s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - "Pirate" voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Pirate (désambiguïsation).
Remarque disambigua.svg homonymie - "Pirates" voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Les pirates (désambiguïsation).
piraterie
Le drapeau de pirate typique XVII-XVIIIe siècle avec un fond noir, crâne et os croisés est appelé pavillon noir. Avant de monter à bord d'une partie était caché et la place hisse un drapeau d'une identification différente, exploitant ainsi l'élément de surprise.

la piraterie Il est l'activité illégale de ces marins, nommé pirates[1], qu'en quittant par choix ou contrainte vie antérieure sur les navires marchands, traiterait, proie ou un évier d'autres navires en mer, dans les ports, sur les rivières et les ruisseaux.

la nom Il vient du latin « pirate, piratae », qui a sa contrepartie dans le « πειρατής » grec (de peirates), du verbe « πειράομαι » (peiráomai) qui signifie « faire une tentative, essayez une agression. »

Les zones considérées à haut risque, car elle est affectée par la présence de pirates ont changé tout au long de l'histoire. Ceux-ci comprennent les mer des Caraïbes, la zone de la Détroit de Gibraltar, la Madagascar, la mer rouge, la golfe Persique, côte indienne Malabar et toute la région entre la Philippines, Malaisie et Indonésie, où ils trônant pirates philippins.

la Mer de Chine méridionale Elle abritait au début de XIXe siècle la plus grande communauté de pirates, environ 40 000, et les plus redoutés par les atrocités dont ils sont devenus responsables.

piraterie
Imaginez un pirate stéréotypé avec les éléments typiques qui le distinguent dans les œuvres de fantaisie: perroquet, un crochet, une jambe de bois, un coutelas, un felouque, un pavillon noir, une veste, des dents pourries, un sourire maniaque, boucles d'oreilles, une barbe et un patch oeil

histoire

origines

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: guerre de Pompée piratique.
piraterie
Carte générale bellum piraticum avec leurs commandants, par zone géographique

Le phénomène de la piraterie est très ancienne. Il y a des exemples de pirates dans le monde antique avec shardana ou classique entre Grecs et Romains, lorsque, par exemple la Étrusques Ils étaient connus par le grec épithète Thyrrenoi, (D'où il vient mer Tyrrhénienne) Et avait la réputation de pirates brutaux; au début du premier siècle avant JC les jeunes Gaio Giulio Cesare Il a été fait prisonnier par des pirates qui naviguaient dans les eaux autour de l'île de Rhodes, avec de grandes flottes de navires énormes, selon un célèbre histoire rapporté par des auteurs tels que Suétone (Dans le Vies des Césars, Livre I) et Plutarque (Dans le vies parallèles). Gneo Pompeo Magno Il a mené une véritable guerre contre les pirates, avec le soutien de Sénat romain. Les pirates étaient presque toujours exécutés publiquement.

antiquités

Comme la ville-états de la Grèce ont augmenté au pouvoir, ils les navires équipés d'escorte pour se défendre contre les actions de piraterie. parmi eux Rhodes, que, selon Strabon VIII sec. a. C. a repris les tâches de « police de la mer » dans la navigation vers adriatique « Pour le salut des nations. »

à son tour Athènes, plus la puissance navale grecque, avait souvent prendre soin de protéger son trafic par des pirates. Dans le soi-disant « Décret 200 Tod » (325/24 av. J.-C.) sont même conçus à la base d'une nouvelle base navale, car « il y a la protection de Tirreni », à savoir Étrusques la vallée du Pô qui contrôlait la 'Adriatique du Nord et de là, ils sont partis pour leurs raids.

la mer Méditerranée Il a vu la montée et la consolidation de certaines des plus anciennes civilisation le monde, mais, en même temps, ses eaux ont également été parcourue par les pirates de la mer. La mer Egée, une baie orientale de la Méditerranée et le berceau de la civilisation grecque, ce fut un excellent endroit pour les pirates, qui se cachaient facilement parmi les milliers d'îles et de criques, dont ils pourraient repérer et piller les navires marchands en passant par. Les actions de piraterie ont également été moins difficiles par le fait que les navires marchands naviguaient près de la côte et ne se sont aventurés dans la mer. L'anticipation des pirates, sur une ligne brisée par les navires chargés de marchandises, a toujours été récompensé par un fabuleux butin. Les pirates ont attaqué les villages souvent et ils ont pris le peuple pour obtenir une rançon ou pour les vendre comme esclaves.[2]

Voici la description donnée par l'historien Cassio Dioné Cocceiano au moment de guerre de Pompée piratique la 67 BC:

« Les pirates ne navigué plus petits groupes, mais dans les grandes entreprises, et ils avaient leurs commandants, qui ont augmenté leur réputation [pour les entreprises]. Et pillés Pillé, tout d'abord ceux qui a navigué, ne pas les laisser en paix, même en hiver [...]; puis aussi ceux qui étaient dans les ports. Et si on les osaient défier en mer, en général, il a été conquis et détruit. Si nous pouvions les battre, il n'a pas pu les attraper, à cause de la vitesse de leurs navires. Ainsi, les pirates sont revenus tout droit à piller et brûler non seulement les villages et les fermes, mais des villes entières, tandis que d'autres ont fait des alliés, assez pour passer l'hiver et de créer des fondations pour les nouvelles affaires comme il était un pays ami. »

(Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, XXXVI, 21,1 à 3.)

Moyen âge

Médiévale pirates européens, il était par exemple: Maio "Matthew - Madio" Monopoly, 1260 (médiéval pirate italien qui a navigué la préférence méditerranéenne entre les Pouilles et la Grèce) Henry « Le Pêcheur » Malte, Roger de Flor, Andrea Morisco, awilda, Duke Barnim VI Pomeranian, Gottfried Michaelsen, la frères victual, Hennig Wichmann, cordon Widderich, Mastro Wigbold et pirate Klaus Störtebeker allemand né en 1360 à Wismar et mourut en 1401 à Hambourg, la terreur de la mer Baltique.

Nell 'haut Moyen Age Ils sont connus des activités de pirates Vikings et danois, en Fin du Moyen Age ceux de Saracens.

Avec ceux-ci, ils ajoutent les corsaires de Malte.

Les pirates les plus célèbres du Moyen Age étaient les Vikings, qui ont attaqué et pillé de la Scandinavie principalement entre les huitième et douzième siècles. Ils pillent les côtes et l'arrière-pays de toute l'Europe occidentale et plus tard, les côtes de l'Afrique du Nord et en Italie. L'absence de pouvoirs centralisés en Europe au Moyen Age a favorisé la piraterie à travers le continent.

les Vikings

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Vikings.
piraterie
Vikings lancé dans une miniature du XIIe siècle

navigateurs experts, les guerriers norrois originaires de Scandinavie et Danemark Ils préparaient leurs attaques à l'avance et généralement réussi à surprendre leurs proies grâce à la rapidité et la mobilité, les éléments clés des raids vikings qui ont rendu les rend difficiles à prévenir.

La première attaque enregistrée par les Vikings en fait 793, assisté de Simon de Durham. Il raconte la mise à sac de l'église Lindisfarne, où les trésors ont été volés.[3] Raids de ce genre étaient monnaie courante chez les Norvégiens. Ces pirates étaient équipés de grands navires qu'ils ont utilisé pour combattre en mer, ainsi que de piller les villes et les monastères. Parmi les plus recherchés trésors étaient les couvertures de enluminures, Crucifix de coupes d'or et d'argent. Les monastères ont été préférés à d'autres cibles en raison de leur éloignement de la ville, la proximité de l'eau et l'absence de forces ou des gardes pour les défendre. Ils pourraient être capturés plus facilement.

En 795 les pirates nordiques ont attaqué pour la première fois à Iona[4], une île au large de la côte de l'Ecosse. Il a été attaqué à nouveau en 802 et 806 où il montre le meurtre de soixante entre moines et laïcs. Valfridio Strabon, abbé de Reichenu, a rapporté dans un manuscrit contenant plusieurs de ses œuvres, des histoires détaillées d'un guerrier aristocrate irlandais qui a donné sa vie à Dieu. Il était Blathmac et lors d'une attaque contre son monastère par des pirates en 825, il a été laissé en vie pour obtenir des informations sur les prochaines cibles pour piller. Le refus de fournir ces informations, les pirates l'ont tué brutalement.[5]

la Iles britanniques Ils ne sont pas les seuls cibles de chasse par des pirates vikings. Au cours de l'empire Franks, les Vikings flux n'a pas cessé d'augmenter. Partout où les chrétiens ont été victimes de massacres, les incendies, les pillages et les Vikings ont continué à la conquête de tous leur chemin, sans aucune résistance. ils ont pris Bordeaux, Périgueux, Limoges, Angoulême et Toulouse. La ville de Angers, Tours et Orléans ont été détruits et une impressionnante flotte de navires de pirates qui a la Seine Il met la peur dans la région. Rouen Il a été rasé au sol; Paris, Beauvais et Meaux Il a été pris et chaque ville assiégé.

À la fin du IXe siècle, les Francs avaient payé l'équivalent de douze tonnes d'argent, le blé, le bétail, le vin, le cidre et les chevaux pour empêcher le pillage de leurs villes et monastères.

Les Norvégiens pirates ont été développés au début de l'âge Viking. Après une période initiale de nomadisme, Ils ont établi des bases permanentes sur la côte, régler avec leurs familles dans des endroits comme Jorvik (York) Islande, Novgorod (Russie) et Normandie. La piraterie a jeté les bases de l'exploration jusqu'à ce que la civilisation norvégienne atteint Amérique du Nord. Célèbre pour leurs compétences maritimes et les chaloupes, les Vikings en quelques siècles ont colonisé les côtes et la rivières dans une grande partie de l'Europe, les îles Shetland, Orkney, Féroé, l 'Islande, la Groenland et Terre-Neuve; Ils ont poussé le sud sur les rives de Afrique du Nord et à l'est à la Russie et Constantinople, soit pour le commerce ou pour compléter le pillage.

Leur baisse a été enregistrée dans le cadre de la propagation de la Christianisme en Scandinavie; en raison de la croissance d'un fort pouvoir centralisé et de renforcer les défenses dans les zones côtières où ils ont utilisé pour faire des pillages, expéditions prédatrices sont devenues de plus en plus risqué, complètement cesser dans 'XIe siècle, avec la montée des rois et des grandes familles grands seigneurs et un système semi féodal.

Les Vikings, dans 'imaginaire Moderne, sont associés à des mythes, y compris qu'ils étaient très élevés (selon les études modernes étaient seulement de taille moyenne), qui portait casques avec des cornes (très mal à l'aise dans la bataille), qui ne vivaient des proies (ils étaient sur les commerçants qualifiés contraires), ils ont utilisé les crânes comme des tasses et étaient sauvages et sale. Le cœur de la société Viking était en fait basée sur la réciprocité, tant sur le plan personnel et social et au niveau politique. En ce qui concerne 'hygiène, Ils étaient en fait considérés comme « trop propre » du peuple britannique pour leur habitude de faire au moins un bain par semaine et peignes utilisés et savon. Cependant en réalité les Vikings ont terrorisé toute personne qui a été agressée par eux; trucidavano souvent la population locale, pillant tous les biens et le bétail, asservissant enfants et des femmes, venant parfois de commettre infanticide, selon leurs coutumes de guerre.

piraterie
Quatre Mori Monument

les Maures

Vers la fin du IXe siècle, les Maures avaient été établis le long des côtes du sud de la France et de l'Italie du Nord. En 846 les Maures mirent Rome à sac et endommagé le Vatican. En 911, l'évêque de Narbonne n'a pas pu rentrer en France en raison du contrôle que les Maures pratiqué sur tous les cols des Alpes[6]. Dall'824 à 916 pirates arabes ont attaqué toute la Méditerranée. Au XIVe siècle, les assauts des Maures et des pirates arabes ont forcé le duché vénitien de Crète à demander au grand-duc de garder constamment en alerte sa flotte navale.[7]

le Narentanes

Après les invasions faites par les Slaves. l'ancienne province romaine de Dalmatie dans les cinquième et sixième siècles, une tribu appelée Narentanes a pris le commandement, du septième siècle sur la mer Adriatique. Leurs raids ont augmenté au point que déplacements et le commerce sur la mer Adriatique n'était plus en sécurité.[8]

Les Narentanes étaient libres d'attaquer et de piller pendant la période où la marine vénitienne a été engagé dans des campagnes militaires en dehors de ses mers, mais au moment de son retour dans l'Adriatique, l'Narentanes abandonnèrent leurs assauts, et ont été contraints de signer un traité avec les Vénitiens et de reconnaître le christianisme. Dans les années 834-835, rompu le traité, il a été conclu précédemment attaqué à nouveau contre les commerçants vénitiens qui reviennent de Bénévent. Suivent ensuite, dans les années 839 et 840, dans les tentatives de les punir par les Vénitiens militaires étaient complètement échoué.

Par la suite des attaques contre les Vénitiens sont devenues plus fréquentes et ont également vu la participation des Arabes. En l'an 846, la mise à sac Narentanes la lagune de Caorle passant près de Venise. Le Narentanes enlevé émissaires de l'évêque de Rome, qui revenait du Conseil Ecclésiastique de Constantinople. Cela a provoqué les actions militaires menées par les Byzantins qui ont réussi à les vaincre et les convertir en Cristianesimo.Dopo raids menés par les Arabes, sur la côte Adriatique, à 872 et le retrait de la marine impériale, la Narentanes ont poursuivi leurs raids dans les eaux de Venise, ce qui de nouveaux conflits avec les Italiens nell'887-888.

Les Vénitiens inutilement continué à se battre contre eux au cours des siècles X et XI.

corsaires Catalani

Le programme d'expansion d'Aragon était principalement axé sur la piraterie maritime et la race. Il y avait de nombreuses plaintes de différentes régions proches et lointaines, ainsi attester de l'efficacité de ces activités.

En 1314 deux ambassadeurs ont accusé les pirates Marseille Catalans avaient vendu des commerçants et des marins provençaux, après avoir été privé des biens et des navires. Autour de 1360, encore une fois par le Marseillais, il envoie des nouvelles à la reine Jeanne de Naples par des ambassadeurs pour les réclamations pour dommages résultant des raids catalans, qui se sont élevés à 40.000 florins.[9] Les rois aragonais pas toujours maintenu une attitude claire envers les Alliés, qui promettait d'être un côté de l'amitié, et a permis que ses sujets étaient tournés contre eux pour le pillage et les attaques contre les navires marchands. le contrôle des ports du mouvement aragonais était raide et il a été précisé par des règles particulières qui définissent les règles et précautions par lesquelles il a dû naviguer. L'édit royal de 1354 prévoyait qu'aucun bateau naviguaient de la plage à Barcelone ou à d'autres ports du Royaume sans permis ou d'un permis et que seuls les navires armés pourraient transporter des marchandises de valeur.[10]

Une organisation si une activité mercantile détaillée met l'accent sur le désir de programmer aussi le marché aux problèmes d'attaque et la défense et la piraterie et la guerre de course.

piraterie
musée

représailles officielles

il était Le roi Henri III (1216-1272) l'émission des premières lettres de marque connue.

Ils étaient cinq de deux types différents: en temps de guerre le roi émis des lettres de course longue autorisant à attaquer les navires corsaires ennemis, et en temps de paix les marchands qui avaient perdu leurs navires ou marchandises à cause des pirates pourraient nécessiter lettre de la marque spéciale qui leur a permis d'attaquer les navires appartenant à l'État d'origine du pirate, de récupérer les pertes.

La gravité de ce phénomène se traduit par une action sanglante et des spécimens tels que celui pris par le roi Henri III contre un pirate nommé William Maurice, reconnu coupable de piraterie en 1241 et connu comme la première personne à être pendu et écartelé devant une condamnation pour la piraterie.[11]

Embarquement pour la Terre Sainte

L'Ordre des Chevaliers de Saint-Jean, également connu sous le nom des Chevaliers du Saint-Sépulcre, a été fondée au XIe siècle lors des croisades avec l'intention de défendre Jérusalem, entre les mains des chrétiens contre les attaques par les forces de l'Islam (parmi dont les attaques il y avait aussi la « race barbare » aux rivages d'Israël correspondant à la zone actuelle). Il y a une vignette montrant les croisés qui chargent des navires pour le voyage en Terre Sainte. Les Chevaliers aussi construit des hôpitaux où les Croisés blessés HOSPITALISER.

Les pirates barbaresques

en mer Méditerranée Il a opéré ce qui est devenu connu sous le nom pirates barbaresques, à-dire aux mains de pirates barbaresques, des régions « barbares » (c.-à-majorité berbère qui donnent sur la Méditerranée), qui a commencé à opérer à partir de XIVe siècle.

Les raids des Arabes en Méditerranée ont commencé avec l'occupation chantier naval de Alexandrie (642) et la construction ultérieure du chantier Kairouan, à Tunis (Environ 690).[12][13]

la Barbary États (Alger, Tripoli et Tunis) ont été Cité musulman situé sur la côte méditerranéenne, dont l'activité principale était représentée par la course de guerre maritime, en particulier au moment de croisades, guerres religieuses qui ont vu affrontement, de la fin du XIe siècle, les chrétiens et les musulmans.

Jusqu'à 1440, le commerce maritime aussi bien dans la mer du Nord à la mer Baltique, il était sérieusement en danger d'attaque par des pirates.

la piraterie moderne

piraterie
marque de la lettre capitaine Kidd, XVIIe siècle
piraterie
le vieux Port royal, le centre de la piraterie dans Caraïbes au XVIIe siècle. Il a été détruit par un tremblement de terre en 1692.
piraterie
l'Espagnol Amaro Pargo Il était l'un des plus célèbres pirates de l'âge d'or de la piraterie

Les musulmans sont également poursuivies en Renaissance à la proie sur les navires, et a fini progressivement fonctionner que dans XIXe siècle, à partir toujours et seulement par la côte marocaine, algérienne, tunisienne et libyenne, mais sans être pirates; Cela est démontré par le fait que le pirates barbaresques non attaqué des navires musulmans mais seulement ils pillaient les bateaux chrétien.

Cependant, la piraterie moderne vraiment ne commence à XVIIe siècle en mer des Caraïbes et en moins d'un demi-siècle, elle étend sur tous les continents; la Ouest de l'Océan Indien Il reste cependant le centre de la piraterie, à la fois parce que les pirates sont en mesure de profiter d'une gamme de supports et favorise sur la terre, à la fois en raison des nombreuses îles présentes sont riches en nourriture et éviter les eaux peu profondes activités des navires de guerre déjà lents .

Parmi les causes du développement de la piraterie moderne, il y avait l'action France et dell 'Angleterre que, pour contrer la Espagne en mer des Caraïbes, ils financés navires pirates qui pillent le marchand espagnol. Par la suite, à la fois en raison du manque de soutien anglo-français, est une habitude acquise par le style de vie libre et indépendante, de nombreux corsaires sont devenus pirates.[14]

piraterie
Un pirate du XVIIIe siècle représenté dans un tableau de Howard Pyle (1905)

en 1717 et 1718 ré George I de la Grande-Bretagne il a offert le pardon aux pirates dans l'espoir de les persuader d'abandonner la piraterie, mais la mesure a prouvé sans effet. Pour rendre les mers plus sûres est alors organisé une « traquer les pirates » systématique par des pillards, spécifiquement autorisés par les gouvernements pour lutter contre les pirates. En fait, bien que le moment de l'expansion maximale, autour de la 1720, les pirates de l'Atlantique ne dépassent pas le nombre de 4000 , ils ont pu poser une grave menace sur le développement capitaliste du commerce entre l'Angleterre et les colonies.

Cela a été rendu possible non seulement par la difficulté objective à opposer à la piraterie, à des causes plus générales. avec Traité d'Utrecht, la fin de Guerre de Succession d'Espagne et le nouvel équilibre du pouvoir qui a été créé à partir 1714, forces navales militaires de la France, l'Espagne et l'Angleterre étaient très petites et à partir de ce moment jusqu'à la 1730 A propos il y avait aussi une certaine diminution du commerce international. Le chômage qui a frappé les marins, la réduction drastique des salaires qu'il est accompagné, et l'aggravation simultanée des conditions de vie à bord des navires, a poussé un grand nombre de marins vers la piraterie qui leur a promis plus facile gains et les conditions de vie plus humain.

La piraterie dans l'Extrême-Orient

Dans les mers Malaisie et dell 'Indonésie la rage Orang Laut, pêcheurs Pirate-, « nomades de la mer » dont les origines étaient dans la luxuriante Riau Islands, Indonésien. Ces pirates au Moyen Age ont été embauchés par des seigneurs locaux pour la défense de leurs territoires en échange d'avantages commerciaux, comme cela est arrivé à l'époque Srivijaya, royaume malais composé de la ville indique qu'entre les septième et treizième siècles a exercé une thalassocratie basé sur le soutien de Orang Laut qui a utilisé des bateaux agiles et rapides (prahos) Pour attaquer les charges de marchands.

la mer de Chine méridionale du Moyen Age au XIXe siècle, elle était infestée de groupes de pirates qui sévissent particulièrement aujourd'hui taiwan. Du XIVe au XVIIe siècle Wako, bandits japonais pirates, a frappé l'archipel nippon, la côte de Chine et la péninsule de Corée. [15]. Parmi les pirates de l'Extrême-Orient nous rappellent la figure du « pirate » Ching Shih qui se sont réunis sous lui-même une puissante flotte.[16].

piraterie contemporaine

La piraterie est un phénomène dans le monde contemporain. Les pirates d'aujourd'hui ont des armes sophistiquées, mais ils utilisent les mêmes techniques de collision. Ils attaquent les navires marchands non armés et inoffensifs; dans certains cas, tuer les marins et prendre possession de la cargaison, d'autres fois qu'ils prennent l'otage de l'équipage et demander une rançon. On estime que les pertes annuelles seraient encore à un chiffre entre 13 et 16 milliards de dollars[17][18], notamment en raison des embarquements dans les eaux du Pacifique Océans et l'océan Indien et en étroite Malacca et Singapour, où chaque année plus de passage 50000 commerciaux. cargos Les plus dangereux sont les Indonésiens, que 2000 ils ont gagné le nom des « pirates féroces » pour avoir pillé 86 marchand.

Bien que le problème est parfois aussi sur les côtes de la Méditerranée et Amérique du Sud, La piraterie dans les Caraïbes et en Amérique du Nord, il a été éradiquée Garde côtière États-Unis. La piraterie se cache dans Golfe d'aden et Corne de l'Afrique (la piraterie somalienne).

traits

Plusieurs sont les termes qui montre les pirates au fil du temps. Parmi eux, boucaniers, dérivé de Boucan, et flibustiers, dérivé du français flibustier (En anglais pirate). Bien souvent maintenus ensemble avec des pirates, corsaires Au lieu de cela les combattants étaient au service d'un gouvernement qui, en échange d'une licence pour voler des navires marchands ennemis (point courant d'ici corsaires), incameravano part du butin.

La différence la plus évidente entre les pirates et les corsaires était que ce dernier, en cas de capture, sous réserve vis des règles établies droit de la guerre maritime, ils sont emprisonnés, comme tout prisonnier de guerre, tandis que les pirates capturés ont été sommairement exécuté, généralement suspendu à Varea (extrémités, une partie d'extrémité) de la mât pour drapeau un fondu augmenté afin de fournir une preuve tangible de la puissance de la justice humaine et agir en même temps de saluer avertissement à ceux qui pourraient être tentés d'entreprendre une telle activité.

Style de vie

piraterie
Pirates se battent pour un trésor dans un tableau de 1911 provenant Livre des Pirates de Howard Pyle (1921) par Howard Pyle

Selon le livre sur les pirates Le capitaine Charles Johnson la vie à bord d'un bateau pirate était pleine de contrastes. Sur les navires ne manquait le travail pour l'équipage engagé dans un entretien constant du navire. Les règles que l'équipage devait rencontrer étaient peu nombreux, mais très difficile.

Ceux-ci comprennent:

  • Tout le monde a le droit de vote, aux frais de fournitures et la ration d'alcool.
  • Personne ne devrait jouer aux cartes ou aux dés pour l'argent.
  • Les bougies doivent être éteintes à huit heures.
  • Gardez vos armes prêtes et propre.
  • Tout le monde doit se laver leur propre linge.
  • Les femmes et les filles ne peuvent pas monter à bord, si un homme est pris pour séduire une personne du sexe opposé, ou de le porter dans la mer, déguisée en homme, il sera tué.
  • Qui abandonné au combat est puni par la mort ou l'abandon dans le lieu désert.
  • A bord, ils ne sont pas autorisés duels, mais les différends doivent être mis fin sur le terrain avec une épée ou une arme à feu.
  • Aucun homme ne devrait parler d'abandonner ce mode de vie, jusqu'à ce que tout le monde aura 1000 livres. Si cela devait perdre un bras, ou devenir boiteux en service, vous recevrez 800 $ du fonds commun, ou une somme suffisante pour des blessures mineures.
  • Les musiciens doivent se reposer le dimanche, mais les six autres jours et des nuits, personne ne jouit d'une faveur spéciale.

Les pirates ont pris leurs décisions collectivement. Il y avait un leader absolu; la commandant Il a été élu par l'ensemble de l'équipage se sont réunis (du dernier centre au barreur) de faire des choix concernant la conduite du navire. Le butin a été divisé en parts égales dans certains cas, en attribuant deux versements au capitaine et le timonier; une heure et demie à la première direction, le maître d'équipage et le tireur; un et un quart pour les autres membres du bureau.

Chaque maître avait ses propres règlements amendés dans certains un point de base. Les pirates, de commettre des activités illégales, se sont réunis dans des bases. La base des plus célèbres pirates était un 'île en forme de tortue ladite précisément la Tortuga, qui se trouve près de l'île de Hispaniola.

trésors

Il est plus que la légende fait que les pirates cachèrent trésors dans les îles inhabitées, bien que vous ne pouvez pas exclure que ce fut effectivement le cas, en attendant de les vendre sans risque. Les trésors des pirates les plus recherchés du monde sont le trésor de Inca et trésor enfoui île Cocos (Sur la côte Pacifique du Costa Rica).

Dans la culture de masse

littérature

piraterie
Treasure Island de Robert Louis Stevenson (Page titre d'une édition de 1911)

Le livre le plus célèbre sur le sujet est sans aucun doute le roman Treasure Island (Treasure Island) Sur les 1881-1883 Robert Louis Stevenson, qui a eu de nombreuses interprétations cinématographiques et a donné lieu aux principaux stéréotypes de ce genre, y compris le "chéri caché ".

En italien le succès des romans Emilio Salgari, également publié à partir de 1883, une grande attention est déterminée pirates de la Malaisie à la fois sur pirates des Antilles - les protagonistes de deux de ses plus largement lu - et grandement influencé les cycles nationaux Filmographie ultérieurs.

Filmographie

piraterie
film d'image Treasure Island (Treasure Island) de Victor Fleming (1934)

Un grand nombre de films a eu comme ses protagonistes et antagonistes des pirates, corsaires et flibustiers, de sorte que le « film de pirates » sont considérés comme un vrai subgenre de films d'aventure Type "cape et d'épée« Ce qui a connu, depuis les années trente et cinquante du XXe siècle, une grande popularité. Voici une liste partielle.

  • The Black Pirate, réalisé par De Stefano Vitale (1920)
  • Jolanda, la fille du Noir Corsair, réalisé par De Stefano Vitale (1920)
  • Fils du Red Corsair, réalisé par De Stefano Vitale (1921)
  • Les derniers flibustiers, réalisé par De Stefano Vitale (1921)
  • le Rover, réalisé par Carmine Gallone et Augusto Genina (1924)
  • Treasure Island (Treasure Island), Mise en scène Victor Fleming (1934)
  • Captain Blood (Captain Blood), Mise en scène Michael Curtiz (1935)
  • The Black Corsair, réalisé par Amleto Palermi (1937)
  • les flibustiers (le Buccaneer), Mise en scène Cecil B. DeMille (1937)
  • La taverne de la Jamaïque (Jamaica Inn), Mise en scène Alfred Hitchcock (1939)
  • Le Sea Hawk (Le Sea Hawk), Mise en scène Michael Curtiz (1940)
  • La fille de Corsaro Verde, réalisé par Enrico Guazzoni (1940)
  • Les Pirates de la Malaisie, réalisé par Enrico Guazzoni (1941)
  • black Swan (The Black Swan), Mise en scène Henry king (1942)
  • Le fils du Red Corsair, réalisé par Marco Elter (1943)
  • Les derniers flibustiers, réalisé par Marco Elter (1943)
  • Sinbad le marin (Sinbad le marin), Mise en scène Richard Wallace (1947)
  • Treasure Island ( 'Treasure Island), Mise en scène Byron Haskin (1950)
  • Les aventures de Captain Blood (Fortunes de Captain Blood), Mise en scène Gordon Douglas (1950)
  • Le dernier des boucaniers (Dernière des Buccaneers), Mise en scène Lew Landers (1950)
  • Le Pirate Queen (Anne des Indes), Mise en scène Jacques Tourneur (1951)
  • le Rover (Pirate Captain), Mise en scène Ralph Murphy (1952)
  • Le pirate Blackbeard (Blackbeard le pirate), Mise en scène Raoul Walsh (1952)
  • Les trois pirates, réalisé par Mario Soldati (1952)
  • Jolanda, la fille du Noir Corsair, réalisé par Mario Soldati (1952)
  • Le Crimson Pirate (Le Crimson Pirate), Mise en scène Robert Siodmak (1952)
  • Les Aventures de Peter Pan (Peter Pan), Mise en scène Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske (1953)
  • Les mystères de la jungle noire, réalisé par Gian Paolo Callegari et Ralph Murphy (1953)
  • Le fils de Sinbad (Fils de Sinbad), Mise en scène Ted Tetzlaff (1955)
  • Pirate de la demi-lune, réalisé par Giuseppe Maria Scotese (1957)
  • Le 7ème voyage de Sinbad (Le 7ème voyage de Sinbad), Mise en scène Nathan H. Juran (1958)
  • boucaniers (le Buccaneer), Mise en scène Anthony Quinn (1958)
  • Le Pirate et le Slave Girl, réalisé par Piero Pierotti (1959)
  • Le fils du Red Corsair, réalisé par Primo Zeglio (1959)
  • Le Conquérant de Maracaibo, réalisé par Eugenio Martín (1960)
  • Pirates of Tortuga (Pirates of Tortuga), Mise en scène Robert D. Webb (1961)
  • La règle des 7 mers, réalisé par Primo Zeglio (1962)
  • Tiger of the Seas Seven, réalisé par Luigi Capuano (1962)
  • Les Pirates de la Malaisie, réalisé par Umberto Lenzi (1964)
  • Sindbad contre les sept Saracens, réalisé par emimmo salvi (1965)
  • L'aventurier de Tortuga, réalisé par Luigi Capuano (1965)
  • Le Pirate Mer, réalisé par Sergio Bergonzelli (1966)
  • Ghost Blackbeard (Ghost Blackbeard), Mise en scène Robert Stevenson (1968)
  • Astérix et Cléopâtre (Astérix et Cléopâtre), Un film d'animation, réalisé par René Goscinny et Albert Uderzo (1968)
  • Franco, Ciccio et le pirate Blackbeard, réalisé par Mario Amendola (1969)
  • Morgan, le Pirate, réalisé par Primo Zeglio (1970)
  • le Rover, dirigé par Antonio Mollica aka Tony Mulligan (1970)
  • The Black Pirate, réalisé par Lorenzo Palli Gicca (1971)
  • Sinbad et le Calife de Bagdad, réalisé par Pietro Francisci (1973)
  • Une grande tasse de prison (petit polisson), Dirigée par Zoran Calic et Kirk Douglas (1973)
  • Treasure Island, réalisé par John Hough et Andrea Bianchi (1973)
  • The Black Corsair, réalisé par Sergio Sollima (1976)
  • Le tigre est encore en vie: Sandokan à la rescousse!, réalisé par Sergio Sollima (1976)
  • Le Pirate Film (Le Pirate Film), Mise en scène Ken Annakin (1982)
  • Yellowbeard, de Mel Dramski (1983)
  • les Goonies (les Goonies), Mise en scène Richard Donner (1985)
  • pirates (pirates), Mise en scène Roman Polański (1986)
  • Astérix en Grande-Bretagne (Astérix chez les Bretons), Un film d'animation, réalisé par Pino Van Lamsweerde (1986)
  • Treasure Island, direction Antonio Margheriti (1987), la télévision par script RAI également distribué sous forme de film. Avant l'adaptation du roman dans un cadre de science-fiction.
  • Sinbad des sept mers, réalisé par Enzo G. Castellari (1989)
  • Treasure Island (Treasure Island), Mise en scène Fraser Clarke Heston (1990)
  • Crochet - Capitaine Crochet (crochet), Mise en scène Steven Spielberg (1991)
  • Pagemaster - L'aventure merveilleuse (le Pagemaster), Mise en scène Joe Johnston (1994)
  • corsaires (Île fardée), Mise en scène Renny Harlin (1995)
  • Le fils de Sandokan, réalisé par Sergio Sollima (1998)
  • Treasure Island (Treasure Island), Réalisé par Peter Rowe (1999) - Film TV
  • Treasure Planet (Treasure Planet), Mise en scène Ron Clements et John Musker (2002). Deuxième adaptation du roman dans un cadre de science-fiction.
  • One Piece (ONE PIECE - ワ ン ピ ー ス) Dessinée illustrée par Eiichirō Oda (1997, depuis 1999, également adapté en une série télévisée)
  • Retour au pays (Retour au pays), Réalisé par Robin Budd et Donovan Cook (2002)
  • Sinbad - Legend of the Seven Seas (Sinbad: Legend of the Seven Seas), Réalisé par Patrick Gilmore et Tim Johnson (2003)
  • capitaine Sabre (Kaptein Sabeltann), Un film d'animation, réalisé par Stig Bergqvist (2003)
  • La Malédiction du Black Pearl (Pirates des Caraïbes: La Malédiction du Black Pearl), Mise en scène Gore Verbinski (2003)
  • Peter Pan, réalisé par PJ Hogan (2003)
  • Bob l'éponge - Le film (Le film Bob l'Eponge), Un film d'animation, réalisé par Stephen Hillenburg (2004)
  • Pirates des Caraïbes - Le secret du coffre Dead Man (Pirates des Caraïbes: Secret du Coffre Maudit), Mise en scène Gore Verbinski (2006)
  • Astérix et les Vikings (Asterix et les Vikings), Un film d'animation, réalisé par Stefan Fjeldmark et Jesper Møller (2006)
  • Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde (Pirates des Caraïbes: Jusqu'au bout du monde), Mise en scène Gore Verbinski (2007)
  • Pirates des Caraïbes - Plus de marées (Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence), Mise en scène Rob Marshall (2011)
  • Pirates! Band of Misfits (Les Pirates! Band of Misfits), Mise en scène Peter lord et Jeff Newitt (2012)
  • Le capitaine Phillips - Attaque au large (Le capitaine Phillips) Réalisé par Paul Greengrass (2013)
  • Bob l'éponge - Hors de l'eau (Bob l'éponge film éponge hors de l'eau), Un film d'animation, réalisé par Paul Tibbit (2015)
  • Pan - Voyage sur l'île qu'il ya (casserole), Mise en scène Joe Wright (2015)
  • black Sails - Série TV (2014 - 2017)
  • Pirates des Caraïbes - La Revanche de Salazar (Pirates des Caraïbes: Dead Men Tell No Tales), Mise en scène Joachim Rønning et Espen Sandberg (2017)

célèbres Pirates

hommes
dames
  • Anne Bonny
  • Arabella Drummond appelle « la terreur des mers »
  • awilda (Ve siècle)
  • Elizabeth Killigrew
  • grace O'Malley
  • Ingean Ruadh
  • Jacquotte Delahaye appelé "Back From the Red Dead"
  • Lai Choi San
  • Mary Read
  • Ching Shih

imaginaire

notes

  1. ^ pirate, en Treccani.it - vocabulaire Treccani en ligne, Institut Encyclopédie italienne, le 15 Mars 2011. 20 Février Récupéré, 2017.
    « Pirate (fourmi. Pirato) s. m. [De Lat. pirate, gr. πειρατής, der. de πειράω "Tâtonné, agression"] (pl. -i, fourmi. E) "..
  2. ^ Ils ont apprécié les pires pirates réputation crétois. Ils étaient des individus qui, en Crète ne jouissent pas de leurs droits, ils n'avaient pas la citoyenneté ou ne sont pas libres, donc ils ont essayé la chance dans la piraterie. Ils ont attaqué les navires, même en hiver, l'attaque en mer et dans les ports. Si vous rejeté, ils sont revenus pour piller les villes et les villages. ( « Rester loin de la Crète » histoire Mise au point, n. 131, Septembre 2017, p. 29-33).
  3. ^ Chronique anglo-saxonne, 793.
  4. ^ BBC histoire des Vikings, bbc.co.uk.
  5. ^ Valfridio Strabon, manuscrit de poésie contenant les œuvres de l'abbé et érudit de Reichenau, seconde moitié du siècle. IX.
  6. ^ Stephen Batchelor, Histoire médiévale pour les nuls, John Wiley Sons, 2010, p. 95.
  7. ^ Crète Nouvelles, cretanews.com. (Déposé par 'URL d'origine 28 août 2011).
  8. ^ Sonia G. Benson, Laurie Edwards, Elizabeth Shostak, Pirates à travers les âges Bibliothèque de référence, Jennifer Stock, 2011.
  9. ^ Anna Unali, pirates Marina et corsaires catalans au Moyen Age, Cappelli Editore, 1983, p. 22.
  10. ^ A. De Capmany, la construction navale Ordenanzas, pp. 56-57.
  11. ^ H. Thomas Milhorn, Criminalité: virus informatiques à Twin Towers, Universal Publishers, 2004 ISBN 1-58112-489-9.
  12. ^ Pietro Martini, Histoire des invasions arabes de la piraterie barbaresque en Sardaigne, Frères éditeurs FRILLI, 2009; première édition en 1861.
  13. ^ Rinaldo Panetta, Les Sarrasins en Italie, Murcie 1973.
  14. ^ pirates et boucaniers qui ont survécu à la fusillade qui leur est donné par les grandes puissances européennes, ils se sont enfuis à Madagascar sur 'Ile Sainte-Marie où s'installa une communauté de moule socialiste, a déclaré Libertalia, qu'ils ont été interdits propriété privée, l'esclavage, la torture, et toutes ethniques, religieuses et sexuelles. ( « Outlaws ciel » dans histoire Mise au point, Septembre 2017, 131, p. 53-57)
  15. ^ http://www.sapere.it/enciclopedia/wak%C5%8D.html
  16. ^ « La carte de scélérats » histoire Mise au point, n. 131, Septembre 2017, p. 66-67
  17. ^ (FR) Affaires étrangères - Le terrorisme prend la mer, foreignaffairs.org. Récupéré le 8 Décembre, 2007 (Déposé par 'URL d'origine 14 décembre 2007).
  18. ^ (FR) La piraterie en Asie: Une croissance maritime des obstacles au commerce, heritage.org. Récupéré le 18 Décembre 2007.

bibliographie

  • Philip Gosse, Histoire La piraterie, Bologne, Odoya, 2008 ISBN 978-88-6288-009-1.
  • Massimo Carlotto, Les chrétiens d'Allah, Editions et / ou, 2008 ISBN 978-88-7641-818-1.
  • Fausto Biloslavo et Paolo Quercia, Le Trésor des Pirates. Convulsions, Rachats de recyclage. La dimension économique de la piraterie somalienne, en Magazine maritime, Ministère de la Défense en Mars 2013, SBN IT \ ICCU \ LO1 \ 1481008.
  • Hakim Bey, Les républiques pirates. Corsaires Maures et renégats européens en Méditerranée, éditeur tremblent, 2008 ISBN 978-88-88865-49-2.
  • Peter T. Leeson, L'économie selon les pirates. Le charme secret du capitalisme, Garzanti, 2010 ISBN 978-88-11-68173-1.
  • Lorenzo Striuli, L'insécurité maritime dans le Golfe de Guinée, en Quercia Paolo (ed) marchés non sécurisés. Le commerce international des conflits, la piraterie et les sanctions, Arachné, 2014 ISBN 978-88-548-7320-9.
  • Gaetano Baldi Ferdinando Pelliccia et Daniela Russo, Ce voyage sanglant dans la mer des pirates. Tout ce qui a été dit sur l'enlèvement du remorqueur italien Buccaneer, LiberoReporter Ed., 2010, ISBN 978-88-905343-2-4.
  • Gaetano Baldi, Dossier piratage. Vol. 1: la piraterie somalienne. Une visite éclair d'affaires, LiberoReporter Ed., 2011, ISBN 978-88-905343-5-5.
  • Anna Unali, Marins pirates et corsaires catalans au Moyen Age, Cappelli Editore, 1983 SBN IT \ ICCU \ IFC \ 0003243.
  • Laura Balletto, Marchands, pirates et corsaires dans les mers de Corse (sec.) 13, Genova, Université de Gênes, 1978 SBN IT \ ICCU \ IFC \ 0468353.
  • David Cordingly, Histoire La piraterie, traduction de Tissoni Adria, Milano, A. Mondadori, 2003 ISBN 88-04-51649-6.
  • Sonia G. Benson, Laurie Edwards et Elizabeth Shostak, Pirates à travers les âges, Bibliothèque de référence 2011 ISBN 1-4144-8662-6, ISBN 978-1-4144-8662-8.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations sur piraterie
  • Il contribue à Wiktionary Wiktionnaire Dictionnaire contient le lemme "piraterie»
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers sur piraterie

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4128013-1