s
19 708 Pages

Clotaire II
Portrait Clotaire II de roy France.jpg
Portrait de Clotaire II de la médaille de bronze, la 1720 A propos de Jean Dassier (1676-1763)
Roi des Francs de Soissons, Il régna sur Neustrie
au bureau 584-629
prédécesseur Chilpéric I
successeur Dagobert Ier
autres titres Roi des Francs d 'Aquitaine, de Bourgogne et d 'Aquitaine
naissance ressort 584
mort octobre 629
dynastie mérovingienne
père Chilpéric I
mère Frédégonde
conjoints Aldaltrude
Bertrude
Sichilde
enfants Mérovée et
Emma, ​​le premier lit
Dagoberto et
Berta, le second lit
Cariberto, troisième lit

Clotaire II (584 - 629) Il était un roi franc la dynastie des mérovingienne: Régnèrent sur la première Neustrie (à partir de 584Son père est mort quand il avait seulement quelques mois), puis sur tous les Francs (de 613).

origines

Il était le plus jeune fils du roi de Francs saliens dynastie mérovingienne, Chilpéric I et, en fonction de la évêque Gregorio di Tours (536 - 597), Sa troisième épouse, Frédégonde, qu'ils ne connaissent pas le croissant[1].

Clotaire II
Le royaume des Francs, en 587. en 613, les règnes de Austrasie (Coloré en vert) et Bourgogne (Couleur rose) ont été conquis par Clotaire II, qui possédait déjà le règne de Neustrie (Couleur jaune).
Clotaire II
Clotaire II sur le trône.

biographie

La naissance de Clotaire se souvient dans les chroniques de Gregorio di Tours, où son père craignait que l'enfant n'a pas pris contact avec le public, de ne pas contracter des maladies et de mourir[2].
Clotaire a succédé à son père quand il était seulement quatre mois, nous dit à la fois par Grégoire de Tours, que le chroniqueur septième siècle, Fredegar qui stipule que, sur la même année de sa naissance la mort de son père, a été baptisé et, en même temps que sa mère, Frédégonde, il a été pris sous la protection de la Roi de Bourgogne, son oncle Gontrano[3][4].

La régence de Frédégonde

Frédégonde, la mère de Clotaire exerçait la régence jusqu'à sa mort (597) La poursuite d'une politique d'antagonisme contre le régent du royaume d'Austrasie, la soeur haï Brunehault puis contre le fils de Brunehault, Childebert II, qui avait peu à peu regagné tout le territoire perdu à la mort de Sigebert I (Mari Brunehault et père de Childebert).

A la mort de Gontrano en 592, le royaume de Bourgogne et la région Orléans Ils sont passés à Childebert II[5], sans rencontrer d'opposition, et ainsi les royaumes d'Austrasie et de la Bourgogne ont été unifiés sous la couronne Childebert II.

Après la mort de Childebert II 595, Brunehault devint régent aux royaumes de Bourgogne et d'Austrasie au nom des petits-enfants, respectivement Théodoric II, neuf ans Theudebert II, dix[6].
Frédégonde et Clotaire II, 596, ils occupaient Paris[7], puis ils ont marché avec Théodoric II et II Théodebert, qui fait état d'une nette victoire dans l'affrontement qui a eu lieu dans les bois Leucofao[6] (Près du village de Dizy-le-Gros).

Roi de Neustrie

mère morte en 597[6], seulement treize ans, Clotaire II a assumé ses pouvoirs et a continué la guerre, mais il a été facilement gagné à dormelles (600) Par les troupes de Théodebert et Théodoric[8].
Sous la pression de la grand-mère dans le Théodoric 604 Il a battu à Étampes Clotaire les troupes, libérés Orléans assiégée et occupée Paris, mais n'a pas réussi à éliminer Clotaire, à l'aide duquel il était venu Theudebert II; Il stipulait la paix lourde Compiègne, que Clotaire a été forcé d'accepter. Mais le sacrifice territorial lui a permis de sauver l'armée et de rentrer chez eux[9].

Après un soulèvement des aristocrates et le clergé Austrasie, en 599, Brunehault l'avait forcé à se réfugier en Bourgogne neveu Théodoric[10], départ Theodebert libre de faire une politique indépendante, de sorte que, par 605, La guerre se déplace en Bourgogne ayant une bonne relation avec Clotaire II.
en 610 Theodebert attaqué Théodoric, et après vous le battre, l'a privé de plusieurs territoires[11].
L'année suivante, 611, Théodoric fait une alliance avec Clotaire II, n'a donc pas intervenir dans la guerre entre lui et son frère, Theodebert[11].
La bataille fratricide a pris fin en 612, quand Théodoric II vaincu et tué Theudebert II[12], unissant les royaumes de Bourgogne et d'Austrasie.
Mais, l 'année suivante, tout en se préparant à reprendre la lutte contre Clotaire II, Théodoric II est mort dysenterie, dans son palais Metz[13], laissant le royaume à son fils aîné Sigebert II environ onze ans, qui était sur le point de gouverner sous la régence de sa grand-mère, mais Brunehault a été trahis par les nobles et le clergé Austrasiani, dirigé par Pépin de Landen et Arnoul de Metz; En fait, les nobles et le clergé Austrasiani avaient révolté contre Brunehault, qui était un fervent partisan de l'autorité de l'Etat, et n'a pas l'intention d'accorder le pouvoir aux dignitaires. Clotaire II avait plutôt promis de reconnaître les grands privilèges aristocratie, l'héritage des charges telles que maire du palais, exonérations fiscales pour clergé et le droit de pape d'élire évêques: C'était la façon dont les deux dignitaires majeurs de la austrasiana judiciaire, Bienheureuse Pépin de Landen et Saint Arnoul de Metz, Ils ont comploté contre Sigebert II et Brunehault faciliter l'entrée dans le royaume d'Austrasie à Clotaire II Neustrie[14].
Sigebert II avait rejoint le chef de l'armée de la Bourguignonne maire du palais, Warnacario[6], qui, craignant pour sa vie, conspiré avec les Bourguignons des anciens, pour livrer Clotaire, Brunehault, Sigebert et ses frères[15].
Sigebert II et Brunehault ont essayé de résister et ordonné aux armées d'Austrasie et de la Bourgogne pour faire avancer[15]. L'affrontement avec les troupes de Clotaire II est venu sur la rivière Aisne, mais pour le comportement de Austrasiani qui ne combattaient pas, et, pour la trahison de Warnacario et la désertion de nombreux officiers, même les Bourguignons se retirèrent, Sigebert, vaincu, avec quelques partisans fidèles qu'il tentait de fuir vers la rivière Aire, mais il a été capturé, ses frères et Corbus Mérovée, tandis que le second fils Childebert a réussi à la sottrassi de capture[16]. Sigebert II, environ onze ans, a été tué sur le coup, avec Corbus, environ neuf ans, et a été gracié Mérovée[9]. La grand-mère de Sigebert II, le régent, Brunehault avait essayé d'atteindre Orbe, mais il a été capturé sur le lac Neuchâtel[16]. selon Fredegar, après trois jours de torture, Brunehault était attaché à la queue d'un cheval par les cheveux, par le bras et un pied. Le cheval a été fait pour courir jusqu'à ce que Brunehault frappé à plusieurs reprises par les sabots des chevaux morts[16].
Clotaire II est devenu roi de tous les Francs, en fait, à la couronne Neustrie, Il pourrait se joindre à ceux de Austrasie et Bourgogne.

Roi des Francs

A gauche le seul roi de la Franks, 18 octobre 614, Il a gardé l'engagement pris avec la noblesse et la 'Édit de Paris (ou edictum Clotarii) A confirmé les grandes concessions aux nobles et le clergé, garanti l'autonomie des trois royaumes et décréta que chacun d'entre eux seraient gouvernées par un maître d'hôtel, dont le siège était fait héréditaire. En admettant que le clergé et les évêques ont été élus par le peuple, lors d'une conférence, présidée par le métropolite, le choix du candidat se sentait mieux; le roi n'a pas le droit d'imposer son candidat, mais accepter ce élu par le peuple, et le sanctifier ou vous demander de procéder au choix d'un second candidat, étant donné que le clergé et les évêques doivent jouir d'être un privilège en mesure ne sera jugé par autre ecclésiastique et enfin accordé à toutes les églises du royaume le droit d'asile, à savoir tout criminel qui est entré dans une église, il ne pouvait plus être arrêté par des soldats et des gardes du roi.

Clotaire II avait fini de démanteler ce qui restait de la conception romaine de état, donc plus fortement qu'il a pris le caractère d'actif typique de la culture barbare, où les charges et le territoire étaient considérés comme propriété privée. Pépin de Landen et Arnoul de Metz Ils ont assumé le contrôle de la Cour (leurs enfants, Begge et Ansegisel, Ils se sont mariés et engendrèrent Pépin de Herstal, arrière grand-père Carlo Magno). Le royaume est devenu un ensemble de pouvoirs civils et ecclésiastiques.

en 622, sous la pression des puissances Austrasiani, Clotaire II proclamé roi d 'Austrasie son fils Dagoberto[17], qui avait été instruit et était encore sous la protection de Arnoul de Metz et Pippin de Landen.

Clotaire II est mort en Octobre 629, après 45 ans de règne (la plus longue de tout l'âge mérovingienne) et a été enterré dans l'église abbatiale de Saint-Vincent (aujourd'hui Saint-Germain-des-Prés), À Paris[18]. Les deux fils ont repris, Dagoberto et Cariberto[19],

la roi de Franks, avec Clotaire II, a perdu une grande partie de son pouvoir, qui est passé à la noblesse (en particulier la maire du palais) Et le haut clergé: ses successeurs ont été appelés les roi flemmards.

Mariages et descendants

  • Clotaire marié d'abord Adaltrude (cité dans le Liber Historiae Francorum), avec qui il a eu deux enfants:
    • Mérovée (- † 604), Qui a été envoyé par son père avec son maire du palais, Landerico contre maire du palais de Bourgogne, Bertoaldo, dans une zone entre la Loire et Seine[20] et il a été capturé par l'ennemi lors de la bataille qui a suivi, en 604[20] et il avait plus de nouvelles
    • Emma, ​​qui a épousé, comme sa deuxième femme, après la 618 un King of Kent, Eadbald († 640).
  • Clotaire alors marié Bertrude (- † 618 ou 619[21]) Et ils avaient peut-être trois fils:
    • Dagoberto (Ca. 606 - † 639), Roi d'abord francs d 'Austrasie puis roi de tous les Francs
    • un fils en bas âge à la mort 617[22],
    • Berta, qui a épousé la Maître du palais de Bourgogne, Warnacherio († 626)[23].
  • Enfin Clotaire, en 618, en troisième mariage marié Sichilde (sœur Gomatrude, qui épousera Dagobert Ier), Qui est cité par Fredegar pour sa trahison supposée avec un certain Boso qui a fait Clotaire supprimer[24]. De Sichilde Clotaire II, il avait un fils:

notes

  1. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 28
  2. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, VI, 41
  3. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, VII, 7
  4. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, III
  5. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, quinzième
  6. ^ à b c Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XVI
  7. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, dix-septième
  8. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XX
  9. ^ à b Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XXVI
  10. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, dix-neuvième
  11. ^ à b Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième XXVII
  12. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième XXXVIII
  13. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième XXXXIX
  14. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XL
  15. ^ à b Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XLI
  16. ^ à b c Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XLII
  17. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XLVII
  18. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième LVI
  19. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième LVII
  20. ^ à b Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XXV
  21. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, XLVI
  22. ^ Settipani (1993), p. 99
  23. ^ Léon Levillain, Mérovingiennes: le Études de Clotilde (charte 10 mars 673), 1944
  24. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, LIV

bibliographie

sources primaires

littérature historiographique

  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens. événements historiques, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 688-711.
  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens, les institutions, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 712-742.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Clotaire II
prédécesseur Roi de Neustrie successeur
Chilpéric I 584-629 Dagobert Ier
prédécesseur Roi de Bourgogne successeur
Sigebert II 613-629 Dagobert Ier
prédécesseur Roi d'Austrasie successeur
Sigebert II 613-622 Dagobert Ier
prédécesseur Roi du Royaume Franco l'Europe successeur
vacant 613-622 vacant
autorités de contrôle VIAF: (FR78186977 · LCCN: (FRn2005044699 · ISNI: (FR0000 0000 5526 1102 · GND: (DE102427224 · BNF: (FRcb14614720g (Date)