s
19 708 Pages

la nom Pontificale (en latin Pontificale nomen) Est-ce que le nom pape nouvellement élu d'accepter le choix assume des des cardinaux électeurs. A la sortie du conclave, lorsque le nom du nouveau pape est proclamé au peuple Rome, la Le cardinal protodiacre dont il est responsable de cette tâche annonce en latin:

(LA)

« Annuntio vobis gaudium magnum: Habemus Papam, eminentissimum reverendissimum ac Dominum, Dominum XXX, Ecclesiae Sanctae Romanae Cardinalem XXX, Ici sibi nomen imposuit XXX. »

(IT)

« Je vous annonce une grande joie; Habemus papam: Le Seigneur le plus éminent et révérend, Seigneur [le nom de la personne en latin], Le cardinal de la Sainte Église romaine [dernier élu], Qui a été donné le nom de [nom en latin Pontificale] »

A partir de ce moment, le nom est le nom Pontificale que par lequel le nouveau pape sera nommé pour la durée de son pontificat, qui est, normalement, jusqu'à la fin de sa vie; dans le cas de Benoît XVI le nom a été conservé après la renonciation. La coutume de changer le nom quand on monte sur le trône pontifical remonte aux origines de la papauté, avec le changement de nom Simone à Peter établi par Jésus-Christ (voir plus loin), mais au cours des premiers siècles il n'y a pas de nouvelles d'une pratique du changement de nom au moment de l'élection. La hausse de VIe siècle la coutume de prendre un nom du pape, en donnant les noms des papes modernes et anciens, en respectant l'uniformité du style nomenclature de tous les papes depuis le début, il a contribué et contribue à sa manière à perpétuer cette institution.

nom Pontificale
la Liste des papes enterré dans Basilique Saint-Pierre au Vatican

Formes et variations des noms des papes

Il faut tout d'abord souligner que les noms des papes changent en fonction de la langue, comme les noms communs. Il est de coutume de « traduire », chaque fois que possible, ces noms avec leur équivalent en langue vernaculaire. Ainsi, un pape appelé JOHN en latin ou Ιωάννης (JOHN) en grec Il est appelé en jean en français, Jean en Anglais, Jean en italien, János en hongrois etc.[1]

Les noms et les langues

« Les traductions » de ce genre, qui sont plutôt des déformations et des adaptations phonétiques et grammaticales qui se sont produits au cours des siècles, ne sont pas toujours possible. Quelques noms rares conservent, par exemple, en français, leur forme grecque ou latine, faute de l'équivalent dans cette langue: Lucius, Hormisdas, Honorius, Donus, Sisinnius; Cependant, les noms latins ont tous leur équivalent en italien, comme Lucio, Hormisdas, Honorius, cadeaux, Sisinnio.

Dans les langues des cultures non-catholiques les noms utilisés pour désigner les papes ont toujours emprunté à d'autres langues. en turc, Il est utilisé pour désigner les papes avec leur nom français précédé du numéro, ce qui Jean-Paul II et Benoît XVI Ils sont généralement appelés ikinci Jean Paul et onaltıncı Benoit; Cependant, la langue anglaise gagne du terrain, et des formes de plus en plus fréquemment rencontrés ikinci Jean-Paul et onaltıncı Benoît XVI. Vous pourriez même voir des formes en latin et en italien. De plus, ces formes sont écrits parfois en gardant l'orthographe originale, parfois secondes règles d'orthographe phonétique: Jan Pol, Benedikt.

La domination d'un Etat, sa culture, sa langue, d'un autre Etat, affecte nécessairement les noms utilisés dans le pays dominé, entre autres, les noms des papes. en azerbaïdjanais, langue parlée en Azerbaïdjan et à proximité du turc, en utilisant les noms Russes et Giovanni Paolo II a appelé ikinci Ioann Pavel, cf. forme russe Иоанн Павел второй (Ioann Pavel vtoroï). en tagalog, langue officielle de Philippines, les noms des papes sont identiques à ceux espagnol. Dans les pays de tradition d'Europe du Nord protestant, Ils sont très souvent pris les noms latins des papes, même si il y a des équivalents dans la langue locale. Il peut y avoir des exceptions pour les prénoms les plus courants (Peter, Alessandro,...) Et le 'orthographe d'autres noms peuvent être modifiés pour répondre à l'orthographe de la langue (par exemple, peut-être le changement de c à k). Au contraire, les langues des pays orthodoxe Ils ont des équivalents pour les saints noms de l'ancienne Chiesa Cristiana et peut se traduire par la plupart des noms des papes.

De même, le Christianisme Cette longue date dans certains pays arabes, arabe Il y a les noms des saints catholiques, puis les papes. Ces noms sont parfois différents de leur correspondant précise dans la tradition musulmane: « John » en arabe traduit يوحنا, Youhanna, si elle est le nom d'un pape catholique, mais les musulmans appellent يحيی, Yahya Giovanni Battista.

Ambiguïté de certains noms

Même dans les listes « en officiers latins, » il peut arriver que des noms différents mais assonante, ou un sens similaire, ont été confondus a postériori, causant des erreurs ou des simplifications. Ainsi, il apparaît que les trois premiers papes appelés « Sisto » ont apporté le nom grec xystos, ce qui signifie que, ou peut-être « lisse », « poli » la praenomen (Nom latin) Sextus, ce qui signifie « le sixième (né). » Les deux noms, xystos et Sextus, ont été confondus dans un seul nom, Sixte, et ce nom a depuis été prise au cours de Renaissance deux papes.

Le même « fusion » a eu lieu pour des raisons de similitude entre les noms "Martino« Et »Marino« (Voir sur). Cependant aujourd'hui cette confusion est reconnu comme une erreur et les deux noms sont maintenant considérés comme distincts.

à partir de 615 un 618 Le pape était un pape du nom en latin Deusdedit, ce qui signifie littéralement « Dieu a donné. » à partir de 672 un 675 Le pape était un autre pape, dont le nom latin, Adéodat, signifie la même chose. Après qu'il a pris l'habitude de considérer comme des variantes du même nom (comme « Martin » et « Marine ») et appeler les deux papes dans les listes en latin Adéodat primus et Secundus Adéodat. Ces noms sont comme italianisé le Adeodato et Adéodat II, mais dans certaines listes le premier est parfois appelé « Diodato » et le second « Adéodat », ainsi que rencontrent parfois des formes « Diodato I » et « II Diodato ».

