, il a souffert », et « Il est clair que possible et intervention d'une tierce partie très probable », concluant que le patient « Il a été appliqué ou une injection a été administré par voie orale quelque chose qui a précipité son pronostic en six heures seulement ». Ceci est la première fois que l'État chilien réfute la cause du décès comme indiqué par le gouvernement Pinochet en 1973.[29][30][31]

poétique

Pablo Neruda
paysages de la côte en face de la maison à Isla Negra, comme on le voit de la maison du poète.

«J'aime l'amour qui est divisé / en baisers, lit et du pain. / Amour qui peut être éternelle / et peut être éphémère. / L'amour qui veut libérer / retour à l'amour. »

(adieu, en Crepusculario)

La poésie du Neruda va de réalisme un surréalisme, de lyrique intime au civil et politique. Parmi ses principales sources d'inspiration et les modèles sont Francisco de Quevedo, Walt Whitman (Qu'il cite souvent directement, comme son maître, et son guide moral et artistique) et Arthur Rimbaud, comme l'a noté le critique Leo Spitzer.[32]

Selon Neruda, la poésie est un acte de paix et d'amour, mais il est forcé par les circonstances à combattre ceux qui veulent détruire cette paix, comme dans le verset dirigé contre les dictateurs, le néo-colonialisme et l'impérialisme américain (am emblématique Canto General et À la haine nixonicidio et la célébration de la révolution chilienne), Où la colère du poète envers ceux qui ruine la pureté de la vie est évidente; elle cependant, l'inspiration la plus profonde, est jamais éclipsée:

« La poésie est un acte de paix. Le poète est né de la paix comme le pain vient de la farine. »

(de Je vous avoue que j'ai vécu)

Il exprime un concept romantique et la vie dramatique, un amoureux des petites choses et sa terre, et en révolte avec les conventions, l'ordre établi et la banalité de la vie moderne.[33] Le thème de l'amour pour la vie est rejointe par l'enquête sur la mort et de l'existence, la recherche d'un liberté et un mépris absolu pour tyrans et la puissance (en ce sens est également entendu son adhésion d'amour aux idées communistes, sans dogmatisme et toujours prêt et le questionnement).[33]

En ce qui concerne la forme et la métrique, préfère des formes simples Neruda, comme le vers libre, très attentif à la langue, très riche et puissant, lancinante avec des émotions vitales. Il veut aussi être un objet épique pour la célébration de l'histoire et du peuple latino-américains, dont les mythes et légendes aussi réinvente, en les utilisant comme toile de fond à sa critique du présent; Mais le principal sujet de sa poésie demeure certainement l'amour: vers l'existence, vers la femme aimée, dans son pays, l'humanité, la nature, les plantes, la nourriture et les animaux (voir Hauteurs de Machu Picchu et divers odes élémentaires: Ode au chat, Ode à la tomate, Ode à l'Artichaut, etc.), tout ce qui suscite un sentiment de connexion et de bonheur dans le poète.[33]

honneurs

En plus du prix Nobel, Neruda a reçu en 1953 la Prix ​​Staline pour la paix, Prix ​​soviétique (qui quelques années plus tard, il a été rebaptisé Prix ​​Lénine de la Paix, et avec un tel nom est plus connu), et diplôme honorifique dall 'Université d'Oxford en 1965.

Prix ​​Lénine de la paix - pour ruban uniforme ordinaire Prix ​​Lénine pour la paix
- Moscou, 1953

Médaille du Prix Nobel Prix ​​Nobel de littérature 1971

travaux

Pablo Neruda
Pablo Neruda

Recueils de poèmes

  • 1923 Crepusculario
  • 1924 Veinte Poemas de amor y una canción desesperada
  • 1933 Residencia en la tierra
  • 1937 España en el corazón (Imprimé en '35, en pleine guerre civile, par des soldats républicains avec du papier produits par eux-mêmes, éditions Ejercito del Este)
  • 1950 Canto General
  • 1953 Les Vers du capitaine
  • 1954 U CaS y el Viento
  • 1960 Las Piedras de Chile
  • 1964 Mémorial de Isla Negra
  • 1970 Las Piedras ciel
  • 1973 Confieso vivement qu'il Qué (Autobiographie)

Parmi les traductions et éditions italiennes, dignes de mention sont notamment:

  • poèmes, traduction Salvatore Quasimodo, illustrations Renato Guttuso, turin, Einaudi, 1952. [anthologie]
  • Los versos del Capitán, Napoli, typographie Art, 1952 pour un abonnement entre amis avec l'approbation par le même Neruda; ed. le Cincuentenario, Naples, typographie Art, 2002.
  • Canto General. La lampe sur la terre, édité par Dario Puccini, Parme, Guanda, 1955.
  • poèmes, introduction, traduction et notes par Dario Puccini, Florence, Sansoni, 1962.
  • Poèmes et écrit en italien, édité par Ignazio Delogu, Rome, côte à côte, 1981.
  • La Chambre des chansons, traduction de Alessandra Repossi, illustrations Beatriz Bermúdez Parrado, Florence et Milan, Motta Junior 2012. ISBN 978-88-8279-379-1. [Anthologie de 13 odes nouvelle traduction sélectionnées destiné aux jeunes lecteurs]

publier en vie

  • Crepusculario, Santiago, Ediciones Claridad, 1923; édition définitive, Santiago, Nascimento 1924
  • Veinte Poemas de amor y una canción desesperada, Santiago, Nascimento 1924; version finale Santiago, Nascimento, 1932.
  • Tentativa del hombre infini, Santiago, Nascimento, 1933.
  • El Habitante y su esperanza, Santiago, Nascimento, 1926, prose.
  • anillos, Santiago, Nascimento, 1926, prose, en collaboration avec son ami, écrivain Tomás Lago.
  • El hondero excité, Santiago, Empresa Letras, 1933.
  • Residencia en la tierra (1925-1931), Santiago, 1933 Nascimento.
  • Residencia en la tierra (1925-1935), Espagne, Madrid, Cruz y Raya, 1935, 2 volumes.
  • España en el corazon, Santiago, Ercilla, 1937
  • Las Furias y las Penas, Santiago, Nascimento, 1939
  • Tercera residencia (1935-1945), Argentine, Buenos Aires, Losada 1947; pour la section IV, España en el corazon, voir ci-dessus
  • Alturas de Macchu Picchu. Santiago, Ediciones de Neira Bibliothèque, 1947.
  • Canto General, Mexique, Talleres Gráficos de la Nación, 1950.
  • Versos del Capitán Los, Italie, Naples, Art Typo, 1952.
  • Todo el amor, Santiago, Nascimento, 1953
  • Las Uvas y el viento, Santiago, Nascimento, 1954.
  • ODAS elementales, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1954.
  • Viajes, Santiago, Nascimento, 1955
  • Nuevas ODAS elementales, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1956.
  • Tercer libro de las ODAS, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1957.
  • Estravagario, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1958.
  • Navegaciones y regresos, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1959.
  • Cien sonetos de amor, Santiago, Ed. Universitaria, 1959.
  • Canción de gesta, Cuba, La Habana, Cuba Imprenta Nacional de, 1960.
  • Las Piedras de Chile, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1961.
  • Cantos cerimoniales, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1961.
  • Plenos poderes, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1962.
  • Sumario. Livre donde nace the Rain, Italie, Alpignano, talon, 1963.
  • Mémorial de Isla Negra, Argentine, Buenos Aires, Losada 1964, 5 volumes, la première consistant opéra précédent.
  • Arte de pájaros, Santiago, Ediciones Sociedad de Amigos del Arte Contemporáneo, 1966, montré.
  • Une maison en la arena, Espagne, Barcelone, Lumen, 1966
  • Fulgor y muerte de Joaquín Murieta, Santiago, Zig-Zag, 1967, jouer
  • le barcarola, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1967.
  • La manos del día, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1968.
  • Comiendo en Hungria, Espagne, Barcelone, Lumen, 1968
  • La copa de sangre, Italie, Alpignano, talon, 1969
  • Aún, Santiago, Nascimento, 1969.
  • Fin de mundo, Santiago, Edición de la Sociedad de Arte Contemporáneo, 1969.
  • tremblement sous-marin, Santiago, Sociedad de Arte Contemporáneo, 1970
  • La Espada encendida, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1970.
  • Las Piedras ciel, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1970.
  • Géographie infructuosa, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1972.
  • La rose separada, France, Paris, Éditions du dragón, 1972.
  • Incitación à nixonicidio alabanza y de la revolución chilena, Santiago, Empresa Nacional Editora Quimantú, 1973.

posthume

  • Libro de las preguntas, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974.
  • Jardín de Invierno, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974.
  • 2000, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974
  • El corazón amarillo, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974
  • Elegía, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974
  • El mar y las Campanas, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974
  • defectos escogidos, Argentine, Buenos Aires, Losada, 1974
  • Confieso vivement qu'il Qué. Memorias, Espagne, Barcelone, Seix Barral, 1974
  • Para nacer il nacido, Espagne, Barcelone, Seix Barral, 1977.
  • El río invisible. Poesía y prose de juventud, Espagne, Barcelone, Seix Barral, 1980

films

Misattributions

  • meurt lentement

Celui ou celle qui ne permet pas lui-même au moins une fois dans leur vie, meurent des conseils judicieux. »

Ceci est le premier verset d'un poème intitulé ¿Quién muere? se propager par e-mail et attribué par erreur à Pablo Neruda, tel que confirmé par la Fundación Pablo Neruda et Stefano Passigli, Président de Passigli Publishers, éditeur des œuvres de Neruda en italien: « Celui qui connaît sa poésie réalise instantanément que ces versets insignifiants, sans doute vaguement new-age ne peut pas être l'œuvre d'un des plus grands poètes du XXe siècle. » Le poème, dont le titre est réel Une mort Devagar, en fait, il appartient à l'écrivain et poète brésilien Martha Medeiros, Il a été publié le 1er Novembre 2000 dans le journal zero Hora de Porto Alegre en Brésil.[34]

  • Il n'a pas le droit

Il est interdit de pleurer sans apprendre, de se réveiller le matin ne sachant pas quoi faire, peur de vos souvenirs. »

l'anaphore, même ce poème est propagé à travers des réseaux de courrier électronique et sociaux et a été attribué par erreur à Pablo Neruda Très similaire à la première, se caractérise également par l'utilisation de la même figure de la parole ,. En fait, la paternité de l'œuvre, dont le titre original est « Queda Prohibido », appartient à Alfredo Cuervo Barrero. Le poème est inscrit dans le Registre de la propriété intellectuelle de Gascogne, au nom du même auteur, le numéro d'enregistrement BI -13- 03.[35]

Editions en œuvres italiennes de Neruda

  • Vous avez donné le bûcheron, Rome reborn, 1951.
  • poèmes, Turin, Einaudi, 1952; Firenze, Sansoni, 1962.
  • général Canto; La lampe sur la terre, Parme, Guanda, 1955.
  • Cent sonnets d'amour, Milan Nouvelle Académie, 1960.
  • Pablo Neruda, Milan Nouvelle Académie, 1960.
  • Pages automne, Milan New Academy 1961.
  • Histoire des eaux, les bois, les, Milan New Academy 1961.
  • 20 Poèmes d'amour et une chanson désespérée, Milan New Academy, 1962.
  • Tous les travaux de Neruda
I, Stravagario, Milan New Academy, 1963.
II Poème d'amour, Milan New Academy, 1963.
III, Memorial Isla Negra, Milan New Academy 1965.
  • Résumé. Réservez où la pluie vient, Alpignano, impression A. Talon, 1963.
  • Les vers du capitaine, Milan New Academy, 1963.
  • anthologie de la poésie, Milan, Murcia, 1968.
  • Crepusculario; Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée; Une tentative de l'homme infini; L'habitant et son espoir; anneaux; Le Slinger enthousiaste, Florence-Milan-New Academy Sansoni, 1969.
  • Trois résidences sur terre, Milan, Sansoni-Académie, 1969.
  • Splendeur et mort de Joaquin Murieta. Bandit chilien exécuté en Californie 23 Juillet, 1853, Turin, Einaudi, 1970.
  • Fin du monde, Académie de Milan, 1972.
  • Poète dans la rue, L'Aquila, Japadre, 1972.
  • absence Elegy, Rome, Editori Riuniti, 1973.
  • La haine à nixonicidio et l'éloge de la révolution chilienne, Rome, Editori Riuniti, 1973.
  • 2000, Florence, Passigli, 1974.
  • Je vous avoue que j'ai vécu, Milan, SugarCo, 1974.
  • Les travaux. poésie, Turin, UTET, 1974.

notes

  1. ^ Ricardo est né Eliezer Reyes Basoalto
  2. ^ à b c et fa g h la j k l m Biographie sur le site du Prix Nobel
  3. ^ Plinio Apuleyo Mendoza, Le parfum de la goyave: Conversations avec Gabriel García Márquez, Verso, 1983, p. 49
  4. ^ Assassiner ou d'une tumeur, les restes de Pablo Neruda seront analysés en Espagne
  5. ^ Nathaniel Tarn, Pablo Neruda: Poèmes choisis, Penguin, 1975, p. 14
  6. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou Tarn, Nathaniel, Ed (1975) Biographie de Pablo Neruda: Selected Poems Penguin
  7. ^ Feinstein, Adam Pablo Neruda: Une passion pour la vie, Bloomsbury, 2004. ISBN 1-58234-410-8, p. 340
  8. ^ à b Adam Feinstein, Pablo Neruda: Une passion pour la vie, Bloomsbury, 2004, pp. 312-313
  9. ^ Feinstein, Adam Pablo Neruda: Une passion pour la vie, pag. 413
  10. ^ Les tueurs du Neruda seront exposés, Le fait du jour, le 6 Avril 2011
  11. ^

    « Nixon, Frei et Pinochet / jusqu'à ce jour, jusqu'à ce amère / Septembre / 1973
    avec Bordaberry, Garrastuzu et Banzer, / voraces hyènes (...)
    satrapes mille fois vendus / et traîtres, excités / des loups de New York,
    machines avides de souffrance, colorées par le / sacrifice par leur peuple martyrisé,
    marchands prostituées / pain et de l'air d'Amérique / égouts, Executioner, troupeau / caciques de la maison close,
    aucune autre loi que la torture / et de la faim frustration du peuple "

    . cfr. Le SATRAPI - Le dernier poème de Pablo Neruda (mort le 23 Septembre 1973 à Santiago - Chili)
  12. ^ « Ce jour-là, nous avons enterré notre liberté »
  13. ^ La mort de Neruda, la chasse pour un ancien agent secret de la CIA
  14. ^ Ancien agent de la CIA est soupçonné de l'assassiner de Pablo Neruda
  15. ^ Le dernier mystère de Neruda Hunt pour un agent de la CIA
  16. ^ à b Neruda, autopsie pour fermer jaune
  17. ^ Mort de Pablo Neruda: "empoisonnement Hypothesis"
  18. ^ à b Interview du pilote de Neruda
  19. ^ Chili, a rouvert le cas sur la mort de Neruda a incité l'exhumation
  20. ^ Chili, les experts confirment: Neruda est mort de causes naturelles
  21. ^ L'ancien dirigeant chilien « a été assassiné »
  22. ^ Chili quatre excellents arrêts. « L'ancien président Frei a été assassiné '
  23. ^ Pablo Neruda a été tué par Pinochet. Mais l'affaire reste ouverte
  24. ^ Pablo Neruda n'a pas été empoisonnée
  25. ^ Pablo Neruda n'a pas été empoisonné mais il est mort d'un cancer
  26. ^ États-Unis studio, Pablo Neruda n'a pas été empoisonnée
  27. ^ Pablo Neruda, enquête rouverte sur la mort. Les tests pour voir s'il a été tué
  28. ^ Las Ponen en Duda bacteries Que la Razón de la muerte de Neruda
  29. ^ Chili admet que Pablo Neruda peut avoir été assassiné
  30. ^ Communiqué de presse del Programa de Derechos Humanos referida à publicación sobre Pablo Neruda
  31. ^ Un oficial informes ve "hautement probable" que fuera Neruda asesinado
  32. ^ Ben Belitt, introduction à Pablo Neruda, Poèmes dernier et posthumes 1968-1974
  33. ^ à b c James Wilson, Un compagnon de Pablo Neruda: Évaluation de la poésie de Neruda, Boydell Brewer Ltd, 2014, Présentation
  34. ^ Voir aussi Lorenzo Masetti, Il a dit ... Neruda et Fulvio Totaro, « Ce n'est pas la poésie de Neruda et il n'aurait pas aimé la citation », la République, 25 janvier 2008.
  35. ^ "atribuidos faussement poemas Tres à Pablo Neruda", Fundacionneruda.cl.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Pablo Neruda
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Pablo Neruda

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR95126958 · LCCN: (FRn79046560 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 002208 · ISNI: (FR0000 0001 2144 0986 · GND: (DE118587005 · BNF: (FRcb118871020 (Date) · ULAN: (FR500337951 · NLA: (FR42358403 · BAV: ADV10227207