s
19 708 Pages

Le pape Alexandre VI
Alexandre VI
214º pape de l'Eglise catholique
C ou Alexander VI.svg
élection 11 août 1492
couronnement 26 août 1492
Fin de règne 18 août 1503
Cardinals créé voir la catégorie
prédécesseur Le pape Innocent VIII
successeur Le pape Pie III
nom Llançol Roderic de Borja
naissance Xàtiva, 1 janvier 1431
ordination diaconale 1468
ordination sacerdotale 30 octobre 1471
Nomination comme évêque 30 juin 1458 de papa Callisto III
comme archevêque Elevation 9 juillet 1492 de Le pape Innocent VIII
Création cardinal 20 février 1456 de papa Callisto III
aux Éditions Cardinal 17 septembre 1456 de papa Callisto III
mort Rome, 18 août 1503
enterrement Santa Maria degli Spagnoli Monserrato

Alexandre VI, né Llançol Roderic de Borja, italianisant Rodrigo Borgia (Xàtiva, 1 janvier 1431 - Rome, 18 août 1503), Il a été le 214º pape de Eglise catholique de 1492 la mort.

Il a été l'un des plus controversés papes de la Renaissance, aussi pour reconnaître la paternité de nombreux enfants illégitimes, dont le célèbre César et Lucrezia Borgia, si bien que son nom de famille de Valence, en italianisant borgia, Il est devenu synonyme de libertinage et le népotisme, qui sont traditionnellement considérés comme les maîtres mots de son pontificat. Toutefois, deux des successeurs d'Alexandre, Sixte V et urbain VIII, Ils l'ont décrit comme l'un des papes les plus importants après San Pietro.[1]

biographie

L'éducation et la carrière ecclésiastique (1431-1484)

Rodrigo, fils de Jofre Llançol le Escriva Aragon et sa femme et sa cousine lointaine Isabel de Borja y Cavanilles (sœur du futur pape Calixte III)[2], Il est né à Xativa (en Royaume de Valence, en Espagne) Pendant les premiers jours de Janvier 1431 (1 Janvier[2] ou le 14 Janvier[3]). Il a déménagé très jeune en Italie, était un élève de Gaspare da Verona, professeur de rhétorique à 'Université de Rome, puis il a étudié le droit à Bologne[4], ville où il est arrivé en 1453 et où il a obtenu son diplôme en droit canon 13 août 1456[2].

Rodrigo est monté aux plus hauts rangs de l'Église quand son oncle, le puissant Cardinale Alonso de Borja est devenu pape sous le nom de Calixte III. Rodrigo a été élevé à la pourpre par ces seulement 25 ans (Février 1456[3]) Et il voulait italianiser son nom à Borgia, comme il l'avait fait avant son oncle. Merci à l'débridée népotisme Callisto, le Borgia a pris une énorme puissance dans le curie, Il est élu le 1er Septembre 1457[2] Vice-chancelier la Sainte Eglise romaine.

Le pape Alexandre VI
Innocenzo Francucci, Portrait de Vannozza Cattanei. Vannozza, aubergiste de Rome, était la mère de César, Jean, Lucrezia et Goffredo. Il avait une liaison avec Rodrigo pour les années 70 et la plupart des années 80, jusqu'à ce que le cardinal ne connaissait pas Giulia Farnese.

La conduite libertins Rodrigo, non critiqué par l'oncle du pape, a été assez durement réprimandé par l'humaniste Pie II. Ceux-ci, empreint d'une foi profonde et une morale forte acquis après la compréhension des erreurs passées dans sa jeunesse[5], ressentiment désirs et les vices du cardinal Borgia que, par conséquent, en 1460[6], Il a été sévèrement réprimandé par le pape siennois, au reproche qui ne fit pas attention[6]. Néanmoins, Pie II ne proclamait pas la chute de la grâce de Borgia, qui a occupé divers privilèges qu'ils avaient obtenus en vertu de Calixte III.

Le cardinal Borgia, entre 1464 et 1484, est resté presque l'ombre. Bien qu'il ait travaillé dur pour l'élection des deux Paul II les deux Sixte IV, au cours des vingt dernières années, les nouvelles de ses exploits sont petites. Sûrement toléré pour son comportement par les deux papes[7], beaucoup plus permissif et corrompu Pie II, a été nommé Borgia légat du pape en Espagne pour promouvoir la croisade contre la mori de Grenade (22 Décembre, 1471[2]), Une position dans laquelle favorise le mariage entre Isabelle de Castille et Ferdinand II d'Aragon. Il est retourné à Rome le 25 Octobre 1473[2]. Seulement sous Paul II et Sixte IV ont reçu les ordres sacrés Borgia: en 1468, il fut ordonné diacre, et le 30 Octobre, 1471 il a été ordonné prêtre[8].

Une autre conclusion importante à signaler, a été le début des hostilités avec le cardinal Giuliano della Rovere (Neveu du pape Sixte IV), les deux hommes ambitieux et intelligents, se battaient pour l'élection à la papauté.

