s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous cherchez le romancier grec, voir Jamblique (écrivain érotique).
Giamblico
Giamblico

Giamblico de Halkida (en grec ancien: Ιάμβλιχος, Jamblique; Halkida, 250 à propos - 330 A propos) il a été philosophe syrien de grecque vécu époque romaine.

biographie

Une nouvelle interprétation du platonisme

Giamblico a ouvert une école connue Néoplatonicienne à Apamée, dans la province romaine de Syrie. étudiant Porfirio, Il se éloigna de la doctrine de son maître à formuler leur propre interprétation de platonisme qui a accentué la séparation entre âme et le corps, et la mission sotériologique de philosophie, qui vise à conduire l'homme à l'union mystique avec des principes intangibles, par la pratique de théurgie. Il était considéré par ses contemporains païen des grands hommes sagesse et vertu - l'Empereur Giuliano il l'a appelé divin et perfection de toute la sagesse humaine (F.C. Giuliano, Un Hélios Roi).

La doctrine Giamblico a prévalu au début de la pensée païenne romaine tardive de. Ses élèves étaient les maîtres des fondateurs de Académie platonicienne de Athènes (Plutarque d'Athènes et syrien), Et ses doctrines influencées de cette manière Proclus, à travers laquelle les travaux du néoplatonisme Il est venu à la Moyen âge. Au cours des dernières décennies, il y a eu une véritable redécouverte de cet auteur en particulier à l'étranger, où ils ont été publiés contributions importantes qui ont souligné l'importance fondamentale.[1]

Le programme des Dialogues

Bien que déjà dans le cercle romain Plotin, et dans les milieux philosophiques qu'ils avaient formé autour de ses étudiants (Porfirio, Amelio), La lecture des œuvres Aristote, de Platon, et leurs commentateurs principaux, était une pratique courante, Giamblico formalisé un véritable programme de cours pour les élèves de son école, répartis en degrés de complexité et l'approfondissement progressif.

Le point de départ a été donné par le caractère precettistico fonctionne comme manuel de Epictète ou Carmen Aureum pseudo-pythagoricienne, temps pour former le caractère de l'étudiant. En un peu plus loin, le corpus a été proposé aristotélicien, de logique, puis traiter les travaux de philosophie pratique (éthique, économie, politique), concluant avec le la philosophie théorique (Philosophie naturelle, philosophie première), qui a abouti à l'étude de l'intelligence divine (théologie). Ces lectures ont été conçues comme une étude préparatoire pour aborder le véritable enseignement de base néoplatonicienne, à savoir dialogues platonique. Le programme comprenait l'étude de douze dialogues, divisé en deux cycles de dix et deux lectures. Le premier cycle d'abord porté sur trois ouvrages de philosophie pratique: Alcibiade Major, Gorgias, Phédon; plus tard, l'étudiant fait face à sept écrits de nature théorique: Cratilo, Théétète, sophiste, politique, Phèdre, symposium, Philebus. Le second, qui n'a eu accès aux étudiants les plus capables de l'étude se composait de deux grands dialogues théoriques: la Timée et Parménide.

La distinction entre les œuvres de caractère théorique et pratique, ainsi que les subdivisions internes de cycles (écrits politiques, purificateurs, la physique, la théologie ...) avait été introduite par Iamblichus lui-même, qui pourrait faire usage de son pour cette théorie selon laquelle chaque dialogue platonicien était en fait un objectif de l'enquête bien définie (par exemple, l 'Alcibiade Major avait comme objectif l'enquête sur la connaissance de soi, la Gorgias la définition de la rhétorique ...), grâce à laquelle il était possible de le classer dans une discipline scientifique spécifique.

les œuvres

Jamblique était un écrivain prolifique, mais ses œuvres sont presque tous perdu, supplanté par le corps des commentaires Proclus. De nombreux fragments sont là, cependant, reçus par les citations que ce dernier fait ses commentaires, ou contenus dans les écrits d'autres penseurs néoplatoniciens plus tard (Simplicio, Philoponus...), Ou dans des anthologies philosophiques tels que Giovanni Stobeo.

Jamblique a écrit plusieurs commentaires sur les œuvres platoniciens et aristotéliciens et une collection de lettres qui avaient une grande circulation dans l'Empire, ainsi que certains traités (sur la vertu, Sur l'âme) Et un impressionnant écrit, sur pythagorisme, dans dix livres. Ce dernier, ainsi que la lettre connue avec le titre Sur les mystères des Égyptiens, Il faisait partie de la polémique contre l'autorité Plotin, dont l'exégèse du platonisme lui-même avait établi que la dominante jusque-là.

Il a été suggéré que la Enneadi édité par Porfirio et le traité sur pitagorismo Ils ont représenté les deux noyaux de la bataille intellectuelle, après quoi, cependant, était Giamblico Prevail.

Ses écrits les plus connus sont La vie de Pythagore (Le premier livre du traité en dix volumes sur pythagorisme), Où une pause pour améliorer le respect des animaux et végétarisme[2], et Les mystères des Égyptiens, publié en réponse à une critique de Porfirio le respect de souligner l'importance des rites de mystère dans la pratique philosophique. En fait, le titre de ce travail, elle-même a imposé le choix de Ficin (Qui avait traduit par De Mysteriis Aegyptiorum, Chaldaeorum, Assyriorum) Est trompeur. L'opéra (dont le titre exact serait Del réponse des enseignants Abammone à la lettre de Porfirio Anebo, et explication des problèmes qui viennent avec lui) Il est probablement le plus important de ceux existant: dans ce Giamblico, se faisant passer pour un prêtre égyptien, Abammone, non seulement fondé la doctrine de théurgie, décrétant la supériorité uniquement sur la recherche rationnelle pour obtenir une réelle compréhension du monde divin, mais il fournit l'ensemble corpus la liturgie païenne et la mantique traditionnelle une base théorique.

La réalité intelligible

L'une des innovations majeures introduites par Iamblichus est la complexité croissante du cosmos métaphysique. l'univers Plotin Il pivota sur trois hypostase immatériel: l'une, la source de la réalité et bien suprême, l'Intelligence divine, la première capable d'être et de penser, et l'âme, qui, avec son médiateur d'action produit le cosmos sensibles, ce qui lui donne l'être et la vie. Tout en confirmant cette structure, Jamblique spécifie les différences internes supplémentaires. Si vous avez déjà Plotin L'un des premier dieu, était une réalité ineffable au-delà de la pensée, maintenant le principe de la réalité est encore séparé par l'homme est introduit à un niveau intermédiaire - la unautés - qui se pose juste au-dessus l'intelligence, grâce auquel il est expliqué le processus de fabrication de la multiplicité par la simplicité absolue de l'un. Le plus grand bien, plus il était pour Plotin accessible par l'intermédiaire d'une élévation mystique (epaphe, contact) grâce auquel le noyau est relié à celle-ci; Jamblique, en revanche, estime que le niveau maximum de la réalité que l'homme peut accéder à la fois à l'Intelligence divine, par l'unification (henosis) Rendu possible par les pratiques théurgiques.

Théurgie et enquête rationnelle

La conversion de l'âme dans la réalité supérieure ne peut plus être mis en œuvre, par exemple Plotin et Porfirio, simplement avec la force humaine par dialectique et l'investigation philosophique; la raison, tout en restant un outil indispensable, n'est plus en mesure d'apporter l'homme en communication directe avec les dieux intangibles; devient nécessaire la pratique des rituels magie - religieux qui permettent la communication avec les êtres divins (les démons, du corps, de l'intangible), disposés hiérarchiquement entre le sol et le cosmos individuel supérieur (théurgie).

notes

  1. ^ voir, int. al.,« Théologie systématique », Nathan McAllister, Université Dalhousie, 2015; Examen de Nicolas Vinel, "Jamblique: Dans Nicomachi Arithmeticam, l'introduction, la critique de texte, traduction française et notes de commentaire", Mathematica thighed Antiqua, 3, éditeur Fabrizio Serra, 2014; Théurgie dans l'Antiquité tardive: L'invention de la tradition rituelle, Tanaseanu de Ilinca-Dobler, Vandenhoeck Ruprecht, 2013, p. 132-135.
  2. ^ Jamblique, Vie de Pythagore, en Summa pythagoricienne, Simon and Schuster, 2006, pp. 161-163. ISBN 88-452-5592-1.

bibliographie

  • A.A. vice-versa, Le Divin Iamblichus: Philosophe et homme des dieux, Bristol, 1993.
  • Benjamin M. Di Dario, Le Divin Iamblichus, Padoue, Ar, 2012 Editions, ISBN 88-89515-73-2.
  • Bent Larsen Dalsgaard, Jamblique de Chalcis. Exégète et philosophe, Aarhus, 1972.
  • Gregory Shaw Théurgie et l'âme. Le néoplatonisme de Iamblichus, Pennsylvanie, 1995.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Giamblico
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Giamblico

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR12310254 · LCCN: (FRn50053655 · ISNI: (FR0000 0001 0870 0683 · GND: (DE118555154 · BNF: (FRcb11908535t (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez