s
19 708 Pages

Madama Butterfly
Hohenstein Madama Butterfly.jpg
Lithographie de Adolfo Hohenstein (1904)
langue originale italien
musique Giacomo Puccini
(score en ligne)
brochure Luigi Illica et Giuseppe Giacosa (réserver en ligne)
sources littéraires Madame papillon John Luther Long - madame Butterfly David Belasco
actes trois
Période de composition été 1901 - 27 décembre 1903
Avant rééd. 17 février 1904
théâtre Teatro alla Scala de Milan
versions ultérieures
  • 28 mai 1904 - grand Théâtre de Brescia
  • 10 juillet 1905 - Royal Opera House, Covent Garden de Londres
  • 28 décembre 1906 - Opéra-Comique de Paris
  • 9 décembre 1920 - Teatro Carcano Milan
caractères
  • Madama Butterfly / Cio Cio-san (soprano)
  • F. B. Pinkerton, lieutenant dans la marine américaine (ténor)
  • Suzuki, servant de Cio Cio-san (mezzo-soprano)
  • Sharpless, consul américain à Nagasaki (baryton)
  • goro, Nakodo (ténor)
  • L'oncle Bonzo (faible)
  • prince Yamadori (Tenor)
  • Kate Pinkerton (Mezzo)
  • L'oncle Yakusidé (Baritone)
  • Le commissaire impérial (Faible)
  • Le responsable de registre (Faible)
  • la tante (Soprano)
  • cousin (Soprano)
  • la mère (Mezzo)
  • douleur (Child, mime)
  • Parents, amis et amis de Cio-Cio-San, domestiques
autographe Archives Rappelez-vous, Milan

Madama Butterfly Il est un 'opéra en trois actes (à l'origine de deux) Giacomo Puccini, livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica, défini dans la partition et le livret « tragédie japonaise » et dédiée à la reine d'Italie Helen du Monténégro.

La première représentation a eu lieu à Teatro alla Scala de Milan, 17 février 1904, la saison de Carnaval et de Carême.

Genèse du travail

Puccini a choisi le sujet de son sixième opéra après avoir été témoin du Duc de Théâtre de York de Londres, en Juin 1900, drame homonyme (Madame Butterfly) dans un acte de David Belasco, à son tour, il vient d'un américain John Luther Long histoire intitulée Madame papillon, Il est apparu dans 1898.[1]

commencé à 1901, la composition a procédé à de nombreuses interruptions: l 'orchestration Il a été lancé en Novembre 1902 et achevé en Septembre de l'année suivante, et seulement en Décembre 1903 le travail pourrait être complète dans toutes ses parties.[2]

Pour la réalisation du drame Puccini documenté sans relâche et sur divers éléments minutieusement orientaux qui ont trouvé nécessaire d'insérer. Ils l'ont aidé une actrice japonaise particulièrement célèbre, sada yacco, et la femme des Japonais avec qui il a parlé en Italie faisant décrivant les usages et les coutumes des gens fascinants orientales. Les costumes débuts Scala Ils ont été conçus par Giuseppe Palanti[3].

Les débuts Ambrosiano

Le soir du 17 Février 1904, en dépit de l'attente et une grande confiance dans ses créateurs Rosina Storchio, à la hauteur de sa carrière[4], Giovanni Zenatello et Giuseppe De Luca ainsi que dans la direction de Cleofonte Campanini, grand talent qui avait soigneusement préparé le travail[5], la Madama Butterfly Il est tombé de façon spectaculaire à Teatro alla Scala de Milan.

L'atmosphère tragique de ce fiasco historique est vivement décrit par l'une des sœurs de Puccini, Ramelde, dans une lettre à son mari:

« A deux heures, nous sommes allés au lit et je ne peux pas dormir; et dire que nous étions tous si sûr! James, la pauvre, on n'a jamais vu parce que nous ne pouvions pas aller sur scène. Nous avons roulé vers le bas, je ne sais pas comment. Le deuxième acte ne l'entendait pas du tout, et, avant que le travail était terminé, nous nous sommes enfuies du théâtre. »

Considérant que la version de Milan était légèrement différent de celui qui sera présenté prochainement à Brescia[6], Il a eu un énorme succès et passe ensuite dans le répertoire, il est difficile de donner raison de Milan fiasco. De nombreux chercheurs, y compris le chef d'orchestre Pinchas Steinberg, ainsi que Giulio Ricordi et Puccini lui-même, croire que près de l'auteur et l'œuvre avait été astucieusement construit un climat d'hostilité[7][8][9][10], puis vaincu par la valeur apparente du travail. La théorie du complot est également confirmée par les sensations de Puccini, en écrivant que son ami Camillo Bondi a dit d'un ivresse de la haine en vertu de laquelle il devait garder le première Scala:

« Âme triste mais forte je vous dis que était un vrai lynchage. Ils n'ont pas écouté une note les cannibales. Quelle orgie hideuse de la haine forcenée, ivre. Mais mon papillon reste ce qu'il est: le travail le plus sincère et évocatrice que jamais je concevais. Et je me vengerai, vous verrez, si vous donnerez dans un vaste et moins haines moins saturées et les passions "

ainsi que la chronique de Giulio Ricordi, établi quelques semaines plus tard:

« Grunts, rugit, soufflet, le rire, la trompette, des éclats de rire, le cri habituel d'un solitaire sont destinés à exciter encore plus de téléspectateurs, ici, brièvement, ce qui est l'accueil du public à La Scala est le nouveau travail du maestro Giacomo Puccini. Après ce tohu-bohu, au cours de laquelle presque rien a pu entendre, le public quitte le théâtre heureux comme un poisson![11] »

versions ultérieures

Madama Butterfly
Madama Butterfly dans une illustration Leopoldo Metlicovitz

Le fiasco a incité l'auteur et l'éditeur de retirer immédiatement la partition, de soumettre le travail à un examen approfondi qui, grâce à l'élimination de certains détails et changer certaines scènes et situations, a rendu plus agile et proportionnée. Puccini a également inséré un nouvel air à Pinkerton, "Adieu, refuge fleuri." L'un des changements les plus importants, cependant, est purement musicale et vocale qui concerne la ligne aérienne du suicide de papillon.[12]

Dans le nouveau rôle, Madama Butterfly, joué par Solomiya Krushelnytska Zenatello et dirigé par Campanini, il a été accueilli avec enthousiasme à grand Théâtre de Brescia trois mois plus tard, le 28 mai, et à partir de ce jour, il a commencé sa seconde existence réussie.

au Teatro Regio Torino, a lieu la première représentation dans la troisième version, le 2 Janvier 1906 avec Krushelnytska direct Arturo Toscanini. Dans le même mois, le San Carlo à Naples, Puccini voulait à la place Maria Farneti, qu'il nomma en 1908 au Teatro Costanzi Rome.

Les scores et les effets scéniques sont plus retouchés par Puccini 1907, pour le premier opéra à Royal Opera House, Covent Garden de Londres le 10 Juillet 1905, puis celui de la 1906 un Théâtre National de l'Opéra-Comique de Paris.

au Metropolitan Opera House la première de New York a été le 11 Février 1907 avec Geraldine Farrar, Enrico Caruso, Louise Homer et Antonio Scotti avec la supervision du compositeur. Au Metropolitan jusqu'à 2016 Il avait 868 performances qui en fait le septième travail le plus accompli.

en 1920 Puccini est revenu à nouveau sur la partition, la restauration en premier lieu un solo Yakusidé, oncle ivre du protagoniste. Il est possible que le changement visait aussi à lutter contre la pratique de couper un court épisode dans concerté, que dans la version 1907 avait été la seule chanson qui a pris part à l'oncle Yakusidé. En coupant, ils ont évité les théâtres de jeter un chanteur.

Le Ricordi n'a jamais publié la nouvelle version, avec le résultat que aujourd'hui la brise ne coule pas et, en particulier, la concertation continue d'être presque toujours coupé.

intrigue

Landed en Nagasaki, Au début du XXe siècle, Pinkerton (ténor), Le fonctionnaire US Navy, la vanité et le sens de l'aventure s'associe à mariage, selon la coutume locale, avec geisha Cho Cho quinze nom-san, (japonais: Chocho-san) Terme japonais qui signifie Madama (San) papillon ( chō?), en Anglais papillon (soprano), Acquérant ainsi le droit de divorcer de sa femme, même après un mois; donc en fait, il a lieu, et Pinkerton rentre chez lui abandonnant sa jeune épouse. Mais cette forte d'un feu et dur l'amour, alors que languir la longue attente à côté de l'enfant né de ce mariage, continue de répéter toute sa confiance inébranlable dans le retour de l'être aimé.

En fait, Pinkerton revient au bout de trois ans, mais pas tout seul: accompagné d'une jeune femme, qui il est marié légalement aux États-Unis, est venu prendre l'enfant, dont l'existence a été mis au courant par le consul Sharpless (baryton), Pour l'amener chez lui et l'éduquer selon les manières occidentales. Seul le visage de la preuve des faits comprend papillon: sa grande illusion, le bonheur rêvé à côté de l'homme aimé, est tout à fait disparu. Il décide de disparaître de la scène du monde, tranquillement, sans chichi; après bander les yeux de son fils, derrière un écran, en scène poignante et dramatique finale, Cho Cho-san, il frappe le cou (selon les Japonais coutume appelés jigai) Avec un couteau beaucoup pervenutole a hérité de son père et avec lequel il avait commis la même seppuku. Pinkerton est allé à la salle de papillon pour présenter des excuses, mais il est trop tard et papillon est mort, alors que l'enfant, les yeux bandés, en jouant avec une poupée et un drapeau américain, pas au courant de tout.

orchestral organique

Le score de Puccini est d'utiliser:

  • 3 flûtes (III. En outre piccolo) 2 oboes, cor anglais, 2 clarinettes, clarinette basse, 2 bassons
  • 4 cornes, 3 trompettes, 3 Trombones, trombone basse
  • timbales, tambour, triangle, vaisselle, tam-tam, grosse caisse, cloches de clavier, tam-tam japonais (ad libitum)
  • harpe
  • arches

De jouer sur scène:

  • cloche cloches tubulaires, cloches japonaises, viole d'amore, sifflement des oiseaux, tam-tam, tam-tam grave

Notez que la cloche est jouée sur scène par Suzuki au cours de la prière « Et Izagi et Izanami » au début du deuxième acte.
La viole d'amore est utilisé pour soutenir discrètement le terrain de choeur (qui cela exclut les voix masculines graves) lors de la fameuse « bouche fermée de choeur. »
Les sifflets d'oiseaux sont généralement effectués sur des outils spéciaux comme des soufflets équipés de sifflets appelés coucous

curiosité

  • première soprano dans le monde du Japon pour jouer le personnage de Cho Cho-san était Tamaki Miura qui a effectué dans différents théâtres européens en 1920 et les Italiens dans les années 1930 et 1931
  • En dépit d'avoir fait beaucoup de recherches sur le monde du Japon, Puccini était complètement choqué, car la nécessité dramaturgique, les habitudes typiques de la Geisha, à partir de donner ce rôle à la protagoniste, en fait trop jeune pour être déjà arrivé à la cérémonie de « erikae » au plus ce fut une maiko qui avait passé la cérémonie de "mizuage».
  • L'hymne national des États-Unis d'Amérique qui apparaît à plusieurs reprises dans le travail, en fait, au moment de Puccini était l'hymne de la Marine des États-Unis d'Amérique. Il a fallu attendre 1931 que cet hymne, avec une résolution du Congrès, devenu l'hymne national américain.

