s
19 708 Pages

Michele Fedrigotti (Milan, 10 mai 1957) Il est pianiste, compositeur, arrangeur et conducteur italien.

biographie

Il a terminé ses études musicales au Conservatoire de Milan et les jeunes diplômés piano et clavecin avec les honneurs et la louange. Il est également diplômé en composition et la conduite. Au cours des années, il joue de la musique en tant que pianiste, compositeur, chef d'orchestre. Le répertoire, qui sont cultivées sont diverses: allant de musique ancienne un musique contemporaine. Il accorde une attention particulière à l'étude et la pianistique Fryderyk Chopin et de l'improvisation.

Il mène des activités éducatives de 1976 à 1995 en tant que professeur de piano à la Scuola Civica di Musica à Milan; depuis 1995, il a enseigné le piano, et des matières connexes, au Conservatoire de Lecce, puis au Conservatoire de Plaisance. Il enseigne au Conservatoire de Ferrare, en Conservatoire de Milan et enfin au Conservatoire d'Alexandrie et au Conservatoire de Novara son enseignement actuel de la maison[1].

De 1997 à Août 2008, il a été directeur de l'Académie Vivaldi pédagogique et artistique à Locarno (CH), l'école appartenant à la Fédération des écoles de musique au Tessin (FeSMuT).

Il a collaboré avec des organismes institutionnels italiens[2] et internationale, y compris la Teatro alla Scala, L'après-midi de musique, l'Angelicum, l 'Université catholique, Milano Classica, la Wind Orchestra Civic à Milan, la Municipalité de Milan[3], la Teatro La Fenice à Venise, la Festival des Deux Mondes à Spoleto, théâtres municipal Bolognet à Florence, le Teatro dell'Opera di Genova, le Théâtre Regio di Parma, l'automne musical de Côme, le Théâtre National de Varsovie, à Poznan Grand Théâtre, l'Orchestre symphonique de la radio et de la télévision de Bucarest en Roumanie, l'Czech Philharmonic Orchestra à Prague, l'Orchestre National de Moldavie, Royal Philharmonic Orchestra à Londres, Téléthon Suisse.

Il a travaillé comme pianiste dans le ballet montre avec le « Ballet italien » de Carla Fracci et Ballet du Teatro alla Scala. Elle a longtemps travaillé comme pianiste et arrangeur avec les chanteurs Franco Battiato et Alice la réalisation de spectacles et de l'enregistrement CD et LP. Il a travaillé dans des productions théâtrales avec Teatro Gioco Vita de Plaisance, avec TAM, le Teatro Due à Parme, le dispositif de tube cathodique, et a collaboré, entre autres, également Giuni Russo[4] et les acteurs Edmonda Aldini, Moni Ovadia, Ferruccio Soleri.

Il est présent comme interprète dans les premières représentations et enregistrements d'œuvres de Contemporane de la musique des auteurs tels que L. Abatangelo, L. Chailly, F. Battiato[5], C. Galante, M. Tutino, R. Cacciapaglia, D. Lorenzini[6], L. Einaudi, E. Morricone, Nids A., A. Allauca Nunez, G. Pio, T. Rinesi.

Depuis 2014 directeur artistique de la Chambre Classica Milano[7], institution de sa tradition à Milane.

Il petit-fils du compositeur italien Luciano Chailly.

compositions

En tant que compositeur, il a écrit une cantate (Christ et les juges, 1987), orchestre de chansons et de la chambre et de la musique pour le cinéma et le théâtre. Il est l'auteur de la bande originale de « The saxophone » 1991 de film de télévision, réalisé par A. Barzini; de "La vie que je veux« Film, réalisé par G. Piccioni, 2004[8]; de "Une heure avec vous" et "Forever", des documentaires A. Marazzi, 2004, 2005; de "Giuseppe Moscati, l'amour qui guérit« Un mini-série de télévision, dirigé G. Campiotti.

Il est souvent consacré à des productions pour les enfants: il a écrit la musique pour "Pepe et Stella" (2006) "Frog" (2009), "Chien bleu" (2010), "Petit Asmodée" (2012), le Teatro jeu Piacenza vie, et A. Tavolazzi et C. Sinigaglia, des « sept voiles autour du Roi » (Sony Music 2004), des CD pour les enfants et les parents ayant une valeur bénéfique importante pour urgence, Ecar Mandabe et les villages pour enfants tibétains, avec la participation des chanteurs, entre autres, de F. Battiato, F. De Gregori, F. Guccini, F. Cigliano, M. Ovadia, F. Taher, N. Kekhog, S. Bollani, C. Taranto, Don R. Simionatou.

A l'occasion des célébrations du bicentenaire Chopin de 2010, ainsi que divers récital Chopin, elle a assisté au spectacle « En attendant Chopin »[9] produit par Wielki Teatr à Poznan (Pl), reproduit dans plus de trente représentations en Pologne (Poznan et Wielkopolska) et La Havane (Cuba), Buenos Aires (Argentine), Montevideo (Uruguay), Santander (Espagne). A l'occasion de Milan classique saison 2010/11, il a joué le Concerto pour piano et orchestre no. 1 en mi mineur. op. 11 par Chopin sur un grand piano John Broadwood Sons 1849 à tous égards identiques, dans les caractéristiques sonores et constructives, jusqu'à ce que l'ornementation de détail de l'armoire (la date du numéro de série à quelques mois après la construction des deux outils), à celui utilisé par Fryderyk Chopin dans sa dernière tournée en anglais.

notes

liens externes