s
19 708 Pages

Childebert II
Childebert II.png
Childebert II
Roi des Francs d 'Austrasie
au bureau 575-596
prédécesseur Sigebert I
successeur Theudebert II et
Théodoric II
autres titres Roi des Francs Bourgogne et d 'Aquitaine
naissance 570 sur
mort mars 596
dynastie mérovingienne
père Sigebert I
mère Brunehault
époux Faileuba
enfants Theodebert
Théodoric
Teodila et
un homme

Childebert II (570 - mars 595) Il était un roi franc la dynastie des mérovingienne que de 575 la mort a régné sur 'Austrasie et, depuis 592, aussi Bourgogne et 'Aquitaine.

Childebert II
Le royaume des Francs, en 577, après la mort de Sigebert I.
Childebert II
image représentative Gontrano et Childebert II.
Childebert II
Le royaume des Francs, en 587.
Childebert II
Portrait de Childebert II de la médaille de bronze, la 1720 A propos de Jean Dassier (1676-1763).

origine

Il était le seul fils de Roi des Francs dell 'Austrasie, Sigebert I [Son cinquième enfant (la évêque Gregorio di Tours (536 - 597) A inscrit comme quatrième enfant[1]), Le roi de Francs saliens dynastie mérovingienne, Clotaire I et, selon Gregorio di Tours, sa troisième épouse, Ingonde, qu'ils ne connaissent pas le croissant[2]] Et Brunehault, la deuxième fille de roi des Wisigoths Athanagild et Gosvinta de Balti (? -589), Très probablement, la fille du roi Amalaric, dernier souverain de la dynastie Balti[3]. Les rois de Neustrie, Chilpéric I, et Bourgogne, Gontrano, étaient ses oncles.

biographie

Lorsque, en 575, Son père a été assassiné par des tueurs Frédégonde[2]et sa mère, prisonnier par Chilpéric I, Elle a été prise en otage de Rouen, Childebert était Paris; toujours selon Gregorio di Tours et confirmé par les chroniques de Bishop, Mario di Avenches[4]Il a été porté à la sécurité de son fidèle duc Gondobaldo qui l'a porté à Metz, la capitale du royaume de Austrasie, Je fut proclamé roi et tenu sous sa protection, la protection[5].

La régence de Brunehault

Brunehault, qui, selon Paul Diacre, ère régent le royaume d'Austrasie, au nom de son fils Childebert II[6] Il a été retrouvé avec son fils et a exercé la régence en son nom. Avec sa politique centralisateur visant à limiter les pouvoirs, les privilèges et les exemptions de l'aristocratie et du clergé, Brunehault aliène le soutien des notables Austrasiani, qui, peut-être motivée par Chilpéric I et Frédégonde, Ils ont commencé à demander à exercer le pouvoir au nom de Chidelberto II, venant menacer Brunehault et lutter contre les troupes loyalistes. Leur révolte a été réprimée que par l'intervention de Gontrano, qui, ayant pas d'héritiers, son ayant précédé dans la tombe tous les enfants 577, à Pompierre, il a adopté son neveu Childebert II[7] et, avec le prochain traité de Andelot, 28 Novembre 587, Il a ordonné que sa mort pour lui succéder comme Roi de Bourgogne[8], comme le confirme Fredegar[9] Il dit que Childebert est venu à Andelot avec la sœur de sa mère et son épouse.

son règne

Le premier traité de Pompierre avait provoqué la colère du chef de Neustrie Frédégonde, la veuve de Chilpéric I, qu'il espérait que son fils devait être adopté, Clotaire II. Alors Frédégonde a essayé de déstabiliser l'Austrasie, au repos sa tentative d'élever un roi »Aquitaine, Gondovald (Fils Illégitime du roi de Francs saliens North dell 'Austrasie et gascogne, dynastie mérovingienne, Clotaire I et sa concubine, que vous ne connaissez pas le nom ou ascendants), qui a appelé de Constantinople, King a été reconnu par tous les Dukes locaux[10]; mais Gontrano et Childebert II ont réagi en intervenant avec leurs propres armées[11] et après diverses péripéties Gondovald fut assiégée dans un village d'une vallée de la Pyrénées, Cominges, capturé et exécuté[12][13].