Ensuite, il y a le cas du papa terzo, Anacleto, que dans certaines sources est appelé « Cleto ».

Durée d'un nom Pontificale

Aujourd'hui, le nom avec les plus longs pontificats était Pius avec bien 158 ans, suivi par Gregory avec une différence de 22 ans. Voici une série de noms pontificaux avec la longueur totale de leur règne[2].

# nom pontificats durée médias
1 Pio 12 158 ans 13 ans
2 Gregory 16 136 ans 8 ans
3 Jean 21 126 ans 6 ans
4 innocent 13 114 ans 8 ans
5 Benoît XVI 15 107 ans 7 ans
6 Lion 13 100 ans 7 ans
7 clément 14 93 ans 6 ans

histoire

Les noms des premiers papes

nom Pontificale
Simon Pietro, apôtre et premier pape, peint par Rubens

Pas beaucoup est connu sur les premiers papes, et le peu d'informations qu'ils ont très souvent réduits à leur nom. L'une des raisons est la rareté des sources.

On pense généralement que les premiers papes on connaît sous leur vrai nom, mais rien ne nous permet de dire avec certitude, étant donné la rareté des sources. Selon le Matthieu, l'apôtre Peter Il a été appelé Simon, fils de Jonas avant la Christ le rinominasse par cette phrase que, pour les catholiques, constitue la mise en place du pontificat qu'il a été donné en même temps:

(LA)

« Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam. »

(IT)

« Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise. »

De ses successeurs immédiats, nous ne savons pas grand-chose. Il y a un certain flou dans la liste des papes les plus anciens, selon les sources, notamment les dates de leur règne, et la position de nom et chronologique Anacleto d'autres appellent Cleto.

Les premiers papes pourraient être d'origine juive, le latin, le grec ou originaires de Moyen Orient, dell 'Afrique du Nord ou toute autre partie de la "Empire romain; Néanmoins, leurs noms nous viennent vers le bas pour presque toujours latin ou grecque, langues officielles de l'Empire. Vous pouvez penser que ces noms sont des traductions de leur nom d'origine, ou même d'être des citoyens romains, sans être latin ethnique, ils avaient un nom commun dans leur propre langue et un fonctionnaire en grec ou en latin. Peut-être que certains d'entre eux avaient déjà eu l'occasion de changer son nom est entré depuis longtemps dans la religion avant qu'il ne devienne pape. Les noms latins qui sont laissés sont soit praenomina (Nom romain), de rendez-vous ou cognomina Noms de famille, à savoir les noms de famille ou surnoms, mais nous savons que la raison. Par exemple, la Papa Giovanni III nous savons qu'il a été appelé Catelino, mais nous ne savons pas si c'était son nom de famille ou son nom avant qu'il ne devienne pape, et il en est ainsi papa Benedetto I (Benedetto Bonosio).

Seuls deux noms papes sont d'origine juive, mais proviennent de le nouveau Testament et il semble très tard, à un moment où le christianisme est maintenant complètement séparé du judaïsme. Ces noms sont « John » (en 523, le prophète San Giovanni Battista et St. Giovanni apostolo) Et "Zaccaria" (en 741, par St. Zaccaria, père de Jean-Baptiste). Enfin, seul un pape semble avoir apporté un nom germanique: Lando. Il est l'un des derniers papes (à l'exception Giovanni Paolo I et Francesco) Pour choisir un nom inhabituel; après lui, presque tous les papes ont pris un nom déjà utilisé par au moins l'un des prédécesseurs et va bientôt commencer l'habitude de changement systématique du nom.

Les premiers papes étaient presque tous considérés comme saints jusqu'à VIe siècle. Voilà pourquoi les noms par lesquels ils sont connus sont devenus plus tard, les premiers noms pour les générations suivantes, et beaucoup d'entre eux sont encore utilisés à ce jour. Une exception est HonoriusIl était pas un saint, en effet été accusé d'hérésie (injustement) et condamné (post mortem) pour négligence en matière de doctrine par Leo II et Benoît II. mais antipape (Honorius II) Et trois papes (Honorius II, III et IV) A repris son nom, en hommage à un pape célèbre pour la construction majeure et des œuvres de bienfaisance.

Origine du changement de nom des papes

Le premier cas de changement de nom est venu 533 lorsque le nouveau élu, qui portait le nom d'un dieu païen, Mercure, pour des raisons d'opportunité, il a choisi le nom "John II. « Selon certaines sources, cependant, croient que » Mercure « était un surnom (dérivé du nom de famille, » Mercurialis « ) et que, en réalité, le religieux a été appelé John. Certains généalogistes croient que Le pape Adrien III Agapito était en fait la Comte de Tusculum, frère Pape Serge III et un descendant de Le pape Adrien Ier, qu'il payerait nom changeant hommage, mais pas beaucoup de documents à l'appui. Il est donc probable que le premier pape à prendre le nom au lieu du baptême du pape était Octavius ​​de Tusculum, est devenu pape sous le nom de Jean XII, en 955[3]. Selon la tradition populaire romaine, la pratique de changer le nom a été respecté par tous, à partir du milieu XVIe siècle, peut-être pour des raisons superstitieuses. en 1522, En fait, la coutume n'a pas tenu compte Adriaan Florenszoon Boeyens Dedel est devenu pape sous le nom de Adrian VI et il est mort un an et peu de temps après l'élection. en 1555, encore, la pratique n'a pas tenu compte Marcello Cervini Spannocchi est devenu pape sous le nom de Marcellus II et il est mort quelques jours plus tard. Depuis lors, aucun pape a gardé son nom de baptême[4].

en 983, Peter Campanora (ou « Canepanova ») est devenu pape sous le nom de John XIV; la raison, cette fois, était qu'il ne voulait pas qu'il y avait un autre nommé Peter Pope à moins San Pietro, l'apôtre et premier pape.

Peu de temps après, la 996, Il a été élu le premier pape d'origine germanique, Bruno de Carinthie, qui a réussi à 999 le premier papa francese, Gerbert d'Aurillac. Tous deux avaient des noms germaniques totalement sans rapport avec la tradition papale (en dépit d'une précédente "Lando« Ou » Landone « qui avait un nom germanique bien qu'il soit originaire de l'Italie). Ils ont ensuite changé leur nom et est devenu, respectivement Grégoire V et Sylvestre II, en référence à la célèbre San Gregorio Magno et San Silvestro. A cette époque, les noms germaniques étaient communs, et non seulement dans les pays germaniques; Cependant, quel que soit le pape apportera un juste lui ELU changé. Les seules exceptions sont les antipapes dell 'XIe siècle dont vous connaissez aujourd'hui seulement le nom de la naissance allemande (Théodoric et Alberto), Bien qu'il soit plus susceptible d'avoir changé de nom et les deux aucune trace dans le dossier historique (Théodoric, en fait, certains documents montrent a été appelé « Silvester III », comme dans son temps papa Silvestro III a été considéré comme un anti-pape).

Pour toutes ces raisons, à la fin de Xe siècle la coutume de changer son nom déjà été respecté par la plupart des papes, mais depuis ce costume a été mis en place pour tous les Pontifes quel que soit leur nom de naissance, même si elles faisaient déjà partie à ses prédécesseurs: par exemple, Etienne Aubert est devenu Le pape Innocent VI, pas "X Stefano"; Felice Peretti est devenu papa Sisto V, pas "Felix IV"; Benedetto Odescalchi est devenu Le pape Innocent XI, pas « Benoît XIII. » Adrien VI et Marcellus II avait que deux exceptions. Il trouva une justification symbolique: le nouveau pape n'est plus le même homme qu'il était avant l'ascension au trône pontifical. Il était un moyen de donner une nouvelle importance à cette hausse non seulement du temps, mais aussi spirituelle.

Environ jusqu'à la fin de XIIe siècle Il se considérait comme le pape élu à partir du moment de, comme à l'heure actuelle, mais à partir dall'intronizzazione, appel, cortége, « couronnement » et plus tard avec Giovanni Paolo I « Cérémonie solennelle de début de son pontificat » et Benoît XVI « Masse du début du ministère pétrinien. » Cela est essentiel pour plusieurs raisons, en particulier parce qu'il était nécessaire d'attendre le consentement de 'empereur, mais aussi parce que beaucoup ne sont pas élus évêques ni prêtres, et par conséquent, ils devaient être commandés et consacrée avant de prendre les fonctions de pape. papa Gregorio VII, élu en 1073, toujours insisté sur le fait qu'il est l'intronisation qui fait le pape à cause de la situation politique souvent chaotique, de nombreux papes élus attendaient depuis longtemps avant d'être intronisé, parfois plus d'un an. l'évêque Guibert de Ravenne, Le pape désigné empereur (en fait anti-pape) Henri IV 1080, Il ne pouvait pas être intronisé à Rome avant 1084: Au cours de ces quatre années a été considéré comme un simple "élu pape« Et pas un pape dans l'exercice de ses fonctions. Il a choisi son nom du pape de Clément III seulement au moment de l'intronisation. On peut donc considérer que ses deux successeurs immédiats, Théodoric et Alberto, comme mentionné ci-dessus ont choisi des noms qui n'ont pas été impressionnés sur tout document historique, ou plutôt que leur intronisation illégale a laissé des traces historiques du nom que vous avez choisi, bien que différentes transcriptions montrent que Théodoric a choisi comme nom Sylvester III.

après la 996, comme mentionné ci-dessus, seuls deux papes ont gardé son nom d'origine: Adrian Florenszoon Boeyens Dedel est devenu Adrian VI en 1522, et Marcello Cervini, qui est devenu Marcellus II en 1555. Giuliano Della Rovere aurait peut-être aimé faire la même chose 1503, mais le nom de Giuliano Il n'a jamais été prise par un pape devant lui. Il pensait donc bien faire pour Giulio, nom déjà conduit San Giulio, en hommage à Giulio Cesare, et donc il est devenu Le pape Jules II. En fait, après Lando / Landone dans 913 à l'époque contemporaine aucun pape a apporté un nouveau nom de marque: les jours de Landone, la papauté a été confisqué par des familles romaines, y compris la Comte de Tusculum et Crescenzi, et les noms qui sont sortis étaient extrêmement peu différentes. Peu après, lorsque le changement de nom est devenu une coutume, tous les papes ont respecté le principe de reprendre un nom qui avait déjà été prise par au moins un pape devant eux, bien différent de celui de ses prédécesseurs les plus immédiats. Dans les temps modernes, il y a eu des innovations Giovanni Paolo I en 1978 et Francesco en 2013Le premier se tenir ensemble deux noms pour faire référence à ses prédécesseurs immédiats; Innovantes n'étaient pas des noms individuels, mais le fait de porter un double nom, le premier cas dans l'histoire; celui-ci a choisi un nom tout à fait nouveau.

Nom qui signifie Pontificale

Le nom choisi par un pape peut Pontificale implique beaucoup de significations, et la raison du choix de nombreux papes est inconnue. Le nouveau pape peut choisir d'honorer une saint en particulier, à un parent ou à un prédécesseur, ou à une église où il officiait, ou à plusieurs personnes qui avaient le même nom.

Lorsque Gerbert d'Aurillac est devenu pape en l'an 1000, Il a choisi le nom Sylvestre II en référence à San Silvestro, Le pape sous l'empereur Constantin I qui a reconnu le christianisme comme une religion "Empire romain, comme l'Empereur Otto III Il est proposé comme un nouveau Constantin. De nombreux papes choisi comme référence un prédécesseur lointain et glorieux, par exemple, Grégoire ou Lion, au détriment des noms des plus récents prédécesseurs, parfois avec l'intention spécifique de redonner du prestige à la fonction papale, une victime des pontificats précédents. En particulier, la période de grande décadence de la Papauté X la première moitié de 'XIe siècle où les noms les plus fréquents ont été Jean, Benoît XVI, Lion et Stefano, Il a suivi une période de réforme, généralement appelé réforme grégorienneGrégoire VII (Bien qu'il ait pris avant le début de son pontificat). Contrairement aux papes dans la période précédente, ils ont repris de nombreux noms des papes anciens et la liste des papes de 1046 un 1145 montre un nombre impressionnant de noms est suivi du chiffre II! Ces noms (tels que Gregory) Travaillaient encore au siècle prochain, à partir de laquelle une nouvelle série de noms suivi du numéro III, puis de IV, avant un tel système est disgregasse seul à la « génération V». Les actions honteuses de la période Teofilatti ont été oubliées, dans les treizième et quatorzième siècles les noms de Jean et Benoît XVI retour à la mode, mais avec beaucoup moins de fréquence. Au lieu de cela, il a fallu attendre encore quelques siècles avant de retourner le nom Lion (après Léon IX, vous n'aurez trois autres Lion plus de quatre siècles), et Stefano Il n'a pas été utilisé à nouveau, peut-être à cause du problème de numérotation avec ce nom. Un exemple d'hommage controversé prédécesseur Benoît XI: Niccolò di Boccassio a choisi de rendre hommage Boniface VIII, alias Benedetto Caetani; mais en théorie, parce que la légitimité Benoît X a été vivement contestée, il devrait prendre le même chiffre. La même chose est de Boniface VIII, à l'honneur Saint-Boniface IV dont il a été consacré, et il avait trouvé des reliques, il aurait pu reprendre le chiffre Boniface VII.

Au cours de la période de Grand Schisme, les papes de Rome, Avignon et pise, Ils ont choisi des noms distincts. Après la réunification de la papauté, les papes ont choisi d'exclure les noms des prédécesseurs des trois anciennes lignes de succession, et les noms exhumés tombés en désuétude, le premier d'entre eux 1417 Il a choisi son nom propre, en se référant uniquement au saint du jour de son élection, le 11 Novembre, St. Martino di Tours, et il est devenu papa Martino V.

Au cours de la période de Renaissance Ils ont été utilisés beaucoup de noms différents, une autre habitude tombé en désuétude, sans aucune autre contrainte que de choisir des noms déjà pris au moins une fois. Certains sont venus aussi pour préserver son nom chrétien: Adrian VI, Marcellus II et, avec une modification minimale, Jules II. Le cardinal Enea Silvio Piccolomini est devenu Papa Pio II en ce qui concerne Pie Enée Virgil. Rodrigo Borgia a choisi le nom Alexandre VI confessant de se référer à Alessandro Magno, depuis la Renaissance a permis à l'antiquité païenne de référence, ainsi que Giulio II a voulu rendre hommage à Giulio Cesare.

Certains élus ont repris simplement le nom de famille d'un pape précédent; Pie III Il était le petit-fils de Pie II, Honorius IV le grand petit-fils de Honorius III et Leo XI le grand petit-fils de Leone X. Alessandro Farnese Il a choisi son nom pour commémorer son fils qui est mort prématurément 1510, le second fils Paul.

la pietas

Étant donné que les papes changent leur nom lors de l'accès à la papauté, la raison la plus fréquente pour changer le nom est une référence à un prédécesseur pas trop lointain, auquel les souhaits nouvellement élus d'exprimer sa gratitude pour des raisons personnelles. Cette coutume est appelée par le terme latin pietas, qui dans ce cas peut être traduit par « culte » ou « reconnaissance ».

De plus en plus, le nouveau pape a choisi le nom du pape qui les a fait cardinaux, ou par qui avait monté en grade dans la hiérarchie. si Clément XIV Il a été nommé cardinal par Clément XIII, à son tour, créé cardinal par Clément XII, à son tour, fait cardinal par Clément XI (Cependant, a fait un cardinal, de Alexandre VIII). déjà Clement X Il a été créé cardinal par son prédécesseur Clément IX.

D'autres hommages sont plus subtils, certains ont voulu élus pour honorer la mémoire d'un pape qui a aidé à leur famille ou, dans la direction opposée, dont la famille avait permis à leur élection. Pour l'élection Alexandre VIII Il a été déterminant l'influence du cardinal Flavio Chigi, neveu Alexandre VII (Les deux papes « Alexandre », pour une autre, les cardinaux ont été nommés le même jour). La systématisation de cette méthode, à partir de XVIe siècle, conduit à un appauvrissement dramatique des noms des papes, en fait, les quatorze papes qui se sont succédés par 1644 un 1774 a pris seulement quatre noms différents (Innocent 4, Alexander 2, 6 et 2) Clement Benedict, ainsi que les onze papes qui se sont succédés par 1775 un 1958 (7 Pie, 2 Leone, Gregory et Benedict).

Les papes contemporains

Jean XXIII Il a choisi d'exhumer un nom qui n'a pas été plus enclins depuis des siècles, et même n'a pas hésité à prendre le nom et le numéro porté par un antipape (l 'anti-pape Jean XXIII), Dont l'illégalité est maintenant hors de tout doute. En cela, Roncalli contredit Rodrigo Borgia, qui a appelé Alexandre VI et non « V » parce qu'il croyait Alessandro V et Jean XXIII légitimes et non papes antipapes. Roncalli, puis mettre sa pontifier sous le signe de St. John, moins synoptique de Evangélistes, se référant non pas à son prédécesseur, mais directement à un saint des premiers temps du christianisme. Mais ce nom est aussi celui de son père, qui voulait honorer.

Son successeur sera de retour à un apôtre, en choisissant le nom Paul VI, rapporté Paolo di Tarso. Certains commentateurs ont affirmé qu'il ne pouvait pas s'appeler John XXIV, poursuivre le travail de son prédécesseur parce que John était déjà par son prénom.

Les papes suivants ont pris l'habitude de rendre hommage à leurs prédécesseurs récents: Giovanni Paolo I Il se réfère explicitement aux papes qui l'ont précédé, mais il ne pouvait voir dans son choix d'un bel hommage à la ville de Venise, dont il était évêque, où une basilique nommé d'après « Saints-Jean-et-Paul » (San Zanipolo). Son bref pontificat qui ne lui permettait pas de rédiger un nouveau style. Après sa mort soudaine et inattendue, il avait prévu un successeur plausible et le journal français Le Monde déjà en tête d'affiche les 10 Octobre 1978 "Vous cherchez Giovanni Paolo II." En fait, le 16 Octobre, le Le cardinal Wojtyla a été élu et a choisi ce nom, lui a suggéré par le cardinal et ami Stefan Wyszyński, il était maintenant la grande estime et l'affection des Italiens envers Giovanni Paolo I.

en ce qui concerne Benoît XVI, il a déclaré que son nom est une double référence à Saint-Benoît de Nursie, patron et evangeliste d 'Europe, et papa Benedetto XV qui a exhorté la paix au cours Première Guerre mondiale.

la Le cardinal Bergoglio Il a choisi le nom de « Francis » pour la première fois dans l'histoire (était également l'un des noms avant le conclave a donné lieu parmi les plus susceptibles[citation nécessaire]). Les raisons pour lesquelles ce nom n'a pas été choisi plus tôt sont essentiellement Deux: l'utilisation du nom Francesco rappels François d'Assise, figure, en particulier au cours des derniers siècles, mal accordée au rôle « monarchiques » du pape, sans parler de la difficulté d'une comparaison avec une grande figure aimée aux fidèles; la deuxième raison est que, dans le passé, le nom a été lié à des maisons cadeaux catholiques, en particulier pour Habsbourg, qui ne recommande pas l'utilisation[Ils peuvent bien être beaucoup d'autres raisons]. Le même Pape a ensuite précisé que la décision d'invoquer le saint d'Assise jette les bases essentiellement pour trois raisons: un rappel et l'attention sur la pauvreté et la simplicité, la volonté de construire une paix véritable et le désir de faire revivre la de meilleures relations entre les grandes religions du monde.

Numérotation des papes

origine

Lorsque chaque pape avait un nom différent, il n'y avait pas de problème listes. en 257, Xystos, nous appelons maintenant Sixte II, Ce fut le premier pape à porter un nom déjà utilisé. Cette situation est devenue de plus en plus fréquentes.

en commençant par Pélage II (579-590), De distinguer deux papes avec le même nom et pontificats consécutifs, il a été ajouté le mot junior par seconde. Puis, quand il y avait trois papes successifs avec le même nom est ajouté junior Secundus. Pour éviter la confusion découlant de ce système complexe, par papa Gregorio III (731-741), Il a commencé à l'occasion d'ajouter un numéro au nom du pape. Cette coutume est devenue la règle dans les documents officiels de Xe siècle. Cette coutume est si contemporaine sur le changement de nom systématique des papes. en commençant par Léon IX (1049-1054), Le nombre est également apparue sur bulles Pontificale (joints) et 'anneau piscatorio.

Les papes qui ont régné avant l'adoption de ce système de numérotation ont été numérotés a postériori. Les papes dont le nom n'a jamais été utilisé à nouveau ne sont pas numérotés; Cependant, lorsque le 1978 Albino Luciani, Il est devenu pape, a choisi de porter un nouveau nom de marque, le premier après Lando (913-914), Aussi il a choisi d'ajouter le numéro la, À la suite de l'utilisation moderne des dirigeants européens tels que Juan Carlos I, afin d'appeler Pape Giovanni Paolo I, avant donc qu'il y avait un Giovanni Paolo II. Cela a été considéré comme une erreur formelle Albino Luciani, car en règle générale, le premier pape d'avoir un nom donné ne doit pas être numéroté tant qu'il n'y a pas de seconde. Giovanni Paolo I a expliqué sa décision d'insérer "ordinal au nom comme signifiant pas tant les chiffres, mais le nom dans son ensemble, à savoir la « nouveauté » ( « première » puis « nouveau ») dans la « continuité » (Jean et Paul Ils étaient ses deux prédécesseurs immédiats). même le cardinal Pericle Felici, vient d'annoncer l'élection de Luciani, at-il ajouté à son nom le dit chiffre nomen Ioannis Pauli sibi imposuit Primi, et pas seulement Ioannis Pauli, Ce qu'il a fait quelques mois plus tard avec son successeur. Notez qu'il est maintenant Jorge Mario Bergoglio d'avoir choisi un nom inhabituel des jours Lando, devenant en 2013: Francis Pape.

la antipapes précédant l'adoption de ce système, ils ne sont pas, en général, numérotés a postériori, à l'exception de 'Félix II parce que, par erreur, il a été longtemps considéré comme un pape légitime, et ce qui est plus un saint, vraiment confondu avec un martyr du même nom, et il est resté pendant des siècles dans les listes des papes. D'autres antipapes inséré par erreur dans les chiffres du pape sont Boniface VII, John XVI et Benoît X, qui a causé des erreurs dans la numérotation des papes ultérieurs qui avait le même nom, à moins que leur numérotation a postériori (Dans le cas de John XVI), il a été fait pour justifier ces erreurs.

Après l'anti-pape Jean XVI, son chiffre a été tiré de Siccone sec, mais il a été renuméroté « XVII » pourquoi ont été ajoutés siècles plus tard, entre les papes nommés « John », les deux personnages plus, ce qui fausse les chiffres et la création de vide, comme cela est expliqué plus en détail ci-dessous.

A la suite de l'adoption des antipapes ont adopté ce système de numérotation parce qu'ils se considéraient comme les papes légitimes mais ne pas être reconnu par l'Église, leur nom et leur nombre ont été considérés comme encore disponibles, quand un pape légitime récent a le même nom, il reprend avec elle aussi le nombre. au cours de la schisme, par exemple, ils ont régné antipapes appelé Clément VII, Benoît XIII, Jean XXIII, Clément VIII. Cela n'a pas empêché plus tard que les papes légitimes Clément VII, Benoît XIII et Jean XXIII à son tour, ils apportent les mêmes noms et les numéros.

Les erreurs de numérotation

Si vous regardez la Liste des papes plus acceptée, ils trouvent des anomalies dans la numérotation de certains noms. La plupart sont dus à la antipapes qu'ils étaient considérés comme légitimes, mais d'autres sont de simples erreurs.

  • Boniface VII, Benoît X et Alexandre V: Comme nous venons de le voir, l'Eglise catholique considère invalide le domaine des anti-papes. Ainsi, le nombre d'un anti-pape est, en principe, pris si un pape a choisi le même nom que le pape. Les noms et les numéros de trois cependant, anti-papes, ne sont pas prises: Boniface VII, Benoît X et Alessandro V. Après eux, les papes légitimes qui avaient le même nom est appelé Boniface VIII, Benoît XI et Alexandre VI. Vous remarquerez que Alexander V (comme mentionné ci-dessus) était un pape de Pise pendant la Grande schisme: L'illégitimité des papes de Pise était encore débattue à l'époque d'Alexandre VI, qui les considérait comme les vrais papes. Le nom de l'autre anti-pape de Pise, Jean XXIII (1410-1415), Il a été repris par Jean XXIII (1958-1963) que, au contraire, il les considérait comme les deux usurpateurs et a voulu donner le chiffre « XXIII » juste pour confirmer l'illégalité des papes et Pisan Conseil de Pise. Pourtant, le même Martin V lui-même successeur immédiat de Jean XXIII, non Grégoire XII, et il se vantait Alexander et John en tant que successeurs de Grégoire.
  • Bonne II: De même, Felice II Il est maintenant considéré comme un anti-pape. Felix III et Felix IV ils avaient pas de chiffres au cours de leur vie, comme l'habitude de numéroter les papes sont venus après leur règne, et leur nombre a été donné après. Il serait préférable de les appeler Happy Happy II et III, comme cela arrive dans certaines listes, mais l'existence d'un anti-pape qui a appelé plus tard Bonne V Il a incité de nombreux commentateurs de retenir les noms de Félix III et IV Felix. À cause de cela, dans les listes non officielles pour Felix III et IV Felix il y a la double numérotation.
  • John XVI et Jean XX: Le premier est le nom d'un anti-pape, le second est le nom d'une inexistante: il n'y avait ni pape, ni un anti-pape nommé John XX. Siccone sec (1003) Giovanni Fasano (1003-1009) et Romano de Tusculum (1024-1032) Quand ils ont choisi pour lui-même le nom du pape JOHN, Ils sont à juste titre appelé Jean XVI, XVII et XVIII, parce qu'ils savaient que Giovanni Filagato, l'anti-pape Jean XVI, était un pseudo-pape. Mais des années plus tard, dans la littérature historique, il a cru à tort que Philagathus était pape entre Grégoire V et Silvester II, de sorte que les ordinaux des papes à sec, Fasano et Tuscolano étaient corrects, mais à tort. lorsqu'en 1276 Pedro « Hispanus » Julião est devenu pape et a choisi le nom de Jean, ses prédécesseurs du même nom étaient déjà nombreux, et mal numérotés en fonction de plusieurs listes divergentes publiées à l'époque. Certains comptés comme valides que antipapes John VIII et John XVI, et ils ont compté deux fois John XIV, comme deux personnes distinctes. Sans compter que certains inclus avec le nom « John VIII », en plus du vrai Le pape Jean VIII et l'antipape éponyme, le légendaire Pope Joan. Alors Pedro Julião est devenu, par erreur, John XXI au lieu de "John XIX", et Jacques-Arnaud était Duèze Papa Giovanni XXII au lieu de "John XX."
  • Martin II et Martin III: Il n'y avait pas papes ou antipapes nommé Martin II et Martin III. en 1281, Lorsque Simon de Brion est devenu pape, il a choisi le nom Martin, a fait l'erreur: était considéré, à juste titre, que le nom Marino Il était une variante de Martino et elencarono papes Marino et Marin II respectivement, Martin II et III Martin. Simon de Brion est ainsi devenu Martin IV. L'erreur a été rectifiée plus tard pour les deux-Marin, mais la mauvaise numérotation Martin IV et Martin V Il est resté.
  • Stefano Stefano IX ou X? Stefano, élu en 752, Il est mort trois jours après l'élection, avant d'être consacrée. Parce qu'à ce moment-là était l'intronisation et non l'élection qui a fait le pape, il a été immédiatement exclu des listes. Ses sept premiers successeurs du même nom ne disposaient pas d'un numéro de téléphone au cours de leur vie, mais ont été considérés rétrospectivement comme papes de Stephen II à Stephen VIII. Quand a été élu un nouveau Stephen dans 1057, suite à l'adoption des chiffres qu'il a appelé cours Stephen IX. À partir de XVIe siècle, Il a commencé à considérer comme légitime le premier Stephen II, et il était nécessaire de numéroter Stephen suivante de Stephen III à Stephen X, bien que ce dernier, dans la vie, a été appelé Stephanus Nonus. Mais compter l'édition de 1961 dell 'Annuaire Pontificale vous avez besoin de facto de la liste officielle, le premier II Stephen nouveau a été exclu et Stefano suivant ont été renumérotés (ils étaient avant) II à IX. Dans les listes non officielles, vous pouvez trouver les deux nombres avec l'un des deux numéros entre parenthèses, par exemple. "Stephen X (IX)" ou "Stephen IX (X)". Donc, entachées d'incertitudes. Au lieu de cela, dans les papes enterrés dans la table de Saint-Pierre, les papes ont enterré Stefano le nom écrit avec numérotation avancée, à savoir que si elle était en fait considéré comme le pape Étienne II. De plus en plus de confusion.

Le même problème aurait pu être présenté avec un autre pape éphémère, cardinal Teobaldo Boccapecora (Ou Theobald Buccapecus), que l'on appelle à tort anti-pape. Son exclusion des listes n'a jamais provoqué des débats, comme élus par les accusés cardinaux du conclave, il a refusé le poste après avoir accepté et en choisissant comme nom de Célestin II pontificaux, en quelques heures, le même jour, 15 Décembre 1124, avant même d'être consacrée et intronisé. Il a été forcé de renoncer à la famille Frangipani, qui serait peu après avoir été élu Honorius II (1124-1130). Si à juste titre, vous ne pouvez pas considérer parmi les papes (la papauté a commencé dall'intronizzazione à l'époque), il est erroné de classer même comme abusive et anti-pape, comme la numérotation des papes était déjà en cours dans son temps, le prochain papa Celestino, Guido de Città di Castello, est également appelé, de manière naturelle, Célestin II (1143-1144). Il y avait un autre pape éphémère, Grégoire XI-Vicedomini. On dit que, après la mort de Adrian V, 5 septembre 1276, il a été élu le cardinal Vicedomino Vicedomini, neveu Grégoire X (1271-1276). Vicedomini, cependant, est mort dans la nuit de 6. Il semble qu'il n'a pas accepté sa mission, mais il a demandé un jour d'y penser, cependant, anticipant que s'il a accepté, il reprendrait le nom de son oncle, devenant papa Gregorio XI. Indécision était crucial, car il est mort avant d'accepter le bureau apostolique (le Conseil tiers du Latran sur, jusqu'à présent, que l'élection valide pour être papes considéré, qui ne devrait être accepté en permanence), par conséquent, à juste titre, ne figurait pas dans la liste des papes et son numéro, bien sûr, il a été repris par Pierre Roger de Beaufort, papa Gregorio XI (1370-1378) légitime. Probablement toute l'histoire est une légende, parce qu'il n'y avait pas d'annonce d'une élection le 5 Septembre 1276.

