s
19 708 Pages

en exécutant l'épée
Epée de justice IMG 3471.jpg
Épée de course, XVIe siècle - musée Morges
type Épée à deux mains
origine Europe
description
poids plus de 2 kg
longueur ca. 110 cm
lame 80-90 cm
Type de lame droite, aiguisée des deux côtés, souvent ornés de symboles de la justice ou des scènes d'exécutions, avec trois trous pour ruisselant de sang vers le haut
Style Tip coupé
Type de poignée deux mains, les bras courts droit de croisière
[citation nécessaire]
des entrées d'armes sur Wikipédia

la l'épée du bourreau était le 'arme manesca utilisé par bourreau pour les exécutions des condamnés à peine capitale par décapitation. en Europe se propager au cours de la Renaissance et elle est tombée en désuétude depuis le début de la XVIIIe siècle, avec l'introduction de guillotine. Le dernier européen exécuté avec une épée était la Héli suisse Freymond, décapités Moudon pour assassiner en 1868.

En Europe, l'épée du bourreau, développé sur le modèle de épée à deux mains la Fin du Moyen Age, il a lame Droite, pas de précipitation. en Asie et Afrique, Au lieu de cela, l'arme a généralement lame courbe, le profil est souvent particulièrement vive. Dans les cultures du continent africain, l'épée du bourreau est presque toujours un symbole de puissance souverain.

types

  • en Europe, La propagation de l'épée du bourreau au cours Renaissance, modelé massif épée à deux mains les forces de infanterie: Je Zweihander. Par rapport à 'archétype l'épée, l'épée destinée à bourreau il avait lame de la même largeur mais sensiblement plus courte et complètement dépourvue de la pointe. Orné de sculptures représentant des scènes torture, gibet ou symboles religieux (très répandue Crucifixion de Jésus), Elle a déposé au sommet trois desdits trous « tombe goutte à goutte du sang » (Gouttières à sang en français). La prise en main 'arme Il était à deux mains, avec le bouton prononcé pour assurer une bonne prise en main et les bras de la croix sont droites, pas très prononcé.
  • Nell 'Afrique centrale (Fond. Bassin fleuve Congo), L'épée du bourreau était un lourd coutre avec la lame semblable à celle de Khopesh dell 'Egypte ancienne, à peine plus de 80 cm. L'arme avait une signification symbolique très forte dans la culture tribale locale et est l'attribut principal du souverain[1]. (V. ngulu);
  • Nell 'Inde de moghole l'épée du bourreau était un Talwar (Variante indienne cimeterre) Avec lame beaucoup plus large et massive, Tegha. La même disposition est également observée dans les résultats des autres équipes d'Etat constituées par turc, comme 'l'Empire ottoman;
  • en Chine, l'épée du bourreau était un dao (Sorte de court cimeterre) avec lame courte et dépourvue de contre-coupe caractéristique;
  • au cours de la Guerre mondiale la marine japonaise Il a eu recours à l'épée traditionnelle Katana pour l'exécution sommaire des prisonniers de guerre.

Galerie d'images

notes

  1. ^ Fischer, Werner (1978) [et] Zirngibl, Manfred A., Afrikanische Waffen: Messer, Dolche, Schwerter, Beile, Wurfwaffen=armes africaines: couteaux, des poignards, des épées, des haches, des couteaux de lancer, Prinz-Verlag: Cette conception a été sélectionné pour le culte d'exécution et les couteaux. Un couteau a été créé qui symbolisait le jugement sur le inexorable et l'exécution. Ce couteau d'exécution Est devenu un symbole de puissance et, dans quelques variations Became un couteau de cérémonie pour les chefs de tribus. A Exécutions, le condamné était attaché au sol avec des cordes et des poteaux. Sa tête a été fixé avec des sangles en cuir à une branche d'arbre courbé. De cette façon, il a été assuré que le cou de l'homme resterait tendue. Après la décapitation, la tête serait automatiquement catapulté loin.

bibliographie

  • Abbott, Philip [et al.] (2007) Armes: l'histoire, la technologie, l'évolution de la préhistoire à nos jours, Milan, Mondadori, ISBN 978-88-370-5218-8.
  • Boeheim, Wendelin (1890) Handbuch der Waffenkunde. Das Waffenwesen in seiner historischen Entwicklung vom des Beginn Mittelalters bis zum Ende des 18 Jahrhunders, Leipzig.
  • Burton, Richard (1884), Le Livre de l'épée, Londres, Chatto Windus [1].
  • Demmin, Auguste (1877) Une histoire illustrée des armes et armures de la première période à l'heure actuelle, Londres, George Bell Sons.
  • Fischer, Werner (1978) [et] Zirngibl, Manfred A., Afrikanische Waffen: Messer, Dolche, Schwerter, Beile, Wurfwaffen=armes africaines: couteaux, des poignards, des épées, des haches, des couteaux de lancer, Prinz-Verlag.
  • Oakeshott, Ewart (1980), armes et armures européennes: de la Renaissance à la révolution industrielle, Lutterworth Press.
  • Stanley, Henry Morton (1885), Le Congo et la fondation de l'état libre: une histoire de travail et explication, Sampson, Low, Marston, Searle Rivington.

Articles connexes

  • bourreau
  • décapitation

D'autres projets

liens externes