s
19 708 Pages

Anna di Bretagna
BNF - Latin 9474 - Jean Bourdichon - Grandes d Heures' src=
Anna di Bretagna.
consort reine de France
crête
au bureau 6 décembre 1491 - Avril 7 1498
8 janvier 1499 - 9 Janvier 1514
couronnement 18 novembre 1502
prédécesseur Charlotte de Savoie
Giovanna di Valois
successeur Giovanna di Valois
Maria Tudor
Duchesse de Bretagne
au bureau 1488 - 1514
prédécesseur François II de la Grande-Bretagne
successeur Claude de France
autres titres Archiduchesse d'Autriche
Reine des Romains
Reine de la Sicile
Reine de Jérusalem
Duchesse de Milan
naissance Nantes, 25 janvier 1477
mort Blois, 9 janvier 1514
Lieu d'inhumation Basilique de Saint-Denis, France
dynastie Dreux-Montfort
père François II de la Grande-Bretagne
mère Margherita di Foix
consort de Maximilien I
Charles VIII de la France
Louis XII de la France
enfants Claudia
Renata
religion catholicisme

Anna di Bretagna (Nantes, 25 janvier 1477 - Blois, 9 janvier 1514) Il était Duchesse de Bretagne de 1488 un 1514 et, par le mariage, archiduchesse d 'Autriche et la reine des Romains (1490-1491), puis Reine de la France (1491-1498) et de la reine de Sicile et de Jérusalem, puis à nouveau la reine de France (1499-1514) et la duchesse de Milan.

Elle était la fille de François II (1435-1488), duc de Bretagne, et sa seconde épouse Margherita di Foix (V. 1449-1486), princesse Navarra.

Il était une figure centrale dans les luttes d'influence qui ont éclaté après sa mort à l'union de la Bretagne à la France. Il avait, et a encore, une place particulière dans le Breton collectif comme celui qui a défendu le duché par les appétits des voisins.

biographie

éducation

Anna di Bretagna est né le 25 Janvier 1477 (ou 15 Janvier 1477-ancien calendrier)[1] un Château des ducs de Bretagne à Nantes.

L'éducation sont conservés quelques traces d'Anna di Bretagna. D'intelligence moyenne, il est probable qu'elle a reçu l'éducation d'un jeune noble de son temps: il a appris à lire en français, peut-être même un peu de latin. Contrairement à ce qu'on trouve parfois, il est peu probable d'avoir appris le grec ou l'arabe[2] et il n'a jamais parlé ou dont la langue bretonne à Nantes, où il a grandi, était un étranger.[3] Elle a été élevée par une gouvernante: Françoise de Didan, consort comtesse Laval.[4] Il avait de nombreux tuteurs, comme sa chambre de valet de chambre, le poète de la cour Jean Meschinot (de 1488 à la mort de ce dernier en 1491), qui, peut-être, sont également enseigné la danse, le chant et la musique.[5]

Anna di Bretagna
Le blason de Anna di Bretagna avant son mariage.

Héritier de la Bretagne

Durant cette période, la loi dynastique était inexacte, principalement déterminée par premier traité de Guérande, en 1365, John IV. Il a prévu la succession de mâle à mâle, avant la famille Montefort, puis de celle de Penthièvre. En fait, du côté Montefort, tout ce qui restait était Anna (alors Isabeau) et du côté Blois-Penthièvre, Nicola Penthièvre. Maintenant, en 1480, Louis XI Il a acheté les droits de la famille Penthièvre pour 50.000 couronnes. Anne de Beaujeu a confirmé que les ventes en 1485 à la mort de Jean de Brosse, le mari de Nicole de Penthièvre.

Pour la succession du duc François II, l'absence d'un héritier mâle a menacé de plonger le royaume dans une crise dynastique qui pourrait passer le duché directement dans le domaine réel. François II a résisté aux prétentions du roi de France et a décidé de reconnaître son héritier fille du Royaume-Uni, malgré traité guérandaise. Cela a eu lieu en 1486 et a augmenté l'opposition au duc dans le duché, les prétendants en compétition pour épouser Anna di Bretagna et ont menacé le 'entourage le roi de France.

engagements

Prendre épouser sa fille, François II a dû renforcer sa position contre le roi de France. La perspective de rejoindre le duché au royaume français lui permit d'obtenir la l'alliance de plusieurs principes européens:

  • Anna a été promise en mariage à 1481 Edward Prince de Galles, fils de Edouard IV d'Angleterre. A la mort de son père, il a été pendant une courte période de roi Edward V d'Angleterre et déposé peu après de leur oncle.
  • Enrico Tudor, le futur roi Henri VII (tenu en Grande-Bretagne à l'époque, mais ce mariage ne se souciait pas)
  • Maximilien Ier d'Autriche, Roi des Romains, Archiduc, (veuf Marie de Bourgogne, héritière Charles le Téméraire)
  • Alain I Albret, brut condottiere, nauséabond et vieux (48 ans), qui faisait peur petite Anna (10 ans)
  • Luigi, Duc d'Orléans, cousin du roi Charles VIII et le futur roi Louis XII, et maintenant ministre du duc François II; cependant, il était déjà marié Jeanne de France
  • Jean de Châlons, le prince d'Orange, cousine Anna et héritier possible en Grande-Bretagne.
  • Rohan Francis, fils aîné du vicomte de Rohan John II et Marie de la Grande-Bretagne, un cousin d'Anna et héritier possible en Grande-Bretagne aussi. Il a été tué par des soldats français lors de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488.
  • Giovanni di Rohan, second fils du vicomte de Rohan John II et Marie de Bretagne. Cependant, il avait combattu avec l'armée française contre ce Breton à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488.[6]

mariages

Anna di Bretagna
Anna avec le delfino Carlo Orlando sur une médaille 1494.

en 1488, la défaite des armées de François II Saint-Aubin-du-Cormier, qui a conclu au moment de la guerre folle, l'a forcé à accepter le traité de Verger, l'une des clauses dont indiquant que les filles de François II ne pouvaient pas se marier sans le consentement du roi de France.

A la mort de François II, il a ouvert une nouvelle période de crise qui a conduit à une seconde guerre folle. A Rennes, 19 décembre 1490, Anna, est devenue duchesse souveraine, d'abord mariée par procuration le futur empereur Maximilien I, qui portaient déjà le titre du temps Roi des Romains. Ce faisant, Anna est devenue reine. Mais le mariage, bien que valide, n'a jamais été consommé.

En fait, malgré les renforts britanniques et Castillans est venu pour soutenir les troupes ducales, le ressort 1491 Il a vu un autre succès Louis de la Trémoille, qui a gagné la première fois, et Charles VIII assiège Rennes, où il était Anna, de saisir dell'ereditiera lui-même et le forcer à se marier.

Après un long siège, sans aide et sans aucun espoir de résistance, la ville se rendit. engagement officiel d'Anna avec Charles VIII a été signé presque immédiatement dans la chapelle des Jacobins de Rennes. , Elle a ensuite été escorté jusqu'à Langeais pour le mariage de deux amants. Habsbourgs immédiatement entrepris une bataille diplomatique devant le pape, en disant que la duchesse gagné avait été enlevée par le roi de France et que leurs descendants ont donc été illégale.[7]

Anna di Bretagna
Deuxième couronnement d'Anne de Bretagne en 1504 à Basilique de Saint-Denis, Waddesdon Manor, Ms.22.

Le 6 Décembre 1491, puis a épousé sa seconde épouse Anna, au château de Langeais, le roi français Charles VIII. Ce mariage a été conclu de toute urgence, par crainte d'une attaque impériale pour libérer la duchesse, trois mois avant Le pape Innocent VIII (15 Février 1492) de décider d'envoyer à la cour française a annulé l'acte de antedatato premier mariage avec Anna. Pendant ce temps, elle était considérée comme bigame. La mariée et le marié ont échangé, selon le contrat, leurs droits sur la Grande-Bretagne. En l'absence d'un héritier mâle, il a été décidé qu'elle doit épouser le successeur de Charles VIII. De cette union sont nés six enfants, mais tous sont morts en bas âge.

Après la mort de Charles VIII en 1498, il épousa Anna, puis dans le troisième mariage Louis XII de la France, 8 janvier 1499 à Nantes. Même alors, l'acte d'annulation du mariage avec Jeanne de France du roi était pas encore arrivé quand a eu lieu le mariage, mais la décision du Le pape Alexandre VI, Il était certain que cette fois-ci.

Reine de la France

Avec le mariage de 1491, Anna di Bretagna est devenue reine de France. Le contrat de mariage a été déclaré avoir été conclu, « pour assurer la paix entre les Duché de Bretagne et le royaume de France ».

Depuis lors, il était presque constamment enceinte (un enfant tous les quatorze mois en moyenne). , La régence a été attribuée à l'époque des guerres d'Italie à Anne de Beaujeu, qui avait brillamment tenu le même rôle de 1483 à 1491. Par ailleurs, Anna di Bretagna était encore jeune, et sa sœur, il était au-dessus de tout soupçon.

Son premier voyage en Grande-Bretagne a été remplie en Octobre 1498, Elle est devenue veuve a voyagé à travers l'ensemble de la visite des lieux aussi dukedom qu'un enfant n'avait pas assisté. Son premier acte, après la mort de Charles VIII, devait reprendre la tête de l'administration du duché et de nommer des hommes de confiance qui discutaient de son mariage avec le nouveau roi Louis XII.[8]

Anna di Bretagna
Tombeau de Louis XII et Anna di Bretagna

Son second contrat de mariage, en 1499, quand la Grande-Bretagne était maintenant fermement attaché à la France, reconnue comme héritière du duché (contrairement à la première), qui l'a forcée à soutenir la politique des rois de France. Elle a été frappée à nouveau le titre duchesse de Bretagne. D'autre part, toutes les décisions concernant la Bretagne ont été prises au nom de la duchesse et confirmé par le roi, que ces occasions il a pris le titre de « duc de Bretagne ».

Leur fille aînée, Claude de France Il a été engagé pour Charles V en 1501 de renforcer l'alliance espagnole. Cependant, l'engagement a été annulé lorsque l'absence d'un dauphin, qui héritera du royaume, il craignait une situation dans laquelle le royaume serait complètement entouré par les forces ennemies. Il était donc que Claudia était promise à l'avenir François Ier.

Leur deuxième fille, Renée de France, les sympathies calvinistes, mariés en 1528 Ercole II d'Este (1508-1559), Duc de Ferrare, Modène et Reggio.

funérailles

Anna di Bretagna
Reliquaire du cœur d'Anna, Musée Dobrée, Nantes.

La reine Anna di Bretagna a été enterré dans Basilique de Saint-Denis. Ses funérailles ont une grandeur exceptionnelle a duré quarante jours et inspiré plus tard toutes les funérailles royales jusqu'à ce que la XVIIIe siècle.

a été maintenu en fonction de sa volonté, son cœur un reliquaire or orné de bas-reliefs, puis porté avec une grande cérémonie Nantes être déposé, le 19 Mars 1514, dans la chapelle de Carmi, la tombe qu'Anna avait construit pour ses parents. Il a été transféré plus tard dans la cathédrale de Saint-Pierre de Nantes.

Le reliquaire du cœur d'Anna di Bretagna Duchess il y a des inscriptions en lettres d'or ornées de vert, bleu, rouge, coeur à la gloire Anna « en France, deux fois reine, duchesse des Bretons, réels et souverains. » Elle a été faite par un anonyme de la goldsmith cour de Blois, peut-être selon un dessin de Jean Perréal.

en 1792, par ordre de Convention nationale, la châsse a été exhumé, vidé et le métal précieux comme appartenant aux églises, envoyées à la menthe à fondre Nantes. Transféré à la Monnaie de Paris bijou aussi remarquable, il a été remis à la Bibliothèque nationale. Il a été rapporté à Nantes en 1819 où il est conservé par les musées du département de la Loire-Atlantique, actuellement juste au Musée Dobrée.[9]

descente

Le premier mariage n'a pas été consommé.

A partir du second mariage avec Charles VIII, Anna di Bretagna a eu quatre enfants, tous les décès d'enfants:

  • Carlo Orlando (10 Octobre 1492 - 6 décembre 1495) Dauphin de France;
  • Carlo (8 Septembre 1496), Dolphin;
  • Francis (1497-1498), Dolphin;
  • Anna (1498 - 1499).

Sur les huit enfants nés de son troisième mariage avec Louis XII, seulement deux femmes ont survécu:

  • Claude de France, Duchesse de Bretagne et reine de France (1515-1524) pour le mariage de François Ier, roi de France. Il était la grand-mère de Henri III (1551-1589), qui avait tué son cousin Enrico di Guisa (voir ci-dessous.);
  • Renée de France, MONTARGIS dame, duchesse de Chartres (1528-?), Il a épousé en 1528 Ercole II d'Este (1508-1559), duc de Ferrara, Modène et Reggio. Il était la grand-mère de Enrico di Guisa (1550-1588), troisième duc de Guise, qui a été assassiné sur ordre de son cousin Henri III de France.

ascendance

Arbre généalogique de Anna di Bretagna
Anna di Bretagna père:
François II de la Grande-Bretagne
Grand-père paternels:
Richard de Dreux
grand-père paternel:
John V de la Grande-Bretagne
grand-père paternel:
Jean IV, duc de Bretagne
la grand-mère paternelle:
Johanna van Vlaanderen
père Grand-mère:
Giovanna di Navarra
grand-père paternel:
Charles II de la France
la grand-mère paternelle:
Jeanne de Valois
grand-mère paternelle:
Marguerite Orléans
grand-père paternel:
Louis Ier, duc d'Orléans
grand-père paternel:
Charles V de France
la grand-mère paternelle:
Jeanne de Bourbon
père Grand-mère:
Valentina Visconti
grand-père paternel:
Galeazzo Visconti Gian
la grand-mère paternelle:
Isabella di Valois
mère:
Margherita di Foix
Grand-père maternel:
Gaston IV de Foix
Grand-père maternel:
John I de Foix
grand-père maternel:
Archambaud de Grailly
maternelle grand-mère:
Isabelle de Foix
Maternelle Grand-Mère:
Jeanne d'Albret
grand-père maternel:
Charles Ier d'Albret
maternelle grand-mère:
Marie de Sully
grand-mère maternelle:
Eleanor de Navarre
Grand-père maternel:
Jean II d'Aragon
grand-père maternel:
Ferdinand Ier d'Aragon
maternelle grand-mère:
Aliénor d'Alburquerque
Maternelle Grand-Mère:
Blanca de Navarra
grand-père maternel:
Charles III de Navarre
maternelle grand-mère:
Leonor de Trastámara

notes

  1. ^ Dans l'ancien calendrier, l'année a commencé à Pâques.
  2. ^ (FR) Jean Kerhervé Anna di Bretagna, sur www.franceinter.fr.
  3. ^ Georges Minois, Anna di Bretagna, Fayard, 1999, p. 17.
  4. ^ (FR) Sophie Cassagnes-Brouquet, Un manuscrit de Anna di Bretagna, Ouest-France, 2007, p. 19 ISBN 978-2-7373-4029-1.
  5. ^ Henri Pigaillem, Anne de Bretagne. Charles VIII épouse de Louis XII et de, Pygmalion, 2008, p. 18.
  6. ^ Tourault, Les .. Ducs, p. 45.
  7. ^ Tourault, Anne .., p.53.
  8. ^ Tourault, Anne .., p.60.
  9. ^ Tourault, Les .. Ducs, p.120.

bibliographie

  • Philippe Tourault, Anne de Bretagne, Paris 1990.
  • Id., Les Ducs de Bretagne et duchesses, Paris 2009.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Anna di Bretagna

liens externes

prédécesseur Duchesse de Bretagne successeur
François II de la Grande-Bretagne 1488 - 1514 Claude de France
prédécesseur consort reine de France successeur
Charlotte de Savoie 1491 - 1498 Giovanna di Valois la
Giovanna di Valois 1499 - 1514 Maria Tudor II
autorités de contrôle VIAF: (FR44273323 · LCCN: (FRn92059537 · ISNI: (FR0000 0001 1568 4415 · GND: (DE119020688 · BNF: (FRcb11940258j (Date) · LCRE: cnp00545120