Au service d'Innocent VIII (1484-1492)

De 1484 à son élection comme souverain pontife en 1492, le Borgia était très actif dans le gouvernement de l'Eglise de Rome de la vie. Le lendemain de la mort de Sixte IV, Borgia avec d'autres prélats marchanda et les différents seigneurs de la péninsule italienne pour l'élection à la papauté[2]

« Mais nocquero le caractère, qui était considéré comme arrogant et injuste, et il être un étranger, l'un des Catalan détestés »

(Giovanni Battista Picotti-Matteo Sanfilippo, Alexandre VI Encyclopédie des Papes)

Ce fut encore le ressentiment des Italiens envers le gouvernement despotique de Borgia, sous Papa Callisto. privé Showy et le soutien de ses alliés, Rodrigo ne pouvait que faire converger leurs voix, ainsi que ceux de Giuliano della Rovere, le faible Giovanni Battista Cibo, qui a été élu pape sous le nom de innocent VIII (29 Août, 1484[2]).

Innocent VIII était un homme du monde, principalement intéressé par sa descendance, et la pompe que le gouvernement États pontificaux et Eglise universelle. Par conséquent, il n'a pas été difficile d'influencer la politique papale avec un tel homme. Bien que Rodrigo conserve encore pour lui-même le titre de vice-chancelier dans les premières années du pontificat de Cibo était Giuliano della Rovere pour tenir le contrôle de la curie. Mais quand il est tombé en disgrâce avec Innocent, après la malheureuse guerre contre Naples[9], Borgia se remettre sur pied, grâce à l'alliance qui avait déjà mis en place depuis longtemps avec le Milan Cardinal Ascanio Sforza[2].

Le 25 Juillet 1492 mort Le pape Innocent VIII. Trois mois auparavant, elle avait également disparu Laurent le Magnifique, privant ainsi l'Italie d'une personnalité politique continentale majeur et un point fondamental de l'équilibre de référence entre les Italiens Etats à la suite de La paix de Lodi.

Le contexte historique est complété par Reconquista de péninsule Ibérique pour la main souveraine Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, tandis que découverte de l'Amérique (12 Octobre) aurait lieu seulement trois mois après l'élection d'Alexandre VI, bien qu'il soit vers singulier et un peu énigmatiques sur la tombe de son prédécesseur il y a une inscription qui rappelle la découverte du Nouveau Monde a eu lieu sous le pape innocent VIII[10][11].

Le Conclave et l'élection à la présidence

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: conclave 1492.

Au Conclave qui a suivi la mort d'Innocent a participé 23 cardinaux[12]. Ceux-ci, le 6 Août 1492[12], Ils se sont réunis à conclave en chapelle construit par papa Sisto IV quelques années plus tôt et il était déjà montrant les chefs-d'œuvre de la peinture de botticelli, Pérugin et Ghirlandaio. Dans la nuit entre 10 Août et 11 Août[12], après des négociations simoniaques, le cardinal Rodrigo Borgia a réussi là où il avait échoué huit ans plus tôt: l'élection à la présidence San Pietro. Il a été couronné en San Pietro 26 août[13] à côté du nom d'Alexandre VI.

Immédiatement, le nouveau pape a récompensé ses électeurs clés dans le conclave, le cardinal Ascanio Sforza, Il a été gratifié par la nomination du vice-chancelier et à la vente du bâtiment principal de la famille Borgia[13]. Ai colonne la ville ont été cédés à Subiaco et les châteaux voisins. le cardinal Orsini Il a obtenu les possessions de Soriano nel Cimino et Ponticelli, tandis que le Cardinal Savelli il a été vendu Civita Castellana[13].

Gouvernement de l'Eglise

Le pape Alexandre VI
la bulle souhaitant nui, 1499

Le Papa Borgia Orthodoxie

Dans Alexandre VI domaine religieux toujours été un fervent défenseur du pape et attentif. Bien que non il a promu la réforme œcuménique de l'Eglise pour beaucoup compté (après la mort de son fils Jean, en 1497, il a été saisi par une crise de conscience dans laquelle il a promis de s'engager à réformer l'Eglise, mais le projet est resté lettre morte[6]), Los Borgia, il a défendu les droits contre l'arrogance des ducs et des barons et a ordonné certaines mesures visant à améliorer la condition morale de certaines institutions monastiques:

» ... il a commandé Adriano da Corneto et son nonce en Angleterre, de réformer les églises et les monastères de ce pays (5 Juin 1493) et a favorisé les dessins de réforme en France et en Espagne; dans les Pays-Bas contre les autorités de défense laïques privilèges ecclésiastiques. »

(Picotti-Sanfilippo, Alexandre VI en Encyclopédie de Treccanti Papi, 2000)

Alexandre VI a été le premier pape à s'intéresser de populations amérindiennes, encourager leur conversion. En Europe, il a pris des mesures contre Marranes et sorcières (suivant ainsi la politique de son prédécesseur, le pape Innocent VIII), tout en étant protégé les Hébreux, dont il sert à obtenir des prêts pour financer les campagnes de son fils Cesare.[14]

Il a protégé enfin des ordres religieux et avait une correspondance avec les bienheureux Columba de Rieti[2].

Alexandre VI et Savonarole (1495-1498)

Le pape Alexandre VI
Exécution de Savonarole sur la Piazza della Signoria à Florence, Museo di San Marco, Florence. attribuée à Francesco Rosselli.

Le pape Alexandre avait un accusateur très sévère, pour sa conduite privée et pour leur caractère impitoyable avec laquelle favorisé simonie et elle mêlait la politique avec la religion, le prédicateur dominicain Ferrara Savonarole (1452-1498). Ceux-ci, ennemi juré médecins, Il est favorable à l'expulsion de la tête de la famille Piero en 1494 et, après avoir obtenu la domination dans seigneurie, Il a obtenu le contrôle devenant le leader politique et spirituel. Pendant longtemps fléau temps des costumes du pape à Rome, après avoir obtenu cette position de pouvoir Savonarole, il a augmenté ses accusations portées contre le pape Alexandre qui, irrité, l'a appelé en 1495 à Rome pour se disculper et lui a interdit de prêcher[15].

Entre 1495 et 1497 le pape a poursuivi sa politique d'affaiblissement, ordonnant la Couvent de San Marco à Florence (Dont Savonarole avant) Ont été attribués au district Lombard[2] et, d'autre part, établir des relations avec les ennemis de la Florentine cordelier, réunis au sein du parti en colère.

Savonarole a poursuivi son entêtement, rejetant l'ordre du pape et continue des allégations contre les Borgia. Par conséquent, il a d'abord été excommunié (13 mai 1497[2]) Et, en raison de sa résistance, le pape Alexander Florence a menacé de lancer la ville "interdit (26 Février, 1498[2]). Les Florentins, las de ces querelles entre le moine et le pape et intimidés par la tension croissante entre les partisans de factions politiques ( Piagnoni) Et défavorable au moine (le en colère), Ils ont cédé et remis le moine aux mains des autorités du pape. Jérôme, a déclaré hérétique et schismatique[15], Il a été pendu avec ses deux autres frères, puis brûlé sur le bûcher pour hérésie 23 mai 1498 en Piazza della Signoria à Florence[15]. Ses cendres ont ensuite été dispersés Arno ainsi que ses disciples.

Le Jubilé 1500

Le 28 Mars, 1499 (Jeudi Saint) Alexandre VI a proclamé solennellement le nouveau siècle Jubilé avec la bulle inter multiplices[16], célébration bien entretenu par le Pape. Pour l'occasion, la rénovation et Borgia avait élargir l'accès à la basilique Saint-Pierre: l'ancien rue droite que les pèlerins amenés du pont Saint-Ange à la basilique a été agrandie et nommés via Alexandrina, de sorte que la Borgo ancienne Il est devenu un cadre (en gardant ce nom jusqu'à la démolition des années 30) nouveau village[16]. Le cérémonial préparé à cette occasion, par le maître des cérémonies pontificales Giovanni Burcardo, Il est à peu près ce qui observe encore, y compris l'ouverture du 4 saintes portes en quatre basiliques papales, ce qui était l'innovation du jubilé[17].

Consistoire pour créer de nouveaux cardinaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Consistoire du pape Alexandre VI.

Papa Borgia pendant consistoires, il a nommé de nombreux cardinaux, dont de nombreux parents ou personnes liées à clan Borgia. Cette pratique est appelée népotisme et Alexandre VI était le pontife qui a le plus appliqué cette coutume. Alexandre VI a procédé à la nomination de 43 nouveaux cardinaux, pendant 10 consistoires.[18]

Le gouvernement à Rome

Le pape Alexandre VI
Notamment de la fresque de Pinturicchio La Dispute de Sainte-Catherine dans 'Appartement Borgia.

Alexandre VI a mis en œuvre des changements importants dans les troubles Rome temps. Les Borgia, au cours des décennies passées à la Curie, avait acquis une grande familiarité au sein du gouvernement de l'Eglise, cela a aussi aidé par une capacité naturelle à commander. Rome sous le pape Innocent VIII et pendant 'intermezzo qui a suivi sa mort, il était tombé dans la corruption et le désordre total.

Papa Cybo avait permis la propagation de la corruption dans la fonction publique à des fins personnelles[9], et Alexandre VI a été déterminé dans l'éradication de ce fléau, en décidant aussi d'administrer, tous les mardis, personnellement justice[19]. Pour l'ordre interne, il a nommé quatre commissaires pour tenter de rétablir l'ordre à Rome, où il avait éclaté de divers types d'émeutes avant son élection[19] et qui a conduit à la mort de 220 personnes[20].

Le patronage et travaille à Rome

L'un des points lumineux attribuables à son pontificat est due au mécénat: sous son pontificat Cardinal Jean de Bilhères Lagraulas, ambassadeur Charles VIII au Saint-Siège, il a commandé la célèbre pitié à Michel-Ange. la appartements borgia, en palais du Vatican, Ils ont été chargés de la place Pinturicchio, Il se rendit compte que, entre 1492 et 1495, un remarquable cycle de fresques en pleine style Renaissance (maison maintenant la section d'art moderne Musées du Vatican)[2].
Enfin, on a à Alexandre VI la réalisation du premier Jardin botanique de Rome et le premier orgue monumental de la basilique Saint-Pierre l'ancien au Vatican.

Relations avec les Rois chrétiens

La descente de Charles VIII en Italie (1493-1495)

La première confrontation politique qu'Alexandre VI a dû faire face était avec le roi de France Charles VIII de Valois. Il, entre 1492 et 1493, à travers une série de traités avec Henri VII d'Angleterre, Ferdinand et Isabelle d'Espagne et Maximilien Ier de Habsbourg, est un support solide a été assurée pour la récupération de la Royaume de Naples, quel est l'héritage angevines mais qui était entre les mains de aragonais[21]. Les ambitions de Charles VIII sur le royaume de Naples ne sont pas partagées par le pape Alexandre: il craignait que la descente du roi de France et la conquête napolitaine pourrait limiter la portée de la papauté à la fois politique est religieux[2]. Faire preuve d'énergie impressionnante, Alexander a promis de créer une alliance avec Naples dans le but de prévenir cette éventualité malheureuse. Le pape se hâta, en fait, de conclure une alliance avec les Aragonais sanctionnés par le mariage de son fils Goffredo avec Sancia (1493[6]), Fille de Alfonso II de Naples puis il a procédé au couronnement du roi Alphonse même à Naples par son légat, le cardinal Juan Borgia, le jour le 7 mai 1494[22].

Le pape Alexandre VI
Les étapes de la campagne italienne de Charles VIII (1494-1495), qui a donné lieu à la Guerres d'Italie.

Charles VIII, à en juger un affront à ces initiatives du pape et incitée par ces ennemi mortel, le cardinal Giuliano della Rovere, est venu en Italie à la tête de son armée[23], menaçant notamment, la tenue d'une Conseil oecuménique[22] pour le dépôt du pape, dont il connaissait la débauche morale. La tentative du pape pour créer une ligue Italique contre l'envahisseur, cependant disparu devant l'absence d'une volonté commune de défendre[2]: Il Moro Ludovico, ennemi d'Alphonse II pour les questions dynastiques[24], Charles a permis le passage des troupes à travers le duché de Milan; Florence, soutenu par Medici de Piero », Il est descendu aux accords humiliants avec la règle à travers les Alpes[25]. Venise Il a préféré rester et regarder. Le roi Alphonse, voyant une situation dangereuse pour lui-même, a donné la couronne de Naples à son fils Ferdinand II il prit la fuite à Sicile[21]. Le pape lui-même, en plus de la menace extérieure, il se trouva en grande difficulté au sein de son état à cause de la rébellion menée par colonne et un certain nombre de nobles familles romaines[21].

Charles VIII avait maintenant ouvert la voie à Rome, la ville où il est entré le 31 Décembre 1494[2], ne trouvant aucune résistance. Le pape a été désespérément barricadé dans Château Saint-Ange et, au bout de deux semaines de négociations difficiles, Alexandre VI a décidé de se réconcilier avec le roi français (15 Janvier, 1495[2]), Offrant le libre passage à l'armée française sur le sol du pape et de fournir aussi le fils César comme un guide pour les frontières avec Royaume de Naples, en échange du serment d'obéissance au pape roi[2]. Après cela, le 22 Février 1495[26], roi français est allé à Naples, sans coup férir.

Mais la facilité avec laquelle Charles VIII avait réussi à gagner Napoli a commencé à effrayer tous les autres dirigeants de l'Europe, pour lesquels Alexandre VI a profité en envoyant des ambassadeurs par Henri VII et l'empereur Maximilien[27] et exhortez les différents états italiens pour former une Sainte Ligue (31 Mars, 1495[2]), Assisté par l'empereur, le pape, même il Moro Ludovico, Venise et l'Espagne. Quand les Espagnols débarquèrent dans Calabre, Charles VIII a immédiatement réalisé que le vent commençait à souffler contre lui, alors il se hâta de reprendre le chemin du retour de la péninsule, refusant de se venger du pape qui avait entre-temps réparé à Orvieto, puis à Pérouse[27].

Charles a été rejoint par l'armée du commandant de la coalition Francesco II Gonzaga que, dans la sanglante Bataille de Fornovo (6 Juillet, 1495[2]), Elle a obtenu le meilleur de l'armée française. Charles VIII, bien que vaincu, a réussi à traverser la même Alpes et la réparation en France. Ferdinand II d'Aragon pour qu'il puisse revenir au trône de Naples.

Espagne et Portugal: le traité de Tordesillas (1494)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Traité de Tordesillas.

Peu de temps avant que Charles VIII en Italie est descendu, le pape Alexandre lui-même forcé par son autorité spirituelle, dans le différend colonial entre les royaumes d'Espagne et le Portugal. Suite à la découverte de la nouveau Monde en 1492, les deux nations ibériques étaient Trainee pour la répartition des zones d'influence. Pour éviter une guerre, leurs dirigeants ont décidé d'invoquer l'arbitrage du pape de régler le différend. Alexander, avec le taureau Inter Caetera (4 mai 1493), a divisé les terres découvertes en traçant une ligne de démarcation. Ce fut la base de la conclusion du traité de Tordesillas le 7 Juin 1494[28].

L'alliance entre la Papauté et la France (1498)

Le pape Alexandre VI
Le roi de France Louis XII (1498-1515). Allié de Cesare Borgia, lui a permis un soutien politique pour la conquête de la Romagne.

en 1498, Charles VIII mourut sans héritier, monta sur le trône de France Louis XII d'Orléans. L'un des premiers actes du nouveau roi était de chasser Il Moro Ludovico de Milan, se considérant l'héritier légitime du duché, sous le testament bien connu Visconti qu'il attribué aux héritiers Valentina Visconti le duché, en cas d'extinction de la dynastie. Depuis la dynastie des Visconti avait disparu, Louis XII héritage avançant qu'il prétend être un descendant direct de Valentina. cependant, a vu dans cette loi de grandes possibilités pour son fils Cesare, le pape, alors il se hâta de conclure une alliance avec le nouveau roi français. Le roi Louis, cependant interprété cette alliance dans une clé complètement différente, qui a vu une passe en France vers la reconquête du royaume de Naples, où l'héritage de ses ancêtres angevines.

Les deux avaient encore à gagner d'une alliance possible, qui a été aventuré par une double action double: le pape Alexandre dissous le lien de mariage entre Louis XII et difformes Giovanna di Valois parce que le roi pouvait se marier Anna di Bretagna, veuve de Charles VIII[23][29]. D'autre part, Louis XII lui a donné à Cesare Borgia (qui, dans le consistoire du 30 Septembre 1498 avait obtenu de revenir à l'état laïc[30]), La princesse Charlotte d'Albret, soeur de Roi de Navarre[26]; il a aussi donné le duché de Valentinois, et il a promis de le soutenir dans le côté de la conquête Romagne, que César voulait, à partir de son centre, la ville de forlì, puis régie par Caterina Sforza, petit-fils de Ludovico[26]. Par ailleurs, le pape Alexandre a concédé le chapeau de cardinal à un confident du roi de France, l'évêque de Rouen Giorgio d'Amboise[29].

Cette alliance a produit ses effets presque immédiatement. Louis XII a ouvert la campagne de l'Italie et a conquis Milan immédiatement avec l'aide aussi mercenaires suisses qui ils possédaient l'armée la plus équipée et mieux organisée en Europe. Tant et si bien que, en retour, a donné les Français, en particulier dans la bataille victorieuse de Novara 10 Avril 1500, par le traité de Arona la 1503 obtenu Bellinzona et l'ensemble Tessin[31].

La politique « familiale »

Le pape Alexandre VI
Portrait Présumé de Cesare Borgia, duc de Valentinois. opéra Altobello Melone.

« Et Alexandre VI pour la papauté et l'Église constituent seulement un moyen d'enrichir et d'élever sa famille, assurant à chacun des enfants une position dominante. »

(C. Rendina, les Papes, cit., p. 601)

Le nom d'Alexandre VI est liée à une politique de faire grande sa famille, aidant à créer un royaume pour son fils César et imparentando pour le calcul purement politique fille Lucrezia. La politique Borgia, le caractère extrêmement personnaliste, est allé bien au-delà du simple, népotisme qui affligeaient l'Eglise depuis des siècles: Alexandre VI ne se limite pas seulement à enrichir sa famille, mais il a essayé de lui donner une position hégémonique.

La dernière phase du pontificat du pape Alexandre a vu les nombreuses réalisations faites par le fils Romagne, avec l'intention de créer pour lui un domaine personnel au détriment des mêmes États pontificaux. Merci au résultat financier de l'année sainte et vente de nombreuses charges ecclésiastiques et des chapeaux de cardinaux[29], le pape a pu obtenir les fonds nécessaires à la construction d'une armée à placer au service de son fils. Louis XII, a consenti tacitement aux entreprises Borgia en échange de l'entretien de bonnes relations[29]. Ainsi, en Novembre 1499[29], Valentino a pu se lancer dans cette campagne de conquête. Avec un courage remarquable et l'audace du jeune Borgia conquis successivement avant Pesaro, Cesena et Rimini et puis aussi FAENZA, Urbino et senigallia.

Le 12 Janvier 1500 il se rendit forlì[29]: La côte Romagne, a décidé depuis 1488 de Caterina Sforza, mère Giovanni delle Bande Nere, capitulé cédantes Rock of Ravaldino. Après qu'Alexandre VI a investi le fils du duc de Romagne titre (15 mai 1501[29]). Depuis ce temps, les États pontificaux a perdu une grande partie de son territoire qui a passé entre les mains de la famille Borgia.

Pendant ce temps, comme Cesare exploité militairement, le pape a tenté d'affaiblir la noblesse romaine pour favoriser la montée de la famille dans la ville éternelle: les biens ont été confisqués à Savelli, à Caetani et colonne et ils ont été redistribués entre les membres de la famille Borgia: John, fils de deux ans seulement de lui-même le pape, est devenu duc de Nepi; tandis que Rodrigo, fils de deux ans de Lucrezia, est devenu duc de Sermoneta[2]. Enfin, il a été attaqué famille Orsini, avec l'élimination physique de la Cardinal Giovan Battista et l'interdiction décrétée contre tous les autres membres de la famille[2]. Seule la mort du Pape (18 Août, 1503) Pourrait bloquer cette politique de montée.

Parmi les rôles des différents membres de la famille Borgia, elle sera examinée plus attentivement plus tard. Il dit seulement que Rodrigo, déjà dans le consistoire du 31 Août 1492, il a nommé le cardinal Juan de Borja y Llançol de Romans[32], tandis que les 20 Septembre, 1493 donnera le fils du cardinal César[30][33]. Vers la fin de son pontificat, le pape Alexandre et son fils Cesare commencent à construire les projets hégémoniques prévus au début des années: la conquête d'un territoire qui est devenu un royaume pour leur famille, bastion sûr pour les générations à venir.

Le pape Alexandre VI
Portrait Présumé de Lucrèce Borgia de Bartolomeo Veneto (1510).

La triade formée par le pape Alexandre avec ses fils Cesare et Lucrezia a eu un impact énorme dans la culture populaire, Cela est dû à la propagande protestant, illuministe et anticlérical Borgia qui a utilisé pour dénoncer la corruption du pape[2], Il est repris par l'historiographie romantique du XIXe siècle.[34]

« Lucrezia et Cesare étaient donc les [enfants] favori [le Pape] et tous les trois formé la trinité impie qui a régné pendant onze ans sur le trône pontifical, comme une parodie sacrilège du Trininità céleste.[35] »

(Alexandre Dumas)

Déjà leurs contemporains[36] Ils ont été impressionnés par la cruauté que le pape a montré à certaines occasions, afin de faciliter ses proches, ainsi les entrées d'alimentation ou de brochures visant à discréditer la famille de Valence.

Si le pape Alexandre et Cesare étaient vraiment atroces actions des opérateurs tels que l'assassiner du cardinal (considérer l'approbation tacite du pape dans l'élimination des Alfonso de Bisceglie, second mari de Lucrèce, et la férocité et la froideur avec laquelle César avait tué Alfonso non seulement, mais aussi ses adversaires politiques), il est vrai aussi que la vérité se sont réunis des rumeurs et des mensonges au sujet de Lucrezia, qui sont considérés comme tout à fait faux. Les accusations qui ont été formulées (l'inceste avec son père et son frère, fabbricatrice des poisons utilisés) sont le résultat de la légende noire, née au cours des siècles suivants[37]. Au contraire, Lucrezia était non seulement une femme extrêmement intelligente, de manière à jouer le rôle de régent pour son père quand il a quitté Rome[37], mais aussi pieux et dévot[38]. Par conséquent, elle était tout à fait politique de « pion » pour les plans de son frère et son père, et non complice de leurs atrocités.

La mort et l'enterrement

Toujours la cause de la mort d'Alexandre VI, qui a eu lieu le 18 Août, 1503[2], Ils ne sont pas tout à fait clair. La procédure officielle soutiennent que le pape est mort d'une attaque soudaine de apoplexie, favorisée par la faiblesse induite par paludisme[39], maladie qui, en été, en général, il a frappé Rome. Le même fils Cesare est tombé malade avec son père, mais, contrairement à ce dernier, il a survécu. Il y a, cependant, une autre version a ce que la mort du pape a eu lieu d'un empoisonnement, mais par erreur.

Selon cet argument, soutenu par les intellectuels contemporains à Borgia, dont Francesco Guicciardini[39], lors d'une réunion conviviale à la résidence du Cardinal Adriano Castellesi de Corneto, Il a été mis du poison dans le vin destiné au cardinal, mais par erreur le vin était ivre par le pape[40].

Le corps d'Alexandre VI avait également subi des troubles. Il a d'abord été déposé, sans aucun service funèbre, en San Pietro, presque sournoisement, à cause des émeutes à la suite de sa mort[2]. Il a ensuite été transféré au sous-sol de Vatican. en 1610[2] Il a trouvé ses restes reposent dans l'église Santa Maria di Monserrato, L'église Espagnols à Rome, où il est resté pratiquement oublié pendant des siècles. Seulement en 1889[2], En fait, il a été consacré un monument digne d'un pape.

Offspring d'Alexandre VI

Le pape Alexandre VI
Jésus Mains Enfant copier Pinturicchio Pietro Facchetti. L'original a été détruit. Le visage de Maria Vergine serait Giulia Farnese, amant du temps du pape. [41] Une exposition au Musée du Capitole en 2017 « peintre Pinturicchio des Borgias. Le mystère révélé par Giulia Farnese » compare les fragments survivants de la fresque représentant la Vierge et l'Enfant, offrant l'argument selon lequel Madonna a l'apparence classique du visage marial peint par Pinturicchio, sans recherche sur l'art du portrait.

Rodrigo Borgia était un homme débauché et un libertin impénitent et en tant que tels ont agi toute sa vie: en tant que profane, comme cardinal et pape, après une repentance initiale, encore plus, sans même prendre la peine de cacher les autres que sa conduite scandaleuse vie[2]. Il avait de nombreux enfants par divers amants, parmi lesquels on se souvient Vannozza Cattanei et la jeune et belle Giulia Farnese.

Il avait trois enfants d'un ou plusieurs parents est restée inconnue:

  • Pedro Luìs Borgia (1458-1491) duc de Gandie
  • Isabella Borgia (1467-1547)
  • Girolama Borgia (1469-1483)

Il avait quatre enfants Vannozza Cattanei, et Rome a tenu les activités aubergiste:

  • Cesare Borgia (1475-1507)
  • Giovanni Borgia (1476-1497)
  • Lucrezia Borgia (1480-1519)
  • Goffredo Borgia (1481-1516)

Il avait, peut-être, mais cette paternité est incertain, une fille de Giulia Farnese (Sœur d'Alessandro Farnese, futur Pape Paul III):

Il avait deux autres enfants nés d'une femme inconnue:

  • Giovanni Borgia (1498-1547 / 1549) dudit infans Romanus, selon certains serait en fait le fils illégitime de Lucrèce Borgia et Pedro Calderón, la page du pape.
  • Rodrigo Borgia (1503-1527), reconnu par le pape Léon X comme le fils de Papa Borgia et une femme inconnue, selon certains serait en fait le fils illégitime de Francesco Borgia, le cardinal de Cosenza.[42]

Ascendancy d'Alexandre VI

Le pape Alexandre VI père:
Jofre de Borja Llanzol
Grand-père paternels:
Rodrigo Gil de Borja
grand-père paternel:
Rodrigo de Borja
grand-père paternel:
Gonzalo Gil de Borja
la grand-mère paternelle:
?
père Grand-mère:
Sabina Anglesola
grand-père paternel:
?
la grand-mère paternelle:
?
grand-mère paternelle:
Sibilia Escriva les Pallarès
grand-père paternel:
Andreu Escriva les Pallarès
grand-père paternel:
Andreu Guillem Escriva
la grand-mère paternelle:
Sanca Pallarès
père Grand-mère:
Sibilia de Pròixita
grand-père paternel:
?
la grand-mère paternelle:
?
mère:
Isabel de Borja y Cavanilles
Grand-père maternel:
Domingos de Borja
Grand-père maternel:
Domingo de Borja
grand-père maternel:
?
maternelle grand-mère:
?
Maternelle Grand-Mère:
Caterina Doncel
grand-père maternel:
?
maternelle grand-mère:
?
grand-mère maternelle:
Francisca Marti Llançol
Grand-père maternel:
?
grand-père maternel:
?
maternelle grand-mère:
?
Maternelle Grand-Mère:
?
grand-père maternel:
?
maternelle grand-mère:
?