Synopsis des noms utilisés par les papes

de Saint-Pierre à Francis Pape, la annoncesAnnuaire Pontificale Il a 266 papes. Il faut cependant considérer que la liste a trois fois Benoît IX qui a été élu pour la première fois à l'âge de 12 (ou 20 selon les sources), puis a été renversé, encore une fois, il est devenu pape, a vendu la charge Grégoire VI, encore une fois, il est devenu pape, il a de nouveau été lancé et finalement excommunié et, après avoir empoisonné Clément II et Damase II pour reprendre la papauté, il serait fait pour expier Monaco leurs péchés, recevoir le pardon des mourants Léon IX seulement pour mourir Victor II, mais rien est certain. De plus, il y a plusieurs anti-papes dont la position a été contestée par plusieurs historiens, comme Dioscore, Boniface VII et Benoît X. La première est parce que le décret anti-pape Simmacus la 499 (Abrogé par le Agapito en 535) A déclaré que le pape peut nommer et imposer son successeur alors qu'il est vivant et Felix IV (III), nomination Bonifacio II, fait usage de ce droit. Les deux autres sont maintenant exclus parce que leur élection a été marquée par des violences et des irrégularités, même si le pape légitime était mort et le siège était vacant (en particulier, Boniface VII a été élu deux fois et dans les deux cas, il semble que, avant qu'il ne tue le pape régnant). ensuite, il Stephen II, qui ne sont pas pris en compte car au moment où vous deveniez papes pape au moment du couronnement: seulement Alessandro III III au sein du Conseil de Latran a été établi que l'élu, devient instantanément pape. En supprimant les deux pontificats Benoît IX et en ajoutant deux de ces anti-papes (peut-être légitimes, mais aujourd'hui exclu), nous avons en fait 266 papes. Sylvester III, en revanche, est un pape jugé légitime aujourd'hui, mais interrogé à plusieurs reprises comment monta sur le trône du pape comme Benoît IX, chassé, a été encore officiellement règne.

En outre, la liste compte à la fois légitime Léon VIII que Benoît V qui, cependant, ils ont gouverné en même temps, ses rivaux étant; en fait, cela peut se concilier avec deux théories:

  • le premier dit que Léon VIII était pape à deux reprises, avant que le second pape Jean XII puis après le dépôt de Benoît V, qui était pape dans la courte période où Leone avait été déposé par Giovanni décédé.
  • la deuxième théorie est que Léon VIII a commencé à être pape qu'à partir du moment où Benoît V a accepté le dépôt, le reconnaissant comme pape; dans ce cas, l'ordre des papes serait: Jean XII (955-964), Benoît V (964), Leo VIII (964-965).

La liste, en revanche, exclut les papes de Avignon et ceux de pise que, pendant le Grand Schisme occidental, étaient rivaux des papes de Rome. En particulier, Alessandro V et Jean XXIII (XXII) pour successeurs légitimes ont été considérés longtemps Grégoire XII déposé en 1409, mais aujourd'hui le dépôt n'est pas valable: donc, nous disons aujourd'hui, ils n'étaient pas successeurs mais rivaux encore légitimement pape règne, pas combattu contre le prédécesseur déchu (comme ils le croyaient), mais avec le pape légitime au pouvoir.

Compte tenu de ces excentricités, il y a donc 264 noms de papes légitimes, répartis comme suit:

Jean la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV XV XVII XVIII XIX XXI XXII XXIII
Gregory la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV XV XVI
Benoît XVI la II III IV V VI VII VIII IX XI XII XIII XIV XV XVI
clément la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV
innocent la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII
Lion la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII
Pio la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII
Stefano la II III IV V VI VII VIII IX
Bonifacio la II III IV V VI VIII IX
Urbano la II III IV V VI VII VIII
Alessandro la II III IV VI VII VIII
Adriano la II III IV V VI
Paul la II III IV V VI
Celestino la II III IV V
Martino la IV V
Niccolò la II III IV V
Sisto la II III IV V
heureux la III IV
Sergio la II III IV
Anastasio la II III IV
Honorius la II III IV
Eugenio la II III IV
Silvestro la II III
Vittore la II III
Lucio la II III
Callisto la II III
Giulio la II III
pelagio la II
Adeodato la II
Teodoro la II
Marino la II
Agapito la II
Damaso la II
Pasquale la II
Gélase la II
Marcello la II
Giovanni Paolo la II

Un événement unique: Peter, lino, Anacleto, Evaristo, Telesforo, Igino, Aniceto, Sotero, Eleuterio, Zefferino, Pontien, Antero, Fabiano, Cornelius, Dionisio, Eutichiano, Caio, Marcellino, Eusebio, Miltiade, Marco, Libère, Siricius, Zosime, Ilario, Simplicio, Simmacus, Hormizd, Silverio, Vigilio, Sabiniano, Severino, Vitaliano, cadeau, Agathon, Conon, Sisinnio, Constantine, Zaccaria, Valentino, Formoso, Romano, Lando, Francesco.

Situations antérieures

À titre de comparaison, voici comment la table ressemblerait même à d'autres moments historiques.

année 1500
Jean la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV XV XVII XVIII XIX XXI XXII
Benoît XVI la II III IV V VI VII VIII IX XI XII
Gregory la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII
Lion la II III IV V VI VII VIII IX
Stefano la II III IV V VI VII VIII IX
Bonifacio la II III IV V VI VIII IX
innocent la II III IV V VI VII VIII
clément la II III IV V VI
Urbano la II III IV V VI
Alessandro la II III IV VI
Adriano la II III IV V
Celestino la II III IV V
Martino la IV V
Nicola la II III IV V
heureux la III IV
Sergio la II III IV
Anastasio la II III IV
Honorius la II III IV
Eugenio la II III IV
Sisto la II III IV
Silvestro la II III
Vittorio la II III
Lucio la II III
Callisto la II III
pelagio la II
Adeodato la II
Teodoro la II
Marino la II
Agapito la II
Damaso la II
Pasquale la II
Gélase la II
Pio la II

Un événement unique: Peter, lino, Anacleto, Evaristo, Telesforo, Igino, Aniceto, Sotero, Eleuterio, Zefferino, Pontien, Antero, Fabiano, Cornelius, Dionisio, Eutichiano, Caio, Marcellino, Marcello, Eusebio, Miltiade, Marco, Giulio, Libère, Siricius, Zosime, Ilario, Simplicio, Simmacus, Hormizd, Silverio, Vigilio, Sabiniano, Severino, Vitaliano, cadeau, Agathon, Conon, Sisinnio, Constantine, Zaccaria, Valentino, Formoso, Romano, Lando.

année 1000
Jean la II III IV V VI VII VIII IX X XI XII XIII XIV XV
Stefano la II III IV V VI VII VIII
Lion la II III IV V VI VII VIII
Benoît XVI la II III IV V VI VII
Bonifacio la II III IV V VI
Gregory la II III IV V
heureux la III IV
Sisto la II III
Adriano la II III
Sergio la II III
Anastasio la II III
pelagio la II
Adeodato la II
Eugenio la II
Teodoro la II
Marino la II
Agapito la II
Silvestro la II

Un événement unique: Peter, lino, Anacleto, clément, Evaristo, Alessandro, Telesforo, Igino, Pio, Aniceto, Sotero, Eleuterio, Vittorio, Zefferino, Callisto, Urbano, Pontien, Antero, Fabiano, Cornelius, Lucio, Dionisio, Eutichiano, Caio, Marcellino, Marcello, Eusebio, Miltiade, Marco, Giulio, Libère, Damaso, Siricius, innocent, Zosime, Celestino, Ilario, Simplicio, Gélase, Simmacus, Hormizd, Silverio, Vigilio, Sabiniano, Honorius, Severino, Martino, Vitaliano, cadeau, Agathon, Conon, Sisinnio, Constantine, Zaccaria, Pasquale, Valentino, Nicola, Formoso, Romano, Lando.

année 500
Sisto la II III
heureux la III
Anastasio la II

Un événement unique: Peter, lino, Anacleto, clément, Evaristo, Alessandro, Telesforo, Igino, Pio, Aniceto, Sotero, Eleuterio, Vittorio, Zefferino, Callisto, Urbano, Pontien, Antero, Fabiano, Cornelius, Lucio, Stefano, Dionisio, Eutichiano, Caio, Marcellino, Marcello, Eusebio, Miltiade, Silvestro, Marco, Giulio, Libère, Damaso, Siricius, innocent, Zosime, Bonifacio, Celestino, Lion, Ilario, Simplicio, Gélase, Simmacus.

La tradition des noms pontificaux

Chaque pape est totalement libre de choisir le nom pontificaux. Mais, à partir de 913, seulement trois papes ont opté pour un nom inhabituel. Une anecdote raconte que le jour de son élection, Karol Wojtyła il voulait choisir le nom de Stanislaus dans la mémoire du saint de patron Pologne, mais le cardinal dissuadé parce que le nom était inhabituel et étranger à la tradition des noms pontificaux[5]. Une autre histoire veut que Giovanni Paolo I, Albino Luciani a dit à son frère Edoardo qui avait d'abord voulu appeler Pie XIII, mais il a donné le nom parce qu'il craignait qu'il serait exploité, alors qu'il pensait de Giovanni Paolo en l'honneur des deux prédécesseurs qui avaient pour lui et l'estime qu'ils avaient grandi dans la hiérarchie de l'Eglise. Il voulait que le chiffre « I » a été utilisé à côté du nom, peut-être préciser que « Giovanni Paolo » était d'un nom distinctif « John XXIV » et « Paul VII »[6].

Une autre histoire dit que, même au moment de l'élection Pietro Barbo (1464-1471) Il voulait choisir le nom de Formoso II, de « formosus », beau, parce que l'homme était beau et charmant, mais le cardinal dissuadé parce que le nom fit apparaître les pages sombres de l'histoire de l'Église (le tristement célèbre et inoubliable Synode cadavre de Pape Stephen VI contre papa Formoso). Barbo dit avoir alors choisi de Mark II, par papa Marco, en l'honneur de son Venise, mais même alors, les cardinaux auraient résisté parce que « Viva San Marco » était le cri de guerre des rebelles de Venise. Alors seulement, Pietro Barbo prit le nom de Paul II. La même chose se produisit dans 1769, lorsque le cardinal Antonio Ganganelli, qui avait été élu pape, Sixte VI prit le nom en hommage au dernier pape franciscain devant lui, Sixte V (Ce qui, à son tour, pour la même raison, il avait honoré Sixte IV). Les cardinaux l'ont dissuadé parce qu'ils savaient que le monde rirait un nom si cacophonique. Les élus ont opté pour ensuite le nom de Clément XIV, en l'honneur de son prédécesseur Clément XIII.

Étant donné que les papes ont pris l'habitude de changer le nom à l'occasion de leur élection, le premier à introduire une innovation a été Giovanni Paolo I, mais il a toujours choisi un nom composé des noms déjà utilisés précédemment. plus récemment Francesco, élu à la papauté en 2013, utilisé un nom complètement nouveau, rejetant le chiffre « I » par opposition à Luciani, et expliquant que suggéré qu'il appelait « Hadrien VII », comme le grand réformateur Adrian VI, ou « Clément XV » comme « compensation » pour Clément XIV qui supprima les jésuites.

notes

  1. ^ Bien sûr, les noms mentionnés dans cet article présente, sauf indication contraire, sont les noms italiens.
  2. ^ Les données sont traitées sur la base des listes pontificaux. Les exactes de début et de fin de pontificat années, surtout dans les premiers siècles, ils ne sont pas toujours en sécurité. Pour une liste des papes voir l'entrée Liste des papes.
  3. ^ Députation royale d'histoire nationale, Archive historique italien, Typographie galiléen, Florence, 1902, Volume 166, pp. 43, 44
  4. ^ Giggi Zanazzo, "Manners, des douanes et des préjugés du peuple de Rome," Société nationale d'édition, Torino, 1908, pag.246
  5. ^ Wojtyla voulait appeler le Stanislaus
  6. ^ Stefania Falasca, « L'espoir attend quelque chose de bien du Seigneur » 30 jours, Août 2002.

bibliographie

  • Philippe Levillain (direction sous la de) Historique de la dictionary papauté, Fayard, 2003, p 1776. ISBN 2-213-61857-7 (En français)
  • Jean-Anne Chalet, Le dernier pape, Pygmalion, 1977 (En français)

Articles connexes

  • papa
  • Liste des papes