s
19 708 Pages

Lodewijk Meyer (Amsterdam, 18 octobre 1629 - Amsterdam, 25 novembre 1681) Ce fut un latiniste, médecin et lexicographe néerlandais, Il était un membre éminent du cercle culturel de Benedetto Spinoza, Il a provoqué un émoi parmi les théologiens et religieux temps un document publié anonymement 1666 et intitulé Philosophia Sacrae Scripturae interpres qui il a été condamné à 1674 avec Traité théologico-politique Spinoza même.

biographie

A l'origine d'une religion riche famille luthérien, Il a suivi des études classiques au célèbre institut de temps Athenaeum Illustre, et plus tard, il a assisté à la 'Université de Leiden où il a étudié la médecine latine et entre 1654 et 1660. Au cours de ses études universitaires, il est entré en contact avec la pensée de Descartes, grâce aux enseignements des éminents partisans de la philosophie cartésienne, qui Arnold Geulincx, Adriaen Hereeboord et Johannes de Raey et d'entrer en contact avec des figures intellectuelles prestigieuses comme Adriaen Koerbagh, Franciscus van den Enden et le scientifique allemand Henry Oldenburg[1]. après la 1660 Lodewijk est retourné à Amsterdam et n'a pas abandonné pour le reste de sa vie, et où il a rencontré le célèbre médecin et latiniste Johannes Bouwmeester et surtout avec le philosophe Benedetto Spinoza, qui a donné lieu à une correspondance dense, qui a survécu à une seule lettre en date du Juin 1665[2]. Dans cette lettre montre Spinoza à apprécier Meyer comme expert latiniste et une excellente connaissance des questions philosophiques les plus importantes.

Le travail de communication linguistique

Le premier travail était édition Lodewijk 1654 un dictionnaire des termes étrangers d'usage courant dans le néerlandais, intitulé Nederlandstche woordenschat, Il travaille à ce qui pose les mains à plusieurs reprises et continue de développer venir dans la cinquième édition 1669. Il a été divisé en trois sections, où il a fait face pour les mots le résultat du mélange entre les Néerlandais et d'autres langues, celles utilisées dans des domaines spécifiques et ceux qui sont devenus obsolètes et ne sont plus utilisés dans le langage courant. Avec cette Lodewijk avait pour but de rendre plus accessible le monde de la science au peuple néerlandais en traduisant tous ces termes abstrus et trop découlant de tecnicistici latin et d'autres langues non autochtones et utilisé par les chercheurs dans un trop pédant et exclusif. Bien que dans le fait que cette tendance se traduit également dans les disciplines indiquant qu'il était lui-même un savant du latin, Meyer a protesté largement dans son dictionnaire contre l'usage excessif de cette langue dans le contexte de la production intellectuelle et la recherche scientifique, et a démontré des représentations fortes telles que l'un juridique, ce qui concerne directement la vie quotidienne des citoyens ordinaires.

L'adhésion à la pensée cartésienne

Fortement convaincu de la mission de la philosophie comme un outil de changement de la société et le monde, Meyer a rejoint avec enthousiasme aux possibilités offertes par la méthode cartésienne, mais pas partagé avec le grand philosophe sa subdivision des deux substances matière et esprit.

travaux

  • Louis Meyer, L'interprète Philosophie de l'écriture sainte, présentation et traduction de Jacqueline Lagrée et Pierre-François Moreau, Paris, Intertextes, 1988.

notes

  1. ^ Jonathan Irvine Israël, ,: La philosophie des Lumières et la Radical Making of Modernity 1650-1670, pag. 197.
  2. ^ ib.
autorités de contrôle VIAF: (FR32020477 · LCCN: (FRn85112197 · ISNI: (FR0000 0000 8110 9059 · BNF: (FRcb12074742q (Date)