travaux

  • Le pape Alexandre VI, Bull "Souhaitant Nui", [Venise], [typographe Alexander 6.], [après le 18 Septembre, 1 499]. Récupéré le 21 Avril, ici à 2015.
  • Le pape Alexandre VI, Bref 12 mai 1497 "Cum saepe", [Florence], [Francesco Dino], [après le 12 mai 1497]. Récupéré le 21 Avril, ici à 2015.

honneurs

Grand Maître de' src= Grand Maître de l'Ordre suprême du Christ

notes

  1. ^ Michael Mallett, les Borgias, 1981. p. 9.
  2. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v w x y z aa ab ac Giovanni Battista Picotti-Matteo Sanfilippo, Alexandre VI dans l'Encyclopédie des Papes, Treccani. Récupéré 17 Décembre, 2014.
  3. ^ à b J.N.D. Kelly, Vies des Papes, Casale Monferrato, Piemme, 1995, p. 425.
  4. ^ Sarah Bradford, Lucrezia Borgia, Penguin, London 2004, p. 13
  5. ^ Voir. Pie II
  6. ^ à b c J.N.D. Kelly, Vies des Papes, p. 426.
  7. ^ Selon la voix de 'Encyclopédie des Papes, à la fois, il a favorisé l'élection de Paul II et Sixte IV, qui lui a permis la tolérance des deux papes
  8. ^ Le pape Alexandre VI Hiérarchie catholique, catholic-hierarchy.org. Récupéré 17 Décembre, 2014.
  9. ^ à b Voir. innocent VIII
  10. ^ Tombeau d'Innocent VIII, Cathédrale Saint-Pierre, Rome.
  11. ^ Roberto Giacobbo, Templiers - Où est le trésor?, Mondadori.
  12. ^ à b c Claudio Rendina, les Papes, Ariccia, NewtonCompton Publishers, 2005, p. 599.
  13. ^ à b c C. Rendina, les Papes, p. 600.
  14. ^ Bradford, 2005, p. 68.
  15. ^ à b c Savonarole L'église de la Renaissance, il-rinascimento.it. Récupéré 19 Décembre, 2014.
  16. ^ à b Mario Sensi, Histoire du Jubilé Année Sainte 1500 et la Renaissance, vatican.va. Récupéré 19 Décembre, 2014.
  17. ^ Pour le jubilé de 1500, mais aussi pour une lecture moins « caniveau » de la papauté Borgia voir Mario Sensi, Histoire du Jubilé Année Sainte 1500 et la Renaissance
  18. ^ Salvador Miranda, Les cardinaux de la sainte Eglise romaine. Récupéré le 30 Juillet, ici à 2015.
  19. ^ à b Gaetano Moroni, Alexander VI dans le dictionnaire de l'érudition historique et ecclésiastique Gaetano Moroni, vol. 1, Tipografia Emiliana, 1840, p. 237. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  20. ^ C.Rendina, les Papes, p. 601.
  21. ^ à b c C.Rendina, les Papes, p. 603.
  22. ^ à b Gaetano Moroni, Alexandre VI, dans le dictionnaire de l'érudition historique et ecclésiastique, books.google.it, p. 238.
  23. ^ à b J.N.D. Kelly, Vies des Papes, p. 427.
  24. ^ Ludovico, dans les années 80, était le souverain du duché de Milan au nom dell'imbelle neveu, Gian Galeazzo Maria Sforza. La situation de « dyarchie » a changé quand Isabelle d'Aragon, l'épouse de Gian Galeazzo, se plaint à son père Ferdinand de son statut « inférieur » contre la femme de Ludovico, Beatrice d'Este. Cela a provoqué une forte tension diplomatique entre Milan et Naples.
  25. ^ Voir. Medici de Piero »
  26. ^ à b c C. Rendina, les Papes, p. 604.
  27. ^ à b Gaetano Moroni, Alexandre VI, books.google.it, p. 238-239.
  28. ^ Traité de Tordesillas Treccani histoire Dictionnaire, treccani.it, 2011. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  29. ^ à b c et fa g Felix Gilbert, Cesare Borgia Dictionnaire biographique de l'italien, vol. 12, Treccani, 1971. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  30. ^ à b César retourne à l'état laïc, le 18 Août 1498 ( Cesare Borgia hiérarchie catholique, catholic-hierarchy.org. Récupéré 18 Décembre, 2014.)
  31. ^ Châteaux de Bellinzona, bellinzonaunesco.ch. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  32. ^ 31 Août consistoire, 1492, catholic-hierarchy.org. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  33. ^ Consistoire du 20 Septembre, 1493, catholic-hierarchy.org. Récupéré 18 Décembre, 2014.
  34. ^ Bellonci 2011, p. 371.
  35. ^ Dumas, en 2007, p. 52.
  36. ^ Qu'il suffise de rappeler la Machiavel, que prince Cesare Borgia présenté comme le prototype du véritable maître
  37. ^ à b C. Rendina, les Papes, p. 602-603.
  38. ^ A Ferrare, qui est devenu la duchesse en 1505 que la femme de Alfonso I d'Este, Il a été félicité pour sa charité et sa foi, afin de mourir en odeur de sainteté en 1519.
  39. ^ à b C. Rendina, les Papes, p. 605.
  40. ^ J.N.D. Kelly, Vies des Papes, p. 428.
  41. ^ Briganti et al. 2014, p. 72
  42. ^ Cloulas, 1989, p. 377.