célèbre Arie

  • Partout dans le monde, Pinkerton air (première action)
  • Comme le ciel! La mer!, entrée de papillon avec chorus femelle (le premier acte)
  • La soirée est ... Bimba yeux plein d'enchantement ... bien Vogliatemi, un très petit, duo entre papillon et Pinkerton (première action)
  • Un beau jour, romanza papillon (deuxième acte)
  • choeur bouche fermée (le deuxième acte)
  • fleuri refuge Farewell, Romance Pinkerton (troisième place - absent dans la première version)
  • Vous, petit dieu!, Papillon de l'air (le troisième acte)

Discographie

Gravure dans l'étude

1976 Montserrat Caballé, Bernabé Martì, Silvana Mazzieri, Armando Franco Bordoni Cat Discos Columbia S.A.

année Cast (Cio-Cio-San, Pinkerton, Suzuki, Sharpless) directeur étiquette
1929 Rosetta Pampanini, Alessandro Granda, Conchita Velasquez, Gino Vanelli Lorenzo Molajoli Columbia/Arkadia
1930 Margaret Burke Sheridan, Lionello Cecil, Ida Mannarini, Vittorio Weinberg Carlo Sabajno La voix de son maître/ Romophone
1939 Toti Dal Monte, Beniamino Gigli, Victoire Palombini, Mario Basiola Oliviero De Fabritiis Voix / Arkadia de son maître /Naxos dossiers
1949 Eleanor Steber, Richard Tucker, Jean Madeira, Giuseppe Valdengo max Rudolf Sony Masterworks
1951 Renata Tebaldi, Giuseppe Campora, nell Rankin, Giovanni Inghilleri Alberto Erede Decca records
1954 Victoria de los Ángeles, Giuseppe Di Stefano, Anna Maria Canali, Tito Gobbi Gianandrea Gavazzeni La voix de son maître/RCA Victor
1955 Maria Callas, Nicolai Gedda, Lucia Danieli, Mario Borriello Herbert von Karajan EMI Classics
1957 Anna Moffo, Cesare Valletti, Rosalind Elias, Renato Cesari Erich Leinsdorf RCA Victor
1958 Renata Tebaldi, Carlo Bergonzi, Fiorenza Cossotto, Enzo Sordello Tullio Serafin Decca records
1959 Victoria de los Ángeles, Jussi Björling, Miriam Pirazzini, Mario Sereni Gabriele Santini EMI Classics
1962 Leontyne Price, Richard Tucker, Rosalind Elias, Philip Maero Erich Leinsdorf RCA Victor
1966 Renata Scotto, Carlo Bergonzi, Anna Di Stasio, Rolando Panerai John Barbirolli EMI Classics
1974 Mirella Freni, Luciano Pavarotti, Christa Ludwig, Robert Kerns Herbert von Karajan Decca records
1977 Renata Scotto, Placido Domingo, Gillian Knight, Ingvar Wixell Lorin Maazel Sony Masterworks
1987 Mirella Freni, José Carreras, Teresa Berganza, Juan Pons Giuseppe Sinopoli Deutsche Grammophon
2008 Angela Gheorghiu, Jonas Kaufmann, Enkelejda Shkosa, Fabio Capitanucci Antonio Pappano EMI Classics

DVD

notes

  1. ^ Budden, 2005, pp. 243-244.
  2. ^ Budden, 2005, pp. 248-253.
  3. ^ chiffres et conseils d'outillage.
  4. ^ Girardi M:. Le fiasco du 17 Février, 1904 chronique de la soirée dans les journaux. Le Web (puccini.it), 1998. http://www.puccini.it/assets/tiny/file/OPERE%20TEATRALI/GIRARDI,%20Le%20cronache%20della%20prima.pdf
  5. ^ Comme preuve de la prise en charge qui a été préparé la nouvelle première, il faut dire que personne ne devait critiquer, dans les journaux, les voix, la préparation et le directeur. Girardi M:. Le fiasco du 17 Février, 1904 chronique de la soirée dans les journaux. Le Web (puccini.it), 1998. http://www.puccini.it/assets/tiny/file/OPERE%20TEATRALI/GIRARDI,%20Le%20cronache%20della%20prima.pdf
  6. ^ Steinberg P., en: Valanzuolo S:. Papillon et Turandot: Pinchas Steinberg à double aventure. Système de musique, n ° 6, Turin, Italie, en Février 2014. Q: (...) à cette complexité (...) Madama Butterfly, le premier Milanais, est tombé à? R: Non, je ne crois pas. La version de Milan était peu différente de celle de Brescia, qui est devenu répertoire, qui a été accueilli triomphalement à la place.
  7. ^ Steinberg P., en: Valanzuolo S:. Papillon et Turandot: Pinchas Steinberg à double aventure. Système de musique, n ° 6, Turin, Italie, en Février 2014. Je dois imaginer que Puccini avait créé autour, tout d'abord, un climat d'hostilité astucieusement construit. Puis, inévitablement, la valeur du travail a prévalu.
  8. ^ il a offert une occasion unique pour un match revanche sensationnel Lorsque Puccini, ainsi que l'éditeur Giulio Ricordi, il a décidé de revenir à La Scala pour la première de Madama Butterfly, à ses nombreux ennemis. (...) Ces parties au différend, alors, qui étaient en confrontation directe 17 Février 1904, jour où la guerre entre les factions peut-être atteint son plus haut niveau. (...) Bien que pas prouvé, par conséquent, il semble que la présence d'au moins hautement probable d'un hostile dans le claqueurs théâtre, sous réserve des intérêts qui ne peuvent être connus avec certitude, mais peut raisonnablement supposer. Gerardi M:. Le fiasco du 17 Février, 1904 chronique de la soirée dans les journaux. Le Web (puccini.it), 1998. http://www.puccini.it/assets/tiny/file/OPERE%20TEATRALI/GIRARDI,%20Le%20cronache%20della%20prima.pdf
  9. ^ Évident que le différend avait été préparé à la table, comme cela arrive toujours quand suivant les intérêts économiques et financiers voyage d'intérêts purement artistiques. Stinchelli E:. Les perles exotiques de Madama Butterfly. Le Web (liceodantealighieri.it), non daté. http://www.liceodantealighieri.it/wp-content/uploads/2010/12/Le-perle-nere-Stinchelli.pdf
  10. ^ Beaucoup des biographes de Puccini croient que le fiasco était en grande partie prédestinée et réalisé par un bien organisé claqueurs, payé par les ennemis et rivaux du Maître, d'envoyer avec vue sur la représentation par tous les moyens à leur disposition. Severgnini S:. Invitation à l'écoute de Puccini, Murcia, 1984.
  11. ^ Rappelez-vous G., dans: Musique et Musiciens « LIX / 3, 15 Mars, 1904, p. 189
  12. ^ Budden, 2005, pp. 260-290.

bibliographie

  • Madama Butterfly, sources et documents de la genèse, édité par Arthur Groos, Virgilio Bernardoni, Gabriella Biagi Ravenni, Dieter Schickling, Giacomo Puccini Centre d'études, Maria Pacini éditeur Fazzi, Lucca 2005 - ISBN 88-7246-697-0
  • Madame papillon, John Luther Long, Avagliano Editore, Rome 2009 - ISBN 978-88-8309-280-0.
  • Julian Budden, Puccini, traduction de Gabriella Biagi Ravenni, Rome, Carocci Editore, 2005 ISBN 88-430-3522-3.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations de Madama Butterfly
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Madama Butterfly

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR16146332828918730156 · GND: (DE300122268 · BNF: (FRcb13917243v (Date)