s
19 708 Pages

Papa Ponziano
Pontian.jpg
18e pape de l'Eglise catholique
élection 21 juillet 230
Fin de règne 28 septembre 235
prédécesseur papa Urbano I
successeur Pape Antero
naissance Rome, ?
mort Sardaigne, 19 novembre 235
enterrement Catacombes de San Callisto
Saint-Pontien
Le pape saint Pontien dipinto par Spinello Aretino
Le pape saint Pontien dipinto par Spinello Aretino

Pape et martyr

naissance Rome, ?
mort 19 novembre 235
vénérable de Eglise catholique
principal sanctuaire Catacombes de San Callisto
récurrence 13 août
attributs Épée, robes rouges
patron de Carbonia et Gandino

Pontien (Rome, ... - Sardaigne, 19 novembre 235) Ce fut le 18 Évêque de Rome et pape de Eglise catholique, qui le vénère comme saint. Ce fut le pape du 21 Juillet 230 au 28 Septembre 235 et le second à renoncer après Clément I.[1]

biographie

Sa date de naissance est inconnue. Selon le Liber Pontificalis Il est né en Rome et le nom de son père Calpurnio. Avec Pontien commence la brève chronique de évêques de Rome IIIe siècle, dont l'auteur du Catalogue du Libéria Papes ont fait usage dans IVe siècle, qui contient des informations plus véridiques sur la vie des papes. Selon cette source était Pontien élu Pape 21 Juillet 230 et il régna jusqu'en 235. La schisme de Hippolyte de Rome aussi il a continué au cours de son épiscopat, mais vers la fin de son règne, il y avait une réconciliation entre la partie et l'évêque schismatique de Rome.

Après la condamnation de Origène Adamantium à Alexandrie (231-232), Elle appela à Rome à une autre synode qui, selon Girolamo (Épîtres XXXII, 4) et Rufino (Apol. contre Hiéron., II, 20), a confirmé les décisions du Synode d'Alexandrie.

Après des années de calme pour la communauté chrétienne, en 235, sous le règne de Massimino Trace, a commencé une persécution dirigé principalement contre les dirigeants de l'Église. L'une de ses premières victimes était Pontien qui a été déporté avec Ippolito Sardaigne (à metalla), L'île de Molara.

Pour rendre possible l'élection d'un nouveau pape, Pontien a démissionné le 28 Septembre, 235 (Le catalogue libérien a utilisé les mots est discinctus).[1][2] après papa Clemente, à Pontien il était donc le second cas d'un Pape démissionnant. A sa place, il a été élu Pape Antero. Peu avant cet incident, ou immédiatement après, Ippolito, qui avait été déporté en Sardaigne avec Pontien, se réconcilie avec l'Eglise de Rome et le schisme qui avait causé était terminée.

La mort et l'enterrement

Selon un vieil homme perdu document utilisé par l'auteur du Liber Pontificalis, Le pape est mort de misère et des traitements inhumains qu'il a dû subir, environ un mois après l'abdication; Pontien pour combien de temps il enduré des souffrances et des mauvais traitements qui lui est réservé lors de son exil dans les mines de Sardaigne est inconnue. Plus tard, les restes de Pontien et Hippolyte ont été faits pour apporter à Rome papa Fabiano (236-250).

la 13 août un inconnu ans, Pontien a été enterré dans la crypte papale Catacombes Callisto. son épitaphe a été découverte originale dans la crypte de Santa Cecilia, près de la crypte papale 1909. Il, dans le style des autres épitaphes connues de la crypte papale, se lit comme suit: Pontianos, Episk. Martur (Pontien, évêque, martyr). le mot Martur Il a été ajouté dans une période ultérieure.

culte

en Depositiones martyrum, selon la chronographie 354, son fête marque la 13 août.

à partir de Martyrologe (Ed 2004.):

« 13 août - Saints martyrs Pontien, pape, et Hippolyte, prêtre, qui ont été déportés ensemble en Sardaigne, où les deux scontarono une conviction commune et étaient ceints, comme il semble, d'une seule couronne. Leurs corps ont finalement été enterrés à Rome, le premier dans le cimetière de Callisto, le second dans le cimetière de la Via Tiburtina. »

Saint-Pontien est patron ville Carbonia et la ville de Gandino (Patron). A Paroisse de Olbia, un Eglise à Lucca, un Rome et Spoleto porter le nom de Saint-Pontien.

notes

  1. ^ à b John N. A. Kelly, Grand Dictionnaire illustré des Papes, p. 62
  2. ^ Biographie de papa Ponziano dans 'Encyclopédie des Papes Treccani

bibliographie

  • (FR) Encyclopédie catholique, Volume XII. New-York 1912, Robert Appleton Company. nihil obstat, 1er octobre 1912. Remy Lafort, S.T.D., Censeur. imprimatur +cardinal John Murphy Farley, Archevêque de New York;
  • Liber Pontificalis, édition Duchesne, I, Introduction, xxiv et après, 145 et suiv;
  • Giovanni Battista de Rossi, Le métro Christian Rome, II, Rome, 1867, p. 73 et suivantes;
  • Biagia Catanzaro, Francesco Gligora, Brève histoire des papes, de Saint-Pierre à Paul VI, Padoue 1975;
  • John N. A. Kelly, Grand Dictionnaire illustré des Papes, Casale Monferrato (AL), Edizioni Piemme S.p.A., 1989, ISBN 88-384-1326-6
  • Claudio Rendina, Les papes. Histoire et secrets, newton Compton, Rome, 1983

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers papa Ponziano
  • Livre ouvert Nae 02.svg Cet article est inclus dans le livre wikipedia Papes qui ont renoncé au ministère pétrinien.

liens externes

(Version epub)

prédécesseur papa de Eglise catholique successeur Emblème de la Papauté SE.svg
Papa Urbano II 21 juillet 230 - 28 septembre 235 Pape Antero
autorités de contrôle VIAF: (FR816944 · LCCN: (FRnb2007022914 · GND: (DE119222817 · LCRE: cnp00550458