s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche du personnage éponyme, aussi Sénateur du Royaume d'Italie, voir Augusto Righi (sénateur).
Augusto Righi
Augusto Righi.jpg

Sénateur du Royaume d'Italie
mandat 1905 -
9 juin 1920

Augusto Righi (Bologne, 27 août 1850 - Bologne, 8 juin 1920) Ce fut un physique et politique italien.

biographie

Il est diplômé en génie civil 1872 Bologne, réussi Pacinotti en tant que professeur de physique à l'Institut technique de Bologne, où il a enseigné de 1873 un 1880. à partir de 1880 un 1885 Il a enseigné à 'Université de Palerme, où son élève Orso Mario Corbino.

en 1885 Il a déménagé à 'Université de Padoue et enfin 1889 Il a déménagé à 'Université de Bologne où il est resté jusqu'à sa mort. en 1893 il a commencé son travail expérimental le plus célèbre, ou l'étude des propriétés électromagnétique. Dans cette période Guglielmo Marconi Il suit ses cours, se permit même d'assister à l'atelier et la bibliothèque. La réunion sera cruciale pour la naissance de télégraphie Sans fil. Dans la dernière phase de sa carrière, il se consacre à l'étude du rayonnement ionomagnetiche. Il a été nominé à plusieurs reprises pour le prix Nobel.[1]

L'un des fondateurs de 1884 la Cercle mathématique de Palerme, membre correspondant de 1887 et partenaire national depuis 1898 dell 'Accademia dei Lincei, membre de plusieurs institutions scientifiques italiens et étrangers, 1905 il a été nommé sénateur la Royaume d'Italie pour ses réalisations scientifiques. Les villes de Pise, Florence, Bologne et Catane ont consacré une rue. Rome une place dans la zone de Viale Guglielmo Marconi, où il y a la plupart du temps les noms de lieux se réfèrent à des personnes qui ont eu une importance dans les disciplines scientifiques.

Recherche et travaux

Son travail couvre un vaste domaine (études sur les condensateurs, sur 'Volta elettroforo, sur les diélectriques et les étincelles électriques, sur les phénomènes optiques et magnéto-optiques, sur 'hystérèse magnétique - Il a été le premier à montrer l'effet d'hystérésis dans les matériaux ferromagnétiques et sa contribution à l'étude des effets de salle et Kerr Il a mis en lumière certains aspects fondamentaux qui seraient expliqués que plus tard), mais sa renommée est liée principalement à l'étude des un rayonnement électromagnétique.

Dans ce domaine des expériences tournage Righi hertz et il a démontré expérimentalement avec un travail systématique, que les ondes électromagnétiques ont les mêmes phénomènes (réflexion, réfraction et polarisation) Sur les ondes lumineuses, ce qui confirme l'identité de la nature des deux types de rayonnements.

Pour leurs expériences Righi s'aidé à oscillateur par lui-même conçu et capable de donner des ondes ayant longueur d'ondes de 10 cm ou moins. Hertz n'a pas pu obtenir des longueurs d'onde inférieures à 66 cm, ce qui aurait nécessité très grand équipement de taille afin d'éviter que les phénomènes de diffraction mascherassero autres phénomènes. Pour cette expérience, l'utilisation faite d'un Righi résonateur Il se compose d'une plaque de verre recouverte d'une feuille de matériau conducteur dans lequel il est pratiqué une coupe mince entre les rabats dont ils ont frappé petites étincelles.

Les résultats de ces enquêtes ont été exposées travail magistral Les oscillations électriques de l'optique (1897), et les expériences faites avec le 'sphères d'oscillateur, Il était crucial pour la réalisation de la radio construit par Guglielmo Marconi. La recherche sur des ondes électromagnétiques pose Righi, ainsi que Hertz, Nikola Tesla, Oliver Joseph Lodge, Alexander Popov Stépanovitch, droit entre les précurseurs Guglielmo Marconi.

Pour Augusto Righi, il doit aussi être l'introduction du terme photo-électrique pour expliquer le phénomène du même nom.

DOUBLE PENDULUM RIGHI:

Cette machine magnifiquement conçu, conçu par A.Crova et mis au point par Augusto Righi autour 1890, Il montre la composition de deux mouvements harmoniques orthogonales, de fréquence égale ou différente, et l'apparition des chiffres relatifs lissajous. Il se compose essentiellement de deux balanciers: une plate-forme libre d'osciller dans la direction orthogonale au plan du pilier en bois qui le soutient, et une masse cylindrique contenant un petit entonnoir en verre, qui oscille dans une direction perpendiculaire à la plate-forme. la masse cylindrique est suspendu par deux tôles de longueur variable au moyen d'un bouton qui permet de déplacer la position des contraintes et donc d'obtenir des fréquences d'oscillation. L'entonnoir est destiné à contenir du sable qui, pendant le mouvement de pendule, est déposé sur la plate-forme au-dessous par l'intermédiaire d'un circuit électrique qui régule la fermeture et l'ouverture de l'entonnoir. Les rapports de fréquences entre le premier pendule, à fréquence fixe, et le second pendule à fréquence variable, exprimés soit en nombre ou en tant que rapports de musique, sont indiqués sur une échelle marquée sur le centre du support en position verticale. Les deux systèmes oscillants sont alimentés par des circuits commandés par des commutateurs appropriés. Le chevauchement des deux mouvements harmoniques orthogonales est mis en évidence à partir du sable qui tombe sur la plate-forme et dépend de la fréquence relative des deux balanciers.[2]

Remerciements

Il a été dédié astéroïde, 16766 Righi. Il est nommé d'après une science du secondaire et Bologne romain.

L'ont consacré de nombreuses écoles italiennes: instituts techniques industriels de Naples, Chioggia, Cerignola et Taranto, la science de lycée à Bologne, à Rome et Cesena et école professionnelle pour l'industrie et l'artisanat à Cassino.

en 1905 il a été fait Médaille Hughes de royal Society pour sa contribution dans le domaine de la physique.

travaux

  • La théorie moderne des phénomènes physiques, la radio-activité, des ions, des électrons (Londres, Macmillan, 1904) (traduit par Augustus Trownbridge).
  • Les phénomènes électro-atomique sous l'influence du magnétisme (Bologne, N. Zanichelli, 1918)
  • Radiant Matière et rayons magnétiques (Bologne, N. Zanichelli, 1910)
  • L'optique d'oscillations électriques, étude expérimentale sur la production des phénomènes similaires aux principaux phénomènes optiques par l'intermédiaire d'ondes électromagnétiques (Bologne, N. Zanichelli, 1897)
  • Sur la force électromotrice du sélénium Des études publiées par l'Université de Padoue pour commémorer le huitième centenaire de l'origine de l'Université de Bologne. . Vol III (Padova. Conseil Séminaire, 1888)
  • Sur le phénomène de Zeeman DANS LE CAS D'UN général rayonne plan incliné D'une Manière quelconque sur la direction de la force de magnétique (Paris, G. C. Carré et Naud, 1900)
  • Sur Quelques expériences au point de connues de considérées vue de la théorie des électrons (Paris, 40, rue des Ecoles, 1906)

notes

  1. ^ Inséré dans la liste qui mérite sans interruption 1905-1920. http://www.treccani.it/enciclopedia/augusto-righi_%28Il-Contributo-italiano-alla-storia-del-Pensiero:-Scienze%29/
  2. ^ Pendulum deux fois Righi, sur www.phys.uniroma1.it. Récupéré le 18 mai 2016.

bibliographie

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Augusto Righi
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Augusto Righi
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Augusto Righi

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR40186944 · LCCN: (FRn87127638 · SBN: IT \ ICCU \ RMSV \ 012652 · ISNI: (FR0000 0001 1567 8197 · GND: (DE119373181 · BNF: (FRcb10328685w (Date) · BAV: ADV11095959