Childebert II a également maintenu des relations diplomatiques avec 'empire byzantin et, 584, descentes Italie et il a combattu pour l'empereur Maurizio contre Longobardi (585).
Quelques années plus tard, il est retourné en Italie et à ce moment-là, d'améliorer les relations entre les deux royaumes, le roi des Lombards, Autari, Il a proposé l'engagement à sa sœur, Clodesinde. convenu Childebert, mais étant donné que je Wisigoths avait converti au catholicisme, il préférait se fiancer avec Clodesinde leurs rois, le Recaredo[14].
Dans cette même période, Childebert a dû se défendre contre les exigences de la noblesse et éliminé tous ses adversaires les plus dangereux, y compris le duc Magnovaldo, a invité le palais royal, alors qu'il assistait à une scène de chasse d'une fenêtre, a été décapitée et évincé[15]

A la mort de Gontrano (592), Et la région du Burgundia Orléans Ils sont passés à Childebert II[16], sans rencontrer d'opposition, et ainsi les royaumes d'Austrasie et de la Bourgogne ont été unifiés sous la couronne Childebert II.

Dans la dernière période de son règne, Childebert est entré dans la relation avec le pape Gregorio Magno il a demandé d'intervenir pour mettre une limite à simonie, répandue dans l'église française et de réduire l'interférence de la maison royale à l'élection des évêques.

Childebert, en 595, est décédé à l'âge de vingt-cinq ans, avec sa femme, Faileuba, dit-on, par empoisonnement[17] et, étant encore des enfants d'âge mineur, la régence des deux royaumes a été donnée à la reine mère, Brunehault, qui divise les règnes entre les deux petits-enfants: un Théodoric II, confié à la Bourgogne, et Theudebert II, Austrasie.

Immédiatement après la mort de Childebert, Frédégonde occupé Paris et les territoires qu'il avait reçu la mort de son frère Cariberto[18].

Mariages et descendants

Childebert a été engagé à la fille du duc de Bavière Garibaldo, Théodelinde[19], qui épousa plus tard Autari.

Childebert marié Faileuba, qui est cité à la fois par Greorio de Tours, qui Fredegar, sans préciser aucune ascendance[8][9], avec qui il a eu quatre enfants:

  • Theodebert[20] (586-612), Roi de Austrasie
  • Théodoric (587-613) Roi de Bourgogne
  • Teodila (ca. 588- après la 613), Qui, après la défaite de son neveu, Sigebert II, en 613, Il a été fait prisonnier avec sa grand-mère, Brunehault[21], et elle n'a pas eu plus de nouvelles
  • un mâle (589-589) Qui, selon Gregorio di Tours, il est mort peu de temps après avoir été donné naissance[22]

notes

  1. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 3
  2. ^ à b Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 51
  3. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 27
  4. ^ Marii Episcopi Aventicensis Chronique
  5. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 1
  6. ^ Paul Diacre, Histoire des Lombards, III, 10
  7. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 17
  8. ^ à b Gregorio di Tours, Historia Francorum, IX, 20
  9. ^ à b Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, septième
  10. ^ Gregorio di Tours, historiarum Francorum, VI, 26
  11. ^ Gregorio di Tours, historiarum Francorum, VII, 36
  12. ^ Gregorio di Tours, historiarum Francorum, VII, 38
  13. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, II
  14. ^ Paul Diacre, Histoire des Lombards, III, 28
  15. ^ Gregorio di Tours, historiarum Francorum, VIII, 36
  16. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, quinzième
  17. ^ Paul Diacre, Histoire des Lombards, IV, 11
  18. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars quatrième, dix-septième
  19. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième XXXIV
  20. ^ Selon l'auteur anonyme (huitième siècle) de Liber Historiae Francorum le suivi qui a écrit les chroniques de Gregorio di Tours, il était le fils d'une concubine.
  21. ^ Fredegar, Fredegarii scholastici chronicum, Pars, quatrième XXXXII
  22. ^ Gregorio di Tours, historiarum Francorum, IX, 38

bibliographie

sources primaires

littérature historiographique

  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens. événements historiques, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 688-711.
  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens, les institutions, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 712-742.
  • Rafael Altamira, L'Espagne sous les Wisigoths, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 743-779.
  • L.M. Hartmann, Italie sous les Lombards, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 780-809.
  • L.M. Hartmann et W.H. Hutton, Italie et de l'Afrique impériale: l'administration. Gregorio Magno, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 810-853.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Childebert II
prédécesseur Roi d'Austrasie successeur
Sigebert I 575-595 Theudebert II
prédécesseur Roi de Bourgogne successeur
Gontrano 592-595 Théodoric II
autorités de contrôle VIAF: (FR22528822 · GND: (DE102427178

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez