s
19 708 Pages

Philippe Ier
Philippe Ier de Savoia.jpg
Conte di Savoia
crête
au bureau 1268 -
15 août 1285
prédécesseur Pierre II de Savoie
successeur Amadeus V de Savoie
Comte de Bourgogne
au bureau 1267 -
1279
avec sa femme, Adélaïde, comtesse de Bourgogne
prédécesseur Adélaïde, comtesse de Bourgogne et Hugues de Chalon
successeur Otto IV, comte de Bourgogne
naissance Aiguebelle, 1207
mort Rossillon, 1 Août 1285
Maison Royale Savoia
père Thomas de Savoie
mère Margherita Genève
épouse Adélaïde, comtesse de Bourgogne
religion catholique

Philippe Ier de Savoie (Aiguebelle, 1207 - Rossillon, 15 août 1285) était Comte de Savoie et le comte d 'Aoste et Moriana de 1268 un 1285 et le comte consort Bourgogne de 1267 un 1278.

Il a également été évêque de valence et archevêque de Lyon. Il était le fils du comte Savoia, Thomas I, et Margherita Genève, fille de Comte de Genève, William I.

biographie

Être le ottavogenito du comte Thomas Ier de Savoie, il avait été destiné à une carrière ecclésiastique et n'a pas été lent à des rôles notables dans Flandre; était évêque de Lausanne, puis valence et enfin archevêque de Lyon sur 1248; Il avait des avantages en Flandre, France et Angleterre, sans être obligé de prendre les ordres, comme ce fut la coutume du temps. Après avoir renoncé à la prise en charge ecclésiastique, en 1267 Il a épousé la veuve de cinquante-huit Hugues de Chalon, Alice Merania (1209 - 1279), À savoir Adélaïde, comtesse de Bourgogne, fille de la comtesse Beatrice II de Bourgogne et le duc de Merania et Andechs, Otto I de Merania, devenir le comte de Bourgogne, par voie de mariage.

Dans une soixantaine d'années et avoir affaire ecclésiastique toujours vécu avec des problèmes, mais pacifique, il a dû prendre les rênes du comté.

L'année suivante, pour la mort de son frère, Pierre II de Savoie, qui a eu lieu le 12 mai 1268, aussi il a hérité le titre de comte de Savoie.

Il l'a rejointe dans les États Morat et Berne et ces possessions Suisse Il a dû batailler Rodolfo Comte d 'Habsbourg, le fondateur de la maison d'Autriche, élu Roi des Romains et couronné en Octobre 1273. Il a mené une lutte acharnée et a finalement trouvé une solution honorable à la paix Lausanne.

en 1279, devenue veuve, il a donné le titre de comte de Bourgogne au fils du premier lit de son épouse Adelaide (ou Alice) Otto IV, comte de Bourgogne (1248 - 1302), Et se retira en Savoie.

Quand sous le pape Le pape Nicolas III (1277-1280), L'Empereur, Rodolphe de Habsbourg a voulu recréer la Royaume d'Arles Il a dû faire face à Charles Ier d'Anjou et on a trouvé l'accord suivant:

Au moment du mariage du petit-fils de Charles, Carlo Martello, fils de Charles le Boiteux et clémence, fille de Rodolfo, l'empereur rétablirait le royaume d'Arles pour Charles le Boiteux qu'il devrait le vendre immédiatement au jeune couple.

L'accord, en attendant Carlo Martello atteint l'âge canonique pour le mariage, avait beaucoup d'adversaires: le comte Philippe Ier de Savoie, duc Robert II de Bourgogne, le comte de Franche-Comté, Otto IV, comte de Bourgogne et divers autres propriétaires de Provence et Bourgogne. Cependant, les ambitions de Charles le royaume d'Arles, avec toutes ses autres ambitions, ont été rendus inutiles par la défaite à la suite de Vêpres siciliennes.

Dans Savoia Filippo régna dix-sept ans de méritoires Eglise catholique, et il est mort le 15 ou 16 Août 1285 dans le château de Rousillon-en-Bugey, y compris Lyon et Genève. Ayant pas de descendance, au large de la filiation et de la lignée directe Thomas de Savoie, il a succédé au trône le neveu Amedeo, fils de son frère Thomas II, déjà comte de Flandre, qui a la prérogative était le chambranle des comptes du Piémont.

Sous son règne, la ville de turin Il est revenu à la Savoie (1280) Merci à son petit-fils Thomas III de Savoie, que Philippe avait confié Signoria dans les territoires de ce côté des Alpes. Thomas III avait en effet capturé le marquis de Montferrat William VII alors qu'il traversait les Alpes, menée en Espagne, et l'ont forcé à signer le transfert de Turin, puis en sa possession.

Par Philippe J'ai fini le soi-disant Branca le comte de Savoie; Il a été enterré dans 'Abbaye Altacomba et aujourd'hui il existe que les pierres tombales du comte, lorsque l'abbaye fut occupée par les Jacobins qui se fraya tombe et détruit les restes, ainsi que ceux d'autres représentants Savoia.

bibliographie

  • Paul Fournier, Le royaume de Bourgogne ou d'Arles du XIe au XVe siècle, cap. XI, vol. VII (L'automne du Moyen Age et la naissance du monde moderne) de l'histoire du monde médiéval, 1981, p. 383-410.
  • Francesco Cognasso, le Savoy, Ed. Corbaccio 1999 Milan, ISBN 88-7972-135-6, p. 92-100.
  • Renata Crotti Pasi, PHILIP I, comte de Savoie, en Dictionnaire biographique des Italiens, vol. 47, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 1997. Récupéré le 25 Août, 2017.

Articles connexes

  • Maison de Savoie
  • Liste des comptes de Franche-Comté
  • Liste des ducs de Bourgogne
  • Empereurs du Saint-Empire romain

D'autres projets

liens externes

prédécesseur Conte di Savoia successeur Savoie flag.svg
Pierre II 1268 - 1285 Amadeus V
prédécesseur Comte de Bourgogne successeur Drapeau de Bourgogne.svg
Adélaïde, comtesse de Bourgogne et Hugues de Chalon 1267 - 1279
avec sa femme, Adélaïde, comtesse de Bourgogne
Otto IV, comte de Bourgogne
autorités de contrôle VIAF: (FR101304789 · GND: (DE139579923 · LCRE: cnp01201091