bibliographie

  • Maria Bellonci Lucrezia Borgia, Milan, Mondadori, 2011 ISBN 978-88-04-45101-3.
  • Sarah Bradford, Lucrezia Borgia. La véritable histoire, De la traduction de Luisa Agnese Fontana, Milan, Mondadori, 2005 ISBN 88-04-55627-7.
  • (FR) Barbara Briganti, Claudio Crescentini, Massimo Miglio, Claudio Strinati et Marie Viallon, Les Borgia temps: ET de Leur Léonard de Vinci à Michel-Ange, Paris, Gallimard, 2014, ISBN 978-2-07-014672-7.
  • Ivan Cloulas, les Borgias, Traduction de Anna Rosa Gumina, Rome, Salerne Editrice, 1989 ISBN 88-8402-009-3.
  • Alexandre Dumas, les Borgias, Palerme, éditeur Palerme Sellerio, 2007 ISBN 88-389-1979-8.
  • Anna Maria Fioravanti Baraldi, Lucrezia Borgia. La beauté, la vertu, la réputation honnête, Gabriele Corbo Editore, 2002. ISBN 88-8269-071-7
  • Roberto Gervaso, les Borgias, Milan, Rizzoli, 1977 SBN IT \ ICCU \ RLZ \ 0233091.
  • John N. A. Kelly, Grand Dictionnaire illustré des Papes, Casale Monferrato (AL), Edizioni Piemme S.p.A., 1995. ISBN 88-384-1326-6
  • Michael Mallett, les Borgias Grenade édition, 1981.
  • Indro Montanelli, Histoire de l'Italie: la Renaissance (vol. 2, 1250-1600), Milano, 2003 [1979]. ISBN inexistante
  • Lorenzo Pingiotti, La légende noire de Papa Borgia, Vérone 2008. ISBN 978-88-89913-88-8
  • Claudio Rendina, L'histoire des Papes et secrets, NewtonCompton Publishers, 2005. ISBN 88-7983-155-0 Ariccia
  • Lorenzo Pingiotti, La légende noire de papa Borgia, foi Culture, 2008
  • Gustavo Priest, Cesare Borgia. Sa vie, sa famille, son temps, Milan, Rizzoli, 1950. ISBN inexistante
  • Giovanni Serra, Sur le Pape Alexandre VI provoque la mort, Modena, société d'impression de l'édition Modena, 1957 SBN IT \ ICCU \ MOD \ 0751126.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Le pape Alexandre VI
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Le pape Alexandre VI
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Le pape Alexandre VI

liens externes

prédécesseur papa de Eglise catholique successeur Emblème de la Papauté SE.svg
Le pape Innocent VIII 11 août 1492 - 18 août 1503 Le pape Pie III
prédécesseur Cardinal diacre de Saint-Nicolas à la prison successeur CardinalCoA PioM.svg
Landolfo Maramaldo
Libre depuis 1415
1456-1471 Giovanni Battista Savelli
prédécesseur vice-chancelier de la Sainte Eglise romaine successeur
vacant (1453-1457) 1457 - 1492 Ascanio Sforza
prédécesseur Cardinal diacre de Santa Maria in Via Lata
en commende
successeur CardinalCoA PioM.svg
Domenico Capranica 1458-1492 Juan de Borja Llançol de Romaní
prédécesseur Administrateur apostolique Valencia successeur BishopCoA PioM.svg
Alfonso Borgia 1458-1492 Titre élevé à l'archidiocèse
prédécesseur Le cardinal protodiacre successeur CardinalCoA PioM.svg
 ? 1463-1471 Raffaele Riario Sansone
prédécesseur Évêque d'Urgell et
Coprince d'Andorre
successeur Blason d'Andorre 3d.svg
Jaime Cardona 1466-1472 Peter de Cardona
prédécesseur évêque Cardinal de Albano successeur CardinalCoA PioM.svg
Ludovico Scarampi-Mezzarota Trévisan 1471-1476 Oliviero Carafa
prédécesseur évêque Cardinal de Porto et Santa Rufina successeur CardinalCoA PioM.svg
Richard Olivier de Longueil 1476-1492 Giovanni Michiel
prédécesseur Doyen du Sacré Collège successeur CardinalPallium PioM.svg
Guillaume d'Estouteville
1472-1483
1483 - 1492 Oliviero Carafa
1492-1511
prédécesseur Évêque de Majorque successeur BishopCoA PioM.svg
Diego de Avellaneda 1489-1492 Giovanni Battista Savelli
prédécesseur Archevêque de Valence successeur ArchbishopPallium PioM.svg
Titre élevé du diocèse 1492 Cesare Borgia
autorités de contrôle VIAF: (FR2501524 · LCCN: (FRn50058829 · ISNI: (FR0000 0001 2117 9247 · GND: (DE118501844 · BNF: (FRcb12105735d (Date) · LCRE: cnp01469655

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez