s
19 708 Pages

Lorenzo Viani
Lorenzo Viani

Lorenzo Viani (Viareggio, 1 Novembre 1882 - Lido di Ostia, 2 novembre 1936) Ce fut un peintre, graveur et écrivain italien.

biographie

Lorenzo Viani est né en Viareggio 1 novembre dans la voie de l'enfer, maintenant Via Indépendance, au vieux quai[1]. La seconde de Emilia Ricci et Rinaldo Viani, l'église paroissiale de Saint-Étienne, une petite ville dans les collines de Lucca, avait déménagé à Viareggio, comme son père, ancien serviteur des Bourbons à S. Martino à Vignale, elle a été adoptée après la la mort de Maria Teresa Felicita di Savoia (16 Juillet 1876), le salaire de Don Carlos, dans la villa royale de l'est de Viareggio pinewood. Une enfance passée entre le quai et le palais; entre les marins de la pauvreté et la superstition et shipwrights du « voyous » comme on l'appelait les serviteurs bonhomie du Bourbon, et le faste somptueux d'une dynastie en exil. Jusqu'à ce que le père avait ce travail, la famille des conditions Lorenzo était assez calme. Il a fréquenté l'école primaire, mais seulement jusqu'à la troisième classe parce que l'expérience scolaire arrêté pour une intolérance congénitale à toute forme de discipline. Le ver de l'anarchie avait déjà glissé dans le jeune esprit.

Lorsque le père a été démis de ses services, la famille Viani connaissait la misère, la condition humaine qui n'était pas inconnu du jeune Lorenzo, depuis qu'il a, à cause de sa nature rebelle et introspectif, il a passé une grande partie de son temps à errer à travers les bois et la plage quai à Viareggio, ce qui représentait un spectacle quotidien de la misère et la misère noire, et en contact avec le inféodée « voyous » aux Bourbons, le garçon, prématurément marqué par les difficultés de la vie, a avoué un jour à la mère d'être hanté par la pensée de la mort.

en 1893 Il est mis à travailler dans la boutique de barbier Fortunato Primo Puccini, où il est resté comme apprenti pendant plusieurs années et a rencontré des personnalités telles que Leonida Bissolati, Andrea Costa, Menotti Garibaldi, Giacomo Puccini, Gabriele D'Annunzio et connaît le peintre Plinio Nomellini, qui a eu une influence positive dans le développement artistique du garçon. Il commence à dessiner avec un intérêt croissant et un portrait du musicien Giovanni Pacini attire l'attention de Viareggio. Il a entrepris ses premiers voyages d'exploration à pise et Lucca.

En Versilia et d'autres endroits italiens la lutte des classes est de plus en plus ouvert: les foules agitées, précédés des drapeaux noirs, envahissent les places de village, stationnées devant les fours, Brisez les fenêtres. La rencontre avec le sociologue Pietro Gori et des contacts fréquents avec les socialistes et Vico Flasques Luigi Salvatori décider de l'adhésion définitive de tous Viani 'anarchie. Parfois, le jeune homme endormi sur les rochers de la jetée ou de passer la nuit à "Casone« Hangout pour les penseurs vagabonds, raffinés et libres.

Sur les conseils de Plinio Nomellini, qui travaille Torre del Lago, il inscrit à l'Académie des Beaux-Arts Lucca, où il a assisté à près de trois ans de cours, de 1900 un 1903, et où il sait aussi Moses Levy et Spartaco Carlini. Au cours de cette expérience Lucca, Viani n'a pas manqué de participer, avec d'autres étudiants, à des manifestations anarchistes et socialistes. en 1904 Il a été admis à l'École libre de Nu attenante Académie des Beaux-Arts Florence, où il a suivi des cours et Calosci Giovanni Fattori, tout en continuant de démontrer une intolérance claire des disciplines académiques.

Retour à Viareggio, il installe à Torre del Lago et devient une partie de "Compagnia della Bohème. « Il a assisté à Giacomo Puccini, ironiquement considérant les sujets de ses tableaux, tandis que Plinio Nomellini Cependant, il continue d'encourager ses recherches artistiques. La misérable chambre où elle travaille à Torre lui permet, comme il l'écrit des années plus tard, d'anticiper l'expérience parisienne. Dans la préparation du Florentin personnes rencontre le poète ligure Ceccardo Roccatagliata Ceccardi, prosélytes qui va chercher son République de Apua, dont les membres sont des personnalités du début du XXe siècle, y compris, en plus de Lorenzo Viani, l'écrivain Enrico Pea et l'historien et chercheur lunigianese Pietro Ferrari. Ceccardi il était président, lieutenant Viani.

Viani expose des dessins à VII Biennale de Venise, qui, grâce à l'examen Luigi Campolonghi, commencer la légende du peintre de l'horreur et la misère. Au cours de cette occasion, il a découvert le travail de Laermans et sympathise avec Umberto Boccioni, participe à l'exposition nationale d'art de Messine humoristique et reçoit la première médaille de sa vie. En Novembre à Gênes, où il a collaboré avec des dessins satiriques au magazine anticléricale le Slingshot, réalisé par Luigi Campolonghi illustre le radeau et dans le même poème langue ligure les rebelles Francesco Muratorio, qui a été publié l'année suivante. vivant Ithis Viani matures orientation picturale considérable.

au début 1908 il est Paris, où il a pu visiter la rétrospective Van Gogh, mis en scène à la Galène Bernheim-Jeune. Après un court séjour à la maison Fleury, arrive à de doss la Ruche, rue Danzig, et il a commencé sa vie dure sera commémoré Paris (1925). Au cours de cette permanence Viani a pu traverser, de manière fugace, même Picasso. A Paris, où il restera plus ou moins un an, rester longtemps désiré, il se révélera être lourde de difficultés économiques et de la solitude, mais toujours positif pour les expériences et les personnalités artistiques connues.

De retour en Italie, il continue à détester les rassemblements sociaux et ne pas commencer une association cohérente. En Avril, le Biennale de Venise Elle refuse ses œuvres. Les conditions économiques et psychologiques de Viani sont de plus en plus inquiétant. Pour revenir à Viareggio, est l'adaptation aux exigences d'un petit éditeur de partitions. En Juin, il était de retour dans sa maison ancienne à Viareggio et commence à fréquenter les anarchistes locaux.

en Décembre 1910 le conseil municipal de Viareggio, en raison des conditions économiques pas trop prospères, il vous permet une salle du bâtiment de la douane. A cette époque devrait revenir coutume, dans l'auto-portrait maintenant Galerie d'Art Moderne Florence, et illustrations pour Fole et Sion de Enrico Pea, l'un des des « intellectuels les plus éminentsRépublique de Apua. « En Décembre 1911 Il est de retour à Paris, où se réunissent Amilcare Cipriani, Luigi Campolonghi, le patriarche de tous les anarchistes, Alceste De Ambris, Jean Grave, octave Mirbeau et d'autres représentants de l'anarchie et de l'humanitarisme internationale. Dans ce contexte, il traite dix dessins animés sombres et douloureuses sur les effets de la guerre. A Paris Il reste très peu, jusqu'à la mi-Janvier 1912, puis il est retourné en Italie.

Prenez part aux activités de la Versilia anarcho-socialiste. En Février, l'union avec soin Alceste De Ambris Lorsque la pétition anti-guerre A la gloire de la guerre!, lequel il est imprimé par la Chambre du Travail parme. L'album a été censuré par les institutions officielles, et il a été arrêté et emprisonné, mais a été libéré grâce au soutien de Luigi Salvatori et d'autres amis. En mai 1913 a pris la parole lors d'un rassemblement contre la guerre et en Novembre ont participé à l'événement tumultueux promu par Chambre du Travail de Carrara. Établit de nouveaux amis dans le futurisme "Lacerba», En particulier Giovanni Papini, Giuseppe Ungaretti, Borsi et Ottone Rosai. en Février 1915 demandes Viani Cesare Battisti lors d'un rassemblement à la Politeama tumultueuse Viareggio et il présente dix gravures à III Secession romain. Entre octobre et expositions novembre, grâce au soutien de Franco Ciarlantini, 624 œuvres au Palais de Milan des ventes aux enchères. L'exposition commence dans un cadre de sophistication et reçoit un chaleureux du public et des critiques. En Décembre, le principal du nouveau personnel à Bagno Nettuno de Viareggio, où convergent vers, pour la dernière fois, des représentants de "République de Apua».

En 1916, il est appelé à la guerre, en participant à divers efforts de guerre et a été libéré dans 1919. Dans ces trois années, dans les quelques moments de tranquillité, il continue sans relâche pour dessiner, peindre et illustrer. Le 2 Mars, 1919 il a épousé Mlle Julia Giorgetti et a déménagé à Montecatini, où sa femme travaille comme enseignante à l'école primaire. Un Pescia à la Maison Impression sur papier Artidoro Benedetti l'usine de papier Magnani réalise les gravures sur bois avec la ville spéciale. [2] Dans cette période, il a réalisé son cartaViesta pendant environ deux ans, puis retourne à Viareggio portraits tendres période d'enfants occupés et à étudier l'écriture.

En 1922, pour célébrer le centenaire de la mort du poète anglais Percy Bysshe Shelley (Décédé à Viareggio), il a été commandé par le Comité pour Onoranze pour commémorer l'anniversaire. Viani, pour l'occasion, a supervisé la publication du numéro unique "P.B. Shelley", qui a collaboré Alceste De Ambris et Gabriele D'Annunzio.

Le vieux "République de Apua« Vous allez remplacer un environnement plus calme »Armée de vàgeri« Quel est le Viani général. Le siège de cette association libre est le café Torricelli, sur le front de mer, mais le groupe assiste également »Buonamico. « Commencez au moment où la série de peintures de Paris. Public, en 1925, acclamé par la critique, Paris, témoignage romancé son expérience à La Ruche. Compte tenu de ses réalisations artistiques, il a reçu l'art de l'enseignement orné à l'Institut d'aujourd'hui Passaglia Lucca. Mais Viani est mal adapté à ce travail, qui porte péniblement à la fin de 1926. Dans la même année, il a rencontré le jeune homme Renato Santini, qui devient son seul étudiant. au début 1927 pour commencer une coopération régulière Corriere della Sera, Il dirige le magazine Riviera Versilia et publique le vàgeri. II a été inauguré 27 mai à Viareggio Monument commémoratif de guerre pour la Patrie « Je Galeottus », réalisée avec la collaboration technique du sculpteur Domenico Rambelli. Le travail, tout à fait innovante et extraordinaire expressivité, provoque la discussion et la controverse. Certains concitoyens, afin de souligner la laideur présumée du groupe sculptural, venant moqueuse de renommer la place où il se trouve avec le nom de la peur Square.

en 1928 public eau homme Anjou (28 illustrations) et Roccatagliata. Il expose 11 œuvres à la XVIe Biennale de Venise et une large sélection de son travail au Palazzo Paolina de Viareggio. Dans cette exposition, présentée par Margherita Sarfatti, Il est exposé grand dortoir, une summa de tous les personnages entrevus fréquenté Ruche. Ils commencent à Viani les premières crises d'asthme, les maladies, avec des hauts et des bas, ne l'abandonnera pas encore et l'ont conduit à rester à Bagni di Lucca et d'autres stations. Tout comme malheureux pour sa santé, devenu un artiste connu dans toute l'Italie et ses expositions sont en place pour répondre à un public cultivé et international.

il peint georgica (O mer fonctionne, du ciel et de la terre) et a publié le roman autobiographique Retour à l'accueil, qui gagne, ex aequo avec Anselmo Bucci, la Premio Viareggio. Poster roman autobiographique Le fils du pasteur. Joignez-vous à un grand succès au XVII Biennale de Venise avec georgica et tall Ship. Il participe à diverses soirées et son personnel futurisme au Palazzo Paolina à Viareggio est ouvert par un discours Marinetti.

Viani expositions dans 1931, I quadriennale de Rome, Le visage du saint. Addirittura Mussolini Elle montre l'intérêt pour le travail et l'auteur. En Août, la nouvelle exposition solo à l'usine Neptune Viareggio. Dans la même année Versilia public, mais l'asthme nouveau l'attaque de retour pour de courtes périodes à l'hôpital. Il gère avec beaucoup d'effort, en 1932, de publier Bava, inspiré par les exploits de navigation Viareggio Raffaello Martinelli et à exposer au XVIII biennale Venise, à Livourne et à Viareggio.

en Septembre 1933 une nouvelle crise d'asthme et parce que l'aggravation de la maladie, est contraint à une longue hospitalisation à l'hôpital psychiatrique de Maggiano, près de Lucques. au début 1934, dans une brève amélioration de la maladie, revient à manifester des sentiments jamais en sommeil anarchistes, suscitant l'irritation poutres local et renoncer à sa plus grande aspiration que l'honneur de l'Académie italienne. Travaillez avec une grande ferveur aux panneaux pour la gare de Viareggio, il est présent avec son propre personnel Galerie Ferroni à Florence et l'inauguration de la galerie Viani dans la maison Fossa dell'Abate (aujourd'hui Lido di Camaiore), Hérité par sa femme. La santé non pauvres empêche l'affichage du XIX Biennale de Venise, Viareggio, Lucca, à la deuxième quadriennale à Rome et au Lyceum de Florence. en 1936 le sont commissionnés une série de tableaux de l'Ordre des Ostia et après un travail intense sans relâche pendant plusieurs jours, il ne sera pas le temps d'assister à l'inauguration car frappé d'une crise d'asthme massif. Le 2 Novembre, le lendemain de son 54e anniversaire, l'Vågerö indomptable et généreux meurt à Ostie est mort d'une crise cardiaque. Le 3 Novembre, le corps retourne à Viareggio dans un plébiscite collectif d'affection et de regret.

Viani était de caractère extraordinaire et exemplaire de l'épanouissement culturel et intellectuel qui a caractérisé Versilia, Lucca et Lunigiana, au tournant du XIXe et XXe siècles. En lisant quelques écrits de Viani, en essayant de se rappeler les souvenirs et l'atmosphère d'une période qui a vu, en l'espace de cinquante ans, la présence dans le pays de Apua des personnages tels que Puccini, Catalani, D'Annunzio, Ungaretti, Malaparte, pois, Repaci, Cancogni, Montale, Carducci, Pascoli, Roccatagliata Ceccardi, Carra et bien d'autres.

activités

viani.jpg Conception

Lorenzo Viani a toujours été attiré par les plus pauvres et les clochards, tant dans l'enfance que dans l'âge adulte. La vie et l'histoire humaine des plus faibles, les transferts Viani sur toile, avec des ambiances fortes et rapides et coups de pinceau, la peinture intense, expressif et très mélancoliques. Ce qui fait un grand maître Viani, trop souvent oublié, est la maîtrise de la coexistence dans son travail, et le lyrisme dramatique et poétique grâce, d'entendre le remue-ménage humble devant les dépossédés. La pauvreté des moyens artistiques est un choix; la peinture brute devient essentielle; la sobriété d'un instinct animal à capturer les formes de vie des pauvres, les affamés, la prison, la maladie, la solitude, la lutte à la campagne ou à la mer, la guerre, la folie et la douleur. Le travail narratif de Viani constitue un exemple typique du dialecte expressionnisme. Ses origines sont dans une vision des choses choqué, dérangé par le bas, ce qui se traduit par une déformation exagérée des paysages tels que des visages humains. L'auteur utilise une extraordinaire richesse verbale, tirée au dialecte bas Viareggio, le jargon de la voile ou soldatesque ou sournois, partout où il peut se aggravations expressionnistes.

dialecte II de la Versilia et ses environs, si vive dans la langue de Enrico Pea, devient ferveur lyrique Lorenzo Viani, peintre expressionniste qui commence à devenir célèbre au début des années trente. Viani est pas seul dans la littérature siècle, où peinture et écriture Ils se donnent la main, éclairant les uns des autres, comme dans les cas de Soffici Luigi Bartolini et Filippo De Pisis, mais il est vraiment unique comme son talent d'écrivain, qui se est inspiré de 'impressionnisme qui régnait autour de la revue littéraire la Voix, Il doit beaucoup au dessin, le caractère déplacé et déformante de son peintre jour d'activité.

Depuis Viani son chemin un peu provincial font référence à « la pièce à main dell'Apua » qui a pris en Ceccardo Roccatagliata Ceccardi son évêque, et un litige civil de base brut, peu devraient attendre de l'imagination de l'écrivain; vice-versa, le bord de sa prose, visuelle et souvent hallucinatoire, la galerie variée de derelicts et les types de INTERMEDIAIRE de lui rassembler sur une base de la fraternité naïve, rupture dans plus d'un tube dans les romans Paris et eau Man Anjou ce genre de conformisme bourgeois complaisance et répandue dans certains écrits, sur lesquels l'auteur a voulu créer une petite légende, s'exposant au premier rang avec des histoires qui ne veulent plus aujourd'hui. Ceci se rapporte en particulier à des mémoires autobiographiques, distribués ivrognes (1923) Ou Le fils du pasteur (1930), Et dans divers autres livres se composent d'articles (je l'ai écrit environ trois cents) où il ornait le Vàgerì,[3] qu'ils sont les deux joueurs dans le lexique de Viani et sa tension idéale vers la vie et de l'aventure. Le meilleur jour cet écrivain est donc réussi à involontaire, comme dans Anjou (1928), Où l'état du nain, l'homme de la mer et vaincu de la même mer, touche des conseils de jour pitié allégorique. Mais intéressé Viani, racontant la misère du lieu, comme plus tard il sera Les clés du bien (1935) Observation de l'asile, en particulier la plongée dans quell'aspro environnement soulèvement, de faire une tentative par simple province à la bombe de la littérature et l'art se compose d'autres, défini par l'écrivain avec arrogance sans déguisement « gagnants » baignés dans le succès.

En 1924, Viani écrit Giovannin sans peur, Version dédiée aux jeunes lecteurs de la célèbre histoire où le courage est lié à la folie. La version de l'auteur Viareggio imprègne quelques-uns des écrits antérieurs, y compris ceux des Straparola, Grimm et Joseph Pitre Brothers, pour ne citer que quelques-uns, en créant une intrigue plus fidèle à la réalité. Les travaux de Viani, tout en ne contenant pas les aspects magiques typiques de l'histoire de Jean, cependant, retrace les grandes étapes du conte de fées. L'histoire nous dit que le caractère courageux (et stupide) (Giovanni Bianchi) voyageant sans une politique, et quand vous découvrez vraiment la peur (la douleur), repent et continue à vivre. L'histoire a des connotations et des références typiques de la vie maritime du début du 900 en Versilia et peut être considéré comme une section des mauvaises conditions locales de cette période.

œuvres principales

fiction

  • Ceccardo, Milan, (1922);
  • ivrognes, Milan, (1923);
  • John sans crainte, Florence, (1924);
  • Paris, Florence, (1925);
  • le Vàgeri, Milan, (1926);
  • Anjou, l'homme de l'eau, Milan, (1928);
  • Retour à l'accueil, Milan, (1930);
  • Le fils du pasteur, Milan, (1930);
  • Histoires d'humilité italienne, Rome, (1934);
  • Les clés du bien, Florence, (1935);
  • Poils sur le visage, Florence, (1939);
  • Les gens Versilia, éditeur Florence Vallecchi (1946);
  • Coeur de la mère, Florence et Vallecchi. (1961).

Lorenzo Viani dans les musées

notes

  1. ^ Lorenzo Viani, gamc.it. Récupéré le 3 Avril, ici à 2015.
  2. ^ [ http://www.keras.it/lorenzo-viani-pescia-opere-dalla-collezione-carlo-pepi-stamperia-bendetti/]
  3. ^ de Navagero; « L'homme de bord a battu tous les dangers et toutes les navigations, l'homme d'honneur et de respect »

bibliographie

  • Ida Signorini Cardellini. Lorenzo Viani. Florence, CPS, 1978
  • Patrizia Gnarra. Lorenzo Viani. Le voyage du peintre a rejeté le signe de l'art nouveau. Florence, Maremmi Publishers, 2007, ISBN 978-88-7255-305-3
  • ARTIMES magazine d'art contemporain, "Lorenzo Viani"
  • Carlo Ludovico Ragghianti, Lorenzo Viani , 1982 pour marquer le centenaire de sa naissance, (Musées Civiques de Villa Pauline) Viareggio

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Lorenzo Viani
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Lorenzo Viani

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR69011339 · LCCN: (FRn79113005 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 034744 · GND: (DE118804367 · BNF: (FRcb12384231d (Date) · ULAN: (FR500012582