s
19 708 Pages

Chnodomar (latin: Chnodomar; floruit 350-357; ... - ...) il était une règle de Alamans, frère Mederico et oncle de Agenarico (Serapione). Il se livre à long l 'Empire romain en Gaule, mais il a été battu par Giuliano en Bataille de Strasbourg (357) et est mort un prisonnier.

biographie

D'une hauteur considérable et de la force, il a été surnommé gigas ( « Géant ») par les Romains.[1]

en 350 Il a été encouragé par 'empereur romain Constantius II, commis à l'Est contre la Sassanides, pour attaquer Gaule Romain, afin de lier l'usurpateur Magnentius, qui avait tourné contre le frère de Constance, l'empereur Constans, et il l'a tué.[2] Chnodomar pénétré en territoire romain et a battu le 'armée romaine commandé par Decentius, frère de Magnentius et son CésarAprès cette victoire Chnodomar pouvait librement piller la Gaule.

Après la chute de Magnentius, César a nommé son Constantius cousine Giuliano (Novembre 6356) et l'a envoyé en Gaule pour faire face aux incursions des Allemands et les autres peuples allemands; aux côtés du cousin, sans expérience des affaires militaires, Costanzo a mis la magister peditum Barbatio. Pour la campagne de 357, Les Romains mis en pratique une opération de tenailles dont le but était de piéger les Allemands dans la Gaule orientale: Julian passerait de Reims vers l'est, tandis que la majorité comitatus Italique Costanzo, 25.000 hommes sous le commandement de Barbatio, serait envoyé à Augusta Rauracorum (Augst) en rezia; le résultat de ces manœuvres était l'encerclement et la destruction des Allemands dans la partie sud de Allemagne avant, dans le monde moderne Alsace.[3] Chnodomar a réussi à infliger une défaite retentissante à Barbatio, qui a pris sa retraite prématurément dans les quartiers d'hiver, laissant Giuliano seul contre une force écrasante. Chnodomar a alors décidé de remettre en question le terrain ouvert Julian, mais il a été battu en Bataille de Strasbourg. Chnodomar et son escorte de 200 hommes ont tenté de fuir, pour atteindre des bateaux, préparé pour cette possibilité près des ruines du fort romain Concordia (lauterbourg), à environ 40 km en aval de Strasbourg, mais ils ont été entraînés par un escadron de cavalerie romaine dans un bosquet sur la rive du Reno et là, au milieu, ils se sont rendus. Apporté à la présence de Julien, qui demandait grâce, il a été envoyé à Chnodomar Milan la cour de Constance II, puis il est mort, peu de temps plus tard, dans un camp de prison pour des barbares à Rome.[4]

notes

  1. ^ Libanius, 143.
  2. ^ Libanius (133) dit que prétendait posséder Chnodomar de lettres Costanzo qui l'invita à venir en Gaule.
  3. ^ Ammiano Marcellino xvi.11.1-2.
  4. ^ Ammiano Marcellino, xvi.12.58-61, 65-66.

bibliographie

  • Ammiano Marcellino, Res gestae
  • Libanius, Oraison funèbre pour Giuliano