s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche du film éponyme réalisé en 1950 par le cinéaste Carmine Gallone, voir La forza del destino (film).
La forza del destino
Alexandre Charles Lecocq - Giuseppe Verdi - La force de destino.jpg
Affiche de Lecocq pour le travail
langue originale italien
musique Giuseppe Verdi
brochure Francesco Maria Piave (libretto en ligne)
sources littéraires Don Álvaro ou Fuerza del Sino
de A. Saavedra, duc de Rivas
actes quatre
Avant rééd. 10 novembre 1862
théâtre Imperial Theater,
Saint-Pétersbourg
versions ultérieures
  • Apollo Theater, Rome, 7 février 1863, avec le titre Don Alvaro
  • Teatro alla Scala, Milan, 27 février 1869
caractères
  • Le marquis de Calatrava (faible)
  • Donna Leonora, fille du marquis (soprano)
  • Don Carlo di Vargas, fils du marquis (baryton)
  • Don Alvaro (ténor)
  • tuteur père, Franciscain (faible)
  • parmi Melito, Franciscain (baryton drôle)
  • Preziosilla, jeune femme tsigane (mezzo-soprano)
  • curra, La femme de chambre de Leonora (soprano)
  • Un alcade (Faible)
  • Mastro Trabuco, muletiers, puis bonimenteur (ténor brillant)
  • Un chirurgien, militaire espagnol (faible)
autographe Souvenirs Archives historiques, Milan

La forza del destino Il est un 'opéra ou mélodrame en quatre actes de Giuseppe Verdi livret de Francesco Maria Piave adapté de Alvaro ou la force du destin de Ángel de Saavedra.

exécutions et versions Prime

La première représentation a eu lieu au Théâtre Impérial de Saint-Pétersbourg, maintenant connu sous le nom Théâtre Mariinsky, le 10 Novembre 1862.

Le premier était italien Apollo Theater de Rome 7 février 1863, avec le titre Don Alvaro avec Carlotta Marchisio et Barbara Marchisio. Ainsi, le compositeur a écrit à Vincenzo Luccardi le 17 Février prochain: Si le travail à Rome était assez bon, il aurait pu être mille fois mieux si Jacovacci pourrait une fois reprendre les devants en ce que pour avoir le succès que nous voulons et ouvrages utiles aux artistes et aux artistes adaptés aux œuvres. Il est certain que dans Forza del Destino ne pas besoin de connaître le solfeggi, mais vous devez avoir l'âme et comprendra le mot et l'exprimer.

La deuxième version, pour laquelle Verdi a ajouté le célèbre symphonie, Il composa une nouvelle fin et a travaillé de nombreuses autres modifications, y compris le remaniement de la brochure éditée par Antonio Ghislanzoni, il a fait ses débuts à Théâtre Verdi (Trieste) 23 septembre 1863 et avec succès Teatro alla Scala de Milan 27 février 1869. Aussi la fin a été changé, parce que dans la première version russe, le travail a pris fin avec le suicide d'Alvaro, après la mort de Leonora, est tombé dans un ravin. Ainsi Verdi a écrit à Opprandino Arrivabene 1 suivant Mars: Je suis rentré hier soir de Milan à minuit fatigué est mort de fatigue. Je dois dormir quinze jours plus tard pour revenir. Maintenant vous savez forza del destino: il y avait une bonne course et un coup. Le Stolz et Tiberini fiers. L'autre bien. Les masses, chœurs et orchestre réalisés avec une précision et un feu indescriptible. Ils avaient le diable sur lui. Eh bien, très bien. J'ai entendu aussi la deuxième performance: toujours bien, encore mieux que le premier. Les nouveaux morceaux sont un orchestre symphonique magnifiquement réalisée, une chorale de petite patrouille et un trio avec qui ferme le travail. Vous pouvez serrer rapidement les mains et aller dormir.

jeter

caractère vocalism Première interprète[1]
22 novembre 1862, Saint-Pétersbourg
(Directeur Eduardo REVERS)
Interprète de la deuxième version[1]
27 février 1869, Milan
(Directeur Eugenio Terziani)
Le marquis de Calatrava faible M. Meo Giuseppe Vecchi
Donna Leonora soprano Carlona Barbot Teresa Stolz
Don Carlo di Vargas baryton Francesco Graziani Luigi Colonnese
Don Alvaro ténor Enrico Tamberlick Mario Tiberini
Preziosilla mezzo-soprano Constance Nantier-Didiée Ida Benza
père Gardien faible Gian Francesco Angelini Marcel Junga
parmi Melito baryton Achille De Bassini Giacomo Rota
curra mezzo-soprano Lagramanti Lady ester Neri
Un alcade faible Ignazio Marini Luigi Alessandrini
Mastro Trabuco brillant contenu Geremia Bettini Antonio Tasso
Un chirurgien faible Alessandro Polonini Vincenzo Paraboschi

caractères

  • Marquis de Calatrava: dames nobles hautains espagnoles, qui se sent très esprit caste, et encore plus, si possible, le point d'honneur. Sur soixante-cinq ans; cheveux, moustache grise et barbiche.
  • Donna Leonora: Fille du marquis, ses 20 ans, créature douce et passionnée que d'abord il aime son père, mais pas jusqu'à le placer devant Alvaro, qui est son existence, son univers. Elle souffre tout avec la démission d'un amour héroïque et meilleur sort.
  • Don Carlo: Le frère de Leonora, une jeunesse ardente de 22 ans. Animated toujours soif de venger l'honneur offensé de sa maison; et qui fait face à tenacement résolument toutes les difficultés, méprise tous les dangers afin d'atteindre son objectif.
  • Don Alvaro: Indo lignée royale, l'âme ardente, indomptable et toujours généreux noble, aura environ 25 ans.
  • tuteur père: True Type de douceur évangélique, la foi inébranlable. Il aura 70 ans, barbe blanche-neige et les cheveux.
  • parmi Melito: Lay frère WAG, très en colère, mais facilement pliable. Il aura environ 40 ans, sera tabaccone et aura tous gl'indizi de ruse.
  • Preziosilla: Jeune fille tzigane, droite, drôle, hibou; Il aura 20 ans et toutes les propriétés de son espèce.
  • curra: Jeune homme dans le cinquième éclat, insouciant, désireux de voyager, et aussi pour ce qui favorise les amours de don Alvaro avec sa dame.
  • Alcalde: Brave homme qui appartient all'innumerevole tribus de l'importance, et ainsi de suite. environ 50 ans.
  • Trabucco: Type original, plein d'esprit, franc et ombrageux.

intrigue

L'action se déroule en Italie et en Espagne, au XVIIIe siècle. Entre le premier et le deuxième acte de passer environ 18 mois. Entre les deuxième et troisième quelques années; et entre les troisième et quatrième plus de cinq ans.

acte I

La forza del destino
José Mardones, Enrico Caruso et Rosa Ponselle dans une représentation

Vargas Donna Leonora (soprano) et Don Alvaro (ténor), mestizo, pour éviter l'opposition à leur mariage de son père, le marquis de Calatrava (basse), se préparent à fuir la nuit de Séville. Leonora, fidèle malgré tout son père, médite sur l'incertitude de leur propre destin et dit au revoir à la patrie. L'arrivée du Alvaro Dissipation des derniers doutes, mais les deux sont surpris par le marquis, qui est revenu tout à coup, il renie sa fille et ordonne aux serviteurs d'arrêter les jeunes. Ceux-ci, seul coupable proclamant lui-même déclaré prêt à subir le châtiment du marquis et jette son arme à feu, dont un coup de feu qui tue le vieil homme. Les deux amants infortunés disparaissent dans la nuit.

acte II

Le frère de Leonora, Don Carlo (baryton), déterminé à venger la mort de son père, à la recherche des deux amants. En arrivant à Hornanchuelos pose en tant qu'étudiant aux yeux des patrons de la taverne, parmi lesquels les pèlerins, la bohémienne Preziosilla (mezzo-soprano), quelques-uns des soldats, une mule, et même Leonora qui, déguisé en homme, vous êtes se diriger vers le monastère de la Vierge des Anges, près qui a l'intention de vivre comme un ermite. De l'histoire de don Carlo Leonora, il découvre que don Alvaro, croyait mort, est encore en vie, et craint pour sa propre sécurité: donc se préparer à se retirer du siècle avec une vigueur renouvelée.

Maintenant, dans le monastère, le jeune se fie à la Vierge priant pour que leurs péchés sont pardonnés, demande alors une interview au tuteur (basse), qui révèle son identité et le désir d'expiation. Le père, le pardon et la compréhension, prévient toutefois que la vie qui attend son est plein de difficultés et tente de la convaincre pour la dernière fois de se retirer dans un couvent au lieu de dans une grotte misérable. Notant la persistance de la hausse Leonora, cependant, le consentement à la volonté d'elle, et elle a reçu une habitude, les moines appelle ensemble, maudire tous ceux qui osent briser l'anonymat de l'ermite, ils se tournent à l'unisson à la Vierge.

acte III

Nous sommes en Italie, près de Velletri. Il est nuit, la bataille fait rage entre les Espagnols et les impériale. Don Alvaro est capitaine des Grenadiers espagnols et, incapable de supporter plus que ses malheurs, dans l'espoir de trouver la mort dans la bataille. Rappelant son passé comme un orphelin, fils de descendants des Incas de la famille royale, se souvient de la nuit fatidique où il a vu pour la dernière fois Leonora, et, convaincu que le jeune est mort, lui demande de prier pour lui.

Tout à coup, il entend le cri d'un soldat en difficulté, il vient à son secours et sauve sa vie: l'homme est nul autre que Don Carlo, mais ne reconnaît pas le jeune Indien. Les deux jurent amitié éternelle. Le lendemain, cependant, Alvaro tombe lui-même blessé et transporté par Don Carlo. Alvaro confie Carlo en train de mourir d'une valise avec une enveloppe scellée contenant un secret qui ne devrait jamais être révélé: sa mort, le paquet doit être brûlé.

Carlo giura de le faire, mais une fois seul, suspect jugé par son horreur au nom de Calatrava, a ouvert la valise, à l'intérieur qui est un portrait de sa sœur Leonora: voyant confirmer ses soupçons, don Alvaro défi à un duel . Les deux ont déjà croisé le fer quand il vient patrouille Alvaro échappe et trouve refuge dans un monastère. Dans le camp, quant à lui, commence une vie pour toujours: la gitane Preziosilla prédit l'avenir et encourage les soldats à la bataille.

acte IV

La forza del destino
La version bilingue du premier livret La forza del destino publié à l'occasion de la première Saint-Pétersbourg, 1862

Près du monastère des Anges Melito cordelier (baryton) distribue la soupe aux pauvres. Ceux-ci, se lamentait sur son comportement grossier, regrette l'absence du père Raffaele, le nom choisi par don Alvaro sur l'entrée dans le monastère.

Le même Père Raffaele est tenu par Don Carlo, qui a découvert la cachette de don Alvaro, le défie en duel à nouveau. Tout d'abord don Alvaro, il rejette la comparaison mais le sentiment appelé un lâche et un mulâtre, se prépare à croiser le fer avec lui.

A la grotte où elle a pris sa retraite, Léonore, toujours en amour reconnaissant Don Alvaro, des cris de leur destin. tout à coup entendu des bruits à proximité, se réfugie dans sa masure, mais il est simplement appelé par don Alvaro qui, ayant blessé Don Carlo à la mort, à la recherche d'un confesseur de donner aux mourants le confort moderne. Terrifié, Leonora appelé à l'aide mais, de façon inattendue reconnue par le jeune, se prépare à retrouver avec lui. Masse dans les blessures infligées Don Carlo, cependant, se précipite de lui, toujours obsédé par le désir de vengeance, la poignarde. Après avoir atteint le père gardien, Leonora meurt dans les bras de don Alvaro, dans l'espoir de le retrouver dans le ciel. Il a finalement laissé seul sur la terre, maudit encore une fois leur propre destin.

orchestral organique

Le score de Verdi est d'utiliser:

  • 3 flûtes (II. En outre piccolo) 2 hautbois, 2 clarinettes, clarinette basse, 2 bassons
  • 4 cornes, 2 trompettes, 3 Trombones, cimbasso
  • timbales, tambour, grosse caisse
  • 2 harpes
  • arches

De jouer sur scène:

  • organe, 6 trompettes, les tambours 4

numéros musicaux

Les numéros musicaux se réfèrent à la version 1869.

  • symphonie

acte I

  • Scène 1 et Leonora Romanza
    • scène Bonne nuit, ma fille ... (Marquis, Leonora) la scène
    • récitatif Craint resterait ici jusqu'à demain! (Curra, Leonora) scène II
    • Romanza Me pèlerin et de l'orphelin (Leonora) scène II
  • Scène 2, Duo de Leonora et Don Alvaro, Trio finale
    • scène Aidez-moi, Mademoiselle ... (Curra, Leonora) scène II
    • duo Ah! pour toujours, mon bell'angiol (Don Alvaro, Leonora) scène III
    • mi-temps Il est tard à l'heure ... (Leonora, Don Alvaro) scène III
    • Cabaletta Suivez-vous jusqu'à ce que le dernier (Leonora, Don Alvaro) scène III
    • récitatif Il est tard. - Allor de calme est nécessaire (Leonora, Curra, Don Alvaro) scène III
    • la Finale Vil séducteur! ... fille infâme! ... (Marquis, Leonora, Don Alvaro) scène IV

acte II

  • Scène 3 de la taverne
    • Chœur et Ballabile Hola, Hola, Hola! Eh bien, ils viennent, ou mulattier (Chorus) la scène
    • scène Le dîner est prêt ... (Alcalde, Don Carlo, Leonora, Trabuco, Choir) la scène
    • récitatif Vive la guerre! (Preziosilla, Don Carlo, Choir) scène II
    • chanson Au son du tambourin (Preziosilla, Don Carlo, Choir) scène II
    • prière Père éternel, Seigneur ... (Chœur des Pèlerins, Alcalde, Leonora, Don Carlo) scène III
    • scène Vive la bonne compagnie! (Don Carlo, Trabuco, Alcalde, Choir) III-IV Scène
    • récitatif Poich'è incognito imberbe (Don Carlo, Alcalde, Choir) scène IV
    • ballade Son Pereda, je suis riche d'honneur (Don Carlo, Choir) scène IV
    • scène Il est très bien. - Tué était le marquis? (Alcalde, Preziosilla, Don Carlo, Choir) scène IV
    • chorale Hola, Hola, Hola! Il est temps de se reposer (Coro, Don Carlo, Alcalde, Preziosilla) scène IV
  • 4 Scène et Aria de Leonora
    • scène Je suis venu! ... merci, ô Dieu! (Leonora) scène V
    • air Mère, Vierge miséricordieux (Leonora, Chorus des Moines) scène V
  • 5 Scène et Duo de Leonora et le Père Gardien
    • scène Qui êtes-vous? - Je demande au Supérieur. (Leonora, Melito) Scène VI-VII
    • scène Qui cherche moi? - Suis-je (Père Gardien, Leonora) Scène VIII-IX
    • duo Le calme la sensation d'âme (Leonora, Père Gardien) scène IX
  • 6 II Finale
    • Finale II Le saint nom de Dieu, le Seigneur (Père Gardien, Leonora, Choir) scène X

acte III

  • Scène 7 et Romance de Don Alvaro
    • scène Méfiez-vous du jeu ... (Chorus) la scène
    • récitatif La vie est un enfer malheureux ... (Don Alvaro) la scène
    • Romanza Toi qui dans les anges (Don Alvaro) la scène
  • 8 Scène, Bataille, Duettino de Don Alvaro et Don Carlo
    • scène A la trahison ... (Don Carlo, Don Alvaro, Choir) Scène I-II
    • Duettino Amis dans la vie et dans la mort (Don Carlo, Don Alvaro) scène II
    • scène Aux armes! Aux armes ...! (Coro, Don Carlo, Don Alvaro) scène II
    • Battaglia Arde la mêlée! ... (Soldats, Chirurgien, chorale) scène III
    • scène Piano ... ici ... approntisi je mets sur mon lit (Don Carlo, Chirurgien, Don Alvaro) scène IV
    • scène Solennelle en cette heure doivent jurer (Don Alvaro, Don Carlo) scène IV
    • Duettino Ou je meurs tranquille ... (Don Alvaro, Don Carlo) scène IV
  • 9 Scène et Don Carlo Air
    • scène Morir! ... chose terrible! ... (Don Carlo) scène V
    • air Urna fatale de mon destin (Don Carlo) scène V
    • mi-temps Et si un autre test rinvenir pourrait? ... (Don Carlo, chirurgien) scène V
    • Cabaletta Il est sauvé! ... oh joie immense (Don Carlo) scène V
  • 10 Ronda
    • chorale Camarades, nous faisons une pause, nous explorons le champ (Chorus) scène VI
  • 11 Scène et duo de Don Alvaro et Don Carlo
    • scène Je ne suis pas goût si favorisé (Don Alvaro, Don Carlo) Scène VII-VIII
    • duo Injuste! le secret a donc été violé? (Don Alvaro, Don Carlo, Choir) Scène VIII-IX
  • Camp Scène 12
    • chorale Lorché tuyaux et des tambours (Chorus) scène X
    • strofe Venez all'indovina (Preziosilla, chorale) scène X
    • scène Ici, cantinier, une gorgée (Chorus, Preziosilla) scène X
    • Arietta. Sortie le bonimenteur Pas cher ceux qui veulent acheter? (Trabuco, chorale) scène XI
    • chorale Pain, du pain pour l'amour de Dieu! (Agriculteurs, recrute, vivandiers, Preziosilla) XII-XIII Scène
    • chorale Dans la guerre est la folie (Chorus) scène XIII
    • prêcher Toh, toh! ... Poffare le monde! ... (Melito, chorale) scène XIV
    • récitatif le laisser, qu'il va ... (Preziosilla) scène XIV
    • ran-tan-plan Rataplan, Rataplan (Preziosilla, chorale) scène XIV

acte IV

  • 13 Choeur et Air Melitone
    • chorale faire la charité (Beggars) la scène
    • drôle d'air Quoi? vous êtes à l'auberge? ... (Melito, Père Gardien, chorale) scène II
  • 14 Scène et Duo Père Gardien et Melito
    • scène Auf Patience ... il est, mais suffit! (Melito, Père Gardien) scène III
    • duo Monde les déceptions (Père Gardien, Melito) scène III
    • scène Il arrive quelqu'un ... ouvert ... (Père Gardien, Don Carlo, Melito) III-IV Scène
  • 15 Scène et duo de Don Alvaro et Don Carlo
    • scène En vain Alvaro vous celasti le monde (Don Carlo, Don Alvaro) scène V
    • duo Avec le sang sol cancellasi (Don Carlo, Don Alvaro) scène V
    • mi-temps Ah, la tache de votre manteau des bras (Don Carlo, Don Alvaro) scène V
    • Cabaletta Ah, segnasti votre lot! (Don Alvaro, Don Carlo) scène V
  • 16 Melody Leonora
    • mélodie La paix, la paix, mon Dieu! (Leonora) scène VI
  • 17 Scène et Trio finale
    • scène Je meurs! ... Confession! ... l'âme sauvée (Don Carlo, Don Alvaro, Leonora) Scène VII-VIII-IX
    • trio Ne jurez pas, humilié (Père Gardien, Leonora, Don Alvaro) scène IX

Un travail malchanceux?

Malgré le succès qui l'a accompagné au fil des ans (de manière à inclure dans le « répertoire »), cette œuvre de Verdi apporte une tumeur maligne en circulation - mais doucement - dans les environnements d'opéra: vous il dit qu'il est pas de chance. Une telle théorie serait soutenue par une longue série d'événements négatifs et motivations appariés avec certaines de ses représentations du passé, certains mineurs, d'autres graves ou sensationnelles:

  • Au cours de la première scène de l'acte III, au cours de la première récitatif Alvaro air Toi qui dans les anges, le texte original de la première édition a mis la phrase « Il a échoué dans sa bouche à l'entreprise Alvaro »: l'échec d'une entreprise est un monde théâtral théâtre de malheur fréquent au XIXe siècle et aucun chanteur ou impresario voulait entendre même prononcer une phrase genre[1]. En fait, l'expression, la deuxième édition a été remplacé par « Il était entreprise inutile »;
  • le librettiste Francesco Maria Piave mis fin à sa vie avec une série de malheurs: en 1866 Elle est tombée gravement malade, son frère a été emprisonné dans Venise pour haute trahison et sa mère est devenu fou. en 1867, tombé dans la pauvreté, il sera obligé d'emprunter 500 francs à Verdi et 5 Décembre de cette année restera paralysé, à condition que l'affligent jusqu'à sa mort en 1876[1].
  • On dit que le 1er Septembre 1939, qui est le premier jour de Guerre mondiale avec l'invasion de Pologne par le Allemagne Nazie, sur la facture au Théâtre Wielki Varsovie il y avait juste La forza del destino[2].
  • Le 4 Mars, 1960, un métropolitain de New-York, lors de la mise en scène de l'opéra, le baryton Leonard Warren Il avait une maladie juste après l'air Urna fatale de mon destin; se sont précipités à l'hôpital, est décédé peu de temps après un 'hémorragie cérébrale.
  • De nombreux accidents de la même scène: la barbe du Père Gardien qui se détache, Preziosilla qui trébuche dans les tambours, don Alvaro qui entre en scène en oubliant les mots ou encore pire, le pistolet, le conducteur tomber tomber sur des violonistes, des querelles furieux entre les entrepreneurs et les conseils d'administration, puis abandonner à nouveau, les acteurs et les chutes terribles lames[2].
  • Lors du premier choc de la violence tremblement de terre de Sendai qui a frappé la Japon 11 Mars 2011 l'orchestre de Fiorentino Maggio Il procédait à un essai de travail avec le Bunka Kaikan Theater Tokyo[3].
  • Le 8 Juillet 2011, lors du concert à Nairobi (Les routes de), les deux orchestres de jeunes italiens et deux chœurs OGI Chérubins et avec Riccardo Muti ont réussi à arriver au Kenya seulement quelques heures avant le concert en raison l'échec de la compagnie aérienne qui devait effectuer le vol. Au programme était la Symphonie Forza del destino. Dans les jours avant, pendant les essais, un homme du Kenya et italienne escorte son groupe d'artistes se sont noyés dans la mer[citation nécessaire].

Record de Gravures (sélection)

année Cast (Don Alvaro, Leonora, Don Carlo, Preziosilla, frère Meliton, Père Gardien) directeur étiquette
1941 Galliano Masini, Maria Caniglia, Carlo Tagliabue, Ebe Stignani, Saturno Meletti, Tancredi Pasero Gino Marinuzzi Cetra
1954 Richard Tucker, Maria Callas, Carlo Tagliabue, Elena Nicolai, Renato Capecchi, Nicola Rossi-Lemeni Tullio Serafin EMI
1955 Mario Del Monaco, Renata Tebaldi, Ettore Bastianini, Giulietta Simionato, Fernando Corena, Cesare Siepi Francesco Molinari Pradelli Decca
1958 Giuseppe Di Stefano, Zinka Milanov, Leonard Warren, Rosalind Elias, Dino Mantovani, Giorgio Tozzi Fernando Previtali RCA
1964 Richard Tucker, Leontyne Price, Robert Merrill, Shirley Verrett, Ezio Flagello, Giorgio Tozzi Thomas Schippers RCA
1969 Carlo Bergonzi, Martina Arroyo, Piero Cappuccilli, Bianca Maria Casoni, Geraint Evans, Ruggero Raimondi Lamberto Gardelli EMI
1976 Placido Domingo, Leontyne Price, Sherrill Milnes, Fiorenza Cossotto, Gabriel Bacquier, Bonaldo Giaiotti James Levine RCA
1985 José Carreras, Rosalind Plowright, Renato Bruson, Agnes Baltsa, Juan Pons, Paata Burchuladze Giuseppe Sinopoli Deutsche Grammophon
1987 Placido Domingo, Mirella Freni, Giorgio Zancanaro, Dolora Zajick, Sesto Bruscantini, Paul Plishka Riccardo Muti EMI
1995 Nikolai Putilin, Gegam Grigorian, Olga Borodina, Askar Abdrazakov, Galina Gorchakova, Mikhail Kit Valery Gergiev Decca

DVD partielle

année Cast (Alvaro, Leonora, Carlo, Preziosilla, Melito, Père Gardien) directeur étiquette
1958 Franco Corelli, Renata Tebaldi, Ettore Bastianini, Oralia Dominguez, Renato Capecchi, Boris Christoff Molinari-Pradelli Francesco Classics Hardy
1978 José Carreras, Montserrat Caballé, Piero Cappuccilli, Maria Luisa Navire, Sesto Bruscantini, Nicolaj Ghiaurov Giuseppe Patanè Classics Hardy
1984 Giuseppe Giacomini, Leontyne Price, Leo Nucci, Isola Jones, Enrico Fissore, Bonaldo Giaiotti James Levine Deutsche Grammophon
1987 Ernesto Veronelli, Stefka Evstatieva, Allan Monk, Judith Forst, Peter Strummer, John Cheek Maurizio Arena Canadian Opera Company
2013 Aquiles Machado, Dīmītra Theodosiou, Vladimir Stoyanov, Mariana Pentcheva, Carlo Lepore, Roberto Scandiuzzi Gianluigi Gelmetti Unitel Classica

notes

  1. ^ à b c Eduardo Rescigno, Dictionnaire de Verdi, Dictionnaires BUR, Rizzoli, Milan, 2001, ISBN 88-17-86628-8
  2. ^ à b Alberto Mattioli, « Le pouvoir du destin » en La force du destin de Giuseppe Verdi, par Teatro del Maggio Musicale Fiorentino, Pendragon, Florence 2007
  3. ^ Japon: au moment du tremblement de terre « Maggio Fiorentino » senti « Forza del Destino », article sur it.notizie.yahoo.com, it.notizie.yahoo.com. Récupéré 12 Mars, 2011.

Articles connexes

  • Leonora, adieu!
  • 2017 - La Forza del Destino, Overture - Rafael Eduardo - Aluen Records, Rome

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR173837230 · LCCN: (FRn80004355 · GND: (DE300165587 · BNF: (FRcb13920563t (Date)