s
19 708 Pages

Ordre trinitaire
La croix ancienne, emblème rouge et bleu de l'Ordre. Il a été porté sur scapulaire et manteau, avec le costume de laine blanche.[1]

L 'Ordre trinitaire (en latin Ordo Sanctissimae Trinitatis) Il est institution religieuse les hommes de droit pontifical: les frères de cette pour mendiante, ladite populaire Trinitaires, reporter leur nom à la initiales O.SS.T.

les origines

Ordre trinitaire
Giovanni de Matha et Felice di Valois

L'ordre a été fondé par français Giovanni de Matha (1154-1213), Avec son propre règle, et approuvé par Le pape Innocent III en 1198 avec la bulle dispositionis Divine exploitation. ordre Cofondateur est considéré Felice di Valois, compagnon de Jean de Matha dans la région de Cerfroid, à Meaux: Un Cerfroid, en effet, établi la première communauté trinitaire qui est considéré comme la « maison mère » de l'Ordre.

Jean de Matha destiné à fonder un projet nouveau et original de la vie religieuse, avec des aspects profondément chrétiens évangéliques, dans l'Église, en se joignant au culte trinité le travail de libération de esclavage, en particulier le rachat des prisonniers chrétiens déchus de mori.[1] En fait, le nom de l'ordre en entier est Ordre de la Sainte-Trinité et la rédemption des esclaves.

A Rome en 1209, sous la protection du pape Innocent III, John installa avec ses frères dans la région de Celio, fonder un couvent et un hôpital près de la Eglise de Saint-Thomas en Formis, qu'il leur avait été confiée par le pape.

La Règle écrite par Jean de Matha était, au fil des siècles, adapté aux nouvelles exigences de la vie. En particulier, il convient de mentionner le travail du réformateur Giovanni Battista de la Conception.

La réforme de l'Ordre

La réforme de l'ordre a été mis en œuvre par St. Giovanni Battista de la Conception (1561-1613) Et il est devenu connu comme les « pieds nus Trinitaires ».

La première des communautés Trinitaires aux pieds nus installés à Valdepeñas (Ciudad Real). avec court Pour MILITANTES Ecclesiae (1599) Le pape Clément VIII approuvé la Congrégation des frères réformés et Ordre des Carmes de la Sainte Trinité, mis en place pour observer la Règle de Saint-Jean-de-Matha dans toute sa rigueur.

Giovanni Battista de la Conception Eh bien, il a fondé 18 couvents de religieuses et religieux de isolement et transmis à ses disciples un fort esprit de prière, l'humilité et la pénitence, ce qui donne beaucoup d'importance à l'engagement en faveur des prisonniers et les pauvres.

aujourd'hui

après la Vatican II, l'Ordre Trinitaire a commencé un processus fort de renouvellement. nouveau constitutions, approuvé 1983 et confirmé par le Vatican 1984, Ils ont recueilli le charisme d'origine, la mise à jour à l'évolution des temps et de définir les éléments essentiels de l'identité trinitaire:

  • la Sainte Trinité comme une source inépuisable d'amour qui se traduit par le service de la rédemption et de miséricorde;
  • vocation trinitaire comme l'appel à être témoins du Christ, montrant que la Dieu de Jésus Il est l'amour, la liberté, la communion, la Trinité;
  • la Service de libération réalisé de diverses manières: en écoutant les nouvelles formes d'esclavage (prostitution, alcoolisme, toxicomanie, etc.); Chrétiens présents aux sceptiques; exécution de la tâche évangélisation, aussi bien dans les pays de mission et dans les pays de tradition chrétienne; participer à la libération de la mauvaise condition pauvreté.

Au 31 Décembre 2005, l'ordre compté 102 et 585 couvents religieux, 388, dont prêtres.[2]

Solidarité Internationale Trinitaire

Solidarité Internationale Trinitaire (SIT) est un organisme de solidarité et sans but lucratif, appartenant à l'Ordre de la Sainte Trinité, consistant à 1999 dont le siège est à Rome et d'autres bureaux dans différents pays du monde.

Les objectifs fixés sont les suivants:

  • la libération des esclaves et persécutés;
  • l'élimination des nouvelles formes d'esclavage, l'oppression, la violence;
  • et la promotion de la solidarité et de communion.

Le président actuel (2005) est le père Thierry Necht.

notes

  1. ^ à b Cataldo, p. 29.
  2. ^ Les données statistiques rapportées par 'Annuaire Pontifical pour 2007, Cité du Vatican, 2007, p. 1467.

bibliographie

Articles connexes

  • Ministre général de l'Ordre de la Sainte Trinité et des esclaves

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Ordre trinitaire

liens externes