s
19 708 Pages

l'idiot
langue originale italien
sexe opéra
musique Luciano Chailly
brochure Gilberto Loverso
sources littéraires de roman de Dostoïevski
actes trois actes et sept scènes
Période de composition 1968
Avant rééd. italien 14 février 1970
théâtre Teatro dell'Opera di Roma
caractères
  • Général Ivan Fedorovic Epancin (faible)
  • Lizaveta Prokofievna Epancina (contralto)
  • Aglaja Ivanova (soprano)
  • Aleksandra Ivanovna (soprano)
  • Adelaida Ivanovna (mezzo-soprano)
  • Gavrila Ardalionyc Ivolguine (ténor)
  • Prince Lev Nikolaijevic Myskin (ténor)
  • Général Ardalion Alexandrovich Ivolguine (baryton)
  • Nastassia Baraskova (mezzosoprano)
  • Parfen Rogozin (baryton)
  • Evgenij Pavlovic Radomskij (faible)
  • La femme sans visage
  • Les amis, les serviteurs, les passants, les fonctionnaires, fidèles

l'idiot Il est le titre d'un 'opéra en trois actes et sept tableaux à la musique du compositeur italien Luciano Chailly sur brochure Gilberto Loverso dérivé du même nom - précisément l'idiot - de Dostoïevski.

Elle a été réalisée pour la première fois le 14 Février 1970 un Teatro dell'Opera di Roma[1].

La brochure a été publiée par G. Ricordi C. à Milan en 1968 et publié en version imprimée deux ans plus tard. Dell'Opera il y a une réduction pour chant et piano Edward Micucci et Rosario Lacerenza sous la supervision de Chailly même.

Des copies des originaux sont déposés à la Bibliothèque nationale centrale de Florence, la bibliothèque municipale de Trévise, la Bibliothèque du Giorgio Cini Fondazione de Venise, la Ariostea Bibliothèque de Ferrara Archives et Bibliothèque Teatro Romolo Valli Municipale de Reggio Emilia.

histoire

Chailly est venu avec l'idée de composer un opéra sur le sujet des travaux déjà à la fin de Dostoïevski la cinquantaine, quand il a été appelé à écrire la musique qui devait servir bande originale pour scénarisé TV l'idiot, écrit et interprété par Giorgio Albertazzi et réalisé par Giacomo Vaccari.

Au cours de la même période, le travail de Dostoïevski avait été une source d'inspiration pour Hans Werner Henze sur la musique de ballet et le compositeur américain John Eaton qui avait fait les notes accompagnant la télévision Acte unique Myskhkin.

Ne trouvant pas un librettiste approprié, il avait mis de côté, même momentanément, le projet, puis reprendre dix ans plus tard à l'occasion de sa collaboration avec le RAI - Radio et Télévision italienne. Ce fut à cette occasion qu'il a rencontré Gilberto Loverso, qui était, entre autres, un gestionnaire et producteur de télévision et dramaturge et musicien bien-aimé.

Il a fallu deux ans[2] parce que les deux apportent au port le projet.

composé autour 1968, l'opéra a été organisé pour la première fois à 'Rome Opera. Il devrait être représenté au Teatro alla Scala de Milan, Mais la nomination du directeur du théâtre de Milan Chailly n'opter pour Roman, qui a demandé la mise en scène.

Caractéristiques de ligne

Comme le montre le dictionnaire de travail[3] Chailly lui-même a expliqué qu'il a pris ce travail un modèle pour la structure Wozzeck de Alban Berg, « Alternant dans chaque pages acte récitatifs et déclamé avec des épisodes formalizzanti (blague, toccata, air, Psalm, vol), Qui avait à son tour [dans l'œuvre de Berg] vise à faire en sorte que les situations, encadrées par les structures, ils l'exhaustivité et logique ».

Ils ont également été utilisés également des inserts musique électronique mettre l'accent sur la « échapper à la normalité » (par exemple. epilepticus dans l'attaque du premier acte, dans le rêve du deuxième acte et de mettre l'accent sur l'aliénation du protagoniste, le prince Mychkine, dans le troisième acte).

intrigue

L'intrigue est suffisamment adhérente à celle de Dostoïevski œuvre originale. Le protagoniste, le prince Mychkine, a apparemment guéri de troubles mentaux qui l'affligent, et est retourné à Pétersbourg de Suisse. Aglaja Ivanova et Nastassia Baraskova sont les deux figures féminines qui luttent pour son amour.

Le prince était fasciné par Nastasja, femme équivoque courtisé par le marchand Rogozin, qui accepte de l'épouser, à l'exception d'avoir un coup revoir leur jour de mariage. En fait, sa décision est douloureuse et délibérée et son but est de préserver le nom de bon amant qui est susceptible d'être compromise par le mariage à une femme discuté. Fuit les uns avec les autres afin spasimante, Rogozin, qui, dans un déchaînement meurtrier tue.

Mychkine, devant le cadavre de la bien-aimée est en proie à la folie et le tueur ne peut avouer son crime.

Les interprètes et les rôles de la première représentation

Ces interprètes de la première représentation de l'idiot Chailly a eu lieu à Teatro dell'Opera di Roma 14 février 1970:
chef d'orchestre Nino Sanzogno, réalisé par Sandro Sequi:

  • Boris Carmeli - général Ivan Fedorovic Epancin
  • Fedora Barbieri - Lizaveta Prokofievna Epancina
  • Franca Fabbri - Aglaja Ivanova
  • Joan Rocco - Aleksandra Ivanovna
  • Giuseppina Milardi - Adelaida Ivanovna
  • Gino Sinimberghi - Gavrila Ardalionyc Ivolguine
  • Lajos Kozma - le prince Lev Mychkine Nikolaijevic
  • Mario Basiola jr. - Général Ardalion Alexandrovich Ivolguine
  • Gloria Lane - Nastassia Baraskova
  • Claudio Strudthoff - Parfen Rogozin (baryton)
  • Geri Ettore - Evgenij Pavlovic Radomskij (faible)
  • La femme sans visage
  • Les amis, les serviteurs, les passants, les fonctionnaires, fidèles

notes