s
19 708 Pages

Piero Guarino (Alexandrie, 20 juin 1919 - Rovereto, 23 mai 1991) Ce fut un pianiste, conducteur et compositeur italien.

biographie

Piero Guarino né le 20 Juin, 1919 à Alexandrie. Son intérêt pour la musique se manifeste dans les premières années dans la famille, depuis son enfance, il se consacre à jouer du piano. S'il vous plaît études classiques à l'Institut français. Entre 1936 et 1939, il a étudié au Conservatoire d'Athènes, le piano et la composition avec Giorgio Antonio Scocos Sclavos. Il est diplômé en piano avec une médaille d'or, la première après Gina Bachauer, le Président de la Commission Dimitri Mitropoulos.

Entre 1940 et 1943, il a étudié tous 'Accademia di Santa Cecilia à Rome, où il a assisté au cours de deuxième cycle en piano avec Alfredo Casella, Il obtient son diplôme en 1942, et le cours de musique d'ensemble avec Arturo Bonucci, Diplômé en 1943 (en même temps que l'examen Elisa Pegreffi, avec Vittorio Emanuele le violon et le violoncelle Bonucci). En 1945, il est retourné à Alexandrie pendant cinq ans une activité en solo consacrent (en Egypte introduit la musique contemporaine), l'enseignement et la formation d'un orchestre de chambre en tant que solistes invitant des musiciens comme Riccardo Brengola, Enrico Mainardi, Guido Agosti, Amedeo Baldovino, avec qui il a également travaillé comme pianiste. En 1950, il fonde sa propre initiative, avec l'aide d'un groupe de clients, le Conservatoire de Musique d'Alexandrie, puis reconnu et subventionné par le gouvernement égyptien, et dirigé jusqu'en 1960. Au fil des ans, les présidents ont 1954-55-56 le jury d'examen: Francis Poulenc, Jacques Ibert, Jean-Yves Daniel-Lesur. Le Conservatoire effectue également une activité de concert avec son propre orchestre de chambre et publie un magazine en langue française « Rythme » dont il est lui-même éditeur responsable.

En 1960, il a déménagé en Italie, à Rome. Il joue dans diverses formations comme le « Trio di Roma » (1960-62) avec Lilia de Albore, Antonio Saldarelli violon et violoncelle; "Trio Guarino" (1963-1967) avec Karl Kraber, flûte et Donna Magendanz, violoncelle; "Duo-Magendanz Guarino" (1963) avec Donna Magendanz; « Duo » avec le violoncelliste Enrico Mainardi. Dans les années soixante et soixante-dix est stable chef de l'Académie de musique de chambre Napoletana (1960-1973); chef principal du complexe instrumental « Augustines » association de concert fondée à Rome et quel soin aussi le directeur artistique en collaboration avec Valentino Bucchi, Luciano Chailly, Roman Vlad, Enrico Mainardi, Jean-Yves Daniel-Lesur, Giorgio Federico Ghedini, Frédéric Gevers, Marielle Nordmann (1962-1964); conducteur stable de chambre, ensemble vocal et le théâtre de musique de chambre de l ' "Association de Pergolèse", fondée à Rome aux côtés de Valentino Bucchi, Luciano Chailly, Virgilio Mortari, Roman Vlad, Filippo Caffarelli, Tommaso Federici, Antonio Perez, Lucia Sardi. Il est directeur artistique de l'Association, avec la collaboration du metteur en scène Vera bertinetti (1967-1974).

Dans les diverses formes de son activité de concert (a commencé en 1939 en tant que soliste et en 1940 pour la musique de chambre) et un conducteur (depuis 1945), il est présent dans la plupart des pays européens et les États-Unis d'Amérique, en plus de Moyen-Orient, l'enregistrement également pour les diffuseurs de radio et de télévision. Le soliste a toujours accompagné les autres engagements avec des moments plus ou moins intenses et des programmes souvent première manche et avec suffisamment d'espace pour bien sûr centrée sur de la musique française de Debussy et Ravel. Aussi actif en tant que compositeur, en 1944, il a remporté un prix national avec une œuvre pour piano, en 1983, un prix international avec une composition chorale (Tours, France) et en 1990 une mention spéciale pour une autre œuvre chorale (Tours).

Entre 1969 et 1975 dirige le Conservatoire de musique "Luigi Canepa« Sassari, la promotion depuis 1970 une activité culturelle intense et profane musical, les » Rencontres musicales « du Conservatoire, subventionnés par la Région autonome de Sardaigne, environ 130 événements (conférences illustrated vivent presque exclusivement par des solistes et l'orchestre symphonique et plus chœur, avec la collaboration des enseignants du conservatoire, des artistes internationaux, et l'entrée progressive des étudiants dans des complexes d'orchestre). Rappelez-vous, entre autres: l'oratorio Christus de Liszt (Sassari, Nuoro, Porto Torres), L'Oca del Cairo de Mozart présenté par Fedele D'Amico, A Night in Paradise Bucchi (bertinetti de Vera royale), Suites Bach (Mainardi). En 1971, invité pour leur premier concert, le Chœur Turritano quelques années plus tard l'a nommé président d'honneur. En 1975, il a été nommé directeur du Conservatoire "Arrigo Boito« Parme où en 1976 a organisé les célébrations du 150e anniversaire de la fondation du Conservatoire. Les « Rencontres musicales » rencontrent beaucoup de faveur et sont insérés dans la vie culturelle de la ville. De plus en 1976, il a fondé au sein du Conservatoire de Parme la première école secondaire expérimentale de cinq ans, dont la structure a été étudiée sur les hypothèses d'une réforme du programme de musique.

A partir de 1974, il est devenu membre de la Société italienne de musicologie. En 1977, il a été élu président de SIEM (Société italienne pour l'éducation musicale) succédant fondateur de la société Carlo Delfrati. En 1978, il organise à Fermo en même temps que le conseil d'administration de SIEM (Delfrati, Allorto, De Natale, Della Casa, Pasoli, Della Bella) la VI Conférence nationale des SIEM sur « Le Conservatoire du Centre musical de la culture et de la formation artistique et professionnelle - les perspectives de réforme « dont les actes sont des documents d'étude importants. En 1978, il a été élu président dell'Adicom, Association des directeurs des Conservatoires de musique.

Entre 1977 et 1983, il est particulièrement actif en ce qui concerne l'enseignement du piano, orchestre et conducteur école de musique en général, tout en maintenant un certain pianiste de concert d'activité, la musique de chambre et la conduite en Italie et « étranger. En 1982, par décret du 2 Juin le Président de la République a conféré l'honneur de Chevalier de l'Ordre du mérite République italienne « En contrepartie des mérites particuliers ».

Au 1984, date de la création du programme général de l'Année européenne de la musique en 1985 (22 événements bien à la place de la musique du XXe siècle). Entre 1981 et 1989, il a été membre de jurys internationaux de piano (Zanfi - Prix Liszt) et de la composition (Fondation culturelle européenne, Amsterdam 1985)

compositions

instrumentales

  • Trois pièces d'enfance sous forme de sonate pour piano (1941)
  • Toccata pour la main gauche, pour piano (1946)
  • Réminiscences Schumann, pour piano (1976)
  • Fun sur une vaisselle Capriccio pour 4 violoncelles ou 4 groupes de violoncelles (1974). Zanibon Editions, c1975
  • Notturno (... et les passeront nuages), pour piano à quatre mains (1981)
  • Jeu de pièces, pour orchestre de chambre (1966)
  • Hommage à Clementi, amusant pour piano et petit orchestre (Sassari, 1971)

vocal Works

  • Vous ma sainte solitude; J'écrème ... (deux paroles de R. M. Rilke), pour voix et piano (Como, 1944)
  • Pensez à votre sourire ... (E. Montale), pour voix et piano (1949)
  • Berceuse (de Noces de Sang García Lorca), pour voix et piano (1951)
  • D'Henri Huit poèmes et Kayem, pour voix et piano (1956)
  • Musique de chambre (5 paroles de J. Joyce), pour voix et piano (1963)
  • Ionikon (K. Cavafy), pour voix et piano (1967)
  • sentimental colloque (P. Verlaine), pour voix et piano (1976)
  • Quatre Haiku (Anonyme), pour voix et piano (1987)
  • Schlaflied (R. M. Rilke), pour voix et clarinette (1943)
  • Automne (R. M. Rilke), pour voix et clarinette (1956)
  • Berceuse (de Noces de Sang García Lorca), pour voix et ensemble instrumental (1966)
  • Huit Poèmes d'Henri et Kayem, pour orchestre de voix et de la chambre (1956-1958)
  • De Profundis (Psaume 130), pour deux voix de femmes et orchestre à cordes (1965, rév. 1974)
  • Salve Regina, pour choeur mixte (1974-1976)
  • Salve Regina, pour choeur de femmes et orgue
  • Schlaflied (R. M. Rilke), pour choeur de femmes a cappella (1976). -Troisième Prix, Concours International de Composition "Rencontres Internationales de Chant Choral", Tours 1983-
  • Four Haiku (Anonyme), par quatre voix féminine a cappella

Les révisions et instrumentation

  • François Couperin: concert royal Troisième, le traitement de la flûte, hautbois, violoncelle et piano Piero Guarino (1958)
  • Claude Debussy: Beau Soir, pour le traitement de la voix et orchestre de cordes Piero Guarino
  • Virgilio Mortari: Trois pièces d'enfance (Prélude, Ninna Nanna, Marcetta), orchestrée au complexe scolaire
  • Valentino Bucchi: A Night in Paradise cantafavola la version d'un acte pour deux pianos et chanter Piero Guarino, Carisch, Milano 1969
  • Valentino Bucchi et Mauro Pezzati: Crocodile quatre actes en deux étapes, la version pour voix et piano par Piero Guarino, Souvenirs, Milan 1970
  • Valentino Bucchi: Petit concert (1973) pour piccolo ou flûte et cordes, étude de réduction pour flûte et piano Piero Guarino, Carisch, Milano 1979
  • Ferdinando Simonis (musicien Parma): musique inédite, édité par Piero Guarino; études Claudio Gallico et Gian Paolo Minardi, Conservatoire de musique de Parme "Arrigo Boito", 1977

bibliographie

  • P. Guarino, à une discipline musicale de doigtés piano, dans "Bulletin de Janvier à Avril 1975. Réédité à l'Institut Municipal de Musique Stanislao Cordero di Pamparato," Early Music », publié dans la même école, nn. I-II 2002
  • P. Guarino, Les raisons de projet SIEM, « Actes de la Conférence nationale Sixième sur le Conservatoire de musique du centre de la culture et de la formation artistique. Les perspectives de réforme. Fermo, 22-24 Avril de 1978 «dans » Musique demain », une publication trimestrielle de la Société italienne pour l'éducation musicale, nn. 29/30, Milan, Avril-Juillet 1978
  • P. Guarino - G.N. Verre, les règles régissant les cours inférieurs des conservateurs: observations, dans « Nouveau magazine de musique italienne », Eri, Rome, Octobre-Décembre 1978
  • P. Guarino, rumeurs Egypte moderne, Valentino Bucchi, Luciano Chailly, Jani Christou, Enrico Mainardi, Virgilio Mortari, Nikos Skalkottas, Julien-François Zbinden dans Encyclopédique Dictionnaire universel de la musique et les musiciens, Utet, Torino
  • P. Guarino, La Flûte enchantée. Histoire d'une transfiguration Emanuel Schikaneder, La Flûte enchantée, Edizioni studio Tesi, 1987
  • Piero Guarino, la vie et la musique, édité par Micaela Guarino, éditeur Albisani, Bologne 2012, avec Tribute CD unreleased attaché à Piero Guarino http://www.albisanieditore.it/
autorités de contrôle VIAF: (FR61974054 · BNF: (FRcb16752717c (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez